Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1"

Transcription

1 Conservatore Natonal des Arts et Méters Chare de BANQUE Document de recherche n 18 Boucler fscal : ntérêt et lmtes (EF - GP) Professeur Dder MALLAD Jun 2007 Ms à jour Décembre Avertssement La chare de Banque du Conservatore Natonal des Arts et Méters met à la dsposton du publc, sur son ste, des documents présentant le résultat de recherches menées en son sen, à des fns d nformaton, de dffuson des connassances et d échanges dans les domanes vsés. Ben que le plus grand son at été apporté à la collecte des nformatons et à leur tratement, les documents et éléments graphques publés sur ce ste sont fourns en l état et sont susceptbles de contenr des nexacttudes ou des erreurs. Les auteurs sont susceptbles d apporter à tout moment des modfcatons et améloratons au contenu des documents dffusés. Le CNAM, la chare de Banque et les auteurs ne pourront en aucun cas être tenus responsables de tout dommage drect ou ndrect résultant de leur utlsaton. Les documents de recherche dffusés sur ce ste et portant sur l analyse de produts fnancers ou de produts patrmonaux ne consttuent pas des nctatons à acheter, à ne pas acheter ou à vendre lesdts produts. Les produts sujets d une analyse ont été choss sur la consdératon de leur ntérêt scentfque ou pédagogque. La cope des documents de recherche, en tout ou en parte, est nterdte sans autorsaton expresse des auteurs. Les ctatons sont permses à condton que soent mentonnés clarement et explctement les auteurs, la chare de Banque du CNAM et les coordonnées du ste sur lequel les documents sont dsponbles ; et que les ctatons ne soent fates qu à des fns nformatves et non commercales. 1 ntroducton Le boucler fscal a été ntrodut en 2006 dans le système d mposton franças. l vse à plafonner, en proporton du revenu (dans sa défnton fscale), le montant de certans mpôts réglés par le contrbuable au cours d une année. Le boucler fscal prend la forme pratque d un remboursement du trop payé. Dans le régme en vgueur pour les remboursements opérés en 2007 (verson ), cette proporton est de 60 %. Les mpôts prs en compte dans le mécansme du boucler verson sont l mpôt sur le revenu au barème progressf, les mpôts proportonnels (par exemple les mpôts sur les plus-values réalsées, assmlées c à des revenus, ou le prélèvement lbératore sur les ntérêts), l mpôt sur la fortune (SF), ans que la taxe d habtaton et la taxe foncère sur la résdence prncpale du contrbuable (l est dffcle de ratonalser pourquo seule la résdence prncpale est concernée). Deux objectfs sont en réalté vsés par le mécansme du boucler fscal : - rédure les effets négatfs (ce qualfcatf consttue sans doute d un euphémsme) pour l économe françase de l exstence d un mpôt substantel sur les patrmones élevés, pratquement unque au monde dans une économe de plus en plus mondalsée ; - répondre à une préoccupaton de nature jurdque, latente dans l ordre consttutonnel, de protecton du drot de proprété et de lmtaton du taux de prélèvement sur les fruts de l actvté. 1 La mse à jour a été un processus relatvement lourd, compte tenu des mportantes modfcatons au dspostf ntrodutes durant l été En outre, l ncluson, justfée, de prélèvements socaux dans le boucler fscal rend l analyse plus complexe, car ceux-c ne sont pas asss drectement sur le revenu mposable. 1

2 L analyse du dspostf montre que ces objectfs ne sont que partellement attents avec le boucler verson. Les modfcatons ntrodutes à l été 2007 abassement à 50 % du plafond, ncluson de certanes contrbutons socales assses sur le revenu condusent à une améloraton substantelle à cet égard 2, mas lassent subsster des problèmes. La verson dot s applquer aux remboursements opérés à partr de L exstence du boucler fscal a par alleurs des conséquences mportantes en termes de geston d un patrmone, à court et à long terme. 2 Analyse du dspostf de boucler fscal Avec le boucler fscal, un contrbuable peut demander, en début d année suvante, le remboursement de la dfférence entre la somme des mpôts versés concernés par le boucler et une fracton k du revenu mposable sur lequel les mpôts sur le revenu ont été établs. En notant : - W l mpôt sur la fortune, - L les mpôts locaux concernés (taxe d habtaton et taxe foncère sur la résdence prncpale), l mposton totale concernée par le boucler fscal est : = + + W L et le contrbuable se fera rembourser : k = k + + W L s cette quantté est postve. En néglgeant les délas de remboursement 3, on peut assmler le boucler fscal à une opton, permettant de chosr l mposton k plutôt que s cela est mons défavorable. Avant de poursuvre l analyse, l est bon de dstnguer deux grandes catégores de revenu : 2 La verson du boucler fscal apporte par alleurs une clarfcaton. Pour un revenu perçu l année n, l mposton peut ntervenr l année n (prélèvement lbératore par exemple), ou l année n+1 (mpôt au barème progressf). Dans la verson, c étaent les mpôts versés en n+1, qu pouvaent donc avor frappé des revenus perçus en n et n+1, qu fasaent l objet d un remboursement éventuel en n+2, s le plafonnement par rapport aux revenus de l année n état attent. Dorénavant, le remboursement opéré en n+2 est détermné par rapport aux revenus de l année n, et concerne les mpôts ayant frappé ces revenus, qu ls aent été payés l année n ou l année n+1. Cette clarfcaton est d autant plus utle que le mécansme nclut des prélèvements socaux sur les revenus d actvté généralement réglés l année n. 3 Des délas sont auss présents dans les mécansmes de prélèvement de l mpôt. S les prélèvements lbératores sont payés pratquement au moment des versements d ntérêts, l mpôt sur le revenu proprement dt et l mpôt sur les plus-values moblères relatfs à l année n est versé au cours de l année n+1 ; l mpôt sur la fortune telle qu elle est recensée à la fn de l année n ou au début de l année n+1) est versé en jun n+1. 2

