Troubles musculosquelettiques liés au travail comment établir le lien?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Troubles musculosquelettiques liés au travail comment établir le lien?"

Transcription

1 L O M N I P R A T I C I E N, L E M É D E C I N D E S T R A V A I L L E U R S! Troubles musculosquelettques lés au traval comment établr le len? par Roger Roy 3 Nathale, 40 ans, est journalère dans une boulangere (fabrcaton de pans mchettes, de sous-marns et de pans tranchés) depus dx ans. Elle vous consulte pour une douleur à l épaule présente depus quelques mos. À la sute d une dscusson avec son représentant syndcal, elle pense que ses actvtés de traval sont à l orgne de sa douleur. Elle vous demande une attestaton médcale. Quelle sera votre démarche? Les troubles musculosquelettques en len avec le traval : un problème en progresson Les troubles musculosquelettques (TMS) sont assocés depus longtemps aux actvtés de traval. Même s on ne connaît pas de façon précse l ampleur du problème 1, les données sur les TMS sont éloquentes. L enquête socale et de santé de 1998 de l Insttut de la statstque du Québec 2 ndque que 15 % des travalleurs québécos ont souffert d un problème musculosquelettque de longue durée au cours de l année antéreure à l enquête. En outre, 83 % des travalleurs déclarent avor ressent des douleurs à au mons une régon du corps et plus de la moté d entre eux perçovent un len avec leur traval. De 1997 à 2000, les lésons en «te» ont représenté 36 % des malades professonnelles ndemnsées par la CSST ; le ters de ces lésons touchat les membres supéreurs. Les lombalges consttuaent quant à elles 26 % des lésons accdentelles ndemnsées. En l an 2000, la CSST a déboursé 500 mllons de dollars en ndemnsaton pour les travalleurs souffrant de TMS. C est plus de 40 % des fras d ndemnsaton versés pour des lésons professonnelles. Le nombre moyen de jours perdus pour un TMS est de 50 et, en comparason avec les autres Le D r Roger Roy, omnpratcen et collaborateur clnque en santé au traval au Département de médecne socale et préventve de l Unversté Laval, travalle au Servce de santé au traval du Centre de santé et de servces socaux de Québec-Sud. types de lésons professonnelles, les rechutes sont deux fos plus nombreuses. Tous les secteurs économques peuvent engendrer des TMS. Au Québec, on trouve, en tête de lste, le secteur des servces médcaux et socaux, suv des secteurs de la chasse et de la pêche, de l mprmere, du commerce, des communcatons et du transport d énerge, de la bonnetere et de l habllement, de l ndustre des alments et des bossons et du textle. Au cours de la dernère décenne, on a asssté à un accrossement des TMS qu s explquerat entre autres par la mondalsaton des marchés. Le contexte économque encourage alors la productvté et un produt de melleur qualté, ce qu provoque l accélératon des cadences, la répéttvté du traval ans que l apparton du stress et de la monotone du traval. De plus, comme facteur addtonnel, la populaton actve au traval est de plus en plus âgée et ans plus vulnérable aux problèmes musculosquelettques. Le cas de Nathale À l anamnèse, elle vous raconte qu elle a d abord ressent des malases et des nconforts dans la régon antéreure de l épaule à la fn de sa journée de traval, mas qu ls dsparassaent après une nut de repos. Dernèrement, les symptômes sont apparus plus tôt pendant la journée et ne se sont atténués qu après Plus de la moté des travalleurs aux prses avec un TMS perçovent un len avec leur traval. R E P È R E Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre

2 F I G U R E 1 Démarche d évaluaton de la relaton entre une léson musculosquelettque et le traval au cours d une consultaton clnque Cuellette de rensegnements État de santé Précser les symptômes : début, mode d apparton, facteurs d aggravaton Précser le dagnostc et les structures lésées Rechercher les dagnostcs dfférentels Précser les facteurs contrbutfs d orgne systémque Sollctatons Actvtés professonnelles Évaluer les facteurs de rsque du mleu de traval (posture et mouvements, effort, répéttvté) et la durée d exposton Actvtés hors traval Évaluer les facteurs de rsque dans les actvtés sportves, récréatves et de la ve quotdenne 50 Les facteurs de rsque entraînent-ls la sollctaton des structures attentes? Ou Non L exposton a-t-elle précédé l apparton des symptômes? Ou Non Les facteurs de rsque d orgne professonnelle occupent-ls une place prépondérante dans les causes de la léson? Ou Incertan Non Relaton probable Relaton peu probable Reprodut de Patry L, Ballargeon M. Les lésons musculosquelettques d orgne professonnelle. Colloque Mses à jour sur les problèmes locomoteurs. Journées de rhumatologe, Faculté de médecne, Unversté de Montréal, 30 avrl Reproducton autorsée. Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

3 quelques jours de congé. Actuellement, la douleur est presque constante, nterfère avec son traval (pénblté à suvre la cadence) et est aggravée par les mouvements d élévaton et d abducton de l épaule gauche. La douleur rrade au cou et dans la régon latérale du bras. Vous apprenez également que d autres travalleuses effectuant le même traval ont souffert de maux d épaule et de cou. L anamnèse professonnelle vous ndque que la patente est affectée, depus tros mos, au façonnage des pâtes (étrement et déplacement). Auparavant, elle état à l emballage. Elle est entrée sur le marché du traval à 16 ans comme couturère dans le secteur du textle et y a travallé pendant 12 ans. Votre examen vous confrme que Nathale souffre d une tendnte de la coffe des rotateurs de l épaule gauche. Devezvous lu remettre une attestaton médcale? La démarche d évaluaton d un len entre un TMS et le traval au cours d une consultaton clnque T A B L E A U Classfcaton des attentes nflammatores Stade I Stade II Stade III Douleur et sensblté survenant pendant le traval, mas dsparassant pendant la nut (aucune réducton du rendement, absence de sgnes chronques, condton réversble) Douleur et sensblté survenant tôt au début du traval et persstant plus longtemps (les symptômes ne se passent pas pendant la nut n après un jour de repos, perturbaton du sommel, réducton du rendement, condton qu persste pendant des mos) La démarche d évaluaton de la relaton entre un TMS et le traval dans le cadre d une consultaton clnque est présentée à la fgure 1. Afn de précser les symptômes du patent (premère étape dans la cuellette des rensegnements de la démarche), l est utle de classfer l attente nflammatore de la léson pour le suv du patent. Chatterjee a répart ces attentes en tros stades 4 (tableau I). C est habtuellement au stade 2 que les travalleurs aux prses avec un TMS consultent. À la fgure 2, on retrouve un exemple de prse en charge clnque en foncton des stades établs par Chatterjee 5. L établssement d un dagnostc précs des structures lésées sera d une ade préceuse pour le clncen lors de l évaluaton des facteurs de rsque ergonomques en len avec l apparton de la léson. Une fos les autres facteurs contrbutfs d orgne systémque ans que les sollctatons extraprofessonnelles élmnées, l sera alors plus facle de suvre l algorthme décsonnel afn d établr s l exste ou non une relaton probable. En effet, l n y a pas de certtude dans la relaton expostoneffet pour les TMS contrarement à d autres malades «professonnelles» où des états pathologques sont attrbuables à des agents ben détermnés (le brut dans la surdté professonnelle, la slce dans la slcose, par exemple). L Organsaton mondale de la santé (OMS) a créé, en 1985, une deuxème catégore pour les TMS nttulée «malades lées au traval» et défne comme sut : malades qu comportent parm leurs causes un élément lé au traval 6. Ic, l OMS fat référence à l orgne multfactorelle des TMS, c est-à-dre la présence de condtons défavorables dans le mleu de traval (facteurs de rsque ergonomques, organsaton du traval défcente, facteurs psychosocaux au traval) ou l exstence de condtons personnelles pouvant être aggravées par le traval. Des facteurs ntrnsèques ou certanes caractérstques ndvduelles, comme l âge, le sexe, la condton physque et l anthropométre, jouent auss un rôle dans l apparton des TMS. Les facteurs de rsque assocés aux TMS en mleu de traval I Douleur survenant au repos et auss lors de gestes smples non répéttfs (condton qu persste pendant des mos, vore des années) Source : Chatterjee DS. Repetton stran njury A recent revew. J Soc Occup Med 1987 ; 37 : Le tableau II présente les prncpaux facteurs de rsque assocés aux TMS en len avec le traval 3. Il faut retenr Formaton contnue 51 L établssement d un dagnostc précs des structures lésées sera d une ade préceuse pour le clncen lors de l évaluaton des facteurs de rsque ergonomques en len avec l apparton de la léson. R E P È R E Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

4 F I G U R E 2 Prse en charge clnque Troubles musculosquelettques Anamnèse, facteurs de rsque professonnels et personnels, examen physque Stade I Stade II Stade III Vste ntale Rassurer, fare connaître les facteurs de rsque, gérer la douleur Retourner le patent à ses actvtés habtuelles Retourner le patent à ses actvtés habtuelles et aller vor le poste de traval Chercher plus lon ou obtenr un avs spécalsé 52 7 jours S le problème n est pas résolu, réévaluer S le problème n est pas résolu, drger le patent en physothérape 3 semanes S le problème n est pas résolu, aller vor le poste de traval S le problème n est pas résolu, orenter le patent en physothérape de condtonnement au traval S le problème n est pas résolu, fare une évaluaton plurdscplnare, orenter le patent en réadaptaton 6 semanes S le problème n est pas résolu, demander un avs spécalsé S le problème n est pas résolu, demander un avs spécalsé, fare une évaluaton plurdscplnare Reprodut et adapté de Gagnon F, Gourdeau P. Troubles musculosquelettques (TMS) et retour au traval dffcle : nouveau programme en ade au médecn tratant. Colloque de la Clnque de médecne du traval et de l envronnement du CLSC-CHSLD Haute-Vlle-Des-Rvères, Québec, et de la Clnque nterunverstare de santé au traval et de santé envronnementale, Montréal ; septembre qu l y a souvent un len entre chaque facteur de rsque. Deux modulateurs détermnent l mportance d un facteur de rsque : l ntensté ou l ampltude et la durée. On dra qu une posture est ntense s elle est près des lmtes artculares (traval avec les bras au-dessus des épaules, par exemple). L effort pour soulever et transporter une charge Deux modulateurs détermnent l mportance d un facteur de rsque : l ntensté ou l ampltude et la durée. Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004 R E P È R E

5 T A B L E A U Facteurs de rsque du mleu de traval assocés aux TMS* Facteurs bomécanques Force Répéttvté Posture Facteurs mécanques Pressons locales (outls, appu, courroes) Vbratons, mpacts Facteurs envronnementaux Frod Facteurs organsatonnels Répartton du temps de traval (horare, pauses, rotaton des tâches, temps de repos entre les sollctatons) Traval sous contrante de temps (cadence mposée, rémunératon avec nctatf à la producton, à la pèce, prme au rendement) Pérodes de surcharge de traval (absence de pauses, heures supplémentares) Facteurs psychosocaux II Type de supervson, état des relatons de traval Percepton de surcharge de traval Absence de souten dans le mleu de traval * Troubles musculosquelettques Reprodut de Ballargeon M, Patry L. Les troubles musculosquelettques du membre supéreur relés au traval : défntons, anatome fonctonnelle, mécansmes physopathologques et facteurs de rsque. Unté Santé au traval et Santé envronnementale, Drecton de la santé publque de Montréal-Centre ; septembre Reproducton autorsée. de plus de 34 kg (pour les hommes) pourra auss être qualfé d ntense. Par durée d exposton, on entend le manten d une posture (mmoblsme ou statsme d une posture) ou la durée d un effort. La durée se calcule habtuellement à l ntéreur d un cycle de traval (30 secondes à l ntéreur d un cycle de 2 mnutes, par exemple) ou à l ntéreur d une journée de traval (plus de deux heures par poste, par exemple). Les facteurs bomécanques T A B L E A U Soulèvement fréquent ou en posture contragnante 5* 34 kg une fos par jour 25 kg plus de 10 fos par jour 4,5 kg plus de 2 fos par mnute pendant au-delà de deux heures chaque jour 11 kg au-dessus des épaules, sous les genoux ou à bout de bras plus de 25 fos par jour Source : Recommandatons de Washngton, WAC /01. *Valeurs étables pour les hommes. T A B L E A U III Postures contragnantes 5 Traval en posture contragnante pendant plus de deux heures par jour au total Mans au-dessus de la tête Coude au-dessus de l épaule Flexon du tronc supéreure à 30 degrés Cou fléch au delà de 30 degrés Poston accroupe Poston à genoux IV Source : Recommandatons de Washngton, WAC /01. Répéttvté La répéttvté peut se défnr comme la sollctaton répétée d une même structure avec ou sans mouvement artculare (manten d une posture forcée dû à l nadéquaton d un poste de traval). La noton d nvarablté d une tâche, c est-à-dre une tâche dont les actvtés sont dentques au cours d une pérode donnée (durée de deux heures, par exemple) est mportante pusqu on l assoce à la sollctaton des mêmes tssus. La répéttvté peut auss être défne par la durée du cycle de traval. Par exemple, un cycle de traval nféreur à 30 secondes ou la sollctaton d une même structure durant la moté de la journée de traval sont défns comme hautement répéttfs. Force Le soulèvement d une charge de façon solée ou fréquente est habtuellement ce qu nous vent à l esprt pour llustrer la noton de force (effet mesuré par un objet externe au corps). Le tableau III ndque les lmtes à respecter dans le soulèvement de charge, l objectf étant de dmnuer Formaton contnue 53 Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

6 T A B L E A U Valdté des relatons entre les facteurs de rsque bomécanques et les TMS du membre supéreur 8 Régon anatomque Relaton Relaton Relaton Facteur de rsque très évdente évdente possble Régon cervcale et cervcobrachale Répéttvté Effort Ampltude artculare Vbraton Épaule V Répéttvté Effort Ampltude artculare Vbraton 54 Coude Répéttvté Effort Ampltude artculare Combnason* Man et pognet Syndrome du canal carpen Répéttvté Effort Ampltude artculare Vbraton Combnason Tendnte Répéttvté Effort Ampltude artculare Combnason * Combnason : présence d au mons deux facteurs de rsque. Source : Natonal Insttute for Occupatonal Health and Safety, NIOSH l exposton aux facteurs de rsque qu entraînent des TMS. L effort, sot le prx à payer par l organsme pour produre une force, est nfluencé par dverses condtons de traval : matérel utlsé, posture adoptée, drecton de Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

7 l effort ou type de prse. Posture Une posture de traval contragnante ou nadéquate (qu demande un effort pour être mantenue) plus de deux heures chaque jour en rason d un poste de traval mal adapté exge un traval musculare addtonnel. À ttre d exemple, le tableau IV ndque les postures à évter pendant plus de deux heures au cours d une journée de traval. Le tableau V ndque la valdté de la relaton exposton-effet entre les facteurs de rsque bomécanques et les TMS du membre supéreur. S vous voulez en savor plus sur les facteurs de rsque pour les membres supéreurs, consultez le module d ensegnement sur les TMS du membre supéreur lés au traval 7 des D rs Martne Ballargeon et Lous Patry de la Drecton de santé publque de Montréal-Centre. Le cas de Nathale À votre demande, Nathale smule les postures qu elle dot adopter au poste de façonnage des pâtes : élévaton antéreure et abducton de 90 degrés de l épaule gauche, élévaton de 30 degrés et abducton de 45 degrés de l épaule drote. Elle ajoute que la cadence est rapde : une tôle content 56 pâtes à étrer, sot 28 pâtes par travalleuse, à l ntéreur d un cycle de traval de 35 secondes. Devant votre ntérêt à essayer de quantfer le rsque ergonomque, elle mentonne qu une équpe de santé au traval du CLSC a évalué récemment son poste de traval. En lgne avec le médecn du programme de santé au traval Vous connassez sans doute le programme de santé au traval pour le tratement de vos demandes de consultaton envronnementale dans le dosser du «retrat préventf de la travalleuse encente». Photo 1. Photo 2. Le médecn responsable du programme de santé spécfque à l établssement où travalle Nathale vous confrme qu une démarche préventve en ergonome est en cours, en collaboraton avec le Comté de santé et de sécurté (CSS). Cette démarche fat sute à une demande de l employeur qu est préoccupé par la fréquence des symptômes ressents par les travalleuses affectées au façonnage et l augmentatondu nombre de cas ndemnsés par la CSST. À la sute de vos questons, le médecn responsable de la boulangere où travalle votre patente valde les rensegnements fourns par cette dernère sur l adopton de postures contragnantes pour l épaule et le tronc pendant le façonnage des pâtes. En effet, à l ade de photographes prses au poste de traval (photos 1 et 2), le médecn du CLSC vous conforte dans votre opnon, à savor que ces postures sont probablement à l orgne de la tendnte à l épaule dont souffre Nathale. De plus, l vous ndque que les travalleuses dovent auss fare une flexon et une torson du tronc d envron 45 degrés parce que la zone de prse des pâtes est trop élognée (photo 2). Le médecn de santé au traval vous confrme auss que la cadence est rapde : 70 tôles sont pro- Formaton contnue 55 Le médecn de famlle a tout ntérêt à utlser plus souvent les ressources en santé au traval de son terrtore (CLSC, CSST, DSP). R E P È R E Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

8 56 F I G U R E 3 Améloraton Aguë Moblsaton progressve Renforcement musculare Rééducaton fonctonnelle Actons préventves en rapport avec les facteurs de rsque Tendnte de l épaule Chronque Détermnaton du facteur de rsque Maîtrse de la douleur Repos Glace AINS dutes chaque heure, ce qu représente 1960 pâtes à étrer à l heure par travalleuse ou envron 33 pâtes à la mnute. Absence d améloraton Envsager une nfltraton de cortsone* Améloraton Absence d améloraton Envsager une nterventon chrurgcale après sx mos * Il y a rsque d atrophe tendneuse s l on répète souvent. Reprodut de Patry L, Rossgnol M, Costa M-J, Ballargeon M. Les tendntes de l épaule. Gude pour le dagnostc des lésons musculosquelettques attrbuables au traval répéttf. Québec-Montréal : Édtons MultMondes, IRSST, RRSSS ; Reproducton autorsée. La consultaton vous a été proftable. Le médecn de famlle a tout ntérêt à utlser plus souvent les ressources en santé au traval de son terrtore (CLSC, CSST, Drecton de santé publque) afn d obtenr une consultaton envronnementale sur les mleux de traval de leurs patents. De plus, comme l ndque l artcle du D r Gourdeau sur l ntoxcaton professonnelle dans le présent numéro, l exste deux clnques de consultaton en médecne du traval au Québec, dont un des objectfs est d ader le médecn de famlle à précser le dagnostc de problèmes de santé présumément lés au traval ou à l envronnement des patents. Le tratement La fgure 3 ndque une démarche thérapeutque dans le cas d une tendnte de l épaule 8. Sur le plan médcoadmnstratf, vous pouvez suggérer à Nathale de fare une réclamaton à la CSST pour malade professonnelle et lu remettre une attestaton médcale. Elle dot fare sa réclamaton dans les 30 jours suvant son dagnostc pour ne pas perdre son drot. Vous devez encourager votre patent à accepter une affectaton temporare offerte par son employeur afn de faclter sa rénserton dans le mleu de traval. Pour de plus amples rensegnements, consultez le bulletn Préventon en pratque médcale de la Drecton de santé publque de Montréal- Centre sur l affectaton temporare et les TMS paru dans Le Médecn du Québec. Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

9 E N C A D R É Adresses Internet utles Suv Au cours du suv de Nathale, vous apprenez que les correctfs suvants ont été apportés au poste de façonnage des pâtes : nstallaton d un nouveau panneau métallque (permettant de dmnuer la dstance entre l employé et la zone de prse des pâtes et, par conséquent, de rédure l ntensté des ampltudes artculares des épaules) et augmentaton de la hauteur du panneau afn de dmnuer la flexon du tronc. D autres correctfs ont auss été apportés, prncpalement à l organsaton du traval et à certanes technques de producton de la pâte, ce qu dmnue la pénblté de la tâche au poste de façonnage. Après deux mos de tratement et à la sute des modfcatons apportées à son poste de traval, Nathale, qu avat été affectée pendant un mos à un traval léger, peut enfn reprendre sa tâche habtuelle au façonnage. LES TROUBLES musculosquelettques en len avec le traval constuent une des prncpales causes d ncapacté physque attrbuable au traval et ont des conséquences coûteuses, autant pour les employeurs que pour les employés. L évoluton de la malade est progressve, et la récupératon est longue. En utlsant les ressources de santé au traval de sa régon, le médecn de famlle peut obtenr de l ade pour valder son mpresson dagnostque et être soutenu dans sa démarche médcoadmnstratve auprès de la CSST, souvent assocée à ce type de problème de santé. De plus, l contrbue au sgnalement d un problème d ergonome dans un établssement ndustrel où l pratque. c Date de récepton : 5 jullet 2004 Date d acceptaton : 9 septembre 2004 Mots-clés : troubles musculosquelettques, malades professonnelles, tendnte de l épaule, démarche d évaluaton Bblographe 1. Kuornka I, Forcer L. LATR Les lésons attrbuables au traval répéttf. Québec-Montréal : Édtons MultMondes, S U M M A R Y Work-related musculoskeletal dsorders (WMSD): How to establsh an effect-exposure relatonshp? Work-related musculoskeletal dsorders (WMSD) are responsble for one thrd of all the occupatonal dseases clamed at the Work Health and Securty Board of Quebec (CSST). The economc and socal costs are hgh. In 2000, the CSST spent over 500 mllon dollars to treat ncapactes and dsabltes n workers sufferng from WMSD. The assocaton of these dsorders wth personal and occupatonal factors, both bomechancal and psychosocal, s stll controversal. In ths artcle, we llustrate a case of shoulder tendnts n a female bakery worker. A useful clncal step s showed n order to help establshng a causal relatonshp between workplace exposure and musculoskeletal dsorders (MSD). There s scentfc evdence that MSD are caused by overexerton and repettve moton. Recommandatons done by Workng and Safety organsatons (NIOSH, OSHA, WAC...) are revewed. The famly physcan has often dffcultes to dstngush personal and occupatonal rsk factors. He can count on hs collegues at the Publc Health Departement, CSST and CLSC, who can provde hm wth useful nformaton to help hm establsh whether or not there s an effect-exposure relatonshp n MSD. Keyswords: musculoskeletal dsorders, work-related dseases, shoulder tendnts, evaluaton process 2. Insttut de la statstque du Québec. Enquête socale et de santé de Patry L, Ballargeon M. Les lésons musculosquelettques d orgne professonnelle. Colloque Mses à jour sur les problèmes locomoteurs. Journées de rhumatologe, Faculté de médecne, Unversté de Montréal, 30 avrl Chatterjee DS. Repetton Stran Injury A Recent Revew. J Soc Occup Med 1987 ; 37 : Gagnon F, Gourdeau P. Troubles musculosquelettques (TMS) et retour au traval dffcle : nouveau programme en ade au médecn tratant. Colloque de la Clnque de médecne du traval et de l envronnement du CLSC-CHSLD Haute-Vlle-Des-Rvères, Québec, et de la Clnque nterunverstare de santé au traval et de santé envronnementale, Montréal ; septembre WHO. Identfcaton and control of work-related dseases. Dans : Coll. Techncal report 714. Genève : Organsaton mondale de la santé (OMS) ; Ballargeon M, Patry L. Les troubles musculosquelettques du membre supéreur relés au traval : défntons, anatome fonctonnelle, mécansmes physopathologques et facteurs de rsque. Unté Santé au traval et Santé envronnementale, Drecton de la santé publque Montréal-Centre ; septembre Patry L, Rossgnol M, Costa MJ, Ballargeon M. Les tendntes de l épaule. Gude pour le dagnostc des lésons musculosquelettques attrbuables au traval répéttf. Québec-Montréal : Édtons Mult- Mondes, IRSST, RRSSS ; Formaton contnue 57 Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

La réadaptation de l épaule l art d éviter le laisser-aller

La réadaptation de l épaule l art d éviter le laisser-aller L E M O N D E F A S C I N A N T D E L É P A U L E La réadaptaton de l épaule l art d évter le lasser-aller par Dane Lambert 5 G. Desgrosbras vous consulte à votre cabnet pour une douleur à l épaule ayant

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

ACD: La trinité chirurgicale

ACD: La trinité chirurgicale L A D O U L E U R A B D O M I N A L E A I G U Ë ACD: La trnté chrurgcale 3 par Jacques Labrèche À ttre de consultant chrurgcal, l est facle de remarquer que les tros motfs de consultaton les plus «populares»

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Quoi de neuf docteur? Une étude économétrique sur la recherche en ligne d informations médicales par les patients

Quoi de neuf docteur? Une étude économétrique sur la recherche en ligne d informations médicales par les patients XXXIVè Journées des Économstes de la Santé Franças - 6 et 7 décembre 2012 à Rems Quo de neuf docteur? Une étude économétrque sur la recherche en lgne d nformatons médcales par les patents Myram Le Goff-Pronost

Plus en détail

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11)

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11) E T U D E P R A T I Q U E GESTION DE L INAPTITUDE SERVICE CONSEIL STATUTAIRE - jun 2009 Présentaton (fasccule 1) Défntons générales (fasccule 2) L apttude physque (fasccule 3) Le handcap (fasccule 4) L

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE entrée 2014 Objectf master Unversté d Auvergne - Unversté Blase ascal Certans masters sont cohabltés avec d autres établssements d ensegnement supéreur mnstère de l éducaton natonale, de l ensegnement

Plus en détail

L ABC du traitement cognitivo-comportemental de l insomnie primaire

L ABC du traitement cognitivo-comportemental de l insomnie primaire F É D É R A T I O N D E S M É D E C I N S O M N I P R A T I C I E N S D U Q U É B E C L ABC du tratement cogntvo-comportemental de l nsomne prmare par Anne Vallères, Bernard Guay et Charles Morn M me Tousgnant

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES Gude destné au mleu muncpal québécos NOVEMBRE 2013 Coordnaton : Martn Cormer,

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

Manifestations cutanées de maladies générales

Manifestations cutanées de maladies générales L A D E R M A T O L O G I E P É D I A T R I Q U E Manfestatons cutanées de malades générales 5 Afshn Hatam Taches café au lat (TCL) LA TACHE CAFÉ AU LAIT peut être présente à la nassance ou apparaître

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE École de l ar (Salon-de-Provence) NOTRE DEVISE : FAIRE FACE 2 ÉDITO Le Général MODÉRÉ, Commandant les Écoles d offcers de l Armée de l ar et la Base

Plus en détail

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et hstore autour de Mondoubleau Thème de la cache : NATURE ET CULTURE Départ : Parkng Campng des Prés Barrés à Mondoubleau Dffculté : MOYENNE Dstance

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

Pour avoir les idées plus claires...

Pour avoir les idées plus claires... ARNET PRATIQUE Pour avor les dées plus clares...... lorsque vous développez un projet d ntérêt général. Outl produt avec le souten du rédt Mutuel accuel SOMMaRe «Je ne connas pas d entrepreneur qu n at

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains :

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains : Comparason des nveaux des prx et de la consommaton dans les pays afrcans : Premers résultats du Programme de comparason nternatonale pour l Afrque RAPPORT PRINCIPAL Mars 2007 Dvson du développement des

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr. Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

L allemand, passeport pour l avenir. Nicolas Lalau

L allemand, passeport pour l avenir. Nicolas Lalau Ncolas Lalau Le musée de Pergame à Berln «Bergarten» à Munch Le parc natonal de Jasmund à Rügen Football fémnn en Allemagne Plage au bord de l Elbe à Hambourg Carnaval alémanque à Baden-Baden Dans les

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

G estionnaire d espaces

G estionnaire d espaces MANUTENTION MISE À HAUTEUR & POSITIONNEMENT ACCÈS SÉCURISÉ SERVICES G estonnare d espaces Produt Franças PRODUIT EXCLU SMAI MOTORISATION ÉLECTRIQUE ÉCO RESPONSABLE ÉCO SOLUTIONS www.sma.fr - contact@sma.fr

Plus en détail

Créer ou reprendre une entreprise, Guide de la création et de la reprise d entreprise 1er semestre 2009

Créer ou reprendre une entreprise, Guide de la création et de la reprise d entreprise 1er semestre 2009 Créer ou reprendre une entreprse, Ou, mas comment? Gude de la créaton 1 er semestre 2009 et de la reprse d entreprse Futurs entrepreneurs, venez nous rencontrer! Chambre de Commerce et d Industre de Rennes

Plus en détail

Protection. la PROTECTION EN SAVOIR PLUS SUR. Les services. Dossier Métier. La Réglementation. - Mettre à disposition gratuitement et personnellement

Protection. la PROTECTION EN SAVOIR PLUS SUR. Les services. Dossier Métier. La Réglementation. - Mettre à disposition gratuitement et personnellement Dosser Méter Protecton EN SAVOIR PLUS SUR la PROTECTION Les servces Etude de poste Nos équpes de spécalstes Protecton peuvent étuder les rsques sur chaque poste de traval et préconser les équpements les

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir L ensegnement vrtuel dans une économe émergente : percepton des étudants et perspectves d avenr Hatem Dellag Laboratore d Econome et de Fnances applquées Faculté des scences économques et de geston de

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE - 1 - ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE 5453F QC FR-2010/01 Taux fxe Le. Devant M e, notare soussgné pour la provnce de Québec, exerçant à. ONT COMPARU : ET : (C-après parfos appelé dans le présent Acte l «emprunteur»

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Office de Ss curite Routiere (O.SE.R.)

Office de Ss curite Routiere (O.SE.R.) COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'AFRIQUE ORGANISATION DE COOPERATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUES CONGRES OCDE/CEA Natons Unes DEUXIEME CONGRES AFRICAIN SUR LA SECURITE ROUTIERE ADDIS ABEBA, 16-20 octobre

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

N 1. Avec la Smerep, simplifiez-vous la vie! Sécu étudiante i Centre 617. Complémentaires i santé. Pack Smerep. en Ile-de-France 2007/2008

N 1. Avec la Smerep, simplifiez-vous la vie! Sécu étudiante i Centre 617. Complémentaires i santé. Pack Smerep. en Ile-de-France 2007/2008 N 1 en Ile-de-France Sécu étudante Centre 617 Complémentares santé Pack Smerep Avec la Smerep, smplfez-vous la ve! 2007/2008 Ce document est édté et dffusé dans le cadre de la conventon passée entre l

Plus en détail

La bronchiolite. VOUS AVEZ OPPOSÉ sans hésitation une fin de non-recevoir

La bronchiolite. VOUS AVEZ OPPOSÉ sans hésitation une fin de non-recevoir L E S V O I E S A É R I E N N E S La broncholte 6 par Georges Rvard et Jacques Bouchard De retour d un congrès de pneumologe qu s est tenu à Québec, vous fates, ce samed matn, votre tournée dans votre

Plus en détail

être étudiant à Annecy et son agglomération

être étudiant à Annecy et son agglomération être étudant à Annecy et son agglomératon 2013 2014 Le Logement nter génératonnel soldare est une forme de logement alternatve. Une personne retratée vous met à dsposton une chambre et l accès à sa cusne

Plus en détail

Le guide pratique pour y parvenir

Le guide pratique pour y parvenir Le gude pratque pour y parvenr 1 2 3 4 Il n est pas facle d arrêter de fumer. Il s agt de renoncer à une habtude quotdenne soldement nstallée, de changer de comportement Celaprenddu tempset sefat généralement

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

L enfant qui somatise

L enfant qui somatise L A P S Y C H I A T R I E D E L E N F A N T E T D E L A D O L E S C E N T L enfant qu somatse 2 par Johanne Bovn et Genevève Teller Évelyne a 10 ans, et sa mère consulte pour la trosème fos en un mos pour

Plus en détail