TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE"

Transcription

1 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE Mre-Pscle Deléglse, Chrstn Hess, Sébsten Nouet To cte ths verson: Mre-Pscle Deléglse, Chrstn Hess, Sébsten Nouet. TARIFICATION, PROVISION- NEMENT ET PILOTAGE D UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE. Bulletn Frnçs d Acturt, Insttut des Actures, 2009, 9 (17), pp.70. <hlshs > HAL Id: hlshs Submtted on 19 Dec 2011 HAL s mult-dscplnry open ccess rchve for the depost nd dssemnton of scentfc reserch documents, whether they re publshed or not. The documents my come from techng nd reserch nsttutons n Frnce or brod, or from publc or prvte reserch centers. L rchve ouverte plurdscplnre HAL, est destnée u dépôt et à l dffuson de documents scentfques de nveu recherche, publés ou non, émnnt des étblssements d ensegnement et de recherche frnçs ou étrngers, des lbortores publcs ou prvés.

2 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 1 RÉSUMÉ Mre-Pscle DELÉGLISE 2 Chrstn HESS 34 Sébsten NOUET 5 À prtr des résultts de l'enquête ``Hndcp-Incpctés-Dépendnce" du Mnstère de l Snté et des scénros d'évoluton future de l dépendnce des personnes âgées, publés pr l DREES 6, on emne de mnère prospectve l trfcton, le provsonnement et l'équlbre des comptes reltfs à un portefeulle de contrts dépendnce. Les méthodes et les résultts présentés ont pour but d'der l'ssureur à ploter le portefeulle en foncton de l'évoluton de l'envronnement démogrphque et fnncer. SUMMARY: Bsed on the report ``Hndcp-Incpctés-Dépendnce" of the French ``Mnstère de l Snté" nd on the DREES scenros for the dsblty of elder persons, the rtng, the reservng nd the fnncl blnce reltve to such dsblty porfolo re emned n prospectve pproch. The methods nd the results m t helpng the nsurer to control the portfolo ccordng to the evoluton of the demogrphc nd fnncl envronment. MOTS-CLÉS : Assurnce dépendnce, ncdence, prévlence, tbles prospectves, provsons technques, bénéfces fnncers, lo de chute. 1. INTRODUCTION En Frnce et dns d'utres pys développés, pluseurs études lssent prévor un ccrossement du phénomène de dépendnce u cours des prochnes nnées. Cel 1 Ce trvl été morcé à CAPA Consel et bénéfcé du souten de l chre Rsques et Chnces de l Trnston Démogrphque de l Fondton du Rsque de Prs Duphne 2 CNP Assurnces 3 Unversté Prs Duphne, Centre de recherche Strtéges et Dynmques Fnncères (SDF), Mster d'acturt 4 Auteur correspondnt : Chrstn HESS - Déprtement MIDO, Mthémtques - Unversté Prs-Duphne, Plce du Mréchl de Lttre de Tssgny PARIS CEDEX Unversté Prs Duphne, CREA-SDF et Centre de l Recherche de l EMLV 6 Drecton de l Recherche, des Études, de l'évluton et des Sttstques (Sécurté Socle) BULLETIN FRANÇAIS D ACTUARIAT, Vol. 9, n 17, nver un 2009, pp

3 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 71 s'eplque pr le vellssement de l populton qu lu-même est dû à deu cuses prncples : les progrès de l'hygène et de l médecne qu ont perms l'llongement de l'espérnce de ve l forte ntlté sur l pérode , communément dénommée ``bby-boom", suve pr une pérode de ntlté fble, entrner l'ccrossement du nombre de personnes âgées dns l populton quelques décennes plus trd. L'enquête ``Hndcps-Incpctés-Dépendnce" (HID), menée en Frnce dns les nnées 1990, montré que l'effectf de l populton des personnes dépendntes llt connître une ugmentton sgnfctve. Ce phénomène soulève l queston de l'ssurblté du rsque dépendnce et donc de l vblté des produts dépendnce proposés en Frnce pr les ssureurs. Autrement dt, l'éventulté d'un ccrossement du phénomène de dépendnce représente-t-elle pour l'ssureur une opportunté ou, u contrre, représentet-elle pour lu un rsque dffcle à ppréhender, vore non ssurble? Fce à cette queston, l trfcton et le provsonnement de ce rsque devront être emnés d'une mnère prospectve. De plus, fn d'vor une mge précse de l'équlbre des comptes de l'ssureur, d'utres éléments devront être prs en compte tels que les bénéfces fnncers et les bndons de contrt (chutes), ssez fréquents pour ce type de rsque, ces deu éléments contrbunt à corrger un déséqulbre éventuel. Le suet de l dépendnce déà été bordé dns pluseurs rtcles ou mémores. Nous en ctons quelques uns dns l bblogrphe, sns toutefos prétendre à l'ehustvté. Notre trvl tros obectfs prncpu. Le premer est de montrer comment, à prtr de sttstques ntonles qu fournssent les tu de prévlence, on peut évluer le rsque de dépendnce dns l populton frnçse. Le deuème est d'étuder l'évoluton future des coûts de l dépendnce en nous bsnt sur les scénros prospectfs envsgés pr l DREES. Cel nous condut, en trosème leu, à proposer une pproche pour le plotge de portefeulles de rsques dépendnce. Dns un souc de smplfcton, nous vons lmté le chmp de l'étude à l dépendnce totle et permnente. Pr lleurs, nous vons chos d'eplcter de mnère ssez précse les rguments cturels et sttstques pour évter que l'rtcle ne pusse être lu que pr des eperts de l dépendnce. L'rtcle est orgnsé de l mnère suvnte. Après vor stué le problème de l dépendnce des personnes âgées dns le contete démogrphque ctuel, on eplque les

4 72 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET rsons du cho de l'pproche forftre, doptée dns ce trvl. On ntrodut uss les grndeurs cturelles du modèle, spéclement l prévlence, l'ncdence et le tu de mortlté des dépendnts. On montre comment estmer smplement les tu de prévlence dns l populton frnçse pour l'nnée 2000, cec à prtr de l'enquête HID. Un ustement en foncton de l'âge est uss proposé. Les deu epressons permettnt le clcul de l prme d'ssurnce dépendnce sont lors rppelées et dscutées en lson vec une relton entre l'ncdence et l prévlence. L'étude prospectve est ensute bordée en référence à des scénros d'évoluton de l dépendnce, consdérés dns l'enquête HID. On complète ces scénros pr des hypothèses sur l'évoluton des tu d'ntérêt. Dns ce cdre élrg, on emne sur un eemple type comment sont susceptbles de vrer les trfs et les provsons technques de l'ssureur. Cel est complété pr l'étude du rôle des bénéfces fnncers et des bndons de contrts. 2. DÉFINITION DE LA DÉPENDANCE Pour décrre les conséquences du vellssement chez les personnes âgées ou des mldes dégénértves de l'âge dulte, l este pluseurs termes qu recouvrent des réltés dfférentes. On prle en effet de dépendnce, d'nvldté, d'ncpcté, de hndcp, de perte d'utonome, de défcence, etc. C'est l défnton des professonnels de l snté que nous retendrons : ``Sont dépendntes les personnes dultes qu dépendent d'une utre pour les ctes de l ve quotdenne, que ce sot les ctes élémentres de l ve cournte (s'hbller, fre s tolette, s'lmenter, se déplcer) ou les tâches domestques (fre ses courses, préprer des reps, prendre ses médcments)". Dns ce trvl, nous nous lmterons u cs de l dépendnce permnente et totle des personnes âgées de 55 ns u mons et c'est dns ce sens que nous emploerons le terme de dépendnce. L dépendnce peut être permnente ou temporre. L dépendnce permnente concerne les personnes dultes qu dépendent d'une utre, de mnère défntve, pour les ctes de l ve quotdenne. L dépendnce permnente peut-être à son tour segmentée en deu ctégores : l dépendnce totle et l dépendnce prtelle. 2.1 L grlle AGGIR Plus précsément, les personnes dépendntes sont clssées à l'ntéreur de l grlle Autonome Gérontologe-Groupes Iso-Ressources (AGGIR). Cette grlle consttue uourd'hu l'outl offcel d'évluton de l dépendnce en Frnce. Elle se décompose en cnq ctégores GIR 1 à GIR 5. Les nveu GIR 1 et 2 représentent l dépendnce totle,

5 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 73 tnds que les nveu GIR 3, 4, et 5 crctérsent l dépendnce prtelle. L dépendnce totle est uss ppelée ``lourde". Comme ndqué précédemment on s'ntéresse essentellement à l dépendnce totle, c'est à dre à celle codfée pr les nveu GIR 1 et 2. En Frnce, ce rsque est couvert pr les ssureurs et prend surtout en chrge ce qu'l est convenu d'ppeler le ``nursng". Les frs médcu qunt à eu sont générlement prs en chrge pr l Sécurté Socle et les complémentres Snté. 3. LE CONTEXTE DÉMOGRAPHIQUE Les chffres donnés c-dessous permettent de prendre l mesure de l'llongement de l'espérnce de ve, de l'ccrossement de l populton des senors et de l'mpct de ce vellssemnt sur le phénomène de dépendnce. On st uourd'hu que l'espérnce de ve s'ccroît de 3 mos chque nnée. En 1998 pr eemple, cette évoluton se trdust pr un gn de 1,9 ns pr rpport à 1990 pour les hommes et de 1,3 ns pour les femmes (cf. tbleu c-dessous). Année Hommes 67,8 69,8 72,3 72,7 73,9 74,6 Femmes 75,2 77,9 80,5 80,9 81,9 82,2 Tu de mortlté 1,10% 1,02% 0,93% 0,93% 0,91% 0,92% Tbleu 1 - Évoluton de l'espérnce de ve de 1968 à 1998 (en nnées) 1 Des proectons de l pyrmde des âges permettent d'estmer l'évoluton de l'espérnce de ve en 2025 à 81,2 ns pour les hommes et 87,4 ns pour les femmes, sot un gn de durée de ve d'envron 6 ns pr rpport à L'ugmentton de l proporton des senors églement été soulgnée. Au 1er nver 1998, l populton totle de l Frnce métropoltne étt estmée à 58,7 mllons d'hbtnts, dont 11,9 mllons de personnes âgées de 60 ns ou plus, dont 4 mllons d'u mons 75 ns. Les personnes âgées de 60 ns ou plus, représentent donc déà plus de 20% de l populton frnçse. S l'on s'en tent u prévsons de l'insee, l proporton des plus de 60 ns dépsser 25% en D'c à 2025, le nombre de senors frnçs devrt 1 Source : INSEE Bln démogrphque 98, Févrer INED Populton et Socété, Mrs 99

6 74 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET croître de fçon consdérble (+48%) pour ttendre près de 14,5 mllons de personnes. Qunt u nombre de senors les plus âgés (plus de 80 ns), l fer plus que trpler pr rpport à l'n 2000 en pssnt de 2,1 mllons à près de 7 mllons en L Frnce comptt centenres en 2001, et en compter plus de en Qunt à l populton dépendnte, pluseurs évlutons ont été données pr l'enquête HID déà ctée. Pr des technques de sondge, l'effectf de cette populton été évlué en 2000 à envron personnes. De cette enquête, on pu uss dédure des proectons sur l'évoluton future de l populton dépendnte. En prtculer, on pu prévor un ccrossement de l dépendnce en Frnce, spéclement u sens de l dépendnce lourde (GIR 1 et 2). Pluseurs scénros que nous décrrons plus lon ont été envsgés. Selon certns de ces scénros, dts dynmques, le nombre des personnes dépendntes ttendrt , vore , en Il connîtrt une ugmentton comprse entre 30% et 80% envron. Selon un utre scénro, dt sttque, l populton dépendnte ttendrt même en APPROCHE INDEMNITAIRE ET APPROCHE FORFAITAIRE Afn de détermner le montnt de l prme d'un contrt dépendnce, les deu composntes de l snstrlté, fréquence (ou nombre) et coût, dovent être estmées. Le rsque dépendnce étnt un rsque long, l'ssureur dot être en mesure, non seulement d'estmer ces deu composntes à une époque donnée, ms uss d'en prévor l'évoluton future. À défut, l'ssurblté du rsque dépendnce pourrt poser problème. En ce qu concerne le coût de snstre, beucoup d'ssureurs ont contourné l dffculté de prévson en proposnt des contrts dont l grnte en cs de snstre est forftre plutôt qu'ndemntre. En effet, dns le cdre de l grnte ndemntre l'ssureur dot rembourser à l'ssuré le montnt totl des dépenses occsonnées pr le snstre, utrement dt pr l'entrée en dépendnce et ses conséquences. S l grnte prévue u contrt est forftre, l'ssureur ne verser à l'ssuré qu'une rente vgère de montnt fé à l'vnce, cec à prtr de l'entrée en dépendnce, quel que sot le montnt des dépenses occsonnées pr le snstre. Le seul lé subsstnt lors pour l'ssureur résde dns l durée de versement de cette nnuté. Dns ce trvl nous nous bornerons à emner le cs de l'pproche forftre. Nous verrons que l composnte ``fréquence des snstres" peut être convenblement estmée. Qunt à son évoluton future pluseurs scénros seront envsgés, ce qu nous

7 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 75 mèner à emner les rsques de sous-trfcton et de sous-provsonnement pour un groupe de contrts dépendnce. On rsonner pr rpport à un produt d'ssurnce dépendnce très répndu, à svor l rente vgère à prtr de l dte d'entrée en dépendnce s cette dernère survent. Nous nous bserons sur les dfférents scénros médco-socu du Mnstère de l Snté. Comme on l' déà ndqué, nous nous lmterons u cs de l dépendnce totle ou lourde, segment de l dépendnce l plus grve et essentellement couvert en Frnce pr le secteur de l'ssurnce. 5. LA PRÉVALENCE, L'INCIDENCE ET LA MORTALITÉ DES DÉPENDANTS Dns l'étude sttstque de l dépendnce, deu ndcteurs sont utlsés : l prévlence et l'ncdence. Pour un âge donné, l prévlence est défne comme l proporton des personnes dépendntes dns une certne populton et l'ncdence, comme l probblté de devenr dépendnt. Pr conséquent, l prévlence représente un stoc de personnes dépendntes à un âge ou pour un ntervlle d'âges donné, tnds que l'ncdence représente un flu entre deu âges consécutfs. D'près l'enquête HID, on estme à 10% de l populton générle l prévlence à 80 ns pour l dépendnce des nveu GIR 1 à 4. L prévlence pour le rsque de dépendnce totle (GIR 1 et 2) est estmée à 4% u même âge. Qunt à l'ncdence à l'âge de 80 ns, elle est de l'ordre de 2,1% pour l dépendnce totle. L'ncdence et l prévlence sont lées pr une relton qu ser donnée plus lon et qu met en eu l lo de mortlté générle et celle des dépendnts. Ces los ntervendront dns l trfcton et le provsonnement du rsque dépendnce. Toutefos, d'utres éléments devront être utlsés. En ce qu concerne l mortlté, nous utlserons les tbles de l'ined de 2000, 2010, 2020, 2030 et Le tu d'ntérêt technque ser églement nécessre pour détermner l prme et les provsons technques. Le tu de rendement des produts fnncers, notmment le tu d'ntérêt du mrché oblgtre, ntervendr qunt à lu pour évluer l vblté du contrt dépendnce, ns que s rentblté. L'ncdence et l prévlence, de même que les los de mortlté et le tu d'ntérêt technque, sont susceptbles d'évoluer u cours du temps, ce qu v modfer l'enggement de l'ssureur vs-à-vs de l'ssuré, ns que l'enggement de l'ssuré vs-à-vs de l'ssureur. En ce qu concerne l'ctf, l'évoluton des tu d'ntérêt sur le mrché oblgtre, comme celle des utres plcements, nfluer sur les bénéfces fnncers.

8 76 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET 5.1 Les fonctons cturelles du modèle Le produt d'ssurnce consdéré c s'dresse u personnes non dépendntes et l grnte consste dns versement d'une rente vgère en cs d'entrée en dépendnce. Il n'y ps de composnte d'éprgne. En contreprte, l'ssuré s'engge à verser une cotston nnuelle à l'ssureur, tnt qu'l est vvnt et vlde. L'ssureur mutulse les rsques u nveu de son portefeulle. Tous les ssurés ne devendront ps dépendnts u cours de leur ve, cr l pluprt d'entre eu décèderont sns être devenus dépendnts. Les contrts seront supposés souscrts en début d'nnée pr des ssurés dont l'nnversre tombe le 1 er nver et l dte de souscrpton ser prse pour orgne du temps. Les nottons suvntes, conformes à l notton cturelle nterntonle, seront utlsées. p = probblté pour l'ndvdu, d'âge à une époque prse pour orgne (époque 0), de vvre usqu'à l'époque, utrement dt usqu'à l'âge sns devenr dépendnt, ( comme ctf, synonyme de non dépendnt). q = probblté pour l'ndvdu vlde, d'âge à l'époque 0, de décéder vnt l'époque sns trnster pr un étt de dépendnce. = p probblté de surve usqu'à l'époque pour un ndvdu d'âge déà dépendnt à l'époque 0 ( comme nvlde, synonyme de dépendnt). = q probblté de décès vnt l'époque pour un ndvdu d'âge déà dépendnt à l'époque 0. = p probblté de surve usqu'à l'époque pour un ndvdu d'âge en début d'nnée, ssu de l populton générle, qu'l sot nvlde ou non. = q probblté de décès vnt l'époque pour un ndvdu d'âge, ssu de l populton générle, qu'l sot nvlde ou non à l'époque 0. Lorsque = 1, on omet l'ndce de guche, conformément à l notton cturelle nterntonle. = tu d'ncdence à l'âge ; l est égl à l probblté pour un ndvdu d'âge en début d'nnée de devenr dépendnt dns l'nnée et d'être vvnt en fn d'nnée. Ans, le décès d'un ndvdu entré en dépendnce u cours d'une nnée donnée ne peut se produre u plus tôt que l'nnée suvnte. = tu de prévlence à l'âge. C'est l proporton des personnes dépendntes dns l populton générle. Au stde où nous en sommes, cette défnton est suffsnte,

9 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 77 ms nous serons menés à l précser à l secton 6. On suppose églement qu'une personne dépendnte ne peut redevenr vlde, ce qu est conforme à l'observton, dns le cs l dépendnce totle à lquelle nous restregnons notre ttenton svor : Pour un ndvdu vvnt et vlde à l'âge, l y tros étts possbles à l'âge 1, à être vvnt et vlde vec probblté p, être décédé (sns être devenu dépendnt) vec probblté q, être devenu dépendnt vec probblté (on suppose donc qu'l ser encore vvnt et dépendnt en fn d'nnée). Pour un ndvdu dépendnt vvnt à l'âge deu cs sont possbles à l'âge 1 : être vvnt (et dépendnt) vec probblté p, être décédé vec probblté q. Les nottons suvntes sont églement utles : l = nombre moyen de personnes (dépendntes ou non) vvntes à l'âge, l = nombre moyen de survvnts vldes à l'âge, l = nombre moyen de survvnts dépendnts à l'âge, Pr eemple, l prévlence à l'âge peut s'écrre l = l Les tu d'ncdence et de prévlence ntervendront drectement dns l'étude de l trfcton des produts d'ssurnce dépendnce, notmment pour évluer le coût de l rente vgère dfférée. Compte tenu des hypothèses ftes, les qunttés ntrodutes précédemment sont lées pr les reltons c-près p q = 1 et p q = 1 Nous verrons à l secton 6 que d'utres reltons estent entre l'ncdence et prévlence (formules (2) et (3)). 5.2 Modélston du tu de mortlté des dépendnts Le tu de mortlté des dépendnts est générlement supéreur à celu de l populton générle. Nous utlsons l formule étble pr l SCOR en 1995 (vor [1]). Pour

10 78 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET chque âge, ce tu s'eprme comme une foncton ffne du tu de mortlté générle, sot q = q (1) Dns cette églté, les q sont ceu de l tble TD Le coeffcent trdut une surmortlté multplctve lée à l'étt de dépendnce. Qunt à, c'est un coeffcent de surmortlté ddtve. On peut le vor comme trdusnt l surmortlté lée à l'étt de dépendnce de l personne, ms non à son âge. Les coeffcents et ont été supposés ndépendnts de l'âge et leur estmton condut à = 2 et = 0,035. Dns l'étude prospectve que nous llons effectuer, nous supposerons pour smplfer que l même formule s'pplque, vec les mêmes vleurs des prmètres, pour tous les scénros envsgés et nous nous bserons, comme cel été ft à l SCOR, sur les tbles TD À l secton 7.5 nous emnerons brèvement l'nfluence d'éventuelles vrtons des q sur le montnt de l prme d'ssurnce dépendnce. Comprson vec une lo de mortlté plus récente L lo SCOR est ssez ncenne. Les los de mortlté pour les dépendnts font mntennt ntervenr deu vrbles : l'âge et l'ncenneté en dépendnce. On peut cter pr eemple l lo de mnten donnée pr l FFSA [6] qu, en outre, dstngue l populton msculne et l populton fémnne. Nous vons utlsé chcune de ces deu tbles fn de clculer l vleur ctuelle probble des rentes de dépendnce. Il s'vère que, pour les âges nféreurs à 91 ns pour les femmes et à 96 ns pour les hommes, l'nnuté clculée pr l lo SCOR est nettement supéreure à l lo FFSA. Cel est llustré pr le tbleu suvnt : hommes femmes âge nnuté FFSA nnuté SCOR nnuté FFSA nnuté SCOR 60 0, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,98560 Tbleu 2 - Vleur ctuelle probble de l rente de dépendnce (pour une unté de rente) (tu d'ntérêt technque 2,50%)

11 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 79 L lo de mortlté de l SCOR pprît donc comme plus prudente que celle de l FFSA, d'utnt plus que les contrts dépendnce sont rrement souscrts u-delà de 70 ou 75 ns. Dns l sute de ce trvl, nous utlserons l lo SCOR. 5.3 Estmton et ustements des tu de prévlence pour l'nnée 2000 Le tu de prévlence pour chque âge est estmé à prtr de l'enquête HID du Mnstère de l Snté. Comme ndqué précédemment, elle est bsée sur un recensement de l populton dépendnte effectué pr l'insee en 1999 prm les personnes âgées de 60 ns et plus. Les résultts sont présentés dns le tbleu c-près, qu réprtt les effectfs pr clsse d'âges décennle à l'ntéreur de chque nveu GIR. GIR 60 à 69 ns 70 à 79 ns 80 à 89 ns 90 ns et plus Totl 1 ou Totl Tbleu 3 - Réprtton des personnes âgées de 60 ns et plus dns l grlle AGGIR 1 L'effectf de l populton des 60 ns et plus de l'nnée 2000 est évlué pr l'insee à personnes, sot une dfférence reltve pr rpport à l'enquête HID de 1999 (sot ) nféreure à 0,1%. Des rsons d'homogénété condusent, pour obtenr le quotent de l populton dépendnte, à utlser les chffres fourns pr l'insee. En effet, dns ce qu sut, le clcul de l moyenne de chcune des clsses d'âges s'ppue sur l réprtton âge pr âge fourne pr l'insee, ms bsente dns l'enquête HID. L proporton des personnes dépendntes de 0,70% de l clsse des 60 à 69 ns est resttuée pr le rto entre et En effectunt l même démrche pour les tros utres clsses d'âges, on obtent les estmtons suvntes : 1,71% pour l ctégore des ns, 7,35% pour l ctégore des ns, 20,83% pour l ctégore des plus de 90 ns. 1 Sources : INSEE, enquêtes HID 1998 et 1999.

12 80 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET Afn d'évluer les tu de prévlence pour chque âge enter, on procède à un ustement pour les âges de 60 à 99 ns. Pour cel, on suppose que chcun des qutre tu de prévlence décennu représente l prévlence de l moyenne spécfque à chcune des clsses d'âges décennles. L moyenne reltve à une clsse d'âge décennle est pr défnton l'âge moyen des ndvdus de cette clsse. Pr eemple, pour l ctégore des ns, l'âge moyen est de 64,5 nnées. Il ne s'gt ps du centre de l clsse, cr dns le clcul de l moyenne, les âges sont pondérés pr les effectfs. Ans, pour l ctégore des 90 ns et plus, l moyenne de cette clsse est de 92,67 ns. On clcule donc l moyenne pondérée de chque clsse, à lquelle on ssoce le pourcentge de dépendnts clculé pour l clsse d'âges décennle ssocée. On obtent lors le tbleu c-près Clsse d'âges Age moyen Tu de prévlence décennle ns 64,50 ns 0,70% ns 74,27 ns 1,71% ns 84,20 ns 7,35% 90 ns et plus 92,67 ns 20,83% Tbleu 4 - Tu de prévlence en foncton de l'âge L représentton dns un pln des qutre ponts : A(64,50;0,70%) ; B(74, 27;1,71%) ; C(84, 20;7,35%) ; D (92,67;20,83%), montre que ceu-c ne sont ps lgnés. On consdère mntennt en ordonnée le logrthme des tu de prévlence. Cette fos l représentton des qutre ponts A(64,50 ; ln(0,70%)) ; B(74, 27;ln(1,71%)) ; C(84,20;ln(7,35%)) et D(92,67;ln(20,83%)), ft pprître qu'ls sont sensblement lgnés. Fgure 1

13 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 81 On détermne les estmteurs â et ˆb, de et b respectvement, pr l méthode des mondres crrés sur le modèle ln( y) = b sous les hypothèses hbtuelles. On obtent ˆ = 0,12314 et b ˆ = 13,019. De mnère équvlente cette équton peut s'écrre y = Bep( ) 6 vec B ˆ = ep( b ˆ ) = 2, Le coeffcent de corrélton lnére 2 R est supéreur à 0,99. On retendr donc ce modèle pour estmer les tu de prévlence en 2000 entre les âges moyens du tbleu c-dessus. L vldton de ce résultt obtenu sur bses INSEE et HID est confrmée en vérfnt que le modèle pprome ben l populton dépendnte recensée pr l'enquête HID. Notre tu de prévlence prévoyt un nombre de dépendnts pour l'n 2000 lors que l'enquête HID en recense Le modèle fournt donc un résultt correct vec une erreur d'envron 5,5%, écrt reltf fble compte tenu des lés sur les mesures. 6. PRIME D'UN CONTRAT DÉPENDANCE ET VARIABILITÉ DES RÉSULTATS On commence pr étblr des égltés mportntes qu relent ncdence et prévlence, pus on ndque les formules de clcul des prmes, ns que l vrnce du résultt d'un contrt dépendnce. 6.1 Reltons entre ncdence et prévlence Le résultt suvnt montre que l'ncdence peut s'eprmer en foncton de l prévlence, du tu de surve dns l populton générle et du tu de surve des dépendnts. Proposton 6.1 Sous les hypothèses précédentes on l'églté 1 p p = 1 Démonstrton. L'ncdence à l'âge est le quotent de l dfférence entre les nombres de dépendnts à l'âge 1 et l'âge pr le nombre de non dépendnts à l'âge, sot l 1 = (1 ) l l p (2)

14 82 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET d'où, en dvsnt numérteur et dénomnteur pr l, l l l l l l = ce qu donne ben l formule nnoncée. C.Q.F.D. Remrque 6.1 D'utres conventons sont possbles pour défnr l prévlence et l'ncdence, ce qu condut à des vrntes de l formule (2). Pr eemple, l este une vrnte de cette formule dns lquelle le fcteur (1 0,5 ) pprît u dénomnteur, ce qu correspond à l'hypothèse d'entrée en dépendnce en mleu d'nnée. Toutefos, cel ne modfe ps sensblement les résultts numérques. Inversement, l est possble de clculer l prévlence à prtr de l'ncdence. Étnt donné que le tu de prévlence correspond à un stoc lmenté pr le flu des entrées en dépendnce, on dot u prélble fer un âge ntl 0 à prtr duquel on commence à compter les dépendnts. Cel condut à ntrodure pour l prévlence l notton plus précse ( 0) qu mentonne eplctement 0. Dns ces condtons, l'églté suvnte est vérfée 1 l p p p ( 0 ) = y y y y = 0 y y y l y= 0 y= 0 0 y 0 p q (3) Dns l'epresson précédente, on ft l somme de toutes les personnes entrées en et, et qu sont encore en ve à l'âge. dépendnce à un âge y comprs entre 0 Remrque 6.2 () S l'âge ntl de décompte 0 est remplcé pr 1, vec 1 > 0, lors l prévlence à un âge > 1 est modfée et l'on de mnère précse ( 0 ) ( 1) = y y y y l y= 0 0 l p (4) On vot en prtculer que ( 0 ) > ( 1) quel que sot > 1. () Des études récentes ont étbl que l mortlté des dépendnts est nfluencée, non seulement pr l'âge, ms uss pr l'ncenneté dns l'étt de dépendnce. Cel perms l constructon de tbles de mortlté des dépendnts foncton de ces deu grndeurs ou, ce qu est équvlent, l'élborton de los de mnten. Ctons pr eemple les Chers Technques de l FFSA [6]. Une pplcton numérque permettnt de comprer l lo de mnten l FFSA et celle de l SCOR été trtée à l secton 5.2.

15 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 83 () S l'âge ntl 0 de décompte des dépendnts est de l'ordre de 55 ns, lors le nombre de dépendnts d'âge nféreur à 0 ser néglgeble devnt l'effectf totl de l populton dépendnte. 6.2 Les deu epressons de l prme pure unque Comme on l' déà ndqué, l'ssureur s'engge à verser une rente vgère à l'ssuré en cs d'entrée en dépendnce. Le montnt de l rente est chos pr l'ssuré à l sgnture du contrt. En contreprte, l'ssuré s'engge, tnt qu'l est vvnt et vlde, à pyer une prme nnuelle dont le montnt ntl est foncton du nveu de l rente chose et de l'âge à l souscrpton. Sot ( ) une tête d'âge, vvnte et vlde à l'époque de l sgnture du contrt, prse comme orgne. On note X = ndcteur de surve de ( ) Y = ndcteur de dépendnce de ( ) On les équvlences X ( ) = 1 ( ) est vvnt à lépoque Y ( ) = 1 ( ) est dépendnt à lépoque Les vrbles létores X ( ) et Y ( ) ne sont ps ndépendntes : l est nécessre d'être vvnt pour être dépendnt. L vleur ctuelle des enggements de l'ssureur est donnée pr où W = X ( ) Y( ) v (5) =0 1 v = 1 est le fcteur d'ctulston correspondnt u tu technque et où est l'âge lmte de l tble de mortlté utlsée. Cette vleur ctuelle est une vrble létore dont on peut clculer les moments. L'espérnce mthémtque ou vleur ctuelle probble (vp) est l prme pure unque donnée pr = E( W ) = E( X ( ) Y ( )) v =0 Nous vons E( X ( ) Y ( )) = P( X ( ) = 1 et Y ( ) = 1) = P( X ( ) = 1) P( Y ( ) = 1/ X ( ) = 1) sot fnlement

16 84 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET E( X ( ) Y ( )) = p ( ) (6) où ( ) est le tu de prévlence à l'âge, reltvement à une populton d'ndvdus vvnts et vldes à l'âge. Il en résulte que = p ( ) v (7) 0 Remrque 6.3 L'epresson de l prme pure unque donnée pr (7) utlse les tu de prévlence ( ) ce qu correspond ben u rsque prs en chrge pr l'ssureur. Il est clr en effet que s une personne âgée de 70 ns souhte souscrre un contrt dépendnce, le tu de prévlence qu ntéresse l'ssureur pour le clcul de l prme est celu reltf à l populton des plus de 70 ns. Le nombre de dépendnts qu sont entrés en dépendnce vnt 70 ns ne devr ps ntervenr dns ce cs. Cel soulève une dffculté, cr les tu ( ), pour 0 ne sont générlement ps connus et l'ssureur ser condut à utlser les tu ( 0 ) reltfs à une populton d'âge u mons égl à <. 0 D'près l remrque 6.2 (), nous svons que ( ) > ( ) 0 quel que sot l'enter 0, ce qu entrîne que l prme pure clculée à prtr des tu de prévlence ( 0 ) ser plus grnde que. Comme ndqué dns [16] et [18], le bs ns ntrodut ne ser ps trop mportnt s l'âge reste nféreur à 75 ns, cr le nombre d'entrées en dépendnce vnt 75 ns est fble. Pr contre, s étt supéreur à 75 ns, l prme pourrt être modfée. Nous revendrons sur ce pont à l secton 7.5. Une utre epresson de l prme pure unque peut être donnée. Dns [16] et [18] (où l formule (7) vt déà été donnée), l est étbl que l prme pure unque peut uss s'eprmer en foncton de l'ncdence, de l lo de mortlté des vldes et de celle des dépendnts. Plus précsément, les uteurs étblssent l formule = p v =0 (8) qu peut s'nterpréter de l mnère suvnte : s un ctf, d'âge ( ) à l sgnture du contrt, est vvnt et ctf à l'époque (vec probblté p ) et devent dépendnt (vec probblté ), lors l'ssureur lu verser une nnuté ve entère dont l vp à l'époque est. Qunt à l prme pure nnuelle, notée P, on suppose qu'elle est constnte et pyble tnt que ( ) est vvnt et non dépendnt (ou ctf). Elle s'écrt

17 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 85 P = où est l vleur ctuelle probble d'une nnuté, de montnt unté, pyble d'vnce tnt que ( ) est vvnt et vlde. Elle est donnée pr l formule = p v =0 Dns cette epresson et les précédentes, p représente l probblté pour que ( ) sot vvnt et non dépendnt à l'âge schnt qu'l étt dns cet étt à l'âge. Dns les clculs numérques, nous vons utlsé l formule (7) pour le clcul de. Un frctonnement églement été ntrodut en supposnt que l'nnuté (rente d'nvldté) est pyée à l fn de chque mos. Pour l'nnuté non frctonnée, nous vons m1 = m=0m p v L'nnuté mensuelle s'en dédut en outnt 11/ Vrnce ssocée à un contrt dépendnce Pour un contrt donné, l vp des dépenses de l'ssureur, sot E( W ), été clculée précédemment. Elle représente l'espérnce mthémtque ctulsée des pement qu seront effectués pr l'ssureur pour ce contrt. On peut uss clculer l vrnce V ( W ) de cet échéncer. En revennt à (5) et en utlsnt l formule de l vrnce d'une somme de vrbles létores, on obtent 0 m1 =0 m1 2 m V ( W ) = V ( X ( ) Y ( )) v cov( X ( ) Y ( ), X ( m) Y ( m)) v (9) (les sommtons sont évdemment lmtées à ). L relton (6) entrîne que, pour tout enter 0 l vrble létore X ( ) Y ( ) sut l lo de Bernoull de prmètre P( X ( ) = 1 et Y ( ) = 1) = p ce qu mplque V ( X ( ) Y ( )) = p (1 p ) (10) Qunt u clcul des covrnces nous vons, quels que soent les enters et m vérfnt < m, E( X ( ) Y ( ) X ( m) Y ( m)) = P( X ( ) Y ( ) = 1 et X ( m) Y ( m ) = 1)

18 86 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET = P( X ( m) Y ( m) = 1/ X ( ) Y ( ) = 1) P( X ( ) Y ( ) = 1) Or, s X ( ) Y ( ) = 1 c'est que ( ) est vvnt et nvlde à l'époque. Pr conséquent, l ser encore nvlde à l'époque m s'l est vvnt, ce qu se produr vec probblté p. On en dédut et m E( X ( ) Y ( ) X ( m) Y ( m)) = p p m cov( X ( ) Y ( ), X ( m) Y ( m)) = p ( p p ) m m m On obtent l'epresson de V ( W ) en revennt à (9), sot m1 2 m m m m 0 m1 =0 (11) V ( W ) = p (1 p ) v p ( p p ) v Pour un ssuré de 55 ns souscrvnt un contrt dépendnce u début de l'nnée 2000 pour une rente dépendnce de montnt unté, on obtent E( W ) = 0,367, V ( W ) = 1,969 et ( W ) = 1,403. Cel condut à un coeffcent de vrton de 3,82 pour un contrt. Pour un groupe de contrts supposés ndépendnts, ce coeffcent n'est plus que de 0, DESCRIPTION DES SCÉNARIOS ENVISAGÉS Après vor défn les scénros qu seront utlsés, on emne l'évoluton de l prévlence et de l'effectf de l populton des personnes dépendntes en Frnce à l'horzon Évolutons reltves de l mortlté et de l morbdté Comme on l' vu, l est essentel de d'étuder et s possble de prévor l'évoluton de l'ncdence et de l prévlence de l populton des dépendnts u cours du temps. D'près l'enquête HID, pluseurs scénros reltfs à leur évoluton à l'horzon 2040 peuvent être envsgés. On consdéré un scénro sttque et tros scénros dynmques. Le scénro sttque, ou plus précsément de morbdté sttque, correspond à l'hypothèse où les tu de prévlence restent constnts vec le temps pour chque âge. Ans, vec l'llongement de l'espérnce de ve, le nombre de dépendnts v ugmenter et le temps moyen pssé en dépendnce v s'ccroître. Les scénros dynmques, ou de morbdté dynmque, sont u nombre de tros : le scénro pessmste, le scénro optmste et le scénro centrl. Le scénro pessmste correspond à l'hypothèse selon lquelle les gns d'espérnce

19 TARIFICATION, PROVISIONNEMENT ET PILOTAGE D'UN PORTEFEUILLE DÉPENDANCE 87 de ve en vldté (c'est-à-dre sns dépendnce) évoluent de mnère prllèle u gns d'espérnce de ve de l populton générle. Dns ce scénro, l prévlence bsse donc à un rythme dentque u gns d'espérnce de ve de l populton générle. Ces gns d'espérnce de ve en vldté mplquent que le nombre de dépendnts et donc le temps moyen pssé en dépendnce reste stble. Le scénro optmste correspond à l'hypothèse selon lquelle les gns d'espérnce de ve en vldté vont contnuer à évoluer à un rythme dentque à celu observé dns les nnées 1990, c'est-à-dre à un rythme supéreur à celu des gns d'espérnce de ve de l populton générle. Le scénro centrl consttue une moyenne des deu scénros précédents. Dns ce scénro les gns d'espérnce de ve en vldté vont évoluer à un rythme mons rpde que dns le scénro optmste, tout en restnt plus rpde que les gns d'espérnce de ve de l populton générle. 7.2 Évoluton de l prévlence pour un âge donné selon les scénros. Des études de l DREES (vor pr eemple [3]) ont ms en évdence une tendnce à l'ccrossement de l'espérnce de ve en vldté pour un même âge, ce qu v retrder l'âge moyen d'entrée en dépendnce. S l'on dmet que ce phénomène v persster, on peut consdérer que l vleur de l prévlence, observée uourd'hu pour un ndvdu donné, est égle à celle observée d ns plus tôt pour un ndvdu plus eune d'un certn nombre d'nnées. Ce phénomène est ppelé ``déclge de l prévlence". Le tbleu suvnt ndque les déclges de l prévlence à prtr de 60 ns selon le see et le scénro consdéré. De 60 à 79 ns 80 ns et plus pessmste centrl optmste Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes 1,3 n 1,4 n 1,3 n 1,4 n 1,3 n 1,4 n 0,6 n 0,7 n 1,1 n 1,3 n 1,7 n 2,0 ns Tbleu 5 - Déclges d'âges selon les scénros, pr âge pr see 1 Le tbleu se lt de l fçon suvnte : pour le scénro pessmste pr eemple, le 1 Source : DREES, n 160, Personnes âgées dépendntes et dnts potentels : une proecton à l'horzon 2040.

20 88 M.-P. DELEGLISE C. HESS S. NOUET tu de prévlence pour les hommes de 60 à 79 ns à un âge donné, est dentque à celu qu'l étt à l'âge 1,3 ns, d ns plus tôt. En prtnt du tbleu précédent et des tu de prévlence pour l'nnée 2000, on peut donc obtenr les tu de prévlence futurs pour chcun des scénros dynmques, et pour chque âge. Hypothèses et ppromtons Les données dont nous dsposons nous ont condut à ntrodure quelques hypothèses et ppromtons. () Les vleurs des déclges sont ssus d'études sttstques sur l dépendnce lourde, celle regroupnt les nveu GIR 1, 2, 3 et 4. On est mené à supposer que ceu-c s'pplquent de mnère dentque à l dépendnce totle, c'est-à-dre u regroupement des nveu GIR 1 et 2 seuls. () De plus, le modèle cturel que l'on v utlser étblt des trfs dont l'âge de souscrpton débute à 50 ns, ce qu condut à supposer uss que les déclges d'âges entre 60 et 79 ns s'pplquent à l'dentque entre 50 et 60 ns. () Les données c-dessus concernnt l dépendnce lourde dstnguent les hommes et les femmes. Toutefos, les utres données dont nous dsposons ne dstnguent ps les deu popultons. De plus, les trfs pplqués sont dentques pour les deu sees. Pr conséquent, pour pplquer les déclges d'âges c-dessus, on clculer u prélble l moyenne des déclges des deu sees à l'ntéreur de chcune des deu trnches d'âges et pour chcun des tros scénros. Afn de smplfer, nous vons supposé que les hommes et les femmes étent en nombres égu. pessmste centrl optmste De 50 à 79 ns 1,35 n 1,35 n 1,35 n 80 ns et plus 0,65 n 1,20 n 1,85 n Tbleu 6 - Déclges d'âges pour l'évoluton du tu de prévlence (hommes et femmes confondus) Ce tbleu permet d'obenr les tu de prévlence pour l'nnée ( pouvnt prendre les vleurs 2010, 2020, 2030 ou 2040), u moyen de l formule générque = Bep{ ( d ( ))} dns lquelle représente l'âge et d ( ) le déclge d'âge reltf à l'nnée et à l'âge. Dns le cs du scénro sttque on touours d ( ) = 0. Pour le scénro centrl, on prs d (2010) = 1, 35 lorsque est comprs entre 50 et 79 ns, et d (2010) = 1, 2 lorsque est u mons égl à 80 ns. Ces formules permettent donc une

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2007 / 12. Aléa moral en santé : une évaluation dans le cadre du modèle causal de Rubin

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2007 / 12. Aléa moral en santé : une évaluation dans le cadre du modèle causal de Rubin Drecton des Études et Synthèses Économques G 2007 / 12 Alé morl en snté : une évluton dns le cdre du modèle cusl de Rubn Vlére ALBOUY - Bruno CRÉPON Document de trvl Insttut Ntonl de l Sttstque et des

Plus en détail

Effets de la dépendance entre différentes branches sur le calcul des provisions

Effets de la dépendance entre différentes branches sur le calcul des provisions Effets de l dépendnce entre dfférentes brnches sur le clcul des provsons Thème ASTIN : Contrôle des rsques Gllet Antonn Commsson de Contrôle des Assurnces 54, rue de Châteudun 75009 PARIS ntonn.gllet@cc.fnnces.gouv.fr

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

ANNEXE 3. QUELQUES FONCTIONS DE LA THEORIE DU CONSOMMATEUR...1

ANNEXE 3. QUELQUES FONCTIONS DE LA THEORIE DU CONSOMMATEUR...1 ANNEXE 3. QELQES FONCTIONS DE LA THEOIE D CONSOMMATE.... PESENTATION.... APPLICATION DANS LE CAS DE LA FONCTION D'TILITE COBB-DOGLAS... 7 3. L'EQATION DE SLTSKY... 9 3.. Comenston de Hcks... 0 3.. Comenston

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Dérivation. 1. Nombre dérivé, tangente 2. Fonction dérivée 3. Fonction dérivée et variations 4. Fonction dérivée et extrema

Dérivation. 1. Nombre dérivé, tangente 2. Fonction dérivée 3. Fonction dérivée et variations 4. Fonction dérivée et extrema «À l utomne 97 le présdent Non nnoncé que le tu d ugmentton de l nflton dmnué C étt l premère fos qu un présdent en eercce utlst l dérvée terce pour ssurer s réélecton» Hugo Ross, mtémtcen, à propos d

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

chapitre 2 interférences non localisées entre deux ondes monochromatiques cohérentes

chapitre 2 interférences non localisées entre deux ondes monochromatiques cohérentes nterférences non loclsées de deu ondes cohérentes chptre nterférences non loclsées entre deu ondes onochrotques cohérentes. epérence, condton d'nterférence, contrste. epérence des rors de Fresnel, et des

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Sciences Industrielles Précision des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot

Sciences Industrielles Précision des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot Scence Indutrelle Précon de ytème erv Pncol Robert Lycée Jcque Amyot I - PRECISION DES SYSTEMES ASSERVIS A. Poton du roblème 1. Préentton On vu que le rôle d un ytème erv et de fre uvre à l orte (t) une

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Calcul de tableaux d amortissement

Calcul de tableaux d amortissement Calcul de tableaux d amortssement 1 Tableau d amortssement Un emprunt est caractérsé par : une somme empruntée notée ; un taux annuel, en %, noté ; une pérodcté qu correspond à la fréquence de remboursement,

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire Séquence 8 Proilité : lois à densité Sommire. Prérequis 2. Lois de proilité à densité sur un intervlle 3. Lois uniformes 4. Lois exponentielles 5. Synthèse de l séquence Dns cette séquence, on introduit

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Voitures, utilitaires... Où louer moins cher

Voitures, utilitaires... Où louer moins cher LS CAR' UROCAR HRTZ 8 8 8 8 8 8 uttres uttres toursme toursme NATIONAL SIXT RNAULT RNT 4 4 rx 8 8 8 89 89 N dte uton 69-6//6 Dffuson érodcté Hebdomdre ge 4 uto_69_4_pdf T % Ste Web wwwutofr Votures uttres

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

Partie 4 : La monnaie et l'inflation

Partie 4 : La monnaie et l'inflation Prtie 4 : L monnie et l'infltion Enseignnt A. Direr Licence 2, 1er semestre 2008-9 Université Pierre Mendès Frnce Cours de mcroéconomie suite 4.1 Introduction Nous vons vu dns l prtie introductive que

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure.

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure. Estmto des certtdes sr les errers de mesre. I. Itrodcto : E sceces epérmetles, l este ps de mesres ectes. Celle-c e pevet être q etchées d errers pls o mos mporttes selo le protocole chos, l qlté des strmets

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2 Sommire 1. A propos de Sophos... 3 2. Comprtif des solutions Sophos NAC... 4 3. Sophos NAC pour Endpoint Security nd Control 8.0... 4 3.1. Administrtion et déploiement... 4 3.2. Gestion des politiques

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

Module 2 : Déterminant d une matrice

Module 2 : Déterminant d une matrice L Mth Stt Module les déterminnts M Module : Déterminnt d une mtrice Unité : Déterminnt d une mtrice x Soit une mtrice lignes et colonnes (,) c b d Pr définition, son déterminnt est le nombre réel noté

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE Unité d enseignement LCMA 4U ANALYSE 3 Frnçoise GEANDIER Université Henri Poincré Nncy I Déprtement de Mthémtiques . Tble des mtières I Séries numériques. Séries

Plus en détail

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté»

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté» Chre IV, cours de vbrons, ondes _Phs, Pr. Bds Bennecer MD 8-9 Chre IV es oscllons coulées «es oscllons lbres d un ssèe à luseurs degrés de lberé» Dns ce chre, nous llons coencer r éuder les oscllons lbres

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV /HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV I. Définition On ppelle système combintoire tout système numérique dont les sorties sont exclusivement définies à prtir des vribles d entrée (Figure ). = f(x, x 2,,, x n ) x x

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation Influence du milieu d étude sur l ctivité (suite) Inhibition et ctivtion Influence de l tempérture Influence du ph 1 Influence de l tempérture Si on chuffe une préprtion enzymtique, l ctivité ugmente jusqu

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation.

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation. Guide de référence rpide Commencer Avnt d utiliser l ppreil, lisez ce Guide de référence rpide pour connître l procédure de configurtion et d instlltion. NE rccordez PAS le câle d interfce mintennt. 1

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

Algorithmes sur les mots (séquences)

Algorithmes sur les mots (séquences) Introduction Algorithmes sur les mots (séquences) Algorithmes sur les mots (textes, séquences, chines de crctères) Nomreuses pplictions : ses de données iliogrphiques ioinformtique (séquences de iomolécules)

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Stnisls pour mbition de former les étudints à l réussite d exmens et de concours des grndes écoles de mngement ou d ingénieurs. Notre objectif est d ccompgner chque

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Grandeur physique, chiffres significatifs

Grandeur physique, chiffres significatifs Grandeur physque, chffres sgnfcatfs I) Donner le résultat d une mesure en correspondance avec l nstrument utlsé : S avec un nstrument, ren n est ndqué sur l ncerttude absolue X d une mesure X, on consdère

Plus en détail

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I )

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I ) ENQUETE PRELIMINAIRE ANALYSE ET REFEREWCES : Phénoméne érosptil non identifié ( 0VNI ) B8E 25400 DEF/GEND/OE/DOlRENS du 28/9/1992 Nous soussigné : M D L chef J S, OPJ djoint u commndnt de l brigde en résidence

Plus en détail

GATE Groupe d Analyse et de Théorie Économique DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 08-24. Préférences temporelles et recherche d emploi

GATE Groupe d Analyse et de Théorie Économique DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 08-24. Préférences temporelles et recherche d emploi GATE Groupe d Analyse et de Théore Économque UMR 5824 du CNRS DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 08-24 Préférences temporelles et recherche d emplo «Applcatons économétrques sur le panel Européen

Plus en détail

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances Turbine hydrulique Girrd simplifiée pour fibles et très fibles puissnces Prof. Ing. Zoltàn Hosszuréty, DrSc. Professeur à l'université technique de Kosice Les sites hydruliques disposnt de fibles débits

Plus en détail

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio Correctons adabatques et nonadabatques dans les systèmes datomques par calculs ab-nto Compte rendu du traval réalsé dans le cadre d un stage de quatre mos au sen du Groupe de Spectroscope Moléculare et

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Le canal étroit du crédit : une analyse critique des fondements théoriques

Le canal étroit du crédit : une analyse critique des fondements théoriques Le cnl étroit du crédit : une nlyse critique des fondements théoriques Rfl Kierzenkowski 1 CREFED Université Pris Duphine Alloctire de Recherche Avril 2001 version provisoire Résumé A l suite des trvux

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015.

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015. Ce mois-ci on vous prle de i Rpport de repérge minte : Trnsmission u Préfet obligtoire à compter du 1 er juillet 2015 Simplifiction des formlités : De bonnes nouvelles pour les entreprises de dignostic

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

INTRODUCTION. Jean-Pierre MAGNAN Chef de la section des ouvrages en terre Département des sols et fondations Laboratoire central

INTRODUCTION. Jean-Pierre MAGNAN Chef de la section des ouvrages en terre Département des sols et fondations Laboratoire central Etude numérque de la consoldaton undmensonnelle en tenant compte des varatons de la perméablté et de la compressblté du sol, du fluage et de la non-saturaton Jean-Perre MAGNAN Chef de la secton des ouvrages

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005 MATHÉMATIQUES 3 semestre 3 des Licences MISM nnnée universitire 24-25 Driss BOULARAS 2 Tble des mtières Rppels 5. Ensembles et opértions sur les ensembles.................. 5.. Prties d un ensemble.........................

Plus en détail

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver.2 Présenttion de Esy Interctive Tools 3 Crctéristiques Fonction de dessin Vous pouvez utiliser Esy Interctive

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE - 1 - ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE 5453F QC FR-2010/01 Taux fxe Le. Devant M e, notare soussgné pour la provnce de Québec, exerçant à. ONT COMPARU : ET : (C-après parfos appelé dans le présent Acte l «emprunteur»

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX Améliortion des performnces des pplictions, protection des données critiques et réduction des coûts de stockge vec les logiciels complets d EMC POINTS FORTS VNX Softwre Essentils

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

Économétrie. Annexes : exercices et corrigés. 5 e édition. William Greene New York University

Économétrie. Annexes : exercices et corrigés. 5 e édition. William Greene New York University Économétre 5 e édton Annexes : exercces et corrgés Wllam Greene New York Unversty Édton françase drgée par Dder Schlacther, IEP Pars, unversté Pars II Traducton : Stéphane Monjon, unversté Pars I Panthéon-Sorbonne

Plus en détail