3 - les revenus d actvté A sont les revenus du traval, salaré et non salaré, mmédats ou dfférés (pensons de retrate). Ces revenus sont mposés au barème progressf de l mpôt sur le revenu ; - les «revenus du patrmone» P. Ce sont les loyers, les dvdendes, les ntérêts, et auss les plus-values réalsées 4. La noton de revenu du patrmone n a pas grand sens économque. Ce qu compte est le rendement réel du patrmone, dont le «revenu» n est qu une composante. Les plus-values latentes contrbuent auss au rendement. En sens nverse, les plus-values réalsées peuvent surestmer le rendement annuel tré d un actf car elles peuvent concerner un rendement captalsé sur pluseurs années. Enfn, la contrbuton au rendement réel des «revenus du patrmone» est surestmée car une parte de ces «revenus» ne fat que compenser l éroson nflatonnste. Les revenus du patrmone exstent cependant en tant que catégore fscale. Une parte est mposée à des taux proportonnels spécfques (prélèvement lbératore sur les ntérêts à 16 % ; mpôt proportonnel sur les plus-values à 16 5 %, éventuellement avec abattement pour les plus-values mmoblères), ou bénéfce d une mposton nulle ou allégée (lvrets défscalsés, dspostfs tels que le plan d épargne en actons, assurance-ve, etc.) ; une autre parte est mposée, avec les revenus d actvté, au barème progressf de l mpôt sur le revenu. On pourra cependant souvent consdérer, notamment quand le taux maxmal du barème est attent, que ces revenus du patrmone sont de fat mposés proportonnellement au taux margnal attent par le contrbuable du fat de ses revenus d actvté. L mpôt sur le revenu concerné par le plafonnement s écrra donc sous la forme : = A + P = A + τ où désgne le revenu du patrmone frappé au taux τ (τ pourra être le taux margnal du barème de l, ou le taux du prélèvement lbératore, ou le taux d mposton d une plusvalue, ou un taux nul ou partculer). Quant à l mpôt sur les revenus d actvté, l s écrra (vor annexe) : A = τ A C D τ est le taux margnal du barème, C une constante postve dépendant de la composton du foyer fscal, et D le montant des réductons d mpôt obtenues (emplo d un salaré à domcle, dons, etc.). Fnalement, le total des mpôts dus concernés par le boucler fscal vaut : = τ + τ + C D + A L W et l mpôt payé après applcaton du boucler fscal, s l est plus favorable, vaut : 4 Les loyers sont taxés au barème progressf de l ; les dvdendes également, jusqu à 2007 ; les ntérêts sont taxés au chox du récpendare au barème progressf ou par un prélèvement lbératore ; les dvdendes bénéfceront de cette opton à partr de Ces deux taux dovent passer de 16 % à 18 % en

4 = k A + De la comparason de ces deux expressons, on peut nférer les constats suvants : Quand le boucler fscal joue, le patrmone n est plus mposé, en ce sens que son accrossement n entraîne pas d augmentaton drecte de la charge fscale supportée par le contrbuable. En contreparte, le taux margnal d mposton du revenu, et notamment du revenu d actvté augmente, car la proporton k est supéreure aux taux margnaux d mpôt sur le revenu (verson, 60 % contre 40 % ou mons ; verson, 50 % contre mons de 50 %, vor Annexe) ; de plus, le contrbuable subt une mposton forfatare correspondant à la perte du montant fxe ntervenant négatvement dans le calcul de l mpôt sur le revenu (C) et à la perte des réductons d mpôt (D), nets des mpôts locaux. L mpôt est donc complètement «défamlalsé» quand on se stue sous le régme du boucler fscal. Le contrbuable protégé par le boucler fscal n a plus aucun ntérêt aux réductons d mpôt sur le revenu, et donc aucune nctaton d orgne fscale à entreprendre les actons ou à réalser les nvestssements condusant à ces réductons. Le contrbuable protégé par le boucler fscal a ntérêt à lmter au maxmum la génératon de «revenus du patrmone». S cette génératon est névtable, l n a en revanche aucun ntérêt à prvléger les formes mons mposées (prélèvement lbératore et mposton des plus-values, ou encore enveloppes mons mposées comme les PEA ou l assurance ve) par rapport aux formes plus mposées (barème progressf). Pour les actfs fnancers, l est assez facle de structurer la détenton pour générer de fables revenus, vore ne pas générer de revenus du tout, au travers de OPCVM de captalsaton par exemple 6. C est nettement plus ardu avec des actfs réels, comme par exemple l mmobler de rapport. Le boucler fscal peut donc ntrodure un bas au nveau de l allocaton d actfs. Le taux margnal d mposton des revenus d actvtés soums au boucler fscal est plus élevé pour les revenus mmédats, mas auss pour les revenus dfférés. Un actf antcpant d être soums au boucler fscal a donc un ntérêt mondre à œuvrer, lorsque cela est possble, à l améloraton de sa retrate future. La perspectve d être touché par le boucler fscal devra donc être ntégrée pour les décsons susceptbles d nfluer sur le montant de la retrate : rachats de trmestres et de ponts, régmes supplémentares, mas auss chox de l âge de départ à la retrate. 6 Le foyer concerné peut alors fnancer sa consommaton de l année sur ses revenus d actvté nets d mpôt, s ls sont suffsants ; par des prélèvements sur le patrmone, sans générer de plus-value nette mposable, ce qu est possble avec des placements suffsamment dversfés ; ou par un recours au crédt. 4

