DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches"

Transcription

1 DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches

2 DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social DCG 3 E. Disle, J. Saraf, Droi fiscal DCG 4 J. Longae, P. Vanhove, Économie DCG 5 J. Delahaye, F. Dupra, Finance d enreprise DCG 6 J.-L. Charron, S. Sépari, F. Berrand, Managemen DCG 7 J. Sorne, Sysème d informaion de gesion DCG 8 C. Disle, Inroducion à la compabilié DCG 9 R. Maéso, Compabilié approfondie DCG 10 M. Leroy, Conrôle de gesion DCG 11 F. Cazenave, Anglais appliqué aux affaires DCG 12 H. Jahier, V. Roy, Gesion juridique, fiscale e sociale DSCG 1 P. Barneo, G. Grégorio, Finance DSCG 2 S. Sépari, G. Solle, L. Le Cœur, Managemen e conrôle de gesion R. Ober, Fusion-Consolidaion, DSCG 4

3 DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches 5 e édiion Jacqueline DELAHAYE Agrégée de echniques économiques de gesion Florence DUPRAT Agrégée d économie e gesion Ancienne élève de l ENS Cachan Diplômée de l experise compable Enseignane à l IUT de Nanes

4 Mise en page : Belle Page Dunod, Paris, rue Laromiguière Paris ISBN :

5 Table des maières Fiche 1. La valeur e le emps 1 Fiche 2. La valeur e le risque 8 Fiche 3. Les marchés financiers 14 Fiche 4. L analyse de l acivié : les soldes inermédiaires de gesion (SIG) 22 Fiche 5. L analyse de l acivié : la capacié d auofinancemen le risque d exploiaion 28 Fiche 6. L analyse foncionnelle du bilan 36 Fiche 7. L analyse par les raios 45 Fiche 8. L analyse de la renabilié 54 Fiche 9. Le ableau de financemen 60 Fiche 10. L analyse de la résorerie d exploiaion 71 Fiche 11. Les ableaux de flux de résorerie 78 Fiche 12. La gesion du besoin en fonds de roulemen 86 Fiche 13. Caracérisiques des projes d invesissemen Taux d acualisaion 94 Dunod Toue reproducion non auorisée es un déli. Fiche 14. Les projes d invesissemen : crières de sélecion 101 Fiche 15. Le financemen par fonds propres 107 Fiche 16. Le financemen par emprun e par crédi-bail 114 Fiche 17. Le choix de financemens 123 Fiche 18. Le plan de financemen 131 Fiche 19. La gesion de la résorerie 139 Fiche 20. La gesion du risque de change 147 V

6

7 La valeur e le emps 1 1 Inérês simples e inérês composés 2 Capialisaion e acualisaion 3 Évaluaion d une dee à aux fixe 4 Taux de rendemen acuariel (TRA) PRINCIPES CLÉS Le emps, c es de l argen! Un principe de base de la finance es qu un euro aujourd hui vau plus qu un euro demain. En effe, ce euro peu êre placé e générer des inérês qui rémunèren la renonciaion à une consommaion immédiae. Si ce euro peu êre placé au aux d inérê annuel de 4 %, un euro aujourd hui sera équivalen à 1,04 dans un an. Parce qu un euro aujourd hui vau plus qu un euro demain, il n es pas possible de comparer deux sommes versées à deux daes différenes. Leur comparaison es rendue possible par un calcul de capialisaion ou un calcul d acualisaion. Les aux proposés par les banques e les aux uilisés pour les calculs d acualisaion son le plus souven des aux annuels. Il s agi par ailleurs de aux nominaux. Le aux d inérê réel es le aux d inérê nominal corrigé de l inflaion. Lorsque la durée du placemen (ou de l emprun) es inférieure ou égale à un an, on calcule en général des inérês simples proraa emporis (c es-à-dire proporionnellemen au emps écoulé). Pour des durées supérieures à un an, les inérês son le plus souven composés. 1 Inérês simples e inérês composés Dunod Toue reproducion non auorisée es un déli. a. Inérês simples ysi on noe C 0 le monan du capial iniial, le aux d inérê nominal e n le nombre d années de placemen, le monan oal des inérês versés après n années se calcule de la façon suivane : I = C 0 n yle monan du capial final après n années es : C n = C 0 + I 1

8 1 La valeur e le emps Soi un capial de placé pendan 3 ans au aux de 4 % par an. Quel es le monan oal des inérês simples versés I? I = ,04 3 = = 600 Quel es le monan du capial final C 3? C 3 = = Remarque Aenion, e n doiven êre exprimés dans la même unié de emps. Si n es un nombre de mois, il fau alors calculer un aux d inérê proporionnel mensuel m = 12. En reprenan l exemple ci-dessus e en reenan une période de placemen de 9 mois, on aurai alors : I = ,04 9 = b. Inérês composés yles inérês son rajoués au capial à la fin de chaque période. Les inérês de la période suivane son calculés sur ce oal. Les inérês génèren donc eux-mêmes des inérês. yaprès n années, le monan du capial final C n s obien de la façon suivane : Années Capial Inérês Valeur acquise 1 C 0 C 0 C 1 = C 0 (1 + ) 2 C 0 (1 + ) C 0 (1 + ) (1 + ) C 2 = C 0 (1 + ) 2.. n C 0 (1 + ) n 1 C 0 (1 + ) n 1 (1 + ) C n = (1 + ) n yle monan oal des inérês versés s obien dans un second emps : I = C n C 0 La valeur acquise par un capial de placé pendan 3 ans au aux de 4 % es de 5 624,32 (C 3 = ,04 3 ), don 624,32 d inérês. 2

9 2 Capialisaion e acualisaion a. Noions de capialisaion e d acualisaion La valeur e le emps 1 Un capial versé aujourd hui vaudra plus dans n années car il peu êre placé e rapporer des inérês. À l inverse, un capial versé dans n années es équivalen à un capial aujourd hui de monan inférieur. Acualisaion (quelle es la valeur de C 5 aujourd hui?) C C 5 emps (années) Capialisaion (quelle es la valeur de C 0 dans 5 ans?) ycapialiser consise à calculer la valeur fuure d une somme (ou d une suie de sommes) pouvan êre placée à un cerain aux d inérê. yacualiser consise à déerminer la valeur présene d une somme (ou d une suie de sommes) fuure. Un aux d inérê plus élevé ou une période de placemen plus longue enraîne une diminuion plus imporane de la valeur acuelle d un capial fuur. b. Formules de capialisaion ypour un capial unique C 0 placé au aux pendan n périodes. C n = C 0 (1 + ) n ypour une suie de n annuiés consanes a versées en fin d année : n 1 n Dunod Toue reproducion non auorisée es un déli. a a a a a a a V n? V n = a (1 + )n 1 Soi un placemen de en fin d année au aux de 4 % chaque année pendan 5 ans. Calculez la valeur de ces versemens au bou de 5 ans. C 5 = ,045 1 = ,23 0,04 3

10 1 La valeur e le emps c. Formules d acualisaion ypour un capial unique C 0 C 0 = C n (1 + ) n Soi un capial de à percevoir dans 2 ans. Quelle es sa valeur acuelle en reenan un aux de 4 %? C 0 = = 2 773,67 1,04 2 ypour une suie de n annuiés consanes a versées en fin d année n 1 n V 0? a a a a a a a V 0 = a 1 (1 + ) n Soi un placemen de en fin d année au aux de 4 % chaque année pendan 5 ans. Calculez la valeur acuelle de ces versemens. 1 1,04 5 C 0 = = ,22 0,04 3 Évaluaion d une dee à aux fixe yla valeur d une dee à aux fixe es obenue en acualisan au aux de l emprun les annuiés ou mensualiés resan à verser. ydans le cas d un emprun bancaire remboursé par annuiés consanes, le monan de 4 l annuié consane es calculé à parir de la formule suivane : a = E 1 (1 + ) n avec E le monan de l emprun bancaire. yen cours de remboursemen, il es possible de calculer le monan du capial dû à la banque en appliquan la formule suivane : E = a 1 (1 + ) n avec n le nombre d annuiés resan à verser.

11 La valeur e le emps 1 Considérons un emprun bancaire d un monan de remboursable par annuiés consanes sur 20 ans à un aux de 4,5 %. Le monan de l annuié consane es de ,23 : a = , , Le monan du capial resan à rembourser après 5 ans es de ,99 : E = ,23 1 1, ,045 4 Taux de rendemen acuariel (TRA) a. Définiion Le aux de rendemen acuariel es le aux réel d une opéraion. Il ien compe de ous les frais annexes aux inérês. En général, le aux acuariel es supérieur au aux nominal pour un emprun. b. Calcul C es le aux pour lequel il y a équivalence enre le monan ne décaissé au dépar e la valeur acuelle des encaissemens reçus dans le cas d un placemen. C es le aux qui égalise le monan ne reçu au dépar e la valeur acuelle des décaissemens dans le cas d un emprun. Dunod Toue reproducion non auorisée es un déli. Soi un emprun remboursé in fine dans 3 ans d un monan de Le aux d inérê nominal es de 4 % e les frais d assurance annuels s élèven à 0,5 % du capial empruné. Les frais de dossier, payés au momen du versemen du monan empruné, s élèven à 450. Quel es le TRA de ce emprun? Somme reçue à la dae 0 : = Sommes décaissées : fin des années 1 e 2 : ,045 = fin de la 3 e année : = On cherche le aux acuariel qui égalise la somme reçue e les décaissemens : = (1 + ) (1 + ) (1 + ) 3 d où = 5,16% (> 4 % car on a enu compe des frais de dossier e des frais d assurance). En praique, ce aux es appelé TEG (aux effecif global). 5

12 1 La valeur e le emps Applicaions 1 La SA Firs souhaie placer ses excédens de résorerie sur un livre d épargne don les caracérisiques son les suivanes : aux d inérê annuel : 4 % ; versemen des inérês le 31/12 (capialisaion annuelle des inérês). 1. Calculez la valeur acquise de l excéden de résorerie si la SA place pendan 5 ans. 2. À quel aux d inérê la SA devrai-elle placer ces pour obenir un capial après 5 ans de ? 3. Quel capial la SA devrai-elle placer aujourd hui à 4 % pour obenir un capial de dans 5 ans? 4. Calculez la valeur acquise des excédens de résorerie si la SA place en fin d année pendan 5 ans. 5. La sociéé aura besoin de dans 3 ans pour financer un proje d invesissemen. Quelle somme doi-elle placer à la fin de chaque année en considéran un aux de 4 % par an? Corrigé 1. Valeur acquise C 12 = ,04 5 = ,83 2. Taux d inérê On cherche el que : (1 + ) 5 = = (16 000/12 000) 1/5 = 1, , soi 5,92 % 3. Capial à placer C 0 = = ,83 1, Valeur acquise V 5 = , ,04 V 5 = ,41632 V 5 = ,17 5. Monan de l annuié consane V n = a = (1 + )n 1 a = V n (1 + ) n 1 = ,04 1, = 4 805,23 6

13 La valeur e le emps 1 2 La SA Firs souhaie par ailleurs souscrire un emprun in fine d un monan de sur 4 ans : la banque A propose un aux de 3,5 %, une assurance annuelle égale à 0,6 % du capial dû, des frais de dossier de 400 e des frais de garanie de (frais réglés lors du versemen du capial empruné) ; la banque B propose un aux de 3,75 %, une assurance annuelle égale à 0,4 % du capial dû, des frais de dossier de 150 e des frais de garanie de (frais réglés lors du versemen du capial empruné). Calculez le aux de rendemen acuariel dans les deux cas e concluez. Corrigé Taux de rendemen acuariel pour la banque A Somme nee reçue = = Sommes versées en conreparie : Années 1 à 3 : (3,5% + 0,6%) = ,041 = Année 4 : = On cherche el que : = (1 + ) (1 + ) (1 + ) 4 Soi 5,92 % Taux de rendemen acuariel pour la banque B Somme nee reçue = = Sommes versées en conreparie : Années 1 à 3 : (3,75% + 0,4%) = ,0415 = Année 4 : = On cherche el que : = (1 + ) (1 + ) + (1 + ) 4 Soi 5,43 % Conclusion L offre de la banque B es plus inéressane car 5,43 % < 5,92%. Dunod Toue reproducion non auorisée es un déli. 7

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES II

MATHEMATIQUES FINANCIERES II Formaion Ouvere e A Disance LIVRET 52 BIS : MATHEMATIQUES FINANCIERES II LES ANNUITES Page 1 INTRODUCTION : FOAD mahémaiques financières II Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d entreprise L essentiel en fiches DCG DSCG Collection «Express Expertise comptable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Introduction au droit DCG 1 L. Siné, Droit des sociétés DCG 2 V. Roy, Droit

Plus en détail

Le ratio d équilibre du système de retraite suédois. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le ratio d équilibre du système de retraite suédois. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 18 mars 2009 9 h 30 «Le piloage des régimes de reraie selon les différens modes d acquisiion des drois à reraie e les exemples à l éranger» Documen

Plus en détail

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER I. Rappel sur la décision d'invesissemen dans une enreprise II. Difficulés dans l'analyse de l'invesissemen éranger II.1 Flux monéaires pour la compagnie

Plus en détail

ECGE1314 : FINANCE. SEANCE 1 : La valeur de l argent dans le temps et l actualisation des cash-flows

ECGE1314 : FINANCE. SEANCE 1 : La valeur de l argent dans le temps et l actualisation des cash-flows Universié Caholique de Louvain IAG Louvain School of Managemen Professeur N. Akas Assisane : S. Princen ECGE1314 : FINANCE SEANCE 1 : La valeur de l argen dans le emps e l acualisaion des cash-flows Exercice

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

DSCG 4. Fusion Consolidation 2016/2017. L essentiel en fiches

DSCG 4. Fusion Consolidation 2016/2017. L essentiel en fiches DSCG 4 Fusion Consolidation 2016/2017 L essentiel en fiches DSCG 4 Fusion Consolidation 2016/2017 L essentiel en fiches Robert Obert Agrégé de techniques économiques de gestion Docteur en sciences de

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT UNIVERSITE D AUVERGNE CLERMONT I FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION PREMIERE SESSION D EXAMENS, AVRIL 2009 LICENCE EG 1ERE ANNEE Semesre 2 : Grandes foncions e équilibre macroéconomiques 2

Plus en détail

Les principaux comportements macro-économiques

Les principaux comportements macro-économiques Les principaux comporemens macro-économiques Universié de Rennes Faculé de Droi e de Science Poliique Anenne de Sain-Brieuc Consommaion e épargne L analyse keynésienne e ses développemens DEUX CONCEPTS

Plus en détail

FSA2240 : Gestion financière et comptable

FSA2240 : Gestion financière et comptable FSA2240 : Gesion financière e compable Remarque imporane : ce documen es une synhèse de noes de cours. Il ne consiue en rien un syllabus e doi êre compléé par la lecure des chapires du livre de Block e

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Chapitre 5 Méthodes actuarielles de financement des régimes de retraite

Chapitre 5 Méthodes actuarielles de financement des régimes de retraite Chapire 5 Méhodes acuarielles de financemen des régimes de reraie 5.1 Inroducion Un emploeur qui me sur pied un régime de renes pour ses emploés s engage à leur verser ceraines sommes d argen dans le fuur.

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2011-2012 Mathématiques Financières Compléments sur les intérêts composés

S5 Info-MIAGE 2011-2012 Mathématiques Financières Compléments sur les intérêts composés Universié de Picardie Jules Verne Année 2011-2012 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières COMPLEMENTS SUR LES INTERETS COMPOSES Les inérês considérés

Plus en détail

La remise en cause de l hypothèse de séparabilité des décisions d investissement et de financement

La remise en cause de l hypothèse de séparabilité des décisions d investissement et de financement La remise en cause de l hypohèse de séparabilié des décisions d invesissemen e de financemen Quel que soi le crière d invesissemen reenu, la renabilié d un proje d invesissemen doi êre aujourd hui appréciée

Plus en détail

VALANT NOTE D INFORMATION. CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros et/ou en unités de compte

VALANT NOTE D INFORMATION. CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros et/ou en unités de compte VALANT NOTE D INFORMATION CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros e/ou en uniés de compe Le conra PANTHEA es un conra d assurance vie individuel de ype mulisuppors. Le conra prévoi le paiemen

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

Introduction au droit 2016/2017

Introduction au droit 2016/2017 DCG 1 Introduction au droit 2016/2017 L essentiel en fiches DCG 1 Introduction au droit 2016/2017 L essentiel en fiches Jean-François Bocquillon Agrégé d économie et gestion Professeur en classe préparatoire

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET Finance Universié d Evry Val d Essonne Séance 5 Philippe PRIAULE Plan Les caps floors e collars Présenaion de quelques opions exoiques de aux Inroducion à la noion de Value a Risk Evaluaion e couverure

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

(1 + r) 3 2. k 1. c i (1 + r) ti + P. (1 + r) T max. (9.1) i=1

(1 + r) 3 2. k 1. c i (1 + r) ti + P. (1 + r) T max. (9.1) i=1 Chapire 9 Le modèle de Ho e Lee Cee leçon es une modese excursion dans un vase e imporan chapire de la finance mahémaique qui concerne les aux d inérês e l évaluaion des produis dérivés sur ces aux Il

Plus en détail

HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010

HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010 HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010 Ce addendum doi êre lu conjoinemen au prospecus d HSBC ETFs PLC (ci-après dénommée «la Sociéé») daé du 10 février 2010 («le Prospecus»), à son

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Cours Electronique Numérique Audioprothèse 2eme Année. Christophe Adessi LPMCN. Université Claude Bernard Lyon1

Cours Electronique Numérique Audioprothèse 2eme Année. Christophe Adessi LPMCN. Université Claude Bernard Lyon1 Cours Elecronique Numérique 25-26 Audioprohèse 2eme Année Chrisophe Adessi chrisophe.adessi@univ-lyon.fr LPMCN Universié Claude Bernard Lyon Elecronique Numérique 25-26 p. ommaire I Chaîne de raiemen numérique

Plus en détail

Rapport financier semestriel 2012

Rapport financier semestriel 2012 Rappor financier semesriel 2012 SOMMAIRE Déclaraion de la personne responsable du rappor financier semesriel 3 Rappor du Conseil d Adminisraion 4 A. Chiffres clés consolidés 5 B. Commenaires au 30 juin

Plus en détail

Qualité de Service Flexible Computing Advanced

Qualité de Service Flexible Computing Advanced Qualié de Service Flexible Compuing Advanced 1. Définiions Condiions Générales désigne les condiions générales relaives aux Services de Cloud d Orange Business Services. Garanie de Temps d'inervenion (ou

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

Attestation de la personne responsable du rapport financier semestriel 3. Rapport du Conseil d Administration 4. A. Chiffres clés consolidés 5

Attestation de la personne responsable du rapport financier semestriel 3. Rapport du Conseil d Administration 4. A. Chiffres clés consolidés 5 Rappor semesriel 2011 Sommaire Aesaion de la personne responsable du rappor financier semesriel 3 Rappor du Conseil d Adminisraion 4 A. Chiffres clés consolidés 5 B. Commenaires au 30 juin 2011 7 C. Organigramme

Plus en détail

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE CORRECTIO des EXERCICES de RDIOCTIVITE.1. Désinégraion du carbone 14. On donne Les numéros aomiques suivans : Z 6 pour le carbone (C) e Z 7 pour l azoe (). Pourquoi les noyaux de symboles 1 6 C e 13 6

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS Piloage, conrôle e comporemen des sysèmes - n 8 Page 1 MODULAION D'ÉNRGI, VARIAION D VISS I/ INRODUCION, DÉFINIIONS Cerains sysèmes nécessien, en exploiaion, une variaion de puissance. Celle-ci peu êre

Plus en détail

CHAPITRE III : LES COMPTEURS

CHAPITRE III : LES COMPTEURS CHAPITRE III : LES COMPTEURS I. Inroducion Dans de nombreuses applicaions on es amené à faire des compages d impulsions dans un emps donné pour la mesure de fréquences (par exemple) ou ou simplemen comper

Plus en détail

Les Compteurs. A). Présentation : I ). Introduction :

Les Compteurs. A). Présentation : I ). Introduction : Les Compeurs A) Présenaion : I ) Inroducion : Un compeur es un ensemble de bascules qui serven à comper les impulsions mises en enrées (Horloge) Le compage peu-êre fai dans différens codes : Binaires,

Plus en détail

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF Chapire 4 LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF I- PARAMETRES CARACTERISTIQUES D UN SIGNAL ALTERNATIF : Un signal alernaif es caracérisé par sa forme (sinus, carré, den de scie, ), sa période (

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mahémaiques Financières ------------------------------------------------------- 4 ème parie - Marchés financiers en emps coninu & modélisaion des acions Universié de Picardie Jules Verne Amiens Jean-Paul

Plus en détail

Le classement des nombres réels

Le classement des nombres réels UNITÉ 1 : DES NOMBRES RÉELS Le classemen des nombres réels naurels N 0,1,2,3,4,5,6,7... eniersrelaifs Z naurelsnégaifs 1, 2, 3... 3 raionnelsq décimaux 3.25, 0.06,,4.25, 2.7, 10.35... 2 réels R 1 complexesc

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

Les SOFICA sont-elles un bon placement? (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Décembre 2005

Les SOFICA sont-elles un bon placement? (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Décembre 2005 Conservaoire Naional des Ars e Méiers Chaire de BANQUE Documen de recherche n 6 Les SOFICA son-elles un bon placemen? (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Décembre 2005 Averissemen La chaire de Banque

Plus en détail

I - Variation et suites

I - Variation et suites I - Variaion e suies Résulas d apprenissage généraux décrire e effecuer des opéraions sur des ableaux pour résoudre des problèmes, en uilisan des ouils echnologiques, si nécessaire produire e analyser

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

TB 362. Associé au produit 4 entrées à encastrer ou au récepteur radio 4 entrées, le logiciel assure les fonctions suivantes :

TB 362. Associé au produit 4 entrées à encastrer ou au récepteur radio 4 entrées, le logiciel assure les fonctions suivantes : 1 2 3 4 A B 3 4 5 6 7 8 C Enrées/sories Série TB Logiciel d applicaion 1 commande de variaion + 2 commandes marche/arrê famille : Inpu ype : Binary inpu, 4 fold TB 362 Environnemen BP câblage sur TB 024

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage»

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage» Logique Séquenielle - foncion «Regisre à décalage» 1. Inroducion Les bascules son rès uilisées comme élémens de mémorisaion de données ou d informaion. Le sockage des données a généralemen lieu dans des

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin1. Rechercher et choisir une solution logicielle ou matérielle au regard de la définition d'un système.

Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin1. Rechercher et choisir une solution logicielle ou matérielle au regard de la définition d'un système. STI2D SIN V. Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin. Rechercher e choisir une soluion logicielle ou maérielle au regard de la définiion d'un sysème. BP / Clavier Sans conac IR / ILS A conac FC Capeur

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Redresser une photo avec Paint Shop Pro

Redresser une photo avec Paint Shop Pro Redresser une poo aec Pain Sop Pro Définiions 'obje poograpié es supposé comporer un recangle, ou au moins deux segmens de droie parallèles, qu'il s'agi de redresser En effe, si la poo n'es pas prise de

Plus en détail

Pilotage technique d'un régime de rentes viagères : identification et mesure des risques, allocation d'actif, suivi actuariel.

Pilotage technique d'un régime de rentes viagères : identification et mesure des risques, allocation d'actif, suivi actuariel. N d ordre : - 006 Année 006 THESE présenée devan l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenion du DIPLOME DE DOCTORAT (arrêé du 5 avril 00) présenée e souenue publiquemen le 0//006 par Frédéric

Plus en détail

Le coût de la distribution de l eau. Méthode et application à l irrigation

Le coût de la distribution de l eau. Méthode et application à l irrigation Le coû de la disribuion de l eau. Méhode e applicaion à l irrigaion Guy Gleyses, Sébasien Loubier, Jean-Philippe erreaux o cie his version: Guy Gleyses, Sébasien Loubier, Jean-Philippe erreaux. Le coû

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

Thème 3: Les instruments financiers

Thème 3: Les instruments financiers Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

Systèmes d information de gestion

Systèmes d information de gestion DCG 8 Systèmes d information de gestion L essentiel en fiches 2 e édition Jacques SORNET Agrégé d économie et gestion Collection «Express Expertise comptable» DCG J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Introduction

Plus en détail

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est Première L Pourcenages : cours 1. Pourcenage de proporion Exercice 1 La bauxie es un minerai renferman de l'alumine dans la proporion de 24%. Par élecrolyse de l'alumine, on obien de l'aluminium dans la

Plus en détail

Ouvre portail. 1. Présentation du système

Ouvre portail. 1. Présentation du système Ouvre porail TD 1. Présenaion du sysème L ouvre-porail auomaisé éudié perme l ouverure e la fermeure d un porail chez les pariculiers de façon auomaique ou semiauomaique. L ouvre porail es ariculé sur

Plus en détail

LES COMPTEURS. A Mise en situation : Montre électronique :

LES COMPTEURS. A Mise en situation : Montre électronique : LES OMPTEURS Mise en siuaion : Monre élecronique : Une des applicaions les plus couranes des compeurs es la monre élecronique où l heure du jour es indiquée au moyen de chiffres : deux chiffres pour les

Plus en détail

MEMORISATION UNITAIRE

MEMORISATION UNITAIRE Mémorisaion uniaire Page 1 MEMORISATION I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Définiions UNITAIRE Une foncion de mémorisaion uniaire es capable de mémoriser un seul éa logique à la fois (un seul bi). Les srucures associées

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Chapitre 2 : LOGIQUE SÉQUENTIELLE

Chapitre 2 : LOGIQUE SÉQUENTIELLE Chapire 2 : Logique séquenielle Chapire 2 : LOGIUE ÉUENTIELLE INTODUCTION Dans le chapire précéden, nous avons considéré des sysèmes don le comporemen es qualifié de combinaoire dans la mesure où les évoluions

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Concours Pascal (9 Sec. III)

Concours Pascal (9 Sec. III) Concours canadien de mahémaiques Une acivié du Cenre d'éducaion en mahémaiques e en informaique, Universié de Waerloo, Waerloo, Onario e Concours Pascal (9 Sec. III) Le mercredi 21 février 2001 Avec la

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

2 Compléter un tableau de proportionnalité

2 Compléter un tableau de proportionnalité 1 Reconnaire un ableau de proporionnalié OJECTIF 1 DÉFINITION Il y a proporionnalié dans un ableau de nombres à deux lignes lorsque les nombres de la deuxième ligne s obiennen en muliplian ceux de la première

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

UN CADRE DE REFERENCE POUR UN MODELE INTERNE PARTIEL EN ASSURANCE

UN CADRE DE REFERENCE POUR UN MODELE INTERNE PARTIEL EN ASSURANCE Manuscri aueur, publié dans "Bullein Français d'acuaria, 2 (2) pp. 5-34" UN CADRE DE REFERENCE POUR UN MODELE INTERNE PARTIEL EN ASSURANCE DE PERSONNES APPLICATION A UN CONTRAT DE RENTES VIAGERES Version.2

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

Insert à relais HLK Système 2000 Instruction de montage

Insert à relais HLK Système 2000 Instruction de montage Inser à relais HLK Sysème 2000 Insrucion de monage Inser à relais HLK Sysème 2000 Ar. No.: 0303 00 Sommaire 1. Consignes relaives au danger 2 2. Principe de foncionnemen 2 3. onage 3 4. Connexion élecrique

Plus en détail

L intérêt des hedge funds dans la gestion actif-passif

L intérêt des hedge funds dans la gestion actif-passif 1 inérê des hedge funds dans la gesion acif-passif Noël Amenc Professeur de finance Direceur de l EDHEC Risk and Asse Managemen Research Cenre noel.amenc@edhec-risk.com Recherche réalisée avec le souien

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1.

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1. NCC Torsion Ce NCC donne des informaions quan à la vérificaion d'un élémen soumis à un momen de orsion. Conenu 1. Généraliés. Analyse d un élémen soumis à un couple de orsion. Secion fermée soumise à de

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire Séquence 2 Pourcenages Sommaire Pré-requis évoluions e pourcenages Évoluions successives, évoluion réciproque Complémen sur calcularices e ableur Synhèse du cours Exercices d approfondissemen 1 1 Pré-requis

Plus en détail