République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique"

Transcription

1 Réublque Algérenne Démocratque et Poulare Mnstère de l Ensegnement Suéreur et de la Recherche Scentfque Unversté Mouloud Mammer de Tz-Ouzou MEMOIRE DE MAGISTER En Automatque Oton : Automatque des Systèmes Contnus et Productques Présentée ar : Hayet HARROUCHE Thème : Synthèse de suervseur basée sur les réseaux de Petr Jury : MELAH Rabah, Maître de Conférences Classe A, UMMTO, Présdent DJENNOUNE Saïd, Professeur, UMMTO, Raorteur MAIDI Ahmed, Maître de Conférences Classe A, UMMTO, Examnateur KARA Redouane, Maître de Conférences Classe A, UMMTO, Examnateur

2 Table des matères

3 Table des Matères Introducton générale Chatre : Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Introducton 5 Dfférents modèles des systèmes à événements dscrets 6. Langages et Automates 6.. Langages 6... Défntons de base 6... Oératons sur les langages 7... Langage réguler 8.. Automates 8... Défntons 8... Rerésentaton 9... Langage reconnu ar un automate...4 Langage généré et langage marqué...5 Accessblté et co-accessblté...6 Automate non bloquant et émondé...7 Théorème de Kleene...8 Comoston d automates. Réseaux de Petr 5.. Défnton 5.. Franchssement d une transton 6.. Equaton fondamentale 6..4 Prorété d un Rd 7..5 Eléments de modélsaton 7..6 Les classes de Réseaux de Petr

4 ..7 Réseaux de Petr artculers. Algèbre des doïdes.. Défntons.. Résoluton d équatons dans les doïdes 4.. Fonctons comteurs et fonctons dateurs 4..4 Evaluaton des erformances et otmsaton 5 Concluson 5 Chatre : Méthodes de synthèse de commande des SED Introducton 6 Synthèse de commande basée sur les automates et langages 6 - Concet de suervson 6 - Noton de contrôlablté 7. Evénements contrôlables et événements ncontrôlables : 7.. Condton de contrôlablté 8. Défnton formelle d un suervseur 8-4 Exstence d un suervseur 9-5 Langage surême contrôlable 9.5. Algorthme de Kumar -6 Synthèse du suervseur Synthèse de suervseur basée sur les Réseax de Petr. Synthèse de la commande ar les nvarants de marquages.. Prnce des nvarants de laces (P-nvarants).. Descrton de la méthode.. Transformaton du RdP 6. Synthèse de suervseur basée sur la théore des régons 4.. Descrton de la méthode 4.. Synthèse du contrôleur 4 4 Concluson 44

5 Chatre : Synthèse de suervseur en résence de transtons non contrôlables. Introducton 45 Suervson en résence de transtons non contrôlables 45. Défntons 47. Prooston. :(Moody et al, 996) 48. Théorème. : (Basle et al, 6) 48 Algorthme de aramètrsaton lnéare des monteurs 49 4 Alcaton sur un système manufacturer 5 5 Concluson 67 Chatre 4 : Suervson ar nvarance. Introducton 68 Absence de transtons non contrôlables 69. Poston du roblème 69. Synthèse de suervseur basée sur l nvarance ostve 69.. Défntons 7.. Résultats 7. La synthèse du suervseur 75 Présence de transtons non contrôlables 77 4 Concluson 78 Concluson générale 79 Bblograhe 8

6 Introducton Générale

7 Introducton générale Introducton générale : Par ooston aux systèmes dynamques dont l évoluton est contnue dans le tems et eut être décrte ar des équatons dfférentelles, les systèmes à événements dscrets (SED) sont des systèmes dynamques dont les transtons entre les états sont assocées à des événements. Des théores et des modèles sécfques à cette classe de systèmes sont nécessares our ouvor fare de la modélsaton, de l analyse de erformances et de la commande. La modélsaton est la remère étae our la commande des SED, et elle eut être réalsée avec dfférents outls tels que : les automates à états fns et les langages formels, l algèbre max-lus, les chaînes de Markov, le grafcet et les réseaux de Petr. Le roblème général de la commande d un système à événements dscrets consste, à établr une lo de commande adéquate à artr de la connassance d un modèle du système et du fonctonnement souhaté (objectf à attendre). Dans les SED, la commande a our effet de restrendre l ensemble des états ossbles du système à un sous-ensemble d états admssbles. Dans la théore de la suervson de Ramadge et Wonham, l outl utlsé our modélser les SED est les automates et les langages. Ben que cet outl fournt une structure générale our établr les rorétés fondamentales du roblème de contrôle des SED. L nconvénent majeur de son utlsaton est celu de l exloson combnatore : en effet, our des systèmes comlexes le nombre d états utlsés our modélser le système croît exonentellement, ce qu lmte la ossblté de déveloer des algorthmes effcaces our l analyse et la synthèse de la commande.

8 Introducton générale Ces lmtatons ont oussé à l utlsaton de modèles lus évolués, tels que les réseaux de Petr. Cet outl est très ussant en rason de sa caacté grahque et algébrque essentellement alqué aux SED. Les RDP résentent luseurs avantages ar raort aux automates : -Les états des RDP sont rerésentés ar le marquage de ses laces. Ans le RDP donne une descrton lus comacte car la structure du réseau eut être mantenue ette même s le nombre de marques augmente. -Au leu d utlser les descrtons textuelles ambguës ou les notatons mathématques qu sont dffcles à comrendre, le système et les sécfcatons euvent être rerésentés ar un grahe facle à comrendre en utlsant les RDP. -Fnalement, en utlsant les RDP, le modèle eut être utlsé our l analyse des rorétés et l évaluaton des erformances et la constructon systématque du suervseur. Le concet de la suervson des SED eut s énoncer comme sut : -Il exste deux tyes d événements qu euvent se rodure dans les SED : les événements contrôlables, qu euvent être contrôlés ar l acton de la commande, et les événements non contrôlables qu ne euvent as être nhbé ar l acton d un contrôle. -Etant donné un modèle SED et un comortement désré du système à contrôler, l objectf est de synthétser un suervseur our satsfare ce comortement désré. -Le suervseur dot être non bloquant et maxmum ermssf. Comme la synthèse de suervseur est une queston essentelle dans la commande des SED, des méthodes effcaces ont été roosées our la conceton de suervseur. C est la théore de RW qu est à l orgne de toutes ces méthodes.

9 Introducton générale Le roblème rncal de la théore de suervson est l exstence des événements non contrôlables. Lors de synchronsaton d un événement non contrôlable du modèle du rocédé avec celu de la sécfcaton, le modèle fnal ne eut as resecter cette synchronsaton. Dans ce cas l aaraîtra un ensemble d états nterdts. Pour les aroches basées sur les automates, on eut résoudre ce roblème ar l algorthme roosé ar Kumar. L nconvénent rncal est que le contrôleur est donné sous forme d automate dont la talle eut être nexlotable. La contrbuton rncale de ce traval de Magster, est la rooston d une aroche qu nous donne l ensemble des transtons à nterdre our garantr le resect des sécfcatons. Notre objectf dans ce traval est d étuder les SED en vue de leur commande. Pour cela l nous a aru nécessare de commencer ar une résentaton générale des SED. C est l'objet du remer chatre. Tout d abord nous évoquons quelques notons relatves aux langages formels. Pus nous résentons les outls les lus usuels dans le cham de commande des SED tels que les automates, et les Réseaux de Petr. Le deuxème chatre résente dans un remer tems les rncales méthodes exstantes dans la lttérature sur la commande des systèmes à événements dscrets. La théore de la suervson des SED roosée ar Ramadge & Wonham est d abord résentée en détal. Elle est à l orgne de la commande ar suervson. Pus les aroches de synthèse de los de commande basées sur le Réseaux de Petr sont décrtes. Nous résentons au chatre tros le cas où les transtons sont non contrôlables en exlctant l algorthme de aramètrsaton lnéare des monteurs roosé ar Basle

10 Introducton générale et al, 9. Une alcaton de cet algorthme à un système de roducton modélsé ar réseau de Petr est effectuée. Le chatre quatre est consacré à la résentaton d une aroche de commande roosée dans le cadre de ce mémore. Cette contrbuton est basée sur la rerésentaton des sécfcatons sous forme d un ensemble olyèdral, ensemble des contrantes. Un certan nombre de résultats sont obtenu en alquant la rorété d nvarance ostve ben connue dans le cas des systèmes contnus. Il s agt en fat, de garantr que le franchssement d une transton ne fat as sortr le système de cet ensemble olyèdral. Enfn, nous termnons notre mémore ar une concluson et des ersectves. 4

11 Chatre Généraltés sur les systèmes à événements dscrets

12 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Chatre Généraltés sur les systèmes à événements dscrets.. Introducton Avec les rogrès de la technologe, l homme s est ms à construre des systèmes de lus en lus comlexes dont l enchaînement dynamque des tâches rovent de hénomènes de synchronsaton, d excluson mutuelle ou de cométton dans l utlsaton des ressources communes. Ce qu nécesste une oltque d arbtrage ou de rorté. Ce tye de dynamque échae totalement à la modélsaton ar équatons dfférentelles. Au début des années 8, le monde de l automatque a rs en comte ces systèmes, on les a alors aelé systèmes à événements dscrets. Le mot dscret ne sgnfe n tems dscret, n état dscret, mas se réfère au fat que la dynamque est comosée d événements qu euvent avor une évoluton contnue, ce qu nous ntéresse, c est le début et la fn de ces événements, dans la mesure où les fns condtonnent de nouveaux débuts. La théore des SED eut être dvsée en deux grandes aroches : L aroche qualtatve (logque) qu ne s ntéresse qu à l occurrence des événements ou l mossblté de cette occurrence (masse ou blocage), et à la successon de ces événements. 5

13 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets L aroche quanttatve qu s ntéresse à l asect évaluaton des erformances (nombre d événements survenant dans un las de tems donné), et à l otmsaton de ces erformances... Dfférents outls de modélsaton des SED Les réseaux de Petr, l algèbre des doïdes, les langages et les automates, sont les tros outls de base utlsés our la modélsaton, la commande et l analyse des SED.. Langages et automates Ils ermettent le tratement mathématque des roblèmes relatfs aux SED, essentellement du ont de vue logque (analyse qualtatve). Une résentaton lus détallée est donnée dans [5], [], [9]... Langages : Défntons de base Un alhabet est un ensemble fn de symboles ar exemle {a, b, c,z}. On suose l alhabet fn et on le note Σ. Un mot est une sute fne de lettre dans l alhabet de référence, exemle : w= σ σ σ..σ k, σ Σ, =,,k. On aelle k la longueur du mot w, notée w. La concaténaton de deux mots w, w sur Σ est le mot w.w. La longueur de ce mot est w + w. On note Σ * l ensemble de tous les mots sur Σ. Le mot de longueur zéro, noté ε, est le mot vde, ε Σ*. Sot un mot w Σ*, un mot u Σ* est un réfxe de w s l exste un mot v Σ* telle que : u.v = w. 6

14 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Un langage sur l alhabet Σ est un sous ensemble de Σ *, et on le note L. L = Ø est le langage vde, l ne content aucun mot. On défnt la réfxe-clôture d un langage L, comme étant le langage noté L, contenant tous les réfxes des mots de L. On dt qu un langage L est réfxe-clos, s l est égal à sa réfxe-clôture L = L... Oératons sur les langages Sot deux langages : L défn sur Σ, et L défn sur Σ. Unon : l unon de L et L, notée L L, est le langage contenant tous les mots contenues sot dans L, sot dans L. Formellement : L L = {v / v L ou v L }. Intersecton : l ntersecton de L et L, notée L L, est le langage contenant tous les mots contenues à la fos dans L et dans L. Formellement : L L = {v / v L et v L }. Dfférence : la dfférence entre L et L, notée L - L ou L / L, est le langage contenant tous les mots de L qu ne sont as dans L. Formellement : L - L = { v / v L et v L }. Concaténaton : la concaténaton de L et L, notée L. L est le langage contenant tous les mots formés d un mot de L suve d un mot de L. Formellement : L. L = {w / w = u.v, u L et v L }. Fermeture tératve : la fermeture tératve d un langage L, notée L *, est l ensemble des mots formés ar une concaténaton fne des mots de L. Formellement : L * = {v / k et v,v,..v k L et v = v.v..v k }. 7

15 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Projecton naturelle : soent deux alhabets Σ et Σ avec Σ Σ Ø. Sot Σ = Σ Σ. On défnt la rojecton naturelle P : Σ * Σ * (=,), telle que : P(ε) = ε. P(σ) = ε σ s σ s σ P(sσ) = P (s).p (σ) avec s Σ *, σ Σ. Projecton naturelle nverse : soent deux alhabets Σ et Σ, avec Σ Σ Ø. Sot Σ = Σ Σ. On défnt la rojecton naturelle nverse P - : Σ * Σ * telle que : P - (ε) = (Σ - Σ ) * P - (σ) = (Σ - Σ ) * σ (Σ - Σ ) * P - (sσ) = P - (s) P - (σ) avec s Σ *, σ Σ *.. Langage réguler Une exresson régulère sur un alhabet Σ est comosée d oérandes (symboles de Σ), et d oérateurs rs dans l ensemble {+,., *}. Un langage réguler est celu défn ar une exresson régulère. Les oérateurs sont classés du lus rortare au mons rortare, dans l ordre : fermeture tératve, concaténaton et unon..4. Automates Un automate est une machne à états qu ermet de décrre le fonctonnement d un système à événements dscrets..4.. Défntons -Un automate eut être défn ar un 5-ulet A = (Q, Σ, δ, q, Q m ) tel que : Q : est l ensemble des états (esace d états dscret). Σ : est un alhabet fn. 8

16 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets δ : est la foncton de transton. q : est l ensemble des états ntaux. Q m : est l ensemble d états fnaux (marqués) Q m Q. -S l ensemble des états Q est fn, on arle d automate fn. -Un automate est dt détermnste, s l état ntal est unque, et s la relaton de transton, alquée à un coule (q, σ) défnt toujours un unque état δ: Q x Σ Q. -Un automate non détermnste est défn de la même façon qu un automate détermnste, exceté qu l eut avor luseurs états ntaux, et sa relaton de transton est défne ar δ : Q x Σ Q. Ce qu veut dre qu à artr d un état donné, un même symbole σ ermet d attendre deux états dfférents, au mons..4.. Rerésentaton Un automate eut être rerésenté ar un grahe de transton d états. Les états sont rerésentés ar des cercles. L état ntal est reéré ar une flèche entrante. Les états fnaux sont rerésentés ar des doubles cercles. La foncton de transton δ est rerésentée ar des arcs assocés à des symboles de l alhabet Σ. Exemle.: a b b Fgure. : Automate A. Sot A = (Q, Σ, δ, q, Q m ) l automate de la fgure.. Q ={, }, Σ ={a, b}, q ={}, Q m ={}, δ ={(,a,), (,b,), (,b,) }. 9

17 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets.4.. Langage reconnu ar un automate Un mot w est reconnu ou acceté ar un automate fn, s l exste un chemn menant de l état ntal q à un état fnal de Q m, étqueté ar la sute de lettres du mot w dans le même ordre. L ensemble des mots accetés ar un automate fn A forme le langage reconnu ar cet automate, on le note L(A) Langage généré et langage marqué Le langage généré ar un automate A est donné ar : L(A) ={s Σ * / δ(q,s) Q}. Ce langage rerésente l ensemble de tous les mots qu ermettent d attendre un état quelconque de l automate à artr de l état ntal. Toute séquence d événements qu se rodut dans l automate est récédée ar des réfxes, donc L(A) =L (A), d où tout langage généré ar un automate fn est réfxe-clos. On défnt le langage marqué noté L m (A) ar l ensemble de tous les mots w de L(A) telle que δ(q,w) Q m. Ce langage rerésente l ensemble de tous les mots qu ermettent d attendre un état marqué à artr de l état ntal. L m (A) L(A), usque Q m Q Accessblté et co-accessblté Un état q est dt accessble s l exste un mot w telle que q =δ(q,w), c, à, d que l automate eut y accéder deus l état ntal. L automate est dt accessble s q Q, q est accessble. Un état q est dt co-accessble, s l exste un mot w telle que δ(q,w) Q m, c, à, d qu à artr de cet état l automate eut attendre un état marqué. L automate est dt co-accessble s q Q, q est co-accessble Automate non bloquant et émondé

18 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Un automate A est qualfé de non bloquant lorsque tout état accessble est coaccessble, c'est-à-dre, que tout mot générée ar A est le réfxe d un mot marqué : L(A) = L m (A). Un automate A est émondé s l est à la fos accessble et co-accessble. S A est émondé, A est auss non bloquant, la récroque est fausse : un automate non bloquant eut avor des états non accessbles Théorème de Kleene Le théorème de Kleene établ les équvalences suvantes : - Un langage sur un alhabet Σ est réguler (ratonnel) s et seulement s l est reconnu ar un automate fn. En d autres termes, our toute exresson régulère, on eut construre un automate fn qu reconnasse cette exresson. De même, our tout automate fn, on eut exrmer sous forme d une exresson régulère le langage qu l reconnaît. A artr d une exresson régulère, on eut construre un automate fn : en effet les exressons régulères de base euvent être décrtes ar des automates de la Fgure. : Ø : ε : a a : Fgure. : Exressons régulère de base décrtes ar des automates De même, our les oératons sur les exressons régulères. - A artr d un automate fn on eut construre une exresson régulère qu décrt le langage reconnu ar cet automate : les systèmes d équatons lnéares unlatères ermettent le calcul d une exresson régulère à artr d un automate fn.

19 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets -A chaque état on assoce une exresson régulère X du langage assocé à cet état. -On obtent un système d équatons dont les nconnus sont des exressons régulères, X. -S =, c est l état ntal, alors X décrt le langage reconnu ar l automate. Exemle.: b b a a b a 4 a,b Fgure. : Automate B Sot l automate de la fgure. : X = bx + ax. X = bx + ax 4. X = ε + ax 4 + bx. X 4 = ε + (a+b)x 4. Résoudre un tel système revent à calculer X, car l est assocé à l état ntal, et our cela on rocède ar substtutons. Deux résultats sont nécessares our la résoluton de ces équatons : -La lus ette soluton de l équaton X = AX + B est X = A * B. -La lus ette soluton de l équaton X = XA + B est X = BA *...8 Comoston d automates

20 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Un rocédé réel est souvent comosé de rocédés élémentares en nteracton, de là vent l ntérêt de la comoston des automates qu les modélsent. La comoston ntervent auss dans l élaboraton de la commande ar suervson du rocédé (comoston du rocédé avec les sécfcatons).. S Σ Σ Ø synchronsaton des événements étquetés de σ en commun.. S Σ Σ = Ø as de synchronsaton d événements.. S Σ = Σ synchronsaton totale. Comoston synchrone : Soent A = (Q, Σ, δ, q, Q m ), A = (X, Σ, ξ, x, X m ), Σ Σ Ø, Σ = Σ Σ. Le comosé synchrone est défn (Q x X, Σ Σ, δ x ξ, q x x, Q m x X m ). Q x X, défnt l ensemble des états. Σ Σ, défnt l alhabet du comosé. (q x x ) : est l état ntal du comosé. (Q m x X m ) : est l ensemble des états fnals. La foncton de transton d états δ x ξ est défne ar : (δ x ξ) ((q,x),σ) = (q,x ) s δ(q,σ) =q! et ξ(x,σ) =x! (δ x ξ) ((q,x),σ) = (q,x) s δ(q,σ)! Avec σ Σ / Σ. (δ x ξ) ((q,x),σ) = (q,x ) s ξ(x,σ)! Avec σ Σ / Σ. Exemle.: Soent les automates A et A, dont Σ ={, } et Σ ={, } resectvement. Σ Σ ={ }.(fgure.4 ) Fgure.4 automates A, A.

21 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Le résultat fnal est donné en fgure.5 Fgure.5 comosé synchrone Comoston asynchrone : Soent A = (Q, Σ, δ, q, Q m ), A = (X, Σ, ξ, x, X m ), Σ Σ = Ø, Σ = Σ Σ. Le comosé asynchrone est défn (Q x X, Σ Σ, δ x ξ, q x x, Q m x X m ). La foncton de transton d états δ x ξ défne ar : (δ x ξ) ((q,x),σ) = (q,x) s δ(q,σ) = q our σ Σ. (δ x ξ) ((q,x),σ) = (q,x ) s ξ(x,σ) = x our σ Σ. La comoston asynchrone n est qu un cas artculer de la comoston synchrone. Exemle.4: Consdérons un système manufacturer comosé de deux machnes dentques : M et M, et un stock entre ces deux machnes. Conformément à la fgure.6, les deux machnes travallent de façon ndéendante, usent des èces brutes en amont et rejettent des èces usnées en aval. Pèce brute M Pèce Pèce M usnée brute Fg..6 Un système manufacturer Pèce usnée Soent les automates M et M dont Σ ={,,, } et Σ ={,,, } resectvement. (fgure.7) 4

22 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Σ Σ = q q f d r f d r q 4 q 5 q q Fgure.7 automates M,M. Le résultat fnal est donné en fgure.8 q f q q d r r r r d d f r q q f d f q d f q 5 d f q 5 q 5 r Fgure.8 comosé asynchrone. Réseaux de Petr [], []. Défnton. Défnton nformelle : un réseau de Petr (RdP) est un grahe bart orenté, comosé de laces et de transtons, relées ar des arcs. Une lace eut contenr un nombre enter de jetons ou marques. A chaque arc eut être assocé un ods (nombre enter) qu détermne la dynamque du réseau. 5

23 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Défnton formelle : un réseau de Petr est quadrulet Q = (P, T, Pré, Post) où : P = {P, P, P n } est un ensemble fn de laces. T = {T, T,.T m } est un ensemble fn de transtons. Pré : P x T N est l alcaton d ncdence avant. Post : P x T N est l alcaton d ncdence arrère. Pré(P, T j ) rerésente le ods de l arc relant P à T j, alors que Post(P, T j ) rerésente le ods de l arc relant T j à P. On défnt la matrce d ncdence du réseau ar l alcaton W telle que : W= W + - W -. Avec: W + j= Pré(P, T j ), W - j = Post(P, T j ). On défnt le vecteur de marquage M = (m(p ), m(p ),.m(p ),..).. Franchssement d une transton Une transton T j est franchssable s les laces P en amont de T j ont un marquage suéreur ou égal au ods de l arc relant P à T j : P P, m(p ) Pré(P, T j ). Lors du franchssement de T j, le marquage des laces P en amont de T j est décrémenté de Pré(P, T j ) marques, et le marquage des laces P k en aval de T j est ncrémenté de Post(P, T j ) marques.. Equaton fondamentale On aelle séquence S une sute ordonnée de franchssements. Le vecteur S dont les comosantes sont le nombre d occurrence de franchssement de chaque transton (ndéendamment de l ordre de franchssement), est aelé vecteur caractérstque de la séquence S. Le assage d un marquage M à un marquage M f s écrt sous la forme matrcelle suvante : M f = M + W. S 6

24 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets.4 Prorétés d un PdP :.4. Accessblté : un marquage M f est accessble à artr du marquage ntal M s l exste une séquence de franchssement S telle que : du franchssement de cette séquence à artr de M, résulte un nouveau marquage M f et on note: M [ S M f Cette rorété ermet de savor s un état non désré rsque de se rodure..4. Vvacté : Un réseau de Petr est dt vvant our un marquage ntal M s our tout marquage M accessble à artr de M et our toute transton T, l exste une séquence de franchssement S qu nclut la transton T. Cette rorété ermet de dédure s le système ne comorte as de blocage..4. Borntude : Une lace P est dte bornée our un marquage ntal M s our tout marquage accessble à artr de M, le nombre de marques dans P est fn. Un RdP est dt borné s toutes ses laces sont bornées..4.4 Réversblté : Un RdP est dt réversble ou réntalsable our un marquage ntal M, s our tout marquage M accessble à artr de M, l exste une séquence de franchssement S qu ramène à M..5 Eléments de modélsaton Les RdPs ermettent de modélser un certan nombre de comortements mortants dans les systèmes à événements dscrets: le arallélsme, le artage des ressources, la mémorsaton et lecture d nformatons, la lmtaton d une caacté de stockage..5. Parallélsme :(Fgure.9) Le arallélsme rerésente la ossblté que luseurs rocessus évoluent smultanément au sen du même système. 7

25 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Fgure.9 Parallélsme..5. Synchronsaton Mutuelle : (Fgure.) La synchronsaton mutuelle ou rendez-vous ermet de synchronser les oératons de deux Processus. Fgure. Synchronsaton mutuelle.5. Sémahore : (Fgure.) Les oératons du rocessus ne euvent se rodure que s le rocessus a attent un certan nveau dans la sute de ses oératons. Fgure. Sémahore..5.4 Partage des ressources : (Fgure.) Cette structure modélse le fat qu au sen du même système luseurs rocessus artagent une même ressource 8

