Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P."

Transcription

1 Uiversité Mohammed V - Agdal Faculté des Scieces Départemet de Mathématiques et Iformatique Aveue Ib Batouta, B.P. 04 Rabat, Maroc Filière DEUG : Scieces Mathématiques et Iformatique (SMI) et Scieces Mathématiques (SM) Module Mathématiques I Aalyse I Chapitre I : SUITES NUMERIQUES Par Saïd EL HAJJI Groupe d Aalyse Numérique et Optimisatio et Samir HAKAM Aée

2 Chapitre I : SUITES NUMERIQUES Objectif du chapitre : ) Doer la défiitio d ue suite et utiliser les otatios adéquates ) "Détermier" le terme gééral d ue suite ) Utiliser les raisoemets par l absurde et par récurrece 4) Etudier la mootoie d ue suite. 5) Etudier la ature d ue suite 6) Résoudre certais exercices et problèmes implicat des suites. Pla du chapitre : ) Corps des réels :. : Notio de foctios et otatios.. : Costructio sommaire de R. ) Suites umériques:. : Défiitios et otatios.. : Suites particulières.. : Suites mootoes (croissace ou décroissace).4 : Nature (covergece ou divergece) d ue suite.5:etudedesuitesparticulières. ) Corps des réels :. : Notio de foctios et otatios. O suppose acquise la otio ituitive d esemble. O détermie u esemble E e explicitat ses élémets ou par compréhesio E = {x /xvérifie uepropriété(p )}. Exemple : Si E = {,,, 4} alors E = {x E /xvérifie x 5} est dite expressio par compréhesio E = {,, 4} est dite expressio explicite Soit E u esemble, o dit que A est ue partie (ou u sous esemble) de E si tout élémet de A est u élémet de E. O dit aussi que A est iclus das E et o ote A E. A E ( x, x A x E) Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI

3 Remarque : Le symbole déote l apparteace. x E {x} E. La otatio x x a pas de ses! Défiitio : Ue foctio f d u esemble A vers u esemble B, oote f : A B, est ue rélatio qui à chaque élémet de A associe au plus plus u seul élémet de B. O exprime ue foctio de A vers B sous la forme: f : A B x 7 f(x) A est appelé l esemble de départ et B l esemble d arrivée de la foctio f. De plus, l esemble des élémets de A qui possédet ue image s appelle le domaie de f (oté dom(f) ou D f ) et l esemble des élémets de B qui sot des images, s appelle image de f (oté im(f) ou Im(f)). Aisi dom(f) A et im(f) B. De faco géérale, lorsque o détermie le domaie d ue foctio, il faut exclure du dom(f) les valeurs : a) qui aulet le déomiateur de la foctio f b) qui doet ue quatité égative sous ue racie paire c)... aisi dom(f) est l esemble des élémets de A, pour lesquels f(x) existe c est àdire(otécàd ou i.e.) est calculable. Si f : A B, o ote dom(f) ={x A/f(x) existe}. Exemples : ) Soit f : x 7 f(x) = 6 x 9 x R Puisqueoepeutpasdiviserpar0 i extraire la raciue sizième d u ombre égatif, alors : dom(f) ={x R / (9 x) 6= 0et (9 x) 0} càd dom(f) ={x R / (9 x) Â 0} = {x R /x } que l o écrit sous la forme dom(f) =], [. ) Soit f : x 7 f(x) =l( x ) O a : dom(f) =!. : Costructio axiomatique de R et Propriétés de base : a) Costructio sommaire et axiomatique du corps des Réels L esemble N (otéaussin ou IN) = {0,,,,...}, dit esemble des ombres etiers aturels ou des etiers aturels, a été itroduit pour compter. L esemble Z (oté aussi Z ou IZ)= {...,,,, 0,,,,...}, dit esemble des ombres relatifs ou des etiers relatifs, a été itroduit pour résoudre l équatio : b + x = a où a et b sot des etiers aturels. L esemble Q (otéaussiq ou IQ), dit esemble des ombres ratioels, a été itroduit pour résoudre l équatio : bx= a où a et b sot des ombres relatifs Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI

4 avec b 6= 0. Par défiitio si x Q alors x = p q où p et q sot des ombres relatifs premiers etre eux avec q 6= 0(o dit que la fractio p q est irreductible). Proprièté : Si x est solutio de l équatio x =alors x/ Q. Oditquex est irratioel. Démostratio : Elle se fait par l absurde. O suppose que x = p q où p Z et q Z sot premiers etre eux avec q 6= 0. O a alors p =q. p est pair doc p est aussi pair (si p est impair alors p =k + et p =4k +4k += (k +k)+est impair). Aisi p =k doc p =4k =q. Doc k = q. Doc q est pair. Ce qui est impossible car la fractio p q est irreductible. Défiitio : O ote par R (oté aussi R ou IR ) l esemble des ombres réels. Il a été itroduit pout compléter l esemble Q des ombres ratioels. O dit que x estuombreréelsietseulemetsi: ou bie x Q, xest dit ratioel ou bie x/ Q, xest dit irratioel. Parmi les réels qui sot irratioels, o peut citer :,π,e,l(). Remarque : O peut défiir u ombre réel à partir de so développemet décimal c est à dire u réel x peut être vu, sous forme umérique, comme u etier relatif costituat sa partie etière (si x R, sa partie etière est otée E(x) ou [x] et o a E(x) =[x] =au plus grad etier iférieur ou égale à x) suivie (séparée par ue virgule) d ue ifiité de chiffres costituat sa partie décimale. Exemple : π =, Cette défiitio (ou otatio) dite représetatio arithmétique (voir cours d Aalyse Numérique au d semestre) d u ombre réel pose u certai ombre de problèmes. La costructio de l esemble des ombres réels date de 870 et repose sur les axiomes de base : ) (R, +, ) est u corps commutatif ) (R, ) est totalemet ordoée : (x,y) R o a : x y ou y x. ) La relatio d ordre (iégalité) est compatible avec les opératios de R i) La relatio d ordre est compatible avec l additio + càd x R, x R, y R et y R, six x et y y alors x + y x + y ii) La relatio d ordre est compatible avec la multiplicatio càd x R, y R et z R + ( z 0) alorsx y>0. 4) Toute partie de R o vide et majorée admet ue bore supérieure. La relatio d ordre total permet de défiir la foctio valeur absolue das R. Défiitio : La valeur absolue das IR est ue applicatio : IR IR + et o a pour tout x R, x = Propriétés : x 7 x x si x 0 x si x 0 4

5 ) a =0 a =0 ) (a, b) R, a.b = a b ) Iégalité triagulaire: (a, b) R, a + b a + b 4) x R, o a : x x x. 5) (a, b) R, a b a b. Démostratio de l iégalité triagulaire 5) Pour tout (a, b) R, o a: a = a b + b = a a b + b (d apres )) a b a b De même : b = b a + a = b a b + a = b a a b Doc a b a b. Remarque : ) L iégalité triagulaire a b a + b a + b peut être motrer e élévat au carré, ce qui doe : a a b + b a +ab + b a + a b + b ab ab ab. ) Il existe plusieurs variates de l iégalité triagulaire, par exemple : a b a b a + b obteue e chageat b e b. b) Majorat, miorat d ue partie de IR Défiitio : Soit A IR: ue partie de IR O dit que m IR est u majorat de A si et seulemet si x A, x m O dit que m IR est u miorat de A si et seulemet si x A, x m O dit que A est borée ssi elle est mioré et majoré càd m et M : x A, m x M. Exemple : ]0 + [ est miorée par 0 o dit aussi 0 est u miorat de ]0 + [) est u majorat de ], 0[ L itervalle ] 5, 4[ est boré das IR (majorée par 4 et miorée par -5). Bore iférieure, bore supérieure : Défiitio: O dit que b est la bore supérieure de A b est le plus petit des majorats de A O dit que b est la bore iférieure de A b est le plus grad des miorats de A. Exemple : 6 est la bore iférieure de ]6 + [. 5

6 Caractéristiques des bores : ) b est u majorat de A ( a A, a b) b est la bore supérieure de A. ). >0, a A : b ε<a b ) b est u miorat de A ( a A, a b) b est la bore iférieure de A. ). >0 a A, b a<b+ Propriétés des bores (admises) : Toute partie de IR o vide et majorée admet ue bore supérieure Toute partie de IR o vide et miorée admet ue bore iférieure. Propriété : IR est u corps archimédie (x, y) IR+, IN tel que x > yx > 0. Remarque : IR est u corps archimédie x>0, y R, Z tel que x y ( +)x. Démostratio : La démostratio se fait par l absurde. O suppose que IR est o archimédie càd (x o,y o ) IR+, IN : x 0 y o Soit E = {x o, IN }. O a : E 6= φ, E est ue partie deir et E est ue partie majorée de IR (par y 0 )doce admet ue bore supérieure. Soit b cette bore supérieure. O a : ε >0, e E : b ε<e b Comme e E p IN : e = px o doc ε >0, p IN : b ε<px o b Si o pred ε = b (par exemple), o aura : b <px o b px o b< (p)x o b est pas la bore supérieure de E. Rappels : Si a, b, x 0 désiget des réels tels que a<x 0 <b. O appelle segmet u esemble de la forme [a, b] ={x R : a x b}. O dit qu ue partie I de R est u itervalle si pour tout a, b I,oa [a, b] I. Les itervalles ouverts sot :]a, b[, ]a, + [, ],b[ et R. Les itervalles fermés sot : [a, b], [a, + [, ],b] et R. U voisiage de x 0 est u itervalle ouvert de la forme ]x 0 ε, x 0 + ε[, ε > 0. ) Suites Réelles :. : Défiitios et otatios : D ue faço géérale, o défiit ue suite comme ue successio ordoée d élémets pris das u esemble doé. O dit aussi qu ue suite est ue éumératio d ue ifiité de termes Défiitio : Ue suite umérique, dite aussi suite réelle, est ue foctio u dot ledomaiededéfiitio est u sous - esemble de N et dot l image est u sous-esemble de R. Aisi ue suite réelle est ue foctio : Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI & S. HAKAM 6

7 u : P IN IR 7 u O pose : u() =u et o appelle u le terme gééral de la suite. u est aussi appelétermederag. Si P = N, la suite de terme gééral u sera otée par (u ) ou (u ) N ou {u 0,u,..., u,...} (dite écriture e extesio). u p désige le p eme terme de la suite. Remarque: ) O défiit ue suite otée (u ) par so terme gééral u et par so premier terme (o suppose ici que c est u 0 ). La suite est alors détermiée par ue équatio doat u e foctio de. Uesuitepeutêtreégalemetdéfiie par la valeur du premier terme et par ue relatio de récurrece, c est-à-dire ue relatio liat plusieurs termes gééraux de rags différets. ) Toute foctio u : P N R défiieuesuiteréellec estàdireàtout etier P,elleassocieuombreréelu() que l o otera u et la suite associée est otée (u ) P Exemples: ) Soit (u ) la suite de terme gééral défiie pour tout par u =. ) Soit (u ) la suite de terme gééral défiie pour tout 0 par u = cos(π) ) Soit (u ) la suite de terme gééral défiie par : u 0 = u + =u pour tout 0 ) La foctio u : 4 u() =,défiie la suite réelle (u ) 4 de terme gééral : u =,pour tout 4. O a : dom(u) ={ N / 4} = {4, 5, 6,...} = P et im(u) =, 4, 5,... ª = 6 (u ) 4. Remarque : Soiet (u ) ue suite et f ue foctio, telles que u = f() si m où m N. Alors l étude du terme gééral u reviet à l étude de la foctio f das le domaie de la suite (u ). Exemple : ) Soit la suite défiie par u() = +00 ( ). Détermier les premiers termes de la suite. O a : dom(u) =N {}, et u 0 = 00,u = 08,u = +00 = 7 8,u 4 = = ) Soit la suite défiie par u() =si(). Détermier les premiers termes de la suite.( sur ue calculatrice, il faut choisir le mode radia). O a : dom(u) =N, et u 0 =si(0)=0,u =si()= ,u =si()= ) Détermier le terme gééral de la suite, 5, 0, 4 7,...ª. 7

8 E observat les termes de la suite, o costate que le umérateur de chaque terme correspod aux termes de la suite () et que le déomiateur correspod aux termes de la suite ( +). O peut e déduire que le terme gééral de la suite est défiie par u = +.Ceci est d ailleurs vérifié pour =,,, 4. Remarque : Pour représeter graphiquemet ue suite (u ),ilsuffit desituer das le pla cartésie les poits (, u ),où appartiet au domaie de défiitio de la suite.. : Suites particulières 4 : a) Pricipe du raisoemet par récurrece : Soit P () ue propriété qui déped d u etier aturel. Pour démotrer que la propriété P () est vraie, quel que soit N (ou N ), o démotre que i) P (0) (ou P ()) estvraie ii) la propriété P () est récurrete, c est à dire, si P () est vraie pour N (ou N ), alors P ( +)est vraie (propriété d hérédité). Exemple : Démotrer, par récurrece, que N, o a = (+)(+) 6. Pour =, o a S = et (+)(+) 6 = O suppose que la relatio est vraie à l ordre et o la démotre à l ordre ( +). O a S + = (+) = S +(+) avec S = (+)(+) 6. Doc S + = (+)(+) 6 +( +) = (+)(+)+6(+) 6 = 6 ( +)[( +)+6( +)]= 6 ( +)[7 + +6] càd S + = 6 ( +)( +) +). b) Suites arithmétiques : Soit (u ) défiie par u 0 doé, u + = u + r où r R. Cette suite est dite suite arithmétique ou progressio arithmétique et r est appelé la raiso de la suite. La différece etre deux termes successifs est costate. Quels que soiet les etiers et p, o a (démostratio par recurrece) : u = u p +( p)r et, e particulier (predre p =0), o a :, u = u 0 + r. c) Suites géomètriques : Soit (u ) défiie par u 0 doé, u + = qu où q R. Cettesuiteestditesuite géométrique ou progressio géométrique et q est appelé la raiso de la suite. Le rapport de deux termes successifs est costat. Que quels que soiet les etiers et p, o a (démostratio par recurrece) : u = u p q ( p) et, e particulier (predre p =0), o a :, u = u 0 q. c) Suites récurretes 5 : 4 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI 5 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI 8

9 Défiitio : Ue suite est défiie par récurrece lorsque la valeur du premier terme ou des premiers termes est doée et que le terme gééral est défiie e foctio du terme précédet ou des termes précédets. O dit qu elle est défiie par ue relatio de récurrece c est à dire o peut calculer u e foctio de u,u,...,u (pas forcémet tous). Ue suite récurrete s écrit sous la forme u = F (u, u,...) où F est ue foctio doée ou u = G(u, u, u,...) où G est ue foctio doée. Exemple : ) Les suites arithmétiques et géomètriques sot des suites recurretes. ) Calculer les premiers termes de la suite (u ) défiie par : u 0 = u + =u pour tout 0 O a u 0 =doc u =u 0 =,u =u =4,u =u =8. ) Suites Arithmético-géométrique : Ce sot des suites (u ) dot le terme gééral est défiie par : u 0 doée u + = au + b pour tout 0 où a, b sot des réels doés. 4) Calculer les premiers termes de la suite (u ) défiie par u 0 =0 u = +u, pour tout. O a u 0 =0doc u = +u 0 =,u = +u = = ) Calculer les premiers termes de la suite de Fiboacci (u ) défiie par : u =, u =, u = u + u, si. O a u = u =doc u = u + u =+=et u 4 = u + u =+=.. Suites mootoes (croissates, décroissates) 6 : Suites borées: Défiitio : Ue suite (u ),où N,est a) majorée (ou borée supérieuremet) s il existe u ombre M R, telque u M, N. OditqueM est u majorat. b) miorée (ou borée iférieuremet) s il existe u ombre m R, telque m u, N. Oditquem est u miorat. c) borée si elle est majorée et miorée c est à dire s il existe deux ombres M et m R, telquem u M, N. 6 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI 9

10 Remarque : La suite (u ) est majorée l esemble E = {u, IN} est majorée. La suite (u ) est mioré {u, IN} mioré. La suite (u ) IN est borée {u, IN} boré. Exemples : ) Soit la suite ( ) N. Cette suite est borée car 0, N. ) Soit la suite ( ) N. Cette suite est o borée. Elle est miorée par 0 (car N, 0) etomajorée. Défiitio : Ue suite (u ),où N,est: a) croissate si u u +, N càd u 0 u... u... b) strictemet croissate si : u <u +, N. c) décroissate si u u +, N. d) strictemet décroissate si : u >u +, N. e) statioaire si u = u +, N. Remarque : La suite (u ) IN est dite croissate (p, q) INxIN : p> q u p u q. Etudier la mootoie d ue suite reviet à étudier sa croissace ou sa décroissacedelasuite. Remarque : Pour étudier la mootoie d ue suite (u ),opeut: ) Comparer u et u + (il y a plusieurs faços de le faire) ) Utiliser, das certais cas, la dérivée de la foctio f(x) avec x [0, + [ (où [m, + [ avec m ) oùu = f(). ) "Aalyser" Exemples : ) Etudier la mootoie de la suite (u ) N de terme gééral u =. Puisque N,u =, o a u + = (+). Aisi > (+) car N, < ( +). Doc la suite ( ) N est strictemet décroissate. O aurait pu le motrer e cosidérat la foctio f(x) = x (o a : N,u = f()).puisque f 0 (x) = x < 0, x [, + [, la foctio f est strictemet décroissate das [, + [, o e déduit que la suite (u ) N l est aussi. ) Etudier la mootoie de la suite (u ) N de terme gééral u =!.(0! = ) La présece du factorielle ous empêche d étudier le comportemet de la suite à l aide de la dérivée. O va comparer deux termes cosécutifs. O a u =! et u + = + (+)!. O a u =! = u =!. = u =!. = 4 u 4 = 4 4! = Les termes semblet décroître. A-t-o, u + u? (O peut aussi le motrer par recurrece). O a u = u = 4 u 4 =. Pour motrer la décroissace, il faut motrer que pour tout, u + u. 0

11 ?? u + u reviet à + (+)!! càd! +? ( +)! càd? ( +). Or cette iégalité est vérifié pour tout doc, oau + u..4 : Nature d ue suite 7 : Défiitio : ) Ue suite (u ) coverge (ou est covergete) vers L R quad +, oote(u ) C.V. vers L, si et seulemet si >0, N N tel que N : u L < c.à.d: à partir d u certai rag (N ε ) (N ε est toujours à calculer) les termes de la suite s approchet de L. O écrit alors lim (u ) = L où L R. Remarque : u L <ε ε<u L<ε L ε u L+ε u ]L ε, L + ε[. Si la suite (u ) C.V. vers L, o dit qu à partir d u certai rag N, u appartiet à u voisiage de L. U voisiage de L est u itervalle ouvert de la forme ]L ε, L + ε[. Cette défiitio de la covergece est formellemet adéquate mais elle est pas d utilisatio simple. Exemples : ) La suite (u ) dot le terme gééral est défiie par u =, où coverge vers 0. E effet, >0, N N : N > (cela proviet du fait que R est archimédie) (o peut predre N = +). Doc >N,o a < N < u = < et doc lim =0. ) La suite (u ) dot le terme gééral est défiie par u =, où, coverge vers.,u = = >, =+v où v > 0. Doc tout reviet à étudier la covergece de la suite (v ). Comme, x >0, o ³ a, (parrecurrece), ( + x) +x. Doc, = =(+v ) +v v càd v Aisi, N = +, v 0 = v < càd la suite (v ) coverge vers 0. Comme v =(u ) et que la suite (v ) coverge vers 0 alors la suite (u ) coverge vers. Remarque fodametale : Soit ue suite (u ) et ue foctio f, tellesque u = f() si m où m N. Si lim f(x) existe alors lim x + u = lim f(x). x + 7 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI

12 Aisi le comportemet à l ifii (o dit comportemet asymptotique) d ue suite (u ) où u = f() est semblable à celui de la foctio à l ifii lorsque f(x) existe (voir chapitre II ). lim x + Défiitio : ) Ue suite (u ) coverge (ou est covergete) vers L R, o ote (u ) C.V. vers L, ssi lim u = L où L R ) Ue suite (u ) diverge (ou est divergete), o ote (u ) D.V, si et seulemet si la suite (u ) est pas covergete. Propriété : La limite d ue suite (si elle existe) est uique. La preuve se fait par l absurde. O suppose que l 6= l et que l = l = lim u alors lim u et >0, N et N : N =max(n,n ) o a : u l < et u l < D où >0, N : N o a : l l = l u + u l < u l + u l < et doc l l =0càd l = l ce qui est absurde. Théorème : Soit ue suite (u ),où N, ) Si la suite (u ) coverge, alors elle est borée (o dit que toute suite covergete est borée) ) Si la suite (u ) est o borée alors elle est divergete. Démostratio: ) Si la suite (u ) CV vers L, o a lim u = L ε>0, N ε tel que > + N ε, u L < O a : u = u L + L = ε>0, N ε tel que >N ε, u u L + L ε + L doc >N ε, u ε + L Soit M = sup( u, u,..., u Nε,ε+ L ) O a : IN, u <M càd la suite (u ) est borée. Remarque : La réciproque de th ) est fausse. E effet, soit la suite (u ) de terme gééral défiie par u =( ). o a :, u (car, ( ) ) maislasuite(u ) est divergete. ) C est le cotraposée de ) Autres défiitios : lim u =+ A>0, N A IN : >N A,u A lim u = A >0, N A IN : >N A,u < A B<0, N B IN : >N A,u <B Opératios sur les suites umériques:

13 O peut défiir ue relatio d ordre das l espace des suites réelles : O dit que les suites (u ) et (v ) sot dites égales u = v IN O dit que (u ) (v ) u v IN O peut défiir (voir chapitre espace vectoriel pour détails): lasommededeuxsuiteseposat: (u + v ) =(u ) +(v ) et o dit que si (u ) et (v ) sot deux suites de terme gééral respectif u et v alors la somme deux suites (u ) et (v ) est la suite (w ) de terme gééral w = u + v. le produit e posat : (u ) (v ) =(u v ) et pour tout scalaire λ, λ(u ) = (λu ) ³ le quotiet e posat : u v = (u) (v ) avec v 6=0,. Eoços maiteat u théorème qui regroupe les opératios sur les suites covergetes c est à dire sur la limite d ue somme, d u produit et quotiet de suites. Théorème : Si (u ) est ue suite covergete vers L R càd lim u = L et (v ) ue suite covergete vers M R càd lim v = M alors a) lim (u ± v )= lim u ± lim v = L ± M. b) lim (u v )=( lim u )( lim v )=LM c) lim (ku )=k( lim u )=kl, oùk R. u d) lim u, M 6= 0. v = lim lim = L v M Démostratio a) O a lim u = L ε>0, Nε tel que >Nε, u L < + et lim v = M ε>0, Nε tel que >Nε, u M < + lim u = L + lim v = M +!? lim (u + v )=L + M + >0,et pour N = sup(n ε,n ε ) et >N,oa: u + v (L + M) = (u L)+(v M) u L + v M càd lim (u + v )= lim u + lim v = L + M. b) O a lim u = L ε>0, Nε tel que >Nε, u L < + et lim v = M ε>0, Nε tel que >Nε, u M < + lim u = L + lim v = M +!? lim (u v )=LM +

14 O a : u v LM = u v u M + u M LM = u (v M)+M(u ) u v LM u v M + M u Doc >0,et pour N = sup(nε,nε ) et >N,oa u v LM u + M La suite (u ) est ue suite covergete, elle est doc borée càd b tel que, u <b Par suite >0,et pour N = sup(nε,nε ) et >N,oa u v LM u + M b + M Pour K = sup(b, M ), oaura:b + M K = ε>o,et pour N = sup(nε,nε ) et >N, u v LM M. + M Kε. càd lim (u v )= lim u lim v = LM Exemples : ) Etudier la covergece de la suite (u ) dot le terme gééral est défiie par u =, où. Cette suite coverge vers 0 car la foctio lim f(x) = lim x + x + x =0 ) Etudier la covergece de la suite (u ) dot le terme gééral est défiie par u = +00 ( ) Cette suite coverge vers car la foctio lim f(x) = lim x +00 x + x + (x ) = ) Etudier la covergece de la suite (v ) dot le terme gééral est défiie par v = + 4+ où. Si o pose u = + et w = 4+,oa lim u = e et doc lim v =4e. Aisi la suite (v ) CV vers 4e. Rappel : a >0, o a a x = e x log(a) lim w =4 log(+x) De plus lim X 0 X =(à partir de la défiitio d ue dérivée ou régle de l hopital ou chapitre III). Si o pose x = X, o a : + x x = e x log(+ x ) = e log(+x) X. Doc lim + x X 0 x = e aisi lim + = e. 4) Etudier la covergece de la suite (u ) dot le terme gééral est défiie par u =( ) où. si est pair Cettesuitedivergecar( ) = doc lim si est impair ( ) existe pas. 5) Etudier la covergece de la suite (u ) dot le terme gééral est défiie par par u 0 = u =u,si 4

15 O a ue suite géométrique de raiso q =doc, par recurrece, u = u 0 =. Doc cette suite diverge car la foctio 6) Théorème dit de Cesaro a) Si la suite (u ) coverge vers l càd lim l. b) Si lim a) Si o pose v = u+u+...+u (u + u )=l alors u l + u l. lim x + f(x) = u = l alors u lim = l. alors v l = u+u+...+u lim x + x =+. u lim +u +...+u = l = u+u+...+u l = u l Puisque lim u = l,oa: ε >0, N tel que N, u l <. O a : v l = [(u l)+(u l)+... +(u l)] v l [ u l + u l u l ]. Si o pose M = u l + u l u N l alors ε >0, N tel que N, v l M + u (N +) l + u (N +) l u l [M +( N ) ]. Comme N <alors v l [M + ]. M +. M Efi puisque lim =0,oa(v ) CV vers l. b) Si o pose v = u + u alors v +v +...+v = u u 0. Comme lim (u + u )= lim v = l alors, d aprés a), v lim +v +...+v u = l lim u 0 u = l lim = l. Das certais cas, o peut aisémet prouver qu ue suite est covergete à l aide de certais critères. Théorème (d ecadremet) : Soit (u ), (v ) et (w ) dessuitestellesque u w v pour tout m, oùm N. Si lim u = L et lim v = L alors lim w = L. Exemples : si() ) Détermier lim. Pour tout N, oa si() doc si(). Or lim =0et lim =0doc lim si() =0 ) Détermier lim!. O a...! = ( ) ( )... 4 = Or pour tout 4,o a :,,..., 4 doc! = Puisque pour tout 4, o a : 0! 7 7 et que lim =0doc lim! =0. Défiitio : Ue suite (u ) est dite alterée ssi pour tout N (où N )oa u u

16 Proprositio : Si ue suite alterée coverge alors sa limite est ulle. Exemple : Détermier Pour tout, o a ( ) lim =0. ( ) lim. ( ). or lim =0et lim =0doc Théorème : Soit ue suite (u ),où N ) Si la suite (u ) estcroissateetmajoréeparm, alors la suite est covergete et de plus sa limite l vérifie l M. ) Si la suite (u ) est décroissate et miorée par m, alors la suite est covergete et de plus sa limite l vérifie l m. Défiitio : La suite (u ) ted vers + ssi A >0, p N,p N,: p, u A. O ote lim u =+. Remarque : Si la suite (u ) ted vers + ou alors elle est o borée. O dit que la suite (u ) diverge ssi lim u =+ ou lim u = ou lim u = existe pas. Propriété:Soituesuite(u ),où N, ) si la suite (u ) est croissate et o majorée, alors elle ted vers +. ) si la suite (u ) est décroissate et o miorée, alors elle ted vers. Exemple : Détermier, sas évaluer la limite, si la suite ( 4+ ) est covergete ou divergete. O dit aussi détermier la ature de la suite. O a u = 4+ est défiie pour tout. De plus, o a u = f() où f est la foctio f(x) = x 4x+. O a f 0 (x) = (4x+) > 0, x [0, + [. Aisi la suite ( 4+ ) est strictemet croissate. D autre part, pour tout, u = =. Par suite la suite ( 4+ ) est majorée. Comme elle est déja (strictemet) croissate alors elle est covergete. Exemple (Critère de d Alembert pour la CV des suites à t.g.> 0): Soit (u ) ue suite réelle à termes strictemet positifs càd, u > 0. u Si lim + u = L< alors la suite (u ) coverge vers 0. u O a lim + u = L< doc >0, N : N, o a u+ u L <. Puisque L<,il existe b R :0 L<b<. Pour = b L>0, N : N, o a : u+ u L <b L (b L) u + u L b L u + u <b u + <bu Aisi (par itératio du processus), o a : 6

17 0 <u + <bu <b u <... < b N+ u N Or lim (b N+ u N )=(b N u N ) lim suite (u ) coverge vers 0. b+ =0doc lim u + =0càd la Exemple : Etudier la covergece de la suite (u ) défiie pour tout par u =. Pour tout, O a u = > 0. lim u + u = lim ( + + )= lim + = <. Doc, d aprés le critére dit de d Alembert, la suite (u ) =( ) coverge vers 0..5 : Etude de suites particulières 8 : a) Suites adjacetes : Défiitio : Soiet (u ) et (v ) deux suites réelles o dira que (u ) et (v ) sot adjacetes si ) (u ) est ue suite croissate et (v ) est ue suite décroissate ),oau v ) lim (u v )=0 Propositio : Deux suites adjacetes sot covergetes et ot la même limite. Faire la démostartio à titre d exercice. Exemples : ) Soiet (u ) et (v ) deux suites défiie par u 0 et v 0 > 0 et par les relatios de récurrece : u 0 =,u =+! ! v 0 =,v = u +! O a :, u + u = (+)! > 0 u + >u = (u ) croissate (strictemet) O a :, v + v =(u + + (+)!! doc, v + v = (+)x!! =!, v + v 0 (v ) est décroisate. (+)! ) (u +! )=u + u + (+)!! = h i (+) (+)! =! ³ + D autre part,, v u =! > 0 =, v >u et lim (v u ) = lim! =0 doc (u ) et (v ) sot suites adjacetes par suite, elles sot CV et ot la même limite l et o a lim u = lim v = u v u v Remarque : est u ombre irratioel : 8 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI 7

18 Démostratio par l bsurde. Supposos que est ombre ratioel càd (p, N) N N : l = p N. O a :, u > 0 et v > 0 = p N 0, u v =, +! N! P N +!... +! +! Si o multiplie par N! les membres des iégalités, o a : N!+(N )! + +(N )! P (N )! N!+(N )! + +(N )! {z } {z } A N A N = A P (N )! A + Ce qui est absurde car P (N )! N et A et A + sot des etiers cosécutifs doc est u ombre irratioel. Ce ombre est oté par e.et de plus e = lim + +! ! =+! ! +... ) Soiet (u ) et (v ) deux suites défiie par u 0 >v 0 > 0 et par les relatios de récurrece : u + = u +v et v + = u v. a) Motrer que 0, o a u 0,v 0 et u v b) Motrer que la suite (u ) est décroissate miorée et la suite (v ) est croissate majorée. c) Motrer que les suites (u ) et (v ) sot covergetes. d) Motrer que la suite (w ) défiie par w = u v apourlimite0. E déduire que les suites (u ) et (v ) ot la même limite. a) O a u 0 >v 0 > 0 et u 0 et v 0 se motret par recurrece assez facilemet. O a u 0 >v 0, pour motrer que,u v, o peut le faire par récurrece ou directemet. La relatio u + v + s écrit u +v u v càd u + v u v. Comme u + v u v =( u v ) (o a u 0 et v 0) doc u + v u v 0. b) La suite (u ) est miorée par 0 car N,u 0 (d après a)). La suite (u ) est décroissate car N,u + u = u +v u = u v 0 (d après a)). La suite (v ) est majorée par u 0 e effet, N,v = u v u v u u (d après a)). u 0. La suite (v ) est croissate e effet N,v + v = u v v = v ( u v ) 0 (d après a)). c) La suite (u ) est covergete vers l (décroissate et miorée) et La suite (v ) est covergete vers l (croissate et majorée). O a : u + = u +v doc v =u + u Aisi w = u v = u (u + u )=(u u + ) Comme la suite (w ) est covergete vers 0, cela résulte du fait que : N,w 0, w =(u u + ) et que (u ) est covergete vers l, 8

19 et que la suite (w ),(avecw = u v ), est covergete vers (l l ), cela résulte du fait que : N, w =(u u + ) que (u ) est covergete vers l et que (v ) est covergete vers l, O a : l = l. Théorème (des segmets emboites) : Soiet (u ) et (v ) deux suites adjacetes et I =[u,v ].Il existe u uique l tel que I = { }. IN Démostratio : Soit x I u u x v v = x [u,v ]=I doc, [u,v ] [u,v ] (d où le om de segmets emboites) puisque lim (u v )=0,oalerésultat. + b) Etude de suites récurretes du type u 0 doé u + = f(u ), 0 9 : Soit I u itervalle de R et f ue foctio réelle défiie das I et à valeur das u sous-esemble de I càd f : I J I. O cosidère la suite (u ) défiie par : u 0 I, doé u + = f(u ), 0 Cette suite est appelé suite récurrete associé à f et u 0. O a : N,f(u ) I doc la suite (u ) est bie défiie. Das la suite, o va supposer que la foctio f est cotiue, mootoe et dérivable das I. Rappel : Si la suite (u ) CV vers l et si f est cotiue e l alors l = f(l). O ditquetoutelimiteevetuelledelasuite(u ) est u poit fixe de la foctio f. Pour étudier ue suite recurrete de la forme : u 0 doé u + = f(u ), 0 i) O étudie les ses de variatio : u + u = f(u ) u O étudie le sige du secod membre. Si tous les u sot positifs, o étudie le rapport R = u+ u. Si R> alors la suite (u ) est croissate. Si R< alors la suite (u ) est décroissate. ii) O fait l hypothése que la suite (u ) coverge vers l. l est solutio de l équatio l = f(l) (o suppose que f est cotiue) O forme u + l et o cherche à moter que ce terme ted vers 0 quad +. Pour cela, ue idée cosiste à exprimer u + l e foctio de u l. E pratique cela reviet à trouver k :0 k<: u + l k u l. Exemples : 9 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI 9

20 ) Etudier la covergece de la suite (u ) dot le terme gééral est défiie par par u 0 = u + = u +4,si. O a u = u 0 +4=5, u = u +4= ( u 0 +4)+4= 4 u 0 +6 u = u +4= ( 4 u 0 +6)+4= 8 u 0 +7, u 0 (recurrece). Si la suite (u ) CV vers l alors l = l +4 l =8 8 u + =8 ( u +4) (o a l = l+4) 8 u + =( l+4) ( u +4) = (l u ) Doc (par itératio du processus ou recurrece ou produit membre à membre) 8 u + = (car8 u 0 =6) Aisi la suite (u ) CV vers 8. ) Etudier la covergece de la suite (u ) dot le terme gééral est défiie par par u 0 =0 u = +u,si. O a ue suite récurrete càd de la forme u = f(u ) avec f(x) = +x. Si la suite (u ) coverge vers l, oaural = f(l) càd l = +l, dot les solutios sot et. Comme tous les élémets de la suite sot positifs alors l 0. Par suite ue limite evetuelle de la suite est l =. O a u = +u = +u +u doc u = +u +u u. Par itératio du processus, o a : u u 0 =. Doc la suite (u ) coverge vers l =. Théorème : Soit I u itervalle de R et f ue foctio réelle défiie das I à valeur das u sous-esemble de I càd f : I J I. O cosidère la suite (u ) défiie par : u 0 I, doé u + = f(u ), 0 i) Si la foctio f est croissate sur I alors la suite (u ) est mootoe. Plus prècisemet: si u 0 u alors la suite (u ) est croissate si u 0 u. si u 0 u alors la suite (u ) est décroissate si u 0 u. ii) Si la foctio f est décroissate sur I alors les suites (u ) et (u + ) sot mootoes. L ue est croissate et l autre est décroissate. Démostratio : i) N, o a : u + u = f(u ) f(u ) et f croissate la suite (u ) est mootoe. 0

21 Si u 0 u et f croissate f(u 0 ) f(u ) u u = f(u ) f(u 0 ) 0 u u. O a N, u + u = f(u ) f(u ),u 0 u et f croissate doc (par récurrece immédiate) la suite (u ) est croissate. Le cas u 0 u se traite de faço similaire au cas précédet. ii) Si la foctio f est décroissate g = fof est croissate. Or pour u 0 doé, o a : N, u + = f(u + )=fof(u )=g(u ). De même pour u doé, o a : N, u + = g(u + ) Doc, d apres i), les suites les suites (u ) et (u + ) sot mootoes. De plus, l ue est croissate et l autre est décroissate. E effet si u 0 u et si g = fof croissate alors u = g(u 0 ) u 4 = g(u ) et par itératio du procédé, o a (u ) est croissate si u 0 u et et si f décroissate alors u = f(u 0 ) u et par itératio du procédé, o a (u + ) est décroissate. Le même raisomet est valable das le cas où u 0 u. Exemple : O cosidère la suite (u ) défiie par : u 0 =, u + = (u +), 0 La suite (u ) est ue suite récurrete associé à f et u 0 =où x [, + [,o a f(x) = (x +). O a f est ue foctio croissate doc d aprés le théorème précedet, la suite (u ) est mootoe. Comme de plus, u 0 = u = f() =, il s e suit que cette suite est décroissate. D autre part, la suite (u ) est miorée par. Doc la suite (u ) CV vers l et de plus, l = f(l) càd l est solutio de l équatio l l +=0. c) Suites de Cauchy : Défiitio : Ue suite (u ) est dite suite de Cauchy das IR,sietseulemetsi : >0, N ε IN : p N ε et q >N ε = u p u q <ε Théorème : Toute suite covergete das IR estuesuitedecauchy. Démostratio : Si (u ) est dite suite covergete das IR, o a : lim u = ε>0, N ε > 0: >N ε u < ε + ε Doc >0, N ε > 0: p N ε et q N ε o a : u p uq u p + u q < + u p uq < ε. Théorème : Toute suite de Cauchy das IR est covergete da IR.

22 Coclusio : Ue suite (u ) das IR est covergete si et seulemet si elle est de Cauchy. Propriété : Si (u ) et (v ) sot deux suites de Cauchy alors : Les suites ( u ) et ( u ) sot de Cauchy La suite (u + v ) est de Cauchy Si de plus :, v a et a R +, u p uq < ε. Défiitio : Ue suite (u ) est dite suite cotractate das IR,sietseulemet si :, u + u <k u u où 0 <k<. Théorème : Toute suite cotractate das IR.est ue suite de Cauchy das IR. Exemple : O cosidère la suite (u ) défiie par : u 0 doé, u + = u + cos(u), 0 La suite (u ) est ue suite récurrete associé à f et u 0 =où x [, + [,o a f(x) = x + cos(x). x [, + [,o a f 0 (x) = si(x). f 0 (x) + = 5 6 < Doc, d apres le th. précédet, la suite (u ) est covergete. 0 0 Aalyse I SMI & SM S. EL HAJJI

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Suites numériques 1 / 12 A Chevalley

Suites numériques 1 / 12 A Chevalley MT8 A 03 Suites umériques Aleth Chevalley. Rappels.. Défiitio O appelle suite umérique réelle, toute applicatio f : ϒ qui à tout etier aturel, fait correspodre le ombre réel f() et o désige la suite par

Plus en détail

Convergence de suites réelles

Convergence de suites réelles DOMAINE : No olympique AUTEUR : Nicolas SÉGARRA NIVEAU : Itermédiaire STAGE : Motpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices Covergece de suites réelles I) Rappels et otios de base. Défiitio 1. Ue suite

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Analyse 5 SUITES REELLES

Analyse 5 SUITES REELLES Aalyse chap 5 /6. GENERALITES SR LES SITES. Défiitios Défiitio : e suite est ue foctio, défiie sur ue partie D de. O ote () =, o lit «idice». O dit que est le terme gééral de la suite, ou terme de rag.

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Suites Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako

Suites Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako Suites Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Techique Bamako I Gééralité sur les suites: - Pricipe du raisoemet par récurrece : Soit la propriété P() dépedat de l idice Si les propositios ()

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

1 Propriétés - Suites monotones

1 Propriétés - Suites monotones Uiversité d Aix-Marseille Licece de Mathématiques Semestre 06-07 Aalyse Plache - Suites umériques Propriétés - Suites mootoes Exercice Soiet les suites défiies, pour tout, par u = et v = Vérifier qu elles

Plus en détail

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique MATHEMATIQUES Termiale Scietifique Fiches PROGRAMME 22 (v24) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Dilômée de l École Polytechique Cours Pi e-mail : lescoursi@cours-icom site : htt://wwwcours-icom siège

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

1 Programme de l agrégation interne

1 Programme de l agrégation interne Séries umériques Programme de l agrégatio itere Partie 0b : Séries de ombres réels ou complexes Séries à termes positifs La série coverge si et seulemet si la suite des sommes partielles est borée Étude

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

Terminale S (2014-2015) Suites numériques

Terminale S (2014-2015) Suites numériques Termiale S (04-05) Suites umériques Raisoemet par récurrece. Itroductio E Mathématiques, u certai ombre de propriétés dépedet d u etier aturel. Par exemple, la ( + ) somme des etiers aturels de à est égale

Plus en détail

Feuille d Exercices : Suites, suite!

Feuille d Exercices : Suites, suite! ECS 1 Dupuy de Lôme Semaie du 6 décembre 004 Feuille d Exercices : Suites, suite! Exercice 1 : Pour tout etier, o défiit u = 1. Motrez que u est mootoe.. Motrez que v est géométrique. k= 3. E déduire l

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

«J'aimais et j'aime encore les mathématiques pour elles-mêmes comme n'admettant pas l'hypocrisie et le vague, mes deux bêtes d'aversion» (Stendhal)

«J'aimais et j'aime encore les mathématiques pour elles-mêmes comme n'admettant pas l'hypocrisie et le vague, mes deux bêtes d'aversion» (Stendhal) Lycée Stedhal (Greoble) Niveau : Termiale S Titre Cours : Chapitre 0 : Les suites Aée : 204-205 «J'aimais et j'aime ecore les mathématiques pour elles-mêmes comme 'admettat pas l'hypocrisie et le vague,

Plus en détail

TS Limites de suites (3)

TS Limites de suites (3) TS Limites de suites (3) I. Rappels sur les suites majorées, miorées, borées ) Défiitio (suite majorée, miorée, borée) 5 ) Propriété Si u réel M est u majorat d ue suite u, alors tous les réels supérieurs

Plus en détail

TD 2 : Suites numériques réelles

TD 2 : Suites numériques réelles Uiversité Paris-Est Mare-la-Vallée Licece L Maths/Ifo d semestre 0/0 Aalyse TD : Suites umériques réelles Exercice Cours) Motrer que si ue suite réelle u ) N coverge, alors toute sous-suite de u ) coverge

Plus en détail

Chap2 Les suites : Raisonnement par récurrence limites de suites

Chap2 Les suites : Raisonnement par récurrence limites de suites I Rappels de première Chap2 Les suites : Raisoemet par récurrece limites de suites II Suites majorées, miorées, borées Défiitios : O dit qu ue suite ( u ) est majorée lorsqu il existe u réel M tel que

Plus en détail

Suites Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako

Suites Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako Suites Numériques Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Techique Bamako I Gééralité sur les suites: - Pricipe du raisoemet par récurrece : Soit la propositio P() dépedat de l etier () la propositio est

Plus en détail

Suites réelles. 1. Quelques rappels sur le corps des réels

Suites réelles. 1. Quelques rappels sur le corps des réels Agrégatio itere UFR MATHÉMATIQUES Suites réelles O ote N l esemble des etiers aturels et Z l esemble des etiers relatifs. Avat de parler de l esemble R des ombres réels, rappelos la défiitio de deux autres

Plus en détail

pour 1. b) si ( ) converge, alors 567 =l avec l réel,

pour 1. b) si ( ) converge, alors 567 =l avec l réel, Exercices aales corrigés : Suites Sujet atioal septembre 007 ( bac blac 008) La suite u est défiie par : = et = pour tout etier aturel a O a représeté das u repère orthoormé direct du pla doé ci-dessous,

Plus en détail

Corrigé feuille d exercices 4

Corrigé feuille d exercices 4 UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE Aée 008/009 MIME LM5-Suites et Itégrales Groupes Corrigé feuille d exercices Suites Covergece de suites Exercice Ue suite u N est pas croissate, si o N, u + u est vérifiée

Plus en détail

Limites de suites et de fonctions

Limites de suites et de fonctions TermS Limites de suites et de foctios I ] Suites ) Défiitio : Ue suite réelle est ue foctio de! das!, défiie à partir d'u certai rag 0. Notatio : u = lire "u idice " = terme d'idice, ou de rag = terme

Plus en détail

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015 CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES FILIÈRE MP BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 5 avec corrigés V. Bellecave, J.-L. Artigue, P. Berger, J.-P. Bourgade, S. Calmet, A. Calvez, D. Cleet, J. Esteba,

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

AVRIL 2013 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie A

AVRIL 2013 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie A AVRIL CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie A CORRIGE DE LA ère COMPOSITION DE MATHEMATIQUES Eercice. Calculer, e, la dérivée de : Arc ta( ) Soit f ( ) Arc ta( ), alors f ( ) Arc ta( )

Plus en détail

Filière Sciences de Matières Physiques (SMP4) Module Mathématiques : Analyse (S4) Cours d Analyse

Filière Sciences de Matières Physiques (SMP4) Module Mathématiques : Analyse (S4) Cours d Analyse UNIVERSITÉ MOHAMMED V - AGDAL Faculté des Scieces Départemet de Mathématiques Filière Scieces de Matières Physiques (SMP4) Module Mathématiques : Aalyse (S4) Cours d Aalyse Séries umériques Suites et Série

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE MP MATHEMATIQUES 1

CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE MP MATHEMATIQUES 1 SESSION 2005 CONCOURS COMMUN POLYTECHNIQUE EPREUVE SPECIFIQUE-FILIERE MP MATHEMATIQUES PREMIER EXERCICE a. T (x + y dxdy = = ( y= (x + y dy y= x dx = ((x + 2 ( x2 + x2 2 dx = T (x + y dxdy = 4 3. [xy +

Plus en détail

LIMITES DE SUITES. n ) u n = 2 n pour n IN 5 ) u n = 2n + 1 n - 5 pour n ³ 6 6 ) u n = (-1)n pour n IN

LIMITES DE SUITES. n ) u n = 2 n pour n IN 5 ) u n = 2n + 1 n - 5 pour n ³ 6 6 ) u n = (-1)n pour n IN LIMITES DE SUITES I Limites fiies ou ifiies Exercice 1 Pour chacue des suites, e calculat différets termes, cojecturer la valeur limite de u quad deviet ifiimet grad (c'est-à-dire quad ted vers + ). 1

Plus en détail

Chapitre Rappels sur les suites

Chapitre Rappels sur les suites Chapitre Séries umériques. Rappels sur les suites Défiitio.. (i) Ue suite (a ) N de réels (ou de complexes) est covergete vers ue limite a si pour tout ε > 0, il existe 0 N tel que pour tout 0, o a a a

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. u k

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. u k SÉRIES NUMÉRIQUES K désige le corps R ou C. Gééralités. Défiitios Défiitio. Série Soit (u ) 0 ue suite umérique (i.e. à valeurs das K). O appelle série de terme gééral u la suite (S ) 0 où 0, S = u k Cette

Plus en détail

Exercices. Exercice 1 (Suites adjacentes) On considère les suites (u n ) n N et (v n ) n N définies par: 1 k u n = n 3, v n = u n + 1 n 1 2n 2

Exercices. Exercice 1 (Suites adjacentes) On considère les suites (u n ) n N et (v n ) n N définies par: 1 k u n = n 3, v n = u n + 1 n 1 2n 2 Exercices Exercice (Suites adjacetes) O cosidère les suites (u ) N et (v ) N défiies par: u 3, k3 k 2 + v u + 2 2 Motrer que (u ) N et (v ) N sot adjacetes. Exercice 2 Soiet les deux suites (u ) et (v

Plus en détail

Cours de Mathématiques : Polynômes et Suites

Cours de Mathématiques : Polynômes et Suites Uiversité de Cergy-Potoise Départemet de Mathématiques L MIPI - S2 205/206 Cours de Mathématiques : Polyômes et Suites - Polycopié d Exercices Chapitre : Nombres complexes Exercice a) Détermier la partie

Plus en détail

Université Denis Diderot (Paris VII) MP 3. Quelques exercices corrigés Suites et séries numériques

Université Denis Diderot (Paris VII) MP 3. Quelques exercices corrigés Suites et séries numériques Uiversité Deis Diderot (Paris VII) 006-007 MP 3 Quelques exercices corrigés Suites et séries umériques Das les pages qui suivet ous proposos la correctios de quelques exercices de la feuille sur les suites

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

5 Pour tout entier naturel n, on pose : 6 Démontrer que, pour tout entier naturel n : n k k! = (n + 1)! 1

5 Pour tout entier naturel n, on pose : 6 Démontrer que, pour tout entier naturel n : n k k! = (n + 1)! 1 Exercices 7 SUITES NUMÉRIQUES Récurrece O appelle factorielle et o écrit! le produit des etiers cosécutifs de à : Par covetio : 0! =.! = 3 ) Pour ue foctio f, o ote f ) sa dérivée - ième. Soit f défiie

Plus en détail

Cours I : SUITES NUMERIQUES. I Quelques rappels

Cours I : SUITES NUMERIQUES. I Quelques rappels Agrocampus Ouest ENIHP ère aée p. Cours I : SUITES NUMERIQUES / Défiitio I Quelques rappels Défiitio : Ue suite u est ue applicatio de l esemble N ou ue partie de N das R qui à chaque élémet de N associe

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot Septembre 2 CPI 37 Exercices Agès Bachelot Table des matières - Séries Numériques.......................................... 3 - Séries à termes positifs.................................... 3-2 Séries quelcoques......................................

Plus en détail

Chapitre 1. Les suites numériques Principe de récurrence Limite d une suite

Chapitre 1. Les suites numériques Principe de récurrence Limite d une suite Eseigemet spécifique Chapitre 1. Les suites umériques Pricipe de récurrece Limite d ue suite I. Rappels sur les suites umériques 1. géérale Ue suite umérique est ue foctio défiie de N vers R, elle peut

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

EXERCICES SUR LES SUITES NUMERIQUES

EXERCICES SUR LES SUITES NUMERIQUES EXERCICES SUR LES SUITES NUMERIQUES 1 Etudier la mootoie des suites a ) 0 défiies par : a) a = b) a = + 1) + ) + ) c) a =! d) a = α + 1) α réel positif) Soit a, la suite de terme gééral a = 3 + 1 3 + Trouver

Plus en détail

Chapitre 4: Croissance, divergence et convergence des suites

Chapitre 4: Croissance, divergence et convergence des suites CHAPITRE 4 CROISSANCE ET CONVERGENCE 43 Chapitre 4: Croissace, divergece et covergece des suites 4.1 Quelques défiitios Défiitios : Ue suite est croissate si chaque terme est supérieur ou égal à so précédet

Plus en détail

n² n b) Quel est le nombre de termes de la somme définissant u n? Quel est le plus petit de ces termes? Quel est le plus grand?

n² n b) Quel est le nombre de termes de la somme définissant u n? Quel est le plus petit de ces termes? Quel est le plus grand? Exercice : Détermier la limite de chaque suite (u ). a) u = si π b) u = () c) u = + d) 0,5 + cos(π) Exercice 2 : la costate d Apéry Pour tout etier, u = 3 + + 2 3 +. + 3 ) Doer u miorat de cette suite.

Plus en détail

TD n o 1 : suites numériques

TD n o 1 : suites numériques MAT232 : séries et itégrales gééralisées Uiversité Joseph Fourier 23-24 Greoble TD o : suites umériques Rappel importat : il existe u cours de L e lige, ititulé M@ths e Lge, à l adresse : http://ljk.imag.fr/membres/berard.ycart/mel/

Plus en détail

12 Cours - Suites.nb 1/11. Suites

12 Cours - Suites.nb 1/11. Suites 12 Cours - Suites.b 1/11 Suites I) Gééralités 1) Défiitio 2) Notatio 3) Commet peut être défiie ue suite 4) Suites et ordre 5) Propriété vraie à partir d u certai rag 6) Exercice 7) Suites arithmétiques,

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

Auteur : Simplice TANKOUA Activités de mise en place de la leçon.

Auteur : Simplice TANKOUA Activités de mise en place de la leçon. Auteur : Simplice TANKOUA (stakoua@yahoofr) Cours SUITES NUMÉRIQUES Leço : GÉNÉRALITÉS SUR LES SUITES Activités de mise e place de la leço Activité : (formule explicite) Exercice O cosidère la liste ordoée

Plus en détail

L2 - Math4 Exercices corrigés sur les suites numériques

L2 - Math4 Exercices corrigés sur les suites numériques L2 - Math4 Exercices corrigés sur les suites umériques Eocés Exercice Les assertios suivates sot-elles vraies ou fausses? Doer ue démostratio de chaque assertio vraie, et doer u cotre-exemple de chaque

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

L2PC et Cycles. Mathématiques: SERIES et INTEGRALES Cours Elisabeth REMM

L2PC et Cycles. Mathématiques: SERIES et INTEGRALES Cours Elisabeth REMM FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES. UHA MULHOUSE L2PC et Cycles. Mathématiques: SERIES et INTEGRALES Cours Elisabeth REMM Chapitre 2 Séries etières Cotets. Gééralités sur les séries etières 2.. Défiitio

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Correction Exercices sur les suites. Correction. un+1 = 0,2u n +0,6 u 0 = 1

Correction Exercices sur les suites. Correction. un+1 = 0,2u n +0,6 u 0 = 1 Correctio Exercice 1 O cosidère la suite (v ) défiie par v 0 = 3 et pour tout 1, v +1 = v 2 3v +4. 1. Démotrer que la suite est croissate. v +1 v = v 2 4v +4 = (v 2) 2 0 quelque soit etier. Doc (v ) est

Plus en détail

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario Mathématiques Termiale S Corrigés des eercices Rédactio : Lauret Beroul Isabelle Teaud Sébastie Cario Coordiatio : Sébastie Cario Ce cours est la propriété du Ced Les images et tetes itégrés à ce cours

Plus en détail

Séries à termes positifs

Séries à termes positifs Séries à termes positifs Das toute la suite N désigera les etiers aturels positifs 0,,,..., Z tous les etiers aturels...,,, 0,,, 3,... et Q les ombres ratioels. Efi R désigera les réels, et C les complexes.

Plus en détail

Questions de cours. tend vers 0, alors que la série harmonique 1. v n = ln n La série u n est convergente, et la série [ ( )]

Questions de cours. tend vers 0, alors que la série harmonique 1. v n = ln n La série u n est convergente, et la série [ ( )] PC - DS N 6 - U corrigé Questios de cours QC..a L assertio a. est fausse. Par exemple, la suite + ted vers 0, alors que la série harmoique + est divergete. QC..b L assertio b. est vraie. Supposos que la

Plus en détail

SUITES et SERIES DE FONCTIONS

SUITES et SERIES DE FONCTIONS UE7 - MA5 : Aalyse SUITES et SERIES DE FONCTIONS I Suites de foctios à valeurs das È ou  Etat doé u esemble E, ue suite de foctios umériques défiies sur E est la doée, pour tout etier, d'ue applicatio

Plus en détail

Etude asymptotique de suites de solutions d une équation

Etude asymptotique de suites de solutions d une équation [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 206 Eocés Etude asymptotique de suites de solutios d ue équatio Exercice [ 02289 ] [Correctio] Soit u etier aturel et E l équatio x + l x = d icoue x R +.

Plus en détail

TD1 - Suites numériques

TD1 - Suites numériques IUFM du Limousi 2008-09 PLC1 Mathématiques S. Viatier Exercices TD1 - Suites umériques Exercice 1 Soit α > 0, étudier la covergece des suites déies par u = ( ) 1 + si α, v = 3 + cos α ( ) 1 + α. 3 + Idicatio

Plus en détail

SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes

SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes UE7 - MA5 : Aalyse SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes I. Gééralités Défiitio Etat doée ue suite (u ) de ombres réels ou complexes, o appelle série de terme gééral u la suite (S ) défiie par : () S

Plus en détail

Suites arithmétiques et géométriques

Suites arithmétiques et géométriques «I» : Suites arithmétiques 1/ Défiitio Suites arithmétiques et géométriques La suite (u ) est arithmétique de raiso r sigifie que : Pour tout etier aturel : u +1 = u + r Exemple : La suite ( ; 5 ; 8 ;

Plus en détail

I. (2 points) III. (2 points)

I. (2 points) III. (2 points) ère S Cotrôle du vedredi 7 mars 05 (0 mi) Préom : Nom : Note : / 0 II ( poits) Soit ABC u triagle isocèle e A tel que AB AC 8 cm et BC 5 cm O ote I le milieu de [AC] Calculer BI (valeur exacte) I ( poits)

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Correction du TD 3 : Séries numériques

Correction du TD 3 : Séries numériques Mme Marceli - Lycée Clemeceau Séries umériques Correctio du TD : Séries umériques Exercice A chaque fois, puisqu'o demade la covergece et la valeur, o reviet à la somme partielle : esuite, soit o recoaît

Plus en détail

Feuille d exercices 4

Feuille d exercices 4 UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE Aée 2009/200 MIME 22 LM5-Suites et Itégrales Groupe 22 Feuille d exercices Suites Covergece de suites Exercice Ecrire l éocé qui traduit : (u ) N est pas croissate Cet

Plus en détail

Exercices - Les nombres réels : corrigé. Valeur absolue - Partie entière

Exercices - Les nombres réels : corrigé. Valeur absolue - Partie entière Exercices - Les ombres réels : corrigé Exercice 1 - Ordre et R - L1/Math Sup - 1. Supposos que a 0 et posos ε = a /2 > 0. Alors o a a < ε = a /2, soit e simplifiat par a qui est positif, 1 < 1/2. Ceci

Plus en détail

Sup Galilée - Maths pour l Ingénieur Corrigé du Partiel du 19 Novembre 2008

Sup Galilée - Maths pour l Ingénieur Corrigé du Partiel du 19 Novembre 2008 Sup Galilée - Maths pour l Igéieur Corrigé du Partiel du 9 Novembre 008 Étude d ue suite récurrete Soit u 0 ]0, [ O cosidère la suite (u ) défiie par u + u 3 u ) Justifier que la suite u est borée O motre

Plus en détail

1. Limite d'une suite... p2. Suites convergentes

1. Limite d'une suite... p2. Suites convergentes Suites covergetes 1.... p2 4. Cas particuliers... p9 2. Limites et comparaiso... p6 5. Suites mootoes... p11. Opératios sur les limites... p7 1. Limite d'ue suite 1.1. Limite ifiie a) Défiitios O dit que

Plus en détail

Exo7. Les rationnels, les réels. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur

Exo7. Les rationnels, les réels. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur Exo7 Les ratioels, les réels Exercices de Jea-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-frace.fr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Suites de réels. Contents. 1 Retenez au moins ça 3

Suites de réels. Contents. 1 Retenez au moins ça 3 Suites de réels Cotets 1 Reteez au mois ça 3 Bore supérieure 3.1 Déitios.......................................... 3.1.1 Relatio d'ordre sur u esemble E....................... 3.1. Ordre total.....................................

Plus en détail

FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN

FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN FONCTION LOGARITHME NÉPÉRIEN Cours Termiale S La foctio logarithme épérie O a vu das u chapitre précédet que la foctio epoetielle est cotiue et strictemet croissate sur R et que l image de R par cette

Plus en détail

Concours commun Mines-Ponts 2000 Corrigé de la seconde épreuve de mathématiques

Concours commun Mines-Ponts 2000 Corrigé de la seconde épreuve de mathématiques Cocours commu Mies-Pots Corrigé de la secode épreuve de mathématiques a Nous pouvos appliquer le critère de d Alembert : doc le rayo R est égal à /4 C+ + + + C = + 4, + b O sait que h est de classe C avec

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP MATHEMATIQUES 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP MATHEMATIQUES 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 006 EPREUVE SPECIIQUE ILIERE MP MATHEMATIQUES Durée : 4 heures Les calculatrices sot autorisées * * * NB : Le cadidat attachera la plus grade importace à la clarté, à la précisio et à la cocisio

Plus en détail

SOLUTIONS AUX EXERCICES DE LA FEUILLE 1

SOLUTIONS AUX EXERCICES DE LA FEUILLE 1 SOLUTIONS AUX EXERCICES DE LA FEUILLE. Exercice. Ue suite de réels positifs qui coverge vers 0 est décroissate à partir d u certai rag. C est faux. Pour costruire u cotre-exemple, o pourrait cosidérer

Plus en détail

Compléments sur les suites Suites adjacentes

Compléments sur les suites Suites adjacentes DERNIÈRE IMPRESSION LE 7 février 07 à 6:3 Complémets sur les suites Suites adjacetes I Ecadremet d ue suite EXERCICE ) Motrer que pour tout k N et pour tout x [k ; k+], o a : k+ k+ k x dx k ) O pose u

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Ch.1 ( ) ( ) + 9 ( ) ( ) = n ( n + 1 )( n + 2) ( )? ( ) ( ) ( )( n + 2) SUITES PARTIE 1 récurrence et suites bornées

Ch.1 ( ) ( ) + 9 ( ) ( ) = n ( n + 1 )( n + 2) ( )? ( ) ( ) ( )( n + 2) SUITES PARTIE 1 récurrence et suites bornées Termiale S Ch1 SUITES PARTIE 1 récurrece et suites borées Das tout le chapitre, les etiers cosidérés sot aturels, c'est-à-dire positifs ouls I Raisoemet par récurrece 1 / Itroductio Exercice 1 : soit u

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

4 ème aée Maths Limites Cotiuité et dérivabilité Octobre 9 A LAATAOUI Eercice : La figure ci cotre est la représetatio graphique d ue foctio f défiie et cotiue sur IR O ote que (ζf) admet au voisiage de

Plus en détail

Master 1 Métiers de l Enseignement, Mathématiques - ULCO, La Mi-Voix, 2012/2013

Master 1 Métiers de l Enseignement, Mathématiques - ULCO, La Mi-Voix, 2012/2013 Master Métiers de l Eseigemet, Mathématiques - ULCO, La Mi-Voix, 202/203 ANALYSE 2 Fiche de Mathématiques 4 - Séries umériques Soit E u espace vectoriel sur le corps K = R ou C Pour toute famille fiie

Plus en détail