CH 1 : MODELISATION DES ASSERVISSEMENTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CH 1 : MODELISATION DES ASSERVISSEMENTS"

Transcription

1 V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 1

2 1 INTRODUCTION 1.1 L AUTOMATIQUE CH 1 : MODELISATION DES ASSERVISSEMENTS L auomaique es la science ayan pour obje l éude des sysèmes auomaisés. Ne pas confondre auomaique e auomaisme. Un auomaisme es un sysème echnique permean le foncionnemen d un sysème auomaisé. L auomaique présene diverses branches selon la naure des sysèmes éudiés. Les sysèmes auomaisés peuven êre : - Des sysèmes séqueniels : exemple machine à café. - Des sysèmes asservis coninus Linéaires : commande de viesse de moeurs Non linéaires : Régulaion de empéraure en ou ou rien - Des sysèmes asservis échanillonnés : commande de sysèmes asservis par ordinaeur. Dans le cadre du programme pédagogique naional de l IUT Mesures Physiques, seuls les sysèmes asservis linéaires coninus mono-voies son abordés. 1.2 DEFINITIONS Un sysème es un disposiif isolé soumis aux lois de la physique don le foncionnemen es régi par un sysème d équaions relian les variables de sorie aux variables d enrée Variables d enrée Sysème physique Variables de sorie Le sysème es mono-voie s il me en jeu - une enrée ou consigne : variable exérieure agissan sur le sysème - une sorie : caracérise l éa du sysème Le sysème es linéaire si la relaion enrées/sories es un sysème d équaions différenielles linéaires. Un sysème linéaire obéi au principe de superposiion : Pour un sysème mono-voie : Si e 1 engendre s 1, e 2 engendre s 2, e 3 engendre s 3 ec Alors e = ae 1 + be 2 + ce 3 + engendre s = as 1 + bs 2 + cs 3 + Le sysème es coninu si ous les signaux qui le caracérisen son coninus aux sens mahémaique. Par opposiion, il exise des sysèmes à emps discre : sysèmes échanillonnés Remarque : Un sysème asservi es encore appelé asservissemen. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 2

3 2 STRUCTURE DES SYSTEMES ASSERVIS 2.1 SYSTEME BOUCLE Exemple n 1 : Conduie d une voiure. On considère le sysème consiué de l ensemble conduceur, voiure, roue. Le sousensemble voiure-roue es considéré comme le processus à piloer, le conduceur consiue en langage d auomaicien le régulaeur. Quelles son les grandeurs d enrée (consignes)? Quelles son les grandeurs de commande sur la voiure? Quel organe perme l envoi des commandes sur le processus? Quelles son les grandeurs de sorie? Quel organe assure le rôle de capeur? Par quel moyen inelligen le sysème es-il commandé? En quoi le sysème es-il bouclé? Dessiner un schéma bloc du sysème. Quels signaux peuven venir perurber le sysème? 3 TRANSFORMEE DE LAPLACE 3.1 INTRODUCTION Les signaux uilisés en auomaique son causaux : ils son nuls pour < 0. Cela signifie qu ils son nuls avan d avoir éé appliqués! Pour modifier la grandeur de sorie d un sysème, par exemple la viesse d un moeur, on uilise souven les signaux échelon ou rampe. Ces signaux d énergie infinie n on pas de ransformée de Fourier car x() d ne converge pas (end vers + ). V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 3

4 3.2 DEFINITION S il exise un réel σ el que x() exp(- ) d converge, alors la ransformée de Fourier de x() exp(-σ) exise, on l appelle ransformée de Laplace. Ainsi : On pose p = σ + jω X (σ+jω) = x() exp(-σ) exp(-jω) d X (p) = x() exp(-p) d Pour des signaux causaux, nuls pour < 0, l inégrale s effecue de 0 à +, on obien la définiion de la ransformée de Laplace X de x : Soi un signal x() quelconque, la ransformée de Laplace X(p) de x() es définie par : X (p) = x() exp(-p) d 3.3 TABLE DES TRANSFORMEES DE FOURIER Voir annexe 3.4 PROPRIETE DE LA TRANSFORMATION DE LAPLACE Voir annexe 4 FONCTION DE TRANSFERT 4.1 DEFINITION Soi un sysème linéaire coninu mono-voie : e() E(p) Sysème Equa diff F(p) s() S(p) La foncion de ransfer du sysème es définie par : F(p) = Transformée de Laplace des variaions de s() Transformée de Laplace des variaions de e() Ainsi s() e e() son reliés par une équaion différenielle résulan de l applicaion des lois de la physique. S(p) e E(p) son reliés par la foncion de ransfer. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 4

5 4.2 STRUCTURE D UN ASSERVISSEMENT Objecifs : Mere en évidence à parir d un exemple les noions suivanes : - Srucure du sysème asservi : Acionneur / capeur / process Chaîne d acion / chaîne de réacion Chaîne de puissance / chaîne de mesure Comparaeur Signaux : consigne, écar, commande, sorie, reour Régulaeur : comparaeur + ampli+correceur Signaux de perurbaion - Foncionnemen en régulaion ou en poursuie - Noion de performance du sysème : Rapidié de réponse Précision de réponse Sabilié On considère le sysème consiué d une chaudière permean de réguler la empéraure d une maison. La régulaion de empéraure s effecue par l inermédiaire d une élecrovanne agissan sur le débi d eau chaude dans les radiaeurs. Capeur de empéraure Radiaeur T Régulaeur De quoi es consiué le processus à réguler? Quels son les signaux d enrée, de commande e de sorie? Dessiner le schéma bloc du sysème en faisan apparaîre : le comparaeur, l acionneur, le processus e le capeur. Quels peuven êre les perurbaions agissan sur le sysème? Quels son les deux modes de foncionnemen possible permean d assurer la empéraure souhaiée en oue circonsance? Quelles son les performances aendues d un sysème auomaisé? V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 5

6 4.3 LES FT MISES EN JEUX DANS UN ASSERVISSEMENT consigne e() + - Ecar ε() Commande u() sorie s() Correceur C(p) Process F(p) reour r() Régulaeur Capeur B(p) Chaîne d acion ou chaîne direce : c es une chaîne de puissance Elle es caracérisée par A(p) = C(p) F(p) Chaîne de réacion ou de reour : c es une chaîne de mesure, faible puissance. Elle es caracérisée par B(p) 5 DETERMINATION DES FT METHODE THEORIQUE, A PARTIR DE L EQUA-DIFF Un sysème masse ressor froemen visqueux modélisan un amorisseur de voiure donne l équaion différenielle suivane : d 2 y/d ξ ω 0 dy/d + ω 0 2 y = ω 0 2 y 0 Déerminer la foncion de ransfer Y(p) / Y 0 (p) du sysème. y() posiion de la voiure y 0 () exciaion au niveau de la roue METHODE EXPERIMENTALE Réponse impulsionnelle : exemple 1 er e 2 ème ordre Réponse indicielle : exemple 1 er e 2eme ordre Réponse harmonique : exemple 1 er e 2eme ordre Voir annexe V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 6

7 CH 2 : FONCTIONS DE TRANSFERT DU SYSTEME ASSERVI 1 SCHEMA FONCTIONNEL On a vu au chapire précéden que la srucure d un sysème asservi se résume au schéma foncionnel suivan : consigne e() + Ecar ε() Commande u() sorie s() Correceur C(p) Process F(p) reour r() Ce schéma peu êre simplifié : Régulaeur Capeur B(p) consigne e() = Ecar ε() A(p) sorie s() reour r() B(p) Tou sysème asservi présene donc : - Une chaîne d acion ou chaîne direce : Sa foncion de ransfer sera noée A(p) - Une Chaîne de réacion ou de reour : Sa foncion de ransfer sera noée B(p) Le sysème peu foncionner : - En boucle ouvere lorsque le reour n es pas connecé au sousraceur. On n a plus d asservissemen, plus de régulaion. - En boucle fermé lorsque cee connexion es réalisée. L asservissemen es ainsi réalisé En boucle fermée, l asservissemen peu foncionner : - En poursuie : La sorie doi suivre les variaions de la consigne. - En régulaion : La consigne es fixe, la sorie doi êre mainenue dans sa valeur quelles que soien les perurbaions agissan sur le sysème. Ce découpage des 2 modes de foncionnemen es un peu arificiel, un foncionnemen en poursuie s accompagne simulanémen d une régulaion : La sorie doi suivre l enrée indépendammen des perurbaions exérieures qui peuven exiser. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 7

8 2 FTBO Définiion : Foncion de Transfer en Boucle Ouvere Par définiion, on appelle Foncion de Transfer en Boucle Ouvere (FTBO), la foncion de ransfer R(p) / ε(p). On la noe T(p). Ainsi : T(p) = A(p). B(p) = chaîne direce * chaîne de reour Remarque : Dimension de T(p) 3 - FTBF Définiion Définiion : Foncion de Transfer en Boucle Fermée Par définiion, on appelle Foncion de Transfer en Boucle Fermée (FTBF), la foncion de ransfer S(p) / E(p). On la noe H(p). Remarque : Dimension de H(p) 3.2 Expression de H(p) en foncion de A(p) e B(p) Remarque : Dimensions comparées de A(p) e B(p). V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 8

9 3.3 Expression de H(p) en foncion de T(p). La connaissance de T(p) à parir d une éude héorique ou expérimenale perme de déerminer H(p). L inérê es que l éude héorique es plus simple en boucle ouvere! Enfin l expression de H(p) monre aussi que l éude de T(p) donc du sysème en boucle ouvere permera de prédire son foncionnemen en boucle fermée 3.4 Capeur inégré dans la chaîne direce, sysème à reour uniaire En réalié quand on veu observer l évoluion d une grandeur physique, on es amené à observer l évoluion de son image élecrique donnée par le capeur. Auan considérer ce signal comme sorie du sysème. Cela nous amène à modifier le schéma foncionnel en amenan le capeur dans la chaîne direce. Le sysème devien à reour uniaire. Consigne e() = Ecar ε() A(p) sorie s() B(p) Reour r() : Image élecrique de la grandeur de sorie reour r() Dans ce cas la FTBF H(p) devien : H(p) = Chaîne direce / [ 1 + Chaîne direce* chaîne reour ] = A(p) B(p) / [ 1 + A(p) B(p) ] 4 FONCTION DE TRANSFERT RELATIVE AUX PERTURBATIONS Non raié => volume horaire insuffisan! 5 INFLUENCE DE LA FLUCTUATION DES PARAMETRES Non raié => volume horaire insuffisan! V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 9

10 6 EXEMPLE consigne e() + reour r() Ecar ε() Commande u() sorie s() Correceur C(p) Process F(p) (empéraure) Régulaeur Capeur B(p) On donne C(p) = K : Il s agi d un amplificaeur Le process es un four don la foncion de ransfer es F(p) = 2 / [ p] Le capeur es une sonde de empéraure don la consane de emps es négligeable par rappor à celle du four. Donc B(p) = B = cse. En inégran le capeur à la chaîne direce, a) Exprimer la FTBO b) Exprimer la FTBF. c) Comparer les consanes de emps en boucle ouvere e boucle fermée. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 10

11 1 DEFINITION DE LA STABILITE Ch 3 : STABILITE DES SYSTEMES Préciser si les sysèmes dessinés ci-dessous son sables : En déduire une définiion de la sabilié d un sysème : Définiion Sysème F(p) sabl Sysème F(p) insa 2 FONCTION DE TRANSFERT ET REPONSE IMPULSIONNELLE On applique une impulsion de Dirac à l enrée d un sysème e on enregisre sa réponse impulsionnelle. δ() : impulsion de Dirac Sysème F(p) s() : réponse impulsionnelle Rappeler la définiion de la Foncion de ransfer F(p) Quelle es la ransformée de Laplace de δ()? En déduire la relaion enre la foncion de ransfer e la ransformée de Laplace de la réponse impulsionnelle. Propriéé V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 11

12 3 STABILITE D UN SYSTEME DU 1 er ORDRE Soi un sysème connu par sa foncion de ransfer F(p) = 1/(1+ τp) 3.1 Exprimer F(p) sous la forme F(p) = A/(p + a) 3.2 En uilisan la able de ransformée de Laplace, exprimer la réponse impulsionnelle du sysème. 3.3 En déduire une condiion de sabilié du sysème Soi une foncion de ransfer F(p) = N(p) / D(p), On appelle pôles de la Foncion de ransfer, les racines du dénominaeur, c es à dire les soluions de l équaion D(p) = A quelle condiion sur le pôle de sa Foncion de Transfer un sysème du 1 er ordre es-il sable? Im Ré 3.5 Eudier la sabilié en boucle fermée d un sysème asservi don la foncion de ransfer du processus F(p) es du 1 er ordre : F(p) = K/(1 + τp) consigne e() + - Ecar ε() Ampli : A Commande u() sorie s() Process F(p) reour r() Régulaeur Capeur : B cse a) Exprimer la FTBF H(p) b) Exprimer les pôles de la FTBF c) En déduire l expression de H(p) sous la forme H(p) = K/(p + a) d) En uilisan la able de ransformée de Laplace, exprimer la réponse impulsionnelle du sysème. e) Le sysème es-il sable en boucle fermée? Rédiger sur une feuille annexe! V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 12

13 4 STABILITE D UN SYSTEME DU 2 eme ORDRE Rédiger sur une feuille annexe! Soi un processus connu par sa foncion de ransfer F(p) = 0,75 / ( p + 0.4p² ) 4.1 Déerminer les pôles de F(p) e en déduire l expression de F(p) sous la forme F(p) = K / [ (p+a)(p+b) ] puis F(p) = K 1 /(p + a) + K 2 /(p+b) 4.2 En uilisan la able de ransformée de Laplace, exprimer la réponse impulsionnelle du sysème. 4.3 Le processus es-il sable? 4.4 Eudier la sabilié en boucle fermée du sysème asservi : consigne e() reour r() + - Ecar ε() Ampli : A = 1 Commande u() F(p) sorie s() Exprimer la FTBF H(p) en foncion de A sous forme normalisée du second ordre, exprimer l amorissemen e la pulsaion propre en foncion de A. On considère A = 1 a) Calculer le coefficien d amorissemen b) Exprimer les pôles de la FTBF c) En déduire l expression de H(p) sous la forme H(p) = K/(p + a)(p+b) d) En uilisan la able de ransformée de Laplace, exprimer la réponse impulsionnelle du sysème. e) Le sysème es-il sable en boucle fermée? On considère A = 4 a) Calculer le coefficien d amorissemen b) Exprimer les pôles de la FTBF c) En déduire l expression de H(p) sous la forme H(p) = K/(p + a)(p+b) d) En uilisan la able de ransformée de Laplace, exprimer la réponse impulsionnelle du sysème. e) Le sysème es-il sable en boucle fermée? 5 POLES DE LA FT ET STABILITE D UN SYSTEME De l éude précédene, déduire en généralisan, la condiion nécessaire e suffisane de sabilié d un sysème d ordre n quelconque. Sabilié Im Im Ré Ré V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 13

14 6 STABILITE D UN SYSTEME ASSERVI DU 3 ème ORDRE Soi un processus connu par sa foncion de ransfer F(p) = 0,8 / [ p ( p + 0.4p² ) ] consigne e() + - Ecar ε() Ampli : A = 1 Commande u() F(p) sorie s() reour r() Exprimer la FTBF H(p) en foncion de A Consaer que les pôles de H(p) dépenden de A, e que l éude de l influence de A sur leur valeur n es pas aisée Pour des sysèmes d ordre supérieur à 3, l éude de la sabilié par la place des pôles dans le plan complexe n es pas aisée. En pariculier, il es difficile de rouver la plage des valeurs de A permean au sysème de reser sable en boucle fermée. On es amené à uiliser d aures méhodes : simulaion, éude fréquenielle, crière de Rouh. 7 CRITERE DE ROUTH Equaion caracérisique 1 + T(p) = 0 (dénominaeur de la FTBF) 1 + T(p) = 0 a n p n + a n-1 p n-1 + a n-2 p n a 1 p + a 0 = 0 Table de Rouh a n a n-2 a n-4 a n-6 q 1 q 2 a n-1 a n-3 a n-5 a n-7 a n-1 a n-2 - a n a n-3 a n-1 a n-4 - a n a n-5 a n-1 a n-6 - a n a n-7 a n-1 a n-1 a n-1 q 1 a n-3 - a n-1 q 2 q 1 a n-5 - a n-1 q 3 q 1 q 1 q 3.. Le sysème es sable en boucle fermée si ous les coefficiens de la première colonne son de même signe. S il y a N changemens de signes sur ces coefficiens, alors la FTBF présene N pôles à parie réelle posiive. Si ous les coefficiens d une même ligne son nuls, le sysème es juse oscillan en boucle fermée. (pôles imaginaires purs) Applicaion : A l aide du crière de Rouh, éudier le domaine des valeurs de A permean au sysème décri au 5 d êre sable en boucle fermée. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 14

15 8 REPONSE EN FREQUENCE ET STABILITE consigne e() = Ecar ε() A(p) sorie s() reour r() B(p) 8.1 CONDITION D ENTRETIEN DES OSCILLATIONS a) Ecrire la FTBF H(p) b) On se place en régime sinusoïdal. Comme en élecronique, S(jω) es noé S e E(jω) es noé E. A quelle condiion a--on en boucle fermée, S 0 quand E = 0 c) Ecrire la condiion d enreien des oscillaions en boucle fermée sous forme argumen e module. d) Ecrire la condiion d amorçage des oscillaions du sysème en boucle fermé e) Traduire physiquemen cee condiion d amorçage f) Les graphiques suivans donnen les courbes de réponse en fréquence de la FTBO de quelques sysèmes. Dire si le sysème es sable en boucle fermée 0 db 0 db 0 db ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Bode de la FTBO V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 15

16 8.2 CRITERE DE STABILITE EN BOUCLE FERMEE Crière fréqueniel de sabilié 8.3 STABILITE EN BOUCLE FERMEE ET ORDRE DU SYSTEME Représener graphiquemen l allure des diagrammes de Bode d une FTBO du 1 er ordre, 2 ème ordre e 3 ème ordre : Ordre 1 Ordre 2 Ordre 3 T1(p) = K / (1 + τ1p) T2(p) = K / (1 + τ1p) (1 + τ2p) T3(p) = K / (1 + τ1p) (1 + τ2p) (1 + τ3p) 0 db 1/τ1 0 db 1/τ1 1/τ2 0 db 1/τ1 1/τ2 1/τ3 ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Bode de la FTBO En déduire l influence de l ordre de la FTBO sur la sabilié en boucle fermée du sysème 8.4 INFLUENCE DE L AMPLIFICATION On considère un asservissemen disposan d un correceur proporionnel dans la chaîne direce, le coefficien d amplificaion A es le paramère de réglage. consigne e() = Ecar ε() A F(p) sorie s() reour r() B(p) V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 16

17 Exprimer La FTBO : T(p) = Monrer que la courbe arg(t(jω) ne dépend pas de A Quelle ransformaion géomérique subi la courbe G = 20 log T(jω) quand A augmene? Compléer les graphiques suivans e en déduire l influence de A sur la sabilié du sysème en boucle fermée Diagramme de Bode de la FTBO pour A = 1 Diagramme de Bode de la FTBO pour A > 1 Diagramme de Bode de la FTBO pour A >> 1 0 db 0 db 0 db ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Bode de la FTBO Conclusion, influence de A sur la sabilié en boucle fermée : V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 17

18 9 DIAGRAMME DE BLACK DEFINITION 0 db 0 db ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) -180 Diag. de Bode de la FTBO Diag. de Black de la FTBO 9.2 STABILITE EN BOUCLE FERMEE ϕ = arg T(jω) ϕ = arg T(jω) Sable en boucle fermée Insable en boucle fermée Diag. de Black de la FTBO Diag. de Black de la FTBO V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 18

19 9.3 - MARGES DE STABILITE Marge de gain (MG) : MG -180 Mϕ ϕ = arg T(jω) Marge de Phase (Mϕ): Sable en boucle fermée Bon réglage : Diag. de Black de la FTBO 9.4 DEGRE DE STABILITE Considérons un sysème du 2 nd ordre soumis à un échelon de consigne. Si le sysème es rop faiblemen amori, il es proche de l insabilié. Le régime oscillaoire amori dure longemps, le sysème es len à se sabiliser. Si le sysème es rop foremen amori, la réponse es apériodique mais le sysème répond lenemen. Il y a donc un compromis à rouver enre sabilié, amorissemen e rapidié de réponse. La rapidié de réponse es quanifiée à l aide du emps de réponse à 5 % On prend ainsi en compe les évenuelles oscillaions amories e la pene de la angene à l origine dépendan de la bande passane du sysème. En effe, plus la bande passane es grande, plus le sysème es ape à ransmere les variaions bruales. Le fron de l échelon es mieux ransmis, mais la sabilisaion de la sorie à sa nouvelle valeur dépendra de l amorissemen. La bande passane ne suffi donc pas, il fau un bon amorissemen évian des phénomènes de résonance rop marqués dans la bande passane. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 19

20 Ch 4 : CORRECTION DES SYSTEMES ASSERVIS 1 PRINCIPE DE LA CORRECTION Schéma Bloc d un sysème avec correceur dans la chaîne direce : consigne e() + - Ecar ε() C(p) Commande u() Process : F(p) sorie s() reour r() Capeur : B(p) Pour améliorer les performances du sysème, on joue sur la commande u() élaborée par un correceur. Non modifiable! Le bu es d améliorer pour un foncionnemen en boucle fermée, la précision e la rapidié de réponse ou en conservan des marges de sabilié saisfaisanes Dans le cas d un asservissemen indusriel, on uilise des correceurs spécifiques regroupan rois acions : proporionnelle, inégrale e dérivée. Un el correceur es appelé correceur PID. 2 RAPPEL ACTION PROPORTIONNELLE 2.1 FONCTION DE TRANSFERT C(p) = K 2.2 PROPRIETES 20 log K Quand K augmene, le diagramme de Black de la FTBO es ranslaée vers le hau La marge de phase e de gain diminue K augmene => La courbe mone Diag. de Black de la FTBO pour K =1 (rai plein) e pour K > 1 (poinillés) V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 20

21 Réponse indicielle (échelon de consigne) d un sysème sans inégraion e d ordre >2 : s() s() s() K faible K moyen K for Sysème rop amori : len Sysème moyennemen amori : emps de réponse correc Sysème pas assez amori : len De façon générale, quand K augmene : - le coefficien d amorissemen diminue. - l écar saique diminue précision saique augmene s() On cherche généralemen à régler K pour avoir une réponse emporelle présenan un seul rebond. On doi réaliser un compromis enre précision saique e amorissemen. Noons égalemen que K rop for peu se raduire expérimenalemen par une sauraion de l ampli : le signal de commande es écrêé. On ne gagne alors plus en rapidié. K rès for A parir de l ordre 3 : Sysème insable Remarque : Mécanisme d augmenaion de la rapidié (exemple d un sysème du 1 er ordre) consigne e() échelon reour r() + - Ecar ε() C(p)= K ampli Commande u() Capeur : B(p) Process : F(p) sorie s() u() u() u() Sauraion K faible K for K rop for Le sysème en boucle fermée devien plus rapide car la commande a une ampliude plus grande grâce à l amplificaion! V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 21

22 3 ACTION PROPORTIONNELLE ET INTEGRALE 3.1 FONCTION DE TRANSFERT Le signal de commande élaboré par ce correceur es proporionnel au signal d écar ε() e à son inégrale. On a donc : u() = K [ ε() + (1/τ i ) ε() d ] En passan aux ransformées de Laplace, on obien la FT du correceur : C(p) = K [ 1 + (1/τ i p) ] 3.2 REPONSE EN FREQUENCE DU CORRECTEUR PI On a C(p) = K (1 + τ i p )/ (τ i p) G numéraeur ϕ numéraeur db 1/τ i log ω /τ i log ω G dénominaeur ϕ +90 dénominaeur 0 1/τ i 20 log K 1/τ i Courbe de Gain du correceur PI log ω -90 Courbe de Phase du correceur PI On s aperçoi qu en haues fréquences G e ϕ enden vers 0. Le correceur PI n agi pas sur les HF => Pas d effe sur la bande passane, donc pas d effes sur la rapidié du sysème. En basses fréquences, le correceur PI augmene le gain e rearde la phase de 90. Le correceur PI va avoir endance en régime permanen à augmener la commande envoyée au processus grâce à l acion de l inégraion. En régulaion, dès que la sorie s écare de la consigne, ε inégrée => u augmene pour que s rarappe la consigne e. Le correceur PI perme donc de gagner en précision en régime permanen (précision saique). V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 22

23 3.3 ACTION DU CORRECTEUR PI SUR LA PRECISION STATIQUE Eudions le cas d un sysème ype asservissemen de viesse (1er ordre sans inégraion). On applique un échelon de consigne : on souhaie que la viesse de roaion du moeur augmene. Sans le correceur, il exisera un écar enre la consigne e la viesse mesurée indispensable pour que le moeur ourne! (si ε() = 0 alors u() = 0 => arrê du moeur) Consigne de viesse e() échelon + - reour r() Tension de mesure de Ω Ecar ε() PI Commande u() Capeur de viesse : B(p) Process : Moeur F(p) sorie s() = Ω () viesse de roaion ε() u() ε() e u() obenus sans l acion inégrale. u() Acion Inégrale sur ε() ACTION INTEGRALE Ecar Commande PI La commande PI es progressive => pas de variaion bruale, l acion inégrale filre les haues fréquences. La commande PI es persévérane : Tan que ε() Temps (s) es mainenue, u() augmene (inégraion d une consane => rampe) Au vu de cee commande, peu-on dire que la viesse de roaion Ω augmene indéfinimen? Le correceur PI annule l écar saique Tension de commande (V) NON : u() augmene => Ω augmene => r() augmene => ε diminue => u() diminue Ainsi : u() se sabilise à une valeur fixe correspondan à la nouvelle viesse de roaion, alors que ε end vers 0. ε() r() Acion PI sur ε() E E V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 23

24 3.4 EFFET DU CORRECTEUR PI SUR LA FTBO - REGLAGES Exemple d un sysème du 3 ème ordre sans inégraion. La marge de phase es correcemen réglée sans le correceur Mϕ ωx -90 ϕ Soi ω x la pulsaion pour laquelle G FTBO = 0 db, L acion du correceur PI doi se produire avan cee pulsaion, pour ne pas rop désabiliser le sysème par la réducion de la marge de phase Mϕ. On doi donc choisir : 1/τ i << ω x Diag. de Black de la FTBO non corrigée (rai plein) Diag de Black de la FTBOC corrigée (poinillés) Si, comme c es le cas sur le dessin, la marge de phase a un peu diminuée, il fau diminuer K pour ranslaer vers le bas la courbe de Black de la FTBOC. 4 ACTION PROPORTIONNELLE ET DERIVEE 4.1 FONCTION DE TRANSFERT Le signal de commande élaboré par ce correceur es proporionnel au signal d écar ε() e à sa dérivée. On a donc : u() = K [ ε() + τ d dε()/d ] En passan aux ransformées de Laplace, on obien la FT du correceur : C(p) = K (1 + τ d p) 4.2 REPONSE EN FREQUENCE DU CORRECTEUR PD On a C(p) = K (1 + τ d p) G ϕ log K 1/τ d log ω 0 1/τ d Courbe de Gain du correceur PD Courbe de Phase du correceur PD V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 24

25 On s aperçoi qu en basses fréquences G e ϕ enden vers 0. L acion dérivée n agi pas sur les BF => Pas d effe sur le régime permanen, donc pas d effe sur la précision saique. En haues fréquences, le correceur PD augmene le gain e avance la phase de 90. Il a donc endence à augmener la bande passane du sysème, il favorise donc les HF, les variaions bruales son ainsi mieux ransmises, on obien ainsi un gain de rapidié. On peu consaer le même phénomène en raisonnan dans le domaine emporel : Le correceur PD va avoir endance en régime ransioire à augmener la commande envoyée au processus grâce à l acion dérivée permean ainsi de gagner en rapidié de réponse. 4.3 ACTION DU CORRECTEUR PD SUR LA RAPIDITE Eudions le cas d un sysème ype asservissemen de viesse (2 nd ordre sans inégraion). On applique un échelon de consigne : on souhaie que la viesse de roaion du moeur augmene. Sans le correceur, il exisera un écar enre la consigne e la viesse mesurée indispensable pour que le moeur ourne! (si ε() = 0 alors u() = 0 => arrê du moeur) Consigne de viesse e() échelon + - reour r() Tension de mesure de Ω Ecar ε() PD Commande u() Capeur de viesse : B(p) Process : Moeur F(p) sorie s() = Ω () viesse de roaion ε() r() ε() e r() obenus sans l acion dérivée. E Acion Dérivée sur ε() ACTION DERIVEE SEULE Ecar Commande Dérivée La commande dérivée es bruale => appariion d un pic à = 0. La commande dérivée es anicipaive : elle ien compe du sens de variaion de ε(). Tension (V) emps (s) V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 25

26 ε() r() Acion PD E E Plus rapide Précision saique inchangée pour une même valeur de K Régler K pour avoir un amorissemen correc. 4.4 EFFET DU CORRECTEUR PD SUR LA FTBO - REGLAGES Exemple d un sysème du 3 ème ordre sans inégraion. La marge de phase es correcemen réglée sans le correceur Mϕ ωx -90 ϕ Soi ω x la pulsaion pour laquelle G FTBO = 0 db, L acion du correceur PD doi se produire avan cee pulsaion, pour que le gain soi renforcé dans la bande passane du sysème. On doi donc choisir : 1/τ d < ω x Diag. de Black de la FTBO non corrigée (rai plein) Diag de Black de la FTBOC corrigée (poinillés) Si, comme c es le cas sur le dessin, la marge de phase a augmené, il fau augmener K pour ranslaer vers le hau la courbe de Black de la FTBOC. 5 ACTION PROPORTIONNELLE INTEGRALE ET DERIVEE 5.1 FONCTION DE TRANSFERT Le signal de commande élaboré par ce correceur es proporionnel au signal d écar ε() e à son inégrale. On a donc : u() = K [ ε() + τ d dε()/d + (1/τ i ) ε() d ] En passan aux ransformées de Laplace, on obien la FT du correceur : C(p) = K ( 1 + τ i p + τ i τ d p 2 )/(τ i p) V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 26

27 5.2 REPONSE EN FREQUENCE DU CORRECTEUR PID G ϕ log K 1/ τ iτ d log ω 0 1/ τ iτ d Courbe de Gain du correceur PID - 90 Courbe de Phase du correceur PID 5.3 EFFET DU CORRECTEUR PID SUR LA FTBO - REGLAGES Exemple d un sysème du 3 ème ordre sans inégraion. La marge de phase es correcemen réglée sans le correceur. Mϕ -180 ωx -90 ϕ Soi ω x la pulsaion pour laquelle G FTBO = 0 db ou G FTBF = 0 db. On règle τ i e τ d pour avoir : ω x = 1 / (τ i τ d ) τ i = 4 τ d Diag. de Black de la FTBO non corrigée (rai plein) Diag de Black de la FTBOC corrigée (poinillés) Avec ce réglage, l acion inégrale inervien sur les BF e l acion dérivée sur les HF. On ajuse ensuie la marge de phase en agissan sur K pour ranslaer vers le hau ou le bas la courbe de Black de la FTBOC. 5.4 ACTION DU PID SUR LES PERFORMANCES EN BOUCLE FERMEE Le PID perme de combiner les effes de l acion inégrale e dérivée. On obien lorsque ce correceur es correcemen réglé une amélioraion de la rapidié e de la précision saique, ou en conservan une marge de sabilié saisfaisane. V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 27

28 5.5 - REGLAGES DU PID (méhodes emporelles) 1 ère méhode Observer la réponse indicielle en boucle fermée pour P = 1 e uiliser les indicaions ci-dessous pour déerminer les paramères du correceur PID. - Annuler I e D - Mere le gain Kp au minimum - Augmener P jusqu à l obenion d une réponse oscillaoire amorie, soi K 0 l amplificaion correspondane. - Régler alors P à K 0 /2 - Augmener I = ωi = 1/τ i jusqu à l obenion d une réponse oscillaoire amorie. Soi ω i0 la valeur correspondane. - Régler alors I à 0,5*ω i0 - Augmener D jusqu à l obenion d une réponse oscillaoire amorie. Soi τ d0 la valeur correspondane. - Régler alors τ d à τ d0 / 3. 2 ème méhode Relever la réponse indicielle en boucle ouvere pour P = 1 e uiliser les indicaions ci-dessous pour déerminer les paramères du correceur PID. s() On a alors le réglage de Ziegler e Nichols du PID : T 1 T 2 K = 1,2. T 2 / T 1 τ i = 2 T 1 τ d = 0,5 T 1 3 ème méhode Réaliser un essai de pompage (augmener l acion proporionnelle jusqu à l obenion d oscillaions sinusoïdales) e en déduire les paramères de Ziegler e Nichols de réglage du PID. Soi A osc la valeur de l amplificaion conduisan au pompage en boucle fermée e T osc la période des oscillaions. On a alors le réglage de Ziegler e Nichols du PID : K = 0,6 A osc τ i = 0,5 T osc τ d = 0,125 T osc V. Cholle - Cour-auom-11-15/12/2011 page 28

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS (Partie 1 & 2) L étude détaillée se limite aux systèmes de bases, c est à dire aux systèmes du premier ordre et du second ordre. En effet l étude des autres systèmes

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS-

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- TÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objecifs ANALYSER MODELISER A l issue de la séquence, avec l aide du cours sur les ransformées de Laplace, l élève doi êre capable

Plus en détail

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul 22 GESSET omain éponse Temporelle d'un circui C dégradé en régime quelconque : foncions inégraion e dérivaion Philippe GUY 23-24 INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul

Plus en détail

Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr

Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr REGULATION CLASSIQUE EN INDUSTRIE S U P P O R T D E C O U R S P O U R B T S _ G M II Concepion e réalisaion Mohamed BOUASSIDA Ingénieur en Elecromécanique Formaeur en Insrumenaion e Régulaion indusrielle

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

REGIME TRANSITOIRE. 1 Introduction. 2 Propriétés fondamentales du condensateur

REGIME TRANSITOIRE. 1 Introduction. 2 Propriétés fondamentales du condensateur REGIME TRANSITOIRE Inroducion Lorsqu on ferme un circui pour le mere en foncion, les courans e les ensions meen un cerain emps à s éablir. C es le régime ransioire. Ce chapire fai l éude des composans

Plus en détail

Voiture radio commandée servomoteur et trame PPM. Formation Systèmes d'information et numérique

Voiture radio commandée servomoteur et trame PPM. Formation Systèmes d'information et numérique 1 ère STI2D TD V1.0 Voiure radio commandée servomoeur e rame PPM. Formaion Sysèmes d'informaion e numérique Le servomoeur es un mécanisme qui réalise le déplacemen d un axe (pouvan êre relié à la direcion

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Elec 3 : Circuit RLC

Elec 3 : Circuit RLC Travaux Praiques de physique Elec 3 : ircui R Version du 8/3/6 Plan Rappels Théoriques ircuis R e R ircui «idéal» ircui R en ension coninue ircui R en ension sinusoïdale, résonance Applicaions Manipulaion

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

CHAPITRE 5 Fonction linéaire. Proportionnalité. Fonction affine.

CHAPITRE 5 Fonction linéaire. Proportionnalité. Fonction affine. CHAPITRE 5 Foncion linéaire. Proporionnalié. Foncion affine. (Voir : 4 ème, chapire 5 ; 3 ème, chapires 3, 13.) I) Foncion linéaire A) Définiion a désigne un nombre relaif connu e fié. Définiions : La

Plus en détail

RESOLUTION D EQUATIONS DIFFERENTIELLES APPLICATION EN SCIENCES PHYSIQUES

RESOLUTION D EQUATIONS DIFFERENTIELLES APPLICATION EN SCIENCES PHYSIQUES RESOLUTION D EQUATIONS DIFFERENTIELLES APPLICATION EN SCIENCES PHYSIQUES Sommaire I- Equaions différenielles du premier ordre I-1- Résoluion des équaions du ype : a f () + f() = g() I-- Exemple de résoluion

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

MQ22 TP n 3 : Essai de torsion

MQ22 TP n 3 : Essai de torsion TP n 3: Essai de orsion MQ TP n 3 : Essai de orsion Bu : Le bu de ce TP es de déerminer le module d élasicié ransversale de Coulomb (G). Pré-requis : On effecue une coupe de l éprouvee. On éudie ensuie

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

1 Cours Sciences Physiques MP. Analyse de Fourier

1 Cours Sciences Physiques MP. Analyse de Fourier Cours Sciences Physiques MP Analyse de Fourier En 86, le physicien e mahémaicien français Joseph Fourier (768-83) éudiai les ransfers hermiques. En pariculier, il chauffai un endroi de la périphérie d

Plus en détail

ETUDE D'UNE ALIMENTATION A DECOUPAGE. I ) MONTAGE REDRESSEUR TRIPHASE A DIODES (figure n 2)

ETUDE D'UNE ALIMENTATION A DECOUPAGE. I ) MONTAGE REDRESSEUR TRIPHASE A DIODES (figure n 2) GCJIPH BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1997 PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 ETUDE D'UNE ALIMENTATION A DECOUPAGE Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

Les signaux. Page 1/11

Les signaux. Page 1/11 Les signaux numériques e analogiques... 2 Les ypes de signaux... 2 les signaux à variaion coninue ou signaux analogiques... 2 les signaux à variaion disconinue... 2 Représenaion des signaux... 3 en foncion

Plus en détail

Ecrits professionnels en travail social (Ref : MC49) Maîtriser leur portée - Savoir les rédiger OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Ecrits professionnels en travail social (Ref : MC49) Maîtriser leur portée - Savoir les rédiger OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Ecris professionnels en ravail social (Ref : MC49) Maîriser leur porée - Savoir les rédiger OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Inégrer le cadre législaif relaif aux écris professionnels en ravail social

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

Commande d'un moteur à courant continu 48 V 140 A 3200 tr/min 18 Nm 8,1 CV pour un véhicule électrique

Commande d'un moteur à courant continu 48 V 140 A 3200 tr/min 18 Nm 8,1 CV pour un véhicule électrique Commande d'un moeur à couran coninu 48 V 40 A 300 r/min 8 Nm 8, CV pour un véhicule élecrique hierry LEQE GE de ours Proje-KARNG3h.doc K K' Le ie C i E Ce K K' v MCC Baerie Source de ension Source de couran

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire (pascal.masson@unice.fr) Ediion 212-213 École Polyechnique Universiaire de Nice Sophia-Anipolis Cycle Iniial Polyechnique 1645 roue des Lucioles, 641 BIOT Sommaire I. Hisorique II. III. IV. Caracérisiques

Plus en détail

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF Chapire 4 LES APPEILS DE MESUE EN COUAN ALENAIF I- PAAMEES CAACEISIQUES D UN SIGNAL ALENAIF : Un signal alernaif es caracérisé par sa forme ( sinus, carré, den de scie, ), sa période ( fréquence ou pulsaion

Plus en détail

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée Chapire.3 La iesse insananée La iesse dans un graphique de posiion On peu obenir une iesse moyenne en foncion du emps en effecuan un calcul de pene. Puisqu une pene es une rappor enre une ariaion selon

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

Installations électriques des bâtiments.

Installations électriques des bâtiments. TP 4 : Eude de la errasse (Minuerie) Objecifs : Insallaions élecriques des bâimens. Prendre connaissance du CCTP, des plans dexécuion. Prendre connaissance e simuler sous chemaplic le monage Minuerie.

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Chapitre V : Torsion simple.

Chapitre V : Torsion simple. Torsion simple. Cours RD / A.U : 2012-2013 Chapire V : Torsion simple. Objecifs Pré-requis Elémens de conenu Déerminer la répariion des conraines dans une secion de poure solliciée à la orsion. Vérifier

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

COMMANDES DE VOL PRIMAIRES DE L AIRBUS A380

COMMANDES DE VOL PRIMAIRES DE L AIRBUS A380 COMMANDES DE VOL PRIMAIRES DE L AIRBUS A38 Le hème roosé onerne l aéronauique e lus ariulièremen la ommande en osiion des gouvernes de rofondeur de l Airbus A38. L'Airbus A38 es un avion de ligne ivil

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

Automatique (AU3): Correction. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Correction. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Correction des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation 1 Introduction Hypothèses Correcteur idéal : Correcteurs

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Séance 1........................................................................................................ Je calcule des longueurs, des aires e des volumes....................................................

Plus en détail

Intégrales Généralisées

Intégrales Généralisées Inégrales Généralisées Eercice. Monrer la convergence e calculer la valeur des inégrales : I = 3 e d ; I = + d ln() ; I 3 = ( + ) d Allez à : Correcion eercice Eercice. Les inégrales généralisées suivanes

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

2. Tensions et courants alternatifs

2. Tensions et courants alternatifs 2.1 Définiions 2.1.1 Tension coninue Une ension coninue es une ension qui ne change pas avec le emps. diagramme d'une ension coninue: u() 2.1.2 Tension alernaive Une ension alernaive es une ension qui

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Chapitre 4 : Identification

Chapitre 4 : Identification Chapitre 4 : Identification 1- Généralités - Identification en boucle ouverte.1 Méthodologie. Méthode directe : confrontation de la réponse théorique et expérimentale.3 Méthode de Strejc.4 Méthode de Broida.5

Plus en détail

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1.

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1. MESURE DE VISCOSITÉ I - QUELQUES ÉLÉMENTS DE RHÉOLOGIE La mesure de la viscosié d'un fluide fai parie de la rhéologie, qui es la science des écoulemens de la maière. Dans la suie, on noera : -la viscosié

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

TP CPGE T.P. numéro 2 : système du premier ordre : réponse fréquentielle.

TP CPGE T.P. numéro 2 : système du premier ordre : réponse fréquentielle. T.P. numéro 2 : système du premier ordre : réponse fréquentielle. Buts du TP : le but du TP n 2 est l étude générale des systèmes du premier ordre alimentés par un signal sinusoïdal (réponse fréquentielle).

Plus en détail

Equations différentielles

Equations différentielles Equaions différenielles Généraliés Une équaion différenielle es une relaion enre une variable réelle (par eemple ), une foncion qui dépend de cee variable (par eemple y) e un cerain nombre de ses dérivées

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Amélioration des performances des systèmes asservis

Amélioration des performances des systèmes asservis Amélioration des performances des systèmes asservis Fichier : 2_SLCI_Amelioration. Introduction On déduit les performances d un système asservi à partir de sa fonction de transfert. Ces performances sont

Plus en détail