Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM"

Transcription

1 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE 3 CNRS-nversé du Havre, 5 rue Phlppe Lebon, BP 54, 7658, Le Havre, France. Résumé : La echnque de mse en orme des maéraux composes par les procédés CRTM (Compresson Resn Transer moldng) perme le moulage des pèces en maéraux composes à aux de bres élevé e à cadence plus ore. Nous pouvons caracérser ces procédés selon le mode d njecon de la résne avec un conrôle de la presson ou du déb au seul d njecon e selon le mode de compresson du renor breux avec une vesse ou orce mposée. Ces deux derners peuven êre réalsés d une açon séparée ou smulanée e par conséquence nous aurons une mulude des scénaros envsageables pour ce procédé. Dans ce raval nous commençons ou d abord par présener la modélsaon analyque qu en en compe de ous ces scenaros à vesse mposée. Nous nrodusons ensue la démarche numérque employée dans le cadre de ces scénaros à orce mposée. Pus nous monrons ; commen ce raval peu êre ms à pro pour l analyse des procédés CRTM e le chox du melleur scénaro. Absrac : The CRTM echnque (Compresson Resn Transer Mouldng) s a dervave o he RTM process. Conrary o he RTM process, enables he mouldng o compose pars wh a hgh conen o bers and a aser producon rae. I s composed o a sage o njecon o he resn and a sage o compresson o he mould whch can occur separaely or smulaneously. The njecon phase wll be conrolled eher by he njecon pressure or he low rae. The phase o compresson wll be conrolled by mposng he mould dsplacemen or he mposed orce o he moble par o he mould. The second par o hs sudy s devaed o he sem analycal modellng o he CRTM processes wh mposed mould compresson speed. Mos cles : CRTM, vesse de compresson, orce de ermeure, scénaros. Inroducon Le procédé CRTM compore une phase d njecon de la résne e une aure phase de compresson du renor breux qu a leu grâce à la pare moble de moule []. Selon le mode d njecon (presson mposée P, déb mposé Q) e de compresson (vesse, orce F), ans que le mode njecon-compresson (séparémen, Smulanémen ) employés ; nous aurons pluseurs scénaros pour le déroulemen du procédé CRTM (P, PF ) (gure ). Compresson Injecon Compresson Injecon-Compresson Injecon Moble par Preorm Mouldng Tool Ven P Q F (P, P F, Q, Q F) (P, P F, Q, QF) Phases Séparées Phases Smulanées FIG. Descrpon du procédé CRTM avec ces muludes de scénaros

2 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 La nalé de l éude que nous présenons es une conrbuon à l opmsaon par la voe numérque des procédés RTM e CRTM [] & [3]. Dans cee problémaque d opmsaon la dculé prncpale es lée surou au coû en emps de calcul. En vue de surmoner cee dculé d une par, e dans le bu de conrbuer aux développemens d ouls numérques rapdes, nous nous sommes lmé au problème de la mse en œuvre d une plaque mnce recangulare par ce procédé. Dans ce conexe, les oncons objecves essenelles pour l opmsaon (emps du procédé, presson maxmale, volume de résne perdue, orce de ermeure du moule ) son développées par la voe analyque ou sem-analyque [4]. Les conranes assocées à ces procédés son analysées e ormulées pour êre prses en compe dans l opmsaon numérque. Au delà des reombées de ce raval dans le cadre général de l opmsaon des procédés, la ormulaon des oncons objecves que nous avons développée; consue un oul d ade pour la maîrse e le conrôle du procédé CRTM e noammen dans le chox du melleur proocole de mse en orme qu peu êre envsager. Développemen mahémaque. Procédé CRTM à vesse mposée L écoulemen de la résne à ravers la préorme breuse es rég par la lo de darcy : r K r v = P μ () K représene la perméablé du renor breux, μ la vscosé de la résne, v la vesse de la résne (vesse de Darcy) e P e le champ de presson. L équaon de connué es donnée par :.( v r ) = () h correspond à la vesse de compresson de la préorme par la pare moble du moule suvan l épasseur h. En couplan () e (), nous obenons l équaon gouvernane en champs de presson : K.( P ) = (3) μ h.. Champ de presson Dans ce problème d écoulemen undreconnel (gure ), les champs de presson e de vesse ne son oncon que de la poson x e du emps. En supposan que la vesse, l épasseur h, la perméablé K e la vscosé μ son ndépendanes de la varable x à chaque nsan, nous pouvons rouver une soluon analyque de l équaon (3) don l expresson es : ( x, ) = C ( ) x + C ( ) x + C ( ) (4) P Avec : C C C () = P(, ) = P () P x () = (, ) = () μ hk () = () μq L hk (5) P () e Q () désgnen respecvemen la presson e le déb que nous mposons au seul d njecon e L représene la longueur oale de la plaque. En Noan P r la presson au ron (x=l), nous pouvons dédure la relaon suvane enre les ros coecens C () e la poson du ron L(). C L = P (6) =, ( ) r

3 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 y (P (), Q ()) O L() L h() x FIG. Représenaon de la progresson du ron.. La cnéque du ron Le suv de la progresson du ron de résne dans la cavé du moule es obenu par la déermnaon de la poson L() au cours du procédé. A parr de la lo de Darcy () nous avons : dl d P μφ x () = ( L, ) (7) Où φ () désgne la porosé e h() l épasseur nsananée de la préorme. Le produ de ces deux ermes es noé par la sue ψ () e nous avons les relaons : h( ) = H ( ) + ( T ) ψ ( ) = hφ( ) = H φ + ( T ) (8) H e φ représenen respecvemen la haueur e la porosé nales. Dans ce conexe nous pouvons obenr une nouvelle ormulaon de l équaon dérenelle régssan la cnéque du ron : L ( ) d dl()ψ() ( ) = Q (9) L Où désgne la largeur de la plaque. Cee équaon es valde pour l ensemble des scénaros évoqués précédemmen à condon de lu assocer les condons opéraores approprées au scénaro consdéré. Nous pouvons rerouver noammen la cnéque du ron dans le cadre du procédé RTM en consdéran la vesse de compresson nulle. Injecon avec un déb mposé : Dans le cadre d un scénaro qu compore une njecon conrôlée par son déb au seul d njecon e une compresson à vesse mposée, nous obenons : L ( ) = φ I ψ ( ) p H L + T : Correspond au emps de la durée de la phase d njecon sans compresson e I p représene le pourcenage de remplssage de la cavé pendan cee phase( L(T ) = I P L,h(T ) = H ). Injecon avec presson mposée: En ulsan la relaon enre le déb e la presson au seul d njecon dans le cas d une njecon avec presson mposée e compresson à vesse consane, la poson du ron peu êre déermnée par la relaon 3 T Q () s L ds ()

4 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 suvane : Avec : L () () ( I L H + ( P P ) (( H T ) I ( ) + I ( ))) = φ ψ p r I I () = () s T () = () s T Nous supposons c que la vscosé de la résne es consane μ e que le modèle décrvan le comporemen du renor en erme de perméablé es une lo en pussance: () s..3 Force de ermeure de moule La orce F m K μ sk μ ( ) h() s H φ = A B nécessare à développer pour la ermeure du moule devra êre en équlbre nsannané avec la résulane des orces F e F exercées respecvemen par la résne e le renor sur les paros de ce moule r (gure 3). Dans le cadre de l éude consdérée c, l acon globale du renor correspond à : ds ds () () (3) F ()= L L σ v ( ( ) (4) L acon de la résne peu êre ormulée par l négraon du champ de presson sur la pare sauré en résne. () L L() C () ( ) ( ) L L = + C () + C () 3 F r F m (5) F r F FIG. 3 Schémasaon de l équlbre des orces dans le moule v () représene le aux volumque de bres e σ ( v ) la lo de comporemen du renor en erme de compressblé.. Procédé CRTM à orce mposée Dans le cas où la compresson es conrôlée par une orce mposée. La démarche que nous avons reenue consse à déermner à chaque nsan, la vesse ndue () par la conrane mposée. Cee vesse es obenue à parr de la résoluon l équaon c-dessous : + F m ( = T, ( ) = )! ( )/ F ( ( )) + F ( ( )) qu radu la relaon d équlbre nsananée enre les rox orces (Fgure 3): F m (), F (( )) e F r (( )). Le emps du déroulemen du procédé es déermné selon l algorhme c-dessous : r = F m (6) 4

5 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Inalsaon ( old, V, old, hold, Lold...) Incrémenaon du Temps Résoluon de l équaon new F = F ( ) + F m r ( new ) Calcul ( new, V, new, hnew, Lnew...) Socage ( old = new, hold = hnew, V, old = V, new, Lold = Lnew...) NON L L new ε OI Remplssage.3 Résulas FIG. 4 Algorhme de calcul du emps de remplssage Dans cee applcaon, nous nous néressons en parculer à l esmaon du emps de mse en orme d une plaque compose d épasseur h prédéne à l ade de cnq scénaros du procédé CRTM. Les paramères du procédé possbles dans cee élaboraon son regroupés dans le veceur X = ( I p,v, P nj ouq nj ). Dans cee mse en œuvre nous sommes conrans à respecer les conranes : F m ( X ) Fc (7) P( X ) Pc Où P c e F c son respecvemen la presson e la orce de ermeure crques. La premère conrane es lée à l oullage e la seconde es relave à la asablé du procédé dans le cas où l njecon e la compresson se déroulen smulanémen. Les modèles emprques de perméablé e de compressblé en oncon dev son des los en pussance pondérés respecvemen par les consanes A, B, C, e D. Le ableau suvan résume les dérenes valeurs que nous avons ulsées: L L A B C D F,5 m,m 3,. m μ h P c c 6 8,9. pa, 5,6 pa. s cm 6,5. pa 8. 4 N En gure5, pour les cnq procédés Q, QF, P, PF e Q nous représenons l évoluon du emps de procédé (normalsé par le emps du procédé RTM correspondan) en oncon de la haueur nale pour dérens aux volumque de bres naux (45%, 5%, 55% e 6%). Nous observons que le rappor T demeure néreur à l uné e sa valeur mnmale es aene pour les haueurs nales mporanes avec les deux procédés à orce mposée. Dans le cas des haueurs nales nereures à 3 cm nous remarquons une ore concurrence enres ces scénaros, ans que l mporance du procédé à phases smulanées Q qu s avère le scénaro opmal dans le cadre des premères valeurs de la haueur nale. T RTM 5

6 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 FIG. 5 Evoluon du rappor enre les emps des scénaros CRTM e RTM en oncon de la haueur nale 3 Concluson Dans le cadre général de la mse en orme d une plaque recangulare, nous avons développé des modèles analyques ou sem analyques relas au procédé CRTM à conrane ou déplacemen mposée. Les oncons objecves que nous avons développées consuen un oul d ade dans le conrôle de ces procédés [5] e noammen dans le chox opmal du melleur scénaro de mse en orme. On se propose d éuder dans nos ravaux uurs l'ee de la prse en compe du couplage enre procédé CRTM e propréés mécanques de la srucure nale ans que son opmsaon. Nos modèles analyques relas au procédé CRTM e à d aures procédés LCM (Lqud Compose Moldng) assocés à un calcul analyque de srucure [6] seron exploés pour réalser ce couplage à mondre coû numérque. Reerences [] Bcerson S.,Abdullah M.Z., Modelng and evaluaon o he llng sage o njecon /compresson mouldng, Composes Scence and Technology, Volume 63, Issue, Augus 3. [] A. Saouab, J. Bréard & G. Bouque. Conrbuon o he opmzaon o RTM and CRTM processes. Proceedngs o he 5 h Inernaonal ESAFORM conerence, Kraow, Poland Aprl, pp: [3] R. Le Rche, A. Saouab and J. Bréard. Coupled compresson RTM and compose layup opmzaon. Composes Scence and Technology, Volume/ssue: 63/5 (November 3), p.: [4] A. Saouab, J. Bréard, Analycal modelng o CRTM and RTM processes Par A: Mahemacal developmens. Inernaonal Journal o Formng Processes, volume: 9, N : 3, 6, pp [5] A. Saouab, J. Bréard, Analycal modelng o CRTM and RTM processes Par B: Applcaons o he analyss o he process. Inernaonal Journal o Formng Processes volume: 9, N : 3, pp.: [6] Berhelo JM. Compose maerals: mechancal behavour and srucural analyss. Mechancal Engneerng Seres, Sprnger,

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle

Utilisation des fonctions B-splines pour modéliser la survie relative non proportionnelle Ulsaon des foncons -splnes pour modélser la surve relave non proporonnelle Roch Gorg Laboraore d Ensegnemen e de Recherche sur le Traemen de l Informaon Médcale Faculé de médecne de Marselle - Unversé

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs Exercces : hacheurs 1 217-218 Hacheur quare quadrans Une machne à couran connu es almenée par le conversseur don le schéma es représené cdessous. Les ordres d'ouverures e de fermeures des nerrupeurs commandés

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Etude numérique de l effet de température d entrée du fluide sur l établissement du régime turbulent dans un échangeur coaxial

Etude numérique de l effet de température d entrée du fluide sur l établissement du régime turbulent dans un échangeur coaxial Revue de géne ndusrel 2012, 8, 24-31 Revue de Géne Indusrel ISSN 1313-8871 hp://www.revue-gene-ndusrel.nfo Eude numérque de l effe de empéraure d enrée du flude sur l éablssemen du régme urbulen dans un

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

TD 2 Cinétique chimique

TD 2 Cinétique chimique TD Cnéque chmque Exercce Oxydaon de l ammonac L ammonac peu s oxyder ; l équaon sœchomérque de la réacon peu s écrre : 4 NH + 5 O NO + 6 H O S a un momen donné, l ammonac dsparaî à la vesse de, mol.l -.s

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique 4 Snhèse mxe H /H par reor d éa saqe SLH SLH, ENS RZELER Laboraore d nalse e commandes des ssèmes, LS-EN amps nversare, P 37 Le belvédère ns - nse Laboraore d nalse e rchecre des Ssèmes, LS-NRS 7 vene

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Etude paramétrique de trois différentes configurations de capteurs solaires photovoltaïques thermiques (PV/T)

Etude paramétrique de trois différentes configurations de capteurs solaires photovoltaïques thermiques (PV/T) 16 èmes Journées Inernaonales de ermque JIH 013 Marrakec Maroc, du 13 au 15 Novembre, 013 Eude paramérque de ros dérenes conguraons de capeurs solares poovolaïques ermques PV/ Oussama Rejeb, Moamed Houcne

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application Regonal Wnd Speed Evoluon Idenfcaon and Longerm Correlaon Applcaon Idenfcaon de l évoluon régonale de la vesse du ven e applcaon à la corrélaon long erme B. Buffard, Theola France, Monpeller Exernal Arcle

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

Simulation numérique de la convection naturelle tridimensionnelle par une méthode Meshless dans la formulation vitesse-vorticité

Simulation numérique de la convection naturelle tridimensionnelle par une méthode Meshless dans la formulation vitesse-vorticité Smulaon numérque de la convecon naurelle rdmensonnelle par une méhode Meshless dans la formulaon vesse-vorcé Eyad DABBORA * Hamou SADA Laboraore des éudes hermques Esp 40 Av du Receur Pneau - 860 Poers

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

Plan du chapitre 3 (suite):

Plan du chapitre 3 (suite): 4//5 Chapre3: Modèles non lnéares de la Fnance (sue) Plan du chapre 3 (sue): Modèles ARCH e prévsons Varanes des processus ARCH: ARCH-M (AuoRegressve Condonnal Heeroscedascy-n Mean) GARCH-M 4//5 Modèles

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL majoul_amra@homal.com Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR 5824- CNRS), Hgher

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire UNIVERSITE DE PARIS X Année unversare 008-009 UFR SEGMI L Econome & Geson Travau drgés Sasques Economques Fasccule 3 N. CHEZE e D. ABECASSIS Eercces reprs ou adapés de G. NEUBERG RÉGRESSION Eercce Graphque

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes Reconnassance du Gese Human par Vson Arfcelle: Applcaon à la Langue des Sgnes Présené par: Arnaud Deslandes Arnaud.Deslandes@n-evry.fr Rappor de sage dans le cadre du : Inellgence Arfcelle Reconnassance

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Un modèle stochastique de dispatching qui considère un marché d émissions NOx et les pertes de transport : résultats pratiques

Un modèle stochastique de dispatching qui considère un marché d émissions NOx et les pertes de transport : résultats pratiques Un odèle sochasque de dspachng qu consdère un arché d éssons Ox e les peres de ranspor : résulas praques F. Salgado, R. López, E. López, H. Rudnck, A. Razek 4 Unversdad de Concepcón, Chle. fabrcosalgado@udec.cl,

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE N d ordre : ULCO 008.35 Annee 008 THÈSE Présenée par Bassem JIDA Pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Spécalé : Géne Informaque, Auomaque e Traemen du Sgnal e des Images

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel Inégraon réelle e éérogénéés macroéconomques en unon monéare : une évaluaon en équlbre général neremporel Aurélen Eyquem Jean-Crsope Pouneau 2 CREM - UMR CNRS 62 - Unversé de Rennes Mars 2007 Unversé de

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Techniques d extensométrie

Techniques d extensométrie TRAVAUX PRATIQUES DE DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES Technques d eensoére TP n 1 : Module d Young e Coeffcen de Posson TP n 1 : Module d Young e coeffcen de conranes 1 Module d Young e coeffcen de Posson

Plus en détail

Mesure de la cinétique d extraction réductrice liquide-liquide de lanthanides d un sel fondu vers un alliage métallique brassé électromagnétiquement

Mesure de la cinétique d extraction réductrice liquide-liquide de lanthanides d un sel fondu vers un alliage métallique brassé électromagnétiquement 21 ème Congrès Franças de Mécanque Bordeaux, 26 au 3 aoû 213 Mesure de la cnéque d exracon réducrce lqude-lqude de lanhandes d un sel fondu vers un allage méallque brassé élecromagnéquemen C. COURTESSOLE

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Real and nominal convergence amongst MENA countries

Real and nominal convergence amongst MENA countries MRA Munch ersonal ReEc Archve Real and nomnal convergence amongs MENA counres REY, Serge CATT, Unversy of au e ays de l Adour Sepember 2005 Onlne a hp://mpra.ub.un-muenchen.de/30206/ MRA aper No. 30206,

Plus en détail

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté»

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté» Chre IV, cours de vbrons, ondes _Phs, Pr. Bds Bennecer MD 8-9 Chre IV es oscllons coulées «es oscllons lbres d un ssèe à luseurs degrés de lberé» Dns ce chre, nous llons coencer r éuder les oscllons lbres

Plus en détail

PHILIPPE DESTUYNDER CHARBEL THEODORY

PHILIPPE DESTUYNDER CHARBEL THEODORY MODÉLISATION MATHÉMATIQUE ET ANALYSE NUMÉRIQUE PHILIPPE DESTUYNDER CHARBEL THEODORY Homogénésaon de srucures mnces en béon armé Modélsaon mahémaque e analyse numérque ome 20 n o (986) p. 47-74

Plus en détail

t = effectif de la partie 100 effectif total

t = effectif de la partie 100 effectif total Chapre I : Pourcenages Exra du programme : - Coecen mulplca assocé à un pourcenage - Iéraon de pourcenages - Analyse des varaons de pourcenages - Comparason de pourcenage - Approxmaon lnéare dans le cas

Plus en détail

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS ANNEXE - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS L'hypohèse d'une réparon des événemens démographques unforme sur l'année gnore la sasonnalé des décès e des nassances qu peu êre déermnée ans

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ VITESSE DE ÉCTION I. INTODUCTION I. Équlbre e évoluon vers l équlbre On consdère une réacon chmque noée de façon générale : ν + ν +... + ν ν ' ' + ν ' ' +... + ν ' '. P P On peu la noer égalemen : ν +

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête N o -00-XIF au caalogue echnques d'enquêe 005 Commen obenr d aures rensegnemens oue demande de rensegnemens au suje du présen produ ou au suje de sasques ou de serces connexes do êre adressée à : Dson

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Amplificateurs différentiels et opérationnels

Amplificateurs différentiels et opérationnels UNIVESITE MOHAMMED V Faculé des Scences, aba Amplfcaeurs dfférenels e opéraonnels Chapre 3 1 Amplfcaeur dfférenel L amplfcaeur dfférenel, pare à couplage par les émeeurs (BJT) (pare à couplage par les

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13 ves JAOT Oobre 5 TABLE ES MATIERES LA OTIO ERREUR ET E BRUIT E MESURE METHOES ESTIMATIO 3. Paramères lés par une relaon lnéare 4.. Méhode des mondres arrés lnéares 4.. Méhode de Gauss-Marov 6. Paramères

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides

Surveillance par observateurs des systèmes dynamiques hybrides N d Ordre : 41188 Unversé de Llle 1: Scences e Technologes Laboraore d Auomaque, de Géne Informaque e Sgnal LAGIS UMR CNRS 8219 Ecole Docorale SPI 072 THÈSE Présenée en vue de l obenon du grade de DOCTEUR

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne Chapre Le mouvemen reclgne Objec nermédare 1. Employer les équaons du mouvemen reclgne unormémen accéléré (m.r.u.a.) à un corps lbre ou en chue lbre. Vesse moyenne La vesse moyenne v 1 (enre 1 e ) es déne

Plus en détail

Résilience des Systèmes Homme-Machine - Application à la sécurité dans les transports

Résilience des Systèmes Homme-Machine - Application à la sécurité dans les transports Réslence des Sysèmes Homme-Machne - Applcaon à la sécuré dans les ranspors Lya GU 1,2,3, Smon ENJALBERT 1,2,3, Frédérc VANDERHAEGEN 1,2,3 1 Unv Llle Nord de France, F-59000 Llle, France 2 UVHC, LAMIH,

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

AUTO INDUCTION ET BOBINES

AUTO INDUCTION ET BOBINES AUT INDUCTIN T BBINS I ) Inducon ) Mse en évdence du phénomène d'nducon e phénomène d nducon es l apparon d un couran élecrque à l néreur d un crcu ne comporan pas de généraeur. N S orsqu'on déplace un

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE.- Hamlonen de spn On consdère une parcule de spn placée dans un champ magnéque saque B Bu e un champ ournan à la vesse angulare

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent ycée Gallée Gennevllers e dpôle, sére chap. Jallauren I. e solénoïde... résenaon... uo nducon... 3 Tenson aux bornes du solénoïde... 3 Symbole... 3 II. e dpôle, sére... 4 échelon de enson... 4 Inerpréaon

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composans élecronques de commuaon 2 ème année opon élecronque année 00/01 Chapre I : Inroducon Chapre I INTRODUCTION Sommare 1 GNRALITS... 3 1.1 STRUCTURS DS MONTAGS A COMMUTATION... 4 1.1.1 Monage

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie:

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie: Réublque Algérenne Déocraque e Poulare Mnsère de l Ensegneen suéreur e de a Recherche Scenfque Unversé : Hassba BENBOUAI de CHEF Faculé : Scences Déareen : Physque Doane : ST-SM Polycoe: Vbraons e Ondes

Plus en détail

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique :

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique : Termnale STI hacheur sére Hacheur sére. Présenaon e hacheur es un conersseur saque connu-connu Symbole synopque : Tenson connue fxe Tenson connue réglable Ou plus exacemen : enson oujours de même sgne,

Plus en détail

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots»

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots» Aan-propos Les prncpes de conerssers d énerge à décopage son ben conns e ler réalsaon es soen enane. Par exemple réssr à obenr ne enson éleée à parr de dex ples de.5 V o almener n apparel élecroménager

Plus en détail

Explicit Short Channel Compact Model of Independent Double Gate MOSFET

Explicit Short Channel Compact Model of Independent Double Gate MOSFET 007 007 Explc Shor Channel Compac Model of Independen Double Gae MOSFET M. Reyboz, O. Rozeau, T. Poroux, P. Marn, M. Caveler and J. Jomaah OUTLINE I Inroducon II Physcal & Mahemacal Dffcules of Compac

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

ICCM3E, Novembre 2009 Simulation numérique de l écoulement du vent autour d un bâtiment cubique

ICCM3E, Novembre 2009 Simulation numérique de l écoulement du vent autour d un bâtiment cubique ICCM3E, Novembre 009 Smulaon numérque de l écoulemen du ven auour d un bâmen cubque Hafda.Daaou Nedar 1, Mohamed Sagh² 1 Cenre de développemen des énerges renouvelables, BP6 roue de l observaore Bouzaréah

Plus en détail

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE ANNEE I TRANSFORMEE DE LAPLACE Perre-Smon Lalace, mahémacen franças 749-87. Lalace enra à l unversé de Caen a 6 ans. Très ve l s néressa aux mahémaques e fu remarqué ar d Alember. En analyse, l nrodus

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail