UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L EFFET DES ENFANTS SUR L OFFRE DU TRAVAIL DES MÈRES : CAS DU CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L EFFET DES ENFANTS SUR L OFFRE DU TRAVAIL DES MÈRES : CAS DU CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ"

Transcription

1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L EFFET DES ENFANTS SUR L OFFRE DU TRAVAIL DES MÈRES : CAS DU CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR EZZAOUALI WALID Septembre 2003

2 R EM ERCI EM ENTS Je tens à remercer sncèrement mon drecteur, Monseur Phlp Merrgan. L achèvement de ce mémore aurat sans doute été mpossble sans son ade et ses préceux consels. Sa très grande dsponblté, son appu constant et sa patence m ont été consdérables lors de la rédacton de ce mémore. Je tens auss à remercer tous les professeurs(es) qu m ont ensegné et ceux et celles pour lesquels(les) j a travallé en Tunse et au Canada.

3 RÉSUMÉ Cette étude cherche à dentfer la relaton entre le nombre d enfants dans une famlle et l offre de traval, en détectant le len causal entre la talle de la famlle et l offre de traval des mères. Plus précsément, on s ntéresse à l mpact d avor un trosème enfant sur la partcpaton des mères sur le marché de traval. La modélsaton repose sur les facteurs qu explquent le revenu et l offre de traval des mères et l analyse emprque se fat avec des mcro-données provenant de l'enquête longtudnale natonale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ), ( ). La technque d estmaton utlsée est celle des varables nstrumentales. L nstrument dans notre modèle est basé sur la composton selon le sexe des deux premers enfants dans des famlles avec deux enfants ou plus. Le fat que le sexe des enfants est aléatore mplque que cet nstrument ne peut pas être nfluencé par le marché du traval et devrat ans parvenr à résoudre le bas de smultanété dans la relaton entre la talle de la famlle et l offre de traval. À ce ttre, l analyse permet d dentfer l mpact du nombre d enfants sur l offre de traval des femmes. Toutefos, l étude présente auss les effets de varables économques (l âge des mères, le nveau d éducaton des parents de l enfant, l mmgraton, ), sur les heures travallées des mères et leur partcpaton au marché de traval. Les résultats des estmatons vennent renforcer l ntuton selon laquelle la varable nstrumentale utlsée est un bon nstrument, et l effet d un enfant supplémentare sur l offre de traval estmé par la méthode des mondres carrés ordnares est basé.

4 TABLE DES MATIÈRES Page REMERCIEMENTS..... RÉSUMÉ.. TABLE DES MATIÈRES v LISTE DES TABLEAUX. v INTRODUCTION CHAPITRE I LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE DES FEMMES Les femmes au Canada dans un contexte nternatonal La stuaton d emplo des femmes CHAPITRE II INTÉRÊT DE LA QUESTION Intérêt scentfque Intérêt socal CHAPITRE III REVUE DE LA LITTÉRATURE CHAPITRE IV MODÈLE THÉORIQUE Le modèle de base Interacton entre la producton domestque et le nombre des enfants CHAPITRE V MODÈLE ÉCONOMÉTRIQUE Développement du modèle v

5 5.2 Modèle structurel...20 CHAPITRE VI BANQUE DE DONNÉES ET VARIABLES Banque de données utlsées Structure des données. 24 CHAPITRE VII PRÉSENTATION DES RÉSULTATS Descrpton des varables Défnton des varables Présentaton des résultats Résultats des régressons Interprétaton des résultats CONCLUSION ANNEXE BIBLIOGRAPHIE v

6 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1.1 : Les femmes en pourcentages de la populaton au Canada et dans les autres natons sélectonnées 3 Tableau 1.2 : Sommare des statstques sur l enfance au Canada.4 Tableau 1.3 : Taux d actvté des mères avec des enfants Tableau 7.1 : Moyennes et écarts-types des varables utlsées pour les régressons...26 Tableau : Résultats de la régresson de la varable more sur la varable sexd..29 Tableau : Résultats de la régresson par MCO de la varable heures sur les varables exogènes caractérsant les mères 30 Tableau : Résultats de la régresson de la varable heures sur la varable sexd 31 Tableau : Résultats de la régresson de la varable heures sur les varables exogènes caractérsant les mères par 2MCO.32 Tableau : Résultats de la régresson par MCO de la varable partpcm sur les varables exogènes caractérsant les mères 33 Tableau : Résultats de la régresson de la varable partpcm sur la varable sexd.34 Tableau : Résultats de la régresson de la varable partpcm sur les varables exogènes caractérsant les mères par 2MCO 35 v

7 INTRODUCTION Mantenr un équlbre entre la ve professonnelle et les oblgatons famlales représente un déf grandssant pour les Canadens. De toute évdence, cela a une ncdence sur le rendement des travalleurs et entraîne des coûts socaux et économques. En effet, au cours des trente dernères années, la tendance la plus remarquable à être détectée fut l'arrvée massve des femmes sur le marché de traval y comprs des femmes ayant des enfants. En 1998, 58% des femmes âgées de plus de 25 ans travallaent dans la man-d œuvre rémunérée et consttuaent 45% de la man-d œuvre totale (Statstque Canada, janver 1999). De même, l'accrossement de la partcpaton au marché du traval chez les femmes ayant des enfants a été partculèrement mportant étant donné qu en 1996, 72% des mères ayant des enfants à la mason étaent sur le marché du traval contre 52% en Cette tendance est évdente, même parm les mères de jeunes enfants: deux ters des mères ayant au mons un enfant âgé de mons de 6 ans partcpent au marché du traval rémunéré. Nous étuderons l effet des enfants sur les heures de traval des mères. Nous allons estmer l effet d un trosème enfant dans une famlle canadenne sur les heures de traval des mères. Tradtonnellement, on utlse la méthode d estmaton smple des mondres carrées ordnares (MCO), ce qu donne des estmateurs basés. Cette dernère méthode, ne résout pas le problème d endogénté dans notre modèle. Cependant, Angrst et Evans (1996) ont utlsé une varable nstrumentale qu corrge ce type de problème. 1

8 Jusqu'à mantenant une majorté d études qu mettent en évdence l mpact des enfants sur l offre de traval des mères trouvent des dffcultés à dentfer des varables exogènes qu causent des changements dans la fécondté sans causer de changement sur l offre de traval. D autre part, ces études ont réuss à formuler des résultats emprques qu montrent l exstence d une corrélaton négatve entre la talle de la famlle (fertlté) et l offre de travalle des femmes. Cependant, l nterprétaton de cette corrélaton reste non clare. Cette étude utlse la varable nstrumentale suvante : composton de sexe des deux premers enfants dans les famlles qu ont au mons deux enfants, pour estmer l effet d un enfant addtonnel sur l offre de traval de la mère. On remarque emprquement que la proporton des femmes qu ont un trosème enfant est plus élevée chez les famlles dont les deux premers enfants sont de même sexe. Une étude smlare fate aux États- Uns a traté la même problématque et nous a perms d amélorer notre compréhenson de l mpact des enfants sur l offre de traval des mères. Nous applquons le même prncpe sur des données canadennes. On s ntéresse donc, à obtenr des estmés non basés du nombre d enfants sur une sére de varables dépendantes relées aux revenus des femmes vs-à-vs le marché de traval. 2

