Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques."

Transcription

1 Analyses de sensblté et Recalage de modèles thermques spataux à l ade d algorthmes génétques. Approches stochastques et Industre 2&3/02/2006 F.JOUFFROY/A.CAPITAINE

2 Plan de la présentaton Contexte Modélsaton thermque engn spatal Problèmes usuels en phase de desgn Essas thermques et recalage du modèle post-essa Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (etude cofnancée par le CNES) Conclusons 2 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

3 Contexte (1/3) LA PROBLEMATIQUE DU SPATIAL Coûts de lancement sur orbtes très élevés(10 à 20 Keuros le klo) Impossblté d nterventons hardware après le tr Pèces unques ou très pettes séres La fablté est une exgence majeure: PAS LE DROIT A L ERREUR Technologes éprouvées Qualfcaton de l ensemble du système - Composants durcs et analyses de fablté système - Tests exhaustfs à chaque nveau équpement, sous-système et système Couts élevés des systèmes >100 Meuros 3 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

4 Contexte (2/3) THERMIQUE SPATIALE: Desgn, analyses et tests thermques de systèmes et sous -systèmes spataux: Satelltes, nstruments, equpements (ex: batteres, antennes ) Objectf du contrôle thermque Mantenr les nveaux et gradents de température dans les lmtes spécfées, en toutes condtons. Comment? En maîtrsant les transferts de chaleur au sen de l ensemble et entre l ensemble et son envronnement. Le problème du desgn thermque satellte en pratque: Evacuer la pussance dsspée par les équpements electronques vers l espace S soler au meux des condtons externes (solel-terre-espace) pouvant être varables (éclpses), pour lmter le beson en réchauffage. 4 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

5 Contexte (3/3) LE CYCLE DE VIE DU CONTRÔLE THERMIQUE Desgn et analyses prélmnares (prédctons de vol) Desgn et analyse détallées (prédctons de vol) confguraton fgée => Lancement des approvsonnements Hardware ( Intégraton satellte) Prédctons d essa thermque Essa thermque: Qualfcaton du contrôle thermque Recalage du modèle thermque après essa Prédctons de vol fnales et modfcatons hardware thermque s nécessare (Après tr, explotaton mesures en vol pour retour d expérence). 5 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

6 Modélsaton thermque engn spatal (1/4) Espace 10-7 W/cm² Vehcule Spatal +radatf/ Conductf nterne 0,14 W/cm² SOLEIL 0,05 W/cm² 0,02 W/cm² Domane Spectral TERRE ALT ,2 à 4 µm au delà de 4 µ m 6 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

7 Modélsaton thermque engn spatal (2/4) En pratque, phénomènes radatfs et conductfs unquement (pas de forces de gravté). ENTITES MISES EN OEUVRE Nœuds thermques : Equpements à contrôler, structure, solaton Pussances njectées Q: Internes: dsspaton et réchauffage Externes: Flux solare et albedo: f(géom, orbte, pontage, α absorptvté UV surface) Flux IR planète: f(géom, orbte, pontage, ε émssvté IR surface) GL(,j): couplages conductfs Couplages ntra-éléments: f(géométre, λ conductvté thermque matérau) Couplages d nterface entre éléments: f(matérau, confguraton, montage) GR(,j): Couplages radatfs: f(géométre, ε émssvté) Couplage entre surfaces nœuds thermques en vsblté drecte/ndrecte Couplages vers l espace: puts frod à 4 K. 7 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

8 Modélsaton thermque engn spatal (3/4) SYSTEME A RESOUDRE Φ = Q + j GL(, j).( T dt Φ C en transtore = Φ = 0 dt Avec: T température du nœud en K, Q Pussance njectée sur le nœud GR(,, en W en statonnare GL(,j) couplage conductf entre nœuds et j, en W/K (nverse résst.ther) GR(,j) couplage radatf entre nœuds et j, en m² j C capactance thermque du nœud en J/K j T ) + σ j).( T 4 j T 4 ) T=f(geom, pontage, orbte, prop mat α, ε, λ, Cp,GL IF, Q INT ) 8 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

9 Modélsaton thermque engn spatal (4/4) CAS DE CALCULS Talle des modèles En pratque, nombre de noeuds: 1000< n <5000. Pluseurs centanes de paramètres locaux (géométre, confguraton) et globaux (proprétés matéraux) Ensemble de cas défnssant une enveloppe des condtons rencontrées chaudes et frodes: de 2 à n (n>20) cas de calculs Couvrent les dfférentes phases... sous coffe lanceur, appendces stockés, appendces déployés, etc et modes opératonnel de la ve du système: nomnal, velle, surve 9 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

10 Problèmes usuels en phase de desgn (1/3) 1) Identfcaton des cas dmensonnants: Paramètres soums à varaton: Age ( des absorptvtés surfaces matéraux). Envronnement: pérode de l année (ntensté du flux solare), orbte (s déflante: poston varable/ solel et terre) Mode satellte: pontage, dsspatons nternes. L mpact de la combnason des paramètres d orbte/pontage n est pas toujours trval à évaluer. => Etudes paramétrques pour dentfcaton des cas pres de flux externes, effectuées pour des modèles GMM très smplfés Outl d ade à la défnton de l étude paramétrque 10 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

11 Problèmes usuels en phase de desgn (2/3) 2) Evaluaton ncerttude de calcul pour fournture températures garantes. Problème de propagaton d ncerttude Incerttudes sur les paramètres T=f(geom, pontage, orbte, prop mat α, ε, λ, Cp,GL IF, Q INT ) Géométre, pontage, orbte : non consdérées. Proprété matéraux α, ε, λ, Cp: utlsaton de BD nternes proprétés matéraux. Incerttudes lées au moyen de mesure. GL IF : Règles méter basées sur l expérence. Q INT : couvert par les valeurs dfférentes margées cas chaud/frod fournes par le projet satellte. 11 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

12 Problèmes usuels en phase de desgn (3/3) Calcul de l ncerttude de calcul: UNE DEFINITION «NORMALISEE» Chaque paramètre est varé de manère équvalente sur son domane de varaton physque possble, par rapport à sa valeur ntale/nomnale (2 σ) La varaton de chaque paramètre est fate dans les 2 drectons +/- autour de sa valeur ntale/nomnale. L ncerttude globale en chaque noeud du modèle est défne par un calcul de RSS pour tous les paramètres ncertans m = nbparam j= 1 Max [ ] j+ ref j ref abs( T T ), abs( T T ) Où: m : ncerttude de calcul assocée au nœud ref T Température prédte au nœud, cas de référence j+ T Température prédte au nœud pour la varaton spécfée postve du param. j j Température prédte au nœud pour la varaton spécfée négatve du param. j T 2 En pratque, on consdère un nombre de paramètres du modèle lmté ( 20). 12 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

13 Essas thermques et recalage du modèle (1/2) Desgn thermque qualfé par test représentatf sur spécmen physque, pour rédure l ncerttude Smulaton de l envronnement spatal Chambre à vde Écrans azote lqude Solel artfcel Smulateur d atttude Exemple: Chambre SIMLES à Toulouse. Solel 3.8m Cas de tests représentatfs du vol chaud, frod conf. partculères Instrumentaton nombreuse: 1 satellte: 600 ponts de mesures. 13 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

14 Essas thermques et recalage du modèle (2/2) Recalage modèle / mesures essas Nécessare car condtons d essas ne couvrent par le vol => Entrée pour prédctons de vol fnales. Tous les paramètres du modèle sont potentellement utlsables, Il faut recaler pluseurs cas de tests. Beaucoup d nformatons à gérer Méthodes manuelles non satsfasantes car problème trop complexe Couteux en temps, qualté médocre des résultats obtenus L ensemble des jeux de paramètres ncertans ne peut pas être exploré. Remarques: Crtères de recalage usuel: T 80% mesures < [2-5] C, Q rechauffage < 10% On se contente en pratque d une soluton approchée On obtent une ncerttude modèle rédute pour les prédctons de vol fnales. 14 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

15 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques(1/11) DEFINITION DU PROBLEME: Estmaton des valeurs des paramètres: Il s agt d un problème d optmsaton typque: mnmser l écart entre prédcton et mesure. - Le modèle n a pas forcément les bonnes proprétés mathématques - L utlsateur physcen n est pas spécalste en analyse numérque (pour vérf. proprétés modèles / chox algorthme) Méthodes d optmsaton classques de type gradent/recut non applcables en pratque. Utlsaton de méthodes stochastques lourdes envsageables aujourd hu car - Augmentaton contnue pussance calcul+ parallélsaton possble. - Stablsaton talle modèles (précson suffsante, conserver la maîtrse globale) 15 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

16 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques(2/11) QUELLE METHODE? 1ère utlsaton des approches stochastques en nterne EADS-Astrum pour le recalage des modèles mécanques: Développement d un outl pour: - Analyse stochastque monte-carlo sur le domane de varaton autorsé des paramètres - Algorthmes génétques L expérence montre que le génétque va 10 fos plus vte que le stochastque monte-carlo Utlsaton pressente des algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques. Valdaton de la méthode: - Introducton de défauts représentatfs pour un modèle cas d école de 100 noeuds, avec chox possble de 27 paramètres. - Vérfcaton que la méthode arrve à retrouver la soluton du modèle ntal. - Tratement smultané de pluseurs cas de tests (chaud-frod), en statonnare 16 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

17 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (3/11) DOMAINE VARIATION PARAMETRES: Celu déjà utlsé pour le calcul d ncerttude du modèle DEFINITION DE LA FONCTION OBJECTIVE - Ecart (Mesure- Prédcton) pondérable pour chaque pont de mesure - Dfférents cas de tests à recaler. - Ecart mesurable en température mas auss en flux. Forme générale de la fonctonnelle F= β. écart temp + (1- β). écart flux, avec 0<= β <=1 ECART = Opérateur { ( mesure, prédcton) } ) ( k k pont mesure modèle Avec operateur: Max, Moyenne, 17 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

18 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (4/11) DEFINITION DE LA CONDITION D ARRET: Pluseurs crtères possbles - On a attent le crtère de recalage souhaté ( T < x C) ou - On ne progresse plus sur la valeur de la fonctonnelle. ou - Nombre d tératons spécfé dépassé. 18 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

19 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (5/11) COMPORTEMENT OBSERVE (lors des premères smulatons) 1) hérarche des paramètres pour le recalage: - Les paramètres de forte nfluence sur la foncton objectve sont recalés d abord. - Le recalage des paramètres de second ordre n est effectuée qu après recalage des paramètres forts. Une méthode de recalage ncrémentale semble adaptée (ntroducton progressve des paramètres de magntude décrossante). 19 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

20 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (6/11) DETERMINATION MAGNITUDE PARAMETRES Par analyse de sensblté mono-paramètre. Evaluer l mpact sur la valeur de la foncton objectve de la varaton de chaque paramètre, au pont de départ x 0 FF = f P) avec ( FF = ( FX refpt FX refpt x = x + c.( b.sup b.nf ) 0 0 & 0 x x ) Varaton de la foncton objectve obtenue pour une varaton du paramètre de c dans son ntervalle de varaton possble (c 1-5%, valeur constante pour tous les paramètres). 0,16 0,14 0,12 0,1 0,08 0,06 0,04 0,02 0 cffglssr Parameter nfluence level on correlaton CFVOLT cfetaloc1 CFFOETAL Cell_Mat_Alpha cfetaloc2 CFCONLONGPAN cfgrmlloc CFCONTRNSPAN SSM_Mat_Poll_Alpha cfsurcon1 cfsurcon2 cfcornloc2 cfcornloc3 20 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

21 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (7/11) COMPORTEMENT OBSERVE (sute) 2) Le recalage obtenu n est pas satsfasant à la convergence de l AG, malgré : Augmentaton du nombre d ndvdu (très lourd à calculer) Probablté de mutaton par paramètre relatvement élevée (0.02) Stablsaton sur un nveau d écart T(Mesure, Predcton)>2 C L algorthme n arrve pas à trouver une bonne soluton. Investgatons Les enfants obtenus sont souvent pres que leurs parents, même quand l ne s est pas produt de phénomène de mutaton: (crosement arthmétque seul). Que se passe t l? IL EXISTE DANS CE CAS DES PARAMETRES REDONDANTS. 21 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

22 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (8/11) EXEMPLE C 12 C 23 N1 N2 N3 M1 M3 C 13 Φ 1 = C C = C T N , N 3 1 Condtons d nterface de ce modèle fxées=> qualté recalage=f(c 13 ) Mas té de solutons (C 12, C 23 ) / C 13 = C ok S 2 parents ben recalés (C 12_p1, C 23_p1 ) et (C 12_p2, C 23_p2 ) sont crosés. -> Valeurs aléatores obtenues par crosement arthmétque de façon ndépendante pour l enfant C 12_e & C 23_e -> Très probablement, le jeu de valeurs obtenues ne vérfera pas la condton de recalage: C13 e = + C12e C23e Les enfants sont pres que les parents, pas d améloraton possble par l AG 22 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

23 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (9/11) AMELIORATION DE LA CONVERGENCE SOLUTION: Fger C 12 ou C 23 Comment évaluer/détecter la redondance des paramètres? 1) Par analyse de sensblté mono-paramètre. Evaluer l mpact sur la temp. de chaque noeud pont de mesure de la varaton de chaque paramètre, au pont de départ x 0 T = g( P) avec T = ( T X 0refpt T X 0refpt& x = x 0+ c.( b.sup b.nfx )) x Vecteur des varatons de températures aux noeuds ponts de mesure obtenu pour une varaton du paramètre de c dans son ntervalle de varaton possble (c 1-5%, valeur constante pour tous les paramètres). Comparason de la redondance des Paramètres 2 à 2 par calcul du Cosnus entre 2 vecteurs T et Tj assocés Param _ redund, k = Cos( T, Tk) = T. Tk T. Tk 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0 Redundancy between VOLTAGE parameter & other model parameters. cflocq1 cflocq3 cfetaloc1 cfsurcon1 CFCONTRNSPAN CFCONTRNSGS CFGLMLI CFGRMLI cfcornloc1 cfcornloc3 SSM_Mat_Epslon Cell_Mat_Epslon SSM_Mat_Poll_Alpha 23 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

24 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (10/11) Comment évaluer/détecter la redondance des paramètres (sute)? 2) Par dentfcaton de redondance de paramètres spécfques et générques. Exemple: Pussance des réchauffeurs: U P = R 2 U: tenson paramètre générque à tous les réchauffeurs montés en //. R: Résstance paramètre spécfque à chaque réchauffeur Suvant la fonctonnelle utlsée, l analyse de sensblté ne détecte pas forcément la redondance entre paramètres car peu de ponts de mesures concernés. Vérfcaton effectuée manuelllement, mas non réalsable pour modèle plus mportants. 24 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

25 Algorthmes génétques pour le recalage de modèles thermques (11/11) Perspectves d améloraton 1 Soluton lmtée pour trouver les dependances entre paramètres 2 à 2 Mas.. Il faut mantenant l étendre Redondances entre 3 paramètres et + Redondances paramètres générques/spécfques L enjeu majeur reste l dentfcaton du bon jeu de paramètre pour le recalage: En pratque, le nombre de paramètres manpulables par l AG restera lmté. 25 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

26 Concluson Les analyses de sensblté sont utlsées pour le desgn thermque satellte: De manère mportante, pour l dentfcaton des cas d orbte/pontage dmensonnants. De manère plus rédute, pour le calcul de l ncerttude de calcul du modèle thermque (fournture de températures garantes). Le recalage de modèles thermques après essa est un problème d optmsaton pour lequel l approche Algorthme Génétque est jugée plus effcace. Les analyses de sensblté permettent de contrôler la cohérence et la hérarche du jeu de paramètres de recalage présélectonné. 26 Approches statstques et ndustre 2-3 Févrer 2006

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines "Unit Commitment"

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines Unit Commitment Applcaton de la méthode hybrde RT/RS au problème d engagement des turbnes "nt Commtment" R. D. OHAEDI S. ARIF A. HELLAL Laboratore d Analyse et de Commande des Systèmes d Énerge et Réseaux Électrques,

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise

Université de Cergy-Pontoise Unversté de Cergy-Pontose THESE Dscplne : Géne cvl Présentée par : Salma HASSANI-MANAI Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE Sujet : ETUDE ET MODELISATION DE LA STABILITE DES

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

Réseaux de Neurones Artificiels pour la Gestion d un Système d Énergie. Applicabilité et limitations des paradigmes principaux Gonzalo Joya

Réseaux de Neurones Artificiels pour la Gestion d un Système d Énergie. Applicabilité et limitations des paradigmes principaux Gonzalo Joya Réseaux de Neurones Artfcels pour la Geston d un Système d Énerge. Applcablté et lmtatons des paradgmes prncpaux Gonzalo Joya ETSI Telecomuccacón 2917 Málaga joya@dte.uma.es París, le 29 mars 21 1. Justfcaton

Plus en détail

Méthodes à vecteurs de support et Indexation sonore

Méthodes à vecteurs de support et Indexation sonore FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE UNIVERSITE PAUL SABATIER DEA INFORMATIQUE de L IMAGE et du LANGAGE (IIL) Méthodes à vecteurs de support et Indexaton sonore par José Anbal ARIAS AGUILAR Drecteur de

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

gaussien pour l analyse de sensibilité d une sortie spatiale d un code de calcul

gaussien pour l analyse de sensibilité d une sortie spatiale d un code de calcul Utlsaton du métamodèle processus gaussen pour l analyse de sensblté d une sorte spatale d un code de calcul Applcaton à un code de transport hydrogéologque ologque Amandne Marrel Thèse effectuée au LMTE

Plus en détail

Caractéristiques dynamiques d'une structure de tenségrité en fonction de son niveau d'autocontrainte

Caractéristiques dynamiques d'une structure de tenségrité en fonction de son niveau d'autocontrainte 19 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 24-28 août 29 Caractérstques dynamques d'une structure de tenségrté en foncton de son nveau d'autocontrante J-F. ubé, B. Crosner, N. Angeller a a. Laboratore

Plus en détail

Identifie les données des situations (problèmes ou besoins) rencontrés en vue de leur traitement.

Identifie les données des situations (problèmes ou besoins) rencontrés en vue de leur traitement. Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Bacheler en Scences ndustrelles Pont vers le supéreur: Scences B1010 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante Impact de la chrurge sur une cohorte d adultes d souffrant d éd éplepse partelle pharmacorésstante sstante: Analyse par score de propenson 4 ème Conférence Francophone d Epdémologe Clnque - Congrès thématque

Plus en détail

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique Analyse fonctonnelle Chaptre S. Antone Tahan, ng. Ph.D. Département de géne mécanque Ma 009 Manuel : Métrologe MEC66 Auteur : Antone Tahan, ng., Ph.D. atahan@mec.etsmtl.ca ère édton : novembre 004 ème

Plus en détail

Guide du logiciel CFAST

Guide du logiciel CFAST Laboratore Central de la Préfecture de Polce de Pars 39 bs, rue de Dantzg 75015 Pars http://www.lcpp.fr/ Laboratore natonal de métrologe et d essas 29 avenue Roger Hennequn F-78197 TRAPPES Cedex http://www.lne.fr/

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Application des algorithmes évolutionnaires multicritères à la conception de véhicules électriques

Application des algorithmes évolutionnaires multicritères à la conception de véhicules électriques Chaptre 5 Applcaton des algorthmes évolutonnares multcrtères à la concepton de véhcules électrques Dans ce chaptre, nous entreprenons vértablement la concepton systémque par optmsaton de véhcules électrques

Plus en détail

1. INTRODUCTION. MOT-CLÉS : tâches, ordonnancement, optimisation, ressource, coût

1. INTRODUCTION. MOT-CLÉS : tâches, ordonnancement, optimisation, ressource, coût Algorthme d ades à la décson pour Optmser l Ordonnancement des tâches de mantenance en temps-réel. Mr Aboussalm Assam, Mr Medoun Mohamed LGII- Laboratore du Géne Industrel et nformatque Ensa Agadr Emal

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Le choix du niveau d occultation

Le choix du niveau d occultation AVANTAGES UNIQUES Obscurcssant ou opaque Protecton thermque effcace Haute résstance mécanque Léger, durable, 100% recyclable Nouvelles versons blanc bface (B920 - B990) APPLICATIONS Stores de façades (B92,

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Etude d'un chauffage solaire utilisant des radiateurs à basse température

Etude d'un chauffage solaire utilisant des radiateurs à basse température 6 èmes Journées Internatonales de hermque (JIH 3) Marrakech (Maroc), du 3 au 5 Novembre, 3 Etude d'un chauffage solare utlsant des radateurs à basse température I.ZEGHIB, A.CHAKER Laboratore Physque Energétque,Unversté

Plus en détail

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL Yohan KABLA ECP - 3 EME ANNEE MAP SMF UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL 5 MAI NOVEMBRE 00 MAITRES DE

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Mode d emploi Duromètre portable pour métaux

Mode d emploi Duromètre portable pour métaux Mode d emplo Duromètre portable pour métaux Fabrqué en Fabrqué Susse en Susse...plus...plus de de 50 50 ans ans de de savor-fare que que vous vous pouvez mesurer!! Table des matères 1. Sécurté et responsablté

Plus en détail

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP

1 ère S. «Thème 3 / L énergie et ses transferts» Livret 1 / Les TP 1 ère S «Thème 3 / L énerge et ses transferts» Lvret 1 / Les TP Sommare Page 3 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Page 8 : Page 9 : TP/ Chaleur latente de fuson de la glace TP/ Détermnaton d une énerge de combuston

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

Métaheuristiques pour l Optimisation Combinatoire Multi-objectifs : Etat de l art

Métaheuristiques pour l Optimisation Combinatoire Multi-objectifs : Etat de l art Métaheurstques pour l Optmsaton Combnatore Mult-objectfs : Etat de l art El-Ghazal TALBI Equpe OPAC (Optmsaton PArallèle Coopératve) Laboratore d Informatque Fondamentale de Llle Unversté de Llle 1, France

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Rafraichissement solaire en climat tropical : Installation

Rafraichissement solaire en climat tropical : Installation Franck LUCAS 1- LPBS Conférence DERBI 2008 Rafrachssement solare en clmat tropcal : Installaton Franck LUCAS Laboratore de Physque du Bâtment et des Systèmes lucas@unv-reunon.fr SOMMAIRE Introducton généraleg

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique 2 e BC 2 Energe potentelle électrque. Potentel électrque 12 Chaptre 2 : Energe potentelle électrque. Potentel électrque 1. Traval de la orce électrque a) Expresson mathématque dans le cas du déplacement

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Mesures en tension continue & alternative

Mesures en tension continue & alternative Manp. Elec.1' Mesures en tenson contnue & alternatve E1.1 BUT DE LA MANIPULATION Cette manpulaton vse prncpalement à vous famlarser avec les apparels & nstruments de mesure utlsés en électrcté. Vous apprendrez

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le frut d'un long traval approuvé par le jury de soutenance et ms à dsposton de l'ensemble de la communauté unverstare élarge. Il est soums à la proprété ntellectuelle de

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC)

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau d agencement, étanchété composte (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Schlüter -KERDI-BOARD Le support de pose unversel pour carrelages Important! Qu l s agsse d

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Traitement probabiliste de l information

Traitement probabiliste de l information Maths 4: Probablté et Statstques (00/0) Zendagu Maths 4 : Probabltés et Statstques Inttulé du domane Scences et Technologe Année ème année Annuel ou semestrel Semestrel Unté d ensegnement UEM3 Méthodologe

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

L algorithme PageRank de Google : Une promenade sur la toile

L algorithme PageRank de Google : Une promenade sur la toile APMEP Pour chercher et approfondr 473 L algorthme PageRank de Google : Une promenade sur la tole Mchael Esermann (*) Depus plus d une décenne Google domne le marché des moteurs de recherche sur nternet

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

Soutien : Modèle de Potts mars 2015

Soutien : Modèle de Potts mars 2015 Année 04 05 Physque Statstque hors équlbre et transtons de phase Souten : Modèle de Potts mars 05 On onsdère une varante du modèle d Isng, dte de Potts, dans laquelle les N degrés de lberté (qu on appellera

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Performance Energétque des âtments > pour archtectes et bureaux d études PE: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Annexes au VADE-MECUM PE Verson jun 2008 Plus d nfos : www.bruxellesenvronnement.be > professonnels

Plus en détail

Gestion de l énergie dans les véhicules hybrides

Gestion de l énergie dans les véhicules hybrides Geston de l énerge dans les véhcules hybrdes Laboratore Transport et Envronnement Rochd TRIGUI, INRETS-LTE Réseau Natonal MEGEVH Journées lub EEA. Llle 11-12 mars 29 Plan Rappel des fonctons de l hybrdaton

Plus en détail

Comparaison de méthodes d ajustement d une distribution de Weibull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacité

Comparaison de méthodes d ajustement d une distribution de Weibull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacité Comparason de méthodes d ajustement d une dstrbuton de Webull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacté M. Marquès, N. Pérot, N. Devctor Laboratore de Condute et Fablté des Réacteurs

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Cryptographie évolutionniste

Cryptographie évolutionniste Cryptographe évolutonnste Applcaton des algorthmes évolutonnstes à la cryptographe Fouza Omary* Abderrahm Tragha** Aboubakr Lbekkour* *Département de mathématques et nformatque faculté des scences-rabat

Plus en détail

Rapport de méthodes Harmonisation de la scolarité obligatoire en Suisse (HarmoS) Design général de l enquête et échantillon des écoles

Rapport de méthodes Harmonisation de la scolarité obligatoire en Suisse (HarmoS) Design général de l enquête et échantillon des écoles Rapport de méthodes Harmonsaton de la scolarté oblgatore en Susse (HarmoS) Desgn général de l enquête et échantllon des écoles Neuchâtel, 2007 Statstk der Schwez Statstque de la Susse De vom Bundesamt

Plus en détail

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES 8 e Conférence Internatonale de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM - au 2 ma - Hammamet - Tunse «Evaluaton et optmsaton des systèmes nnovants de producton de bens et de servces» PROPOSITION D UNE PROCEDURE

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE INSTITUT DE LA FRANCOPHONIE POUR L INFORMATIQUE RAPPORT DU STAGE REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE Sous la drecton de Pr. Georges HEBRAIL, ENST Pars Réalsé par LE Anh Tuan,

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Approche de codage conjoint source canal pour l optimisation d une transmission vidéo MPEG-2 sur ADSL

Approche de codage conjoint source canal pour l optimisation d une transmission vidéo MPEG-2 sur ADSL Approche de codage conjont source canal pour l optmsaton d une transmsson vdéo MPEG- sur ADSL M. Zwngelsten-Coln, M. Gharb, M. Gazalet IEMN-DOAE UMR CNRS 85 Unversté de Valencennes Le Mont Houy 59313 Valencennes

Plus en détail

Mode d emploi Duromètre portable pour métaux

Mode d emploi Duromètre portable pour métaux Mode d emplo Duromètre portable pour métaux Fabrqué en Fabrqué Susse en Susse...plus...plus de de 50 50 ans ans de de savor-fare que que vous vous pouvez mesurer!! Table des matères 1. Sécurté et responsablté

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE RESOLUTION NUMERIQUE, DISCRETISATION DES EDP ET EDO

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE RESOLUTION NUMERIQUE, DISCRETISATION DES EDP ET EDO INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE RESOLUTION NUMERIQUE, DISCRETISATION DES EDP ET EDO Erc Goncalvès - septembre 5 Table des matères I MODELISATION, DISCRETISATION ET SIMULATION NUMERIQUE 1 I1

Plus en détail

Techniques «Soft-Computing» pour l Identification de Systèmes. Une Perspective d Optimisation Gonzalo Joya. Dpto. Tecnología Electrónica

Techniques «Soft-Computing» pour l Identification de Systèmes. Une Perspective d Optimisation Gonzalo Joya. Dpto. Tecnología Electrónica Technques «Soft-Computng» pour l Identfcaton de Systèmes. Une Perspectve d Optmsaton Gonzalo Joya ETSI Telecomuccacón 9017 Málaga joya@dte.uma.es Pars, le 8 févrer 003 Plan - Identfcaton d un Système Dynamque

Plus en détail

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales ACADEMIE D AIX-MARSEILLE UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE THESE DE DOCTORAT Présentée à l Unversté d Avgnon et des Pays de Vaucluse Ecole doctorale Sbaghe Spécalté Scences Agronomques Par Hubert-Vncent

Plus en détail

L ALGORITHME PAGERANK DE GOOGLE: UNE PROMENADE SUR LA TOILE L E WEB EST UN GRAPHE!

L ALGORITHME PAGERANK DE GOOGLE: UNE PROMENADE SUR LA TOILE L E WEB EST UN GRAPHE! Preprnt verson avalable at http://www-fourer.uf-grenoble.fr/ eserm L ALGORITHME PAGERANK DE GOOGLE: UNE PROMENADE SUR LA TOILE MICHAEL EISERMANN Depus plus d une de cenne Google domne le marche des moteurs

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

Traitement des images multispectrales

Traitement des images multispectrales Tratement des mages multspectrales É. DINET LIGIV Unversté Jean MONNET Bât. E, 10 rue Barroun 4000 SAINT-ÉTIENNE France Erc.Dnet@unv-st-etenne.fr Résumé Pour répondre aux besons et aux exgences d applcatons

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217 Explotaton de la demande prévsonnelle pour le plotage des flux amont d une chaîne logstque dédée à la producton de masse de produts fortement dversfés Mustapha Sal To cte ths verson: Mustapha Sal. Explotaton

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP

CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP CIGI 2011 Producton à la commande et producton pour stock dans un envronnement MRP VINCENT GIARD 1, MUSTAPHA SALI 2 1 LAMSADE Unversté Pars-Dauphne Place du Maréchal de Tassgny - F 75775 Pars Cedex 16,

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDMENTUX DE L RDM 1 OJET DE L RDM PRINCIPES DE L STTIQUE.1 Défnton de l équlbre statque.1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force.1. Sstèmes de forces dvers 3. Les

Plus en détail

Stabilité dynamique des systèmes électriques multimachines : modélisation, commande, observation et simulation

Stabilité dynamique des systèmes électriques multimachines : modélisation, commande, observation et simulation Stablté dynamque des systèmes électrques multmachnes : modélsaton, commande, observaton et smulaton Nesmat Abu-abak o cte ths verson: Nesmat Abu-abak. Stablté dynamque des systèmes électrques multmachnes

Plus en détail

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité Informaton mutuelle et partton optmale du support d une mesure de probablté Bernard Coln et Ernest Monga Département de Mathématques Unversté de Sherbrooke Sherbrooke JK-R (Québec) Canada bernard.coln@usherbrooke.ca

Plus en détail

Le montage et le raccordement d'appareillages électriques doivent être réservés à des électriciens spécialisés.

Le montage et le raccordement d'appareillages électriques doivent être réservés à des électriciens spécialisés. Réf. : 240PDPETW Instructons d utlsaton 1 Consgnes de sécurté Le montage et le raccordement d'apparellages électrques dovent être réservés à des électrcens spécalsés. Rsques de blessures, d'ncendes ou

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

Exercices de révision pour examen #1

Exercices de révision pour examen #1 Exercces de révson pour examen #1 Queston 1. Questons théorques. a) Nommez les courants qu exstent quand une dode est en équlbre. Courants de dffuson et de drft. b) Dessnez la structure physque réelle

Plus en détail