Etude paramétrique de trois différentes configurations de capteurs solaires photovoltaïques thermiques (PV/T)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude paramétrique de trois différentes configurations de capteurs solaires photovoltaïques thermiques (PV/T)"

Transcription

1 16 èmes Journées Inernaonales de ermque JIH 013 Marrakec Maroc, du 13 au 15 Novembre, 013 Eude paramérque de ros dérenes conguraons de capeurs solares poovolaïques ermques PV/ Oussama Rejeb, Moamed Houcne Daou, bdelmajd Jemn Laboraore d Eudes des Ssèmes ermques e Energéque, Ecole Naonale d Ingéneurs de Monasr, Unversé de Monasr, Rue Ibn Eljazzar, Monasr 5019, unsa Résumé : Le capeur poovolaïque ermque perme de générer smulanémen de l énerge élecrque e ermque Il s ag d un capeur solare négran des cellules PV à un capeur solare ermque On se propose dans cee éude de mere en place d ouls éorques permean la compréenson e l opmsaon de ranser de la caleur dans dérenes conguraons géomérques de capeur PV/ es ouls servron pour déermner la melleure conguraon assuran la généraon des rendemens élecrque e ermque opmaux Pour cela, nous avons ms en équaons les ransers de la caleur dans les dérenes conguraons éudées La méode des volumes ns a éé adopée pour résoudre numérquemen les équaons régssan ces ransers Les résulas obenus meen en évdence l nluence de dérens paramères sur les perormances du capeur, noammen les paramères mééorologques e les paramères de onconnemen 1 Inroducon Le capeur solare brde poovolaïque ermque PV/ perme une melleure exploaon de l énerge solare e une améloraon de l énerge récupérée à la sore par uné de surace de capeur En ee, l énerge solare ncdene sur la surace du capeur es convere smulanémen en énerge élecrque e en énerge ermque Pluseurs éudes on éé menées dans ce cadre [1-4] Elles vsen à amélorer les perormances élecrques e ermques du capeur en suggéran des conguraons géomérques nnovanes es nnovaons cercen à amélorer les ransers enre le lude caloporeur e l'absorbeur Le bu de cee éude es d éuder dérenes conguraons en vue de remoner à celle assuran la généraon des melleurs rendemens élecrque e ermque Pour cela, nous avons ms en équaons les ransers dans un capeur solare brde PV/ Le ssème d équaons obenu es résolu numérquemen par la méode des volumes ns Le code éabl a perms d éuder l ee des dérens paramères de onconnemen sur les perormances d un capeur PV/ Descrpon du ssème Les dérenes conguraons consdérées dans cee éude son scémasées sur la gure 1 onguraon 1 onguraon onguraon 3 Fgure 1 : conguraons éudées des capeurs PV/

2 Le capeur de la premère conguraon se compose d une vre, d un module poovolaïque, d une plaque absorbane en cuvre e des ubes en cuvre soudés à la plaque absorbane Dans ces ubes crculen un lude caloporeur eau qu a pour rôle d évacuer la caleur récupérée par la plaque absorbane e rerodr les cellules PV Une couce de lane de verre es placée à l arrère du capeur pour mnmser les peres ermques arrère de l absorbeur e des ubes La deuxème conguraon dère de la premère au nveau de l absorbeur où le lude caloporeur crcule dans des canaux répars sur oue la surace absorbane Dans la rosème conguraon, la réssance ermque de l absorbeur a éé omse 3 Modèle maémaque Pour mere en équaons les écanges de la caleur dans un capeur PV/, nous avons adopé les poèses smplcarces suvanes : Les propréés ermo psques du lude caloporeur e des dérenes composanes du capeur son supposées consanes La empéraure d enrée de l eau dans le capeur es consdérée consane e que le déb d eau dans les ubes es unorme En consdéran ces poèses, les équaons régssan les ransers dans les composans du capeur PV/ à eau s écrven : g g g onguraon 1 onguraon onguraon 3 g Vre g g αv G ra, g sk g wnd g ra, g conv, g g k g g Module poovolaïque α G τv ra, g conv, g g E, k x ² ²,,,,,, k α G τv ra, g conv, g g E, k bsorbeur, p k αg τ v ra, g conv, g g, E, conv, k x ² ²

3 ube Dem bas de l absorbeur bsorbeur d, Pe, conv, d ²,, k, p, k,,, p, k d Pe d m k d m k Flude d m k Isolan,,, wnd, ², x x k, wnd, ², x x k La dscrésaon de ces équaons a éé eecuée par la méode de volumes ns, qu a l avanage d assurer la conservaon des lux Un mallage unorme es ulsé Pour résoudre le ssème d équaons dscrésées, nous avons applqué la méode érave d élmnaon de GUSS 3 Résulas e nerpréaons Pour valdé les résulas délvrés par nore code de calcul, nous avons comparé les rendemens élecrque e ermque renconrés dans la léraure à ceux ourns par nore code Un bon accord es observé gure

4 élecrque a Rendemen ermquerendemen b oecen du ranser ucve enre le PV e l absorbeur w/m²k oecen du ranser ucve enre le PV e l absorbeur w/m²k Fgure Varaon du rendemen en oncon du coecen de ranser enre les cellules PV e l absorbeur a : Rendemen élecrque, b : Rendemen ermque Une os valdé, ce code es ulsé pour eecuer une éude paramérque relave aux ros conguraons éudées Nous nous sommes néressés pour cela à éuder l ee de paramères de onconnemen e clmaque sur le rendemen élecrque e ermque du capeur PV/ Le lux solare ncden, la empéraure ane e la empéraure du cel son respecvemen xés à 800 W/m², 93 K e 77 K La gure 3 monre l évoluon des rendemens élecrques e ermques du capeur en oncon de la vesse du ven L augmenaon de la vesse enrane une augmenaon du rendemen élecrque e une dmnuon de celu ermque En ee, la ven enrane le rerodssemen de la empéraure de la vre ce qu provoque la dmnuon de la empéraure du onconnemen du module poovolaïque e par conséquence l augmenaon de son rendemen élecrque Par conre, l augmenaon de la vesse du ven enrane une augmenaon des peres ermques du capeur e provoque par conséquen la dmnuon du rendemen ermque On consae auss d après la gure 3 que les perormances ermques e élecrques de la rosème conguraon son supéreures à celles des conguraons 1 e Il es mporan de noer qu une dmnuon de la réssance ermque enre le module poovolaïque e le lude caloporeur provoque une améloraon du rendemen ermque e élecrque Rendemen élecrque a 3 1 Rendemen ermque b Vesse de ven m/s Vesse de ven m/s Fgure 3: Varaon du rendemen en oncon de la vesse de ven a Rendemen élecrque b Rendemen ermque Nous avons égalemen racé la varaon des rendemens élecrque e ermque en oncon du déb massque pour les dérenes conguraons gure 4 L augmenaon de déb u à une dmnuon de la empéraure de onconnemen du module poovolaïque e donc augmenaon de son rendemen élecrques Le rendemen ermque es oremen nluencé par le déb massque En ee, l augmenaon de déb u à une dmnuon de la empéraure de l absorbeur ce qu rédu les peres du capeur e par conséquen l augmenaon de son ecacé ermque De même, les perormances ermques e élecrques de la rosème conguraon es supéreur aux aures En ee, une dmnuon de la réssance ermque provoque la dmnuon de l écar de la empéraure enre module poovolaïque e le lude caloporeur donc l améloraon des rendemens ermque e élecrque

5 Rendemen élecrque a 1 Rendemen ermque b Déb massque kg/s Déb massque kg/s 4 oncluson Fgure 4 : Varaon du rendemen en oncon du déb massque a Rendemen élecrque, b Rendemen ermque Dans le bu de déermner la conguraon opmale assuran les melleurs rendemens élecrque e ermque, nous avons éabl un code smulan le onconnemen d un capeur PV/ Une éude paramérque a éé eecuée sur les ros conguraons psques de capeurs poovolaïques ermques Elle a perms de mere en évdence l nluence des dérens paramères sur les perormances du capeur, noammen le paramère clmaque vesse de ven, le paramère de onconnemen déb massque Les smulaons numérques permeen de rer les conclusons suvanes : La dmnuon de la réssance ermque enre le module poovolaïque e le lude caloporeur enrane l augmenaon de perormances élecrque e ermque Le rendemen élecrque augmene en oncon de la vesse du ven, par conre, celu ermque dmnue Les rendemens élecrque e ermque augmenen en oncon du déb massque Nomenclaure aleur spécque J/kgk k onducvé ermque W/mK G Flux solare W/m² m Déb massque kg/s Greek α bsorpon masse volumque kg/m 3 τ g ransmsson de verre Epasseur m ndce env g mben Envronmen Verre module PV Plaque absorbeur ube eau Isolan Dem au de l absorbeur Dem bas de l absorbeur ra conv radaon ucon convecon Réérences [1] J H Km and J Km, e expermenal perormance o an unglazed PV collecor w wo deren absorber pes, Inernaonal Journal o Pooenerg, vol 01, rcle ID 31168, 6 pages, 01 [] H Zondag, D W de Vres, W G J van Helden, R J van Zolngen, and van Seenoven, e eld o deren combned PV-ermal collecor desgns, Solar Energ, vol74, no 3, pp 53 69, 003 [3] ow, W He, and J J, Hbrd poovolac-ermo spon waer eang ssem or resdenal applcaon, SolarEnerg, vol 80, no 3, pp , 006 [4] Ibram, M Y Oman, M H Ruslan e al, Perormance o poovolac ermal collecor PV w deren absorbers desgn, WSES ransacons on Envronmen and Developmen, vol 5, no 3, pp , 009 [5] De Vres, D W, 1998, Desgn o a PV/ ermal comb panel, PDess Endoven Unvers o ecnolog, Endoven

t = effectif de la partie 100 effectif total

t = effectif de la partie 100 effectif total Chapre I : Pourcenages Exra du programme : - Coecen mulplca assocé à un pourcenage - Iéraon de pourcenages - Analyse des varaons de pourcenages - Comparason de pourcenage - Approxmaon lnéare dans le cas

Plus en détail

Etude numérique de l effet de température d entrée du fluide sur l établissement du régime turbulent dans un échangeur coaxial

Etude numérique de l effet de température d entrée du fluide sur l établissement du régime turbulent dans un échangeur coaxial Revue de géne ndusrel 2012, 8, 24-31 Revue de Géne Indusrel ISSN 1313-8871 hp://www.revue-gene-ndusrel.nfo Eude numérque de l effe de empéraure d enrée du flude sur l éablssemen du régme urbulen dans un

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

TD 2 Cinétique chimique

TD 2 Cinétique chimique TD Cnéque chmque Exercce Oxydaon de l ammonac L ammonac peu s oxyder ; l équaon sœchomérque de la réacon peu s écrre : 4 NH + 5 O NO + 6 H O S a un momen donné, l ammonac dsparaî à la vesse de, mol.l -.s

Plus en détail

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs Exercces : hacheurs 1 217-218 Hacheur quare quadrans Une machne à couran connu es almenée par le conversseur don le schéma es représené cdessous. Les ordres d'ouverures e de fermeures des nerrupeurs commandés

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

Mesure de la cinétique d extraction réductrice liquide-liquide de lanthanides d un sel fondu vers un alliage métallique brassé électromagnétiquement

Mesure de la cinétique d extraction réductrice liquide-liquide de lanthanides d un sel fondu vers un alliage métallique brassé électromagnétiquement 21 ème Congrès Franças de Mécanque Bordeaux, 26 au 3 aoû 213 Mesure de la cnéque d exracon réducrce lqude-lqude de lanhandes d un sel fondu vers un allage méallque brassé élecromagnéquemen C. COURTESSOLE

Plus en détail

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique :

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique : Termnale STI hacheur sére Hacheur sére. Présenaon e hacheur es un conersseur saque connu-connu Symbole synopque : Tenson connue fxe Tenson connue réglable Ou plus exacemen : enson oujours de même sgne,

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

ICCM3E, Novembre 2009 Simulation numérique de l écoulement du vent autour d un bâtiment cubique

ICCM3E, Novembre 2009 Simulation numérique de l écoulement du vent autour d un bâtiment cubique ICCM3E, Novembre 009 Smulaon numérque de l écoulemen du ven auour d un bâmen cubque Hafda.Daaou Nedar 1, Mohamed Sagh² 1 Cenre de développemen des énerges renouvelables, BP6 roue de l observaore Bouzaréah

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

Influence de la Nature de l Absorbeur sur les Performances d un Capteur Solaire Plan à Contact Direct Eau-Plaque d'absorption

Influence de la Nature de l Absorbeur sur les Performances d un Capteur Solaire Plan à Contact Direct Eau-Plaque d'absorption 2ème conférence Inernaionale des énergies renouvelables IER-214 Inernaional Journal of cienific Research & Engineering Technology (IJET) Vol.3-pp.41-45, opyrigh - IPO 215 Influence de la Naure de l Absorbeur

Plus en détail

ANALYSE DU COMPORTEMENT DE FLAMBAGE DES PLAQUES MINCES STRATIFIEES EN MATERIAUX COMPOSITES PAR LA METHODE DES ELEMENTS FINIS

ANALYSE DU COMPORTEMENT DE FLAMBAGE DES PLAQUES MINCES STRATIFIEES EN MATERIAUX COMPOSITES PAR LA METHODE DES ELEMENTS FINIS Courrer du Savor N 9, Mars 9, pp.9-5 NYSE U COMPOREMEN E FMGE ES PQUES MINCES SRIFIEES EN MERIUX COMPOSIES PR MEOE ES EEMENS FINIS EOU I & MROUK ESSINI éparemen de Géne Cvl, Unversé Moamed Kder sra,.p

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne Chapre Le mouvemen reclgne Objec nermédare 1. Employer les équaons du mouvemen reclgne unormémen accéléré (m.r.u.a.) à un corps lbre ou en chue lbre. Vesse moyenne La vesse moyenne v 1 (enre 1 e ) es déne

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires égmes ransores 1. nroducon 'éude des régmes permanens qu'ls soen connus ou pérodques ne suff pas à défnr complèemen un sysème élecronque. eranes ransons de sgnaux, par exemple le basculemen de l'éa bas

Plus en détail

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting»)

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting») APPRENISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENAIRES («dopage» ou «Boosng») Pr. Faben Mouarde Cenre de Roboque (CAOR) MINES Pars ech (ENSMP) PSL Research Unversy Faben.Mouarde@mnes-parsech.fr hp://people.mnes-parsech.fr/faben.mouarde

Plus en détail

Nadine Allanic. To cite this version: HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel

Nadine Allanic. To cite this version: HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel OPTIMISTION SOUS CONTRINTES D UNE OPERTION DE SECHGE COMBINNT L CONVECTION ET LES TECHNOLOGIES RYONNNTES INFRROUGES - PPLICTION UN POLYMERE EN SOLUTION QUEUSE - Nadne llanc To ce hs verson: Nadne llanc.

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire UNIVERSITE DE PARIS X Année unversare 008-009 UFR SEGMI L Econome & Geson Travau drgés Sasques Economques Fasccule 3 N. CHEZE e D. ABECASSIS Eercces reprs ou adapés de G. NEUBERG RÉGRESSION Eercce Graphque

Plus en détail

Chapitre 3.10 L impulsion et la conservation de la quantité de mouvement

Chapitre 3.10 L impulsion et la conservation de la quantité de mouvement Chapre 3.10 L pulson e la conseraon de la quané de oueen L pulson d une orce consane L pulson correspond au ranser de quané de oueen causé par une orce F applquée duran un neralle de eps : J F J F où J

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composans élecronques de commuaon 2 ème année opon élecronque année 00/01 Chapre I : Inroducon Chapre I INTRODUCTION Sommare 1 GNRALITS... 3 1.1 STRUCTURS DS MONTAGS A COMMUTATION... 4 1.1.1 Monage

Plus en détail

Études théorique et expérimentale des pertes par courants de Foucault dans les aimants. partir d un dispositif de type électroaimant

Études théorique et expérimentale des pertes par courants de Foucault dans les aimants. partir d un dispositif de type électroaimant Éudes héorque e expérmenale des peres par courans de Foucaul dans les amans permanens à parr d un dsposf de ype élecroaman Parce Koff Cheangny, Frédérc Dubas, Sossou Houndedako, none Vanou, Chrsophe Espane

Plus en détail

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu Lycée La Fayee Page CPGE AS cours de scences ndusrelles géne élecrque Chapre Conversseurs alernaf/connu. GENERALIES n conversseur alernaf/connu perme d almener une arge sous une enson connue évenuellemen

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

AUTO INDUCTION ET BOBINES

AUTO INDUCTION ET BOBINES AUT INDUCTIN T BBINS I ) Inducon ) Mse en évdence du phénomène d'nducon e phénomène d nducon es l apparon d un couran élecrque à l néreur d un crcu ne comporan pas de généraeur. N S orsqu'on déplace un

Plus en détail

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain Chapre II- Le marché nancer à l avenr nceran Les agens économques qu achèen des res son movés par une espérance de renablé supéreure à celle que peu leur procura l épargne de sans rsque du marché monéare.

Plus en détail

Afrique SCIENCE 01(2) (2005) ISSN X. Analyse des structures planaires multicouches à ferrite par la méthode des éléments finis

Afrique SCIENCE 01(2) (2005) ISSN X. Analyse des structures planaires multicouches à ferrite par la méthode des éléments finis Afrque SCIENCE () (5) 9 - ISSN 83-548X 9 Analyse des srucures planares mulcouches à ferre par la méhode des élémens fns M. Melan *, M. Feham, B. Benbakh Unversé de Tlemcen, Déparemen d Elecronque, B.P.

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE. Remarques préliminaires importantes : il est rappelé aux candidat(e)s que

PREMIERE PARTIE. Remarques préliminaires importantes : il est rappelé aux candidat(e)s que Le problème, consacré à la propagaon gudée de la lumère, compore deux pares ndépendanes : fbres opques e opque géomérque (premère pare), approche élecromagnéque e onde évanescene (deuxème pare) Remarques

Plus en détail

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent ycée Gallée Gennevllers e dpôle, sére chap. Jallauren I. e solénoïde... résenaon... uo nducon... 3 Tenson aux bornes du solénoïde... 3 Symbole... 3 II. e dpôle, sére... 4 échelon de enson... 4 Inerpréaon

Plus en détail

Décomposition de la productivité et dynamiques sectorielles

Décomposition de la productivité et dynamiques sectorielles Décomposon de la producvé e dynamques secorelles Pamfl ATIPA Drecon des Analyses macroéconomques e de la Prévson Servce du Dagnosc conjoncurel Cee éude propose une analyse descrpve de la crossance de la

Plus en détail

Les sondages effectués jusqu'ici par le CE.A. n'ont aucunement perturbé le régime de la source d'eau minérale protégée.

Les sondages effectués jusqu'ici par le CE.A. n'ont aucunement perturbé le régime de la source d'eau minérale protégée. BRGM SURVEILLANCE DES ENVIRONS DE LA. SOURCE D'EAU MINERALE DE SAINT PARDOUX (Ccnnune de Theneulle - Aller) EN VUE DE SA PROTECTION (4ème année de mesures : 975) J.J. RISLER Servce des eaux mnérales &

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle

Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle Ulsaon des foncons -splnes pour modélser la surve relave non proporonnelle Roch Gorg Laboraore d Ensegnemen e de Recherche sur le Traemen de l Informaon Médcale Faculé de médecne de Marselle - Unversé

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

BEAT : UN SIMULATEUR VIRTUEL DE DEFAUTS DE ROULEMENTS

BEAT : UN SIMULATEUR VIRTUEL DE DEFAUTS DE ROULEMENTS BEAT : UN SIMULATEUR VIRTUEL DE DEAUTS DE ROULEMENTS Béchr Badr, Marc Thomas e Sadok Sass Déparemen de géne mécanque, École de echnologe supéreure, Monréal Marc.homas@esml.ca aculy of Engneerng, Sohar

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13 ves JAOT Oobre 5 TABLE ES MATIERES LA OTIO ERREUR ET E BRUIT E MESURE METHOES ESTIMATIO 3. Paramères lés par une relaon lnéare 4.. Méhode des mondres arrés lnéares 4.. Méhode de Gauss-Marov 6. Paramères

Plus en détail

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS ANNEXE - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS L'hypohèse d'une réparon des événemens démographques unforme sur l'année gnore la sasonnalé des décès e des nassances qu peu êre déermnée ans

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X ET ASTM E 662 :2003.

CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X ET ASTM E 662 :2003. CALCUL D INCERTITUDE APPLIQUE AU CALORIMETRE ET AUX RADIOMETRES PRIMAIRES DECRITS DANS LES NORMES NF X 10-70-1 ET ASTM E 66 :003 Erc GUILLAUME 1, Franck DIDIEUX (LNE/CEMATE/DCAF), Caherne YARDIN, LNE/DQ/SCI,

Plus en détail

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10 Laboraore géne élecrque ech ére d exercces Moeur pas à pas Page /0 Exercce Un moeur pas à pas à aman permanen ayan les caracérsques suvanes : phases au saor, deux pôles au roor, sa commuaon es bdreconnelle

Plus en détail

Les dispositifs de commutation

Les dispositifs de commutation Les dsposfs de commuaon 1. Les dsposfs de commuaon élecronques des sgnaux Les dsposfs élecronques de commuaon des sgnaux fonconnen en mode «ou ou ren» (mode bnare). Les deux éas possbles du composan son

Plus en détail

PRODUITS DE TAUX D INTERET Modèles de marché ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 7. Moez MRAD. Société Générale - R&D

PRODUITS DE TAUX D INTERET Modèles de marché ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 7. Moez MRAD. Société Générale - R&D PRODUIS DE AUX D IERE oèles e marché ESAE - DEA ASE Unversé Pars IX Dauphne- Séance 7 oez RAD Socéé Générale - R&D oez RAD / SG R&D Fxe Income 5//5 PA oèle bor Forwar ognormal G ou F. Défnon u moèle. Passage

Plus en détail

Salaire, productivité et demande de travailleurs âgés

Salaire, productivité et demande de travailleurs âgés Salare, producvé e demande de ravalleurs âgés Parck Auber (INSEE e CREST-LEI) 1 VERSION PROVISOIRE 13 févrer 23 Dans cee éude, nous esmons le profl de la producvé selon l âge par l esmaon d une foncon

Plus en détail

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés uméro 27/4 - Julle 27 Gude praque des compes chaînés Luc EYRAUD Gude praque des compes chaînés Luc Eyraud Ce documen de raval n engage que ses aueurs. L obje de sa dffuson es de smuler le déba e d appeler

Plus en détail

PHENOMENES DEPENDANT DU TEMPS (Régime quasi-stationnaire)

PHENOMENES DEPENDANT DU TEMPS (Régime quasi-stationnaire) Chpre 3 : Phénomènes dépendn du emps CHPTRE PHEOMEES DEPEDT DU TEMPS (Régme qus-sonnre) Le Régme Qus-Sonnre ne concerne que les phénomènes vrn vec le emps. Eemple = snω sn f E= = jω j f E e = E e. LO DE

Plus en détail

Lire le début de la thèse

Lire le début de la thèse Lre le débu de la hèse CHAPITRE 5 : Mse en œuvre e caracérsaon de ules de pussance MOSFET-SC en fonconnemen onduleur de enson sur un banc d essa par «méhode d opposon» CHAPITRE 5 : Mse en œuvre e caracérsaon

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

Chapitre 9. Échangeurs de chaleur (Première partie)

Chapitre 9. Échangeurs de chaleur (Première partie) haptre 9 Éangeurs de aleur (Premère parte Eangeur tubulares (shell and tube heat exanger alandre ubes hcanes ransfert de aleur hap 9-a - Éangeur de type «shell & tube» http://www.mate.cm/equpst/exanger.htm

Plus en détail

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel Inégraon réelle e éérogénéés macroéconomques en unon monéare : une évaluaon en équlbre général neremporel Aurélen Eyquem Jean-Crsope Pouneau 2 CREM - UMR CNRS 62 - Unversé de Rennes Mars 2007 Unversé de

Plus en détail

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ VITESSE DE ÉCTION I. INTODUCTION I. Équlbre e évoluon vers l équlbre On consdère une réacon chmque noée de façon générale : ν + ν +... + ν ν ' ' + ν ' ' +... + ν ' '. P P On peu la noer égalemen : ν +

Plus en détail

Les émissions de CO 2 en Tunisie : Faits stylisés et Décomposition par la méthode LMDI durant la période

Les émissions de CO 2 en Tunisie : Faits stylisés et Décomposition par la méthode LMDI durant la période 4ème onférence Inernaonale des nerges Renouvelables (IR-206) Proceedngs of ngneerng and Technology PT Les émssons de O 2 en Tunse : Fas sylsés e Décomposon par la méhode LMDI duran la pérode 990-2008 Sana

Plus en détail

Évolution de la sous-traitance en France depuis le début des années 80 Analyse sur données individuelles d entreprises

Évolution de la sous-traitance en France depuis le début des années 80 Analyse sur données individuelles d entreprises Évoluon de la sous-raance en France depus le débu des années 80 Analyse sur données ndvduelles d enreprses Nadne THÈVENOT Jule VALENTIN MATISSE UMR 8595 Unversé Pars MATISSE UMR 8595 Unversé Pars heveno@unv-pars.fr

Plus en détail

Convertisseurs. Figure 1 Figure 2

Convertisseurs. Figure 1 Figure 2 Converisseurs Converisseurs On se propose d éudier expérimenalemen les converisseurs permean de passer d un signal analogique à un signal numérique, e inversemen. Il s agi de mesurer leurs principales

Plus en détail

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques Ineracon d un sysème quanque à deux éas avec des ondes élecromagnéques Exemple de l ammonac NH 3 - Influence d un champ élecrque saque sur les nveaux d énerge. - Influence d un champ élecrque nhomogène

Plus en détail

THESE Pour l obtention du grade de

THESE Pour l obtention du grade de THESE our l obenon du grade de DOCTEU DE L UNIVESITE DE OITIES aculé des Scences ondamenales e Applquées (Dplôme Naonal Arrêé du 5 avrl ) ECOLE DOCTOALE SCIENCES OU L INGENIEU Spécalé : Géne Mécanque roducque

Plus en détail

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS I. Descripion e symboles Un condensaeur es un composan consiué par, appelés séparés sur oue l'éendue de leur surface par un milieu nommé. Le es de faible épaisseur e il s exprime

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

3 - Modélisation du Moteur à Courant Continu

3 - Modélisation du Moteur à Courant Continu Lycée Gusave Effel de Djon Classe préparaore P..S.. Année 213-214 Élecroechnque 3 - Modélsaon du Moeur à Couran Connu able des maères Fonconnemen d'un moeur à couran connu 1 1 Force de Laplace......................................

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT CONTINU. PREMIERE PARTIE / ETUDE DU HACHEUR ( voir fig 1 page 4 ) ( 5 points environ )

ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT CONTINU. PREMIERE PARTIE / ETUDE DU HACHEUR ( voir fig 1 page 4 ) ( 5 points environ ) SESSION 1998 Page 1/5 Examen : BTS Coef. : 2 Spécialié : MECANIQUE ET AUTOMATISME INDUSTRIEL Durée : 2h Epreuve : U.32 SCIENCES PHYSIQUES Code : MSE 3 SC ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme Irréversblé de l Invesssemen, Sous-ulsaon des Capacés de Producon e Crossance de Long Terme Séphane Jame EUREQua, Unversé Pars I Résumé Ce arcle propose une rénerpréaon dans le cadre d un modèle d équlbre

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

CHAPITRE 11 INTERPRÉTATION DES INDICATEURS

CHAPITRE 11 INTERPRÉTATION DES INDICATEURS CHAPITRE 11 INTERPRÉTATION DES INDICATEURS 375. Les ndcaeurs ms au pon par l OCDE peuven êre ulsés pour évaluer à la fos le nveau e la composon du souen à l agrculure résulan des polques afférenes 19.

Plus en détail

Cours 2: Flots et couplages

Cours 2: Flots et couplages Cour : Flo e couplage Flo e coupe Algorhme de calcul du flo maxmal Modélaon par flo Couplage e graphe de augmenaon Marage able - Réeau de ranpor e flo Donnée: Un graphe orené G = (X, A), une valuaon c

Plus en détail

I. Mesure de température et chaîne de transmission optique

I. Mesure de température et chaîne de transmission optique IRSCPA BTS INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Session 1998 Epreuve de : Physique Appliquée Durée : 3 heures Coefficien :3 Les amplificaeurs opéraionnels son ous considérés comme idéaux. Un formulaire es fourni

Plus en détail

TPn 21 Régulation de vitesse d un train Durée: 4 heures

TPn 21 Régulation de vitesse d un train Durée: 4 heures TEE Sciences e Technologies de l'indusrie e du Développemen Durable Dae Lycée Nicolas Apper OBJECTIFS Régulaion de la viesse d un rain TP 2 Séquence 2 Décoder un schéma élecrique Décoder un schéma bloc

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613 Ecole des HEC Unversé de Lausanne FINANCE EMPIIQUE avec Evews Semesre d éé 6 osaro Moner Inernef - bureau 613 osaro.moner@unl.ch MODELE DE MACHE E EGESSION LINEAIE Basé sur les noes FESlde_LM.pdf 1, 8

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

1) Viscosité cinématique : Pour un même viscosimètre, la viscosité cinématique s exprime par la relation :

1) Viscosité cinématique : Pour un même viscosimètre, la viscosité cinématique s exprime par la relation : C VISCOSIMETRIE 19 C)- VISCOSIMETRIE Dans la plupar des viscosimères à liquide (Oswald, Ubbelhöde...), la différence de pression résule du poids de la colonne de liquide. On mesure le emps nécessaire pour

Plus en détail

d un superviseur flou par la méthode des couloirs : application à la supervision d un système PV/Diesel

d un superviseur flou par la méthode des couloirs : application à la supervision d un système PV/Diesel Omsaon d un suervseur flou ar la méhode des coulors : alcaon à la suervson d un sysème PV/Desel Seve Perab Ngoffe, Adolhe Moukengue Imano, Salomé Ndakomo Essane To ce hs verson: Seve Perab Ngoffe, Adolhe

Plus en détail

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Unvesé de Monéal Faculé des As e des Scences Dépaemen des Scences Economques ANALSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Rappo de echeche pésené pa :

Plus en détail

Résumé. Abstract. Afrique SCIENCE 11(1) (2015) ISSN X,

Résumé. Abstract. Afrique SCIENCE 11(1) (2015) ISSN X, Afrque SCIENCE 11(1) (2015) 74-85 74 ISSN 1813-548X, hp://www.afrquescence.nfo Résoluon du problème d engagemen d unés de producon d énerge élecrque, de dspachng économque e envronnemenal sélecf par la

Plus en détail

L EXTRACTION DE LA TENDANCE CYCLE I. LES TECHNIQUES DE DECOMPOSITION ENTRE TENDANCE ET CYCLE

L EXTRACTION DE LA TENDANCE CYCLE I. LES TECHNIQUES DE DECOMPOSITION ENTRE TENDANCE ET CYCLE L ETRACTION DE LA TENDANCE CYCLE Préparé par : Mr ZOHRA AASSIF Le présen raval a pour bu de présener les echnques d exracon de la endance cycle. Les echnques son dverses e mulples, on se concenrera c sur

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

MQ22 TP n 6 : Flexion : concentration de contraintes

MQ22 TP n 6 : Flexion : concentration de contraintes MQ TP n 6: Fleion : concenraion de conraines MQ TP n 6 : Fleion : concenraion de conraines u : e bu de ce TP es de déerminer la concenraion de conraines d une poure cangean de secion Pré-requis : onsidérons

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Exchange Rate Pass-Through pour la France. Mémoire Mineur pour le diplôme de Deuxième Année de Master

Exchange Rate Pass-Through pour la France. Mémoire Mineur pour le diplôme de Deuxième Année de Master UNIVERSITE DE PARIS X - NANTERRE UFR Scences Economques, Geson, Mahémaques e Informaque Exchange Rae Pass-Through pour la France Mémore Mneur pour le dplôme de Deuxème Année de Maser Menon Econome Applquée

Plus en détail

Vers une inversion acoustico-articulatoire d un locuteur étranger

Vers une inversion acoustico-articulatoire d un locuteur étranger Vers une nverson acousco-arculaore d un locueur éranger Hélène Lachambre, Régne André-Obrech IRIT - Unversé de Toulouse, 118 roue de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9 lachambre@r.fr, obrech@r.fr RÉSUMÉ

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides N d Ordre : 41188 Unversé de Llle 1: Scences e Technologes Laboraore d Auomaque, de Géne Informaque e Sgnal LAGIS UMR CNRS 8219 Ecole Docorale SPI 072 THÈSE Présenée en vue de l obenon du grade de DOCTEUR

Plus en détail

LES ONDULEURS. 1. Introduction

LES ONDULEURS. 1. Introduction 1. Inroducon 1.1. éfnon LS ONULURS L'onduleur es un conersseur saque prélean son énerge sur une source connue e la resuan à une charge sous une forme alernae à fréquence arable. 1.. Onduleurs auonomes

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique Parie I : Élecronique TP TP 7 : Numérisaion d un : quanificaion e raiemen numérique I Inroducion Lors du précéden TP, nous avons éudiée une éape de la numérisaion d un : l éape d échanillonnage. Il ne

Plus en détail

TP11: Redressement d un signal alternatif sinusoïdal 2013

TP11: Redressement d un signal alternatif sinusoïdal 2013 P11: edressemen d n sgnal alernaf snsoïdal 013 De nombrex apparels élecrqes : HI-FI, éléphone, élecroménager... son des apparels à coran conn fonconnan sos selemen qelqes ols. Or l élecrcé dsponble a nea

Plus en détail

CHAPITRE III : LES COMPTEURS

CHAPITRE III : LES COMPTEURS CHAPITRE III : LES COMPTEURS I. Inroducion Dans de nombreuses applicaions on es amené à faire des compages d impulsions dans un emps donné pour la mesure de fréquences (par exemple) ou ou simplemen comper

Plus en détail

Détermination de la viscosité d une huile moteur

Détermination de la viscosité d une huile moteur P a g e 1 TS Chme Détermnaton de la vscosté d une hule moteur Exercce résolu Enoncé Dans les moteurs à combuston, on mnmse les frottements entre les pèces mécanques en utlsant des hules afn d'obtenr un

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Effet de l écart de synchronisation sur le temps de cycle de solutions basées sur Ethernet

Effet de l écart de synchronisation sur le temps de cycle de solutions basées sur Ethernet Effe de l écar de synchronisaion sur le emps de cycle de soluions basées sur Eherne Jérémy Rober, Jean-Philippe Georges, Thierry Divoux To cie his version: Jérémy Rober, Jean-Philippe Georges, Thierry

Plus en détail