9 CHAPITRE I LA SITUATION DÉMOGRAPHIQUE DES FEMMES 1.1 Les femmes au Canada dans un contexte nternatonal : Examnons tout d abord quelques statstques relatves aux femmes dans quelques pays et au Canada. Ces données reflètent la stuaton actuelle ans que la tendance depus quelques décennes. Tableaux 1.1 : Evoluton des femmes en pourcentage de la populaton au Canada et dans les autres natons sélectonnées Pays (année) Itale (1996) France (1993) Allemagne (1996) États -Uns (1997) Suède (1996) Canada (1999) Australe (1995) pourcentage 51.4% 51.3% 51.3% 51.0% 50.6% 50.4% 50.2% Source : Statstques Canada, Dvson de la démographe ; Natons-unes, Annuare démographque de On observe au tableau 1.1, que le pourcentage des femmes de la populaton du Canada se stue autour de ceux des pays ndustralsés et que ce pourcentage augmente d une décenne à une autre. 3

10 1.2 La stuaton d emplo des femmes : Tableau 1.2 : Sommare des statstques sur les femmes au Canada En 2001 : 56% des femmes de 15 à 24 ans occupaent un emplo 75% des femmes de 25 à 44 ans occupaent un emplo 72% des femmes de 45 à 54 ans occupaent un emplo 39% des femmes de 54 à 65 ans occupaent un emplo Source : Statstques Canada, Dvson de la démographe ; Natons-unes, Annuare démographque de Le tableau 1.2 montre que les femmes d âge moyen sont proportonnellement beaucoup plus nombreuses que les autres femmes à occuper un emplo. En effet, la partcpaton des femmes au marché du traval est d envron de 15 ponts plus élevée pour les femmes de 25 ans à 54 ans par apport aux jeunes femmes âgées de mons de 25 ans et de 35 ponts plus élevée pour les femmes de 54 ans et plus parm les femmes ayant un emplo. 4

11 Tableau 1.3 : Taux d actvté des mères avec des enfants âgés de 0 15 ans, Canada ( ) Dont l enfant plus jeune a mons de 3 ans 62% 64% Dont l enfant plus jeune a 3 à 5 ans 68% 70% Dont l enfant plus jeune a 6 à 15 ans 77% 78% Source : Statstques Canada, Dvson de la démographe ; Natons-unes, Annuare démographque de Le tableau 1.3 se concentre sur le taux d actvté des mères selon l âge des enfants. Il n exste pas des grandes dfférences entre les deux années en terme de du taux d actvté. Ce taux est plus fable selon l âge de plus jeune enfant. En fat, la présence de jeune enfants de mons de tros ans affecte beaucoup la partcpaton des femmes au marché de traval. 5

12 CHAPITRE II INTÉRÊT DE LA QUESTION Les motvatons qu poussent les économstes et les démographes à se pencher sur les effets des changements dans la fécondté sur le changement de l offre de traval sont de nature scentfque et socale. Elles sont relées à l ensemble des facteurs qu affectent l offre de traval comme l éducaton et l envronnement économque en général. La compréhenson de la relaton entre les enfants et l offre de traval des parents est très mportante pour beaucoup de rasons théorques et pratques. Les économstes et les démographes ont développé des modèles qu étudent le len entre les enfants et l offre de traval. Les études emprques des enfants et le marché de traval sont souvent vues comme étant des tests de ces modèles. En l occurrence, le len entre les enfants et l offre de traval peut explquer en parte le changement dans la structure de la man-d œuvre surtout après les deux guerres mondales parce que les travalleurs sont plus susceptbles d être de sexe fémnn, plus âgés, plus nstruts et plus dversfés sur le plan racal et ethnque et plus concentrés dans des occupatons de servces. 6

13 2.1 L ntérêt scentfque L étude du comportement de la famlle et le marché de traval dans la théore économque de la famlle fat elle-même parte ntégrante de l économe de traval. Ben que les modèles théorques d offre de traval et de la famlle sont ben développés, l y a peu d estmateurs crédbles des relatons emprques entre le comportement de la famlle et le marché de traval. 2.1 L ntérêt socal Une part mportante du budget de l État est consacrée aux transferts aux famlles qu paent à leur tour une porton non néglgeable des mpôts et des taxes. Toutefos, des chercheurs ont tré un len entre l nctaton à avor plus d enfants et les basses des salares des femmes. Enfn, les changements des revenus des femmes affectent la stablté de la famlle. 7

14 CHAPITRE III REVUE DE LA LITTÉRATURE Notre étude s appue sur les travaux de Joshua D. Angrst et Wllam N. Evans : «Chldren and ther parents labor supply : Evdence from exogenous varaton n famly sze» qu ont traté la même problématque et ont about à des résultats pertnents, d où l dée d applquer la même procédure au Canada. Les auteurs s ntéressent à la relaton entre la talle des ménages (le nombre d enfants) et l offre de traval. Plus partculèrement, ls s ntéressent à l mpact du fat d avor un trosème enfant sur l offre de traval. Cependant, ls utlsent un modèle smple qu régresse l offre de traval sur la varable avor plus que deux enfants. Angrst et Evans explquent que: «Il y a des rasons théorques fortes de crore que la fertlté et l offre de traval sont conjontement détermnées». Ans étant donné que la varable explcatve nombre d enfants n est clarement pas une varable exogène pusque le marché du traval a un mpact sur la décson d avor des enfants. De plus, elle est corrélée avec le terme d erreur et ans les estmatons MCO des paramètres sont basées. Il faut donc nstrumenter la varable explcatve par une varable nstrumentale afn de supprmer le bas. Il est clar qu un tel nstrument est rare. Par exemple, l âge de la mère semble être un nstrument valable pusqu l est fortement corrélé avec la fertlté et qu l n est pas nfluencé par la varable explquée. Par contre, clarement l âge nfluence l offre de traval et donc ne peut pas être retenu. 8

15 L dée de Angrst et Evans est d utlser comme nstrument une varable ndcatrce qu prend la valeur un s les deux premers enfants sont du même sexe et zéro snon, pour estmer l effet d un trosème enfant sur l offre de traval des mères. L dée sous jacente à l utlsaton d un tel nstrument est que les parents qu ont deux enfants du même sexe sont statstquement plus encln à avor un trosème enfant. Il y a ans une corrélaton entre la varable «les deux premers enfants sont de même sexe» et celle «plus que deux enfants». Par contre, le fat que le sexe des enfants sot aléatore mplque que l nstrument «les deux premers enfants sont de même sexe» ne peut pas être nfluencé par le marché du traval. On a ans résolu le problème de smultanété et la relaton peut être nterprétée comme causale. Un tel nstrument devrat ans parvenr a résorber le bas de smultanété dans la relaton entre la fertlté et l offre de traval. Les résultats des estmatons vennent renforcer l ntuton que la varable «les deux premers enfants sont de même sexe» est un bon nstrument. En effet, Angrst et Evans remarquent que les estmatons par MCO ont tendance à trouver de très forts effets négatfs de la varable «plus que deux enfants» sur l offre de traval. A l nverse, les études qu ont utlsé des nstruments dscutables théorquement trouvent que l effet est postf ou tout du mons non sgnfcatf. Dans les deux cas les résultats semblent peu plausbles. Or, en utlsant l nstrument «les deux premers enfants sont de même sexe», les auteurs trouvent des résultats beaucoup plus ntéressants pusque le sgne de la relaton reste négatf ce qu semble ntutf mas que l effet estmé est nettement mondre. De plus, les dfférentes spécfcatons utlsées par les auteurs tendent à montrer que les résultats sont extrêmement robustes. 9

16 Goldn (1995, p29), montre que peu de femmes qu sont nées dans les cohortes 1 entre 1940 et 1950 sont capables de combner l'éducaton des enfants avec la partcpaton au marché de traval. Wlls (1987, p74) suggère que, vu la corrélaton négatve entre la fertlté et l offre de traval fémnn, l y a des dffcultés de trouver assez de varables de mesure pertnentes qu permettent d dentfer la relaton de cause à effet de cette corrélaton tel que les facteurs : retard des marages, la basse des taux de natalté, l augmentaton des dvorces, l augmentaton de la force de traval fémnne, etc Paul Beaudry et Thomas Lemeux (Mars 1998), dans leur artcle «L évoluton du taux d actvté des femmes au Canada( ), Une analyse de cohortes», ont étudé le taux d actvté des femmes Canadennes de 25 à 64 ans entre 1976 et Ils ont procédé par une analyse de cohorte pour arrver à des résultats mportants. La contrbuton centrale de ce traval est que le plafonnement dans les taux d actvtés et d emplos des femmes est avant tout un phénomène structurel relé à la stablsaton des effets de cohortes qu avaent été à l orgne de la hausse remarquable de ces taux dans les années 70 et 80. Cette analyse est concentrée autour des dfférents facteurs qu nfluencent les taux de partcpaton des femmes au marché de traval. La méthodologe utlsée consste à soler l effets des dfférents facteurs dstncts sur le taux d actvté de chaque cohorte de femme. 1 Une cohorte consttue une groupe de femmes entrent à un moment précs sur le marché de traval. 10

17 Phlp Merrgan et Perre Lefebvre : à travers leur artcle «Comportements d utlsaton du temps non marchand des famlles au Québec et au Canada» ont utlsé les mcrodonnées de 1986 et 1992 pour montrer que l âge des parents, leur nveau de scolarté, le nombre d enfants et leur statut sur le marché du traval, sont des détermnants mportants du temps consacré à dfférentes actvtés non marchandes selon le sexe. En s nsprant de cette étude qu est plus générale, nous allons essayer d examner l effet du nombre des enfants sur l offre de traval de leurs mères et d ntrodure comme varable nstrumentale le sexe des deux premers enfants. 11

18 CHAPITRE IV MODÈLE THÉORIQUE Le modèle théorque présenté c provent de l analyse mcroéconomque de Joshua D. Angrst et Wllam N. Evans (1996). Il consttue un modèle standard pour l analyse statque décrvant les chox des parents qu ont déjà des enfants et qu décdent d avor des enfants addtonnels. Il sert à l élaboraton et à l nterprétaton du modèle économétrque que nous utlserons. Les éléments de base du modèle sont présentés comme dans l artcle publé par Joshua D. Angrst et Wllam N. Evans. Quelles sont les facteurs qu affectent la relaton entre les enfants et l offre de traval de leur parents? Comment les changements exogènes de la fertlté peuvent se refléter sur les varables d offre de traval? Quelle est la source de ces changements? La famlle est tratée dans ce cadre théorque comme étant une unté économque qu procure de l utlté à partr de losr et des enfants avec l opton d acheter ou produre un nput qu augmentera l utlté des enfants. Pour mettre en évdence la relaton d ntérêt entre la ve famlale et le marché du traval avec le mnmum des détals technques, nous supposons la séparaton addtve des préférences des famlles pour le losr, l'utlté des enfants mesuré par les nputs parentaux, et une composante «pur enfant». 12

19 4.1 Le modèle de base Le modèle décrvant les chox des parents qu ont déjà des enfants (n x ), et qu décdent d avor des enfants addtonnels (n c ) est présenté par la foncton d utlté suvante : U l (l 1, l 2 ) + b log( n - g ) + U q (nq), (4.1) où l 1 est le temps de losr des pères, l 2 est le temps de losr des mères, n est le nombre total des enfants, (n= n x + n c ) et q représente le ben qu augmente l utlté des parents reçue des enfants. La foncton de sous-utlté des enfants prend la forme suvante : [ b log( n - g ) + U q (nq)], avec b et g des paramètres toujours postfs. D après l équaton (4.1), la noton d utlté des enfants n est pas seulement foncton du nombre des enfants, mas foncton auss des nputs des parents. On peut dre que l nteracton entre n et q est smplement une restrcton des préférences sur deux bens complémentares. Pour s assurer que les condtons de premer et second ordre tennent nous supposons que U l (l 1, l 2 ) a une matrce hcksenne défne négatve et que U q (nq) est crossante et concave. 13

20 On note auss (T) le temps des pères et des mères alloué entre le traval (h mj ; j=1,2), la protecton des enfants, (traval domestque dans la producton de q), (h hj ; j=1,2), et le losr (l 1, l 2 ). La foncton de producton de q est donnée par : q=f 1 (h h1 )/n a 1 + f 2 (h h2 )/ n a 2 + q m. (4.2) Avec c 0< a 1 1 et 0< a 2 1, alors que q m désgne les achats d nputs par enfant, nous supposons que q m peut s acheter à des prx fxes, p q. Les fonctons, f 1 (h h1 ) et f 2 (h h2 ) convertssent le temps des parents consacré aux enfants à un nput agrégé. On remarque auss que s a 1 = a 2 alors l nput agrégé est smplement dvsé entre les enfants. Le modèle est complété par la contrante budgétare famlale qu est : P n n + P q nq m = w 1 (T- h h1- l 1 ) + w 2 (T- h h2- l 2 ) + y. (4.3) Où y désgne les autres revenus que ceux provenant du marché de traval, et P n, les coûts fxes par enfant. La contrante budgétare capte l dée que le coût margnal (monétare) par enfant dépend des nputs parentaux, q, sous la condton que le coût margnal par enfant dépend du nombre des enfants. L'effet des préférences de sexe des enfants sur la fertlté peut être modélsé de pluseurs façons. Ben-Porath et Welch (1980) consdèrent la composton des sexes des enfants comme étant un détermnant de qualté dans un modèle de qualté-quantté des enfants. 14

21 Ans, la composton des sexes des enfants est smplement un changement d utlté pour un enfant addtonnel basé sur les caractérstques des enfants. La même dée peut être trouvée c en supposant que la foncton de sous-utlté des enfants pour un enfant addtonnel peut s écrre comme sut : b ln([ 1-q ]n x + n c - g ) = b ln( n - g ). * Avec ( g = g + q.n ) et q étant un paramètre qu prend des valeurs entre 0 et 1 et qu ne x tent pas compte des enfants addtonnels s ls sont de même sexe. La talle de la famlle et les chox de l offre de traval produtes par ce modèle peuvent être caractérsés en résolvant le problème suvant : Chosr l 1, l 2, n c, q m, h h1 et h h2 qu maxmsent (4.1) sous les contrantes (4.2) et (4.3). 4.2 Interacton entre la producton domestque et le nombre des enfants Ans, on détermne la relaton entre la producton domestque et le nombre des enfants : f 1 (h h1 )= w 1 /[P q n 1- a 1 ], (4.4) f 2 (h h2 )= w 2 /[P q n 1- a 2 ]. (4.5) Avec f j, la dérvée de f par rapport à h hj. 15

22 Le modèle présenté dans notre cas sert à refléter les caractérstques ndvduelles qu sont les plus mportants détermnants de l offre de traval. Dénotons par l, l utlté margnale des revenus des parents. Pour caractérser la relaton entre n et l, on utlse les condtons des premères ordres de q m et n c. Ans, on peut formuler «la foncton de demande des enfants» comme sut : -a -a 1 2 [ p - ( 1- a ) f n - ( - a ) ] { l } n = g + qn f x + b / n (4.6) Cette équaton admet comme soluton pour la foncton d utlté margnale de revenus des * parents : l = b /[ ( n)( n - g )] -a 2 [ ] -a1 g, où ( n) p - (1 -a ) f n - ( -a ) g = n f S l n est pas constante, alors l y a des effets ndrects sur le losr qu se produsent en rason des conséquences budgétares de tout changement partculer. Donc, le modèle présenté dans notre cas reflète les caractérstques ndvduelles qu sont les détermnants du comportement des parents sur le marché de traval. De plus, les ndvdus ont également dfférents salares, dfférentes technologes de producton domestque, et dfférentes préférences qu peuvent mener à des comportements qu varent d un ndvdu à un autre

23 CHAPITRE V MODÈLE ÉCONOMÉTRIQUE Pour notre analyse de l effet des enfants sur les heures de traval des mères, nous utlsons des données mcroéconomques. La modélsaton économétrque porte sur les facteurs qu explquent les revenus et l offre de traval des mères. Cependant, nous régressons la varable endogène les heures travallées des mères sur la varable exogène nombre des enfants dans une famlle. Cette régresson comporte un problème de corrélaton entre la varable explcatve et le terme d erreur ce qu va engendrer un bas dans l estmaton. Pour reméder à ce genre de problème on utlse la méthode des varables nstrumentales. En effet, cette technque pose souvent, en pratque, des problèmes d applcaton, car premèrement, l n est pas toujours facle d dentfer des varables qu soent à la fos fortement corrélées avec les varables ndépendantes et non corrélées avec leurs erreurs de mesure. Mas surtout, même s on arrve à dentfer de telles varables, la plupart du temps on ne dspose pas des observatons requses sur ces varables. La varable nstrumentale dans notre cas est la composton du sexe des deux premers enfants dans une famlle qu a au mons deux enfants. Cette étude se concentre sur le len causal entre la talle de la famlle et l effort de traval pour les femmes. Notre contrbuton consste dans l utlsaton de la varable nstrumentale basée sur le mélange de sexe des enfants dans des famlles avec deux ou plus d enfants. Cet nstrument explote le phénomène largement observé des préférences des parents pour avor des enfants de sexes dfférents. En partculer, les parents qu ont des enfants de même sexe ont une forte probablté d avor un trosème enfant. Des technques statstques smples peuvent être employées pour llustrer comment la stratége de varable nstrumentale et la composton des sexes des deux premers enfants parvennent à dentfer l effet des enfants sur l offre de traval des mères. 17

24 5.1 Développement du modèle Consdérons le modèle suvant pour une populaton des mères qu ont deux enfants ou plus : y = a + b + e, (5.1) x où y la varable endogène les heures travallées des mères,a la constante, x la varable exogène nombre des enfants dans une famlle, ete le terme d erreur. L estmaton de (5.1), par MCO donne un bˆ basé, car cette régresson comporte un problème de corrélaton entre x et e engendrant un bas dans l estmaton, on a donc: E ( b ˆ) b. [ ] Compte tenu de la présence de corrélaton on procèdera à l estmaton par la méthode des varables nstrumentales. Cela dt, cette technque suppose que l nstrument dot être non corrélé avec les erreurs de mesure et fortement corrélé avec la varable explcatve. Dénotons par Z le vecteur d une varable nstrumentale dchotomque, alors l estmateur de VI de b pour l équaton (5.1) est le suvant : [( y / Z = 1) -( y / Z = 0) ] [( x / Z = 1) x / Z = ] b ˆ =. VI 18

25 Où ( / = 1) y Z est la moyenne des observatons de la moyenne des observatons de observatons de x sachant que (Z =0). y sachant que (Z =1), ( / = 0) y sachant que (Z =0), ( / = 1) x sachant que (Z =1) et ( / = 0) Z Z y est Z x est la moyenne des x est la moyenne des observatons de 19

26 5.2 Modèle structurel Consdérons mantenant, le modèle suvant chez les famlles avec deux enfants et plus : y = a + g + e. (5.2) D Où D est une varable dchotomque, qu prend la valeur 1, s plus que deux enfants dans une famlle et 0 s non. Notre approche, se dstngue en ce qu concerne l utlsaton d une varable nstrumentale Z qu est la composton des sexes des deux premers enfants dans une famlle avec au mons deux enfants. S tel est ben le cas, Z est corrélée avec x et non corrélée avec e. Ans, on a E ( Z x ) 0 et E( Z e ) = 0. Nous pouvons mantenant défnr la varable dchotomque comme sut Z =1, s les deux premers enfants sont de même sexe et 0 s non. L étape suvante consste à applquer une régresson lnéare ordnare de Z sur la varable dchotomque D de la forme: D = b + q Z + u, (5.3) où b etq sont des paramètres à estmer. 20

27 À présent, par l estmaton de l équaton (5.3) par un smple MCO on obtent l estmateurqˆ. Ensute, on peut détermner faclement Dˆ = b ˆ + q ˆ. Z Dˆ par la régresson suvante : Ans, on revent à l équaton (5.2) en substtuant devent : D par Dˆ. Notre modèle à estmer y = a + g ˆ + e. (5.4) D L estmaton de l équaton (5.4) par MCO permet de spécfer l effet d un enfant addtonnel sur les heures travallées des mères. Cet effet est défn de la façon suvante : ( y / Z = 1) - E( y / Z = 0) ( D / Z = 1) - E( D / Z = 0) E g ˆVI =. E Avec ( / = 1) E y Z est la moyenne de heures travallées de mères pour les famlles dont les deux premers enfants sont de même sexe, ( / = 0) E y Z est la moyenne de heures travallées de mères pour les famlles dont les deux premers enfants ne sont pas de même sexe, ( / = 1) E D Z est la proporton de famlles qu ont plus que deux enfants et dont les deux premers sont de même sexe et ( / = 0) E D Z est la proporton des famlles qu ont mons que deux enfants et dont les deux premers ne sont pas de même sexe. 21

28 des valeurs de Dans notre cas, gˆ ( VI ) estme l effet moyen de D sur x (nombre d enfants), affectés par l nstrument y pour les ndvdus qu ont Z (les deux premers enfants sont de même sexe). En général, l estmateur de MCO exagère l effet causal de la fertlté (la talle de la famlle) sur l offre de traval fémnn. En outre, l estmateur de VI utlsant comme nstrument «les deux premers enfants sont de même sexe» est dfférent de tous les estmateurs de VI utlsés auparavant dans la lttérature économque pour le calcul de l effet des enfants sur l offre de traval. Par conséquent, les résultats obtenus par des études qu ont supposé que la fertlté comme varable exogène sont dfférents de ceux qu l ont consdéré comme varable endogène. Il est ntéressant de noter auss que notre nstrument (les deux premers enfants sont de même sexe) peut être subdvsé en deux composantes séparées, c est à dre les deux premers enfants sont sot deux flles, sot deux garçons. Dans ce cas, les femmes qu ont deux flles ont une probablté dfférente d avor un trosème enfant que celles qu ont deux garçons. 22

29 CHAPITRE VI BANQUE DE DONNÉES ET VARIABLES 6.1 Banque des données utlsée Les banques de données utlsées sont celles de Enquête l' Longtudnale Natonale sur les Enfants et les Jeunes (ELNEJ), ( ) qu est un programme de recherche à long terme qu suvra un grand nombre d'enfants pendant pluseurs années, permettant aux chercheurs de suvre de près le ben-être et le développement des enfants. Statstque Canada a entreprs le premer cycle de l enquête en au nom de Développement des ressources humanes de Canada. Avant qu on entreprenne l ELNEJ, peu d études statstques décrvaent un vaste assortment des caractérstques des enfants Canadens. Pourtant, les admnstratons publques et les chercheurs ont beson de données quanttatves sur la santé, le ben-être et les chances des enfants Canadens. Cela dt, les données longtudnales revêtent une mportance prmordale dans l étude des étapes du développement de l enfant au fl des ans et dans l étude des ncdences du mleu socal de l enfant et des facteurs assocés à la famlle. L objectf prncpal de l ELNEJ, consste à élaborer une base de données natonale sur les caractérstques et les expérences des enfants du Canada, au cours de leur passage de l enfance à la ve adulte. Ans, l ELNEJ vse à communquer l nformaton aux responsables des poltques et des programmes afn qu ls s en servent pour échafauder des poltques et des stratéges effcaces, susceptbles d ader les jeunes à mener une ve sane, actve et enrchssante. La nature des données fat que notre échantllon est restrent aux couples qu sont marés à la date de l enquête, marés une seule fos et marés à la date de la nassance de leur premer enfant. 23

30 6.2 Structure des données Tel que mentonné au chaptre précédent, pour notre étude nous avons construt deux varables dépendantes, une dchotomque qu prendrat la valeur un s la mère partcpe au marché de traval et zéro snon, cette varable représentera la probablté qu une femme occupe un emplo et l autre mesure le nombre des heures travallées des mères. Les, varables que nous avons utlsé comme varables ndépendantes dans notre régresson fnale sont toutes dchotomques : le nveau d éducaton des mères; l âge des mères (à la premère nassance); l âge des pères (à la premère nassance); varable qu capte les revenus de traval des pères; la provnce de résdence; le nombre d années écoulées depus la premère mmgraton au Canada. On peut ajouter d'autres varables dans notre modèle qu ndquent l orgne ethnque, la régon, la race (être nor, hspanque, ) etc. Aucune de ses varables n nfluence l estmateur de varable nstrumentale. 24

31 CHAPITRE VII PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 7.1 Descrpton des varables Les varables dont la moyenne et l écart-type sont présentés au tableau 7.1 ont serv à former la varable dépendante ou ont été utlsées comme régresseurs. Les varables sont présentées dans la secton suvante. Le tableau 7.1 comprend la descrpton statstque de tous les régresseurs. 25

32 Tableau 7.1 : Moyennes et écarts-types des varables utlsées pour les régressons Varable Moyenne Écart-type Imgrec Immgr Immyrec Imveux Que Prov Atl Ouest Partpcm Heures Inf24pcm Inf30pcm Agepcm Inf35pcm Inf40pcm Msepcm Sepcm Nvscpcm Posepcm Uvpcm Infscon Egsecon Nvsccon Plscon Uvcon More Sexd N d observatons :

33 7.1.1 Défnton des varables More Sexd Partpcm : Varable dchotomque qu prend la valeur de 1 s la famlle a plus que deux enfants et 0 s non ; : Cette varable prend la valeur de 1 s les deux premers enfants sont de même sexe et 0 s non ; : Varable de partcpaton au marché de traval construte de la même façon que la précédente ; Heures : Varable mesurant le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo prncpal ; Agepcm : Groupe d âge de la PCM, est une varable dchotomque qu ndque le groupe d âge de la PCM ; Nvspcm : Varable dchotomque ndquant le plus haut nveau de scolarté attent par la PCM. Elle peut prendre 4 valeurs dfférentes selon le nveau de scolarté ; Nvsccon : Varable dchotomque ndquant le plus haut nveau de scolarté attent par le conjont de la PCM. Elle peut prendre 4 valeurs dfférentes selon le nveau de scolarté ; Immgr : Varable dchotomque qu ndque le nombre d années écoulées depus la premère mmgraton au Canada. Elle peut prendre 3 valeurs dfférentes ; Prov : C est la varable qu ndque le provnce de résdence ; 27

34 7.2 Présentaton des résultats : Nous avons crée deux modèles pour montrer deux formes de la partcpaton des mères sur le marché de traval. Le premer modèle est le suvant : une varable de partcpaton (Partpcm) est explquée au moyen de varables concernant, le groupe d âge de la PCM (la Personne Connassant le Meux l enfant), nveau de scolarté attent par la PCM, nveau de scolarté attent par le conjont de la PCM, le nombre d années écoulées depus la premère mmgraton au Canada, le provnce de résdence en plus de la varable nstrumentale qu ndque s la famlle a plus que deux enfants. Le deuxème modèle est le suvant : une varable de partcpaton qu mesure le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo prncpal (heures) est explquée au moyen des mêmes varables que le premer modèle. Les varables sont présentées c avec une brève descrpton. On peut se référer à l annexe pour obtenr plus de détals sur la façon dont elles ont été construtes. Les résultats sont fourns par ordre de régresson. Dans notre modèle sx régressons ont été effectuées. Nous présentons c les résultats de l estmaton des deux modèles donnée par la méthode de doubles mondres carrées, équvalente à la méthode de varables nstrumentales. 28

35 7.2.1 Résultats des régressons Premer modèle : Estmaton des heures travallées des mères sur le marché de traval Tableau : Régresson N 1 Résultats de la régresson par MCO de la varable more (plus que deux enfants) sur la varable sexd (les deux premers enfants sont de même sexe) : more = b +qsexd +u, Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** Sexd ** (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 29

36 Tableau : Régresson N 2 Résultats de la régresson par MCO de la varable heures (le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo) sur les varables exogènes caractérsant les mères Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** More ** Inf24pcm Inf30pcm Inf35pcm Inf40pcm Sepcm ** Posepcm ** Uvpcm ** Egscon Plscon Uvcon Que * Atl * Ouest * Imgrec ** Immyrec Imveux (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 30

37 Tableau : Régresson N 3 Résultats de la régresson par MCO de la varable heures (le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo) sur la varable sexd (les deux premers enfants sont de même sexe) Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** Sexd (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 31

38 Tableau : Régresson N 4 Résultats de la régresson par 2MCO de la varable heures (le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo) sur les varables exogènes caractérsant les mères Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** More Inf24pcm Inf30pcm Inf35pcm Inf40pcm Sepcm ** Posepcm ** Uvpcm ** Egscon Plscon Uvcon Que * Atl Ouest ** Imgrec ** Immyrec Imveux (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 32

39 Deuxème modèle : Estmaton de la partcpaton des mères au marché de traval Tableau : Régresson N 2 Résultats de la régresson par MCO de la varable partpcm (partcpaton des mères au marché de traval) sur les varables exogènes caractérsant les mères Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** More ** Inf24pcm ** Inf30pcm ** Inf35pcm Inf40pcm * Sepcm ** Posepcm ** Uvpcm ** Egscon * Plscon Uvcon Que ** Atl ** Ouest Imgrec ** Immyrec ** Imveux (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 33

40 Tableau : Régresson N 3 Résultats de la régresson par MCO de la varable partpcm (partcpaton des mères au marché de traval) sur la varable sexd (les deux premers enfants sont de même sexe) Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** Sexd (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 34

41 Tableau : Régresson N 4 Résultats de la régresson par 2MCO de la varable partpcm (partcpaton des mères au marché de traval) sur les varables exogènes caractérsant les mères. Varable Valeur Valeur de t (student) Constante ** More Inf24pcm ** Inf30pcm * Inf35pcm Inf40pcm Sepcm ** Posepcm ** Uvpcm ** Egscon * Plscon Uvcon Que ** Atl ** Ouest Imgrec ** Immyrec ** Imveux (**) sgnfcatve à rsque de 1% (*) sgnfcatve à rsque de 5% 35

42 7.2.2 Interprétaton des résultats Ce qu l est ntéressant d observer dans les résultats, c est la sgnfcatvté et le sgne des coeffcents. Il faut donc avor à l esprt que le sgne du coeffcent ndque le sgne de l mpact de la varable. Il faut soulgner auss que les varables socoéconomques utlsées dans le cadre de notre étude sont les mêmes dans les deux modèles à estmer. Les résultats procurés par l estmaton des équatons de la partcpaton des femmes au marché de traval et les déférentes étapes consttuent donc l essentel de cette secton consacrée à l analyse des résultats. Les tableaux (7.2.2) et (7.2.5) présentent respectvement les résultats de l estmaton de l équaton des heures par semane consacrées à l emplo et la partcpaton des mères au marché de traval par les mondres carrées ordnares (MCO). Les coeffcents de la varable «plus que deux enfants dans une famlle» (more) ont des sgnes négatfs comme c état prévu et ls sont sgnfcatfs, ce qu reflète l mportance de cette varable pour l estmaton de l offre de traval des mères. Ces effets négatfs révèlent que s la famlle a plus que deux enfants alors la partcpaton des mères au marché de traval dmnue et dans cette perspectve ls vont dans le sens de celu qu on attend pusque cette varable représente l effet d un enfant addtonnel sur l offre de traval des mères. Étant donné que cette régresson par la méthode de MCO comporte un problème de corrélaton entre la varable explcatve et le terme d erreur, l ext un bas dans l estmaton. Compte tenu de la présence de la corrélaton on procèdera à l estmaton par la méthode des varables nstrumentales équvalente à la méthode de doubles mondres carrées (2MCO). 36

43 Le tableau (7.2.1) montre les résultats de l estmaton de la varable «plus que deux enfants» (more) sur la varable «les deux premers enfants sont de même sexe» (sexd) par la méthode de MCO. Le coeffcent de la varable (sexd) a un sgne postf et sgnfcatf. Il est évdent que notre nstrument, la composton des sexes des deux premers enfants dans une famlle avec au mons deux enfants est un bon nstrument pusque l est fortement corrélé avec la varable (more) et non corrélé avec les termes d erreurs. De plus, ce coeffcent ndque que les femmes qu ont deux enfants de même sexe ont une probablté de (.045) plus forte d avor un trosème enfant que des femmes avec deux enfants de sexe opposé. Les tableaux (7.2.4) et (7.2.7) présentent respectvement les résultats de l estmaton de l équaton des heures par semane consacrées à l emplo et la partcpaton des mères au marché de traval par la méthode de doubles mondres carrées ordnares, équvalente à la méthode de varables nstrumentales. Cependant, les statstques t sont très fables montrant qu un enfant supplémentare n a pas d effet sur l offre de traval, donc que les effets d un trosème enfants sont basés à la basse (plus négatfs par MCO). Ce résultat rejont celu de Joshua, D.Angrst et Wllam N.Evans, qu trouvent auss un effet rédut du trosème enfant sur l offre de traval. Cependant, dans ce cas l effet négatf reste sgnfcatf. 37

44 Parm les varables de caractérstque famlales et ndvduelles de la mère qu se trouvent dans les deux modèles, très peu sont sgnfcatves. Au nveau de la premère régresson de la varable heures (tableau 7.2.4), seule l éducaton de la mère ncluse à ttre de prédcteur des revenus salaraux, la provnce de résdence, ans que le nombre d années écoulées depus la premère mmgraton au Canada ont une statstque t supéreure au seul crtque. Selon les résultats, l éducaton aurat un mpact postf sur le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo. En effet, les varables dchotomques d éducaton de la mère sont toutes sgnfcatves. De plus, l effet postf de l éducaton est auss crossant au fur et à mesure que la scolarté s accroît comme l ndquent les coeffcents les plus élevés qu sont assocés aux dernères classes. Ce résultat n est pas surprenant pusque l nstructon rend la femme plus productve et plus la mère a nvest dans les études, plus ce facteur ntervent dans ses décsons face au marché de traval. En ce qu concerne les coeffcents de la varable éducaton de l époux, ls ne sont pas sgnfcatfs pour notre premer modèle et ls le sont dans le cas du deuxème modèle (tableau 7.2.7). La provnce de résdence n est sgnfcatve que pour le Québec et les régons de l Ouest. Cette dfférence nter-provncale llustre ben la fable partcpaton des mères au marché de traval pour ces deux régons par apport aux régons de l Atlantque et au provnce de l Ontaro. De façon générale, les varables de provnces devraent capter les dfférences régonales au nveau de l offre de traval des mères. Quant à la varable mmgraton, son effet est celu auquel on s attendat. Cet effet est généralement sgnfcatf et négatf. Cependant, une mère mmgrée au Canada depus mons de dx ans n a pas la même comportement sur le marché de traval que celu d une mère canadenne de nassance, ou d une mère mmgrée depus plus de dx ans. 38

45 Le tableau (7.2.7) présente les résultats de l estmaton de l équaton de la partcpaton des mères au marché de traval par la méthode de 2MCO. Le coeffcent de la varable (more) est négatf et non sgnfcatf. En fat, l effet d avor deux enfants de même sexe dmnue la partcpaton des mères au marché de traval. Pour cette régresson, on remarque que l effet âge de la mère est négatf et sgnfcatf pour les deux premers classes d âges plus précsément pour les femmes qu ont mons de 30 ans et postf et non sgnfcatf pour les autres classes d âges. Les sgnes opposés vont dans la bonne drecton et llustrent cette tendance. Il est évdent que la probablté d avor un trosème enfant augmente avec l âge de la femme pusque dans notre cas la probablté d avor plus que deux enfants dans une famlle augmente à mesure que la femme vellt et à partr d un certan groupe d âge. Passé un certan seul, cette probablté décroît au fur à mesure que l âge de la femme s accroît en rason de facteurs bologques évdents. Selon les résultats, l éducaton aurat un mpact postf et sgnfcatf sur la partcpaton au marché de traval. Cependant, le coeffcent le plus élevé (0.30), assocé au nveau d étude unverstare (uvpcm) est beaucoup plus élevé que celu assocé au nveau secondare (sepcm) dont le coeffcent est égal à (0.153). Les autres varables qu caractérsent les mères ont les mêmes nterprétatons que le premer modèle estmant les heures travallées. 39

46 CONCLUSION Au cours des trente dernères années, le taux de partcpaton au marché du traval des mères avec des enfants âgés de mons de sx ans a augmenté régulèrement et rapdement. Nous présentons dans notre étude un modèle caractérsant l effet des enfants sur les heures de traval des mères dans les famlles qu ont au mons deux enfants. Sur le plan méthodologque, l approche proposée c fournt une nouvelle façon d estmer ces effets. En outre, elle se dstngue par le fat qu elle se base sur l dée de l utlsaton de la varable nstrumentale «nature du sexe des deux premers enfants». Cependant, le modèle et les technques d estmaton présentées dans cette étude sont applcables à toute une varété de problèmes économques connexes. En plus, nous pensons que notre étude attrbue un avantage à ce problème parce que l'nstrument utlsé c est unque pusqu'l dérve d une expérence naturelle et plausblement exogène dans la talle de la famlle, alors que les travaux et les modèles économques de comportement famlal sur le sujet n avaent pas jusqu c, donné des résultats et justfcatons emprques plausbles. L mportant résultat est que l effet du trosème enfant n est pas sgnfcatf et basé à la basse par la méthode des MCO, donc les femmes qu ont des enfants sont celles qu ont des préférences pour ne pas travaller. Fnalement, on peut suggérer que malgré l augmentaton des salares des femmes ans que le taux de partcpaton au marché de traval des mères, le rôle tradtonnel de la famlle reste toujours plus mportant pour l allocaton famlale du temps que les consdératons économques. 40

47 ANNEXE Formaton des varables More : Varable dchotomque qu prend la valeur de 1 s la famlle a plus que deux enfants et 0 s non ; Sexd : Cette varable prend la valeur de 1 s les deux premers enfants sont de même sexe et 0 s non ; Partpcm : Varable de partcpaton au marché de traval construte de la même façon que la précédente. Elle prend la valeur de 1 s l ndvdu travalle actuellement à temps plen (30 heures et plus par semane) ou travalle actuellement à temps partel (mons de 30 heures par semane) et 0 snon ; Heures : Varable mesurant le nombre des heures par semane habtuellement consacrées à l emplo prncpal ; 41

48 Agepcm : Groupe d âge de la PCM (la personne connassant le meux l enfant, cette personne a été étquetée PCM pour le ménage, dans la plupart des cas, la PCM état la mère de l enfant) ; Agepcm est une varable dchotomque qu ndque le groupe d âge de la PCM. Elle peut prendre 5 valeurs dfférentes selon le groupe d âge de pcm : -Le premer groupe d âge pour ceux nféreur à 24 ans (nf24pcm) ; -Le deuxème groupe d âge pour ceux nféreur à 30 ans (nf30pcm) ; -Le trosème groupe d âge pour ceux nféreur à 35 ans (nf35pcm). -Le quatrème groupe d âge pour ceux nféreur à 40 ans (nf40pcm) ; -Le cnquème groupe d âge pour ceux supéreur à 40 ans (sup40pcm) ; La classe d âge de référence( lorsque toutes les autres varables sont nulles) correspond au cas ou la mère à entre 15 et 24 ans ; Nvspcm : Varable dchotomque ndquant le plus haut nveau de scolarté attent par la PCM. Elle peut prendre 4 valeurs dfférentes selon le nveau de scolarté : -Le premer nveau de scolarté est mons élevé que l école secondare (msepcm) -Le deuxème nveau de scolarté est dplôme d études secondares (sepcm) ; -Le trosème nveau de scolarté est études post secondares (posepcm) ; -Le quatrème nveau de scolarté est dplôme d études collégales ou unverstares(uvscpcm) ; 42

49 Nvsccon : Varable dchotomque ndquant le plus haut nveau de scolarté attent par le conjont de la PCM. Elle peut prendre 4 valeurs dfférentes selon le nveau de scolarté : -Le premer nveau de scolarté est mons élevé que l école secondare(nfscon) ; -Le deuxème nveau de scolarté est dplôme d études secondares(egsecon) ; -Le trosème nveau de scolarté est études post secondares(plscon) ; -Le quatrème nveau de scolarté est dplôme d études collégales ou unverstares (uvcon) ; Immgr : Varable dchotomque qu ndque le nombre d années écoulées depus la premère mmgraton au Canada. Elle peut prendre 3 valeurs dfférentes : -Le premer groupe est celu des mmgrants récents ( s la mère est mmgrée dans les quatre dèrnère années) (mgrec) ; -Le deuxème groupe est des mmgrants qu ont plus plus que 4 ans et mons de 10 ans dépus la premère date d mmgraton (mmyrec) ; -Le trosème groupe correspond à ceux qu ont mmgré depus 10 ans ou plus (mveux) ; Prov : C est la varable qu ndque le provnce de résdence. Elle est partagé en 3 régons : -La premère régon est celle du Québec (que) ; -La deuxème régon est composée des ptrovnces de l atlantque (Terre-Neuve, Île du Prnce Édouard, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswck) (atl) ; -La trosème régon est l ouest (Mantoba, Saskatchewan, Alberta, Colombe- Brtannque ) (ouest) ; -La provnce de référence lorsque toutes ces varables provncales sont nulles correspond à l Ontaro. 43

50 BIBLIOGRAPHIE Joshua, D.Angrst et Wllam N.Evans,:«Chldren famly sze and ther parent s labor supply :Evdence from exogenous varaton» n Natonal Bureau of Economc Research, September Lefebvre,P et P.Merrgan(1998), «Famly Background,famly ncome, maternal work and chld development». Appled Research, Human Resources development Canada. Mcro données du cycle( ) de l Enquête Natonale Longtudnale sur les Enfants et les Jeunes (ELNEJ) source Statques Canada. Wlls, R., What Have We Leardned from the Economcs of the Famly?, Amercan Economc. Revew 77, (May 1987),

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada N o 81-595-MIF au catalogue N o 008 ISSN: 1704-8893 ISBN: 0-662-89631-9 Document de recherche Éducaton, compétences et apprentssage Documents de recherche L ncdence de l éducaton et de la formaton des

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

10.1 Inférence dans la régression linéaire

10.1 Inférence dans la régression linéaire 0. Inférence dans la régresson lnéare La régresson lnéare tente de modeler le rapport entre deux varables en adaptant une équaton lnéare avec des données observées. Chaque valeur de la varable ndépendante

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE RAPPORT DE RECHERCHE N 2014-03 Le non-recours au RSA «socle seul» : l hypothèse du patrmone SYLVAIN CHAREYRON www.tepp.eu TEPP - Traval, Emplo et Poltques Publques - FR CNRS 3435 Le non-recours au RSA

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Réduire les inégalités de salaires entre femmes et hommes

Réduire les inégalités de salaires entre femmes et hommes Rédure les négaltés de salares entre femmes et hommes Annexe méthodologque 1 Antone Bozo, Brgtte Dormont et Cecla García Peñalosa Conseller scentfque : Manon Domngues Dos Santos Octobre 2014 Décomposton

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Etudes Statstques 2 (1/10) Tratement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Avant de trater les données, vérfer la qualté des données : Les données peuvent être : manquantes aberrantes : la valeur

Plus en détail

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal otes de cours Échantllonnage STT-000 Davd Hazza Département de mathématques et de statstque nversté de Montréal Automne 008 PRÉFACE Ces notes de cours ont été rédgées pour le cours STT-000 (Échantllonnage)

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Dynamique des salaires dans une cohorte

Dynamique des salaires dans une cohorte Dynamque des salares dans une cohorte Therry Magnac Sébasten Roux x Révson : 5 mars 2007 Résumé Dans cet artcle, nous examnons les données de salares annuels, de 1976 à 1998, d une cohorte d hommes, entrés

Plus en détail

Le calcul de la valeur statistique d une vie humaine

Le calcul de la valeur statistique d une vie humaine Le calcul de la valeur statstque d une ve humane Georges Donne Martn Lebeau Novembre 2010 CIRRELT-2010-48 Bureaux de Montréal : Bureaux de Québec : Unversté de Montréal Unversté Laval C.P. 6128, succ.

Plus en détail

Méthodologie de la mesure de la pauvreté en Tunisie

Méthodologie de la mesure de la pauvreté en Tunisie Méthodologe de la mesure de la pauvreté en Tunse 1 L un des objectfs assgnés à l enquête natonale sur le budget, la consommaton et le nveau de ve des ménages demeure l étude de la populaton pauvre et de

Plus en détail

Origine Sociale et réussite scolaire : un modèle en Chaîne de Markov estimé sur données individuelles belges

Origine Sociale et réussite scolaire : un modèle en Chaîne de Markov estimé sur données individuelles belges Orgne Socale et réusste scolare : un modèle en Chaîne de Markov estmé sur données ndvduelles belges Olver Donn Unversté de Mons-Hanaut et CREPP Bernard Lejeune Unversté de Lège, CORE et ERUDITE Cette étude

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Groupe de Traval - Séance du 30 jun 2010-15 h «Effets des réformes récentes sur les comportements de départ à la retrate» Document N 14 Document de traval, n engage

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Mots clés: Cameroun, Rentabilité privée, Education, Model Tobit de type III, Structurel, Secteurs Public, Privé Formel et Informel, ECAM II.

Mots clés: Cameroun, Rentabilité privée, Education, Model Tobit de type III, Structurel, Secteurs Public, Privé Formel et Informel, ECAM II. Une Analyse Emprque de la Rentablté Prvée de l Educaton au Cameroun : estmaton d un Modèle Tobt de Type III Structurel par Patrck Mare Nga Ndjobo, Bernadette Kamgna Da et Bonface Ngah Epo Faculté des Scences

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1 Analyse d mpact : l apport des évaluatons aléatores Wllam Parenté 1 Cet artcle expose de manère synthétque l'apport des évaluatons aléatores dans l'analyse de l'mpact des programmes socaux et de développement.

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale Moblté à Téhéran Sous tros angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentssage Comme une opportunté commercale INRETS/GRETIA MDP 1 GRETIA (Géne des Réseaux de Transport et Informatque

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

Mobilité salariale : mobilité géographique et mobilité. professionnelle sont-elles «payantes»?

Mobilité salariale : mobilité géographique et mobilité. professionnelle sont-elles «payantes»? Moblté salarale : moblté géographque et moblté professonnelle sont-elles «payantes»? Yves Gullotn et Salma Hamouche G.A.I.N.S. XVIèmes Journées de Mcro Econome Applquée Lyon 3-4 Jun 1999 0 Introducton

Plus en détail

Analyse des déterminants d accès aux services financiers des associations de microcrédit dans la Tunisie rurale

Analyse des déterminants d accès aux services financiers des associations de microcrédit dans la Tunisie rurale Analyse des détermnants d accès aux servces fnancers des assocatons de mcrocrédt dans la Tunse rurale Sana Kacem 1 et Sona Ghorbel ZouarI 2, Unversté de Sfax Résumé L objectf de ce traval est d dentfer

Plus en détail

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market)

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Evaluaton de l mpact de la mcrofnance au Maroc. Rapport commandté et coordonné par la FNAM Etude réalsée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Rapport Fnal L étude a été fnancée par les admnstrateurs de

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques Centre d Analyse Théorque et de Tratement des données économques CATT WP No. 5 Aprl 2013 TRANSFERT DE FONDS, EDUCATION ET TRAVAIL DES ENFANTS. UNE ANALYSE PAR SCORE DE PROPENSION Jamal BOUOIYOUR Amal MIFTAH

Plus en détail

PARIS-JOURDAN SCIENCES ECONOMIQUES 48, BD JOURDAN E.N.S. 75014 PARIS TEL. : 33(0) 1 43 13 63 00 F AX : 33 (0) 1 43 13 63 10 www.pse.ens.

PARIS-JOURDAN SCIENCES ECONOMIQUES 48, BD JOURDAN E.N.S. 75014 PARIS TEL. : 33(0) 1 43 13 63 00 F AX : 33 (0) 1 43 13 63 10 www.pse.ens. PARIS-JOURDAN SCIENCES ECONOMIQUES 48, BD JOURDAN E.N.S. 75014 PARIS TEL. : 33(0) 1 43 13 63 00 F AX : 33 (0) 1 43 13 63 10 www.pse.ens.fr WORKING PAPER N 2005-19 Nouvelles technologes et nouvelles formes

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

UNE ETUDE ECONOMÉTRIQUE DU NOMBRE D ACCIDENTS

UNE ETUDE ECONOMÉTRIQUE DU NOMBRE D ACCIDENTS BRUSSELS ECONOMIC REVIEW - CAHIERS ECONOMIQUES DE BRUXELLES VOL. 49 - N 2 SUMMER 2006 UNE ETUDE ECONOMÉTRIQUE DU NOMBRE D ACCIDENTS DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE AUTOMOBILE* MARÍA DEL CARMEN MELGAR**

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Travail indépendant et immigrants au Canada

Travail indépendant et immigrants au Canada 2014s-13 Traval ndépendant et mmgrants au Canada Nong Zhu, Cecle Batsse Sére Scentfque Scentfc Seres Montréal Janver/January 2014 2014 Nong Zhu, Cecle Batsse. Tous drots réservés. All rghts reserved. Reproducton

Plus en détail

Impact de l assurance maladie formelle sur l utilisation des services de santé au Bénin

Impact de l assurance maladie formelle sur l utilisation des services de santé au Bénin Impact de l assurance malade formelle sur l utlsaton des servces de santé au Bénn ZOUNMENOU Yédjannavo Alexandre, 06 BP : 3511 Cotonou Tél : (+229) 97 32 95 90 / 94 96 84 84 E-mal : zalexy007@yahoo.fr

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Une évaluation économétrique de l impact des politiques publiques d emploi sur les trajectoires professionnelles des demandeurs d emploi

Une évaluation économétrique de l impact des politiques publiques d emploi sur les trajectoires professionnelles des demandeurs d emploi 9 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Rennes, 15 et 16 ma 2002 «Formaton tout au long de la ve et carrères en Europe» Une évaluaton économétrque de l mpact des polques publques d emplo sur les trajectores

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

Résumé : I- Introduction :

Résumé : I- Introduction : Applcaton de l analyse de frontère stochastque à l estmaton de l effcence technque des entreprses algérennes: effet de la forme de proprété Résumé : Nabl, Al BELOUARD Doctorant à l École Natonale Supéreure

Plus en détail

L ANOVA (complements)

L ANOVA (complements) L ANOVA (complements) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA 1. L applcaton

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION?

LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? Anne PERRAUD (CRÉDOC) Phlppe MOATI (CRÉDOC Unversté Pars) Nadège COUVERT (ENSAE) INTRODUCTION Au cours des dernères années, de nombreux

Plus en détail

L ANOVA ( ceci est un complément)

L ANOVA ( ceci est un complément) L ANOVA ( cec est un complément) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA

Plus en détail

Net.Doc. Cela vaut-il la peine de faire une prépa? . 7. Une réponse à partir de l insertion des ingénieurs. Noël Adangnikou.

Net.Doc. Cela vaut-il la peine de faire une prépa? . 7. Une réponse à partir de l insertion des ingénieurs. Noël Adangnikou. Net.Doc. 7 Cela vaut-l la pene de fare une prépa? Une réponse à partr de l nserton des ngéneurs Noël Adangnkou Insttut de recherche sur l éducaton (IREDU), CNRS-Unversté de Bourgogne, Pôle AAFE, Esplanade

Plus en détail