5 3 Fonctonnement du boucler fscal verson Le mécansme du boucler fscal, et la possblté de bénéfcer de sa protecton, dépendent de facteurs personnalsés, au-delà des revenus d actvté et du montant du patrmone mposable à l SF : composton du foyer, réductons d mpôt obtenues, mpôts locaux payés, revenus du patrmone mposés. Pour lmter la multplcaton des cas, l étude du fonctonnement portera sur des foyers ayant réuss à rédure à zéro la génératon de revenus du patrmone et n ayant pas recherché n obtenu de réductons d mpôt sur le revenu. Les mpostons à comparer pour le jeu du boucler fscal se rédusent alors à : = τ + C + A L = k A = (τ k) + C + A W L W Le boucler fscal est opérant s : 0 C + k τ W L A = Le boucler fscal joue donc quand les revenus d actvté sont nféreurs à un certan seul, qu dépend, outre des mpôts locaux, de l mpôt sur la fortune, et donc du nveau du patrmone taxable. Pour les personnes ayant un patrmone élevé, les mpôts locaux ne jouent qu un rôle secondare dans le plafonnement. Par alleurs, leur ncluson dans le mécansme du boucler n aura sans doute pas d effet notable sur le comportement des personnes concernées (les mpôts locaux sur la résdence prncpale sont largement une donnée et nterfèrent peu avec les décsons patrmonales). A ttre d llustraton, on fxera dans les développements qu suvent à les mpôts locaux annuels. La relaton entre le seul de revenu d actvté jusqu auquel s applque le boucler et le nveau du patrmone taxable à l SF ne dépend alors plus que de ce nveau, et de la composton du foyer. Pour un célbatare, la relaton est donnée dans le graphque c-après 7. 7 Tant pour la verson que la verson, à des fns de comparason, les évaluatons sont fates sur des données homogènes : revenus 2006, mpôt sur le revenu 2006 payé en 2007, prélèvements socaux 2006 et SF Pratquement, la verson s est applquée une seule année, aux revenus 2005, et la verson s applque à partr des revenus

6 Seul du boucler fscal evenu d'actvté ( ) Célbatare Patrmone (M ) Ce graphque peut se lre dans les deux sens : l donne, en foncton du patrmone taxable à l SF, le revenu d actvté jusqu auquel le boucler fscal jouera ; l donne, en foncton du revenu d actvté, le montant de patrmone mposable au-delà duquel le boucler opérera. La parte protégée par le boucler fscal se stue en dessous, ou à drote, de la courbe (qu est en réalté consttuée de segments de drote, l mpôt sur le revenu comme l mpôt sur la fortune étant lnéares par morceaux). Par exemple, pour un patrmone mposable de 5 M, le boucler fscal jouera jusqu à un revenu mposable de ; s le revenu est égal à , le boucler fscal jouera pour un patrmone supéreur à 5,6 M. La prse en compte de composton du foyer condut à un déplacement lmté de la relaton, condusant à une zone protégée par le boucler fscal un peu mons étendue. L mpôt sur le revenu est en effet rédut de l mpact sur la constante fxe (C) du quotent famlal (vor annexe). 6

7 Seul du boucler fscal evenu d'actvté ( ) Célbatare Couple Couple 2 enf Patrmone (M ) 3 Fonctonnement du boucler fscal verson Dans la nouvelle verson du boucler fscal, le rapport k passe à 50 %. De ce fat, le seul en termes de revenus est sensblement relevé, pratquement doublé pour les hauts revenus. Et la zone de protecton est sensblement plus étendue. Seul du boucler fscal evenu d'actvté ( ) Célb. 60% Célb. 50% Patrmone (M ) 7

8 L analyse de l ncluson de la CSG et de la CDS dans le mécansme du boucler est plus complexe. En ce qu concerne les revenus du patrmone (les prélèvements addtonnels fgurent également dans le boucler), ren n est changé en termes de conclusons : les contrbuables concernés ont ntérêt à lmter au maxmum la percepton de ce type de revenu. En ce qu concerne les revenus d actvté, l analyse est complquée par le fat que les deux contrbutons socales n ont pas la même assette que l mpôt sur le revenu. Pour des revenus d actvté prenant la forme de salares, l assette de la CSG et de la CDS est formée de 97 % du salare brut, celle de l mpôt sur le revenu est consttuée du salare net, dmnué de 10 % pour fras professonnels jusqu à un certan plafond. Par alleurs, une parte de la CSG est déductble de l mpôt sur le revenu. Pour des revenus d actvté non salarée, l assette est le bénéfce fscal, corrgé de réntégratons, d une année antéreure. l faut donc une clé de passage du salare brut (pour les salarés) au revenu mposable. Cette clé dépend en pratque de la composton du foyer fscal et de la répartton des revenus d actvté entre ses membres. Elle dépend auss de la nature de ces revenus (salaré ou non salaré). Un tratement général ne peut en fat être réalsé que dans le cas où l y a un seul revenu d actvté dans le foyer, et que celu-c est salaral (vor Annexe). On peut vor alors que la zone d opératon du boucler fscal est consdérablement élarge. Seul du boucler fscal evenu d'actvté ( ) Célb. 60% Célb. 50% Célb 50%+PS Patrmone (M ) 8

9 Avec la prse en compte de la CSG et de la CDS, le taux margnal d mposton, par rapport au revenu fscal, dépasse légèrement dans certanes tranches le seul de 50 %. Mas ce n est pas le cas en termes de taux moyen. En l absence d mpôts locaux et d mpôt sur la fortune, le boucler ne jouera pas seul pour ramener le taux d mposton des revenus d actvté à 50 %. Taux d'mposton du revenu mposable (+PS) 0,6 0,5 evenu d'actvté ( ) 0,4 0,3 0, ,1 0,0 5 Conséquences du boucler fscal evenu mposable Moyen Margnal Le boucler fscal permet-l d attendre les objectfs évoqués en ntroducton, c est-à-dre combattre les effets négatfs de l mposton de la fortune et lmter la poncton sur les fruts de l actvté? 4.1 Lmtaton de l mposton du patrmone Lorsque le boucler opère, le premer objectf est effectvement attent, en ce sens que l mposton de la fortune est rédute, et qu elle est nulle à la marge. Mas pour qu l opère, l convent que les revenus d actvté ne soent pas trop élevés ; et quand l opère, l augmentaton des revenus d actvté est plus taxée qu elle ne le serat pour des actfs non assujetts à l mpôt sur la fortune. Le boucler fscal rédut ans le bas défavorable à la localsaton en France des détenteurs de patrmones élevés mas le cadre n est pas favorable à les ncter à une forte actvté économque. La basse du coeffcent k à 50 % (verson ) amélore sensblement les choses de ce pont de vue. Mas la soluton du boucler est mons effcace, pour supprmer les conséquences négatves de l mposton de la fortune sans les effets pervers décrts, que la suppresson pure et smple de l mpôt. Le boucler fscal lasse par alleurs subsster les coûts économques non néglgeables lés à l établssement de la déclaraton par le contrbuable, ou par ses consels ou ses ntermédares 9

10 fnancers, ans que les coûts de fonctonnement de l admnstraton dédée à la geston et au contrôle de l SF. Le mécansme du remboursement du trop payé place par alleurs le contrbuable dans une stuaton de demandeur susceptble d engendrer un rsque accru de contrôle, ce qu occasonne également des coûts économques y comprs pour les contrbuables de bonne fo. Enfn, vs-à-vs de la l objectf de lmtaton de l mposton du patrmone, le boucler fscal améloré va se trouver en concurrence avec une dsposton qu permettrat d affecter le montant de l mpôt sur la fortune à des nvestssements dans les pettes et moyennes entreprses (PME) Lmtaton de la poncton sur le revenu Le deuxème objectf du boucler fscal est de lmter la presson fscale globale en foncton du revenu (en relaton avec mas auss ndépendamment de l mposton du patrmone). L objectf est attent en prncpe mas à un nveau plus élevé que ce que suggère le rapport facal, k, égal à 60 % dans la verson, et 50 % dans la verson. En effet, tous les mpôts qu frappent les revenus ne sont pas concernés par le mécansme du boucler. La verson ncorpore la CSG et la CDS, mas elle lasse de côté des cotsatons socales sans contreparte payées par le travalleur mas auss payées pour son compte par l employeur s l est salaré. Sont évdemment sans contreparte, et donc économquement de purs mpôts, les cotsatons malade et vellesse déplafonnée, ans que famlle 9. La prse en compte de ces prélèvements condut à une poncton de 71 % sur la rémunératon du traval salaré 10, avec un boucler fscal à 60 %. Avec un coeffcent du boucler ramené à 50 %, la poncton tombe à 63,2 %, ce qu est une améloraton mas reste sensblement supéreur à 50 %. Avec une ntégraton de la CSG et de la CDS dans le boucler, on tombe à envron 58,8 %. L ordre jurdque franças n est pas dépourvu de prncpes sur lesquels une lmtaton de la poncton fscale en foncton du revenu pourrat être bât, notamment sur les artcles 2 et 17 de la Déclaraton des drots de l homme, mas le juge consttutonnel franças est allé mons lon que son homologue allemand dans les développements nécessares, sans doute parce qu l n a pas été suffsamment, n suffsamment ben, sollcté 11. La cour consttutonnelle allemande a en effet statué que la poncton ne pouvat pas dépasser 50 % des revenus, et élmné de fat l mpôt sur la fortune allemand. 12 Le Consel 8 Vor «mpôt sur la fortune et nvestssement dans les PME», Document de recherche n 19, Novembre 2007, dsponble sur rubrque Documents de recherche. 9 Dans le cas de l assurance-malade, non seulement une cotsaton addtonnelle n amélore pas la couverture du contrbuteur, mas la couverture est melleure pour les personnes qu cotsent peu ou ne cotsent pas du tout (CMU). 10 Vor «Quel taux margnal d mposton en France en 2007?», Document de recherche n 15 de la chare de banque du Cnam, rubrque «Documents de recherche». 11 Vor sur ce pont «L SF est-l conforme au drot?», Patrck de Frémnet et Dder Mallard, Commentare n 100 / Hver La cour consttutonnelle allemande a provoqué la dsparton de l mpôt sur la fortune dans ce pays en suvant un rasonnement à partr d un fondement proche du contenu des artcles 2 et 17 de la Déclaraton des drots de l homme, celu de l artcle 14 de la lo fondamentale allemande stpulant que «La proprété et le drot de 10

11 consttutonnel franças a smplement ndqué dans sa décson DC rappelée dans la décson DC du 29 décembre 1998, dsant «que l mpôt de soldarté sur la fortune a pour objet de frapper la capacté contrbutve que confère la détenton d un ensemble de bens et qu résulte des revenus en espèce ou en nature procurés par ces bens ; qu en effet en rason de son taux et de son caractère annuel, l mpôt de soldarté sur la fortune est appelé normalement à être acqutté sur les revenus des bens mposables». S le taux maxmal admssble de poncton sur le revenu reste encore flou, le prncpe du plafonnement ne devrat pas être rems en cause et le juge consttutonnel devrat normalement censurer toute dsposton légslatve venant à remettre le mécansme, dès lors que le système fscal exstant peut effectvement condure à des prélèvements excédant 100 % des revenus. Au total, le boucler fscal tel qu l exste consttue un progrès, tant au nveau de consdératons économques que de consdératons tenant au drot et à l équté. Mas l s agt d une soluton complquée aux problèmes créés par l exstence de l mpôt sur la fortune et par la multplcté, et la forte progressvté, de la taxaton des revenus en France. successon sont garants». Elle en dédut que «l mpôt sur la fortune ne peut être établ que dans la mesure où dans sa lason avec les autres mpôts l lasse ntacte la substance de la chose et pusse être acqutté grâce aux revenus qu peuvent en être habtuellement retrés». En se fondant sur le deuxème alnéa de l artcle 14, «Proprété oblge. Son usage dot contrbuer en même temps au ben commun», elle dédut que les prélèvements, mpôt sur la fortune comprs, ne dovent pas dépasser la moté (une moté prvée, une moté consacrée au ben commun) des revenus (cet artcle de la lo fondamentale n a pas de pendant drect dans la consttuton françase, même s une lmtaton à la moté du fardeau fscal paraît de bon sens). Le gouvernement allemand, ms en demeure de mettre l mpôt sur la fortune en conformté, a préféré l abolr. Vor «De l nconsttutonnalté de l mposton de la fortune en Allemagne et en France», par le Professeur Jacques GOSCLAUDE, n evue de Drot Fscal n 24, Année

12 Annexe 1) mpôt sur le revenu La réforme ntervenue pour les revenus de 2006 a fortement smplfé le mode de calcul de cet mpôt (un certan de degré de complexté demeure toutefos ). Le revenu mposable est décomposé en 5 tranches. La part du revenu appartenant à chaque tranche est frappée d un taux augmentant avec le nveau de la tranche. Pour l mpôt payé en 2007 sur les revenus de 2006, les taux sont de 0, 5,5 %, 14 %, 30 %, et 40 %, et, pour un célbatare, les lmtes nféreures de tranches sont les suvantes. Barème de l mpôt sur les revenus 2006, célbatare Lmte nf. tranche Taux mpôt tranche mpôt cumulé C 0 0% ,50% 307,12 307,12 308, % 1914, , , % 12542, , , % 11908,02 Pour les quatre premères tranches, on peut calculer l mpôt dû dans la tranche et l mpôt cumulé sur la tranche et toutes celles qu la précèdent, pour la tranche. On montre faclement que l mpôt dû s écrt, lorsque le revenu se stue dans la tranche, dont la lmte nféreure est l, et le taux applcable t, = ( l ) t + avec C = t l 1 1 = t C et que l mpôt dû s écrt plus générquement : = Max t C ) ( L mpôt est ensute dmnué des dverses réductons d mpôt 13. L mpôt sur le revenu est normalement calculé en France avec un système de quotent famlal : le revenu du foyer est dvsé par un nombre de «parts» tenant compte de la composton du foyer, le revenu par part est soums au barème du célbatare, et l mpôt résultant multplé par le nombre de parts. Pour un couple sans enfants à charge, le revenu mposable est dvsé par 2, soums à l mpôt selon le barème du célbatare et le résultat multplé par 2. Cec revent à applquer au revenu mposable le même barème mas avec des lmtes de tranches multplées par Par souc de smplfcaton, on ne tent pas compte d ajustements de l mpôt lés au seul de percepton et à la décote, qu concernent les fables revenus. Presque toutes les réductons d mpôt sont aujourd hu ndépendantes du revenu, et ont donc un caractère forfatare. estent déductbles du revenu les nvestssements dans les Sofpêches et les cotsatons à des PEP (l s agt c d un mécansme de taxaton dfférée). Mas ces dernères cotsatons vennent également dmnuer le revenu mposable auquel s applque le boucler. 12

13 Barème de l mpôt sur les revenus 2006, couple Lmte nf. tranche Taux mpôt tranche mpôt cumulé C 0 0% ,50% 921,36 921,36 926, % 5743, , , % 37626, , , % 35724,06 L mpôt se calcule de la même façon que pour une personne seule dans le foyer, en utlsant le barème c-dessus. = Max t C ) ( Le nombre de parts est égal à 1 pour un célbatare, 2 pour un couple, et l est augmenté d un dem par enfant à charge jusqu au deuxème, et d un pour les enfants au-delà. Un couple avec deux enfants peut ans fare état de 3 parts (deux parts plus deux dem-parts) et l serat soums au barème suvant. Barème de l mpôt sur les revenus 2006, couple avec 2 enfants, sans plafonnement Lmte nf. tranche Taux mpôt tranche mpôt cumulé C 0 0% ,50% 921,36 921,36 926, % 5743, , , % 37626, , , % 35724,06 En réalté, une dsposton lmte «l avantage» du quotent famlal, pour les enfants, à 2198 euros par dem-part (valeur revenus de 2006). C'est-à-dre que l mpôt d un couple avec deux enfants ne sera pas nféreur à celu que paerat un couple sans enfants, dmnué de 2 fos l reste possble de calculer l mpôt soums à plafonnement des effets du quotent famlal à partr d un barème, en modfant les lmtes des tranches pour en tenr compte. Pour les revenus de 2006, le barème modfé est donné c-dessous. Barème de l mpôt sur les revenus 2006, couple avec 2 enfants, avec plafonnement Lmte nf. tranche Taux mpôt tranche mpôt cumulé C 0 0% ,50% 921,36 921,36 926, % 5004, , , ,25 30% 19205, , , % 28212,04 L mpôt se calcule toujours avec la même formule, mas en utlsant le barème c-dessus. = Max t C ) ( 13

14 2) Prélèvements socaux sur les revenus d actvté Pour les travalleurs non salarés, les prélèvements socaux sont calculés sur le résultat fscal de l année précédente, avec réntégraton de certanes cotsatons socales. Le calcul est donc complexe et nécesste en outre de tenr compte de l nterventon de pluseurs années. l ne sera pas opéré dans le cadre de ce document de recherche. Pour les salarés, qu forment la plus grande part de la populaton actve, les prélèvements socaux sont établs sur le salare brut. ls se décomposent en cotsatons réputées à la charge de l employeur et cotsatons et contrbutons réputées à la charge du salaré. On passe du salare brut au salare net en ôtant les cotsatons et contrbutons réputées à la charge du salaré. Les taux de ces cotsatons et contrbutons sont varables selon les tranches. En 2006, les paramètres étaent typquement les suvants, pour des salarés du secteur prvé. Taux de cotsatons et contrbutons socales, «salaré» Tranche de salare A B C D Malade 0,75% 0,75% 0,75% 0,75% Vellesse 6,75% 0,10% 0,10% 0,10% Chômage 2,44% 2,44% etrate complémentare 3,93% 8,73% 8,73% CSG déductble 4,947% 4,947% 4,947% 4,947% CSG non déductble 2,813% 2,813% 2,813% 2,813% L adverbe «typquement» s explque par des varatons dans certans taux, notamment en ce qu concerne la retrate complémentare, et son partage entre employeurs et salarés. Les tranches de salares sont délmtées en foncton du plafond de la sécurté socale, qu valat P = euros en La tranche A va de 0 à P, la tranche B de P à 4P, la tranche C de 4P à 8P, et la tranche D se stue au-delà de 8P. La CSG déductble de l mpôt sur le revenu s établt à 5,1 % de 97 % du salare brut, d où le taux de 4,947 % du tableau. La CSG non déductble et la CDS font un total, en 2006, de 2,9 % de 97% du salare brut, d où les 2,813 %. l est possble de calculer, pour 100 euros de salare brut stué dans chaque tranche, ce qu reste en salare net, après applcaton de toutes les cotsatons et contrbutons, et en salare net mposable, après applcaton des cotsatons et contrbutons sauf la CSG non déductble et le CDS. Eléments de passage du salare brut au revenu mposable Tranche de salare A B C D Salare brut Salare net 78,370 80,220 82,660 91,390 Salare net mposable 81,183 83,033 85,473 94,203 Salare net mposable après 10% 73,065 74,730 76,926 14

15 Enfn, le salare net mposable contrbue au revenu mposable au sens fscal après un abattement de 10 %, normalement représentatf de fras professonnels. Cet abattement est plafonné, à euros pour les revenus l convent donc de dvser la tranche C en deux tranches C1 et C2, lmté par le salare brut correspondant à euros nets, dont on établt qu l s établt à euros bruts. On obtent alors, en dvsant par le revenu mposable au sens fscal, l mpact des prélèvements socaux concernés par le boucler (PS, sot la CSG et la CDS). Prélèvements socaux et revenu mposable Tranche de salare A B C1 C2 D Lmte nféreure de tranche brut Lmte nf. net mposable Lmte nf. revenu mposable Taux PS / revenu mposable 10,62% 10,38% 10,09% 9,08% 8,24% l faut alors combner les prélèvements socaux et l mpôt sur le revenu, ramenés à la même assette, le revenu mposable. Pour un foyer fscal ayant pluseurs sources de revenus d actvté, cec mpose de connaître la répartton desdts revenus entre ses membres. A ttre d llustraton générale, on ne peut consdérer que le cas d une personne seule ayant une seule source de revenus d actvté. l est alors possble de combner mpôt sur le revenu et prélèvements socaux, ce qu donne pour un célbatare salaré le tableau suvant. mpact combné de l mpôt sur le revenu et des prélèvements socaux Lmte nf. tranche Taux Taux PS Taux total mpôt tranche mpôt cumulé C 0 0% 10,62% 10,62% 596,25 596,25 0, ,50% 10,62% 16,12% 900, ,43 308, % 10,62% 24,62% 2831, , , % 10,38% 24,38% 529, , , % 10,38% 40,38% 16883, , , % 10,38% 50,38% 12934, , , % 10,09% 50,09% 13824, , , % 9,08% 49,08% 37079, , , % 8,24% 48,24% 8725,62 On constate, en termes margnaux, que les prélèvements sur le revenu ( et prélèvements socaux) dépassent pour certans nveaux de salare le seul de 50 %. Mas ce n est pas le cas en termes moyens, comme l ndque le graphque c-dessous. En pratque, on remplacera l mpôt sur le revenu (verson ) par cet mpôt global sur le revenu dans les calculs. 3) mpôt sur la fortune Le prncpe du calcul de l mpôt sur la fortune est dentque à celu de l mpôt sur le revenu. Le patrmone mposable d un foyer est soums à un mpôt calculé à partr d un barème progressf. l n y a toutefos pas de famlalsaton de cet mpôt (une réducton mnme, et néglgeable, de 150 par enfant à charge est smplement applquée au résultat du calcul). 15

16 Le barème applcable aux patrmones fn 2006 pour un mpôt payé en 2007 est le suvant. Barème de l mpôt sur la fortune, patrmones fn 2006, mpôt 2007 Lmte nf. tranche Taux mpôt tranche mpôt cumulé C ,55% ,75% % ,30% ,65% ,80% L mpôt sur la fortune sera donné par : W = Max ( tw CW ) 4) Calcul du seul de revenu en foncton du patrmone Le seul de revenu se calcule par : = W C + k τ L L mpôt sur la fortune est donné par la formule c-dessus, les mpôts locaux sont une donnée, sur laquelle l est possble de réalser des varantes. k est donné pour le régme de boucler qu on souhate étuder. La pette dffculté est que τ et C dépendent en fat du revenu et correspondent au taux du barème et à la constante de la tranche dans lequel l se stue. En pratque, on calcule un revenu seul avec les taux et constante de chaque tranche, et on retent celu (l est seul) qu se stue effectvement dans la tranche du taux et de la constante avec lesquels l a été calculé. 16

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Groupe de Traval - Séance du 30 jun 2010-15 h «Effets des réformes récentes sur les comportements de départ à la retrate» Document N 14 Document de traval, n engage

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) :

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) : EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton professonnelle :

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

Rabat, le 15 juin 2009

Rabat, le 15 juin 2009 Rabat, le 15 jun 2009 Note de présentaton de la crculare du CDVM n 06-09 relatve à la commsson que les Organsmes de Placement Collectf en Valeurs Moblères (OPCVM) sont tenus de verser au CDVM Cette crculare

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Performance Energétque des âtments > pour archtectes et bureaux d études PE: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Annexes au VADE-MECUM PE Verson jun 2008 Plus d nfos : www.bruxellesenvronnement.be > professonnels

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes Chaptre II : Evaluaton des emprunts à taux fxes Dr Babacar Sène Faculté des Scences Economques et de Geston Département Econome 8/3/202 Introducton Emprunt bancare Souscrt par une banque ou pluseurs banques

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Tableau croisé dynamique

Tableau croisé dynamique Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser, d explorer et de présenter des données de synthèse. S la

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2

Virga. itunes 4. sous Mac et Windows. Éditions OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Vrga Tunes 4 et Pod sous Mac et Wndows Édtons OEM (Groupe Eyrolles),2004, ISBN 2-7464-0503-2 Synchronser l Pod avec l ordnateur L Pod connaît deux types de synchronsaton. L a synchronsaton de la musque

Plus en détail

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici :

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici : Préavs REMARQUE* Objet : ttre des garantes de fonds dstncts des socétés d assurance-ve qu utlsent les facteurs prescrts Catégore : Captal Date : Le présent préavs décrt une méthode factorelle alternatve

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante Impact de la chrurge sur une cohorte d adultes d souffrant d éd éplepse partelle pharmacorésstante sstante: Analyse par score de propenson 4 ème Conférence Francophone d Epdémologe Clnque - Congrès thématque

Plus en détail

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL Yohan KABLA ECP - 3 EME ANNEE MAP SMF UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL 5 MAI NOVEMBRE 00 MAITRES DE

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

compétences en entreprise

compétences en entreprise annexeb GUIDE grlles d ade à l évaluaton des compétences en entreprse Certfcat de Qualfcaton Professonnelle (CQP) Relaton commercale à dstance en commerces de gros RELATION COMMERCIALE À DISTANCE Commsson

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires Détecteur de fumée rado fumonc 3 rado net Informatons pour locatares et proprétares Félctatons! Des détecteurs de fumée ntellgents fumonc 3 rado net ont été nstallés dans votre appartement. Votre proprétare

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

Une évaluation économétrique de l impact des politiques publiques d emploi sur les trajectoires professionnelles des demandeurs d emploi

Une évaluation économétrique de l impact des politiques publiques d emploi sur les trajectoires professionnelles des demandeurs d emploi 9 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Rennes, 15 et 16 ma 2002 «Formaton tout au long de la ve et carrères en Europe» Une évaluaton économétrque de l mpact des polques publques d emplo sur les trajectores

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Le calcul de la valeur statistique d une vie humaine

Le calcul de la valeur statistique d une vie humaine Le calcul de la valeur statstque d une ve humane Georges Donne Martn Lebeau Novembre 2010 CIRRELT-2010-48 Bureaux de Montréal : Bureaux de Québec : Unversté de Montréal Unversté Laval C.P. 6128, succ.

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique:

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique: SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12 Phénomènes d nducton et converson électromécanque: 1/ Inductance propre et nductance mutuelle. 11/ Défntons et proprétés : 11a/ Défnr l'nductance propre L d un

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Origine Sociale et réussite scolaire : un modèle en Chaîne de Markov estimé sur données individuelles belges

Origine Sociale et réussite scolaire : un modèle en Chaîne de Markov estimé sur données individuelles belges Orgne Socale et réusste scolare : un modèle en Chaîne de Markov estmé sur données ndvduelles belges Olver Donn Unversté de Mons-Hanaut et CREPP Bernard Lejeune Unversté de Lège, CORE et ERUDITE Cette étude

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ET PROPRIÉTÉS Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler To cte ths verson: Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler. ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Profil Entrepreneur. Uniquement pour entrepreneurs mars 2013

Profil Entrepreneur. Uniquement pour entrepreneurs mars 2013 Profl Entrepreneur Unquement pour entrepreneurs mars 2013 Paements nternatonaux Dans un pett pays comme la Belgque, les entrepreneurs sont amenés rapdement à commercer hors de leurs frontères, tant en

Plus en détail

Référentiels utilisés

Référentiels utilisés Référentels utlsés Abrévatons Référentels Commentares G1 Lo n 2009-967 du 03/08/2009 dte "Grenelle " Publée - 57 artcles - Entrée en vgueur le 13/07/2010 G2 Lo n 2010-788 du 12/07/2010 dte "Grenelle "

Plus en détail

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market)

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Evaluaton de l mpact de la mcrofnance au Maroc. Rapport commandté et coordonné par la FNAM Etude réalsée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Rapport Fnal L étude a été fnancée par les admnstrateurs de

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi ff ----a L'Ade Personnalsée aux élèves en dffculté (1) o a (1) L CL (1, E L (1, II a o cl mse en place par I'Etat, un dspostf rréalste Vendred ltoctobre 2008 à 14h Mare de Mourenx Sommare ---o : : ----r

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple Appled Mathematcal Scences, Vol. 5, 2011, no. 48, 2373-2388 Méthode de Vogel Modfée pour la résoluton du problème de transport smple Salmata G. Dagne Département de Mathématques Unversté Chekh Anta Dop,

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

L'affichage des pages

L'affichage des pages L'affchage des pages des pages L'affchage des pages dans les navgateurs 51 Tester la page dans un navgateur Avec Dreamweaver vous travallez dans un envronnement graphque : vous voyez à l'écran ce que vous

Plus en détail

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire Unversté Perre & Mare Cure Master de mathématques 1 Année 2012-2013 Module MM020 Théore des Nombres - TD1 Rappels d arthmétque élémentare Exercce 1 : Trouver tous les enters n N tels que ϕ(n) = 6. Même

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC)

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau d agencement, étanchété composte (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Schlüter -KERDI-BOARD Le support de pose unversel pour carrelages Important! Qu l s agsse d

Plus en détail

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada N o 81-595-MIF au catalogue N o 008 ISSN: 1704-8893 ISBN: 0-662-89631-9 Document de recherche Éducaton, compétences et apprentssage Documents de recherche L ncdence de l éducaton et de la formaton des

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE EN MATIÈRE DE GESTION DE LA DETTE - BURKINA FASO

RAPPORT D ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE EN MATIÈRE DE GESTION DE LA DETTE - BURKINA FASO Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Bur k nafaso 2008 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail