CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE MP MATHEMATIQUES 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE MP MATHEMATIQUES 1"

Transcription

1 SESSION 26 CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE MP MATHEMATIQUES EXERCICE a. Pour N, Puis, pour N, k= k(k + )(k + 2) = 2 ( + )( + 2) = ( + )( + 2) = ( 2 ( k(k + ) (k + )(k + 2) )= 2 k= O e déduit la covergece et la somme de la série proposée : = ( + )( + 2) = 4. ( + ) ( + )( + 2) ). ( ) 2 (somme télescopique). ( + )( + 2) b. Pour N, et doc, k= 2 k (k )! = 2 k= 2 k (k )! = 2 k= 2 k k!, = 2 ( )! = 2e2. EXERCICE 2 a. f est cotiue par morceaux sur R et 2π-périodique. O peut doc calculer ses coefficiets de Fourier. Puisque f est paire, pour tout etier aturel o ul, oab (f) = et pour tout etier aturel, oa Aisi, a (f) = 2 π t2 dt = 2π2 3 puis, pour N, a (f) = 2 π = 4 π t 2 cos(t) dt = 2 π ([ t cos(t) ] π + a (f) = 2 π ([ t 2 si(t) ] π 2 ) cos(t) dt t 2 cos(t) dt. ) t si(t) dt = 4 π = 4 2 π.π( ) = 4( ) 2. t si(t) dt Maiteat, la foctio f est 2π-périodique, cotiue sur R, declassec par morceaux sur R. D aprèslethéorèmede Dirichlet, lasériedefourier de f coverge vers f sur R. Eparticulier,pourtoutréelx de [, π], f(x) =x 2 = a (f) 2 + (a (f) cos(x)+b (f) si(x)) = π = = http ://www.maths-frace.fr c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés. ( ) 2 cos(x).

2 b. x = fourit = ( ) 2 = π2 2, et x = π fourit = 2 = 4 (π2 π2 3 )=π2 6. Mais alors, = (2 + ) 2 = + 2 ( + 2 = = ( ) 2 )= 2 (π2 6 + π2 2 )=π2 8. = ( ) 2 = π2 + 2, 2 = π2 6 = et = (2 + ) 2 = π2 8. c. Puisque f est cotiue par morceaux sur R et 2π-périodique, la formule de Parseval fourit ou ecore a (a 2 + b 2 )= π = 2π f 2 (t) dt = 2 π f 2 (t) dt, 2π = 2 π = t 4 dt = 2π4 5, et doc, = 4 = π4 9. PROBLEME : Ue itroductio aux foctios tests I. Découverte des foctios tests.. Soit A ue partie de R. Si A est compacte, alors, A est e particulier borée. Puisque A A, A est aussi borée. Réciproquemet, si A est borée, il existe R>tel que A [ R, R]. MaisalorsA [ R, R] =[ R, R]. Oe déduit que A est borée. Comme d autre part, A est fermée, le théorème de Borel-Lebesgue permet d affirmer que A est compacte. Fialemet, A P(R), (A borée A compacte). 2. Quelques exemples a. (Voir graphique page suivate) {x R/ u(x) } =] 2, 2[ et doc supp(u) =[ 2, 2]. Puisque] 2, 2[ est boré, la questio précédete permet d affirmer que supp(u) =] 2, 2[ est compact. La foctio u est dérivable e 2 (u g(2) = 4 et u d (2) =). u est doc pas ue foctio test. http ://www.maths-frace.fr 2 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

3 4 3 y = u(x) b. {x R/ si(x) } = R \ πz et doc supp(si) =R. Lafoctiosi estpasàsupportcompactet estdocpasue foctio test. 3. a. Motros par récurrece que pour tout ( etier ) aturel k, ilexisteupolyômep k de degré d k = 2k tel que pour tout réel strictemet positif x, h (k) (x) =P k e x. x Le résultat est clair pour k = avec P = qui est bie u polyôme de degré d = = 2. Soit k. Suppososlerésultatétablipourl etierk. Pourtoutréelstrictemetpositifxo a alors ( h (k+) (x) =(h (k) ) (x) = ( ) ( ) x 2 P k + P k. ( x )) x x 2 e x = x ( ( ) ( 2 P k + P k x x )) e x = P k+ ( x ) e x, avec P k+ = X 2 (P k + P k ).Toutd abord,p k+ est bie u polyôme. Esuite, puisque P k est pas le polyôme ul, le degré de P k + P k est le degré d k de P k.mais alors d k+ = 2 + d k = 2k + 2 = 2(k + ). ( ) O a motré par récurrece que k N, P k R[X]/; x R, h (k) (x) =P k e x.deplus, k N, deg(pk )=2k. x U théorème classique d aalyse dit que si f est ue foctio cotiue sur [a, b] àvaleursdasr, declassec sur ]a, b] telle que pour tout etier aturel o ul kf (k) auelimiteréelleea, alorsf est de classe C sur [a, b]. Ici, h est cotiue sur ], + [ et lim h(x) = lim e x = = h(). Doch est cotiue sur [, + [. h est de classe C sur ], + [. x x> x x> ( ) Pour tout etier aturel o ul k et tout réel strictemet positif x, oah (k) (x) =P k e x où P k est u x polyôme.les théorèmes de croissaces comparées permettet alors d affirmer que pour tout etier aturel o ul k, h (k) (x) ted vers quad x ted vers par valeurs supérieures et e particulier h (k) auelimiteréellequadx ted vers par valeurs supérieures. O e déduit que h est de classe C sur [, + [ et e particulier admet e des dérivées à droite à tout ordre égales à. Commeh est égalemet de classe C sur ],] et que ses dérivées successives sur cet itervalle sot ulles, o a motré que h est de classe C sur R. b. Le support de h est [, + [. Doch est pas ue foctio test. Supposos par l absurde que h est développable e série etière. Alors, il existe u réel r>tel que pour tout réel x ] r, r[, h(x) = = f () () x =.! h est doc ulle sur u itervalle ouvert o vide de cetre, cequi estpas.doch est pas développable e série etière. http ://www.maths-frace.fr 3 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

