Cahier technique n 154

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier technique n 154"

Transcription

1 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel

2 Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen une nformaon plus approfonde, complémenare à celle des gudes, caalogues e noces echnques. Les Cahers Technques apporen des connassances sur les nouvelles echnques e echnologes élecroechnques e élecronques. Ils permeen égalemen de meux comprendre les phénomènes renconrés dans les nsallaons, les sysèmes e les équpemens. Chaque Caher Technque rae en profondeur un hème précs dans les domanes des réseaux élecrques, proecons, conrôle-commande e des auomasmes ndusrels. Les derners ouvrages parus peuven êre éléchargés sur Inerne à parr du se Schneder Elecrc. Code : hp://www.schneder-elecrc.com Rubrque : Le rendez-vous des expers Pour obenr un Caher Technque ou la lse des res dsponbles conacez vore agen Schneder Elecrc. La collecon des Cahers Technques s nsère dans la «Collecon Technque» de Schneder Elecrc. Averssemen L'aueur dégage oue responsablé consécuve à l'ulsaon ncorrece des nformaons e schémas reprodus dans le présen ouvrage, e ne saura êre enu responsable n d'évenuelles erreurs ou omssons, n de conséquences lées à la mse en œuvre des nformaons e schémas conenus dans ce ouvrage. La reproducon de ou ou pare d un Caher Technque es auorsée après accord de la Drecon Scenfque e Technque, avec la menon oblgaore : «Exra du Caher Technque Schneder Elecrc n (à précser)».

3 n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT Rober Morel «à mes ams de raval.» Ingéneur ENSMM Besançon, enre chez Merln Gern en 1971 e se spécalse dans la concepon de l'apparellage élecrque Basse Tenson. Il conrbue à l'éude du sysème Sellm. En 1980 l a en charge le développemen de dsjonceurs Compac e d'nerrupeurs Inerpac. En 1985, l deven responsable du bureau d'éude «coupure Basse Tenson» de la dvson Basse Tenson de Pussance. CT 154 édon jun 2000

4 Lexque a : Angle d enclenchemen en enson. Calbre (d'un dsjonceur) : C'es la valeur du couran nomnal du dsjonceur, elle es fxée par le réglage maxmal du déclencheur (proecon conre les surcharges, élecronque ou hermque). Caégore (d'un dsjonceur) : Défne par la norme CEI A = Dsjonceur non reardé sur ouverure en condons de cour-crcu ; B = Dsjonceur reardé sur ouverure en condons de cour-crcu Icw. E : Tenson nomnale en connu, enson crêe en alernaf. ϕ : Angle de déphasage enson /couran., ( 0 ) : Couran à un nsan, (à un nsan 0 ). a : Couran d arc à un nsan. î c : Couran crêe coupé. Icc : Couran de cour-crcu. Ics : Pouvor assgné de coupure de servce (exprmé en ka ou en % de Icu). Icu : Pouvor assgné de coupure ulme en cour-crcu. Icw : Couran assgné de coure durée admssble. In : Couran nomnal en régme permanen, Aeff. Ip : Couran présumé. Is : Couran de surcharge. r : Impédance du généraeur. R, L, C : Composanes oales du crcu coupé., ( 0 ) : Temps, (nsan nal). a : Durée de l arc. alle (d'un dsjonceur) : C'es le calbre le plus élevé que peu acceper un boîer de dsjonceur, l correspond au couran assgné de l'apparel. τ : Consane de emps du crcu (τ = L / R). u : Tenson à un nsan. u a : Tenson d arc à un nsan. : Tenson d arc sablsée. U AC : enson Anode-Cahode de chaque arc élémenare. Ud+, Ud- : Caracérsques de régénéraon. Un : Tenson nomnale en alernaf, Veff. Ur : Tenson de réablssemen. Wa : Energe d arc. W L0 : Energe selfque nale pour = 0. ω : pulsaon en alernaf, (ω =2πf= 2π/T). Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.2

5 Technques de coupure des dsjonceurs BT Ce Caher Technque a pour objecf de : c défnr les courans à couper dans une nsallaon BT ; c fare connassance avec un phénomène qu apparaî nélucablemen à l ouverure d un crcu : l arc élecrque ; c analyser sous un angle héorque la coupure de dfférens courans grâce à l arc ms en condon d exncon ; c aborder l aspec echnologque des dsposfs de coupure, ou parculèremen des dsjonceurs. Sommare 1 Inroducon 1.1 Défnon des courans à couper p. 4 2 L arc élecrque 2.1 Ses condons de formaon p Ses propréés physques p Ses propréés élecrques p Ses condons d exncon p. 7 3 Couper grâce à l arc p Couper des courans éabls 4.1 Sous une enson connue p Sous une enson alernave monophasée p Sous une enson alernave rphasée p Couper des courans présumés 5.1 Défnon p. 14 (avec lmaon) 5.2 Coupure avec lmaon p Sous une enson connue p Sous une enson alernave monophasée p Sous une enson alernave rphasée p Les paramères de coupure p Coupure par la echnque fusble p Le dsjonceur basse enson 6.1 Ses foncons p Ses echnologes p Ses performances p Concluson p. 28 Bblographe p. 28 Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.3

6 1 Inroducon Les sources d énerge des nsallaons élecrques son des alernaeurs e des ransformaeurs. Ces généraeurs auss parfas soen-ls on une mpédance nerne. Cee mpédance a deux effes rès mporans (cf. fg. 1 ): c en régme normal, cee mpédance fa chuer la enson à vde pour l amener à U n lorsque le généraeur débe I n ; c en cas de cour-crcu, cee mpédance lme le couran à une valeur, exprmée en mulple de In. S l on prend le cas des ransformaeurs, leur enson de cour-crcu Ucc (en %) correspond à la lme supéreure de leur chue de enson relave sous I n. A re d exemple à une enson de cour-crcu de 5 % correspond un Icc de : I n /5%=20I n, so pour un ransformaeur de 1000 kva/400 V, un couran de 29 ka. Il es facle d magner les dégâs pouvan êre occasonnés dans une nsallaon par un el couran (échauffemens e effors élecrodynamques éan proporonnels au carré du couran!). Auss, même s oues les précauons son prses pour le rendre peu probable, l es nécessare de prévor des dsposfs de proecon capables de couper les courans de cour-crcu. U = U 0 - Z In U 0 Un Un = Z In Couran d'emplo In Couran de surcharge Couran de cour-crcu Icc I Fg. 1 : ncdence de l'mpédance Z nerne des sources d'énerge sur la enson délvrée e leur couran de courcrcu maxmum. 1.1 Défnon des courans à couper La seule connassance de la valeur du couran à nerrompre ne suff pas pour concevor un dsposf de coupure appropré! La coupure de ous courans es foncon de pluseurs paramères lés aux généraeurs (alernaeur ou ransformaeurs), aux lgnes e aux récepeurs : c un crcu élecrque es oujours selfque, auss les varaons mêmes du couran à couper génèren, dès l ouverure du crcu, des «conreréacons» en enson qu conrbuen à son manen. Cee f.c.e.m. du ype L d/d, peu avor une valeur mporane quelle que so la valeur du couran, jusqu à l annulaon de ce couran ; c la valeur réssve du crcu à couper, conrbue à la coupure an que le couran a une valeur sgnfcave, mas n es plus d aucun secours pour 0, car la chue de enson ohmque deven néglgeable ; Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.4

7 c les capacés enre conduceurs acfs, qu elles soen répares (capacés «parases» des généraeurs e des câbles) ou addonnelles (baere de condensaeurs en compensaon d énerge réacve ou en flre), modfen les condons de coupure ; c la fréquence du couran à couper, car l es à pror plus facle de couper un couran alernaf qu a des zéros pérodques, qu un couran connu ; c enfn, la enson délvrée par le généraeur : l apparel de coupure do, après annulaon du couran, résser délecrquemen à la enson du réseau oujours présene. Dans la praque, ros ypes de courans à couper son défns : 1. Couran de cour-crcu Celu-c, en un pon donné d une nsallaon, n es pas sysémaquemen égal à "20 I n " du généraeur : c l dépend des caracérsques du généraeur, 3%<Ucc<7% par exemple ; c l peu êre plus pe : v selon que le défau es plus ou mons franc, v selon la longueur e la secon des lgnes en amon ; c l peu êre plus grand s pluseurs généraeurs son couplés en parallèle. 2. Couran de surcharge Le couran peu dépasser la valeur nomnale e devenr naccepable après une cerane durée : c pendan la pérode ransore de démarrage ou de fonconnemen d un récepeur ; c s la somme des pussances des récepeurs en fonconnemen dépasse les prévsons du concepeur pour ou ou pare de l nsallaon (cœffcen de fosonnemen). 3. Couran nomnal (ou plus fable) Un dsjonceur éan desné à nerrompre les fors courans de cour-crcu e les surcharges, qu peu le plus, peu le mons : un el apparel de coupure pourra auss assurer la commande des crcus e des récepeurs. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.5

8 2 L arc élecrque L arc élecrque n a pas éé nvené ; l s es manfesé au premer physcen qu ena d nerrompre un crcu parcouru par un couran. En effe, le crcu oujours selfque fourn suffsammen d énerge aux élecrons pour franchr la dsance qu apparaî dans la zone de séparaon des conduceurs. Le gaz présen, généralemen de l ar, es onsé par ces élecrons «ponners» e la créaon de ce plasma va dès lors facler le passage du couran! La coupure semble ans ben compromse à mons qu une melleure connassance de ce phénomène ne révèle des propréés remarquables, vore rremplaçables. Heureusemen ou! 2.1 Ses condons de formaon L arc apparaî dans un mleu gazeux : c par claquage délecrque enre deux élecrodes : v au-delà d une valeur de champ élecrque E/d, foncon de la forme des élecrodes, de la naure e de la densé du gaz (d = dsance enre les élecrodes - cf. fg. 2 ); v sue à un chemnemen sur un maérau solan dégénéran dans le gaz amban ; c dès l ouverure d un crcu élecrque parcouru par un couran : même s le crcu es puremen réssf, une cerane dsance d'ouverure es nécessare pour éver le claquage délecrque. Or les crcus son souven selfques, ce qu augmene encore les rsques de claquage e E Fg. 2 : l'arc élecrque e l'nfluence du champ E/d. nécesse ans une dsance plus grande enre les élecrodes. De plus, oue enave de décrossance rapde du couran es sgnfcave d'un L.d/d mporan, favorsan le claquage quelle que so la valeur du couran. d 2.2 Ses propréés physques (cf. fg. 3a) Dès la séparaon de deux conacs, l un (cahode) éme des élecrons, l aure (anode) les reço. Le phénomène d émsson des élecrons éan par naure énergéque, la cahode sera chaude. Le ped d arc devenan ans hermoémssf, les élecrons son majoraremen éms au pon chaud, d où un phénomène de sagnaon de l arc pouvan créer des vapeurs méallques. Ces vapeurs e le gaz amban von dès lors êre onsés, d où : c d avanage d élecrons lbres ; c créaon d ons posfs qu reomben sur la cahode e enreennen son échauffemen ; c créaon d ons négafs qu bombardan l anode provoquen son échauffemen. L ensemble de oue cee agaon se fa dans une colonne de plasma à haue empéraure, à K, suvan le couran e le confnemen de celle-c. 2.3 Ses propréés élecrques (cf. fg. 3b) c La plus noable es de fare apparaîre une enson d arc don la valeur a : v une pare fxe, U AC 20 à 40 V, qu apparaî dès la mondre séparaon des conacs (foncon des maéraux ulsés), v une pare varable, U L = 50 à 100 V/cm, quand l arc es sablsé en allongemen dans son conexe d équlbre presson-empéraure. So une valeur oale = U AC + U L. A noer que : - le sgne de Ua change en même emps que le sgne du couran d arc, - la valeur du couran d arc n nflue pas fondamenalemen sur la enson d arc, cela en au fa que l arc «ravalle» à densé de couran (j = /s) presque consane (les secons des Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.6

9 a : composon de la colonne d'arc b1 : enson de l'arc U AC b2 : enson de l'arc U L Anode Anode Anode e on + e e e e on - N on + Cahode U AC U L Cahode = U AC +U L Cahode Fg. 3 : l'arc élecrque, son phénomène physque (a) e sa enson caracérsque ou enson d'arc (b). aches anodques e cahodques, ans que celle de la colonne d arc son proporonnelles au couran, d où par analoge avec une réssance : I U = R = ρ = ρ I j = «consane») ; s c Une énerge d arc es produe, Wa = u a a d; c S l arc es placé dans un champ magnéque, l es soums aux forces de Laplace, F=Blsnα; ce qu a pour effe de le cnrer s B es perpendculare à, pus de le déplacer ransversalemen. 2.4 Ses condons d exncon Il y a exncon quand le couran d arc deven e rese nul. Aspec hermque Quand le couran d arc es pe ou deven pe, nféreur à 10 A par exemple, les échanges d énerge hermque peuven devenr supéreurs à l énerge nerne de l arc e celu-c "meur" de frod (arc grêle), dès lors cec se radu par une enson d arc qu augmene (cf. fg. 4a ). Pendan cee augmenaon de enson, une bruale exncon peu même apparaîre s les capacés parases "cour-crcuen" l arc, ce qu se produ quand la enson d arc deven e rese plus grande que la enson de charge des capacés répares (cf. fg. 4b ). Ce phénomène es appelé «arrachemen». Il n en es pas oujours ans : c s le couran d arc ven se sablser conre une paro solane, sa surface d échange hermque dmnue e les composans de l solan, localemen rès chauds, peuven favorser la conducon e l enreen de l arc ; a : exncon de l'arc,u m E a L,r arc grèle m b : les capacés parases «cour-crcuen» l'arc c C a Ud Fg. 4 : exncon d'un arc élecrque par «arrachemen» Ur Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.7

10 c s le couran d arc es mporan, la colonne d arc es rès exohermque e seule les évoluons conjones de la enson d arc e de la enson réseau permeen de rédure ce couran pus de l annuler. Aspec délecrque Il ne suff pas que le couran d arc devenne nul pour assurer son exncon : l fau que le mleu jusque là onsé se régénère délecrquemen pour «résser» à la enson réseau encore présene! Ces phénomènes de régénéraon par recombnason des ons + ou - e des élecrons son heureusemen rès rapdes! Auss dans la praque, pour que le couran d arc rese nul, la enson du réseau do donc êre nféreure à la caracérsque de régénéraon (Ud). S la enson d arc deven e rese supéreure à la enson réseau (en valeur absolue s l s ag de enson alernave), le phénomène de régénéraon sera amorcé pendan l approche du zéro de couran : le nombre de charges élecrques du plasma s ajuse au src mnmum e deven nul en même emps que le couran. Mas l arc e les capacés parases on la même enson jusqu à l exncon du couran d arc. Une fos le couran d arc annulé, cee enson rejon la enson réseau par un phénomène d oscllaon lbre enre ces capacés répares e les consanes L e R du crcu (cf. fg. 5 ). Ce «raccordemen» en enson es appelé Tenson Transore de Réablssemen «TTR». Ces capacés éan fables, ces oscllaons on une fréquence rès élevée e son rès amores. Ces condons on leu : c sous enson connue : (cf. fg. 6a ); La enson d'arc Ua es supéreure à la enson de réseau Ur au momen où le couran s'annule e la caracérsque de régénéraon Ud rese supéreure à Ur avec TTR, c sous enson alernave : v quand la valeur nsananée de la enson du réseau es encore de même sgne que la enson d arc au momen du zéro de couran (cf. fg. 6b ). La condon de coupure défnve sera que l évoluon uléreure de la enson réseau ne recoupe plus les caracérsques de régénéraon, an en valeurs posves que négaves, v quand la valeur nsananée de la enson du réseau es de sgne opposé à la enson d arc, mas de valeur absolue nféreure (cf. fg. 6c ). a,u b,u Ur Ud + a Ur,u Ud c Ud - a Ur,u Ud + m «TTR» m b L,r Ur Ud - E C TTR Fg. 5 : la enson ransore de réablssemen, TTR. Fg. 6 : l'arc en condon d'exncon. a- sous enson connue b- sous enson alernave avec Ur de même sgne que Ua à l'nsan du zéro de couran, c- sous enson alernave avec Ur de sgne opposé à. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.8

11 L exncon de l arc es défnve s la TTR ne dépasse pas la caracérsque de régénéraon. Dans le cas conrare, la TTR coupan la «courbe» de régénéraon, l peu s en suvre l apparon de couran posarc de ype élecrolumnescen. E alors : - s le couran posarc rese de ype grêle, des condons d exncon subssen ; - s le couran posarc dépasse une valeur crque sous une enson égalemen crque, l s en suvra un redémarrage du couran d arc e l faudra aendre un prochan «zéro» pour couper. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.9

12 3 Couper grâce à l'arc Le couran éabl à la fermeure peu êre calculé par la lo d Ohm généralsée : e - R - L d/d = 0. Après un régme ransore de fermeure le couran deven sable, d en régme éabl, l a pour valeur I = e R. Sur la base d une elle lo, le couran ne pourra êre annulé défnvemen que s la enson «e» deven nulle, ou s R deven nfn. A ces deux exrêmes, qu seraen rop conragnans en exploaon, l s es avéré préférable d nrodure un arc dans le crcu pour ulser ses propréés de enson Ua e ses condons d exncon. Dès l ouverure du crcu l équaon deven : e - R - L d/d - u a = 0. Ans, le couran sera forcé vers zéro ou passera par zéro ; e ce son les condons d exncon de l arc qu permeron la coupure du couran. Une approche progressve de la héore de la coupure se fa en dsnguan les deux cas suvans selon que la enson d arc es nrodue dans le crcu : c alors que le couran éa en régme éabl (cf. chapîre 4) ; c avan que le couran n a aen la valeur sablsée du couran de cour-crcu présumé (cf. chapîre 5). Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.10

13 4 Couper des courans éabls Par courans éabls, l fau enendre courans nomnaux, courans de surcharge e courans de cour-crcu qu on aen une valeur sable quelconque au momen de l ouverure du crcu. L ouverure du crcu peu êre : c so volonare, commandée par l ulsaeur, ndépendammen de la valeur du couran ; c so «réflexe», par l acon d un dsposf, sensble à la valeur même du couran, qu commande drecemen ou ndrecemen l ouverure du crcu. Pour des rasons de smplcé, les condons de coupure son éudées : c sous enson connue ; c pus sous enson alernave. 4.1 Sous une enson connue (cf. fg. 7) u = E avan ouverure : 0 = E/R après ouverure : E - R - L d/d - u a = 0 Dès l ouverure des conacs, u a évolue vers une valeur maxmale Ua. La lo d Ohm généralsée monre que le couran ne pourra êre forcé vers «0» que s u a deven supéreur à E. Snon, celu-c évoluera vers : 0 = (E - )/R, non nulle. Dans le bu de couper le couran, l es dès lors plus smple e suffsammen démonsraf de consdérer cee enson d'arc comme une foncon échelon, u a = pour > 0, ( 0 = nsan où u a = E). Le calcul comple donne alors : E, r U L R = a E R - R 1 eτ e a = τ Log Ua Ua - E en consdéran qu l y a coupure dès l nsan où le couran passe par zéro (un couran «négaf» qu sera dû à la prépondérance du Ua par rappor à Ur n ayan aucun sens physque). Le calcul de l négrale : u a Wa Wa = a τ0 u a a d donne 1 Ua Ua Ua = Log 2 L E E Ua E E L nerpréaon de cee expresson es plus asée en posan W L0 = (1/2 L 0 2 ), e en observan les courbes (Wa/W L0 ), e ( a /τ) en foncon de ( /E), (cf. fg. 8 ). 0 Wa W L0 2 aτ 2,u 0 a Ur 1,5 1 0,5 Wa W L0 aτ 1,5 1 0,5 0 Fg. 7 : coupure sous enson connue. a 0,2 1 1, «opmum» Fg. 8 : courbes Wa/W L0 e a /τ. E Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.11

14 Ces courbes monren : c s Ua = E alors Wa/W L0 = 2 seulemen! Mas le emps de coupure es nfn! c s Ua es rès grand, vore nfn alors : Wa/W L0 =1. L énerge d arc es égale à l énerge selfque nale, e le emps de coupure es quasmen nul : la pussance de l arc Wa/ a rès élevée! c que le coude de la courbe Wa/W L0 es un opmum praque, e donc que Ua 15, < < 2, 5 es un bon comproms ; E alors Wa 1,2 W L0 e a τ. Le coeffcen 1,2 (relevé sur la courbe) es rès sasfasan parce que proche du mnmum mnmorum «1» dffcle à aendre. 4.2 Sous une enson alernave monophasée u = E sn ω = I 0 cos (ω + ϕ), avec cos ϕ = e I 0 = L ω ( L ω) 2 + R 2 E 2 2 ( Lω) + R Dès la séparaon des conacs, l arc apparaî, e l évoluon de sa enson dans le emps peu paraîre complexe. Néanmons, u a es oujours du sgne de e sa valeur absolue moyenne end vers Ua (cf. fg. 9 ). L éude mahémaque de a, a e Wa, à parr de la lo d Ohm généralsée u-r-ld/d - u a = 0 es oujours possble mas mons asée. De plus, ces seuls calculs ne prenan pas en compe les condons de réablssemen en enson d une réelle coupure en alernaf, l analyse des deux cas Ua E e Ua << E s mpose : c s Ua E, (cf. fg. 10 ), la enson d arc conrbue à forcer le couran vers «0» e à y a,ua a reser. Cec quel que so le déphasage «ϕ» de par rappor à «u» ; c s Ua << E, la coupure rese possble e globalemen plus asée qu en connu pusqu l y aura des zéros «naurels» de. La réusse de la coupure es condonnée par des phénomènes posarcs à chaque zéro de couran, cee condon se résuman à une course de vesse enre la régénéraon délecrque de l arc e la enson réseau. Examnons deux possblés : v s le symérque de Ua acqus à un zéro de couran es supéreur à la enson réseau à ce nsan (cf. fg. 11a ), TTR comprse, alors la «courbe» d évoluon de la régénéraon délecrque rese plus grande que la enson réseau : l y a coupure ; v s le symérque de Ua acqus à un zéro de couran es nféreur à la enson réseau à ce nsan (cf. fg. 11b ), TTR comprse, alors cee enson réseau rsque de couper la courbe de régénéraon délecrque s celle-c es rop lene. Dans ce cas l arc peu se réamorcer, l y a non coupure, du mons à ce zéro de couran! Dans ces deux possblés l nfluence du faceur de pussance cos ϕ du crcu à couper es mporane du fa du déphasage des zéros de couran par rappor à la valeur de la enson du réseau. En parculer, s cos ϕ 1, enson e couran son nuls en même emps, e la coupure es rès facle.,u + Ur () II 0 - a Fg. 9 : coupure sous enson alernave. Fg 10 : Ua E Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.12

15 a b,u,u Ud+ Ud+ a - Ur Ud- - Ur Ud- Fg. 11 : Ua << E 4.3 Sous une enson alernave rphasée Lorsque le neure es dsrbué, les condons de coupure sous une enson rphasée son les mêmes que sous une enson monophasée, en rasonnan en enson smple, phase par phase. Lorsque le neure n es pas dsrbué le pon de cour-crcu défn un pon neure «floan» (cf. fg. 12 ). Ans : c le premer pôle qu coupe devra supporer une enson de réablssemen égale à une enson sem-composée du fa que le pon neure se déplace de N vers N' (en fa N' end vers N" au proraa des ensons d arc sur les deux aures phases). Le réablssemen en enson se rouve ans pénalsé d un faceur 1,5 (à 3 ); cles deux pôles resans son en sére pour assurer la coupure défnve sous une enson composée. Cee fn de coupure es favorsée s chaque phase a une enson d arc Ua. Néanmons ce n es guère plus asé que de couper le même couran sur une seule phase en enson smple ( 3/ 2= 0,86 au leu de 1 e de plus la mondre fablesse délecrque d un pôle amènera l aure à couper sous enson composée). 2 N" N N' Un = 0 2 = 3 N' e N" = Neure floan Fg. 12 : neure non dsrbué. 3 Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.13

16 5 Couper des courans présumés (avec lmaon) 5.1 Défnons Couran présumé Dans une nsallaon, c es le couran qu crculera dans un crcu, s chaque pôle de l apparel de connexon, ou le fusble, éa remplacé par un conduceur d mpédance néglgeable (CEI 60050). Dans un crcu d essas d apparellage, c es le couran d éalonnage. Rappelons que : c sous une enson connue, l évoluon du couran es de la forme E = 1 eτ R = I 1 eτ (cf. fg. 13 ) ; p c sous une enson alernave monophasée, l nsan «d apparon du défau» ou de fermeure par rappor à la valeur de la enson réseau a un grand rôle dans l évoluon du couran ransore. En caracérsan ce nsan d apparon par son angle d enclenchemen a, la enson peu s écrre : u = E sn (ω + α), (cf. fg. 14a ) L évoluon du couran es de la forme : = E R sn ω + α - ϕ sn α - ϕ ( ) ( ) e R L avec deux composanes : v l une alernave, déphasée de ϕ par rappor à la enson, v l aure connue, endan vers 0 pour endan vers l nfn. Deux cas parculers son défns par : v α = ϕ, d «régme symérque» (cf. fg. 14b ) Le couran es de la forme : = E R sn ω Le couran a, dès le dépar, la même allure qu en régme éabl e une valeur crêe E/Z. v α = 0, d «régme asymérque» (cf. fg. 14c ). Le couran es de la forme : = E sn ( - sn e R ω ϕ)+ ϕ R L Ans la premère valeur crêe du couran es foncon du cos ϕ du crcu ; c sous une enson alernave rphasée (cf. fg. 15 ) Le couran dans chaque phase peu donner leu aux mêmes cas parculers (symérque e asymérque) qu en monophasé. De oue façon, quelque so α l y a presque oujours : c une phase en régme quas-symérque, c une phase en régme quas-asymérque, c la dernère phase éan de en «pee boucle». a b u «α» α = ϕ «symérque» E R I p E R c «asymérque» τ α = 0 Fg. 13 Fg. 14 : évoluon du couran sous enson alernave. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.14

17 Laboraore VOLTA A /05/31/ ms Asymére vrae voe 1 40 ka I1 voe V V1 voe 2 40 ka I2 Quas-symére voe V V2 voe 3 40 ka I3 Pee boucle voe V V3 Ondes de enson Ondes de couran Fg. 15 : oscllogrammes d'une coupure d'un crcu d'essas sous une enson alernave rphasée, avec α = 0 (pour la phase 1). Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.15

18 5.2 Coupure avec lmaon Il es enendu par cee expresson, que des dsposons son prses pour empêcher le couran de cour-crcu d aendre la valeur crêe maxmale de son couran présumé (cf. fg. 16a ). L enjeu praque es mporan e souven ndspensable pour éver des dégâs dans l nsallaon. Cee lmaon ne sera obenue grâce à l arc que s sa enson d arc deven rapdemen plus grande que la enson du réseau e s y manen (cf. fg. 16b ). En effe, la lo d ohm, e - R - L d d - = 0, perme de défnr ros condons de lmaon (cf. fg. 16c ): ccréaon d une enson d arc au plus ô ; c évoluon de cee enson d arc au plus ve pour avor =e-r e ans L d = 0, ce qu d sgnfe que le couran aen alors une valeur maxmale îc ; c manen de cee enson d arc Ua au plus hau, alors d/d es négaf e le couran es forcé vers 0. En résumé «Tô, Ve, Hau», elle es la devse pour : «Couper grâce à l arc des courans présumés, avec lmaon» a b u c îc Ua d d = 0 Fg. 16 : condons de lmaon. Ip coupé Ur d d < Sous une enson connue La enson connue es de la forme u() = E. c Jusqu à ouverure du crcu, le couran évolue selon la formule : E = 1 e τ R = Ip 1 e τ I p 0 I p c Après ouverure du crcu, une enson d arc apparaî. S celle-c croî rapdemen, son évoluon globale peu êre assmlée à une foncon échelon don le fron de monée sera défn par : u a = E à un nsan 0 (cf. fg. 17 ). u a τ c Le couran ayan alors aen une valeur 0 décroî ensue d une façon exponenelle e s annule après un emps a << τ. Le calcul de l énerge d arc, E a Wa ua a d, o 0 Fg. 17 : lmaon sous enson connue. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.16

19 Wa W L0 2 Par conséquen, Wa L Ua Un R 1 Log + R Ua -Un 2 R 15 1,2 1 0,95 0,85 0,75 0,5 0,3 0,2 k = 1 k = 0,9 k = 0,8 k = 0,7 k = 0,6 k = 0,5 D où le réseau de courbes (Wa/W L0 ), (cf. fg 18 ) en nrodusan le rappor de lmaon k = 0 / p. A noer que l énerge d arc es d auan plus pee que le rappor k es pe. Cee énerge es «opmale» pour 1,5 < / E < 2,5 ; ce qu éa le cas en couran éabl. 0 k = 0,25 1 1,5 2 2,5 3 Ua E Fg. 18 : réseau de courbes selon le rappor k. 5.4 Sous une enson alernave monophasée En condon de lmaon, la coupure d un el couran se fa comme s l s agssa momenanémen d une coupure sous enson connue. c Dans le cas du régme symérque, en parculer, l es quasmen équvalen de consdérer une coupure sous couran présumé avec une enson réseau E = Un (cf. fg. 19a ). c Dans le cas du régme asymérque, la lmaon es souven melleure car la enson d arc «coupe» la enson réseau avan que le couran n a foremen évolué (cf. fg. 19b ). c Dans ous les cas «nermédares», avec «pee boucle», la coupure avec lmaon peu n avor leu que lors de la deuxème dem onde de couran, la premère ayan éé rop fable en nensé (cf. fg. 19c ). Remarque : Une lmaon performane sur fors courans de cour-crcu, ne peu êre obenue que s la enson d arc nerven dans un emps rès nféreur à T/4. a b c,u,u Un 2 p «SYM.» p «ASYM.» p c Ur c Ur a T/2 T/2 p «pee boucle» Fg. 19 : lmaon sous enson alernave monophasée. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.17

20 5.5 Sous une enson alernave rphasée Deux cas son à consdérer : 1er cas : ouverure ndépendane des pôles. Chaque phase fa apparaîre une enson d arc en foncon du couran qu la raverse (cf. fg. 20 ). En premère approche, ou se passe comme s : c une des phases coupe en régme symérque monophasé mas don le réablssemen en enson se fa sous une enson sem-composée ; c enfn, les deux aures phases assuren une coupure en bphasé d une «queue de couran». 2e cas : ouverure smulanée des pôles. Le couran de la phase en régme symérque réag, le premer, sur un dsposf de déclenchemen qu assure une ouverure omnpolare rès rapde. Auquel cas les ensons d arc se développen sur les ros phases à parr du même nsan. Tou se passe comme s la phase en régme quas-symérque éa coupée sous sa enson composée avec une enson d arc doublée. Cee ouverure omnpolare do se fare dans un emps < T/4 e aura une effcacé maxmale pour < T/8, la phase en «pee boucle» éan alors coupée ben qu ayan vu peu de couran. Un el comporemen en coupure : c a leu sur des dsposfs à fable nere oale des pèces en mouvemen ; c es recherché sur de gros apparels à énerge de manœuvre exerne ulra rapde (à effe Thomson avec décharge capacve par exemple). Laboraore VOLTA A /02/014 1 ms p1 voe 1 20 ka I 1 voe V V 1 voe 2 20 ka voe V I 2 V 2 p2 voe 3 20 ka voe V I 3 V 3 Fg. 20 : oscllogrammes d'une coupure d'un cour-crcu d'essas sous une enson rphasée, avec ouverure ndépendane des pôles. 5.6 Les paramères de coupure Afn d apprécer l effcacé de la coupure, les paramères reenus son : c couran crêe coupé = îc (valeur absolue du couran crêe maxmum). Sa connassance perme de défnr les conranes élecrodynamques maxmales dans le crcu ; c «conrane hermque» ou négrale de 2 joule = d Cee dénomnaon es consacrée par l usage. La forme du couran coupé ne correspondan pas à une foncon mahémaque smple, cee Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.18

21 négrale es calculée pas à pas, par nformaque. Cee négrale radu les conranes d énerge hermque, mas auss élecro-dynamque, sur les élémens du crcu ; c durée de coupure = a Temps oal de coupure s le crcu es rphasé ; c enson d arc maxmum = Ordres de grandeur : v 250 à 500 V pour un dsjonceur sandard, v 600 à 900 V pour un dsjonceur lmeur. Ces «surensons» ne son pas dangereuses car elles son nféreures aux ensons d essas normalsées pour les nsallaons BT ; c énerge d arc = u a a d Cee négrale es auss calculée, pas à pas, par ordnaeur. Elle radu l énerge consommée dans la zone d arc. Ordres de grandeur : 1, 10, 100 kj suvan les apparels e les courans coupés. Elle condonne l endurance des apparels en coupure. 5.7 Coupure par la echnque fusble Un fusble coupe grâce à l arc. Sa relave smplcé résde dans le fa qu un flamen dûmen calculé es poré à sa empéraure de fuson par le couran qu le raverse. Sur for couran, l échauffemen condusan à la fuson du flamen es de ype adabaque, son énerge de préarc éan défne par la formule : pa R 2 d = m c T 0 f avec : R = réssance du flamen, m = masse du flamen, c = capacé calorfque, T f = empéraure de fuson, pa = emps de préarc. Cee énerge hermque de de préarc es ndépendane de la enson réseau. L arc a rapdemen la longueur du flamen fondu, la enson d arc prend une valeur foncon de cee longueur e de la presson qu apparaî dans l ampoule (cf. fg. 21 ). Cee ampoule peu êre remple de poudre de slce pour absorber l énerge d arc par fuson de la slce. Noe : La «raîne» de couran s explque par le chemn «préférenel» que l arc crée dans la slce fondue. L arc deven grêle conre les paros encore chaudes. Quelques remarques à propos des fusbles : c ceux-c ne peuven nervenr que sue à des courans de fore surcharge ou de cour-crcu ; c cerans ypes de fusbles son à percueur pour sgnaler leur fuson, mas auss parfos pour agr ndrecemen sur un dsposf de coupure complémenare afn d assurer une ouverure de oues les phases ; c après défau e fuson d un fusble, cerans «rescapés» peuven avor frôlé la fuson e ans avor leurs caracérsques modfées, ls son alors suscepbles de fondre nempesvemen sous un couran nféreur à leur calbre. Auss fau-l changer ous les fusbles à la fos. p,,,,, ÀÀÀÀÀ,,,,, ÀÀÀÀÀ,,,,, ÀÀÀÀÀ,,,,, ÀÀÀÀÀ,,,,, ÀÀÀÀÀ,,,,, ÀÀÀÀÀ Elémen fusble Slce Enveloppe solane Dsposf de raccordemen U pa Ur a Fg. 21 : le fusble, sa consuon e les courbes caracérsques de sa coupure. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.19

22 6 Le dsjonceur basse enson Un dsjonceur (cf. fg. 22 ) es un apparel de connexon capable de fermer e d nerrompre un crcu quel que so le couran jusqu à son Pouvor de coupure ulme : Icu (cf. norme CEI ). Ben que sa foncon essenelle so la coupure des courans de cour-crcu e de surcharge par acon «réflexe» à propre couran, l perme auss par une acon volonare exéreure, les coupures des courans de surcharge e des courans «normaux», (d emplo e plus pes). De plus, après oue ouverure l assure un solemen en enson du crcu coupé. La concepon d un dsjonceur pouvan réunr dans un même boîer oues ces foncons a condu à adoper des soluons spécfques quan aux : c mécansmes de fermeure/ouverure ; c déclencheurs ; c crcus élecrques des pôles ; c élémens de coupure (conacs, chambre de coupure, ). Ce chapre es une analyse de ses foncons, ses echnologes, e ses performances. Zone de coupure Plage de raccordemen amon Chemnée d'échappemen des gaz Grlle d'échappemen Grlle solane Séparaeur de la chambre de coupure Pare-éncelles nféreur (bas de chambre) Conac fxe Conac moble Pare-éncelles supéreur (hau de chambre) F O/D Posons de la pognée de commande fermé - F - ouver déclenché - O/D - ouver - O - réarmemen - R - O R Bloc déclencheur magnéohermque (nerchangeable) avec : déclencheur hermque déclencheur magnéque plage de raccordemen aval Fg. 22 : coupe d'un dsjonceur BT ndusrel 400 A. 6.1 Ses foncons Fermer le crcu Par acon sur le mécansme, dès que le mondre conac es éabl, le ou les récepeurs son almenés en couran ; à la mse sous enson cerans absorben des courans ben supéreurs à In (exemple : moeur 7 à 8 In pendan quelques secondes). Pour que ces surnensés ne donnen pas leu à des phénomènes néfases Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.20

23 pour la zone de conac (éroson due aux arcs), l accosage à la fermeure do êre brusque, noammen à parr de 100 A. Auss, pour convenr à ous les cas usuels, les dsjonceurs doven pouvor éablr des courans de 15 à 20 fos supéreurs à leur nensé nomnale. La réalsaon de cee foncon requer des spécfcés, car un dsjonceur do oujours êre prê à rouvrr en cas de défau dans l nsallaon, y comprs pendan ou rès peu de emps après sa fermeure! Condure le couran Cee foncon passve nécesse des précauons consrucves, pour avor ou à la fos un échauffemen admssble e une possblé d ouverure rapde. E en plus, s le dsjonceur es sélecf l peu nécesser une enue élecro-dynamque élevée pour acceper les courans de cour-crcu pendan la durée de sélecvé, nécessare au fonconnemen des apparels aval. Ouvrr le crcu, couper le couran c Par acon volonare sur le mécansme, manuelle ou élécommandée ; le couran à couper peu êre quelconque. c Par l acon réflexe sur le mécansme, provoquée par le déclencheur sue à une surnensé : l s en su une ouverure auomaque e défnve du dsjonceur, même s l organe de manœuvre es manenu sur la poson «fermé». c Par acon d un déclencheur auxlare sur le mécansme : Dsposfs à manque de enson, à mse sous enson, à couran dfférenel L ouverure es auomaque e défnve, le couran ayan une valeur quelconque à ce nsan. Assurer le seconnemen Quand le dsjonceur es ouver, un nveau d solemen es requs enre les pares «sous enson» e «hors enson». Ce nveau es valdé par des ess délecrques, els ceux prescrs par la norme CEI : c un essa de couran de fue max enre enrée e sore sous Ue max ; c une enson de choc supéreure (par exemple à 12,3 kv au leu des 9,8 kv exgés pour un apparel de même ype n ayan pas cee foncon) ; c un essa de robusesse du mécansme, d «du conac soudé» ; (cf. Caher Technque Schneder Elecrc n 150). 6.2 Ses echnologes Les mécansmes Les ros prncpes de base son : c mécansme «à 2 posons» sables «O» e «F» (pour les dsjonceurs de calbre nféreur à 100 A) ; c mécansme à 3 posons sables O, F, O/D, surou ulsé dans les dsjonceurs ndusrels (cf. fg. 22 ) don l organe de manœuvre perme : v la fermeure brusque des conacs, ndépendane de la façon de manœuvrer, v l ouverure brusque des conacs, ndépendane de la façon de manœuvrer, v l ouverure par déclenchemen, brusque e ndépendane du manen de la pognée en poson «F» ; un réarmemen do alors précéder la refermeure, v le seconnemen apparen (l organe de manœuvre ne peu êre cadenassé en poson «O» que s les conacs son réellemen ouvers) ; c mécansme pour dsjonceur fore nensé, plus sophsqué, car l compore un dsposf d armemen à accumulaon d énerge avan fermeure e ouverure, permean ans un cycle «O - FO» sans réarmemen nermédare. Les déclencheurs Les déclencheurs son d une rès grande dversé, auss seuls les prncpes de bases qu consuen des mnmums pour aborder la coupure des surnensés son rappelés caprès. c Les déclencheurs magnéo-hermques : v en condon de surcharge, c es l aene d un échauffemen sgnfcaf d un couran déermné, (ou d une empéraure pour beaucoup d enreeux) qu provoque le déclenchemen grâce à un élémen «hermo-mécanque», généralemen un blame. - lorsque la surcharge es fable le calbre nomnal du déclencheur es défn par des condons d échauffemen en régme asympoque. Le déclencheur peu êre «compensé» pour éver l nfluence de la empéraure ambane. - pour des surcharges mporanes, les échauffemens évoluen en régme adabaque. Le emps de déclenchemen es donc foncon de l éa d échauffemen préalable du dsjonceur. v en condon de cour-crcu, à parr d un ceran seul de couran, les déclenchemens seron assurés en «nsanané» par un crcu magnéque qu aconne une palee ou un noyau. Ce seul es défn sur mpulson de couran de 200 ms, mas son emps d acon deven rès pe (3 à 5 ms) sur for couran ; Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.21

24 c Les déclencheurs «élecronques». L objecf premer rese une évaluaon du couran qu raverse les pôles du dsjonceur pour agr en conséquence sur un dsposf de déclenchemen. Leurs nérês : v plus grande précson des seuls recherchés, v courbes de déclenchemen réglables selon l emplo, v des possblés d nformaon locale ou à dsance. Les conacs Les conacs des dsjonceurs BT son consués par des zones d élémens conduceurs ms en presson dans le même sens que leur déplacemen possble (cf. fg. 23 ), donc pas de conac «coueau» comme dans beaucoup d nerrupeurs. Deux phénomènes physques lés aux maéraux ulsés e à la force de conac doven reenr nore aenon : c la réssance de conac (Rc). Celle-c do êre la plus fable possble car elle condonne la pussance ohmque développée au pon de conac qu l fau évacuer par conducon. Ces échauffemens peuven accenuer les phénomènes d oxydaon e de corroson, pour s en préserver, les conacs peuven êre en cuvre jusqu à 100 A e doven êre à base d argen au-delà. Sur fors courans, au pon de conac, la pussance produe peu dépasser la pussance dsspable. La zone de conac peu alors êre porée à la fuson ; auss pour éver la soudure Force de conac (Fc) Fg. 23 : les conacs des dsjonceurs BT son ms en presson dans le même sens que leur déplacemen. I I des conacs un couple de maéraux héérogène es généralemen prévu, par exemple avec l nroducon de ellure ou de carbone dans l un des deux maéraux de conac. La echnque de «conac unque» es employée jusqu à In = 630 A. Au-delà l s avère préférable d ulser un sysème à pluseurs «dogs» de conac en parallèle ; c la répulson de srcon. Par neracon magnéque enre les lgnes de courans «rayonnanes», l apparaî une force de répulson des conacs de répulson de srcon. Cee répulson de srcon a des conséquences néfases, car pendan oue sa durée l y a : v éroson nule des paslles par l énerge d arc, v rsque de soudure ou de mcrosoudure s les conacs se refermen, v créaon de «pons chauds» favorsan la sagnaon de l arc e ans l émsson hermoonque ; les condons d exncon de l arc pendan sa phase de régénéraon pouvan êre ans compromses. Il es à noer que pour amélorer la enue élecrodynamque au-delà de In = 630 A, la répulson de srcon condu auss à ulser la echnque mul«dogs». En défnve, le chox des maéraux e de la force de conac son déermnans quan à la réssance de conac, au seul de répulson e, à d aures aspecs els que éroson, mcrosoudures ec. Conac moble Sur fors courans, au-delà de 15 In, l fau : c pour des apparels devan reser fermés, renforcer la enue élecrodynamque par un effe de «compensaon» à propre couran. Voc quelques schémas possbles : v par aracon muuelle, ce schéma ulsé dans les nerrupeurs empêche l ouverure sous for couran (cf. fg. 24a ), v par répulson équlbrée, ulsée dans les dsjonceurs à fore nensé nomnale (cf. fg. 24b ). Ces dsjonceurs éan en êe d nsallaon, ls son souven à déclenchemen reardé pour obenr une sélecvé ; leur enue élecrodynamque do donc êre élevée, proche des valeurs de cour-crcu «20 In» ; c pour des apparels devan s ouvrr e couper rapdemen, amélorer les condons de répulson du conac moble afn d obenr au plus ve une enson d arc. Quelques schémas son possbles (cf. fg. 25 ): và smple boucle de répulson, v à double répulson (souven réalsée par un «double conac»), v à «exraceur», un noyau magnéque pousse ou re le conac moble. Les effes de répulson peuven êre renforcés par la mse en œuvre de crcus magnéques : v avec des effes proporonnels au carré du couran : - crcu avaleur en U (cf. fg. 26a ), - crcu expulseur en U (cf. fg. 26b ), Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.22

25 a Fr (/2) Fm Fr b 1/3 A Fr Fm Fr (/2) Fr 2/3 Fg. 24 : renforcemen de la enue élecrodynamque des conacs. a Fr Fm b Fm c Exraceur Fm Fg. 25 : prncpe de répulson des conacs : a : à smple boucle de répulson ; b : à double répulson (souven réalsé par un double «conac») ; c : à «exraceur», un noyau magnéque pousse ou re le conac moble. v avec des effes proporonnels à la pene du couran (d/d) donc parculèremen effcace sur for couran (Icc), (cf. fg. 26c ). Il es parfos recherché que les conacs mobles se refermen «ous seuls» après un laps de emps afn de ne rouvrr défnvemen que s le cour-crcu n a pas éé élmné par un dsjonceur plus en aval. Les chambres de coupure Le rôle essenel de cee zone es de manenr la enson d arc à une valeur convenable ou en absorban l énerge développée par l arc (cee énerge es parfos phénoménale : s = 500 V e = A pendan 2 ms, alors Pa=5MweWa=10 kj!). Cee zone do auss sasfare à des condons de régénéraon délecrque suffsanes pour assurer la coupure défnve du couran, malgré la présence de la enson réseau. Les phénomènes physques à prendre en compe pour assurer la coupure ne son plus essenellemen élecrques : la hermque (fuson, sublmaon, évaporaon), l aérodynamque, le rayonnemen, jouen égalemen un rôle dans les blans d énerges de chaque nsan. a b c,,,,, Fm Fm,,,,,, Ouverure 2 2,,,,, Ouverure Fm Fg. 26 : dsposf magnéques de répulson des conacs : a : crcu avaleur en U ; b : crcu expulseur en U ; c : répulson à for d/d. Ouverure,, Fm Fm Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.23

26 Le prncpe de base d une chambre de coupure consse à envoyer l arc conre un emplage de séparaeurs, ou plaquees, dsposés ransversalemen à la colonne d arc prncpale afn de : c fraconner l arc en auan d arcs élémenares qu l y a d nervalles (cf. fg. 27a ), chacun d eux génére ans une enson d arc mnmale U AC de 20 à 40 V, due au phénomène anode/cahode e provoque un allongemen de ce arc. La enson d arc escompée quand l y a fraconnemen se calcule ans : N U AC + (L - N e) U L où : e = espace enre 2 séparaeurs, N = nombre de séparaeurs, L = longueur de la chambre de coupure. Par exemple : avec N = 10, L = 4 cm, e = 0,2 cm, U AC 30 V e U L 75 V/cm, = 350 V c emmagasner, par échauffemen ou lquéfacon emporare des séparaeurs, l énerge produe sous fors courans dans la colonne de plasma. Mas dans un conexe donné e sous fors courans, l exse une lme supéreure en nensé au-delà de laquelle, l arc rese en avan des séparaeurs ou en ayan des échanges hermques rès mporans avec ceux-c (cf. fg. 27b ). Ben que l arc ne so plus fraconné, la enson d arc es de même ordre de grandeur ou un peu plus pee. La préchambre Cee zone es consuée par le volume qu sépare la zone de séparaon des conacs e le débu des séparaeurs composan la chambre de coupure. Son aménagemen es souven nécessare, vore ndspensable pour : c éver la sagnaon de l arc sur les conacs (éroson e pons chauds) ; le pare-éncelles «nféreur» y conrbue en assuran le déplacemen du ped d arc des conacs fxes vers le dessous des séparaeurs de la chambre ; c favorser un allongemen de l arc plus rapde e plus grand que celu provoqué par la seule ouverure mécanque des conacs. Les effes magnéques déjà évoqués pour la répulson du conac moble conrbueron à ces objecfs, en agssan sur le couran d arc. En plus de ce «soufflage magnéque» un réel soufflage aérodynamque apparaîra s l énerge de l arc nassan vaporse ou sublme des maéraux solans gazogènes. Enfn une presson, névable lors de la coupure de fors courans en mleu confné, favorse l évoluon de la enson d arc, car : c la secon droe de la colonne d arc s en rouve rédue e sa «réssance» augmenée ; c les dfférences de pressons enre cee zone (surpresson due à l arc) e l arrère de la chambre de coupure (presson amosphérque) favorseron son enrée e son manen dans la chambre. a b L N e e e conac moble e conac fxe Fg. 27 : les séparaeurs placés dans les chambres de coupure faclen la coupure. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.24

27 6.3 Ses performances Les performances d'un dsjonceur permeen d'assurer son apude à l'emplo dans une nsallaon élecrque donnée e en un pon donné de celle-c. Les nsallaons élecrques nécessen l'emplo de nombreux dsjonceurs (à l'orgne de l'nsallaon, aux changemens de secon des lgnes, près de cerans récepeurs, ) don les performances peuven êre rès dfférenes : c des ensons nomnales de 400 à 690 vols en rphasé ; c des nensés nomnales In comprses enre quelques ampères e 6300 A, selon leur place dans l'nsallaon ; c des proecons conre les surcharges de 1,3 à 10 In, selon les élémens proégés ; c des pouvors de coupure de valeurs souven nféreures à 35 ka, mas aegnan parfos 150 ka selon la pussance nsallée. Parcularés des dsjonceurs BT Pour sasfare l'ensemble des besons d'une dsrbuon élecrque de caracère ndusrel ou erare, l es donc nécessare de dsposer d'une «gamme de dsjonceurs» (cf. fg. 28 ). Dsjonceurs don les caracérsques son obenues par des soluons echnques adapées à leurs foncons e à leur alles. C'es ans que la foncon coupure, adapée à chaque nveau, conrbue à la sûreé de oue une nsallaon : c la proecon (des personnes e des maérels), c la dsponblé de l'énerge, ou connué de servce noammen par la sélecvé au déclenchemen des dsjonceurs. En BT, deux ypes de sélecvé son essenellemen ulsés : la sélecvé ampèremérque e la sélecvé chronomérque. c La premère, renforcée par l'emplo de la sélecvé énergéque (cf. Caher Technque N 167), s'oben avec les dsjonceurs de caégore A selon la norme CEI Ces dsjonceurs doven couper rès rapdemen le couran de défau, e lmer foremen les courans de cour-crcu. c La deuxème, la sélecvé chronomérque, es réalsée avec les dsjonceurs de caégore B. Ces dsjonceurs, généralemen placés en êe d'nsallaon, doven supporer le passage des Fg. 28 : gamme de dsjonceurs Basse Tenson Merln Gern. Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.25

28 courans de défau éabls e donc avor une fore enue élecrodynamque. Une fore lmaon du couran de courcrcu (vor auss le Caher Technque n 163) Elle es surou recherchée pour les dsjonceurs de alle nféreure ou égale à 630 A. Ceux-c développen une enson d'arc de l'ordre de 600 à 900 V dans des pes volumes. Une elle enson s'oben plus asémen avec des sysèmes à double coupure (par combnason des schémas des fgures 25b e 26b ), e la mse en œuvre d'un conac moble de ype roaf qu offre l'avanage supplémenare de facler la fabrcaon d'une encene par pole (cf. fg. 29 ). Couper "100 ka" en 2,5 ms es ans devenu possble avec un dsjonceur de la alle 250 A. Une fore enue élecrodynamque Elle es recherchée pour les dsjonceurs de alle égale ou supéreure à 800 A. Ce objecf nécesse un prncpe de compensaon des effors élecromagnéques plus asé à résoudre avec une smple coupure (schéma 24b ) d'auan plus que la grande ouverure (dsance enre les conacs) perme d'obenr égalemen une enson d'arc élevée de 600 à 900 V. C'es ans qu'un dsjonceur d'une alle de 3200 A coupe "100 ka" en 15 ms (sans reard au déclenchemen), mas peu auss supporer 75 ka pendan 3 s (cf. fg. 30 ). Des performances confrmées L'évaluaon e la garane des performances des dsjonceurs son faes par la réalsaon d'essas normalsés (cf. CEI e NF C ). Ans, pour ce qu a ra à la "coupure", des essas permeen de vérfer par exemple : c les endurances sous In, c les endurances en surcharges (sous 6 In par exemple), c les pouvors de coupure par des cycles : v O-FO à Icu, couran de cour-crcu ulme, v ou O-FO -FO à Ics, couran de cour-crcu de servce avec Ics Icu. Noa : La publcaon de la norme CEI , qu rae des dsjonceurs BT ndusrels, a fa l'obje du Caher Technque n 150 don la lecure es à même de compléer ces nformaons. Raccordemen supéreur Chambre de coupure Joue gazogène Conac moble Enveloppe Barreau Crcu magnéque Raccordemen déclencheur Fg. 29 : encene de coupure d'un dsjonceur BT à conac roaf (Compac NS - Merln Gern). Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.26

29 Corne d'arc Conacs fugfs Conacs prncpaux à base d'argen Plage supéreure Chambre de coupure Arbre des pôles aconné par mécansme ype O - FO Plage nféreure Transformaeur de couran branché au déclencheur élecronque Cage polare en solan Fg. 30 : encene de coupure d'un dsjonceur BT de fore enue élecrodynamque (Maserpac - Merln Gern). Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.27

30 7 Concluson L avenr de l arc? Aujourd hu encore, l arc élecrque rese un moyen rès adapé à la coupure avec lmaon des courans en basse enson. De plus les dsjonceurs basse enson bénéfcen d mporanes améloraons lées aux évoluons des connassances, des maéraux e à l emplo de l élecronque. Auss, pendan de nombreuses décennes encore, la proecon des crcus élecrques nécessera des dsjonceurs avec la «maîrse de l arc». Bblographe Normes c CEI : Apparellage à basse enson - 2ème pare : dsjonceurs. c CEI : Index général du vocabulare élecroechnque. c NF C : Apparellage à basse enson - 2ème pare : dsjonceurs. Cahers Technques Schneder Elecrc c Evoluon des dsjonceurs BT avec la norme CEI 947-2, Caher Technque n E. BLANC c Coupure en BT par lmaon du couran. Caher Technque n P. SCHUELLER c La sélecvé énergéque en BT. Caher Technque n R. MOREL - M. SERPINET Caher Technque Schneder Elecrc n 154 / p.28

31

32 Schneder Elecrc Drecon Scenfque e Technque, Servce Communcaon Technque F Grenoble cedex 9 Télécope : (33) Réalsaon : HeadLnes Valence. Edon : Schneder Elecrc Impresson : Imprmere du Pon de Clax - Clax FF Schneder Elecrc

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

n 154 techniques de coupure des disjoncteurs BT Robert Morel «à mes amis de travail.»

n 154 techniques de coupure des disjoncteurs BT Robert Morel «à mes amis de travail.» n 154 echnques de coupure des dsjonceurs BT Rober Morel «à mes ams de raval.» Ingéneur ENSMM Besançon, enre chez Merln Gern en 1971 e se spécalse dans la concepon de l'apparellage élecrque Basse Tenson.

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu Lycée La Fayee Page CPGE AS cours de scences ndusrelles géne élecrque Chapre Conversseurs alernaf/connu. GENERALIES n conversseur alernaf/connu perme d almener une arge sous une enson connue évenuellemen

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

AUTO INDUCTION ET BOBINES

AUTO INDUCTION ET BOBINES AUT INDUCTIN T BBINS I ) Inducon ) Mse en évdence du phénomène d'nducon e phénomène d nducon es l apparon d un couran élecrque à l néreur d un crcu ne comporan pas de généraeur. N S orsqu'on déplace un

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Circuits linéaires en régime transitoire

Circuits linéaires en régime transitoire MPSI - Élecrocnée I - rcs lnéares en régme ransore page 1/8 rcs lnéares en régme ransore 1 ondons nales e conné On va éder ce se passe enre enre dex régmes conns = régme ransore. es granders élecres ne

Plus en détail

Les dispositifs de commutation

Les dispositifs de commutation Les dsposfs de commuaon 1. Les dsposfs de commuaon élecronques des sgnaux Les dsposfs élecronques de commuaon des sgnaux fonconnen en mode «ou ou ren» (mode bnare). Les deux éas possbles du composan son

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires égmes ransores 1. nroducon 'éude des régmes permanens qu'ls soen connus ou pérodques ne suff pas à défnr complèemen un sysème élecronque. eranes ransons de sgnaux, par exemple le basculemen de l'éa bas

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail

Systèmes électromécaniques

Systèmes électromécaniques Hae Ecole d ngénere e de Geson D Canon d Vad Sysèes élecroécanqes Chapre 6 OEURS SYNCRHONES A AANS PERANENS Coplage e odélsaon por les oers rphasés CD\SE\Cors\Chap6. Correvon A B E D E S A E R E S PAGE

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots»

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots» Aan-propos Les prncpes de conerssers d énerge à décopage son ben conns e ler réalsaon es soen enane. Par exemple réssr à obenr ne enson éleée à parr de dex ples de.5 V o almener n apparel élecroménager

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER»

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER» THÈSE Pour obenr le grade de DOCTEU DE UNIVESITÉ DE GENOBE Spécalé : Mcro & Nano Elecronque Arrêé mnsérel : 7 aoû 2006 Présenée par «Guy / WATISPEGE» Thèse drgée par «Skandar / BASOU» préparée au sen du

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 10 Energie et puissance électrique. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 10 Energie et puissance électrique. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des sgnax e des crcs élecrqes Mchel Po Chapre Energe e pssance élecrqe Edon /3/4 able des maères POURQUOI E COMMEN?... ENERGIE ELECRIQUE ECHANGEE DANS UN DIPOLE..... Rappel sr le régme

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

3 - Modélisation du Moteur à Courant Continu

3 - Modélisation du Moteur à Courant Continu Lycée Gusave Effel de Djon Classe préparaore P..S.. Année 213-214 Élecroechnque 3 - Modélsaon du Moeur à Couran Connu able des maères Fonconnemen d'un moeur à couran connu 1 1 Force de Laplace......................................

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10 Laboraore géne élecrque ech ére d exercces Moeur pas à pas Page /0 Exercce Un moeur pas à pas à aman permanen ayan les caracérsques suvanes : phases au saor, deux pôles au roor, sa commuaon es bdreconnelle

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE N d ordre : ULCO 008.35 Annee 008 THÈSE Présenée par Bassem JIDA Pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Spécalé : Géne Informaque, Auomaque e Traemen du Sgnal e des Images

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C...

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C... égme ransore Table des maères 1 Crc C sére soms à n échelon de enson 2 1.1 chelon de enson............................. 2 1.2 Charge d n condensaer......................... 2 1.2.1 Condons nales.........................

Plus en détail

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE ANNEE I TRANSFORMEE DE LAPLACE Perre-Smon Lalace, mahémacen franças 749-87. Lalace enra à l unversé de Caen a 6 ans. Très ve l s néressa aux mahémaques e fu remarqué ar d Alember. En analyse, l nrodus

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT Analys ds sgnaux ds crcus élcrqus Mchl Pou Chapr 13 égms ransors ds crcus C L don 14/3/214 Tabl ds maèrs 1 POUQUOI T COMMNT?...1 2 GIMS TANSITOIS DS CICUITS C T L....2 2.1 xponnll décrossan....2

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

E3 Régimes transitoires

E3 Régimes transitoires I Défnons E3 égmes ransores I.1 égme lbre, régme ransore e régme conn Défnon : On appelle réponse lbre o régme lbre d n crc, l évolon de cel-c en l absence de o généraer. e régme d crc es d conn o saonnare)

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Cours 2: Flots et couplages

Cours 2: Flots et couplages Cour : Flo e couplage Flo e coupe Algorhme de calcul du flo maxmal Modélaon par flo Couplage e graphe de augmenaon Marage able - Réeau de ranpor e flo Donnée: Un graphe orené G = (X, A), une valuaon c

Plus en détail

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ VITESSE DE ÉCTION I. INTODUCTION I. Équlbre e évoluon vers l équlbre On consdère une réacon chmque noée de façon générale : ν + ν +... + ν ν ' ' + ν ' ' +... + ν ' '. P P On peu la noer égalemen : ν +

Plus en détail