Troubles musculosquelettiques liés au travail comment établir le lien?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Troubles musculosquelettiques liés au travail comment établir le lien?"

Transcription

1 L O M N I P R A T I C I E N, L E M É D E C I N D E S T R A V A I L L E U R S! Troubles musculosquelettques lés au traval comment établr le len? par Roger Roy 3 Nathale, 40 ans, est journalère dans une boulangere (fabrcaton de pans mchettes, de sous-marns et de pans tranchés) depus dx ans. Elle vous consulte pour une douleur à l épaule présente depus quelques mos. À la sute d une dscusson avec son représentant syndcal, elle pense que ses actvtés de traval sont à l orgne de sa douleur. Elle vous demande une attestaton médcale. Quelle sera votre démarche? Les troubles musculosquelettques en len avec le traval : un problème en progresson Les troubles musculosquelettques (TMS) sont assocés depus longtemps aux actvtés de traval. Même s on ne connaît pas de façon précse l ampleur du problème 1, les données sur les TMS sont éloquentes. L enquête socale et de santé de 1998 de l Insttut de la statstque du Québec 2 ndque que 15 % des travalleurs québécos ont souffert d un problème musculosquelettque de longue durée au cours de l année antéreure à l enquête. En outre, 83 % des travalleurs déclarent avor ressent des douleurs à au mons une régon du corps et plus de la moté d entre eux perçovent un len avec leur traval. De 1997 à 2000, les lésons en «te» ont représenté 36 % des malades professonnelles ndemnsées par la CSST ; le ters de ces lésons touchat les membres supéreurs. Les lombalges consttuaent quant à elles 26 % des lésons accdentelles ndemnsées. En l an 2000, la CSST a déboursé 500 mllons de dollars en ndemnsaton pour les travalleurs souffrant de TMS. C est plus de 40 % des fras d ndemnsaton versés pour des lésons professonnelles. Le nombre moyen de jours perdus pour un TMS est de 50 et, en comparason avec les autres Le D r Roger Roy, omnpratcen et collaborateur clnque en santé au traval au Département de médecne socale et préventve de l Unversté Laval, travalle au Servce de santé au traval du Centre de santé et de servces socaux de Québec-Sud. types de lésons professonnelles, les rechutes sont deux fos plus nombreuses. Tous les secteurs économques peuvent engendrer des TMS. Au Québec, on trouve, en tête de lste, le secteur des servces médcaux et socaux, suv des secteurs de la chasse et de la pêche, de l mprmere, du commerce, des communcatons et du transport d énerge, de la bonnetere et de l habllement, de l ndustre des alments et des bossons et du textle. Au cours de la dernère décenne, on a asssté à un accrossement des TMS qu s explquerat entre autres par la mondalsaton des marchés. Le contexte économque encourage alors la productvté et un produt de melleur qualté, ce qu provoque l accélératon des cadences, la répéttvté du traval ans que l apparton du stress et de la monotone du traval. De plus, comme facteur addtonnel, la populaton actve au traval est de plus en plus âgée et ans plus vulnérable aux problèmes musculosquelettques. Le cas de Nathale À l anamnèse, elle vous raconte qu elle a d abord ressent des malases et des nconforts dans la régon antéreure de l épaule à la fn de sa journée de traval, mas qu ls dsparassaent après une nut de repos. Dernèrement, les symptômes sont apparus plus tôt pendant la journée et ne se sont atténués qu après Plus de la moté des travalleurs aux prses avec un TMS perçovent un len avec leur traval. R E P È R E Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre

2 F I G U R E 1 Démarche d évaluaton de la relaton entre une léson musculosquelettque et le traval au cours d une consultaton clnque Cuellette de rensegnements État de santé Précser les symptômes : début, mode d apparton, facteurs d aggravaton Précser le dagnostc et les structures lésées Rechercher les dagnostcs dfférentels Précser les facteurs contrbutfs d orgne systémque Sollctatons Actvtés professonnelles Évaluer les facteurs de rsque du mleu de traval (posture et mouvements, effort, répéttvté) et la durée d exposton Actvtés hors traval Évaluer les facteurs de rsque dans les actvtés sportves, récréatves et de la ve quotdenne 50 Les facteurs de rsque entraînent-ls la sollctaton des structures attentes? Ou Non L exposton a-t-elle précédé l apparton des symptômes? Ou Non Les facteurs de rsque d orgne professonnelle occupent-ls une place prépondérante dans les causes de la léson? Ou Incertan Non Relaton probable Relaton peu probable Reprodut de Patry L, Ballargeon M. Les lésons musculosquelettques d orgne professonnelle. Colloque Mses à jour sur les problèmes locomoteurs. Journées de rhumatologe, Faculté de médecne, Unversté de Montréal, 30 avrl Reproducton autorsée. Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

3 quelques jours de congé. Actuellement, la douleur est presque constante, nterfère avec son traval (pénblté à suvre la cadence) et est aggravée par les mouvements d élévaton et d abducton de l épaule gauche. La douleur rrade au cou et dans la régon latérale du bras. Vous apprenez également que d autres travalleuses effectuant le même traval ont souffert de maux d épaule et de cou. L anamnèse professonnelle vous ndque que la patente est affectée, depus tros mos, au façonnage des pâtes (étrement et déplacement). Auparavant, elle état à l emballage. Elle est entrée sur le marché du traval à 16 ans comme couturère dans le secteur du textle et y a travallé pendant 12 ans. Votre examen vous confrme que Nathale souffre d une tendnte de la coffe des rotateurs de l épaule gauche. Devezvous lu remettre une attestaton médcale? La démarche d évaluaton d un len entre un TMS et le traval au cours d une consultaton clnque T A B L E A U Classfcaton des attentes nflammatores Stade I Stade II Stade III Douleur et sensblté survenant pendant le traval, mas dsparassant pendant la nut (aucune réducton du rendement, absence de sgnes chronques, condton réversble) Douleur et sensblté survenant tôt au début du traval et persstant plus longtemps (les symptômes ne se passent pas pendant la nut n après un jour de repos, perturbaton du sommel, réducton du rendement, condton qu persste pendant des mos) La démarche d évaluaton de la relaton entre un TMS et le traval dans le cadre d une consultaton clnque est présentée à la fgure 1. Afn de précser les symptômes du patent (premère étape dans la cuellette des rensegnements de la démarche), l est utle de classfer l attente nflammatore de la léson pour le suv du patent. Chatterjee a répart ces attentes en tros stades 4 (tableau I). C est habtuellement au stade 2 que les travalleurs aux prses avec un TMS consultent. À la fgure 2, on retrouve un exemple de prse en charge clnque en foncton des stades établs par Chatterjee 5. L établssement d un dagnostc précs des structures lésées sera d une ade préceuse pour le clncen lors de l évaluaton des facteurs de rsque ergonomques en len avec l apparton de la léson. Une fos les autres facteurs contrbutfs d orgne systémque ans que les sollctatons extraprofessonnelles élmnées, l sera alors plus facle de suvre l algorthme décsonnel afn d établr s l exste ou non une relaton probable. En effet, l n y a pas de certtude dans la relaton expostoneffet pour les TMS contrarement à d autres malades «professonnelles» où des états pathologques sont attrbuables à des agents ben détermnés (le brut dans la surdté professonnelle, la slce dans la slcose, par exemple). L Organsaton mondale de la santé (OMS) a créé, en 1985, une deuxème catégore pour les TMS nttulée «malades lées au traval» et défne comme sut : malades qu comportent parm leurs causes un élément lé au traval 6. Ic, l OMS fat référence à l orgne multfactorelle des TMS, c est-à-dre la présence de condtons défavorables dans le mleu de traval (facteurs de rsque ergonomques, organsaton du traval défcente, facteurs psychosocaux au traval) ou l exstence de condtons personnelles pouvant être aggravées par le traval. Des facteurs ntrnsèques ou certanes caractérstques ndvduelles, comme l âge, le sexe, la condton physque et l anthropométre, jouent auss un rôle dans l apparton des TMS. Les facteurs de rsque assocés aux TMS en mleu de traval I Douleur survenant au repos et auss lors de gestes smples non répéttfs (condton qu persste pendant des mos, vore des années) Source : Chatterjee DS. Repetton stran njury A recent revew. J Soc Occup Med 1987 ; 37 : Le tableau II présente les prncpaux facteurs de rsque assocés aux TMS en len avec le traval 3. Il faut retenr Formaton contnue 51 L établssement d un dagnostc précs des structures lésées sera d une ade préceuse pour le clncen lors de l évaluaton des facteurs de rsque ergonomques en len avec l apparton de la léson. R E P È R E Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

4 F I G U R E 2 Prse en charge clnque Troubles musculosquelettques Anamnèse, facteurs de rsque professonnels et personnels, examen physque Stade I Stade II Stade III Vste ntale Rassurer, fare connaître les facteurs de rsque, gérer la douleur Retourner le patent à ses actvtés habtuelles Retourner le patent à ses actvtés habtuelles et aller vor le poste de traval Chercher plus lon ou obtenr un avs spécalsé 52 7 jours S le problème n est pas résolu, réévaluer S le problème n est pas résolu, drger le patent en physothérape 3 semanes S le problème n est pas résolu, aller vor le poste de traval S le problème n est pas résolu, orenter le patent en physothérape de condtonnement au traval S le problème n est pas résolu, fare une évaluaton plurdscplnare, orenter le patent en réadaptaton 6 semanes S le problème n est pas résolu, demander un avs spécalsé S le problème n est pas résolu, demander un avs spécalsé, fare une évaluaton plurdscplnare Reprodut et adapté de Gagnon F, Gourdeau P. Troubles musculosquelettques (TMS) et retour au traval dffcle : nouveau programme en ade au médecn tratant. Colloque de la Clnque de médecne du traval et de l envronnement du CLSC-CHSLD Haute-Vlle-Des-Rvères, Québec, et de la Clnque nterunverstare de santé au traval et de santé envronnementale, Montréal ; septembre qu l y a souvent un len entre chaque facteur de rsque. Deux modulateurs détermnent l mportance d un facteur de rsque : l ntensté ou l ampltude et la durée. On dra qu une posture est ntense s elle est près des lmtes artculares (traval avec les bras au-dessus des épaules, par exemple). L effort pour soulever et transporter une charge Deux modulateurs détermnent l mportance d un facteur de rsque : l ntensté ou l ampltude et la durée. Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004 R E P È R E

5 T A B L E A U Facteurs de rsque du mleu de traval assocés aux TMS* Facteurs bomécanques Force Répéttvté Posture Facteurs mécanques Pressons locales (outls, appu, courroes) Vbratons, mpacts Facteurs envronnementaux Frod Facteurs organsatonnels Répartton du temps de traval (horare, pauses, rotaton des tâches, temps de repos entre les sollctatons) Traval sous contrante de temps (cadence mposée, rémunératon avec nctatf à la producton, à la pèce, prme au rendement) Pérodes de surcharge de traval (absence de pauses, heures supplémentares) Facteurs psychosocaux II Type de supervson, état des relatons de traval Percepton de surcharge de traval Absence de souten dans le mleu de traval * Troubles musculosquelettques Reprodut de Ballargeon M, Patry L. Les troubles musculosquelettques du membre supéreur relés au traval : défntons, anatome fonctonnelle, mécansmes physopathologques et facteurs de rsque. Unté Santé au traval et Santé envronnementale, Drecton de la santé publque de Montréal-Centre ; septembre Reproducton autorsée. de plus de 34 kg (pour les hommes) pourra auss être qualfé d ntense. Par durée d exposton, on entend le manten d une posture (mmoblsme ou statsme d une posture) ou la durée d un effort. La durée se calcule habtuellement à l ntéreur d un cycle de traval (30 secondes à l ntéreur d un cycle de 2 mnutes, par exemple) ou à l ntéreur d une journée de traval (plus de deux heures par poste, par exemple). Les facteurs bomécanques T A B L E A U Soulèvement fréquent ou en posture contragnante 5* 34 kg une fos par jour 25 kg plus de 10 fos par jour 4,5 kg plus de 2 fos par mnute pendant au-delà de deux heures chaque jour 11 kg au-dessus des épaules, sous les genoux ou à bout de bras plus de 25 fos par jour Source : Recommandatons de Washngton, WAC /01. *Valeurs étables pour les hommes. T A B L E A U III Postures contragnantes 5 Traval en posture contragnante pendant plus de deux heures par jour au total Mans au-dessus de la tête Coude au-dessus de l épaule Flexon du tronc supéreure à 30 degrés Cou fléch au delà de 30 degrés Poston accroupe Poston à genoux IV Source : Recommandatons de Washngton, WAC /01. Répéttvté La répéttvté peut se défnr comme la sollctaton répétée d une même structure avec ou sans mouvement artculare (manten d une posture forcée dû à l nadéquaton d un poste de traval). La noton d nvarablté d une tâche, c est-à-dre une tâche dont les actvtés sont dentques au cours d une pérode donnée (durée de deux heures, par exemple) est mportante pusqu on l assoce à la sollctaton des mêmes tssus. La répéttvté peut auss être défne par la durée du cycle de traval. Par exemple, un cycle de traval nféreur à 30 secondes ou la sollctaton d une même structure durant la moté de la journée de traval sont défns comme hautement répéttfs. Force Le soulèvement d une charge de façon solée ou fréquente est habtuellement ce qu nous vent à l esprt pour llustrer la noton de force (effet mesuré par un objet externe au corps). Le tableau III ndque les lmtes à respecter dans le soulèvement de charge, l objectf étant de dmnuer Formaton contnue 53 Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

6 T A B L E A U Valdté des relatons entre les facteurs de rsque bomécanques et les TMS du membre supéreur 8 Régon anatomque Relaton Relaton Relaton Facteur de rsque très évdente évdente possble Régon cervcale et cervcobrachale Répéttvté Effort Ampltude artculare Vbraton Épaule V Répéttvté Effort Ampltude artculare Vbraton 54 Coude Répéttvté Effort Ampltude artculare Combnason* Man et pognet Syndrome du canal carpen Répéttvté Effort Ampltude artculare Vbraton Combnason Tendnte Répéttvté Effort Ampltude artculare Combnason * Combnason : présence d au mons deux facteurs de rsque. Source : Natonal Insttute for Occupatonal Health and Safety, NIOSH l exposton aux facteurs de rsque qu entraînent des TMS. L effort, sot le prx à payer par l organsme pour produre une force, est nfluencé par dverses condtons de traval : matérel utlsé, posture adoptée, drecton de Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

7 l effort ou type de prse. Posture Une posture de traval contragnante ou nadéquate (qu demande un effort pour être mantenue) plus de deux heures chaque jour en rason d un poste de traval mal adapté exge un traval musculare addtonnel. À ttre d exemple, le tableau IV ndque les postures à évter pendant plus de deux heures au cours d une journée de traval. Le tableau V ndque la valdté de la relaton exposton-effet entre les facteurs de rsque bomécanques et les TMS du membre supéreur. S vous voulez en savor plus sur les facteurs de rsque pour les membres supéreurs, consultez le module d ensegnement sur les TMS du membre supéreur lés au traval 7 des D rs Martne Ballargeon et Lous Patry de la Drecton de santé publque de Montréal-Centre. Le cas de Nathale À votre demande, Nathale smule les postures qu elle dot adopter au poste de façonnage des pâtes : élévaton antéreure et abducton de 90 degrés de l épaule gauche, élévaton de 30 degrés et abducton de 45 degrés de l épaule drote. Elle ajoute que la cadence est rapde : une tôle content 56 pâtes à étrer, sot 28 pâtes par travalleuse, à l ntéreur d un cycle de traval de 35 secondes. Devant votre ntérêt à essayer de quantfer le rsque ergonomque, elle mentonne qu une équpe de santé au traval du CLSC a évalué récemment son poste de traval. En lgne avec le médecn du programme de santé au traval Vous connassez sans doute le programme de santé au traval pour le tratement de vos demandes de consultaton envronnementale dans le dosser du «retrat préventf de la travalleuse encente». Photo 1. Photo 2. Le médecn responsable du programme de santé spécfque à l établssement où travalle Nathale vous confrme qu une démarche préventve en ergonome est en cours, en collaboraton avec le Comté de santé et de sécurté (CSS). Cette démarche fat sute à une demande de l employeur qu est préoccupé par la fréquence des symptômes ressents par les travalleuses affectées au façonnage et l augmentatondu nombre de cas ndemnsés par la CSST. À la sute de vos questons, le médecn responsable de la boulangere où travalle votre patente valde les rensegnements fourns par cette dernère sur l adopton de postures contragnantes pour l épaule et le tronc pendant le façonnage des pâtes. En effet, à l ade de photographes prses au poste de traval (photos 1 et 2), le médecn du CLSC vous conforte dans votre opnon, à savor que ces postures sont probablement à l orgne de la tendnte à l épaule dont souffre Nathale. De plus, l vous ndque que les travalleuses dovent auss fare une flexon et une torson du tronc d envron 45 degrés parce que la zone de prse des pâtes est trop élognée (photo 2). Le médecn de santé au traval vous confrme auss que la cadence est rapde : 70 tôles sont pro- Formaton contnue 55 Le médecn de famlle a tout ntérêt à utlser plus souvent les ressources en santé au traval de son terrtore (CLSC, CSST, DSP). R E P È R E Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

8 56 F I G U R E 3 Améloraton Aguë Moblsaton progressve Renforcement musculare Rééducaton fonctonnelle Actons préventves en rapport avec les facteurs de rsque Tendnte de l épaule Chronque Détermnaton du facteur de rsque Maîtrse de la douleur Repos Glace AINS dutes chaque heure, ce qu représente 1960 pâtes à étrer à l heure par travalleuse ou envron 33 pâtes à la mnute. Absence d améloraton Envsager une nfltraton de cortsone* Améloraton Absence d améloraton Envsager une nterventon chrurgcale après sx mos * Il y a rsque d atrophe tendneuse s l on répète souvent. Reprodut de Patry L, Rossgnol M, Costa M-J, Ballargeon M. Les tendntes de l épaule. Gude pour le dagnostc des lésons musculosquelettques attrbuables au traval répéttf. Québec-Montréal : Édtons MultMondes, IRSST, RRSSS ; Reproducton autorsée. La consultaton vous a été proftable. Le médecn de famlle a tout ntérêt à utlser plus souvent les ressources en santé au traval de son terrtore (CLSC, CSST, Drecton de santé publque) afn d obtenr une consultaton envronnementale sur les mleux de traval de leurs patents. De plus, comme l ndque l artcle du D r Gourdeau sur l ntoxcaton professonnelle dans le présent numéro, l exste deux clnques de consultaton en médecne du traval au Québec, dont un des objectfs est d ader le médecn de famlle à précser le dagnostc de problèmes de santé présumément lés au traval ou à l envronnement des patents. Le tratement La fgure 3 ndque une démarche thérapeutque dans le cas d une tendnte de l épaule 8. Sur le plan médcoadmnstratf, vous pouvez suggérer à Nathale de fare une réclamaton à la CSST pour malade professonnelle et lu remettre une attestaton médcale. Elle dot fare sa réclamaton dans les 30 jours suvant son dagnostc pour ne pas perdre son drot. Vous devez encourager votre patent à accepter une affectaton temporare offerte par son employeur afn de faclter sa rénserton dans le mleu de traval. Pour de plus amples rensegnements, consultez le bulletn Préventon en pratque médcale de la Drecton de santé publque de Montréal- Centre sur l affectaton temporare et les TMS paru dans Le Médecn du Québec. Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

9 E N C A D R É Adresses Internet utles Suv Au cours du suv de Nathale, vous apprenez que les correctfs suvants ont été apportés au poste de façonnage des pâtes : nstallaton d un nouveau panneau métallque (permettant de dmnuer la dstance entre l employé et la zone de prse des pâtes et, par conséquent, de rédure l ntensté des ampltudes artculares des épaules) et augmentaton de la hauteur du panneau afn de dmnuer la flexon du tronc. D autres correctfs ont auss été apportés, prncpalement à l organsaton du traval et à certanes technques de producton de la pâte, ce qu dmnue la pénblté de la tâche au poste de façonnage. Après deux mos de tratement et à la sute des modfcatons apportées à son poste de traval, Nathale, qu avat été affectée pendant un mos à un traval léger, peut enfn reprendre sa tâche habtuelle au façonnage. LES TROUBLES musculosquelettques en len avec le traval constuent une des prncpales causes d ncapacté physque attrbuable au traval et ont des conséquences coûteuses, autant pour les employeurs que pour les employés. L évoluton de la malade est progressve, et la récupératon est longue. En utlsant les ressources de santé au traval de sa régon, le médecn de famlle peut obtenr de l ade pour valder son mpresson dagnostque et être soutenu dans sa démarche médcoadmnstratve auprès de la CSST, souvent assocée à ce type de problème de santé. De plus, l contrbue au sgnalement d un problème d ergonome dans un établssement ndustrel où l pratque. c Date de récepton : 5 jullet 2004 Date d acceptaton : 9 septembre 2004 Mots-clés : troubles musculosquelettques, malades professonnelles, tendnte de l épaule, démarche d évaluaton Bblographe 1. Kuornka I, Forcer L. LATR Les lésons attrbuables au traval répéttf. Québec-Montréal : Édtons MultMondes, S U M M A R Y Work-related musculoskeletal dsorders (WMSD): How to establsh an effect-exposure relatonshp? Work-related musculoskeletal dsorders (WMSD) are responsble for one thrd of all the occupatonal dseases clamed at the Work Health and Securty Board of Quebec (CSST). The economc and socal costs are hgh. In 2000, the CSST spent over 500 mllon dollars to treat ncapactes and dsabltes n workers sufferng from WMSD. The assocaton of these dsorders wth personal and occupatonal factors, both bomechancal and psychosocal, s stll controversal. In ths artcle, we llustrate a case of shoulder tendnts n a female bakery worker. A useful clncal step s showed n order to help establshng a causal relatonshp between workplace exposure and musculoskeletal dsorders (MSD). There s scentfc evdence that MSD are caused by overexerton and repettve moton. Recommandatons done by Workng and Safety organsatons (NIOSH, OSHA, WAC...) are revewed. The famly physcan has often dffcultes to dstngush personal and occupatonal rsk factors. He can count on hs collegues at the Publc Health Departement, CSST and CLSC, who can provde hm wth useful nformaton to help hm establsh whether or not there s an effect-exposure relatonshp n MSD. Keyswords: musculoskeletal dsorders, work-related dseases, shoulder tendnts, evaluaton process 2. Insttut de la statstque du Québec. Enquête socale et de santé de Patry L, Ballargeon M. Les lésons musculosquelettques d orgne professonnelle. Colloque Mses à jour sur les problèmes locomoteurs. Journées de rhumatologe, Faculté de médecne, Unversté de Montréal, 30 avrl Chatterjee DS. Repetton Stran Injury A Recent Revew. J Soc Occup Med 1987 ; 37 : Gagnon F, Gourdeau P. Troubles musculosquelettques (TMS) et retour au traval dffcle : nouveau programme en ade au médecn tratant. Colloque de la Clnque de médecne du traval et de l envronnement du CLSC-CHSLD Haute-Vlle-Des-Rvères, Québec, et de la Clnque nterunverstare de santé au traval et de santé envronnementale, Montréal ; septembre WHO. Identfcaton and control of work-related dseases. Dans : Coll. Techncal report 714. Genève : Organsaton mondale de la santé (OMS) ; Ballargeon M, Patry L. Les troubles musculosquelettques du membre supéreur relés au traval : défntons, anatome fonctonnelle, mécansmes physopathologques et facteurs de rsque. Unté Santé au traval et Santé envronnementale, Drecton de la santé publque Montréal-Centre ; septembre Patry L, Rossgnol M, Costa MJ, Ballargeon M. Les tendntes de l épaule. Gude pour le dagnostc des lésons musculosquelettques attrbuables au traval répéttf. Québec-Montréal : Édtons Mult- Mondes, IRSST, RRSSS ; Formaton contnue 57 Le Médecn du Québec, volume 39, numéro 11, novembre 2004

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

La réadaptation de l épaule l art d éviter le laisser-aller

La réadaptation de l épaule l art d éviter le laisser-aller L E M O N D E F A S C I N A N T D E L É P A U L E La réadaptaton de l épaule l art d évter le lasser-aller par Dane Lambert 5 G. Desgrosbras vous consulte à votre cabnet pour une douleur à l épaule ayant

Plus en détail

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser Accessblté aux md de famlle Objectf: Créer une modalté par agence avec applcaton par CSSS et la publcser But: Mettre fn aux démarches multples des patents et rédure le déla d'accès Prncpes: 1. reconnaître

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité Gude pratque 3 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE LA

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation EN PRATIQUE Le contrat de professonnalsaton Cerfa commenté 1 Cadre «L EMPLOYEUR» page 2 2 Cadre «LE SALARIÉ» page 3 3 Cadre page 4 4 Cadre page 5 5 Cadre page 7 N 12434*02 CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs?

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs? Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : Quelle ncdence pour les dagnostqueurs? Lo ALUR : quelle ncdence pour les dagnostqueurs? La lo ALUR (Accès au Logement et un Urbansme Rénové) a défntvement été adoptée

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Notice d emploi. HelioCONTROL Régulation solaire

Notice d emploi. HelioCONTROL Régulation solaire Notce d emplo HeloCONTROL Régulaton solare TABLE DES MATIÈRES LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION 1 Lsez-mo...2 1.1 Benvenue... 2 2 Présentaton de l apparel...2 2.1 Descrpton... 2 3 Documentaton produt...2

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr Prêt à servr Des fromages de marques en s et en pèces Fn de repas, pett-déjeuner et collaton www.belfoodservce.fr La gamme de s Bel Foodservce Fondus Mns ronds La vache qu rt est connue par 98% des Franças!

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

ACD: La trinité chirurgicale

ACD: La trinité chirurgicale L A D O U L E U R A B D O M I N A L E A I G U Ë ACD: La trnté chrurgcale 3 par Jacques Labrèche À ttre de consultant chrurgcal, l est facle de remarquer que les tros motfs de consultaton les plus «populares»

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 4/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux mutatons

Plus en détail

La fin du domicile ou la fin à domicile?

La fin du domicile ou la fin à domicile? L E P A TIENT ATTEINT DE DÉMENCE, UN DÉFI POUR LE MÉDECIN DE FAMILLE La fn du domcle ou la fn à domcle? par Guy Béland Et volà, c est fat: la flle de M. Légaré est assse devant vous et vous pose la queston:

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg ACCORD GENERAL DE COOPERATON entre e Gouvernement du Grand-Duche de, Luxembourg et e Gouvernement de la Republque Democratque Populare Lao 2 Le Gouvernement du Grand-Duche de Luxembourg et e Gouvernement

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11)

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11) E T U D E P R A T I Q U E GESTION DE L INAPTITUDE SERVICE CONSEIL STATUTAIRE - jun 2009 Présentaton (fasccule 1) Défntons générales (fasccule 2) L apttude physque (fasccule 3) Le handcap (fasccule 4) L

Plus en détail

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil CAMPUS CENTRE-VILLE Tram lgne 1, staton Commerce Tram lgnes 2 et 3, staton Hôtel-Deu Bus lgnes 42, 52, 56 Plan A 1 rue Gaston Vel 1 place Alexs Rcordeau Accuel des vsteurs Médecne Pharmace Odontologe Sage-femme

Plus en détail

Quoi de neuf docteur? Une étude économétrique sur la recherche en ligne d informations médicales par les patients

Quoi de neuf docteur? Une étude économétrique sur la recherche en ligne d informations médicales par les patients XXXIVè Journées des Économstes de la Santé Franças - 6 et 7 décembre 2012 à Rems Quo de neuf docteur? Une étude économétrque sur la recherche en lgne d nformatons médcales par les patents Myram Le Goff-Pronost

Plus en détail

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte POUR LE DEMANDEUR. Secton 1 : Rensegnements sur le demandeur 1. Nom de famlle du demandeur MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certfcat ou de cope d acte 3. Adresse de domcle (numéro, rue) Appartement 2.

Plus en détail

écrans de sous-toiture

écrans de sous-toiture écrans de sous-toture Les règles de bonne pratque # défnton Un écran souple de sous-toture est une feulle déroulée sur la charpente, sur un solant thermque ou sur un support contnu ventlé, avant la mse

Plus en détail

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

Les stages DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME...

Les stages DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME... DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME... L Ecole de Cyclsme du Road Team Val de Moder est une assocaton sportve d accuel pour jeunes compétteurs ayant pour but de fare découvrr et de fare amer le vélo à travers

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements L INTÉRÊT D UN STAGE EN ENTREPRISE À L ÉTRANGER Les stages en entreprse sont une pratque hstorque des établssements de formaton des Chambres de Commerce et d Industre. Généralement ntégrés dans les cursus

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

PRESENTATION DU NOUVEAU PROGRAMME RELATIF AU DIPLÔME PROFESSIONNEL D AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PLAN D INTERVENTION INTRODUCTION GENERALE

PRESENTATION DU NOUVEAU PROGRAMME RELATIF AU DIPLÔME PROFESSIONNEL D AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PLAN D INTERVENTION INTRODUCTION GENERALE PRESENTATON DU NOUVEAU PROGRAMME RELATF AU DPLÔME PROFESSONNEL D AULARE DE PUERCULTURE PLAN D NTERVENTON NTRODUCTON GENERALE LA FORMATON THEORQUE LA FORMATON CLNQUE QUESTONS - DEBAT 1 NTRODUCTON GENERALE

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p.

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p. Sommare Infos pratques p. 4 MéDIA PLANS p. 6-8 Le fonctonnement p. 5 THèQUE Vste gudée p. 7-9 - 10 Les anmatons p. 11 Infos pratques Le fonctonnement Espace de culture et de socablté, la médathèque vous

Plus en détail

pour des résultats minceur eff icaces et durables.

pour des résultats minceur eff icaces et durables. Mnceur - Légèreté - ben-être Technologe 100% mans lbres pour des résultats mnceur eff caces et durables. Plus de 10 années d expérence au servce des professonnels de l esthétque. Offrez-leur le corps de

Plus en détail

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes 18 ème Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-31 août 007 Modélsaton et smulaton des efforts de coupe en frasage.5 axes Adel Amn AMMAR, Zouber BOUAZIZ & Al ZGHAL Unté de recherche de mécanque des soldes

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

- Année Universitaire 2011 -

- Année Universitaire 2011 - DEMANDE D OBTENTION D UNE CHAMBRE EN RESIDENCE UNIVERSITAIRE Photo d dentté à coller c - Année Unverstare 2011 - PREMIERE DEMANDE RENOUVELLEMENT INSCRIPTION UNIVERSITAIRE EN (Précser l année et la dscplne)

Plus en détail

i Ce pictogramme vous renvoie à

i Ce pictogramme vous renvoie à Demande de changement de nom d une personne de 18 ans ou plus FO 1218 F C 20140415 Pour le demandeur Lsez les rensegnements généraux et drectves Remplssez Écrvez en caractères toutes les d mprmere, sectons

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 709 cm H273/261 cm 1/ Introducton Le carport avec remse que vous avez acheté a été élaboré pour un usage domestque, destné, à l ecluson de toute affectaton

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juin 2015] Ce mois-ci on vous parle de

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juin 2015] Ce mois-ci on vous parle de [Jun 2015] Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : toujours pas de décret d applcaton pour les dagnostcs gaz et électrcté Du retard dans la publcaton de la Norme C 16-600 Sources radoactves scellées usagées

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

Inscription. https://dossier.sante-aquitaine.net

Inscription. https://dossier.sante-aquitaine.net Professonnel de santé Dosser Dématéralsé Réseaux de la Régon Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres d un réseau. Sommare Inscrpton Connexon

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

L Evénement en images

L Evénement en images Rédactrce en chef: Edth Defaux L Evénement en mages P a S s o n DYnamsme EchaNge TransparEnce S o l d a R REspect ProfessIonnalsme EnGagement t é Notre Assemblée Générale s est déroulée le 6 févrer derner

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

En ligne à : http://www.international.icomos.org/centre_documentation/openarchive

En ligne à : http://www.international.icomos.org/centre_documentation/openarchive Recher che,publ cat onetd f f us onde l nf or mat onsc ent f quedansl edoma nedel a conser vat ondemonument sets t esh st or ques Rés ul t at sduques t onna r educent r ededoc ument at ondel I COMOS I

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail