DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM"

Transcription

1 DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDMENTUX DE L RDM 1 OJET DE L RDM PRINCIPES DE L STTIQUE.1 Défnton de l équlbre statque.1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force.1. Sstèmes de forces dvers 3. Les actons (ou forces etéreures) 4.3 Les dfférentes natures d appus (ou lasons) ppu smple glssant (sstème plan) 4.3. ppu smple fe (ou rotule ou artculaton) Encastrement 7.4 Dfférents tpes d actons Charge ponctuelle 8.4. Charges répartes Couple ponctuel 10 3 ISOSTSTISME, HYPERSTSTISME Défnton Eemples Structures sostatques Structures hperstatques Mécansmes Hperstatcté et sécurté 1 4 METHODE DES COUPURES Prncpe Eemple Généralsaton 15 TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 1 sur 17

2 1 OJET DE L RDM La Résstance des Matérau a pour objet l étude de la stablté et de la résstance des constructons. Elle consttue l outl ndspensable à l ngéneur-constructeur pour concevor et réalser des ouvrages économques qu ne rsquent n de se rompre n de se déformer ecessvement sous les actons qu leur sont applquées (charges ou déformatons mposées). Mots clés : ctons ; calcul des efforts la structure ; calculs des déformatons ; matérau. PRINCIPES DE L STTIQUE On ne s ntéressera qu au structures supposées mmobles et en équlbre sous l effet des dfférentes actons qu leur sont applquées. En partculer, la dnamque des structures ne sera pas abordée. Nous verrons même plus lon que les actons dovent être applquées au structures de manère lente, progressve (applcaton quas-statque des charges). La résstance des matérau fat donc en premer leu appel à la Statque..1 Défnton de l équlbre statque Un solde est en équlbre s l est soums à un sstème de forces ou de couples formant un torseur nul, c est à dre dont les composantes : de la résultante générale R et du moment résultant général Γ sont nulles Le moment résultant général Γ comprend les couples applqués au solde ans que les moments des forces, dont la valeur dépend du pont d applcaton..1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force Le sstème (R ; Γ ) est appelé torseur des actons ou des efforts. On pourrat penser que la composante en moment du torseur dépend du pont où l équlbre est eprmé car la résultante Reerce un moment varable en foncton du pont consdéré. En effet, s l on suppose une force Fapplquée en un pont P, celle-c eerce en un pont dstnct de P un moment : M = P F Son ntensté vaut M = F.P.sn( P,F) =F.δ Le moment de la force en est nul s la force F est nulle ou s le support de F passe par. F δ P Le moment de la même force en un pont dfférent de s écrt : M = P F = + F M Supposons que le solde est en équlbre sous l acton de forces F seules. S l on écrt l équlbre de ce solde par rapport à un pont, l vent : TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page sur 17

3 F = 0 et P = 0 F Ecrvons cet équlbre par rapport à un pont, l vent : F = 0 et P = 0 F Or : P F = ( + P ) F = F + P F. Comme F = 0, P F = P F. Proprété fondamentale : Le moment d un sstème de forces en équlbre peut s écrre en n mporte quel pont..1. Sstèmes de forces dvers Les équatons de la statque, qu eprment l équlbre, sont au nombre : - de 6, pour une structure spatale, sot, en prenant pour repère un repère orthonormé OXYZ : R = R = R = 0 ; Γ = Γ = Γ = 0 ; - de 3, pour une structure plane et chargée dans ce plan (OXY) : R = R = 0 ; Γ = 0 ; - de, pour une structure plane drote de drecton OX soumse à des forces parallèles à une même drecton OY (eemple des forces de pesanteur) : R = 0 ; Γ = 0 ; ttenton! Nous verrons que dans les cas d arcs et de portques, qu se déploent dans drectons, cela n est plus le cas : un sstème de forces vertcales applqué à un portque ou un arc pourra fare apparaître des réactons horontales. L écrture des équlbres se fat dans un repère dans lequel les forces et couples sont orentés. Γ R R R Γ Γ Le cho des orentatons est lbre ; ce qu mporte, c est de se fer une orentaton et de la garder dentque pour toutes les résultantes et tous les moments lors de l écrture des équlbres. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 3 sur 17

4 . Les actons (ou forces etéreures) Elles comprennent : - les charges permanentes : pods propre du solde, pods des superstructures d un ouvrage (chaussée, trottor, garde corps, canalsatons, etc) ; - les charges varables : vent, véhcules, pétons, température, etc ; - des déformatons ou déplacements mposés : gradent de température, tassement d appu, etc ; - les réactons d appu du solde qu, du pont de vue du solde, sont des charges etéreures. Elles sont en général nconnues et peuvent se dédure de l applcaton du prncpe de la statque..3 Les dfférentes natures d appus (ou lasons) Un sstème matérel est au contact d autres soldes (le sol, un massf de fondatons, des ples de pont, etc) par l ntermédare de lasons. Les appus sont des obstacles, empêchant ou lmtant la lberté de mouvement du sstème matérel en ces endrots. Tout mouvement entravé par la lason entraîne l apparton d une réacton d appu (ou acton de lason) dans la drecton du mouvement gêné ou bloqué. tout mouvement de translaton entravé dans une drecton donnée correspond une force de lason ou acton d appu aant cette drecton ; tout mouvement de rotaton autour d un ae donné entravé correspond un torseur de forces de lason équvalent à un couple. Le vecteur représentatf du couple a pour support l ae précté. Pour les sstèmes plans, les mouvements possbles se ramènent à une rotaton autour d un ae normal au plan du sstème et à une translaton dans une drecton quelconque du plan, sot tros degrés de lberté. {S} {R}.3.1 ppu smple glssant (sstème plan) Un solde S 1 est en appu smple sur un solde S, s le contact entre S 1 et S est ponctuel et permet deu degrés de lberté de S 1 par rapport à S : - une translaton d ae : - une rotaton d ae. La réacton d appu en est donc perpendculare au plan tangent en, seule son ntensté suvant est nconnue : TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 4 sur 17

5 [ R ] 0 V 0 S 1 Mouvements possbles de S 1 par rapport à S. S Représentaton : L appu smple glssant est représenté par le smbole suvant : S 1 La ponte du trangle smbolse le fat que l appu est ponctuel, permettant ans la rotaton autour de la ponte du trangle, tands que les deu rouleau sgnfent que ce derner est glssant. Eemples d appus smples glssants (ou lbres) : S.3. ppu smple fe (ou rotule ou artculaton) Par rapport à l appu smple glssant, l appu smple fe offre un degré de lberté en mons : l appu est toujours ponctuel, mas l ne permet plus que la rotaton, autour de l ae, du solde S 1 par rapport au solde S. La réacton d appu de S sur S 1 a donc deu composantes, une horontale et une vertcale : TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 5 sur 17

6 [ R] H V 0 S 1 Mouvement possble de S 1 par rapport à S. S Représentaton : L appu smple fe est représenté par les smboles suvants : S 1 S 1 S S L appu smple fe est appelé également rotule ou artculaton, comme l llustre le second dessn. Eemples d appus smples fes (ou rotules ou artculaton) Eemple d applcaton à grande échelle : la dgue de Monaco La dgue de Monaco est un casson flottant en béton précontrant, de 400m de long envron, destné à accroître les capactés portuares et sécurser le port de la Prncpauté. Cette dgue est relée à la terre par une lason rotule. Vue aérenne de la dgue en phase d accostage TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 6 sur 17

7 Organes composant la rotule : à gauche côté terre ; à drote côte dgue.3.3 Encastrement L encastrement ne permet plus aucune degré de lberté de S 1 par rapport à S. La réacton d appu de S sur S 1 a alors tros composantes : - une force horontale H suvant la drecton ; - une force vertcale V suvant la drecton ; - un couple C d ae. [ ] R H V C S 1 S Représentaton : L encastrement est représenté par le schéma suvant : S 1 S TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 7 sur 17

8 Eemples d appus encastrés.4 Dfférents tpes d actons.4.1 Charge ponctuelle C est une charge unque applquée en pont de la structure et représentée par un vecteur. Unté : N, MN, t Eemple : camon roulant sur un pont. Le pods du camon se répartt sur les esseu, qu eercent des forces ponctuelles sur le pont : 6 t 1 t 1 t 4 m 3 m 9 m 4 m Calcul des réactons d appus : Σ F v = 0 => V + V -30 = 0 Σ M/ = 0 => V 0 = 0, sot V = 15 t. On dédut alors V = 15 t. Rem : Le groupe de charges ponctuelles peut être remplacé, pour l écrture de l équlbre général de la structure, par leur résultante postonnée au centre de gravté des tros charges. Poston du centre de gravté par rapport à l esseu de 6 tonnes : g = = 6 m. Le schéma du chargement précédent est donc équvalent au chargement suvant : 30 t 4 m 6 m 10 m TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 8 sur 17

9 Ce schéma de chargement est smétrque, on dédut drectement que V = V = 15 tonnes. ttenton cependant! le chargement équvalent n est pas le chargement réel de la structure, l n a pas de charge ponctuelle au mleu de la poutre, ce n est qu un schéma statque aant les mêmes résultantes et engendrant les mêmes réactons que le chargement réel..4. Charges répartes.4..1 Charges unformément répartes C est une charge d ntensté constante qu s applque sur une certane étendue de la structure. Unté : MN/ml, N/ml, t/ml Eemple : vent applqué sur la façade d un mmeuble : p = 100 dan/m² p = 100 dan/m² R = 1 MN H = 100 m 0,5H w = 1000 dan/ml R L mmeuble est soums à une presson due au vent, égale à p = 100 dan/m², unformément réparte sur une façade de largeur = 10m. Il en résulte une charge unformément réparte d ntensté w = 1000 dan/ml applquée à la tour, consdérée encastrée sur ses fondatons. Les réactons d appus sont données par les équatons d équlbre : H ΣF = 0 => R w ( ) d = 0, sot R - wh = 0, sot R = wh = dan = 1 MN 0 H ΣM = 0 => C - 0 C H w ( ). d. = 0, sot C - w = 0 sot C = w H = dan.m = 50 MN.m La charge unformément réparte peut être remplacée, pour l écrture de l équlbre global de la structure, par une sa résultante R = wh stuée au barcentre de la charge sot l abscsse H/. Ces deu schémas de charges sont statquement équvalents pour la détermnaton des réactons d appus. Ils ne le sont pas en ce qu concerne le comportement même de la tour, en partculer ce qu est «ressent» à chaque étage : ans, dans le cas du deuème cas (résultante ponctuelle stuée à m-hauteur de la tour), les étages stués au dessus de la résultante ne sont pas soums à des pressons, ce qu n est pas le cas du 1 er cas..4.. Charge réparte d ntensté varable Les charges répartes peuvent vor leur ntensté varer le long de la structure sur laquelle elles s applquent. Eemple : mmeuble soums à une charge de vent trangulare. Reprenons l eemple précédent avec une presson nulle au nveau du sol et d ntensté p= 100 dan/m² au sommet : TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 9 sur 17

10 p = 100 dan/m² R=0,5wH H = 100 m /3H L écrture de l équlbre de l mmeuble amène : H ΣF = 0 => R w ( ) d =0, sot R - wh/ = 0, sot R = wh/ = dan = 0,5 MN 0 H H H ΣM = 0 => C - w ( ). d. =0, sot C - w = 0, sot C = w = dan.m = 33,3 MN.m La charge trangulare peut être remplacée, pour l écrture de l équlbre global de la structure, par une sa résultante R = wh/ stuée au barcentre de la charge sot l abscsse H/3. Consel : lorsqu une charge w est varable suvant une abscsse, l mporte en premer leu d établr la lo de varaton w() de cette charge..4.3 Couple ponctuel Eemple : R C C V a L Consdérons une poutre de longueur L sur deu appus smples soumse à un couple d ntensté C stué à l abscsse a. L écrture de l équlbre de la poutre amène : ΣF = 0 => V + V = 0 sot V = - V ΣM / = 0 => C +V L = 0 sot V = - C/ L. On dédut alors que V = + C/L. On remarquera que les réactons d appus ne dépendent pas, dans ce cas, de la poston du couple. b V TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 10 sur 17

11 3 ISOSTSTISME, HYPERSTSTISME 3.1 Défnton Consdérons une structure plane, soumse à un chargement etéreur. Cette structure a des appus qu ont au total r composantes de réactons, à détermner. La structure étant plane, on dspose de 3 équatons pour écrre l équlbre global de la structure et donc détermner les réactons d appus. Notons h = r -3. S h = 0 alors la structure est dte sostatque, l écrture des équatons de la statque sufft seule à détermner les réactons d appus. S h> 0, la structure est dte hperstatque d ordre h ; l écrture des équatons d équlbre ne sufft pas seule à détermner les réactons d appus. Il faudra écrre d autres équatons. Nous verrons plus lon que ces équatons supplémentares seront trouvées en rasonnant sur les déformatons de la structure. S h< 0, la structure est un mécansme, elle n est pas stable. 3. Eemples 3..1 Structures sostatques Réactons : H, V, V Réactons : H, V, C Réactons : H, V, V 3.. Structures hperstatques h = 1 h = 3 h = 1 TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 11 sur 17

12 3..3 Mécansmes C-dessous des eemples de structures nstables et de leur schéma cnématque. 3.3 Hperstatcté et sécurté Les structures fréquemment rencontrées, surtout dans le bâtment, sont fortement hperstatques. ns, un bâtment à n poteau encastrés à leur base possède un degré d hperstatsme égal à 6(n-1), dans le cas d une structure non plane. Ce fort degré d hperstatsme est un facteur de sécurté : la dsparton accdentelle d un appu n entraîne pas sstématquement la rune totale du bâtment, celle-c peut n être que locale. Pour eemple, lors de la tempête de fn décembre 1999, un des bâtments du projet «Cœur Défense» a perdu un poteau à sa base par sute de l effondrement d une grue. u leu d avor des travées espacées de 8m, le bâtment de 10 étages a dû franchr une portée double, de 16 m, au drot du poteau dsparu. Le bâtment ne s est pourtant pas effondré ; les planchers des dfférents nveau se sont affassés : l affassement du premer nveau état de l ordre de 10 cm au nveau du premer étage, au derner étage l n état que de quelques mllmètres. La structure s est adaptée, elle a adopté un autre comportement, en l occurrence, un fonctonnement en poutre-échelle. daptaton d un portque complee à la rune d un de ses appus Une autre llustraton de la sécurté amenée par une structure hperstatque peut être trouvée dans le cas d une poutre contnue dont une travée est soumse au feu : supposons que le feu entraîne la rune d une travée, cellec a leu en général vers le mleu de la travée. Mécanquement, la rune se tradut par le changement de la nature de la travée en cause ; d une travée contnue, elle passe à deu consoles en contnuté avec les travées adjacente. La poutre contnue devent ans un ensemble de deu poutres se termnant par des consoles. Cette structure est cependant encore stable, ben que son degré d hperstatsme sot mons élevé. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 1 sur 17

13 Les fgures c-dessous donnent les déformatons d une poutre contnue soumse à une charge unformément réparte. Dans le premer cas, la structure est complète ; dans le second, la secton au mleu de la poutre est soumse à la rune, par le feu par eemple. Les allures des déformées sont ben sûr très dfférentes, la flèche au mleu est notamment ben plus mportante dans le second cas. Néanmons, malgré la rune de la secton médane, la structure reste stable. Poutre soumse à une charge unformément réparte. En vert : allure de la déformée Même poutre dont la secton centrale est runée par le feu par eemple - déformée l nverse, une structure sostatque offre peu de sécurté en cas d accdent : une rune locale peut entraîner la rune de l ensemble de la structure. L eemple le plus smple peut être trouvé dans le cas d une poutre sur deu appus smples soumse au feu. La rune d une secton quelconque de la poutre causée par le feu entraîne l nstablté de toute la poutre et donc sa rune. Un eemple récent est la rune de la voûte de la jetée (hall d embarquement) de l aérogare Charles de Gaulle E. Cette voûte n étant pas fortement hperstatque, une rune locale (un ponçonnement trop mportant au drot des bracons etéreurs) a entraîné une rune de l ensemble de la secton de la voûte. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 13 sur 17

14 Pont de rupture par ponçonnement de la voûte raquon Câble sous-tendeur Coque en béton Schéma de la secton transversale de la voûte de la jetée de l aérogare CDG E Rune de la secton entraînant la rune générale de la coque N : ce derner eemple est prs non pas pour dre que l ouvrage a été mal conçu, mal dmensonné ou mal construt, mas pour llustrer le fat qu une structure sostatque ou peu hperstatque offre mons de sécurté en cas de rupture d un appu ou d une rune locale. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 14 sur 17

15 4 METHODE DES COUPURES 4.1 Prncpe Le prncpe sur lequel repose cette méthode est le prncpe suvant lequel, pour un solde soums à un chargement et en équlbre, toutes ses partes sont alors en équlbre. La méthode des coupures consste, comme l ndque son nom, à procéder à une coupure fctve du solde pour fare apparaître des efforts nternes. 4. Eemple Consdérons une poutre drote soumse à un chargement unformément répart. p G O D V L équlbre de la structure mplque pour les réactons d appus : V = V D = pl/. G O H D V D C D Isolons mantenant G,la moté gauche de la structure. Celle-c est en équlbre sous l effet de : - la charge p qu lu est applquée ; - la réacton d appu V ; - les actons eercées par D, la moté drote de la structure. L écrture de l équlbre de G permet de détermner les efforts eercés par D sur G : ΣF H = 0 => H D = 0 ; ΣF V = 0 => V pl/ - V D = 0 => V D = 0 ; ΣM/ O = 0 => -V L/ + pl²/4 + C D = 0 => C D = pl²/8. La méthode des coupures est très souvent emploée, elle permet d accéder au efforts nternes qu se développent dans une structure et de calculer les contrantes qu en résultent. 4.3 Généralsaton De manère plus générale, l est possble, selon le même procédé de mettre en évdence ces efforts nternes dans toute secton Σ d abscsse, en procédant à une coupure. S l on note N(), T() et M() la projecton sur les tros aes des actons de la parte Drote sur la parte Gauche et s l on écrt l équlbre de la parte gauche, on obtent alors : F = 0 N( ) = 0 F = 0 V p T ( ) = 0 d où T( ) = V p = p p M / = 0 p T ( ). + M ( ) = 0 L M ( p L d où ) = ( ) Ces tros efforts sont appelés respectvement effort normal, effort tranchant et moment fléchssant. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 15 sur 17

16 p G Σ D M() G T() N() V rem : l epresson du moment aurat également être obtenue en écrvant l équlbre des moments non pas par rapport au pont, mas par rapport à l endrot où la coupure a été fate (plus eactement le centre de gravté de la secton de coupure). Cette équaton donne : M / = 0 V + p + M ( ) = M ( p L Σ 0 d où ) ( ) On obtent évdemment la même epresson que précédemment. =. Il est alors possble de tracer les évolutons des tros composantes N(), T() et M(). Ces tros fonctons sont tracées séparément sur la structure. Evoluton de N() O Evoluton de T() pl/ + - Evoluton de M() -pl/ M ma =pl²/8 + Pour ben tracer la foncton M(), l convent d étuder le sgne de sa dérvée. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 16 sur 17

17 dm ( ) d pl p T Or, = = ( ). On généralsera par la sute ce résultat que la dérvée du moment fléchssant est l effort tranchant. Il est donc consellé de tracer en premer leu les évolutons de l effort tranchant, dont le sgne nous permettra de tracer correctement les évolutons du moment fléchssant. TP1 C01 Défntons et prncpes fondamentau Page 17 sur 17

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes Snthèse de cours PanaMaths (Termnale S) L ensemble des nombres complees Défntons n pose tel que = 1 { } L ensemble des nombres complees, noté, est l ensemble : z /(, ) = + Le réel est appelé «parte réelle

Plus en détail

Exercices sur la géométrie plane

Exercices sur la géométrie plane Eercces sur la géoétre plane Sot un trangle équlatéral et M un pont ntéreur au trangle n note H, K, L les projetés orthogonau respectfs de M sur les tros côtés éontrer que la soe MH + MK + ML est constante

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique:

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique: SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12 Phénomènes d nducton et converson électromécanque: 1/ Inductance propre et nductance mutuelle. 11/ Défntons et proprétés : 11a/ Défnr l'nductance propre L d un

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

- Tracer une droite dans le plan repéré. - Interpréter graphiquement le coefficient directeur d une droite.

- Tracer une droite dans le plan repéré. - Interpréter graphiquement le coefficient directeur d une droite. www.mathsenlgne.com 2G3 - EQUATINS DE DRITES CURS (1/5) CNTENUS CAPACITES ATTENDUES CMMENTAIRES Drote comme courbe représentatve d une foncton affne. - Tracer une drote dans le plan repéré. - Interpréter

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise

Université de Cergy-Pontoise Unversté de Cergy-Pontose THESE Dscplne : Géne cvl Présentée par : Salma HASSANI-MANAI Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE Sujet : ETUDE ET MODELISATION DE LA STABILITE DES

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Maquette Tournesol Soleil, Terre et rotations La géométrie et mathématiques du système Maquette pour comprendre PhM Observatoire de Lyon

Maquette Tournesol Soleil, Terre et rotations La géométrie et mathématiques du système Maquette pour comprendre PhM Observatoire de Lyon Maquette ournesol olel, erre et rotatons La géométre et mathématques du sstème Maquette pour comprendre hm Observatore de Lon Les repères classques éclptque (longtudes et lattudes éclptques) et équatoral

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

BONJOUR et BIENVENUE

BONJOUR et BIENVENUE BONJOUR et BIENVENUE Intervenants : Erc DAVALLE, Dr Ingéneur cvl EPFL Chef du Servce de l électrcté de la Vlle de Lausanne avec les assstants du LSMS Semanes N Jour Mard Chaptres 7.0 et suvants Ttres Proprétés

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique 2 e BC 2 Energe potentelle électrque. Potentel électrque 12 Chaptre 2 : Energe potentelle électrque. Potentel électrque 1. Traval de la orce électrque a) Expresson mathématque dans le cas du déplacement

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale TS - ccompagnement: Probabltés condtonnelles,, varable aléatore et lo bnomale xercce 1 'asthme est une malade nflammatore chronque des voes respratores en constante augmentaton. n France, les statstques

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS Statque et Cnématque des soldes 0-0 Chaptre Chap: OUTILS THETIQUES GLISSEUS & TOSEUS L'obectf de ce chaptre est de donner brèvement les outls mathématques nécessares à la compréhenson de la sute de ce

Plus en détail

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Performance Energétque des âtments > pour archtectes et bureaux d études PE: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Annexes au VADE-MECUM PE Verson jun 2008 Plus d nfos : www.bruxellesenvronnement.be > professonnels

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Chapitre III : Premier principe de la Thermodynamique. Système

Chapitre III : Premier principe de la Thermodynamique. Système Chaptre III : Premer prncpe de la Thermodynamque III.1. Langage thermodynamque Système : C est un corps ou un ensemble de corps de masse détermnée et délmtée dans l espace. Mleu extéreur : On consdère

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire Unversté Perre & Mare Cure Master de mathématques 1 Année 2012-2013 Module MM020 Théore des Nombres - TD1 Rappels d arthmétque élémentare Exercce 1 : Trouver tous les enters n N tels que ϕ(n) = 6. Même

Plus en détail

Statique et Cinématique Chapitre 2

Statique et Cinématique Chapitre 2 Chap.2: STATIQUE Après un rappel sur les expressons des torseurs assocés aux dfférents types d'actons mécanques, nous ntrodurons le prncpe de la statque pus les méthodes de résoluton d'un problème de statque.

Plus en détail

POUR OBTENIR UN BON RÉSULTAT, IL EST ESSENTIEL DE SUIVRE EXACTEMENT LES INSTRUCTIONS DE POSE.

POUR OBTENIR UN BON RÉSULTAT, IL EST ESSENTIEL DE SUIVRE EXACTEMENT LES INSTRUCTIONS DE POSE. POUR OBTENIR UN BON RÉSULTAT, IL EST ESSENTIEL DE SUIVRE EXACTEMENT LES INSTRUCTIONS DE POSE. - 8h -% RH www.quck-step.com www.quck-step.com Cement

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

L'affichage des pages

L'affichage des pages L'affchage des pages des pages L'affchage des pages dans les navgateurs 51 Tester la page dans un navgateur Avec Dreamweaver vous travallez dans un envronnement graphque : vous voyez à l'écran ce que vous

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

ETUDE DU VIRAGE : LA BILLE!

ETUDE DU VIRAGE : LA BILLE! ETUDE DU VIAGE : LA BILLE! La blle donne la même ndcaton que celle d'un pendule accroché c par commodté à l'extrémté du vecteur "". Cet nstrument a pour but de rensegner le plote sur la symétre du vol

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Mesures Physiques Intégrales triples Calcul de volumes et d hyper-volumes

Mesures Physiques Intégrales triples Calcul de volumes et d hyper-volumes IUT ORSAY Mesures Physques Intégrales trples Calcul de volumes et d hyper-volumes Cours du ème semestre A. omane «cubable» On dt qu un domane est cubable quand son volume peut être approché par une subdvson

Plus en détail

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici :

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici : Préavs REMARQUE* Objet : ttre des garantes de fonds dstncts des socétés d assurance-ve qu utlsent les facteurs prescrts Catégore : Captal Date : Le présent préavs décrt une méthode factorelle alternatve

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

10.1 INTRODUCTION CHAPITRE 10 INTERACTION SOL STRUCTURE

10.1 INTRODUCTION CHAPITRE 10 INTERACTION SOL STRUCTURE CHAPITRE 10 INTERACTION SOL STRUCTURE 10.1 INTRODUCTION Les chaptres précédents ont perms d'évaluer les efforts, provenant des forces d'nerte développées dans la structure lorsqu'elle est soumse à un mouvement

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Calcul de structure en fatigue vibratoire. Fascicule u2.05 : Mécanique de la rupture et de l'endommagement

Calcul de structure en fatigue vibratoire. Fascicule u2.05 : Mécanique de la rupture et de l'endommagement Ttre : Calcul de structure en fatgue vbratore Date : 14/11/2012 Page : 1/9 Calcul de structure en fatgue vbratore 1 But Ce document a pour but de décrre la mse en œuvre d'un calcul de structure en fatgue

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Les nombres premiers ( Spécialité Maths) Terminale S

Les nombres premiers ( Spécialité Maths) Terminale S Les nombres premers ( Spécalté Maths) Termnale S Dernère mse à jour : Mercred 23 Avrl 2008 Vncent OBATON, Ensegnant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de

Plus en détail

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires Détecteur de fumée rado fumonc 3 rado net Informatons pour locatares et proprétares Félctatons! Des détecteurs de fumée ntellgents fumonc 3 rado net ont été nstallés dans votre appartement. Votre proprétare

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan Lcence ϕτεμ 26 27 THERMODYNAMIQUE Résumé de cours Jacques Delare ENS de Cachan 1 I INTRODUCTION I.1. Défntons Généraltés Système : ensemble de corps ou de substances qu appartennent à un domane de l espace.

Plus en détail

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique

MGA802. Analyse fonctionnelle. Chapitre 1. S. Antoine Tahan, ing. Ph.D. Département de génie mécanique Analyse fonctonnelle Chaptre S. Antone Tahan, ng. Ph.D. Département de géne mécanque Ma 009 Manuel : Métrologe MEC66 Auteur : Antone Tahan, ng., Ph.D. atahan@mec.etsmtl.ca ère édton : novembre 004 ème

Plus en détail

PRISME. section principale

PRISME. section principale 1) Défntons. PRISME Un prsme est un mleu transparent, homogène et sotrope, lmté par deux doptres plans non parallèles. base arête secton prncpale La drote d'ntersecton des deux plans (qu n'exste pas toujours

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

Soutien : Modèle de Potts mars 2015

Soutien : Modèle de Potts mars 2015 Année 04 05 Physque Statstque hors équlbre et transtons de phase Souten : Modèle de Potts mars 05 On onsdère une varante du modèle d Isng, dte de Potts, dans laquelle les N degrés de lberté (qu on appellera

Plus en détail

Exemples de champs électrostatiques

Exemples de champs électrostatiques Exemples de champs électostatques A. Exemples smples A.. Chage ponctuelle unque Le champ électque et le potentel absolu en un pont M nduts pa une chage ponctuelle q placée en O sont : q E 4 π u et V q

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

EXEMPLE DE COMMANDE Pour passer correctement la commande de ce modèle suivre l exemple ci-dessous : 66 mm 42 mm B2M 0C1 B2R 0B2 0B5

EXEMPLE DE COMMANDE Pour passer correctement la commande de ce modèle suivre l exemple ci-dessous : 66 mm 42 mm B2M 0C1 B2R 0B2 0B5 IXSTEE XV 10 VERTICA SIMPE Radateur réalsé avec des éléments vertcaux en acer INOX de 10 mm de damètre soudés par fuson avec des collecteurs de 28 mm de damètre EXEMPE DE COMMANDE Pour passer correctement

Plus en détail

). La force de Coulomb qui s exerce sur la charge q placée en M s écrit f (M) = qe(m) OM

). La force de Coulomb qui s exerce sur la charge q placée en M s écrit f (M) = qe(m) OM Électrostatque Lo de Coulomb dans le vde charges ponctuelles q et q placées dans le vde en des ponts M et M fxes et dstants de r exercent l une sur l autre des forces opposées telles que la force exercée

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi ff ----a L'Ade Personnalsée aux élèves en dffculté (1) o a (1) L CL (1, E L (1, II a o cl mse en place par I'Etat, un dspostf rréalste Vendred ltoctobre 2008 à 14h Mare de Mourenx Sommare ---o : : ----r

Plus en détail

Epreuve de Physique I-B Durée 4 h

Epreuve de Physique I-B Durée 4 h * Banque filière PT * BANQUE PT - EPREUVE I-B. Epreuve de Physique I-B Durée 4 h Etude d'une micropompe électrostatique Indications générales : On donnera tous les résultats avec leur unité. Les candidats

Plus en détail

MECANIQUE DU POINT Enoncés 1 à 61

MECANIQUE DU POINT Enoncés 1 à 61 MEANIQUE DU INT Enoncés 1 à 61 nématque 1. our ben ntégrer soluton page 31 Une partcule se déplace dans le plan horzontal (,, ), à la vtesse constante v 0, sur une courbe dont le raon de courbure R est

Plus en détail

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Vrga Tunes 4 et Pod sous Mac et Wndows Édtons OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Synchronser l Pod avec l ordnateur L Pod connaît deux types de synchronsaton. L a synchronsaton de la musque

Plus en détail

Exemple : Translation du centre de masse et rotation autour du centre de masse. Évaluer expérimentalement la position du centre de masse

Exemple : Translation du centre de masse et rotation autour du centre de masse. Évaluer expérimentalement la position du centre de masse Chaptre 4. Le centre de asse Centre de asse Le centre de asse d un corps est un pont de référence agnare stué à la poston oenne de la asse du corps. Voc quelques caractérstques du centre de asse : Cette

Plus en détail

Chapitre 10 Les systèmes de particules

Chapitre 10 Les systèmes de particules 0.0 Introducton. Chaptre 0 Les systèmes de partcules Dans l expérence sur les collsons vous avez constaté que le centre de masse du système se déplace en lgne drote à vtesse constante. Pourquo? Parce que

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

Méthodes en Sciences-Physiques. Programme de Première S.

Méthodes en Sciences-Physiques. Programme de Première S. Méthodes en Scences-Physques. Programme de Premère S. Comment réalser et utlser les tableaux d avancement en Premère S Équaton de la réacton 3Ag + aq + AsO 3 4 aq Ag 3 AsO 4 s quanttés de matère en mol

Plus en détail

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple Appled Mathematcal Scences, Vol. 5, 2011, no. 48, 2373-2388 Méthode de Vogel Modfée pour la résoluton du problème de transport smple Salmata G. Dagne Département de Mathématques Unversté Chekh Anta Dop,

Plus en détail

PLAN DE LECON TORSEUR

PLAN DE LECON TORSEUR LAN DE LECON TOSEU Objectfs spécfques : A la fn de la séance l étudant dot être capable de : Comprendre la noton de torseur et ses applcatons en écanque ré requs : L étudant est supposé connaître : Les

Plus en détail

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE C. NOTICE TECHNIQUE C.1. Introducton et grands prncpes... 5 C.1.1. Objet du calcul et champ d applcaton... 5 C.1.2. Introducton aux méthodes de calcul et vérfcatons proposées... 6 C.1.2.1. Présentaton

Plus en détail

Caractéristiques des constructions :

Caractéristiques des constructions : 1 Mse en œuvre sur toture Sarkng Système avec et -PLUS ou ISOLAIR Applcaton en neuf et rénovaton et -PLUS et ISOLAIR -PLUS Plafond support d'solant ISOLAIR Plafond support d'solant Caractérstques des constructons

Plus en détail

Contrôle du mardi 27 janvier 2015 (3 heures) 1 ère S1 D P C. Le barème est donné sur 40. On répondra directement sur la copie fournie avec le sujet.

Contrôle du mardi 27 janvier 2015 (3 heures) 1 ère S1 D P C. Le barème est donné sur 40. On répondra directement sur la copie fournie avec le sujet. ère S Cotrôle du mard 7 javer 05 ( heures) D C N Le barème est doé sur 0 O répodra drectemet sur la cope foure avec le sujet U certa ombre de questos écesste ue recherche préalable au broullo O e rédgera

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

RDM Flexion Manuel d utilisation

RDM Flexion Manuel d utilisation RDM Flexion Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 10 avril 2006 29 mars 2011

Plus en détail

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL \

BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL \ BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL \ B.P. 6009-4508 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.BO.O TAXE PARAFISCALE SUR LES GRANULATS DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'AGRICULTURE

Plus en détail

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Hypothèses : voir illustration expérimentale à la dia suivante et quantification de l effet de l effort tranchant sur la déformé

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail