EXERCICES. Appliquer ses connaissances. 13. a. L énergie totale est la somme de l énergie électrique du condensateur et de l énergie magnétique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXERCICES. Appliquer ses connaissances. 13. a. L énergie totale est la somme de l énergie électrique du condensateur et de l énergie magnétique"

Transcription

1 c. Après avoir refai un enregisremen pour verses valeurs croissanes de résisance, on observe que la spirale compore de moins en moins de ours : un our correspond visiblemen à une oscillaion e le nombre de ours donne le nombre d oscillaions effecuées par l oscillaeur. (Si on passe au régime apérioque, il n y a plus de spirale mais un arc OM 0 de concavié ournée vers le hau.) d. oscillaeur décri ici es de ype, la charge iniiale du condensaeur es de 50, il es en oscillaions libres amories puisqu on observe seulemen 4 oscillaions effecuées. 0. a. énergie iniiale du condensaeur s écri : E e ( 0) = -- b. e circui correspond au modèle : il y a échange périoque enre les formes élecrique (dans le condensaeur) e magnéique (dans la bobine). es formes son périoques de période À n 0 = -----, on a : E = E e e E m = 0 À ( n + ) 0 = -----, on a : E = E e 4 m E e = 0 c. Seule es homogène à une durée.. a. En Doc., EXEIES Appliquer ses connaissances u( 0) = 5 V Donc : q( 0) = u( 0) =, affirmaion es vraie. b. a pseudo-période mesurée es de 0,4 ms. affirmaion es fausse. c. Pour la première expérience, on peu prévoir une pseudo-période proche de la période propre : 0 = Pour la deuxième expérience, on prévoi : = = Or, on mesure : = 0, ms affirmaion es vraie. d. En régime apérioque, les grandeurs élecriques n oscillen pas. affirmaion es fausse. 3. a. énergie oale es la somme de l énergie élecrique du condensaeur e de l énergie magnéique de la bobine : E = E e + E m = ---- de b. a dérivée es nulle. Donc : --- q dq dq d q = 0 car, avec un condensaeur oriené en récepeur e possédan la charge q sur la première armaure renconrée par le couran, i = dq dq i = éan non nul, on simplifie e on rerouve l équaion fférenielle d évoluion de la charge q du condensaeur. 6. a. On observe une décharge oscillane amorie. b. e circui es peu amori : la pseudo-période es voisine de la période propre On mesure : = 40, ms D où : =, F c. On branche la voie de sore qu on ai le résisor «pris» enre la masse e cee voie. Alors : u = i e i = d. À l insan de basculemen, le condensaeur es complèemen chargé, la ension à ses bornes es maximale. Or, à la dae = 0, la ension à ses bornes es nulle : les deux daes ne coïnciden donc pas. 7. a. E max = -- max Numéro du maximum E max ( J),7, 0,84 0,57 0,4 0,9 0, b. Aux mêmes insans (calculables par l expression ( n ) ), l énergie magnéique es nulle, l énergie oale es égale à E max. c. E max () n es pas affine. E max (µj) q u + -- i 68 PAIE - ÉVOION DES SYSÈMES ÉEIQES

2 d. Numéro du maximum E max ( J),7, 0,84 0,57 0,4 0,9 0, ln ( Emax ) 0,53 0,09 07, 056, 087, 3, 5, 0 ln (E max ) e graphe correspond à une droie, la grandeur ( k) correspond au coefficien receur. D où : k = 85 s e k = 85 s On calcule -- = 85, 7 S.I. omme l unié de -- es aussi le s, on en dédui : k = -- Aller plus loin 8.. a. a consane de emps du circui inducif s exprime par = -- e vau 0,50 s. b. e régime es coninu permanen : la bobine foncionne comme un conduceur ohmique = I Donc : I = --- =, 00 A. a. On calcule = 35, 0 3 F ee valeur rès faible es compaible avec la modélisaion de l inerrupeur. b. On oriene chaque pôle en récepeur. applicaion de la loi des mailles e la relaion inensié-ension du condensaeur permeen d obenir : d d = c. Si on écri la relaion sous la forme : d d u = , e sachan que : du = [ V s ] e d u = [ V s ] On voi que : u = [ V s donc e, ] [ ] = [ s ] de même -- = [ s ] On rouve deux emps caracérisiques : associé à la période propre 0 = e = -- es valeurs respecives son 83, 0 6 s e 0,50 s. 0 omme >> , le sysème peu osciller, le régime es pseudo-périoque. d. À = ns, on a : = 8, 0 3 V À = 0 ns, on a : = 8, 0 4 V e. éincelle apparaî puisque la ension aein la valeur criique d ionisaion. 3. a. I = --- =, 00 A 0 = = 37, 0 9 s = ---- =, s e régime es encore pseudo-périoque. b. m = 700 V, la ension n aein jamais la valeur criique, il n y a pas d éincelles. 9.. b. d q q = ( ) c. On a : 0 d Q Q d = car Q d q = d. a foncion proposée es soluion si : = 0 = (voir le cours) e. On obien alors : q= + Q m cos ( ) pour la soluion de ( ).. a. q 0 = 0 e i 0 = 0 b. q 0 s exprime aussi par : + Q m cos ( 0 ) e i 0 par : 0 Q m sin ( 0 ) D où : Q m = e 0 = 0 c. a charge q () s écri : ( cos ( 0 ) ) es une foncion sinusoïdale varian enre les valeurs 0 e e de période 0. a droie d équaion q= es axe de symérie pour la courbe correspondane. Il y a des oscillaions élecriques non pas auour de l éa de charge nulle mais auour de l éa de charge moyenne. 8 - ircui série 69

3 0. a. es un oscillaeur élecrique en régime pseudo-périoque. En régime rès amori, il n y a plus d oscillaions mais une décroissance régulière de la ension de la valeur iniiale jusqu à la valeur 0. b. Pour 7 pseudo-moifs, on mesure la durée 7,0 ms d où = 0, ms. Il inervien aussi le emps caracérisique de l amorissemen des oscillaions. c. On oriene chaque pôle en récepeur. applicaion de la loi des mailles e la relaion inensiéension du condensaeur permeen d obenir : 0 r d d = d. équaion ne compore plus de erme en r d On rerouve, comme dans le cours, 0 = e. a pseudo-période es quasi-égale à la période propre car le circui es peu amori. D où : = 00, H. a. ENAÎNEMEN A BA 0 = b. = 4 V e = 6 ms c. On repère, dans le ableau, deux demi-ableaux : l un où rese consan, de valeur 0,40 F, l aure où rese consan de valeur 68 mh. On peu donc racer l évoluion de la grandeur avec la variable (avec = 040, F ), puis l évoluion de avec la variable (avec = 68 mh ). es représenaions obenues son des droies passan par l origine : es proporionnelle à e à. es deux grandeurs éan indépendanes, es proporionnelle à. e coefficien de proporionnalié se calcule à parir d un des deux graphes, il vau. On vérifie donc que es égale à la période propre. d. équaion ( ) représene, dans le sysème de coordonnées choisi, une droie passan par l origine, décroissane e de pene ( k ) : le graphe es en accord avec l équaion ( ). a pene mesurée es :, 0 6 s omme : On a : d = u = = 6, 0 0 k s e. énergie oale sockée dans le circui : E E e + E m -- u = = rese consane i On écri : Soi : E E e + E m -- u -- du = = + K = E --- f. e graphe es une droie décroissane, coupan les axes de coordonnées en E --- ; 0 e 0 ; E PAIE - ÉVOION DES SYSÈMES ÉEIQES

4 PAIE. ÉVOION DES SYSÈMES ÉEIQES POBÈMES DE BA.. a. Oui. iliser un conduceur ohmique de résisance plus élevée permera d augmener la valeur de la consane de emps du circui, e donc la durée du régime ransioire. b. Non. c. e d. Non car la valeur de la force élecromorice n a pas d influence sur la durée du régime ransioire. e. Non. f. Oui. a durée acuelle de l acquisiion es rop grande devan celle du régime ransioire, on peu envisager de la raccourcir pour mieux visualiser le régime ransioire.. a. On visualise u PM sur la voie e u SM sur la voie. Avec la convenion d orienaion inquée pour u i (), on a : i () PS u PM u = = SM b. Avec la convenion d orienaion inquée pour dq d( u i (), on a : i () SM ) du SM = = = c. Par analogie avec le résula de la modélisaion, on en dédui : = 0, 0 9 F = 0, nf.. a. Avec la convenion d orienaion inquée pour i, on a : u PS = ri u b. i () SM = donc u PS ---- du SM r = u SM c. Dans l égalié précédene, chacun des ermes doi avoir la mension d une ension. Pour le premier erme de la somme on a donc : ---- [ V] [ s] = [ V] ---- es donc bien homogène à un emps.. a. On visualise u PM sur la voie e u SM sur la voie, on a u PM = u SM. On a donc u PS = 0. u SM éan consane l expression de u PS devien : r u PS = ---- u SM On en dédui que r < puisque u SM n es pas nulle. b. On a alors : = a. e graphe monre qu en régime permanen : u SM = u PM = = V e i= I max = ma De = i on dédui = = 000 i (ma) u SM,5,5 I max I max 0,5 τ 0 0 0,5,5 (µs) b. a angene à la courbe en = 0 coupe son asympoe horizonale d équaion i= I max = ---- au poin d abscisse. e poin de la courbe d abscisse a pour ordonnée I max ( e ) = 6, ma. Par les deux méhodes, on obien : = 04, s c. = ---- donc = = 04, mh 3.. Quand 0 e quand l associaion es en couran coninu e régime permanen. inensié i es nulle si D es un condensaeur, e u D es nulle si D es une bobine de résisance négligeable : a. Pour un condensaeur : i= f() b. Pour une bobine de résisance négligeable : u D = f(). a. Pour un condensaeur : E () = -- u donc e D a= u D = g () b. Pour une bobine de résisance négligeable : E () = -- i donc e a= i= g() 3. f () = a dg () équivau : a. pour le condensaeur à : i du D = b. pour la bobine à : u D = ---- es deux égaliés son vraies, la relaion es vérifiée pour le condensaeur e pour la bobine. 7

5 4. ension aux bornes du conduceur ohmique en convenion récepeur : u = i Adivié des ensions : u= u + u D = i + u D À 0 on : a u = 0 = i + u D En inroduisan f () e g () on obien : a. pour le condensaeur : f () + g () = 0 D où d après l équaion () : a dg () + g () = 0 dg() Ou encore : g() = 0 avec = a a b. pour la bobine : g() + f() = 0 D où d après l équaion () : g() + a dg () = 0 dg() Ou encore : g() = 0 avec -- = -- a a 5. g () Ae dg() = donne = A e E dans l équaion () : A e + A e = 0 vrai quel que soi A. Ae es bien soluion de () quelle que soi la valeur de A. 6. À = 0, il y a coninuié de la ension u D pour le condensaeur, e de l inensié i pour la bobine, donc de g () quelle que soi la naure de D (condensaeur ou bobine). Ses valeurs à = 0 son les mêmes qu à < 0, en régime permanen avec u= max a. Pour le condensaeur : g () = u D À = 0, on a : g () = max Or : g( 0) = A donc A= max b. Pour la bobine de résisance négligeable : g () = i À = 0, on a : g () = max Or : g( 0) = A donc A max = a. Pour le condensaeur : g () = u D () = max e b. Pour la bobine : max g () = i () = e 4.. ourbe : = 70, 0 ourbe : =, 0 ourbe 3 : = 0, es la résisance qui es responsable de l amorissemen des oscillaions. égime pseudo-périoque (courbes e 3 ). égime apérioque (courbe ).. a. (ou d ) = 0 es la même équaion pour la charge q ou pour la ension. c = 0 = e = = = 7, ms d. À = 0, on a : i( 0) = 0 q( 0) = ( 0) Donc : i( 0) = 0 Q m sin ( ) = 0 q( 0) = Q m cos = 0 Q m = q( 0) = ( 0) = 00 e. 0 = = 7, ms 0 = ms =, 5 ms 4 On rouve 0 aux erreurs expérimenales près. 3. a. Amplificaeur opéraionnel. b. Pour D foncionnan dans la parie : = 3 i E : D où : q u dq q i = u = --- u = ---- q b. + u = 0 donc --- d q = 0 u r, q 0 0 i D u D + u + = 0 3 i + ri u = 0 dq i d = = u D d u ( r 3 ) d u = 0 i u D 7 PAIE - ÉVOION DES SYSÈMES ÉEIQES

6 c. Si r > 3, le erme en ( r 3 ) es posiif, il correspond à un amorissemen des oscillaions. Si r = 3, le erme ( r 3 ) d s annule e on rerouve l équaion fférenielle du circui : les oscillaions son sinusoïdales. b. a période es liée à la fréquence par : e = donne : 4 = f = 30 pf e = 6, 5 % = -- f 5.. a. De 0 à 5 ms, la ension aux bornes du condensaeur augmene puis se sabilise : c es la charge. De 5 ms à, on a une décharge oscillane dans la bobine. b. u = ---- e i d = [ V] = [ inducance ] [ A] [ s] donnen : [ A] = [ capacié ] [ V] [ s] Soi : [ ] = [ s] donc [ ] = [ s] c. 3 = ( 88 5) ms donc = 4 ms a période propre se calcule par : 0 = = 4 ms On vérifie donc que 0 (circui peu amori). d. e sysème oscille effecivemen pour les valeurs de résisance faibles. enregisremen (. b) correspond à. enregisremen (. c) correspond à 3. a résisance es responsable de l amorissemen des oscillaions.. a. a courbe de charge en (. a) es idenique à celle de (. b) donc la consane de emps es idenique, donc es idenique. a pseudo-période se mesure : 3 = ( 65 5) ms donc = 7 ms 0 donne = = 0, 49 H b. a courbe de charge en (. b) es fférene de celle en (. b), la valeur de a éé mofiée. Par mesure, on a : = ( 83 5) ms Soi : = 34 ms = = 9 F 3. a. On peu écrire ( ) = a + b avec a > 0 ( augmene avec ) a es le coefficien receur de la droie, il vau 0,40 pf par % b= a = 05 pf e ( ) = 05 0, 40 (en pf) 6. I.. D après la courbe, = 0, V au bou d un emps suffisammen long. e circui considéré perme la charge du condensaeur : = + i i éan l inensié insananée. Au bou d un emps suffisammen long, i es nulle e = Donc : = 0, V. Méhode de la angene à l origine : = 66, ms 3. = donne = 66 F 4. Si on remplace par = --, la consane de emps passe de à --. a courbe racée rejoin donc plus vie l asympoe horizonale = 0, V.,0 V τ/ τ / II.. e régime permanen es obenu lorsque i ne varie plus : I = 8 ma. a loi d adivié des ensions donne : = i+ ri En régime permanen : i= I e ---- = 0 Donc : = ( + r)i e ( + r) = --- I Soi : r = III.. a. Oscillaions libres puisque le circui ne compore aucun généraeur. b. Oscillaions amories à cause de la résisance r de la bobine.. 3 = 0077, s donc = 6 ms 3. En supposan le circui peu amori (résisance r de la bobine faible devan la résisance criique), on a égalié enre période propre e pseudo-période. = donc = = 0, 9 H 73

Série d exercices Bobine et dipôle RL

Série d exercices Bobine et dipôle RL xercice 1 : Série d exercices Bobine e dipôle R On réalise un circui élecrique comporan une bobine d inducance e de résisance r, un conduceur ohmique de résisance R, un généraeur de ension de f.é.m. e

Plus en détail

+ - Chapitre 6 : Etude du dipôle R C.

+ - Chapitre 6 : Etude du dipôle R C. Chapire 6 : Eude du dipôle R C. I. Le condensaeur. Connaîre la représenaion symbolique d'un condensaeur. En uilisan la convenion récepeur, savoir oriener un circui sur un schéma, représener les différenes

Plus en détail

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension 1- Le dipôle C es une associaion en série d un condensaeur e d un conduceur ohmique ( ou résisor) : I- Inroducion 2- L échelon de ension : es le passage insanané d une ension de la valeur à une valeur

Plus en détail

Le dipôle RC série (2) Décharge du condensateur Influence des grandeurs caractéristiques des composants (Correction) i +

Le dipôle RC série (2) Décharge du condensateur Influence des grandeurs caractéristiques des composants (Correction) i + Le dipôle R série (2) Décharge du condensaeur Influence des grandeurs caracérisiques des composans (orrecion) ircui d éude On consiue le circui élecrique suivan. e circui perme de suivre la charge (posiion

Plus en détail

CHAPITRE 7 DIPÔLE RL 1 La bobine cours pratiques en ligne 1. Description - Symbole Les bobines ou inductances sont constituées d un f

CHAPITRE 7 DIPÔLE RL 1   La bobine cours pratiques en ligne 1. Description - Symbole Les bobines ou inductances sont constituées d un f CHAPITE 7 DIPÔE 1 a bobine 1 Descripion - Symbole es bobines ou inducances son consiuées d un fil conduceur isolé bobiné sur un suppor isolan (bakélie, éflon) cylindrique ou orique, à l inérieur desquelles

Plus en détail

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension Lycée Viee TSI ircuis - -L -L- éponse à un échelon de ension I. égime libre. Définiion d un régime libre Le régime libre ( ou propre ) d un circui es un régime obenu lorsque les sources libres son éeines.

Plus en détail

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire 4 ircuis linéaires du second ordre en régime ransioire PSI 016 017 I Réponse d un circui RL série à un échelon de ension 1. ircui R L i() u G () +q ¹ 1 u R () u L () u () On ferme l inerrupeur K à = 0,

Plus en détail

Notions de cours sur les condensateurs

Notions de cours sur les condensateurs SP académie de Nanes nformaion e nergie Noions de cours sur les condensaeurs Généraliés. 1.1 onsiuion d un condensaeur. n condensaeur es consiué de deux conduceurs méalliques séparés par un isolan d épaisseur

Plus en détail

Contrôle de physique n 4

Contrôle de physique n 4 Conrôle de physique n 4 Un groupe délèves musiciens souhaie réaliser un diapason élecronique capable démere des sons purs, en pariculier la noe la 3 (noe la roisième ocave). Cee noe ser de référence aux

Plus en détail

voie 1 L, r u 1 u 2 voie 2

voie 1 L, r u 1 u 2 voie 2 Exercices sur le dipôle (R,L) Eude expérimenale d une bobine (Asie 2004) 1 - Déerminaion expérimenale de l'inducance L de la bobine On réalise le circui élecrique représené ci-dessous (figure 1) comprenan

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION REGIME TRANSITOIRE D ORDRE 1

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION REGIME TRANSITOIRE D ORDRE 1 CICUITS ELECTIQUES. DUPEAY Lycée F. BUISSON PTSI EPONSE DES CICUITS A UN ECHELON DE TENSION EGIME TANSITOIE D ODE 1 «Une panne d élecricié laisse l aveugle indifféren» Grégoire Lacroix Dans les circuis

Plus en détail

DIPÔLE CONDENSATEUR-DIPÔLE RC

DIPÔLE CONDENSATEUR-DIPÔLE RC HAPITE P7 DIPÔLE ONDENSATEUDIPÔLE I) DIPÔLE ONDENSATEU I.1. Définiion e symbole I.2. harge e décharge d un condensaeur I.3. Inerpréaion I.4. apacié d un condensaeur I.5. Énergie emmagasinée par un condensaeur

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION LTOINTIQU Duperray Lycée FBUISSON PTSI PONS DS IUITS A UN HLON D TNSION Dans les circuis élecriques, les régimes on oujours un débu Nous allons éudier commen à parir des condiions iniiales, les courans

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES PR: RIDHA BEN YAHMED

SCIENCES PHYSIQUES PR: RIDHA BEN YAHMED Durée 2h 25-10-2016 4PémeP Sc expr1,2 SCIENCES PHYSIQUES 0BDEVOIR DE CONTROLE N 1 PR: RIDHA BEN YAHMED NB : Chaque résula doi êre souligné. La claré, la précision de l explicaion renren en compe dans la

Plus en détail

Cas d un dipôle RC. Le boîtier de celui- ci est de petite taille : 5 cm de large et 6 mm d'épaisseur. Sa masse est d'environ 30 g.

Cas d un dipôle RC. Le boîtier de celui- ci est de petite taille : 5 cm de large et 6 mm d'épaisseur. Sa masse est d'environ 30 g. Cas d un dipôle I. Un exemple d applicaion d un cricui : le pacemaker. Exrai de l inrocion suje bac Série S Réunion 2004 Nore cœur se conrace plus de 100 000 fois par jour. Il ba 24 h sur 24 pendan oue

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR DE CONTRÔLE N 2 Durée : 2 heures

SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR DE CONTRÔLE N 2 Durée : 2 heures Minisère d éducaion e de Formaion D. R. E. Nabeul Lycée Secondaire Roue de la Plage SOLIMAN SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR DE CONTRÔLE N 2 Durée : 2 heures Classe : 4 ème Mahs Dae : Novembre - 216 Prof : Jalel

Plus en détail

L évolution des systèmes électriques

L évolution des systèmes électriques hapire 4 évoluion des sysèmes élecriques Pré-requis : noaions de première, lois des mailles, lois des nœuds, loi d addiivié des ensions. Dans le cours de physique de la classe de première quelques propriéés

Plus en détail

Minisère de l éducaion & de la formaion D. R. E. N Lycée Secondaire -Haouaria Devoir de conrôle N 1 Classes : 4 e Sc- Exp & Mah Dae : 15/11 /2008 Durée : 2 H Maière : Sciences Physiques profs: Laroussi

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

donc 1+ t 100 = CMg t 100 = 1,16 d où t 100

donc 1+ t 100 = CMg t 100 = 1,16 d où t 100 Exercice Dans chacune des siuaions suivanes, déerminer la valeur de.. Le chiffre des venes d un magazine a augmené de % puis diminué de %. Globalemen il a augmené de 6%. D après l énoncé, on a :,6 = +%

Plus en détail

SERIE N 2 CONDENSATEUR & DIPOLE RC

SERIE N 2 CONDENSATEUR & DIPOLE RC uab (V) SERIE N 2 CONDENSATEUR & DIPOLE RC EXERCICE 1 A l aide d un ordinaeur équipé d une care d acquisiion, le monage schémaisé ci-conre perme de suivre l évoluion de la ension u AB aux bornes d un condensaeur

Plus en détail

Traitement du signal

Traitement du signal Spé ψ 6- evoir n Traiemen du signal EXTAIT E E3A PSI Quesion 9 Analyse de l ALI enrée ( : v = par consrucion ; enrée ( : i = donc U v = I relaion enrée-sorie : l ALI es bouclé sur son enrée inverseuse

Plus en détail

Deuxième problème : Électrocinétique

Deuxième problème : Électrocinétique MP Physique-chimie. Devoir surveillé DS n - : corrigé Deuxième problème : Élecrocinéique A - égime sinusoïdal permanen xpression de l ampliude complexe de la ension u ( ) : // Z Nous obenons u par division

Plus en détail

MODULE: VIBRATIONS. Chapitre 4: Mouvement forcé à un degré de liberté. Dr. Fouad BOUKLI HACENE E S S A - T L E M C E N

MODULE: VIBRATIONS. Chapitre 4: Mouvement forcé à un degré de liberté. Dr. Fouad BOUKLI HACENE E S S A - T L E M C E N ECOLE SUPÉRIEURE EN SCIENCES APPLIQUÉES --T L E M C E N- FORMATION PRÉPARATOIRE NIVEAU : IEME ANNÉE MODULE: VIBRATIONS Chapire 4: Mouvemen forcé à un degré de liberé Dr. Fouad BOUKLI HACENE E S S A - T

Plus en détail

Partie I - Étude des régimes permanents d une association de deux machines à courant continu

Partie I - Étude des régimes permanents d une association de deux machines à courant continu Les correceurs seron pariculièremen sensibles à la qualié de la rédacion de la copie ; noammen, il es recommandé de répondre de façon claire e concise aux quesions posées e de mere en évidence les résulas

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

Cours électronique. Chapitre 2: Dipôles en. Abdenour Lounis 1

Cours électronique. Chapitre 2: Dipôles en. Abdenour Lounis 1 Cours élecronique Chapire : Dipôles en régimes ransioires Abdenour Lounis 1 I- Rappels Relaions Couran-ension pour les dipôle passifs usuels: Resisance : Loi d Ohm U()=R. I() Inducances : U()= L.(dI/d)

Plus en détail

PSI / TD G1 - Correction. 4. Une simple loi des mailles permet d'obtenir, avec i L orienté de l'entrée vers la sortie : 1 dt L 1

PSI / TD G1 - Correction. 4. Une simple loi des mailles permet d'obtenir, avec i L orienté de l'entrée vers la sortie : 1 dt L 1 PSI - 202/203 TD G - Correcion 7 Réponse indicielle d'un lre 4. Une simple loi des mailles perme d'obenir, avec i L oriené de l'enrée vers la sorie : s() = e() L di L d En remplaçan dans l'équaion diérenielle

Plus en détail

Devoir de sciences physiques n 6 Classe de TS1 LES CALCULATRICES NE SONT PAS AUTORISEES. Partie Physique Principe d une minuterie (10 points) + C

Devoir de sciences physiques n 6 Classe de TS1 LES CALCULATRICES NE SONT PAS AUTORISEES. Partie Physique Principe d une minuterie (10 points) + C Devoir de sciences physiques n 6 lasse de TS1 LS ALULATIS N SONT PAS AUTOISS Parie Physique Principe d une minuerie (10 poins) 1. ÉTUD THÉOIQU D'UN DIPÔL SOUMIS À UN ÉHLON D TNSION. Le monage du circui

Plus en détail

1) Déterminer la solution générale de l'équation différentielle E : y' 5y = 0.

1) Déterminer la solution générale de l'équation différentielle E : y' 5y = 0. EXERCICES SUR LES ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Exercice 1 Au cours de la raversée d'un milieu ransparen, l'énergie lumineuse es d'une par absorbée par le milieu, d'aure par diffusée (effe Compon). La variaion

Plus en détail

LOGARITHME NEPERIEN. 1. Exercices préliminaires : 11. Méthode approximative pour déterminer une aire :

LOGARITHME NEPERIEN. 1. Exercices préliminaires : 11. Méthode approximative pour déterminer une aire : LOGARITHME NEPERIEN 1. Exercices préliminaires : 11. Méhode approximaive pour déerminer une aire : On veu déerminer l aire siuée sous la courbe délimiée par la courbe, l axe des x, les 2 vericales passan

Plus en détail

Lycée Hoche Versailles Automatique Asservissement 3

Lycée Hoche Versailles Automatique Asservissement 3 Auomaique Asservissemen Idenificaions emporelles Lycée Hoche Versailles Auomaique Asservissemen Philippe Bourzac Auomaique Asservissemen Idenificaions emporelles ASSERVISSEMENT IDENTIFICATIONS TEMPORELLES.

Plus en détail

On va pouvoir alors calculer la valeur de la fonction y à un instant t après : dy(t) La méthode d Euler

On va pouvoir alors calculer la valeur de la fonction y à un instant t après : dy(t) La méthode d Euler La méhode d Euler Inrocion : ce documen doi êre lu de façon acive ; il ne fau pas se conener de le lire en disan «Ah ouais, compris...». Il fau réécrire les calculs sur une feuille à par pour bien voir

Plus en détail

Corrigés des exercices sur le dipôle RC

Corrigés des exercices sur le dipôle RC ORRIG XRIS TS /0 DIPOL R orrigés es exercices sur le ipôle R orrigé e l exercice Uiliser la loi aiivié es ensions e. Pour les ensions u AB e u BM e les connexions à l inerface acquisiion voir figure ci-conre.

Plus en détail

SAMP Système asservi multi-physique Cours SAMP-1b Réponse temporelle. Cours SAMP-1b TSI1 TSI2. Réponse temporelle

SAMP Système asservi multi-physique Cours SAMP-1b Réponse temporelle. Cours SAMP-1b TSI1 TSI2. Réponse temporelle Cours Cours SAMP-1b TSI1 TSI2 Réponse emporelle X Période Idenificaion des sysèmes 1 2 3 4 5 Cycle 6 : Sysème asservi muli-physique Durée : 4 semaines X Dans le "cours SAMP1 Performances", on s'es inéressé

Plus en détail

Régime transitoire des systèmes du 1 er ordre

Régime transitoire des systèmes du 1 er ordre Universié du Sud TOUON VA Insiu Universiaire de Technologie Génie lecrique e Informaique Indusrielle égime ransioire des sysèmes du 1 er ordre 1 Généraliés 2 ommande linéaire des sysèmes du 1 ordre 2.1

Plus en détail

On considère le montage suivant dans lequel depuis un temps très long, l interrupteur K 1 est ouvert et l interrupteur K 2 est fermé.

On considère le montage suivant dans lequel depuis un temps très long, l interrupteur K 1 est ouvert et l interrupteur K 2 est fermé. XI : HG T HG U ONNSTU On considère le monage suivan dans lequel depuis un emps rès long, l inerrupeur K es ouver e l inerrupeur K es fermé. kω v kω nf K v K V Figure. onner dans ces condiions le schéma

Plus en détail

La capacité C est de valeur suffisamment élevée pour que la tensionvc à ses bornes soit constante. Montrer que :

La capacité C est de valeur suffisamment élevée pour que la tensionvc à ses bornes soit constante. Montrer que : Exercices hacheurs à accumulaion e alimenaions à découpage I) Hacheurs à accumulaion a) On considère le monage suivan : Dans ce hacheur à accumulaion inducive, L es de valeur suffisammen élevée pour admere

Plus en détail

Collège Sadiki Devoir de contrôle n : 1 Sciences physiques. 4 ème Sc.Exp. Profs : Medyouni-Feki-Hrizi- Abid et Cherchari

Collège Sadiki Devoir de contrôle n : 1 Sciences physiques. 4 ème Sc.Exp. Profs : Medyouni-Feki-Hrizi- Abid et Cherchari Collège Sadiki Devoir de conrôle n : 1 Sciences physiques Dimanche : 09-11-2014 Durée : 2 heures 4 ème Sc.Exp Profs : Medyouni-Feki-Hrizi- Abid e Cherchari Chimie ( 9 ps) On éudie la cinéique de la réacion

Plus en détail

ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES

ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES hapire 7 ÉQUTIONS DIFFÉRENTIELLES I. GÉNÉRLITÉS SUR LES ÉQUTIONS DIFFÉRENTIELLES désigne indifféremmen ou. Eemples liminaires Les lois qui régissen, en physique ou chimie, l évoluion de grandeurs G au

Plus en détail

v 6 v c v 4 v 5 A1 v 3

v 6 v c v 4 v 5 A1 v 3 G. Pinson : Physique Appliquée Généraeurs de signaux A25-TD/1 A25-1- Généraeur de signaux On considère le schéma du généraeur de signaux indiqué ci-dessous. Les A.Op son considérés comme parfais. Leur

Plus en détail

Conversion continu - alternatif

Conversion continu - alternatif Conversion coninu - alernaif Les inerrupeurs élecroniques son uilisés dans d aures applicaions que le ransfer de puissance d une source vers une charge. En pariculier ils permeen de réaliser la conversion

Plus en détail

Leçon n 12 : Analyse des circuits en régime transitoire

Leçon n 12 : Analyse des circuits en régime transitoire EECTOMAGNETISME Courans variables /3 eçon n : Analyse des circuis en régime ransioire. INTODUCTION Dans le bu de raier les signaux, les réseaux linéaires son souven soumis à des grandeurs élecriques d

Plus en détail

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS I. Descripion e symboles Un condensaeur es un composan consiué par, appelés séparés sur oue l'éendue de leur surface par un milieu nommé. Le es de faible épaisseur e il s exprime

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Devoir de synthèse n 1 CHIMIE

Devoir de synthèse n 1 CHIMIE Devoir de synhèse n 1 Exercice n 1 : (4 poins) CHIMIE On éudie la cinéique de la réacion enre l acide méhanoïque (HCOOH) e le penan-1-ol (CH 3 (CH ) 3 CH OH). Iniialemen, on réalise un mélange conenan

Plus en détail

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan.

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan. Cas du circui I. Un exemple d applicaion d un circui : un composan du sysème d alimenaion en gazole d une ogan. xrai du suje IBAN 2006 a Dacia ogan, conçue par le consruceur français enaul es produie au

Plus en détail

u M D 3 4. Donner deux manières de visualiser une image du courant i dans le moteur à courant continu (faire dans chaque cas un schéma du montage).

u M D 3 4. Donner deux manières de visualiser une image du courant i dans le moteur à courant continu (faire dans chaque cas un schéma du montage). BTS MAI 2 EXERCICES : planche 9 Exercice 1 : Enre la sorie du secondaire d un ransformaeur e l indui d un moeur à couran coninu, on place un pon de diodes (voir schéma). La valeur efficace de la ension

Plus en détail

CHAPITRE II Oscillations libres amorties : Systèmes à un degré de liberté

CHAPITRE II Oscillations libres amorties : Systèmes à un degré de liberté CHAPITRE II Oscillaions libres amories Sysème à un degré de liberé 011-01 CHAPITRE II Oscillaions libres amories : Sysèmes à un degré de liberé Inroducion : Le pendule élasique comme le pendule pesan,

Plus en détail

Par une droite : On recherche une droite y(x) = a.x + b telle que :

Par une droite : On recherche une droite y(x) = a.x + b telle que : hapire M4/4 : Oscillaeurs harmoniques e amoris Un oscillaeur linéaire es un sysème à un degré de liberé don le paramère vérifie une équaion différenielle linéaire à coefficiens consans. II.. OSSIILLLLATUR

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 5-6 Devoir n 6 ONSION D PUISSAN PAI I I-) a machine synchrone se compose d'une parie ournane, le roor, e d'une parie fixe, le saor e roor peu se composer d'aimans permanens ou êre consiué d'un bobinage

Plus en détail

Fonctions Electroniques Chapitre 1 Charge et décharge d un condensateur 1-1- Charge et décharge sans valeur initiale Charge de C à travers R

Fonctions Electroniques Chapitre 1 Charge et décharge d un condensateur 1-1- Charge et décharge sans valeur initiale Charge de C à travers R Foncions Elecroniques Chapire 1 Charge e décharge d un condensaeur 1-1- Charge e décharge sans valeur iniiale Soi le circui suivan où V E peu prendre 2 valeurs soi E soi V, le condensaeur C éan iniialemen

Plus en détail

Corrigés Exercice Red01 : redressement non commandé : redressement monoalternance

Corrigés Exercice Red01 : redressement non commandé : redressement monoalternance Corrigés Exercice Red : redressemen non commandé : redressemen monoalernance D i u charge v La ension u es sinusoïdale alernaive. D es une diode supposée parfaie (ension de seuil nulle). La charge es une

Plus en détail

Réponse d un dipôle RL à un échelon de tension

Réponse d un dipôle RL à un échelon de tension éonse d un diôle L à un échelon de ension Tire Descriion emarques 1- Le diôle L es une associaion en série d une bobine e d un conduceur ohmique (ou résisor) : I- Inroducion 2- L échelon de ension : es

Plus en détail

Contrôle du ballant sur une grue

Contrôle du ballant sur une grue Conrôle du ballan sur une grue es conduceurs de grue doiven acuellemen gérer le déplacemen d une charge e maîriser les balancemens indésirables de celle-ci Divers équipemeniers de grues on déposé des breves

Plus en détail

RECEPTEUR RADIO (PARTIE N 1)

RECEPTEUR RADIO (PARTIE N 1) T.P-cours de Physique n 4 : LA DEMODULATION D AMPLITUDE ET LE RECEPTEUR RADIO (PARTIE N ) A. La nécessié de la démodulaion. Un récepeur radio peu recevoir par une anenne le signal modulé émis. Pour cela,

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

Corrigé des exercices de l examen du 23 janvier 2007 (Les N de page font référence au livre «Physique» de E. Hecht)

Corrigé des exercices de l examen du 23 janvier 2007 (Les N de page font référence au livre «Physique» de E. Hecht) Corrigé des exercices de l examen du 3 janvier 7 (Les N de page fon référence au livre «Physique» de E. Hech) Q1. Deux charges poncuelles de +5 µc e +1 µc se rouven sur l axe des x aux poins des coordonnées

Plus en détail

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU Chapire : LOS FONMENTLES EN CONT CONTN u cours de ce chapire, nous apprendrons à connaîre les grandeurs fondamenales que son le couran e la ension, à éablir e à appliquer les lois fondamenales dies des

Plus en détail

D.M : Résolution des équations différentielles Méthode d'euler

D.M : Résolution des équations différentielles Méthode d'euler D.M : Résoluion des équaions différenielles Méhode d'uler I - La méhode d'uler : les bases mahémaiques - définiion du nombre dérivée en un poin Soi y = f(x la foncion considérée (supposée coninue e dérivable

Plus en détail

TP d informatique n 11 Intégration numérique d ODE

TP d informatique n 11 Intégration numérique d ODE Inégraion numérique d ODE PCSI 2018 2019 I Méhode d Euler La modélisaion d un grand nombre de problèmes ayan leur origine en géomérie, mécanique, physique, sciences de l ingénieur, chimie, biologie, économie

Plus en détail

Pour passer d un nombre à son image, on multiplie par a, puis on ajoute b.

Pour passer d un nombre à son image, on multiplie par a, puis on ajoute b. CHAPITRE 8 : FONCTIONS AFFINES COURS 30 : Foncion affine Définiion Soien a e b deux nombres quelconques «fixes». Si, à chaque nombre x, on peu associer le nombre ax + b, alors on défini une foncion affine,

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

Les filtres passe-haut

Les filtres passe-haut Les filres passe-hau Je ais ener ici de ous expliquer le foncionnemen d un filre passe-hau. Nous allons oir dans l ordre : - le schéma ype - l éude de la ransmiance - l éude du diagramme de Bode - l uilié

Plus en détail

La fonction générer un signal rectangulaire

La fonction générer un signal rectangulaire Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique La foncion générer un signal recangulaire I Idenificaion de la foncion Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don

Plus en détail

Lorsqu une question comporte un résultat numérique à vérifier, ce résultat doit être considéré comme «vrai» si l égalité est vérifiée à ±2% Question 1

Lorsqu une question comporte un résultat numérique à vérifier, ce résultat doit être considéré comme «vrai» si l égalité est vérifiée à ±2% Question 1 Averissemen concernan l ensemble de l épreuve : Lorsqu une quesion compore un résula numérique à vérifier, ce résula doi êre considéré comme «vrai» si l égalié es vérifiée à ±2% LCTRICIT GNRAL SYSTMS LINAIRS

Plus en détail

Ces phénomènes transitoires sont ainsi très généraux et surviennent dans bon nombre de domaines. En voici quelques exemples :

Ces phénomènes transitoires sont ainsi très généraux et surviennent dans bon nombre de domaines. En voici quelques exemples : On enend par phénomène ransioire une phase de durée limiée dans le emps. On peu opposer ainsi phénomène ransioire e phénomène permanen : Par exemple, on parlera de la phase de démarrage d un moeur comme

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 1. Jallu Laurent. I. Le condensateur... 2 Présentation... 2 Symbole... 2 Associations... 3

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 1. Jallu Laurent. I. Le condensateur... 2 Présentation... 2 Symbole... 2 Associations... 3 Lycée Galilée Gennevilliers chap. 1 Jallu Lauren I. Le condensaeur... résenaion... Symbole... ssociaions... 3 II.... 3 L échelon de ension... 4 Inerpréaion microscopiue... 4 Éude héoriue... 6 Soluion algébriue....

Plus en détail

3) Action proportionnelle

3) Action proportionnelle /6 3 4 5 6 e sysème s 3/6 Un sysème dynamique, coninu, linéaire, invarian, monovariable es décri par une équaion différenielle linéaire, à coefficiens consans de la forme suivane : a n n d s d s ds...

Plus en détail

PSI / TD G1 - Correction. 9 Tracé de réponses de ltres. H(t) H(t) H(t) H(t) t 5) H(t)

PSI / TD G1 - Correction. 9 Tracé de réponses de ltres. H(t) H(t) H(t) H(t) t 5) H(t) PSI - 03/04 TD G - Correcion 9 Tracé de réponses de lres 3 4 5 TD G - Correcion 5 Éude d'un lre acif. Noons pour commencer que ce monage conien une réroacion négaive. On supposera donc que l'ao foncionne

Plus en détail

Diode, thyristor : le redressement

Diode, thyristor : le redressement PAIE 11 FONCIONS 47, hyrisor : le redressemen La conversion d énergie appelée redressemen perme d obenir un couran unidirecionnel à parir d un couran alernaif sinusoïdal ne diode peu assurer cee foncion

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux» 02/03/2009 Page 8

Fonction «Génération de signaux» 02/03/2009 Page 8 4. MONOSTABLE : à pores logiques CMOS Compléer les chronogrammes de la srucure ci-dessous : P1, P2 : Pores logiques ET de echnologie CMOS ; Alimenaion : Vcc = +10V. Seuil de pores : Vcc/2 R = 220 kω C

Plus en détail

R 1 R 2 U C 1 C 2. V e. V s

R 1 R 2 U C 1 C 2. V e. V s G. Pinson : Physique Appliquée Foncion reard A3-TD/ A3-- Réseau déphaseur Dans le bu de consruire une commande reardée de hyrisors, on uilise un filre du second ordre afin d obenir à parir du réseau monophasé

Plus en détail

Reseau electrique monophase triphasé

Reseau electrique monophase triphasé Reseau elecrique monophase riphasé Quelque soi le mode de disribuion uilisé, les grandeurs élecriques, ension e couran, son sinusoïdales. 1 Réseau de disribuion monophasé Ce réseau de disribuion compore

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

M4. Les oscillateurs mécaniques

M4. Les oscillateurs mécaniques NO : Prénom : 4. Les oscillaeurs mécaniques Un sysème mécanique peu occuper une même posiion à inervalles de emps réguliers : sa rajecoire es alors périodique. Exemples : - roaion d une planèe auour du

Plus en détail

Aucune sortie définitive n est autorisée avant 12h

Aucune sortie définitive n est autorisée avant 12h PI 16/17 D 1 -- ysèmes linéaires (don élec PCI) - ALI (01/10/2016 4h) Exrai des Insrucions générales des concours Les candidas son inviés à porer une aenion pariculière à la rédacion : les copies illisibles

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Redressement commandé

Redressement commandé Redressemen commandé Exercice 1 On donne ci-dessous le chronogramme de la ension aux bornes de la charge u C.( 1 V / div ) La fréquence du signal u issue du ransformaeur es de 5 Hz. De plus, on donne E

Plus en détail

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux»

Fonction «Génération de signaux non sinusoïdaux» Foncion «Généraion de signaux non sinusoïdaux» Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don les caracérisiques de forme, d ampliude e de fréquence son connues. Les signaux

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

DUT GEII - DUT 2 Alternance Travaux Pratiques d Électronique Séance n 3

DUT GEII - DUT 2 Alternance Travaux Pratiques d Électronique Séance n 3 DUT GEII - DUT 2 Alernance Travaux Praiques d Élecronique Séance n 3 Mercredi Décembre 203 Le bu du TP es de faire une synhèse des connaissances sur les circuis RC. Les compéences suivanes devron êre acquises

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

MISE EN FORME DES SIGNAUX

MISE EN FORME DES SIGNAUX h 5 MISE EN FORME DES SIGNAUX I) Mise en forme des signaux. 1.1) ircui ani-rebond R 1.2) ircui ani-rebond à bascule RS 1.3) TRIGGER de SHMITT - Réalisaion en circui MOS - Réalisaion à l'aide d'un AO. II)

Plus en détail

CHAMP ELECTRIQUE D UN CONDENSATEUR INTRODUCTION A L INDUCTION

CHAMP ELECTRIQUE D UN CONDENSATEUR INTRODUCTION A L INDUCTION TP ELECTROMAGNETISME R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CHAMP ELECTRIQUE D UN CONDENSATEUR INTRODUCTION A L INDUCTION PREMIERE PARTIE : CHAMP ELECTRIQUE D UN CONDENSATEUR OBJECTIFS Comprendre la opologie

Plus en détail

MATURITA DES SECTIONS BILINGUES FRANCO-TCHÈQUES ET FRANCO-SLOVAQUES EXAMEN DE MATURITA BILINGUE. Année scolaire Session de mai 2016 CORRIGÉ

MATURITA DES SECTIONS BILINGUES FRANCO-TCHÈQUES ET FRANCO-SLOVAQUES EXAMEN DE MATURITA BILINGUE. Année scolaire Session de mai 2016 CORRIGÉ MTURIT DES SECTIONS BILINGUES FRNCO-TCHÈQUES ET FRNCO-SLOVQUES EXMEN DE MTURIT BILINGUE nnée scolaire 215-21 Session de mai 21 CORRIGÉ Plan du suje : 1. Quesions de cours... Les oscillaions élecriques.

Plus en détail

GELE3132. Théorie des circuits. Chapitre 4: Série de Fourier

GELE3132. Théorie des circuits. Chapitre 4: Série de Fourier GELE33 héorie des circuis Chapire 4: Série de Fourier Conenu du chapire Analyse sinusoïdale Série de Fourier Coefficiens de la série de Fourier Symérie Formes alernaives Specres Inroducion Ce chapire présene

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire Le ransisor bipolaire onsiuion- Symbole 2 1. aracérisiques Foncionnemen 2 1.1. aracérisiques d enrée I =f(v E ) 2 1.2. aracérisiques de Transfer I =f(i ) 3 aracérisiques de sorie I =f(v E ) 4 1.4. Résumé

Plus en détail

1 - Etude d'une alimentation à découpage

1 - Etude d'une alimentation à découpage 1 - Eude d'une alimenaion à découpage BTS ELECTROTECHNIQUE - Session 1997 - PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SCIENCES PHYSIQUES. L'usage de la calculatrice est autorisé.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SCIENCES PHYSIQUES. L'usage de la calculatrice est autorisé. Repère : Session : 28 Durée : 4 H Page : /12 Coefficien : 4 BREVE DE ECHNICIEN SUPERIEUR ECHNIQUES PHYSIQUES POUR L INDUSRIE E LE LABORAOIRE SCIENCES PHYSIQUES L'usage de la calcularice es auorisé. Le

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison direce I. Hacheur série (Buck) Exercice I n considère le monage ci conre : a ension d alimenaion es égale à 200 V, la fréquence de découpage es noée f (période ) e le rappor cyclique

Plus en détail

1ère partie : Fonction retard + 5 V. Circuit I

1ère partie : Fonction retard + 5 V. Circuit I G. Pinson - Physique Appliquée Foncion Reard A23-TP / 1 A23- Eude d'un circui monosable Bu : on veu réaliser un disposiif logique généran une impulsion de sorie déclenchée par le fron monan d'une impulsion

Plus en détail

D après E3A - PSI

D après E3A - PSI DM N 3 - Corrigé 1 Diffusion 1.1 Diffusion - loi de Fick 1. j D = D grad n D après E3A - PSI - 01. Une loi phénoménologique n es pas une conséquence des posulas fondamenaux de la physique. C es une loi

Plus en détail

Déplacement de la masse en fonction du temps

Déplacement de la masse en fonction du temps Capacié e inducance Dans cerains ouvrages anciens, l élecricié éai expliquée indirecemen par analogie avec les lois liés à la mécanique. Ces démarches didaciques on disparues pour laisser place à une analyse

Plus en détail

La réponse d un système linéaire en questions

La réponse d un système linéaire en questions La réponse d un sysème linéaire en quesions Version juille 00 Quesions La réponse d un sysème linéaire en quesions _1_ Un sysème es caracérisé par la ransmiance : jω) = 3 + 5jω quelle es l équaion différenielle

Plus en détail

TS, devoir maison. Exercice 1, Antilles-Guyane, septembre Avril Soit f la fonction définie sur [0;1] par :

TS, devoir maison. Exercice 1, Antilles-Guyane, septembre Avril Soit f la fonction définie sur [0;1] par : TS, devoir maison Avril Eercice, Anilles-Guyane, sepembre Soi f la foncion définie sur ; par f () = f () = f () = (ln ) ln( ), pour ; où ln désigne la foncion logarihme népérien. On noe C sa courbe représenaive

Plus en détail

Stabilité et instabilité des noyaux

Stabilité et instabilité des noyaux CHPITRE 4 DÉCROISSCE RDIOCTIVE Sabilié e insabilié des noyaux. Composiion des noyaux Le noyau es le cœur d un aome. Il renferme des nucléons : Z proons chargés posiivemen (charge +e) e ( Z) neurons (de

Plus en détail