26 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Fgure. Partage des ressources.5.5 Mémorsaton : (Fgure.) Mémorsaton d une transton (c, à, d, l occurrence d un événement), le franchssement de la transton T n est ossble que s l y a une marque dans la lace P. Seul le franchssement de T eut mettre une marque dans la lace P. Fgure. Mémorsaton.5.6 Lecture : (Fgure.4) Le franchssement de la transton T est lé au marquage de P. lors du franchssement, son marquage n est as modfé. On fat alors une lecture de ce marquage. Fgure.4 Lecture 9

27 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets.5.7 Caacté lmtée : (Fgure.5) Pour que la transton T sot franchssable l est nécessare que la lace P 5 contenne des marques. Le marquage de P 5 ne ermet que deux franchssements successfs de T, la transton T sera à nouveau franchssable s le franchssement de la transton T 4 ermet de mettre des marques dans la lace P 5. Au total, la lace P 4 ne ourra as contenr lus de marques, cette arte du réseau eut modélser un stock de caacté. Fgure.5 Caacté lmtée.6 Les classes de Réseaux de Petr.6. RdP sans conflt : C est un RdP dans lequel toute lace a au lus une transton de sorte. Conflt : P, T, T (fgure.6). P T T Fgure.6 Conflt : P, T, T... RdP à chox lbre: C est un RdP dans lequel our tout conflt P, T, T, aucune des transtons T,T ne ossède une autre lace que P..6. RdP smle : C est un RdP dans lequel chaque transton ne eut être concernée que ar un conflt au lus.

28 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets.6. RdP ur : C est un RdP dans lequel l n exste as de transton ayant une lace d entrée qu sot également lace de sorte de cette même transton..6.4 Grahe d événements : C est un RdP dans lequel chaque lace a exactement une transton d entrée et une transton de sorte, ans un grahe d événements ne résente jamas de conflts, mas eut toute fos comorter des synchronsatons..6.5 Grahe d états : C est un RdP dans lequel chaque transton a exactement une lace d entrée et une lace de sorte, c est le dual du grahe d événements, ans un grahe d états eut résenter des conflts, mas jamas comorter de synchronsatons. Défnton : [] Un réseau de Petr est aelé : Une arrère-machne à états s et seulement s chaque transton osséde une seule lace de sorte. Une avant-machne à états s et seulement s chaque transton ossède une seule lace d entrée..7 Réseaux de Petr artculers :.7. RdPs à arcs nhbteurs : Un ars nhbteur est un arc orenté d une lace P vers une transton T j, our le dstnguer d un arc classque, on rerésente son extrémté ar un cercle à la lace d une flèche. Lorsque la lace P est relée à la transton T j ar l arc nhbteur A k alors T j est sensblsé s le marquage de P est nféreurs au ods de A k, et aucune marque n est ôtée de P..7. RdPs colorés : La modélsaton d un système réel eut mener à des réseaux de Petr de talle tro mortante rendant leur manulaton et leur analyse dffcle. La queston est alors de modfer (étendre) la modélsaton ar RdP de façon à obtenr des modèles

29 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets lus etts. Cette queston a motvé l ntroducton des RdP colorés. Une talle tro mortante eut découler du fat que l on ne eut as dstnguer entre les dfférentes marques d une lace. Pluseurs marques dans une lace euvent modélser un certan nombre de èces dentques dans un stock. S le stock content luseurs tyes de èces, des laces sulémentares dovent être ntrodute our sa modélsaton. Intutvement, s on est caable de dstnguer les dfférentes marques les unes des autres, on ourrat assocer à chaque tye de marques un tye de èce. Pour dstnguer les marques les une des autres, on ntrodut la noton de couleurs..7. RdPs non autonomes :.7.. RdPs temorsés : Le comortement de ces modèles déend du tems. Ils ermettent d évaluer le tems d exécuton d une sére d oératons ar exemle dans un rocédé de fabrcaton ndustrel en foncton de la caacté des machnes et des stocks. Il exste des RdPs P-temorsés et des RdPs T-temorsés. Dans un RdP P-temorsé ar exemle, quand une marque est déosée dans une lace P, elle reste ndsonble endant un tems Temo(P ), une fos ce tems écoulé elle devent dsonble..7.. RdPs synchronsés : Dans la modélsaton RdP, le fat qu une transton sot franchssable ndque que toutes les condtons sont réunes our qu elle sot effectvement franche. Le moment où se rodura le franchssement n est as connu. Un RdP synchronsé est un RdP ou chaque transton est assocée à un événement, la transton sera alors franche s elle est valdée mas quand l événement assocé se rodut. Généralement un événement est un front montant ou descendant d une varable logque. Un événement n a as de durée l est caractérsé ar l nstant ou l se rodut. Pour lus de détals se référer à [], [], [5].

30 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets. Algèbre des doïdes La commande suervsée des SED ar les réseaux de Petr a élaborée des los de commande otmales et effcaces, qu garantssent le resect des sécfcatons sur le marquage. Ceendant, elle ne rend as en comte exlctement l nfluence du tems, elle consdère que les événements euvent avor leu à des moments arbtrares, ce qu est contrare à la réalté, le fonctonnement de la luart des rocessus ndustrels exge un certan nombre de contrantes temorelles, telles que les durées oératores et les dates de début et de fn des taches. D où l ntérêt de la modélsaton de ces rocessus ar des grahes d événements temorsés, dont le comortement est rerésenté ar des systèmes d équatons lnéares défnes dans l algèbre des doïdes : Max-lus ou Mn-lus, ans que la ossblté d évaluaton des erformances et d otmsaton.. Défntons [6] Défnton. : On aelle un monoïde, un ensemble M mun d une lo nterne assocatve et qu ossède un élément neutre ε tel que : m M, m ε = ε m = m. Le monoïde est commutatf s la lo est commutatve. Défnton. : on aelle dem-anneau un ensemble D mun de deux los nternes et tel que : - ( D, ) est un monoïde commutatf dont l élément neutre est aelé élément nul. - ( D, ) est un monoïde. Son élément neutre est aelé unté et est noté e. - La multlcaton est dstrbutve à drote et à gauche ar raort à la lo a, b,c M : c ( a b) = ( c a) ( c b) et ( a b) c = ( a c) ( b c). - L élément nul ε est absorbant our la lo : a ε = ε a = ε. S la lo addtve est demotente : dem-anneau demotent ou doïde. a D, a a = a alors ( D,, ) est aelé un

31 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets Exemle.5: ( R { + }, max, + ) noté, est un doïde commutatf our lequel ε = et e=, ce doïde Rmax est aelé algèbre (max,+). Dans ce doïde, la lo corresond à l alcaton max et la lo est la somme usuelle. ( R { + }, mn, + ), est un doïde commutatf our lequel ε =+ et e=, l est aelé algèbre ( mn,+). Dans ce doïde, la lo corresond à l alcaton mn et la lo est la somme usuelle.. Résoluton d équatons dans les doïdes Par analoge avec la théore des systèmes lnéares classques. Le comortement dynamque du grahe d événements temorsés est décrt ar une équaton d état défne dans l algèbre des doïdes : X=A X B Remarque : la lo est remlacée ar un ont. La quantté (A *.B) est la lus ette soluton de l équaton X=A.X B. Avec A * = A N et A = I n (Etole de Kleene).. Fonctons comteurs et fonctons dateurs L évoluton du grahe d événement eut être rerésentée dans le domane temorel ar les fonctons comteurs, et dans le domane événementel ar les fonctons dateurs... Fonctons comteurs : on assoce à chaque transton du grahe consdéré une foncton du tems corresondant au nombre cumulé de franchssements de la transton à l nstant t. cette foncton est aelée comteur. 4

