La dépression réfractaire: rien ne va plus!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La dépression réfractaire: rien ne va plus!"

Transcription

1 L A D É P R E S S I O N C H E Z L A D U L T E La dépresson réfractare: ren ne va plus! LORSQUE VOUS AVEZ ESSUYÉ un échec dans le tratement d une dépresson majeure après avor utlsé deux antdépresseurs de classe dfférente et à des posologes adéquates, vous fates face à un dagnostc de dépresson majeure réfractare. Ce dagnostc est assocé à un rsque sucdare plus élevé, sans compter son coût socal (utlsaton des ressources, coût plus élevé du tratement médcamenteux, absentésme prolongé au traval, appauvrssement du tssu socal et lourdes conséquences au nveau conjugal). Pusque de 29 % à 46 % des patents déprmés n ont qu une réacton partelle ou nulle aux antdépresseurs 1, vous serez souvent appelé à poser un dagnostc de dépresson réfractare. Ce dagnostc revêt une grande mportance pusque la dépresson réfractare présente des conséquences anatomophysologques cérébrales à long terme, sot l atrophe globale du cerveau avec un certan degré de réversblté lorsque la dépresson est tratée. Il faut donc trater de façon optmale les symptômes de la dépresson dans l espor de prévenr ces changements anatomques. Quelles sont les causes de la dépresson réfractare? par France Caza Myram revent vous vor, à votre grand désespor. Toutes les solutons que vous lu avez proposées pour s en sortr ont échoué. Malgré un second essa avec un autre antdépresseur de type ISRS, à posologe adéquate pendant quatre semanes, Myram ne trouve pas l énerge nécessare pour suvre vos consels. Elle demeure apathque et aboulque. Elle note une mnme améloraton de son humeur, car elle ne pleure presque plus. Vous vous questonnez sur sa motvaton à amélorer son état et sur ce que vous pouvez encore lu apporter. La D re France Caza, omnpratcenne, exerce au CLSC-CHSLD Sante-Rose-de-Laval. L nobservance La toute premère cause est l nobservance. En effet, selon l étude de JM Perel 2, jusqu à 70% des patents présentant une dépresson ne respectent pas leur tratement. Dès qu ls se sentent meux ou qu l ressentent des effets secondares, ls ont tendance à cesser de prendre leur antdépresseur. La façon d nterroger le patent à ce sujet consste à «normalser» le fat qu l est dffcle de toujours se souvenr de prendre ses médcaments. On lu demande drectement quelles stratéges l adopte pour prendre son antdépresseur régulèrement, pour meux tolérer les effets secondares et pour fare f de l opnon du conjont s ce derner 5 57 Le dagnostc de dépresson réfractare revêt une grande mportance pusque cette malade présente des conséquences anatomophysologques cérébrales à long terme, sot l atrophe globale du cerveau avec un certan degré de réversblté lorsque la dépresson est tratée. Il faut donc trater de façon optmale les symptômes de la dépresson dans l espor de prévenr ces changements anatomques. La toute premère cause de la dépresson réfractare est l nobservance. En effet, selon l étude de JM Perel, jusqu à 70 % des patents présentant une dépresson ne respectent pas leur tratement. R E P È R E S

2 58 T A B L E A U Dagnostc dfférentel des causes organques et médcamenteuses pouvant reprodure certans symptômes d une dépresson majeure réfractare Troubles endocrnens + dabète + malade de Cushng + malade d Addson + hypothyroïde + hyperthyroïde Troubles neurologques + néoplase + malade d Alzhemer + malade de Parknson + hydrocéphale normotensve + accdent vasculare cérébral I + sclérose en plaques et autres malades dégénératves + traumatsme crânen Malades auto-mmunes + lupus érythémateux dssémné + syndrome CREST Malades nfecteuses + mononucléose + syphlls tertare + tuberculose Autres problèmes + malabsorpton + carence vtamnque + nsuffsance rénale et hépatque + syndrome de fatgue chronque + douleur chronque Causes médcamenteuses + ant-nflammatores non stéroïdens + stéroïdes + bêtabloquants + nhbteurs des canaux calcques + agents chmothérapeutques + nterféron + antpsychotques de premère génératon + sotrétnoïde a une percepton négatve du tratement médcamenteux. La malade bpolare Dans la recherche des causes possbles, à l axe 1, nous trouverons fréquemment la malade bpolare, partculèrement s l s agt d une premère dépresson et que le patent est jeune, qu l y a présence d antécédents famlaux, que les symptômes revêtent un caractère cyclque (performances cyclques au traval, habtudes de consommaton de drogues ou d alcool, sommel, lbdo ou pods qu vare de façon cyclque), s les symptômes sont atypques ou psychotques, s la fréquence de récdve est élevée ou s l y a nducton d hypomane pharmacologque. Il faut alors commencer le tratement avec un stablsateur de l humeur, car un antdépresseur rsquerat fort de provoquer un épsode manaque ou des cycles rapdes. Le trouble de la personnalté : l œuf ou la poule? Le syndrome dépressf a-t-l accentué certans trats de la personnalté ou est-ce un défct préexstant qu a rendu le tratement de la dépresson plus dffcle? L hstore longtudnale du patent permettra d y répondre. On cherchera la date du début des symptômes, leur évoluton dans le temps, l évaluaton des capactés socales et relatonnelles du patent à travers les dfférentes étapes de sa ve, sa capacté de fare face aux facteurs de stress de la ve quotdenne et de s adapter aux stuatons dffcles, la souplesse de son caractère, la capacté d entretenr des relatons amcales et amoureuses à long terme, etc. S l s agt d une dépresson réfractare ayant appauvr l aspect personnel, l objectf de tratement vsera la récupératon complète du nveau fonctonnel qu état présent avant l épsode dépressf. Dans le second cas, lorsque le défct personnel est présent à pror, l objectf de tratement se stue à long terme et est plus dffcle à attendre. L abus de drogues et d alcool Encore une fos, nous voudrons détermner le rôle de la consommaton d alcool ou de drogues dans l apparton des symptômes dépressfs. Les habtudes de consommaton passées par rapport à l apparton ou à l aggravaton de la dépresson, la quantté de substances toxques consommée, une augmentaton du taux des enzymes hépatques, la présence de symptômes de sevrage ou d ntoxcaton aguë ans que l absence de symptômes lorsque le patent ne consomme pas nous nctent à demander un tratement dans un centre de désntoxcaton. Par alleurs, s le patent ne répond pas aux crtères de dépendance, qu l a commencé à consommer ou qu l a augmenté sa consommaton après le début de sa dépresson, nous pourrons l encourager à rédure sa consommaton au mnmum. Nous l nformerons des effets physologques de l alcool et des drogues ans que de la dmnuton de l effcacté de l antdépresseur causée par la consommaton et nous planferons conjontement l arrêt. Les problèmes médcaux Lorsque le premer épsode dépressf apparaît dans la cnquantane, la probablté d une cause organque est plus élevée. Par alleurs, comme un problème médcal

3 peut être passé naperçu, l faut vérfer de nouveau les dfférentes causes organques possbles (tableau I). Les facteurs de stress Il est relatvement facle de repérer certans facteurs de stress comme une séparaton récente, un deul, une perte d emplo, etc. Parfos, les facteurs de stress peuvent entretenr l épsode dépressf, comme dans le cas où les symptômes dépressfs d un conjont prévennent le dvorce. L mportance de découvrr ce gan secondare pour le patent permet de mettre l accent sur la psychothérape afn de dénouer une mpasse que le tratement médcamenteux ne permettrat pas de résoudre. Les malades concomtantes La dépresson réfractare représente un grand déf du fat qu elle se caractérse par un plus grand nombre de malades concomtantes, tels que les troubles anxeux (trouble d anxété généralsée, troubles obsessonnelscompulsfs, trouble panque), les T A B L E A U troubles schzoaffectfs, la dépendance à l alcool et aux drogues et le trouble d hyperactvté avec défct de l attenton. Quelle approche thérapeutque faut-l adopter? Les objectfs sont d optmser l observance, de fare dsparaître les symptômes, de restaurer le fonctonnement psychosocal au nveau ayant précédé la dépresson et de rédure l ncdence des rechutes (tableau II). S on constate une perte d effcacté de l antdépresseur au cours du tratement, l faut de nouveau vérfer l observance, chercher une nouvelle malade, évaluer la consommaton d alcool II Comment maxmser l observance du patent au tratement de la dépresson Donner de l nformaton au patent (lectures, lvres, déplants et dfférentes modaltés thérapeutques). Insster auprès du patent sur le fat que les antdépresseurs ne causent pas de dépendance. Un déla de deux à tros semanes est nécessare avant de constater une améloraton. S entendre sur les objectfs de tratement avec le patent (lu mentonner mmédatement qu l s agra d un tratement d au mons deux ans). Être accessble, c est-à-dre prévor une sére de rendez-vous à l avance, prévor des suvs téléphonques, être dsponble au téléphone pour dscuter des effets secondares du médcament, de l aggravaton des symptômes, etc. Tenr compte des coûts et de la dsponblté du médcament prescrt. Rencontrer les membres de la famlle pour s assurer de leur compréhenson et de leur collaboraton. Assurer une survellance du tratement (journal quotden ; échelle de l humeur ; questonnare ; suv de deux ou tros symptômes ; vérfcaton pendant les rendezvous de la capacté du patent à se projeter dans l avenr et de l urgence sucdare). Dscuter des nconvénents d un arrêt brusque du tratement médcamenteux (symptômes physques, réapparton des symptômes, régresson dans l attente des objectfs de la thérape, rsques d ndure une mons bonne réacton thérapeutque à dose équvalente et, surtout, mesures à prendre lorsque les symptômes réapparassent après l arrêt du tratement). et de drogues, en plus de rechercher de nouveaux facteurs psychosocaux. Le chox de l antdépresseur peut se fare en foncton des symptômes. Ans, pour les symptômes de détresse générale et d anxété, on pourra potentalser l actvté sérotonnergque (à l ade d un ISRS, ou de la trazodone) ou augmenter la réponse à l antdépresseur (en ajoutant du lthum ou du Cytomel ). Les symptômes d anhédone et d apathe pourraent être réduts par la stmulaton de la noradrénalne et de la dopamne. On pensera alors aux antdépresseurs trcyclques, à la venlafaxne et à la mrtazapne (vor, dans ce numéro, l artcle du D r Wlfrd Bosvert Formaton contnue 59 Les objectfs sont d optmser l observance, de fare dsparaître les symptômes, de restaurer le fonctonnement psychosocal au nveau ayant précédé la dépresson et de rédure l ncdence des rechutes. R E P È R E

4 60 F I G U R E Algorthme de tratement de la dépresson réfractare Échec de deux antdépresseurs dfférents Remplacer par Assocer au lthum, T 3 (Cytomel )* un autre antdépresseur Assocer à un antpsychotque atypque ou à un psychostmulant* Réacton Aucune réacton au médcament Réacton partelle Aucune réacton Réacton nttulé «Prescrre un antdépresseur»). La potentalsaton pourrat s effectuer à l ade de stmulants (méthamphétamne, méthylphéndate), du bupropon ou d antpsychotques atypques. Au moment de chosr un antdépresseur, l faut auss tenr compte des effets secondares de chacun ans que des dagnostcs médcaux assocés. On évtera, par exemple, de prescrre de la mrtazapne à un patent obèse ou dabétque. Par contre, ce médcament consttue un bon chox chez un patent magre souffrant d nsomne. La décson de remplacer un antdépresseur, de le combner à un autre antdépresseur ou de l assocer à un autre médcament sera prse selon un processus tenant compte des avantages et des nconvénents de chacune des approches et fera l objet d une dscusson avec le patent (fgure). Le remplacement d un antdépresseur entraîne un laps de temps plus long pour attendre un nveau sangun thérapeutque acceptable ans que le rsque d ndure des symptômes de sevrage et de mner le moral du patent devant l échec du premer antdépresseur. Cependant, cette opton offre les avantages de favorser une melleure observance et de provoquer mons d effets ndésrables et d nteractons médcamenteuses. En règle générale, on remplace un antdépresseur donné par Combner à un antdépresseur d une autre un autre antdépresseur classe, à l excepton des ISRS que l on peut remplacer par un autre ISRS lorsque l échec du premer est attrbuable à Aucune réacton son profl d effets ndésrables. Les stratéges d assocaton consstent à ajouter un autre type de médcament, ce qu permet de prolonger la pérode d essa du premer antdépresseur, d obtenr une réacton rapde et d amélorer la réacton exstante. Entre autres nconvénents, on note un profl plus élevé d effets ndésrables et d nteractons médcamenteuses ans qu une mons bonne observance. Ces stratéges ont été meux étudées avec le lthum et le Cytomel. Malheureusement, les autres médcaments ont fat l objet de peu d étude. Les tableaux III et IV ndquent quelques médcaments qu se sont révélés effcaces. Idéalement, l faut utlser la plus pette dose possble. La durée du tratement de potentalsaton n a pas fat l objet d études. Elle vare habtuellement entre sx mos et deux ans, mas peut parfos se prolonger à ve. Les stratéges de combnason (ajout d un deuxème antdépresseur) sont ben présentées dans une méta-analyse (Lam et coll., août ) portant sur 27 études, dont 5à répartton aléatore et 22 ouvertes (open-label trals). Les auteurs concluaent à une améloraton dans 62,2 % des cas. Cependant, la méta-analyse état lmtée par les Réacton partelle Contnuer le tratement Adresser à un psychatre * Données probantes de nveau 1 ; Données probantes de nveau 2 ; Données probantes de nveau 3 ; L omnpratcen peut drger le patent vers un spécalste à n mporte quelle autre étape du processus. À chaque étape, réévaluer le dagnostc, rechercher la cause de l échec (malade bopolare, mauvase observance, consommaton de drogues et d alcool, malades physques, etc.).

5 T A B L E A U III Stratéges d assocatons médcamenteuses dans le tratement de la dépresson Dose quotdenne Médcament typque Temps de réacton Observatons Lthum mg 2-3 semanes Étudé avec les ATC, les ISRS et les IMAO T 3 (Cytomel ) mg 2-3 semanes Augmentaton de l rrtablté aurculare. S l n y a pas d améloratons Rédure la dose chez la personne âgée. après deux semanes, changer de stratége. Méthylphéndate (Rtaln ) 5-60 mg 1-2 semanes Attenton à l augmentaton du taux sangun d ATC Olanzapne (Zyprexa ) 5-10 mg 1-2 semanes Attenton au gan pondéral ; rsque de toxcté en assocaton avec la fluvoxamne Formaton contnue Rspérdone (Rsperdal ) 0,5-2 mg 1-2 semanes Effet extrapyramdal à fortes doses ATC: antdépresseurs trcyclques ; IMAO : nhbteur de la monoamne oxydase ; ISRS : nhbteur sélectf du recaptage de la sérotonne dfférentes défntons de la dépresson réfractare et de la réponse au tratement, les dfférentes posologes et le fat de rendre compte des effets secondares. Il faudra attendre une étude à répartton aléatore portant sur un plus grand nombre de patents pour conclure à l effcacté des combnasons d antdépresseurs. Une étude menée sur 4000 patents (NIMH STAR*D Program) est en cours et dot se termner en D c là, l faudra prendre nos décsons en foncton du patent (tableaux V et VI). T A B L E A U IV Assocaton avec le lthum Fare un blan de santé (hémogramme, créatnne, électrolytes, analyse d urne, TSH, électrocardogramme s le patent a plus de 40 ans) avant de prescrre du lthum, pus tous les ans par la sute. Examen physque complet. Commencer par prescrre une dose de 600 mg de lthum, par jour, pendant une semane, pus de 900 mg, par jour, la deuxème semane. Augmenter progressvement la dose jusqu à ce que la lthéme se stue entre 0,5 mmol/l et 1 mmol/l. Vser une lthéme nféreure à 0,6 mmol/l chez les patents de plus de 65 ans. La lthéme sera évaluée une fos par semane pendant deux semanes, pus deux fos par semane pendant un mos et, enfn, une fos par semane pendant deux mos. S elle demeure stable, elle sera ensute évaluée tous les sx mos. Les patents dovent être suvs régulèrement. S ls ne respectent pas le protocole, l faudra chosr un autre potentalsateur. Les vstes comprennent une survellance du pods et de la presson artérelle ans qu une recherche des sgnes d ntoxcaton (tremblements, vomssements, darrhée, douleurs abdomnales, fatgue mportante, confuson, retard psychomoteur et ataxe). Attenton à la déshydrataton, car un patent déshydraté présente plus de rsques d ntoxcaton. Le patent devrat prendre de deux à tros ltres de lqude par jour. S l présente des sgnes d ntoxcaton, l dot cesser mmédatement de prendre son médcament et nous avser ou consulter un médecn à l urgence. La thérape par électrochocs Malgré sa mauvase presse, la thérape par électrochocs s est avérée très effcace (données probantes de nveau 1). On consdérera cette opton thérapeutque surtout lorsqu un changement rapde est souhatable (patent psychotque ou présentant un rsque sucdare élevé, détéroraton de la condton physque) et que le patent ne réagt pas au tratement médcamenteux. La thérape par électrochocs utlsée en même temps qu un antdépresseur permet d évter les rechutes dans une proporton de 93 % après un an (52 % lorsque l antdépresseur est 61

6 T A B L E A U V Substtuton de médcaments dans le tratement de la dépresson Premer antdépresseur Deuxème antdépresseur Observatons ISRS ISRS Passage drect de l un à l autre. Attenton aux effets sérotonnergques. La fluoxétne (Prozac ) et la paroxétne (Paxl ) nhbent chacun le métabolsme de l autre. Commencer par une pette dose du deuxème antdépresseur après l arrêt de la fluoxétne en rason de sa longue dem-ve. Venlafaxne (Effexor ) Bupropon (Wellbutrn ) ATC Mrtazapne (Remeron MC ) Moclobémde (Manerx ), IMAO Pas de sevrage. La paroxétne et la fluoxétne nhbent le métabolsme de la venlafaxne. Il faut donc utlser de pettes doses de départ ou chosr un antdépresseur dfférent. Crosement posologque souhaté*. Attendre cnq fos la dem-ve de l ISRS. La paroxétne augmente le taux sérque de la déspramne (Norpramn ) Crosement posologque pour évter le sevrage*. Arrêt de deux jours, pus début du deuxème antdépresseur à fable dose 62 IRSN ATC, ISRS, trazodone (Desyrel ), Crosement posologque* Venlafaxne bupropon (Wellbutrn ), (Effexor XR ) mrtazapne (Remeron MC ) Moclobémde (Manerx ) Tros jours d arrêt IRND IMAO Tros jours d arrêt Bupropon (Wellbutrn ) Moclobémde (Manerx ) Tros jours d arrêt ATC Venlafaxne (Effexor ) ISRS, trazodone (Desyrel ), mrtazapne (Remeron MC ) Deux jours d arrêt Attenton, augmenter tros fos la concentraton de venlafaxne Crosement posologque* ANSS IMAO 14 jours d arrêt Mrtazapne (Remeron MC ) IRMA (Manerx ) Deux jours d arrêt ISRS, ATC, venlafaxne (Effexor ) Crosement posologque* ATC ISRS, bupropon (Wellbutrn ), Cesser l ATC pendant 5 dem-ves Amtrptylne (Elavl ) IMAO, moclobémde (Manerx ) Clompramne (Anafranl ) Venlafaxne (Effexor ), Crosement posologque* trazodone (Desyrel ), mrtazapne (Remeron MC ) IRMA IMAO Commencer le jour suvant à fable dose Moclobémde (Manerx ) Autres antdépresseurs Deux jours d arrêt *Dmnuer graduellement le premer et augmenter graduellement le second utlsé seul) et de 52 % après cnq ans (18 % lorsque l antdépresseur est utlsé seul) 4. La psychothérape La psychothérape demeure une nécessté dans certans

7 T A B L E A U VI Combnason de médcaments dans le tratement de la dépresson Antdépresseur A Antdépresseur B Commentares ISRS + ISRS Non recommandé + Trazodone (Desyrel ) Posologe de mg + Mrtazapne (Remeron MC ) mg/j, non étudé mas utlsé + Venlafaxne (Effexor ) Non recommandé + Bupropon (Wellbutrn ) mg/j, soulagement des troubles sexuels. Peut causer des tremblements ou de la panque. Également, l a un certan effet «stmulant». + ATC Amtrptylne (Elavl ) mg/j, utlser de pettes doses d ATC en rason de l élévaton Déspramne (Norpramn ) du taux d ATC sangun avec les ISRS. IRSN Venlafaxne + Mrtazapne (Remeron MC ) mg/j, non étudé mas utlsé. (Effexor XR) + ATC Amtrptylne (Elavl ) mg Déspramne (Norpramn ) IRND Bupropon + IMAO Non recommandé (Wellbutrn ) ANSS Mrtazapne Autres antdépresseurs Non étudé en combnason avec d autres antdépresseurs. (Remeron MC ) ATC IMAO L ajout d un IMAO a été utlsé, mas demeure dangereux. Consulter un psychatre. Formaton contnue 63 Exemples des combnasons les plus fréquentes (données probantes de nveau 3) : ISRS-Norpramn, ISRS-Wellbutrn, Effexor-Wellbutrn, Effexor- ATC, Remeron-Effexor Abrévatons ATC: antdépresseur trcyclque ; ANSS : antdépresseur noradrénergque et sérotonnergque spécfque ; IMAO : nhbteur de la monoamne oxydase ; IRMA : nhbteur réversble de la monoamne oxydase ; IRND : nhbteur du recaptage de la noradrénalne et de la dopamne ; IRSN : nhbteur du recaptage de la sérotonne et de la noradrénalne ; ISRS : nhbteur sélectf du recaptage de la sérotonne dagnostcs. L ajout d une psychothérape cogntve comportementale ou nterpersonnelle au tratement pharmacologque a perms d obtenr un taux de rémsson plus élevé. La collaboraton entre le thérapeute et le médecn demeure un élément détermnant dans la réusste du tratement. De plus, on ouble souvent le souten de la famlle, s nécessare pour accompagner le patent au cours de son épsode dépressf. L orentaton en psychatre Lorsque le dagnostc n est pas clar ou que l état du patent ne s amélore pas après quelques essas clnques, l ne faut pas héster à demander l opnon d un psychatre. Lorsque le patent présente un trouble de la personnalté lmte ou certans trats d mpulsvté, l peut être proftable d obtenr certans rensegnements personnels concernant le patent, avec son accord, en appelant une personne qu le connaît ben. L opnon d un psychatre peut également s avérer très utle en parel cas. c Date de récepton : 10 novembre 2003 Date d acceptaton : 16 mars 2004 Mots-clés : dépresson réfractare, observance Bblographe 1. Fava M, Davdson KG. Defnton and epdemology of treatmentresstant depresson. Psychatr Cln North Am 1996 ; 19 (2) : Perel JM. Complance durng trcyclc antdepressant therapy: pharmacoknetc and analytcal ssues. Cln Chem 1988 ; 34 (5) : Lam R et coll. Combnng antdepressants for treatment-resstant

8 Communqués de presse et autres documents 64 Communqué de presse La Fédératon des médecns omnpratcens du Québec reconnaît l effort budgétare consent au secteur de la santé par le gourvenement Charest, mas demeure nquète pour la surve de notre système de santé 31 mars 2004 Communqué de presse La Fédératon des médecns omnpratcens du Québec recommande de surseor à l adopton du projet de lo n mars 2004 Mémore à la Commsson parlementare des affares socales relatvement au projet de lo n 38 «Lo sur le Commssare à la santé et au ben-être» 23 févrer 2004 Communqué de presse La Fédératon des médecns omnpratcens du Québec et le mnstère de la Santé et des Servces socaux sgnent une entente pour assurer une melleure répartton des effectfs en médecne générale à travers le Québec 17 févrer 2004 Lettre du D r Dutl aux médas Le CLSC dot demeurer un leu où s exerce la médecne famlale 11 févrer 2004 Communqué du présdent de la FMOQ Avs de nomnaton ou de renouvellement et attestaton du médecn 20 janver 2004 Bulletn de nouvelles de la FMOQ Les plans régonaux d effectfs médcaux (PREM) Vol. 24, n o 1, janver 2004 Lettre du D r Renald Dutl à l attenton de tous les médecns omnpratcens du Québec 5 janver 2004 Mémore à la Commsson parlementare des affares socales relatvement au projet de lo n 25 «Lo sur les agences de développement de réseaux locaux de servces de santé et de servces socaux» 2 décembre 2003 Communqué de presse La Fédératon des médecns omnpratcens du Québec recommande des modfcatons substantelles au projet de lo 25 2 décembre 2003 Bulletn de nouvelles de la FMOQ La nouvelle entente partculère sur les actvtés médcales partculères est en vgueur! Vol. 23, n o 4, novembre 2003 depresson: a revew. J Cln Psychatry 2002 ; 63 (8) : Gagne GG Jr et coll. Effcacy of contnuaton ECT and antdepressant drugs compared to long-term antdepressants alone n depressed patents. Am J Psychatry 2000 ; 157 (12) : Lectures suggérées Bzchlbnyk-Butler KZ, Jeffres JJ. Clncal handbook of psychotropc drugs, 12 e édton ; Duman RS et coll. A molecular and cellular theory of depresson. Arch Gen Psychatry 1997 ; 54 (7) : Fava M. Management of nonresponses and ntolerance: swtchng strateges. J Cln Psychatry 2000 ; 61 (Suppl 2) : Fava M. Augmentaton and combnaton strateges n treatmentresstant depresson. J Cln Psychatry 2001 ; 62 (Suppl 18) : Marangell LB. Swtchng antdepressants for treatment-resstant major depresson. J Cln Psychatry 2001 ; 62 (Suppl 18) : Nelson JC. Managng treatment-resstant major depresson. J Cln Psychatry 2003 ; 64 (Suppl 1) : Adresse Internet utle S U M M A R Y The treatment-resstant depresson: ren ne va plus! The treatment-resstant depresson s defned as a treatment falure wth two dfferent antdepressants at optmzed dosage. It causes cerebral atrophy whch can be prevented or partally reversed wth the use of antdepressants. The most frequent causes are non complance to treatment and bpolar dsorder. Dfferent strateges (swtchng, combnng or ncreasng the medcaton), psychoeducaton and a good therapeutc allance are needed to get the patent to remsson and to prevent relapses. Keywords: depresson, resstant, complance to treatment CANMAT : depresson/clncalgudelnesdepresson.asp

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

L ABC du traitement cognitivo-comportemental de l insomnie primaire

L ABC du traitement cognitivo-comportemental de l insomnie primaire F É D É R A T I O N D E S M É D E C I N S O M N I P R A T I C I E N S D U Q U É B E C L ABC du tratement cogntvo-comportemental de l nsomne prmare par Anne Vallères, Bernard Guay et Charles Morn M me Tousgnant

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser Accessblté aux md de famlle Objectf: Créer une modalté par agence avec applcaton par CSSS et la publcser But: Mettre fn aux démarches multples des patents et rédure le déla d'accès Prncpes: 1. reconnaître

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Comment maximiser les données de la formule sanguine

Comment maximiser les données de la formule sanguine L A F O R M U L E S A N G U I N E 1 Comment maxmser les données de la formule sangune par Jean-Perre Moqun 42 Vous avez accepté de remplacer votre collègue pendant tros semanes. En outre, vous avez proms

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

Quand l œsophage est à l origine d une douleur thoracique non cardiaque

Quand l œsophage est à l origine d une douleur thoracique non cardiaque L A M O T I L I T É I N T E S T I N A L E Quand l œsophage est à l orgne d une douleur thoracque non cardaque UNE FEMME D AFFAIRES DE 46 ANS consulte à l urgence pendant la nut, et ce, à deux reprses en

Plus en détail

La bronchiolite. VOUS AVEZ OPPOSÉ sans hésitation une fin de non-recevoir

La bronchiolite. VOUS AVEZ OPPOSÉ sans hésitation une fin de non-recevoir L E S V O I E S A É R I E N N E S La broncholte 6 par Georges Rvard et Jacques Bouchard De retour d un congrès de pneumologe qu s est tenu à Québec, vous fates, ce samed matn, votre tournée dans votre

Plus en détail

Les opiacés et la conduite automobile

Les opiacés et la conduite automobile L A D O U L E U R C H R O N I Q U E Les opacés et la condute automoble 7 par Alne Boulanger Depus un an, les douleurs chronques dont souffre M. Berner, 65 ans, sont soulagées de manère satsfasante par

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

L enfant qui somatise

L enfant qui somatise L A P S Y C H I A T R I E D E L E N F A N T E T D E L A D O L E S C E N T L enfant qu somatse 2 par Johanne Bovn et Genevève Teller Évelyne a 10 ans, et sa mère consulte pour la trosème fos en un mos pour

Plus en détail

i Ce pictogramme vous renvoie à

i Ce pictogramme vous renvoie à Demande de changement de nom d une personne de 18 ans ou plus FO 1218 F C 20140415 Pour le demandeur Lsez les rensegnements généraux et drectves Remplssez Écrvez en caractères toutes les d mprmere, sectons

Plus en détail

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements L INTÉRÊT D UN STAGE EN ENTREPRISE À L ÉTRANGER Les stages en entreprse sont une pratque hstorque des établssements de formaton des Chambres de Commerce et d Industre. Généralement ntégrés dans les cursus

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

La fin du domicile ou la fin à domicile?

La fin du domicile ou la fin à domicile? L E P A TIENT ATTEINT DE DÉMENCE, UN DÉFI POUR LE MÉDECIN DE FAMILLE La fn du domcle ou la fn à domcle? par Guy Béland Et volà, c est fat: la flle de M. Légaré est assse devant vous et vous pose la queston:

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

L Evénement en images

L Evénement en images Rédactrce en chef: Edth Defaux L Evénement en mages P a S s o n DYnamsme EchaNge TransparEnce S o l d a R REspect ProfessIonnalsme EnGagement t é Notre Assemblée Générale s est déroulée le 6 févrer derner

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Effets du fipronil à des doses sublétales sur le comportement de l abeille

Effets du fipronil à des doses sublétales sur le comportement de l abeille Effets du fpronl à des doses sublétales sur le comportement de l abelle Monque Gauther, Abdelsallam Kacm el Hassan, Yassne Alouane, Abel Bernadou, Catherne Armengaud Centre de Recherches sur la Cognton

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

L entretien des lentilles cornéennes I

L entretien des lentilles cornéennes I U N B O N E N T R E T I E N P E R M E T T R A U N E V I S I O N O P T I M A L E L entreten des lentlles cornéennes I par Maryse Lavolette et Pascale Meuner LERÔLE DES LENTILLES CORNÉENNES, ou verres de

Plus en détail

Manifestations cutanées de maladies générales

Manifestations cutanées de maladies générales L A D E R M A T O L O G I E P É D I A T R I Q U E Manfestatons cutanées de malades générales 5 Afshn Hatam Taches café au lat (TCL) LA TACHE CAFÉ AU LAIT peut être présente à la nassance ou apparaître

Plus en détail

à 8 p à Métro Maison M-M OUchy Plus d info sur www.liguesdelasante.ch

à 8 p à Métro Maison M-M OUchy Plus d info sur www.liguesdelasante.ch M-M Métro Mason! p s a y J Collne de Montrond X DélceS hy ur Pscne/patnore de Montchos Ae nu uc de Co e le lysé e 1 7 A en 6 Aen ue do Pscne de Bellere ue X 12 Grancy rpe p ou élo 8 Ha Aenue de la 15 Lausanne

Plus en détail

Sucres. Exercice. Physique. n 3 COLLECTION SUCRE ET SANTÉ. Livrets déjà parus :

Sucres. Exercice. Physique. n 3 COLLECTION SUCRE ET SANTÉ. Livrets déjà parus : Lvrets déjà parus : N 1 : Sucres et cares N 2 : Sucres et régulaton pondérale N 3 : Sucres et exercce physque N 4 : Sucres et mémore N 5 : Sucres et dabète et Sucres Exercce Physque n 3 CE QU IL FAUT RETENIR

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Préparation INSTALLATION INFORMATION

Préparation INSTALLATION INFORMATION Préparaton 1 Les éléments de sol stratfés Pergo sont lvrés avec les nstructons sous la forme d llustratons. Les textes suvants fournssent des explcatons sur les llustratons et sont dvsés en tros partes

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

Les drogues du viol *

Les drogues du viol * L A S I T U A T I O N P R É O C C U P E D E P L U S E N P L U S L E S A U T O R I T É S Les drogues du vol * par Natacha Cuerrer UNE FEMME,qu semble en état d ébrété avancée, sort d une fête accompagnée

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

La réadaptation de l épaule l art d éviter le laisser-aller

La réadaptation de l épaule l art d éviter le laisser-aller L E M O N D E F A S C I N A N T D E L É P A U L E La réadaptaton de l épaule l art d évter le lasser-aller par Dane Lambert 5 G. Desgrosbras vous consulte à votre cabnet pour une douleur à l épaule ayant

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Chox de Portefeulle Chrstophe Boucher Chaptre 1. Théore de la décson en avenr ncertan Crtère d espérance d utlté L atttude vs-à-vs du rsque Chaptre 2. Rendements et crtères de chox entre

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité Gude pratque 3 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE LA

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous.

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous. Concours Centralesupélec TSI 2011 corrge sous reserves I L'élément soufre et les sources naturelles de soufre I.A.1. Les règles pour obtenr la confguraton électronque d un atome dans son état fondamental

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement XXX.XX Ordonnance sur le marquage des votures de toursme neuves au moyen de l étquette-envronnement (Ordonnance sur l étquette-envronnement, OéEnv) du xx.xx.2009 Le Consel fédéral susse, vu les art. 8,

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

écrans de sous-toiture

écrans de sous-toiture écrans de sous-toture Les règles de bonne pratque # défnton Un écran souple de sous-toture est une feulle déroulée sur la charpente, sur un solant thermque ou sur un support contnu ventlé, avant la mse

Plus en détail

Le guide pratique pour y parvenir

Le guide pratique pour y parvenir Le gude pratque pour y parvenr 1 2 3 4 Il n est pas facle d arrêter de fumer. Il s agt de renoncer à une habtude quotdenne soldement nstallée, de changer de comportement Celaprenddu tempset sefat généralement

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte POUR LE DEMANDEUR. Secton 1 : Rensegnements sur le demandeur 1. Nom de famlle du demandeur MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certfcat ou de cope d acte 3. Adresse de domcle (numéro, rue) Appartement 2.

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 709 cm H273/261 cm 1/ Introducton Le carport avec remse que vous avez acheté a été élaboré pour un usage domestque, destné, à l ecluson de toute affectaton

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

Créatininémie élevée

Créatininémie élevée L I N S U F F I S A N C E R É N A L E I Créatnnéme élevée que fare? par Rchard Tremblay Une nouvelle patente vous consulte et vous recevez le résultat suvant : créatnnéme de 169 µmol/l. Que fates-vous?

Plus en détail