4 4. a. Soit x R. (x )(x + ) > x ], [. Docsix ], ] [, + [, ϕ(x) = et si x ], [ x R, ϕ(x) = ϕ(x) =e (x )(x+) = e x 2. { e x 2 si x ], [ si x ], ] [, + [ Puisque la foctio x (x )(x + ) est de classe C sur R àvaleursdasr et que h est de classe C sur R, la foctio ϕ est de classe C sur R. Puisquedepluslesupportdeϕ est [, ] qui est u compact de R, la foctio ϕ est ue foctio test. ϕ est paire, croissate sur ],] et décroissate sur [, + [. Graphe de la foctio ϕ y = ϕ(x) b. La foctio x h( (x 3)(x 8)) est ue foctio test dot le support est [3, 8]. La foctio x h( (x )(x 2)) + h( (x 5)(x 6)) est ue foctio test dot le support est [, 2] [5, 6]. 5. Soit f ue foctio défiie sur R àsupportcompact.ilexisteuréelpoisitifa tel que pour x ], A] [A, + [, f(x) =. Maisalors lim f(x) = lim f(x) =. x x + 6. Costructio d ue suite régularisate a. ϕ est cotiue sur ], + [ et doc localemet itégrable sur ], + [. ϕ est ulle au voisiage de et au voisiage de + et doc ϕ est itégrable au voisiage de et au voisiage de +. Fialemet, ϕ est itégrable sur ], + [. ϕ est ue foctio cotiue, positive et o ulle sur ], + [ et doc ϕ(x) dx >. Posos alors I = ϕ(x) dx puis ρ = ϕ. ρ vérifie toutes les coditios de l éocé. I b. Soit N.Pourx R, ρ (x) ρ(x) x ], [ x ], [. N, supp(ρ )= [, ]. Soit N.Eposatt = x, oobtiet ρ (x) dx = ρ(x) dx = ρ(t) dt = ρ(t) dt =. N, ρ (x) dx =. http ://www.maths-frace.fr 4 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

5 II. Approximatio uiforme sur R par des foctios de classe C ou par des foctios tests. 7. a. La suite de polyômes (P ) coverge uiformémet sur R vers ue certaie foctio f. Oedéduitqu ilexiste u etier N tel que, pour N, P f 2.Pour N, oaalors P P N P f + f P N =. b. Aisi, pour N, lepolyôme P P N est boré sur R et doc est u polyôme costat C.Lasuitedepolyômes costats (C )=(P P N ) coverge vers f P N qui est doc u polyôme costat C (car si pour tout x réel et tout N, C (x) =C () alors e faisat tedre vers +, oobtietpourtoutréelx, C(x) =C()). Quad ted vers + das l égalité P = P N + C,oobtietf = P N + C et f est doc u polyôme. Si ue suite de polyômes (P ) coverge uiformémet sur R vers ue foctio f, f est u polyôme. 8. a. Graphe de la foctio z. y = z (x) ( + ) + Soiet x u réel positif puis = E(x)+. Pour,oa E(x)+>xet doc z (x) =. Oedéduitque lim z (x) =. Simaiteatx est u réel égatif, lim z (x) = lim z ( x) = La suite de foctios (z ) coverge simplemet vers la foctio costate x sur R. Maiteat, pour tout etier, z = et o a doc pas lim z =. + La suite de foctios (z ) e coverge pas uiformémet vers sa limite sur R. b. Soit g ue foctio cotiue sur R et ulle à l ifii. Il existe u réel positif A tel que si x >A, g(x). Mais la foctio g est cotiue sur le segmet [ A, A] et doc borée sur ce segmet. Par suite, il existe u réel M tel que si x A, g(x) M. Pour tout réel x o a alors g(x) Max{, M}. Oamotréque si g est ulle à l ifii, g est borée sur R. c. Soit N. Puisque{x R/ x + } {x R/ x }, oaα + α. La suite (α ) est décroissate. Soit ε>.puisqueg est ulle à l ifii, il existe A>tel que si x >A, g(x) < ε 2. Soit alors = E(A)+. Pourtoutréelx tel que x,oa g(x) < ε 2 et doc α ε 2 <ε.maisalors,puisquela suite (α ) est décroissate (et positive), pour,oa α α <ε.oamotréque ε > N/ N, ( α <ε) http ://www.maths-frace.fr 5 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

6 et doc que lim α =. + d. Soiet N et x R. Si x <, g (x) g(x) = g(x) g(x) = α. Si x +, g (x) g(x) = g(x) α. Si x <+, g (x) g(x) = ( x + + )g(x) g(x) =( x ). g(x) g(x) α. Fialemet, pour tout réel x o a g (x) g(x) α et doc g g α. N, g g α. e. Soit N. Lesupportdeg est coteu das supp(z )=[ ( + ), ( + )]. Maisalorslesupportdeg est boré est doc compact. De plus, g est cotiue sur R e tat que produit de foctos cotiues sur R. Fialemet pour tout etier aturel, g est cotiue sur R àsupportcompact. D après les questios c. et d., la suite ( g g ) ted vers quad ted vers + et doc la suite de foctios (g ) coverge uiformémet sur R vers la foctio g. O a motré que Ue foctio cotiue sur R, ulle à l ifii est limite uiforme sur R d ue suite de foctios cotiues sur R àsupportcompact (A ). 9. a. Soit x R. Lafoctioh : t g(t)f(x t) est cotiue sur R. Lesupportdeh est coteu das le support de g. O e déduit que h est ulle à l ifii et e particulier itégrable au voisiage de+ et au voisiage de. Fialemet x R, lafoctiot g(t)f(x t) est itégrable sur R. b. Soit x R. Pourt réel doé, R x t R x R t x + R. Lafoctioh : t f(t)g(x t) est cotiue sur R et so support est coteu das [x R, x + R]. Oedéduitdeouveauqueh est ulle à l ifii et e particulier itégrable au voisiage de + et au voisiage de. Fialemet x R, lafoctiot f(t)g(x t) est itégrable sur R. Soit x R. Eposatu = x t, oobtiet (g f)(x) = = x R g(t)f(x t) dt = R R g(x u)f(u) ( du) = g(t)f(x t) dt x+r g(x u)f(u) du = x+r x R =(f g)(x). Doc f g = g f. f(u)g(x u) du. Support d ue covolutio a. Soiet x u réel strictemet plus grad que R + S et t u réel. Si t >R,oag(t) = et doc g(t)f(x t) =. Si t R, alors R t R puis x R x t. Maisalorsx t>(r + S) R = S. Oedéduitquef(x t) = et doc ecore ue fois que g(t)f(x t) =. Fialemet, pour tout réel t o a g(t)f(x t) = et doc g f(x) = g(t)f(x t) =. http ://www.maths-frace.fr 6 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

7 De même, soiet x u réel strictemet plus petit que (R + S) et t u réel. Si t >R,oag(t) = et doc g(t)f(x t) =. Si t R, alors R t R puis x t x + R< (R + S)+R = S. Oedéduitdeouveauquef(x t) = et doc que g(t)f(x t) =. Das ce cas aussi g f(x) =. E résumé, f g est ulle e dehors de [ (R + S), (R + S)] et doc f g est à support compact. b. O pred pour f la foctio costate x et pour g la foctio z. g est à support compact et f e l est pas. Pour tout réel x o a f g(x) = g(t)f(x t) dt = f g est la foctio costate x et est doc pas à support compact.. Dérivatio d ue covolutio z (t) dt =. a. Soiet a u réel strictemet positif puis x [ a, a]. Si t est u réel tel que t>a+ R, alorsx t<x (a + R) a (a + R) = R et doc g(x t) =. De même si t< a R, alorsx t>x+ a + R a + a + R = R et doc g(x t) =. Mais alors f g(x) = f(t)g(x t) dt = a+r a R f(t)g(x t) dt. b. Soiet a u réel strictemet positif et Φ : [ a, a] [ a R, a + R] R (x, t) f(t)g(x t) dt -Pourtoutréelx de [ a, a], lafoctiot Φ((x, t)) est cotiue par morceaux sur [ a R, a + R]. -Puisqueg est de classe C sur R, Φ admet ue dérivée partielle par rapport à sa première variable sur [ a, a] [ a R, a + R]. Depluspour(x, t) [ a, a] [ a R, a + R], oa Φ x ((x, t)) = f(t)g (x t). -Pourtoutréelx de [ a, a], lafoctiot Φ ((x, t) est cotiue par morceaux sur [ a R, a + R] et pour tout réel x t de [ a R, a + R], lafoctiox Φ ((x, t) est cotiue sur [ a, a]. x -D aprèslaquestio5., uefoctioàsupportcompactestulle à l ifii et d après la questio 8.b., ue foctio cotiue sur R et ulle à l ifii est borée sur R. Lesfoctiosg et g sot doc borées sur R (g état égalemet cotiue sur R àsupportcompact).d autrepart,f est cotiue sur le segmet [ a R, a + R] et e particulier est borée sur ce segmet. O e déduit que les foctios Φ et Φ x sot borées sur [ a, a] [ a R, a + R]. OotealorsM (resp. M )umajoratdelafoctio Φ (resp. Φ x )sur[ a, a] [ a R, a + R] puis o ote ϕ : t M et ϕ : t M. Les foctios ϕ et ϕ sot cotiues, positives et clairemet itégrables sur [ a R, a + R] et pour (x, t) [ a, a] [ a R, a + R], oa Φ((x, t)) ϕ (t) et Φ ((x, t)) x ϕ (t). E résumé x [ a, a], lafoctiot Φ((x, t)) est cotiue par morceaux sur [ a R, a + R] et itégrable sur [ a R, a + R]. La foctio Φ admet sur [ a, a] [ a R, a+r] ue dérivée partielle par rapport à sa première variable Φ x vérifiat - t [ a R, a + R], lafoctiox Φ ((x, t)) est cotiue sur [ a, a], x - x [ a, a], lafoctiot Φ ((x, t)) est cotiue par morceaux sur [ a R, a + R], x -ilexisteuefoctioϕ cotiue par morceaux, positive et itégrable sur [ a R, a + R] telle que - (x, t) [ a, a] [ a R, a + R], Φ ((x, t)) x ϕ (t). http ://www.maths-frace.fr 7 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés..

8 D après le théorème de dérivatio des itégrales à paramètres (théorème de Leibiz), f g est de classe C sur [ a, a] et pour tout réel x de [ a, a], (f g) (x) = a+r a R a+r (f(t)g(x t)) dt = f(t)g (x t) dt = f(t)g (x t) dt = f g (x). x a R Comme ce derier résutat est valable pour tout réel strictemet positif a, oamotréque f g est de classe C sur R et (f g) = f (g ). Il est alors clair par récurrece que si g est de classe C sur R, f g est de classe C sur R et que pour tout etier aturel k, (f g) (k) = f (g (k) ). 2. Applicatio à l approximatio a. Soit N.Orappellequelafoctioρ est positive et de classe C sur R, que [ supp(ρ )=, ].Soitalorsx u réel. ρ (t) dt = et que f ρ (x) f(x) = f(x t)ρ (t) dt f(x) f(x t) f(x) ρ (t) dt = b. Soit ε>.puisquef est uiformémet cotiue sur R, Soiet = E ( ) α alors, pour tout réel t de l itervalle + ρ (t) dt = (f(x t) f(x))ρ (t) dt f(x t) f(x) ρ (t) dt. α >/, (x, y) R 2, ( x y <α f(x) f(y) <ε. + puis u etier supérieur ou égal à et x u réel. O a déjà > α et doc <α.mais [, ],oa O e déduit que (x t) x = t <α. O a motré que et doc que f ρ (x) f(x) f(x t) f(x) ρ (t) dt + ε.ρ (t) dt = ε ρ (t) dt = ε ρ (t) dt = ε. ε >, N/ x R, N, ( f ρ (x) f(x) ε, la suite de foctios (f ρ ) coverge uiformémet vers la foctio f sur R. D autre part, chaque foctio ρ est de classe C sur R et doc d après le résultat admis par l éocé (et puisque f est cotiue sur R), chaque foctio f ρ est de classe C sur R. c. Soit f ue foctio cotiue sur R àsupportcompact.f est e particulier cotiue sur R et ulle à l ifii et doc uiformémet cotiue sur R. D aprèsb.,lasuite(f ρ ) est ue suite de foctios tests covergeat uiformémet vers f sur R. http ://www.maths-frace.fr 8 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

9 O a motré que toute foctio cotiue sur R àsupportcompactestlimiteuiformesurr d ue suite de foctios tests (A 2 ). III. Théorème de Withey. 3. Soit f ue foctio de classe C sur R. f est e particulier cotiue sur R. Maisalors,puisqueZ(f) =f ({}) et que le sigleto {} est u fermé de R, Z(f) est l image réciproque d u fermé de R par ue applicatio cotiue sur R et doc Z(f) est u fermé de R. Si f est de classe C sur R, Z(f) est u fermé de R. 4. Ue première tetative de preuve... ifructueuse Soit F ue partie fermée et o vide de R. Motrosquepourtoutréelx, d F (x) = x F. Soit doc x u réel. Si x est das F, alors d F (x) = if y F y x x x = et doc d F(x) =. Si d F (x) =, ilexisteuesuite(y ) d élémets de F telle que la suite ( x y ) coverge vers d F (x) c est-à-dire. Ceci sigifie ecore que la suite (y ) coverge vers x. MaisF est fermée et la limite d ue suite covergete d élémets de F appartiet à F. Oedéduitquex F. Fialemet Z(d F )=F. Le théorème de Whitey serait alors démotré si la foctio d F était de classe C sur R. Représetos graphiquemet la foctio d F das le cas particulier où F =], ] [, + [. Soit x R. Six ], ] [, + [, oad F (x) =. Six [, ], d F (x) =d(x, ) = x + et si x [, ], d F (x) =d(x, ) = x. Oobtietlegraphiquesuivat: y = d F (x) La foctio d F est pas dérivable e et est doc pas de classe C Cette foctio est pas solutio du problème posé. sur R (mais est tout de même cotiue sur R). 5. Utilisatio de foctios tests (i) Soiet a et b deux élémets de R tels que a<b. Si a et b sot réels posos pour tout réel xϕ a,b (x) =h( (x a)(x b)) (où h est la foctio étudiée à la questio 3.). Si a = et b est réel, posos ϕ a,b (x) =h( (x b)). Si a est réel et b =+, pososϕ a,b (x) =h(x a). Si a = et b =+, pososϕ a,b (x) =e x. Das tous les cas, la foctio ϕ a,b est ue foctio de classe C sur R dot l esemble des zéros est le complémetaire das R de l itervalle ]a, b[. (ii) Soiet a, b, c et d quatre élémets de R tels que a<b c<d.lafoctioϕ a,b + ϕ c,d est ue foctio de classe C sur R dot l esemble des zéros est le complémetaire de ]a, b[ ]c, d[. http ://www.maths-frace.fr 9 c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

10 6. Soit F ue partie fermée de R. SiF est vide, la foctio expoetielle est ue foctio de classe C sur R dot l esemble des zéros est vide et doc égal à F. DemêmesiF = R, lafoctioulleestuefoctiodeclassec sur R dot l esemble des zéros est R et doc égal à F. Sio F est pas vide et so complémetaire Ω e l est pas davatage. Puisque F est fermé, Ω est u ouvert de R et peut doc s écrire comme ue réuio fiie ou déombrable d itervalles ouverts disjoits : Ω = k I]a k,b k [,oùi est ue partie de N. Si I est fii, quite à reuméroter, o peut supposer que Ω = classe C sur R dot l esemble des zéros est le complémetaire de Ω. ]a k,b k [ et la foctio k= k= ϕ ak,b k est ue foctio de Si I est ifii, quite à reuméroter, o peut supposer que Ω = k N]a k,b k [.Pour N, posospourallégerϕ = ϕ ]a,b [. La première idée qui cosiste à choisir = ϕ e foctioe pas car il y a aucue raiso que cette série de foctios coverge. O peut améliorer e choisissat la foctio 2 ϕ car, les foctios ϕ sot majorées par de sorte que cette = série coverge ormalemet sur R, maiscela assurepasecorelapossibilitédedériverterme à terme idéfiimet. Il faut ecore améliorer. Soit N. Si l itervalle ]a,b [ est boré, o sait que la foctio ϕ est de classe C sur R àsupportcompact.oedéduit que chaque ϕ (k) est défiie et borée sur R. Si ]a,b [=],b [.D aprèslaquestio3.,chaqueϕ (k) admet ue limite réelle quad x ted vers et quad x ted vers b.puisqueϕ est cotiue sur R et ulle sur [b, + [, ecoreuefois,chaque ϕ (k) est borée sur R. Ile est de même, si ]a,b [=]a, + [. Das tous les cas, pour tout etier k, ϕ (k) existe et est u réel strictemet positif (car ϕ est pas u polyôme). Pour etier aturel doé, cosidéros alors λ u réel strictemet positif tel que, k,, λ ϕ (k) 2. O peut predre par exemple λ = 2 Max k ( ϕ(k) ). ( Pour k, oa λ ϕ (k) ) 2.Cecimotrequelasériedefoctios λ i ϕ (k) i sur R et doc (par récurrece sur k) quelafoctio = λ ϕ (k). = i=k k est ormalemet covergete ( + ) (k) λ ϕ est pour tout k, declassec k sur R avec λ ϕ = Efi, puisque les λ sot strictemet positifs et que les foctios ϕ sot positives, o a pour tout réel x = = λ ϕ (x) = N, ϕ (x) = x F. λ ϕ est ue foctio de classe C sur R dot l esemble des zéros est F. LethéorèmedeWithey est démotré. = http ://www.maths-frace.fr c Jea-Louis Rouget, 26. Tous droits réservés.

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

Problème 1 : continuité uniforme

Problème 1 : continuité uniforme SESSION 0 CAPES EXTERNE MATHÉMATIQUES Problème : cotiuité uiforme f est pas uiformémet cotiue sur I si et seulemet si ε > 0/ η > 0, x,y I / x y η et fx fy > ε Soit f ue foctio -lipschitziee sur I avec

Plus en détail

Concours Communs Polytechniques - Session 2011 Corrigé de l épreuve d analyse- Filière MP

Concours Communs Polytechniques - Session 2011 Corrigé de l épreuve d analyse- Filière MP Cocours Commus Polytechiques - Sessio 11 Corrigé de l épreuve d aalyse- Filière MP Séries etières, équatios différetielles et trasformée de Laplace Corrigé par M.TRQI http://alkedy.1.m Eercice 1 1. La

Plus en détail

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3 LES SUITES. Défiitio.. Défiitio Ue suite umérique est ue foctio de das, défiie à partir d'u certai rag 0. La otatio (u ) désige la suite e tat qu'objet mathématique et u désige l'image de l'etier (appelé

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

SAINT-CYR. MATHEMATIQUES 1 - Epreuve commune Options M, P, T, TA

SAINT-CYR. MATHEMATIQUES 1 - Epreuve commune Options M, P, T, TA SESSION 993 SAINT-CYR MATHEMATIQUES - Epreuve commue Optios M, P, T, TA PREMIÉRE PARTIE ) Les polyômes L 0,, L sot + polyômes de R [X] qui est de dimesio + Pour vérifier que la famille (L i ) 0 i est ue

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Une définition de la fonction exponentielle dans l esprit des nouveaux programmes

Une définition de la fonction exponentielle dans l esprit des nouveaux programmes 1 Ue défiitio de la foctio expoetielle das l esprit des ouveaux programmes 0. Itroductio. Les ouveaux programmes de mathématiques de termiale S qui sot etrés e vigueur à la retrée 2002 icitet fortemet

Plus en détail

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015 CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES FILIÈRE MP BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 5 avec corrigés V. Bellecave, J.-L. Artigue, P. Berger, J.-P. Bourgade, S. Calmet, A. Calvez, D. Cleet, J. Esteba,

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

et arctanx + arctan 1 x = sgn(x)π 2. 3. Application à la statue de la liberté : haute de 46 mètres avec un piédestal de 47 mètres.

et arctanx + arctan 1 x = sgn(x)π 2. 3. Application à la statue de la liberté : haute de 46 mètres avec un piédestal de 47 mètres. Eo7 Foctios circulaires et hyperboliques iverses Correctios de Léa Blac-Ceti. Foctios circulaires iverses Eercice Vérifier arcsi + arccos π et arcta + arcta sgπ. Idicatio Correctio Vidéo [00075] Eercice

Plus en détail

c) représentation graphique T est la tangente à C exp au point A d abscisse 0. Une équation de T est de la forme : y = x + 1.

c) représentation graphique T est la tangente à C exp au point A d abscisse 0. Une équation de T est de la forme : y = x + 1. Chapitre VI : Foctio expoetielle I. La foctio expoetielle a) Défiitio La foctio expoetielle, otée exp, est la foctio défiie sur! par exp(x) = e x, e x état l uique ombre réel strictemet positif dot le

Plus en détail

CORRIGÉ DE LA FEUILLE 2

CORRIGÉ DE LA FEUILLE 2 CORRIGÉ DE LA FEUILLE. Exercice Soiet u et v deux séries à termes positifs.. Si ue des séries est divergete, alors la série de terme gééral u + v est divergete C est vrai. E effet, supposos que la série

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot Septembre 2 CPI 37 Exercices Agès Bachelot Table des matières - Séries Numériques.......................................... 3 - Séries à termes positifs.................................... 3-2 Séries quelcoques......................................

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3.

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3. T ale S Correctio Exercices type bac de Probabilités. Mars Exercice : Ue ure cotiet au départ 0 boules blaches et 0 boules oires idiscerables au toucher. O tire au hasard ue boule de l ure : Si la boule

Plus en détail

Calculs de ζ(2) = n 2. 1 n. 1) 1er calcul de. . En voici. n 2. De nombreux développements en série de Fourier fournissent la valeur de 1. un exemple.

Calculs de ζ(2) = n 2. 1 n. 1) 1er calcul de. . En voici. n 2. De nombreux développements en série de Fourier fournissent la valeur de 1. un exemple. Clculs de ζ er clcul de u exemple De ombreux développemets e série de Fourier fourisset l vleur de E voici Soit f l foctio défiie sur R à vleurs ds R, π-périodique telle que x [ π, π], fx x y fx 6 5 4

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

TD n 3 : quelques exercices sur la récurrence

TD n 3 : quelques exercices sur la récurrence Éocé TD 3 : quelques exercices sur la récurrece Exercice 1 Soit (a ) 0 ue suite de ombres réels ou complexes. O pose b 0 = 1 et b = (1 a k ) pour 1. Motrer que b +1 = 1 Exercice O défiit ue suite (u )

Plus en détail

( ) soit vraie, et on démontre ( ) elle est vraie. ( ) est vraie pour tout entier naturel n n 0

( ) soit vraie, et on démontre ( ) elle est vraie. ( ) est vraie pour tout entier naturel n n 0 Chapitre 1 : Les suites umériques I. Le raisoemet par récurrece 1. Présetatio Soit P( ) la propriété : «7 + 2 est divisible par 3». O veut vérifier que cette propriété est vraie pour tout etier aturel.

Plus en détail

LEÇON N 20 : Racines n-ièmes d un nombre complexe. Interprétation géométrique. Applications.

LEÇON N 20 : Racines n-ièmes d un nombre complexe. Interprétation géométrique. Applications. LEÇON N 20 : Racies -ièmes d u ombre complexe. Iterprétatio géométrique. Applicatios. Pré-requis : Représetatio d u ombre complexe das le pla R 2 mui d u repère orthoormé direct ; Formes trigoométrique

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Exo7. Applications linéaires continues, normes matricielles. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.

Exo7. Applications linéaires continues, normes matricielles. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france. Exo7 Applicatios liéaires cotiues, ormes matricielles Exercices de Jea-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-frace.fr Exercice * * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail

Feuille d exercices n o 1 Révisions de topologie et d analyse fonctionnelle

Feuille d exercices n o 1 Révisions de topologie et d analyse fonctionnelle Distributios-Aalyse foctioelle 1 Maîtrise de Mathématiques Feuille d exercices o 1 Révisios de topologie et d aalyse foctioelle 1. Quelle est la différece etre C(Ω), C(Ω) et C(Ω)? 2. Soit H u espace préhilbertie

Plus en détail

CHAPITRE 7 : DERIVATION DES FONCTIONS COMPOSEES - DERIVEE N-IEMES

CHAPITRE 7 : DERIVATION DES FONCTIONS COMPOSEES - DERIVEE N-IEMES Dérivatio des octios composées Cours CHAPITRE 7 : DERIVATION DES FONCTIONS COMPOSEES - DERIVEE N-IEMES. DERIVATION d ue FONCTION COMPOSEE.. Dérivée d ue octio composée Théorème Soit ue octio dérivable

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Introduction aux tests statistiques

Introduction aux tests statistiques Itroductio aux tests statistiques Philippe Boeau 27 septembre 2006 Chapitre 1 Élémets de probabilités Exercice 1 O ote E l esemble des etiers aturels iférieurs ou égaux à 12 et A (respectivemet B et C)

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, secod trimestre Lycée Louis-Le-Grad, Paris, Frace Igor Kortchemski HX 2-2005/2006 Exercices particulièremet itéressats : - Exercices 2., 2.2 - Exercice 3. - Exercice

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

Quelques inégalités classiques

Quelques inégalités classiques Quelques iégalités classiques O se propose de motrer, sous forme d exercices, quelques iégalités classiques. Les preuves de ces iégalités e écessitet que quelques coaissaces élémetaires.. Exercices classiques

Plus en détail

f(t)dt = 0. On pose a = min f et b = max f. 0 1 + x 2 dx = 3 + 1 7 π. 2) En déduire un encadrement de π (meilleur que celui d'archimède).

f(t)dt = 0. On pose a = min f et b = max f. 0 1 + x 2 dx = 3 + 1 7 π. 2) En déduire un encadrement de π (meilleur que celui d'archimède). #4 Itégrale de Riema Khôlles - Classes prépa Thierry Sageaux, Lycée Gustave Eiel Exercice Soit f ue foctio cotiue sur [, ] telle que Motrer que f ab f(t)dt = O pose a = mi f et b = max f Exercice x ) Motrer

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5 Correctio du devoir surveillé de mathématiques o 5 Exercice 1 1. Soit g la foctio défiie sur R par g(x) = (x 1)e x. (a) Détermier les ites de g e et +. Limite e. O a ue forme idétermiée. E développat,

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

Racine nième Corrigés d exercices

Racine nième Corrigés d exercices Racie ième Corrigés d eercices Page 9 : N 8, 8, 8, 86, 88, 89, 9, 9, 9, 97 Page 6 : N, Page 6 : N Page 67 : N 8 Page 6 : N N 8 page 9 6 6 6 6 6 ( ) = = = = = = = = ( ) = = = = = = ( ) 8 = 8 = = = = = =

Plus en détail

1 Programme de l agrégation interne

1 Programme de l agrégation interne Séries umériques Programme de l agrégatio itere Partie 0b : Séries de ombres réels ou complexes Séries à termes positifs La série coverge si et seulemet si la suite des sommes partielles est borée Étude

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 25 Eocés Exercice [ 43 ] [Correctio] O pose ) k+ s = et u = l e s ) k k= a) Éocer le théorème des séries spéciales alterées, e faire la preuve. b) Prouver

Plus en détail

Suites numériques : définition générale.

Suites numériques : définition générale. 1 Suites arithmétiques Suites umériques : défiitio géérale.... Le pricipe de récurrece... 3 Suites arithmétiques... 4 Formule 1 des suites arithmétiques... 5 Appreos à compter... 6 Formule des suites arithmétiques...

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Master 1ère année spécialité IMIS et Mathématiques Contrôle continu de "Processus Stochastiques"

Master 1ère année spécialité IMIS et Mathématiques Contrôle continu de Processus Stochastiques Master ère aée spécialité IMIS et Mathématiques Cotrôle cotiu de "Processus Stochastiques" 8 octobre 00 - Durée h Calculatrices et documets autorisés Exercice Jacques va tous les jours à so travail e emprutat

Plus en détail

Centre Régional des Métiers de l Éducation et de la Formation MARRAKECH

Centre Régional des Métiers de l Éducation et de la Formation MARRAKECH R O Y A U M E D U M A R O C Miistère de l Educatio Natioale et de la Formatio Professioelle Cetre Régioal des Métiers de l Éducatio et de la Formatio Académie Régioale de l Éducatio et de la Formatio Marrakech-Tesift

Plus en détail

E(X i ) par linéarité de l espérance.

E(X i ) par linéarité de l espérance. Statistiques appliquées. L3 Iterrogatio Questios de cours. 3 poits 1) Eocer le théorème cetral limite (1 pt). Si (X ) est ue suite de v.a. idépedates et de même loi, admettat des momets d ordre u et deux

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 2016 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 2016 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 06 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer qu

Plus en détail

= P (X k)p (Y k) = (1 α) k (1 β) k = [(1 α)(1 β)] k.

= P (X k)p (Y k) = (1 α) k (1 β) k = [(1 α)(1 β)] k. Aée 25/26 Semaie 2 Classe de PC*, lycée Louis le Grad Exercice Soiet (Ω, F, P ) u espace probabilisé, X et Y deux variables idépedates suivat des lois géométriques (à valeurs das N) de paramètre α et β

Plus en détail

Chapitre 2 : Etudes de fonctions.

Chapitre 2 : Etudes de fonctions. PCSI Préparatio des Khôlles 0-04 Chapitre : Etudes de foctios. Eercice type Motrer que pour [0,], o a( ) 4. Edéduire que ( ) 4. Solutio : Si R, 4 ( ) 4 0. Preos alors ]0,[, alors {0,,}, (( )) ( ) 4, e

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

Terminale S (2014-2015) Suites numériques

Terminale S (2014-2015) Suites numériques Termiale S (04-05) Suites umériques Raisoemet par récurrece. Itroductio E Mathématiques, u certai ombre de propriétés dépedet d u etier aturel. Par exemple, la ( + ) somme des etiers aturels de à est égale

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

6.1 Modèle multiplicatif de mortalité excédentaire (proportional

6.1 Modèle multiplicatif de mortalité excédentaire (proportional 6 Tests d hypothèse (Klei 6.3, Lawless 10.2 et 10.3, Klugma 13.4) 6.1 Modèle multiplicatif de mortalité excédetaire (proportioal hazard) O veut comparer la mortalité d u groupe sous étude avec celle d

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

Terminale S Exercices sur le chapitre 5 «Suites numériques» Page 1 sur 5

Terminale S Exercices sur le chapitre 5 «Suites numériques» Page 1 sur 5 Termiale S Exercices sur le chapitre 5 «Suites umériques» Page sur 5 Gééralités sur les suites ------------------------------------------------------------------------------------------------------ Exercice

Plus en détail

Exercices - Formules intégrales de Cauchy - Inégalités de Cauchy - Applications : corrigé Intégration complexe

Exercices - Formules intégrales de Cauchy - Inégalités de Cauchy - Applications : corrigé Intégration complexe Itégratio complexe Exercice - Avez-vous compris? - L3/M - Le chemi est paramétré par t (t, t 2 ), où t [, 2]. O a doc, le log du chemi, z t + it 2, dz ( + 2it)dt, et doc I 2 (t it 2 )( + 2it)dt 9 + 7 3

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

2 Exercice 15 : les intégrales de Wallis

2 Exercice 15 : les intégrales de Wallis Exercice sur les itégrles Exercice 5 : les itégrles de Wllis O pose si xdx ) Clculer I et I ) Motrer que l suite ( ) coverge 3) Etblir ue formule de récurrece etre et 4) Motrer que le produit ( + ) + est

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

Estimation par vraisemblance

Estimation par vraisemblance Chapitre 4 Estimatio par vraisemblace Le procédé de costructio des estimateurs par isertio a été itroduit das le chapitre 2. L objectif de ce chapitre est d étudier ue autre méthode de costructio, basée

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Chapitre 4. Lois de Probabilité. Sommaire. 1. Introduction. 4. 2. Lois discrètes..4

Chapitre 4. Lois de Probabilité. Sommaire. 1. Introduction. 4. 2. Lois discrètes..4 Mathématiques : Outils pour la Biologie Deug SV UCBL D. Mouchiroud (5/0/00) Chapitre 4 Lois de Probabilité Sommaire. Itroductio. 4. Lois discrètes..4.. Loi uiforme..4... Défiitio...4... Espérace et variace..5..

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

Chapitre 16 : Espaces vectoriels

Chapitre 16 : Espaces vectoriels PCSI Préparatio des Khôlles -4 Chapitre 6 : Espaces vectoriels Exercice type Soit E=R[X] et F ={P E, P(X)=XP (X)+P()}, motrer que F est u sous-espace vectoriel de E. : O a bie F E. Si P =est le polyôme

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

1 Convergence simple et convergence uniforme

1 Convergence simple et convergence uniforme Mster Métiers de l Eseigemet, Mthémtiques - ULCO, L Mi-Voi, 0/03 ANALYSE Fiche de Mthémtiques 5 - Suites et séries de foctios Soiet E et F deu espces métriques quelcoques et (f ) ue suite d pplictios de

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario Mathématiques Termiale S Corrigés des eercices Rédactio : Lauret Beroul Isabelle Teaud Sébastie Cario Coordiatio : Sébastie Cario Ce cours est la propriété du Ced Les images et tetes itégrés à ce cours

Plus en détail

Feuille d exercices 5

Feuille d exercices 5 Mathématiques Physique S3, 205/206 Uiversité Blaise Pascal Feuille d exercices 5 Ex.. Tracer le graphe des foctios périodiques suivates, doer leur développemet e série de Fourier et discuter la covergece

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

SUITES ET FONCTIONS. 1. Espaces vectoriels normés réels ou complexes

SUITES ET FONCTIONS. 1. Espaces vectoriels normés réels ou complexes SUITES ET FONCTIONS. Espaces vectoriels ormés réels ou complexes.. Normes et distaces. Exercice... F Soit E l espace vectoriel des foctios de classe C sur [a, b], o pose Nf = fc + f où c [a, b], f désigat

Plus en détail

E.P.I.T.A. Corrigé de l'épreuve de mathématiques (3 h)

E.P.I.T.A. Corrigé de l'épreuve de mathématiques (3 h) 4 EPITA Corrigé de l'épreuve de mathématiques (3 h) ) Calculs de probabilités coditioelles a) La probabilité P AB HAB +L est la probabilité, sachat que A et B sot face à face, que A et B ratet leurs cibles,

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

INF582 : Cryptologie Attaque de clés RSA par la méthode de Wiener

INF582 : Cryptologie Attaque de clés RSA par la méthode de Wiener INF58 : Cryptologie Attaque de clés RSA par la méthode de Wieer Nicolas DOUZIECH - Thomas JANNAUD - X005 9 mars 008 Table des matières Quelques rappels sur le cryptosystème RSA Pricipe de l attaque de

Plus en détail

Reconnaissance des formes: Fenêtre de Parzen

Reconnaissance des formes: Fenêtre de Parzen Préom Nom Recoaissace des formes: Feêtre de Parze Pricipes de l'appretissage o paramétrique Estimatio o paramétrique de la desité Feêtres de Parze vs. k plus proches voisis Feêtres de Parze Réseau de euroes

Plus en détail

Terminale S Exercices sur le chapitre 5 «Suites numériques» Page 1 sur 6

Terminale S Exercices sur le chapitre 5 «Suites numériques» Page 1 sur 6 Termiale S Exercices sur le chapitre 5 «Suites umériques» Page sur 6 Gééralités sur les suites ------------------------------------------------------------------------------------------------------ Exercice

Plus en détail

IUFM de La Réunion Préparation au CAPES de mathématiques. Exercices d analyse. Dominique Tournès 2000/2001. Newton Leibniz Taylor Euler

IUFM de La Réunion Préparation au CAPES de mathématiques. Exercices d analyse. Dominique Tournès 2000/2001. Newton Leibniz Taylor Euler IUFM de La Réuio Préparatio au CAPES de mathématiques Eercices d aalyse Domiique Tourès / Newto Leibiz Taylor Euler Lagrage Legedre Fourier Gauss Cauchy Abel Dirichlet Weierstrass Riema Lipschitz Ruge

Plus en détail

MA401 : Probabilités TD3

MA401 : Probabilités TD3 MA : Probabilités Exercice Ue compagie aériee étudie la réservatio sur l u de ses vols. Ue place doée est libre le jour d ouverture de la réservatio et so état évolue chaque jour jusqu à la fermeture de

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

Terminales S BAC BLANC Mathématiques Sujet

Terminales S BAC BLANC Mathématiques Sujet Sujet Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée. Le barème est fouri à titre idicatif. Eercice 1 (commu) [5 poits] 3 Soit la foctio f défiie sur + par f ( ) =. O appelle C, la courbe représetative

Plus en détail

Une démonstration du théorème. fondamental des nombres premiers. Fin de Licence 3, 2006-2007, Université d'orsay, Professeur : M. Zuily.

Une démonstration du théorème. fondamental des nombres premiers. Fin de Licence 3, 2006-2007, Université d'orsay, Professeur : M. Zuily. Ue démostratio du théorème fodametal des ombres premiers Fi de Licece 3, 26-27, Uiversité d'orsay, Professeur : M. Zuily. Table des matières Itroductio 2. Quelques rappels et otatios....................................

Plus en détail