32 Chatre :Généraltés sur les systèmes à événements dscrets.. Fonctons dateurs : on assoce à chaque transton du grahe consdéré une foncton de la varable k N *, corresondant à la date du k ème franchssement de la transton, cette foncton est aelée dateur..4 Evaluaton des erformances et otmsaton L évaluaton des erformances s effectue à artr du calcul d ndces de erformance du système. Ces ndces sont essentellement le taux de roducton λ, et le tems de cycle T C =. λ Quant à l otmsaton, les deux crtères à otmser sont le coût de fonctonnement et la roductvté. Le roblème d otmsaton des ressources consste à mnmser le nombre des ressources de roducton qu l faut engager ntalement our attendre la roductvté souhatée. En d autres termes, on calcule le marquage ntal d une ou de luseurs laces our attendre le taux de roducton fxé. Concluson : Dans ce chatre, des outls de modélsaton, d analyse et de commande de systèmes à événements dscrets sont résentés. Nous avons ntrodut, dans un remer tems, les automates à états fns et les langages formels usque la théore de la suervson telle qu ntalement résentée, se base sur ces outls. L outl réseau de Petr est ar la sute étudé, our ouvor résenter les dfférentes extensons à la théore de base ntrodute ar Ramadge et Wonham. 5

33 Chatre Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets

34 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. Chatre Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets.. Introducton Les SED sont de lus en lus comlexes, ce qu rend lus dffcle la réalsaton d un système de commande effcace et réalste. Pluseurs travaux ont été consacrés au roblème de la synthèse de commandes our les SED. L objectf de la synthèse est de détermner un suervseur garantssant le resect des sécfcatons. L aroche roosée ar Ramadge et Wonham s ntéresse à l exstence et à la synthèse d un suervseur le lus ermssf our les SED. Cette aroche est basée sur la modélsaton des systèmes ar des automates à états fns, et des langages formels. Ceendant le manque de structure dans ces modèles lmte le déveloement des algorthmes de calcul effcaces our l analyse et la synthèse de suervseur []. C est ourquo luseurs méthodes de synthèse de commande basées sur les réseaux de Petr ont été roosées, our exloter la ussance de modélsaton offerte ar cet outl [], [5], ans que les nombreux résultats mathématques dsonbles our la vérfcaton du comortement du système, tels que l attegnablté, la borntude et la vvacté.. Synthèse de suervseur basée sur les automates et les langages.. Concet de suervson : Le modèle d un rocédé eut être vu comme un générateur sontané de mots d événements sans control externe. En vue de commander un tel rocédé dans le cadre de la théore de la suervson, certans événements sont nterdts ou autorsés. Ans, lorsque le rocédé se trouve dans un état q, l reçot de la art du suervseur une lste γ d événements autorsés. La rochane évoluton du rocédé se fera alors sur occurrence d événement σ + de γ. A artr du nouvel état q j attent ar le rocédé, une nouvelle lste 6

35 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. d événements autorsés est fourne. Ce rnce d nhbton / autorsaton est rerésenté en fgure. et est aelé suervson, et le fonctonnement qu en découle rerésente le comortement en boucle fermée du rocédé. Suervseur S Evénements générés autorsés. Procédé P (Générateur d événements) Inhbton/autorsaton d événements. Fgure. rnce de suervson. Remarque : Ramadge et Wonham ont nté une théore de synthèse automatque de suervseur our les SED. Cette théore consdère l asect qualtatf des actons (va l ordre d occurrence d événements), et ermet au suervseur d nterdre l aarton de certans événements (contrôlables) au rocédé. L asect quanttatf des actons fat ntervenr le concet d événement forcé, la suervson devent alors commande suervsée usque le suervseur eut forcer l occurrence de certans événements du rocédé... Noton de contrôlablté... Evénements contrôlables et événements non contrôlables : L ensemble Σ des événements d un rocédé est dvsé en deux sous ensembles dsjonts Σ c et Σ u, rerésentants resectvement l ensemble des événements contrôlables, et l ensemble des événements non contrôlables. Les événements contrôlables (Σ c ) sont les événements sur lesquels le suervseur eut avor une acton drecte, c'est-à-dre, qu l eut les nterdre ou les autorser. Par contre, le suervseur ne eut exercer aucune nfluence drecte sur les événements dts non contrôlables (Σ u ). Tous les événements de Σ u sont toujours autorsés quelque sot l événement généré ar le rocédé, la condton Σ u γ est toujours vrae our tout. 7

36 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets.... Condton de contrôlablté [9] Une sécfcaton ermet de tradure les contrantes mosées ar le caher des charges. Etant donné un rocédé P défn ar le langage L(P), et une sécfcaton défne ar un langage K. Le but est de synthétser un suervseur V qu ermet de fare resecter cette sécfcaton. Il convent d abord de détermner s le langage de la sécfcaton K est admssble ar le système, autrement dt s le système eut le resecter : c est la noton de contrôlablté. Un langage K Σ * est dt contrôlable s : K.Σ u L(P) K.. C'est-à-dre que K est contrôlable s l n exste as de mot wσ, avec w K, et σ Σ u, telle que wσ Σ u : l occurrence d un événement non contrôlable ne fat as sortr le système de la sécfcaton... Défnton formelle d un suervseur [] Sot P = ( Q, Σ, δ, q, Q m ) un rocédé avec Σ = Σ c Σ u. l ensemble des événements autorsés qu nclus nécessarement Σ u, est aelé l ensemble de contrôle noté Г. Il est comosé de l ensemble des entrées de contrôle notées γ : Г ={ γ Σ / Σ u γ }.. On défnt le suervseur comme une foncton V : L(P) Г qu attrbut à chaque événement généré w, une entrée de contrôle γ = V(w) devant être alquée. On note V/P le rocédé suervsé ar V. On aelle fonctonnement en boucle ouverte, le comortement de P seul et le fonctonnement en boucle fermée, celu de P suervsé ar V, V/P. Le langage L(V/P) L(P) est défn : ε L wσ ( V / P) L( V / P) s et seulement s w L( V / P), σ V( w) et wσ L( P ).. Le langage L m (V/P) (comortement marqué) est défnt : 8

37 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. L m ( V / P) L( V / P) L ( P). =.4 m..4 Exstence d un suervseur [9] Théorème. : Sot K L(P) le langage généré ar P. Il exste un suervseur V tel que L(V/P) = K s et seulement s : K est réfxe clos : K = K. K est contrôlable : K. Σ u L(P) K. Théorème. : Sot K L m (P) le langage marqué de P. Il exste un suervseur V non bloquant (L(V/P) = K ) tel que L m (V/P) = K s et seulement s : K est L m -clos : K = K L m (P). K est contrôlable : K.Σ u L(P) K Un langage K L est dt L-clos s K = K L : tout réfxe de K, qu est auss un mot de L, est également mot de K...5 Langage surême contrôlable S K n est as contrôlable, alors on dot chercher un sous ensemble de K aelé Su C(K) qu a la rorété de contrôlablté en resectant toutes les contrantes. Il rerésente le lus grand langage contrôlable dans K. Le suervseur est dt maxmum ermssf ou otmal lorsque, coulé avec le rocédé, l génère le langage Su C(K) tel qu l est donné à la fgure. L(P) K Su(C (k)) Fg... Langage surême contrôlable d un fonctonnement désré 9

38 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets...5. Algorthme de Kumar [] Cet algorthme ermet de détermner le Su C(K). Il est consttué des 4 étaes suvantes : Pas : construre le comosé synchrone de L(P) et K. Pas : détermner les états défendus du comosé synchrone. On aelle état défendu tout état (q,x) du comosé synchrone tel qu l exste un événement non contrôlable σ ou δ(q,σ) est défne our P et ξ(x,σ) n est as défne our K. Pas : détermner les états fablement défendus du comosé synchrone. On aelle état fablement défendu tout état (q,x) du comosé synchrone qu n est as un état défendu, et tel qu l exste une séquence d événements non contrôlables S u qu condut à un état défendu. Pas 4 : surmer du comosé synchrone les états défendus, les états fablement défendus, ans que toutes les transtons lées à ces états...6 Synthèse du suervseur Le suervseur sera construt à artr de l automate assocé au langage Su C(K) résultant des étaes vues c-dessus, en détermnant les entrées de contrôle à alquer au rocédé. Exemle.: Rerenons l exemle.4, Le fonctonnement de notre système manufacturer dot resecter la résence d un stock de caacté lmtée à, stué entre les machnes (fgure.). Pèce brute M Stock M Pèce usnée Le suervseur S de la fgure.4 ermet de garantr le resect de cette sécfcaton. Dans cet automate les états v et v corresondent resectvement aux états : "stock vde" et "stock len". Fg... Le système manufacturer sous la contrante de stock

39 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. Φ(v ) = {d } S : Σ \ {f, d } v f d Σ \ {f, d } v Φ(v ) = {f } Fg..4. Modèle automate de la sécfcaton Lorsque le stock est vde, l'occurrence de l'événement contrôlable d est nterdt (début du cycle de M ). Sur l'occurrence de l'événement f (fn du cycle de M et déôt d'une èce dans le stock), l'automate S change d'état et asse dans l'état v. Dans cet état, l'occurrence de l'événement f est nterdte (fn du cycle de M ). Le modèle automate reconnassant le fonctonnement en boucle fermée est obtenu en effectuant le comosé synchrone de P et de S. Le modèle de fonctonnement désré en boucle fermé du système suervsé est donné dans la fgure.5. S /P : (q, v ) r r d f (q, v ) r (q, v ) f f d d (q, v ) (q, v ) r (q 5, v ) r d (q 5, v ) f (q 5, v ) (q 4, v ) f (q 5, v ) r d r (q 4, v ) (q 4, v ) f (q 4, v ) (q 5, v ) f f (q 4, v ) d Fg..5. Modèle de fonctonnement désré en boucle fermée Par alcaton de l algorthme de Kumar our notre exemle, nous trouvons les états nterdts suvants : { (q,v ), (q 4,v ), (q 5,v ) }. Dans cet exemle l n y a as d états fablement nterdts (fgure.6).

40 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. S /P : (q, v ) r r d f (q, v ) r (q, v ) f f f (q, v ) r d (q, v ) (q 5, v ) r d f d (q 5, v ) f (q 5, v ) (q 4, v ) f (q 5, v ) r d r (q 4, v ) (q 4, v ) f (q 4, v ) (q 5, v ) f f (q 4, v ) d Fg..6. Modèle automate du système suervsé avec des états nterdts Le modèle fnal de cet automate est résenté dans la fgure.7. (q, v ) S/P : (q, v ) r d (q, v ) f (q, v ) r f r f d r (q 5, v ) f (q 5, v ) (q 4, v ) f (q 5, v ) r d r (q 4, v ) (q 4, v ) f (q 4, v ) (q 5, v ) Fg..7. Modèle fnal de système suervsé sans états nterdts. Synthèse de suervseur basé sur les RdPs Comme les systèmes réels sont devenus de lus en lus comlexes, et en rason des lmtatons que résentent les modèles basés sur les automates et les langages, telles que la dffculté de modélsaton, l exloson combnatore et la non garante d absence de blocage, le beson d un outl tel que les RdPs est devenu lus mortant. Les RdPs sont aarus comme l outl le lus rometteur our faclter de tels modèles, de lus c est un outl qu faclte l mlémentaton sur un automate rogrammable ndustrel API.

41 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets... Synthèse de suervseur ar la méthode des nvarants de marquage [4] Cette méthode est alquée our les systèmes modélsés ar les RdP, et dont les sécfcatons (contrantes) euvent être exrmées en égaltés, négaltés ou exressons logques, et euvent comorter des éléments du vecteur de marquage et / ou du vecteur de franchssement. Les contrantes exrmées ar le vecteur de franchssement dovent être transformées our ne comorter que des éléments du vecteur de marquage our ouvor utlser le rnce des P- nvarants our la synthèse du suervseur. Le suervseur est comosé de laces de contrôle qu sont connectées aux transtons de l RdP du rocédé de sorte à garantr que le système ne tombe as dans les états nterdts. La talle du contrôleur est roortonnelle au nombre de contrantes à satsfare.... Prnce des nvarants de laces (P-nvarants) : Les nvarants est l une des rorétés structurelles des RdPs (càd qu déendent seulement de la structure toologque du RdP et non de son marquage ntal). Il exste deux tyes d nvarants : les P-nvarants et les T-nvarants. Les P-nvarants sont des ensembles de laces dont le nombre de jetons reste toujours constant. Le P-nvarant est défn ar le vecteur X(xn), dont les éléments non nuls corresondent aux laces aartenant au P-nvarant, (avec n nombre de laces du réseau) sot à artr du marquage ntal m : m T. X = m T. X.5 Ou ben à artr de la matrce d ncdence W : X T. W =.6... Descrton de la méthode : Cette méthode exge que le rocédé à contrôler sot modélsé ar un RdP, et ermet de construre un contrôleur ar réseaux de Petr lé au rocédé. Les contrantes qu dovent être satsfates euvent être sot des exressons logques, des égaltés ou des négaltés. Suosons que le système à commander est modélsé ar un RdP ayant n laces et m transtons, et dot satsfare la sécfcaton suvante :

42 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. +.7 où m et m j sont les marquages des laces P et P j resectvement. Cette contrante veut dre qu au lus, une de ces deux laces sot marquée (les deux laces ne euvent être marquées en même tems). Cette négalté eut être transformée en une égalté en ntrodusant une nouvelle varable m s, et la contrante devent alors : + + =.8 La varable m s rerésente dans ce cas une nouvelle lace P S qu reçot l excès de marques, ans on assure que la somme des marques m et m j est toujours nféreure ou égale à. Cette lace aartent au réseau contrôleur. La structure de ce réseau sera calculée en notant que l ntroducton de la varable m S va ntrodure un P-nvarant. Pusque une nouvelle lace a été ajoutée au réseau, alors la matrce d ncdence W du système contrôlé global est la matrce orgnale D P (n x m) augmentée d une lgne corresondant à la lace ntrodute P S. Cette nouvelle lgne aartent à la matrce d ncdence du contrôleur notée W C. Le roblème eut être stué en général comme sut : Toutes les contrantes euvent être grouées et écrtes sous forme matrcelle :.9 Où m est le vecteur de marquage modélsant le rocédé, L est une matrce (n C x n), b est un vecteur (n C x ) et n C est le nombre de contrantes. De la même manère toutes les équatons de P-nvarants générés arès l ntroducton de la varable m S euvent être grouées sous forme matrcelle : + =. où m C est le vecteur (n C x ) qu rerésente le marquage des laces du contrôleur. L équaton matrcelle suvante est l équaton P-nvarant de tous les nvarants défns ar l équaton récédente : X T W.W = [ L I ] =. Wc L.W P + W C = 4

43 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. W C = -L.W P. Où I est la matrce dentté (n C x n C ) usque les coeffcents de la varable m S dans les contrantes sont égaux à. La matrce W C content les arcs qu connectent les laces du contrôleur aux transtons du réseau du rocédé. Le marquage ntal du réseau contrôleur dot être calculé d arès l équaton des P-nvarants + = : On a : + = d où =. Exemle.: Consdérons à ttre d exemle le réseau de la fgure.8 suvante: Fgure.8 réseau du système à suervser La matrce d ncdence de ce réseau W P = Son marquage ntal m = m m m = L objectf est de contrôler le réseau afn que les laces P, P ne contennent jamas lus d une marque, c est à dre, on désre alquer la contrante : +. L = [ ], b =. On ntrodut la varable m S et l négalté devent une égalté : + + = 5

44 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. Cette équaton rerésente l nvarant X = [ La matrce d ncdence contrôleur : W C = - L.W P = [ ] ] T Le marquage ntal du contrôleur : m C = L. m =. La structure du réseau contrôlé est décrte ar la matrce d ncdence : W = W P = WC Tands que son marquage ntal : m = m m P C = Le réseau de Petr du système contrôlé est donné ar la fgure.9 suvante : Fgure.9 Réseau du système suervsé.... Transformaton de RdP : Cette méthode transforme les contrantes qu contennent des éléments du vecteur de franchssement. Elle est basée sur la transformaton du modèle RdP lu-même. Suosons que la contrante à satsfare est de la forme : + (q j élément du vecteur de franchssement). Cela veut dre que la transton T j ne eut as être franche s la lace P est marquée et vce versa. La transformaton est la suvante : la transton t j est remlacée ar deux transtons et une lace entre elles comme le montre la fgure. suvante : 6

45 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. Fgure. Transformaton de RdP Par conséquent la matrce W P est augmentée d une lgne et d une colonne. Cette transformaton est artfcelle, et n ajoute ou ne soustrat ren du modèle, son seul but est d ntrodure la lace P j qu enregstre le franchssement de la transton t j. Le marquage m j de P j remlace q j dans la contrante + qu devent : +.. La contrante eut mantenant être transformée en égalté en ntrodusant m S, et le contrôleur eut être calculé comme déjà vu récédemment. Arès le calcul de la structure du contrôleur, la transton et la lace ajoutées sont surmées, et la j ème et (j+) ème colonne de W sont sommées our rodure la colonne corresondant à t j, et la lgne corresondant à la lace P j est surmée. Exemle. : Consdérons encore le réseau de l exemle récédant. Suosons que la contrante cette fos est : q +q càd que les transtons t et t ne euvent être franches en même tems. Chacune des deux transtons est remlacée ar deux transtons et une lace entre elles comme le montre la fgure. suvante : Fgure. Réseau transformé 7

46 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. 8 W P = m = La contrante eut mantenant être exrmée en foncton du marquage de P et P : +. L = [ ], b =. On ntrodut la varable m S qu tradut le marquage de la lace du contrôleur P S : + + =. W C = -L. W P = [ ], m C = L. m =. W= C P W W = m = C P m m = Le réseau contrôlé est donné ar la fgure. suvante:

47 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. 9 Fgure. Réseau transformé suervsé Une fos le contrôleur calculé : la ème et la ème colonne de W sont sommées our rodure la colonne corresondant à t, alors que la ème et la 4 ème colonne de W sont sommées our rodure la colonne corresondant à t. Et les lgnes 4 et 5 corresondant aux deux laces de transformaton sont surmées, alors la structure du RdP orgnal contrôlé est : W = C P W W = m = C P m m = et son réseau de Petr est donné ar la fgure.. Fgure. Réseau orgnal suervsé.

48 Chatre : Méthodes de synthèse de suervseurs our les systèmes à événements dscrets. Remarque : La méthode telle qu ntalement roosée, est alcable que dans le cas où toutes les transtons sont contrôlables. Dans le cas de résence de transtons non contrôlables, une méthode a eté roosée (Basle et al, 6), ce cas sera étudé au chatre suvant... Synthèse de suervseur ar la méthode des régons : [6] L aroche de suervson ar la théore des régons a été roosée ar A. Ghaffar et N. Rezk. Le système est modélsé ar un Rd borné et le suervseur à synthétser dot être maxmum ermssf en resectant les sécfcatons (états nterdts), la vvacté du réseau, et les transtons non contrôlables. Le suervseur résultant est un ensemble de laces de contrôle à ajouter au réseau ntal, qu nterdsent l accès aux états nterdts.... Descrton de la méthode Cette méthode est dvsé en deux étaes, détermner l ensemble des marquages admssbles, us construre des laces de contrôle en utlsant la théore des régons. Etae : Pour détermner l ensemble des marquages admssbles on sut les étaes suvantes : - détermner l ensemble des marquages nterdts. - Générer le grahe des marquages artel. - Détermner l ensemble des marquages dangereux. - Générer le grahe des marquages admssbles R c. Etae : Cette étae construt les laces de contrôle à ajouter au modèle ntal à artr du grahe des marquages admssbles en utlsant la théore des régons.... Synthèse du contrôleur Etant donné le modèle du système à contrôler ( N,M ) et le grahe d attegnablté R c (le comortement admssble du système contrôlé). On utlse la théore des régons our construre les laces de control { P } c à ajouter. 4

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion.

Statistiques. A) Vocabulaire. B) Caractéristiques de position et de dispersion. Statstques A) Vocabulare. Poulaton et ndvdu : La oulaton est l ensemble des ndvdus sur lequel vont orter les observatons. Caractère : Le caractère est la rorété étudée. Le caractère est qualtatf s l n

Plus en détail

POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE

POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE JL 2005-2006 2 PC HdB CHAPITRE 2 POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE Le otentel chmque d un consttuant hyscochmque est, comme nous l avons ndqué, la dérvée artelle de l enthale lbre ar

Plus en détail

Chaque élément de la population étudiée est : une unité statistique ou un individu (élève, pièce fabriquée, trajet journalier)

Chaque élément de la population étudiée est : une unité statistique ou un individu (élève, pièce fabriquée, trajet journalier) htt://maths-scences.fr STATISTIQUES I) Le vocabulare utlsé en statstques ) Caractère d une oulaton Les outls et les méthodes des études statstques s alquent à des ensembles d éléments nommés oulatons (exemle

Plus en détail

Commande MPPT et Contrôle d un Système Photovoltaïque par la Logique Floue

Commande MPPT et Contrôle d un Système Photovoltaïque par la Logique Floue Commande MPPT et Contrôle d un Système Photovoltaïque ar la Logque Floue Z. Ayache, A. Bendaoud, H. Slman, B. Benazza, H. Mloud, A. Bentaallah 1 Laboratore IRECOM, Unversté Djlal Labès Sd Bel Abbès 22,

Plus en détail

Transistors a effet de champ

Transistors a effet de champ Transstors a effet de cham e transstor à effet de cham (Feld Effect Transstor) est un dsostf magné ar Schockley en 1958. e rnce en est le contrôle du courant dans un barreau semconducteur à l'ade de deux

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Master Recherche I.V.R.

Master Recherche I.V.R. Master Recherche I.V.R. Raort de stage Jun 24 Calbrage d un système d acquston mult-caméras. Par NOTARANGELO Salvatore Sous la tutelle de M. Edmond BOYER Jury : M. Augustn LUX M. Peter STURM Me. Sabne

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

Exercices sur la géométrie plane

Exercices sur la géométrie plane Eercces sur la géoétre plane Sot un trangle équlatéral et M un pont ntéreur au trangle n note H, K, L les projetés orthogonau respectfs de M sur les tros côtés éontrer que la soe MH + MK + ML est constante

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Méthode d analyse régionale sur données individuelles : Introduction aux modèles multi-niveaux

Méthode d analyse régionale sur données individuelles : Introduction aux modèles multi-niveaux Méthode d analse régonale sur données ndvduelles : Introducton aux modèles mult-nveaux Magale Dnaucourt, INSEE, Drecton Régonale du Languedoc-Roussllon 74 Allée Henr II de Montmorenc - 34064 Monteller

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise

Université de Cergy-Pontoise Unversté de Cergy-Pontose THESE Dscplne : Géne cvl Présentée par : Salma HASSANI-MANAI Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE Sujet : ETUDE ET MODELISATION DE LA STABILITE DES

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

Automatismes et SED. Simulation - Validation

Automatismes et SED. Simulation - Validation Automatismes et SED Simulation - Validation Validation Pourquoi? Validation, roriétés OK Cahier des charges Modélisation Modèle du système Nécessité de validation our : Détecter les erreurs éventuelles

Plus en détail

Langages Formels, Calculabilité, Complexité: Travail de rédaction. Pavages et indécidabilité

Langages Formels, Calculabilité, Complexité: Travail de rédaction. Pavages et indécidabilité Langages Formels, Calculabilité, Comlexité: Travail de rédaction. Pavages et indécidabilité Matthieu SOLNON Vendredi 18 Janvier 2007 Table des matières 1 Introduction 1 2 Définition du roblème 2 2.1 Aroche

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

Diviser pour régner. Tri fusion Tri rapide

Diviser pour régner. Tri fusion Tri rapide Dvser our régner. Tr fuson Tr rade Tros étaes : 1. Dvser le roblème de talle n en luseurs sousroblèmes de talles lus ettes. 2. Résoudre les sous-roblèmes (généralement de façon récursve). 3. Combner les

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Collecton Référence Bureautque Extrat Tableaux de données Tableaux de données Créer un tableau de données Un tableau de données, auss appelé lste de données (dans les ancennes versons d Excel),

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

- Tracer une droite dans le plan repéré. - Interpréter graphiquement le coefficient directeur d une droite.

- Tracer une droite dans le plan repéré. - Interpréter graphiquement le coefficient directeur d une droite. www.mathsenlgne.com 2G3 - EQUATINS DE DRITES CURS (1/5) CNTENUS CAPACITES ATTENDUES CMMENTAIRES Drote comme courbe représentatve d une foncton affne. - Tracer une drote dans le plan repéré. - Interpréter

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes Snthèse de cours PanaMaths (Termnale S) L ensemble des nombres complees Défntons n pose tel que = 1 { } L ensemble des nombres complees, noté, est l ensemble : z /(, ) = + Le réel est appelé «parte réelle

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

Fonctions vectorielles, courbes.

Fonctions vectorielles, courbes. Fonctons vectorelles courbes Ca 5 : cours comlet Dérvablté des onctons de varable réelle à valeurs vectorelles Dénton : dérvablté en un ont d une oncton de varable réelle à valeurs vectorelles Dénton :

Plus en détail

f(t) g(t)dt f²(t)dt g²(t) dt a a a

f(t) g(t)dt f²(t)dt g²(t) dt a a a PCSI Chatre 4 : Produts scalares-résumé Das ce chatre E est u -ev. Produts scalares. Défto et exemles de référeces Def: O aelle rodut scalare sur E toute alcato de E² das est bléare. est symétrque: x,ye,

Plus en détail

Tableau croisé dynamique

Tableau croisé dynamique Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser, d explorer et de présenter des données de synthèse. S la

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ET PROPRIÉTÉS Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler To cte ths verson: Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler. ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF

Plus en détail

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique:

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique: SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12 Phénomènes d nducton et converson électromécanque: 1/ Inductance propre et nductance mutuelle. 11/ Défntons et proprétés : 11a/ Défnr l'nductance propre L d un

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines "Unit Commitment"

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines Unit Commitment Applcaton de la méthode hybrde RT/RS au problème d engagement des turbnes "nt Commtment" R. D. OHAEDI S. ARIF A. HELLAL Laboratore d Analyse et de Commande des Systèmes d Énerge et Réseaux Électrques,

Plus en détail

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici :

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici : Préavs REMARQUE* Objet : ttre des garantes de fonds dstncts des socétés d assurance-ve qu utlsent les facteurs prescrts Catégore : Captal Date : Le présent préavs décrt une méthode factorelle alternatve

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2013 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableaux de données Tableaux de données Excel 2013 Créer un tableau de données Un tableau de données, auss appelé lste de données (dans les ancennes

Plus en détail

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire Unversté Perre & Mare Cure Master de mathématques 1 Année 2012-2013 Module MM020 Théore des Nombres - TD1 Rappels d arthmétque élémentare Exercce 1 : Trouver tous les enters n N tels que ϕ(n) = 6. Même

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL Yohan KABLA ECP - 3 EME ANNEE MAP SMF UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL 5 MAI NOVEMBRE 00 MAITRES DE

Plus en détail

L anonymat dans les protocoles cryptographiques

L anonymat dans les protocoles cryptographiques École normale supéreure Département d nformatque Équpe CASCADE INRIA Unversté Pars 7 Dens Dderot L anonymat dans les protocoles cryptographques Thèse présentée et soutenue publquement le jeud 1 er octobre

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques.

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques. Analyses de sensblté et Recalage de modèles thermques spataux à l ade d algorthmes génétques. Approches stochastques et Industre 2&3/02/2006 F.JOUFFROY/A.CAPITAINE Plan de la présentaton Contexte Modélsaton

Plus en détail

Cours 2. Méthode des différences finies Approche stationnaire

Cours 2. Méthode des différences finies Approche stationnaire Cours Méthode des dfférences fnes Approche statonnare Technque de dscrétsaton en D Constructon du système Prse en compte des condtons aux lmtes Noton de convergence Extenson au D Verson 09/006 (E.L.) NF04

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan Lcence ϕτεμ 26 27 THERMODYNAMIQUE Résumé de cours Jacques Delare ENS de Cachan 1 I INTRODUCTION I.1. Défntons Généraltés Système : ensemble de corps ou de substances qu appartennent à un domane de l espace.

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Transmission sur réseau Ethernet

Transmission sur réseau Ethernet Transmsson sur réseau Ethernet Avertssement : Ce olycoé résente de manère succncte l essentel à savor sur un réseau Ethernet. Il est découé en deux grandes artes : le réseau Ethernet du ont de vue de l

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

L algorithme PageRank de Google : Une promenade sur la toile

L algorithme PageRank de Google : Une promenade sur la toile APMEP Pour chercher et approfondr 473 L algorthme PageRank de Google : Une promenade sur la tole Mchael Esermann (*) Depus plus d une décenne Google domne le marché des moteurs de recherche sur nternet

Plus en détail

Caractéristiques dynamiques d'une structure de tenségrité en fonction de son niveau d'autocontrainte

Caractéristiques dynamiques d'une structure de tenségrité en fonction de son niveau d'autocontrainte 19 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 24-28 août 29 Caractérstques dynamques d'une structure de tenségrté en foncton de son nveau d'autocontrante J-F. ubé, B. Crosner, N. Angeller a a. Laboratore

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Soutien : Modèle de Potts mars 2015

Soutien : Modèle de Potts mars 2015 Année 04 05 Physque Statstque hors équlbre et transtons de phase Souten : Modèle de Potts mars 05 On onsdère une varante du modèle d Isng, dte de Potts, dans laquelle les N degrés de lberté (qu on appellera

Plus en détail

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE INSTITUT DE LA FRANCOPHONIE POUR L INFORMATIQUE RAPPORT DU STAGE REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE Sous la drecton de Pr. Georges HEBRAIL, ENST Pars Réalsé par LE Anh Tuan,

Plus en détail

Modélisation modulaire pour prototypage rapide

Modélisation modulaire pour prototypage rapide 16 ème Congrès Franças de Mécanque Nce, 1-5 septembre 003 Modésaton moduare pour prototypage rapde Ncoas Séguy, Perre Jo & Madeene Pasca Unversté d Evry- Va d Essonne * Laboratore Systèmes Compexes 40

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

Analyse quantitative en chromatographie. E. Beauvineau, ENCPB 1

Analyse quantitative en chromatographie. E. Beauvineau, ENCPB 1 nalyse quanttatve en chromatographe Chromatographe et analyse Rôle analytque qualtatf Rôle analytque quanttatf CCM : pureté, dentfcaton, suv réacton Colonne : séparaton, dosage CPG/HPLC : analyse qualtatve

Plus en détail

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale Moblté à Téhéran Sous tros angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentssage Comme une opportunté commercale INRETS/GRETIA MDP 1 GRETIA (Géne des Réseaux de Transport et Informatque

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes Chaptre II : Evaluaton des emprunts à taux fxes Dr Babacar Sène Faculté des Scences Economques et de Geston Département Econome 8/3/202 Introducton Emprunt bancare Souscrt par une banque ou pluseurs banques

Plus en détail

Paramétrer le diaporama

Paramétrer le diaporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Daporama Daporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Paramétrer le daporama Le daporama est la projecton de la présentaton à l écran. Ouvrez la présentaton à projeter.

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Ordonnancement temps réel multiprocesseur

Ordonnancement temps réel multiprocesseur Ordonnancement temps réel multprocesseur Matheu.Jan@cea.fr www.cea.fr Clquez pour modfer le style du ttre Ca change quo? Hypothèses et modèles Plan Anomales d ordonnancement et proprétés Algorthme globaux

Plus en détail

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Vrga Tunes 4 et Pod sous Mac et Wndows Édtons OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Synchronser l Pod avec l ordnateur L Pod connaît deux types de synchronsaton. L a synchronsaton de la musque

Plus en détail

SYSTEMES ASSERVIS LINEAIRES

SYSTEMES ASSERVIS LINEAIRES I. Systèmes lnéares, contnus et nvarants. Défnton d un système lnéare Un système dynamque est Lnéare s la relaton entre les grandeurs hysques d entrée et de sorte est un système d équatons dfférentelles

Plus en détail

Aide multicritère au pilotage d un processus basée sur le raisonnement à partir de cas

Aide multicritère au pilotage d un processus basée sur le raisonnement à partir de cas Ade multcrtère au plotage d un processus basée sur le rasonnement à partr de cas Dala Dhoub To cte ths verson: Dala Dhoub. Ade multcrtère au plotage d un processus basée sur le rasonnement à partr de cas.

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES 8 e Conférence Internatonale de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM - au 2 ma - Hammamet - Tunse «Evaluaton et optmsaton des systèmes nnovants de producton de bens et de servces» PROPOSITION D UNE PROCEDURE

Plus en détail

Introduction. 1. le modèle de survie de COX utilisé par O. Brandmeyer dans son stage de Master 2 IMOI au Centre de Médecine Préventive de Nancy ;

Introduction. 1. le modèle de survie de COX utilisé par O. Brandmeyer dans son stage de Master 2 IMOI au Centre de Médecine Préventive de Nancy ; Introducton Le groupe de Bo-Statstque a eu une actvté soutenue en 2006-2007. Cette dernère s est concrétsée par des réunons de petts groupes de traval autour de thèmes de recherche partculers et par la

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

L'affichage des pages

L'affichage des pages L'affchage des pages des pages L'affchage des pages dans les navgateurs 51 Tester la page dans un navgateur Avec Dreamweaver vous travallez dans un envronnement graphque : vous voyez à l'écran ce que vous

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail