E3 Régimes transitoires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E3 Régimes transitoires"

Transcription

1 I Défnons E3 égmes ransores I.1 égme lbre, régme ransore e régme conn Défnon : On appelle réponse lbre o régme lbre d n crc, l évolon de cel-c en l absence de o généraer. e régme d crc es d conn o saonnare) lorse oes les granders élecres d crc nensés, ensons) son des consanes d emps). Enre le momen où oes les sorces son éenes e cel où le régme conn es éabl, on a n régme ransore. e résea éan lnéare, l évolon de oe grander élecre nensé, enson, charge d n condensaer...) es décre par ne éaon dfférenelle lnéare à coeffcens consans de la forme : d n x D n d n +D d n 1 x n 1 d n D dx 1 d +D x = f) où l ordre n de l éaon dfférenelle défn l ordre d crc. Nos éderons les crc d ordre 1 e d ordre 2. Ex : rc d 1 er ordre rég par l éaon : d d + = e) On monre, en mahémaes, e la solon générale d ne elle éaon se me ojors sos la forme : e) ) = }{{ G } + }{{ P } régme lbre ransore) régme forcé mposé par la sorce Où : - G es la solon générale de l éaon homogène.e. éaon sans second membre) : elle correspond a régme lbre d crc absence de sorce de enson o de coran). - P es ne solon parclère de l éaon avec second membre : elle correspond a régme forcé mposé par la sorce. Tan e G ) P, on es dans le domane d régme ransore. orse G P, le régme forcé es éabl c, régme conn). I.2 Échelon de enson Un généraer délvre n échelon de enson lorse la enson à ses bornes a la forme svane : e) E { por < : e) = por > : e) = E Une elle enson provoe dans n crc l apparon d n régme ransore ps d n régme permanen conn. ee évolon d crc pore le nom de réponse à n échelon de enson o réponse ndcelle.

2 E3 II. rc sére II rc sére II.1 Éde héore de l évolon d coran : Nos allons éder la réponse ndcelle d n crc sére, ps son régme lbre. a Monage : Dans le crc c-conre, la lo des malles s écr : e++ d d =. So : d d + e) = E) es ne éaon dfférenelle lnéare d 1 er ordre à coeffcens consans e avec 2 nd membre. e Défnon: homogénéédelarelaonmpose = homogèneànemps: c es le emps caracérse / consane de emps d crc. b Éablssemen d coran : { < : e) = e) es n échelon de enson, so : e) = E À, l éaon dfférenelle s écr : d d + = E 1) a solon de 1) s écr : = G + P. e) E dx appel : d +kx = x G = Ae k avec A. Ic : G = Ae = Aexp ) e P = ce pse le second membre de 1) es consan) Donc P do vérfer d P d + P = E, d où P = E. Fnalemen : = E +Ae. Por déermner la consane d négraon A, on a beson d ne condon nale.i.), c es-à-dre la valer de l nensé à ne dae donnée. On noe la dae «Jse avan =» comme s : =. On noe la dae «Jse après =» comme s : = +. On sppose, par exemple, en = l n y a acn coran dans le crc. a condon nale s écr donc : ) = =. Or, on sa e le coran raversan ne bobne es ne foncon conne d emps f ors) D où : + ) = ) = =, par conné de l nensé. { ) = = On a donc : + ) = = + ) = E E +Ae A =. onclson : = E 1 e ) orse, E = I : le régme ransore s efface e lasse place a régme permanen conn. I = E ) égme ransore ~5 égme forcé conn 2 hp ://aelerprepa.over-blog.com/ Qadr J.-Ph. PTSI

3 29-21 II. rc sére E3 Par se : d d = E ) d e, so = E d Donc, l éaon de la angene à la corbe en O,) es : y = E. = On a y = I = E por = E E = =. Propréé : On se rend compe e = donne n ordre de grander de la drée d régme ransore. { 1 Ordre de grander : 3 H s...c es rès fable : le régme ransore s éen» rapdemen. Ω eprésenaon de enson ax bornes de la bobne : = d d = E e, so : = E e = E exp ). Pendan le régme ransore, la bobne cherche à conrer la enson d généraer en mposan ne enson de sens opposé lo de enz). En régme éabl régme permanen conn), =. On rerove en régme conn la bobne se compore comme n fl condcer. E ) égme ransore ~5 égme forcé conn c Exncon de la sorce éde d régme lbre) : e) E Por smplfer les calcls, on rénalse le emps : { por < : e) = E por : e) = e monage se ramène alors à a lo des malles s écr, por : d + = E). d es ne éaon dfférenelle lnéare d 1 er ordre à coeffcens consans e sans 2 nd membre. a solon s écr : = Be avec B. De pls, par conné de l nensé raversan la bobne, on a : { + ) = ) = I = E = + ) = B d où : B = E. Fnalemen : ) = E e. l : donc la enson ax bornes de la bobne es : = d d = E e ), so : = E e. On se rend compe e le régme lbre es n régme ransore de drée de l ordre d emps caracérse d crc sére = : a bo de «eles», e. Qadr J.-Ph. PTSI hp ://aelerprepa.over-blog.com/ 3

4 E3 II. rc sére ) I -E II.2 Éde énergée a Pssance nsananée reçe par la bobne : a pssance forne par le généraer a rese d crc va : P forne = e. On sppose la sorce de enson déale, donc sans réssance nerne.) e D après la lo des malles : e = + d d, d où : ) P forne = }{{} 2 d 1 + d 2 2 pssance dsspée par effe Jole dans }{{} P pssance reçe par la bobne b Éablssemen d coran : on défn ; ans, à la dae, on es en régme conn, so : ) = I. alcl de l énerge emmagasnée E par la bobne enre = e : On a, par défnon : P = de E = P d = d d d ) d = = 1 2. ) 2 = 1 2 I2 E = 1 2 I2 Propréé : ee énerge es sockée dans la bobne an on es en régme permanen conn. c Exncon de la sorce : no on rénalse le emps : ans, la dae = correspond à l exncon de la sorce, so : = ) = I. ee fos, à =, l nensé es nlle. ) I alcl de l énerge E dsspée dans par effe Jole enre = e : > À o nsan, on a la relaon : P J = 2 = de d. Par se : E = E ) de ) = d = P Jole d = d 2 d 4 hp ://aelerprepa.over-blog.com/ Qadr J.-Ph. PTSI

5 29-21 III. rc sére E3 Or le crc es évalen a crc c-conre. Donc : = d d 2 =. d d = d d Fnalemen : E = d d ) ) d = = 12 ) I2 l : E = 1 2 I2 = E. propréé : Toe l énerge sockée dans la bobne déale es négralemen resée e a éé c) dsspée par effe Jole. III rc sére III.1 Éde héore de la charge e de la décharge d n condensaer a Monage : a lo des malles s écr : e++ =, avec = d d. e) es dex éaons se combnen por donner : d d + 1 = e es ne éaon dfférenelle lnéare d 1 er ordre à coeffcens consans e avec 2 nd membre. Défnon : homogénéé de la relaon mpose = homogène à n emps : c es le emps caracérse / consane de emps d crc sére. b Mse en foncon de la sorce : Il y a charge d condensaer sos la enson e) elle e : { por < : e) = E e) por : e) = E Por, l éaon dfférenelle s écr : d d + 1 = E 1) a solon de 1) es : = G + P sol. générale de l é. sans 2 nd membre + sol. parclère de l é. avec second membre). avec : G = λe = λexp ) So : ) = λe +E P = E Por déermner λ, on sppose par exemple) e por <, le condensaer n es pas chargé = ) = = ). De pls, la conné de la charge ax armares d condensaer f ors)mpose : = + ) = = ). Qadr J.-Ph. PTSI hp ://aelerprepa.over-blog.com/ 5

6 E3 III. rc sére { Donc : + ) = ) = = + so : λ = E ) = λ+e. Ans : ) = E 1 e d ) e ) = d = I e avec I = E E = ) égme ransore égme forcé conn I = E ) égme ransore égme forcé conn ~5 ~5 Propréé : On remare e le régme conn es aen lorse le condensaer a aen sa charge maxmale sos la enson E ; alors, le coran ne crcle pls. En régme conn, le condensaer se compore comme n nerrper over. c Exncon de la sorce : On rénalse le emps por smplfer les calcls : Il y a décharge d condensaer lorse on éen e) : { por < : e) = E por : e) = Por, l éaon dfférenelle s écr : e) E d d + 1 = 2) de solon : = μe = μexp ) avec μ Déermnaon de μ : - Por <, = E car on sppose le condensaer complèemen chargé sos la enson E ). - Par conné de la charge, nos obenons : = + ) = = ), { so : = + ) = ) = E = + d où : μ = E ) = μ. Ans : ) = E e e ) = d d = I e en posan : I = E. E régme lbre ransore ) régme lbre ransore I : < car la décharge se fa dans le sens opposé a sens posf convenonnel d schéma. III.2 Éde énergée a pssance forne a crc par le généraer, de réssance nerne néglgeable, va : 6 hp ://aelerprepa.over-blog.com/ Qadr J.-Ph. PTSI

7 29-21 III. rc sére E3 P f ) = e)) = + ) avec = d, l ven : = d d d = d ) 1 d 2 2. e) d où : P f = }{{} 2 d 1 2 ) + d 2 dsspée par effe Jole ds }{{} emmagasnée dans à la dae a harge d condensaer : On calcle l énerge emmagasnée par le condensaer enre = e = avec. Par défnon, l énerge emmagasnée E enre = e es la varaon d énerge élecrosae E ) = d condensaer : E = Δ E ) = E ) E ) = 1 2 E2, o encore : E = Δ E ) = Donc : E = d d de ) = ) d = d 1 2 P reçe par d 2 ) = E ), so : E = 1 2 E2 Propréé : ee énerge E es emmagasnée par le condensaer : elle n es pas dsspée perde), mas sockée an e le régme es conn. b Décharge d condensaer : Por smplfer le problème, on rénalse le emps a déb de la décharge = es désormas l nsan où on éen la sorce aparavan ava chargé le condensaer à sa charge maxmale E ). a lo des malles donne + =, so : = =. a pssance reçe par la réssance pendan la décharge va : P reçe par ) = = = d 1 2 ). d 2 ee pssance reçe es négralemen dsspée par effe Jole. énerge dsspée par effe Jole enre les nsans = e c es-à-dre d déb à la fn de la décharge, es donc l énerge reçe par la réssance, E, enre = e avec : P J = P reçe par = de d ; d où : E = P J d = d d ) d = E Fnalemen : E = 1 2 E2 = E. Propréé : ors de la décharge d condensaer, oe l énerge sockée es dsspée dans la réssance par effe Jole. Applcaon : cee énerge pe aconner le flash d n apparel phoo o n moer par ex. Qadr J.-Ph. PTSI hp ://aelerprepa.over-blog.com/ 7

8 E3 IV. rc sére IV rc sére 8 hp ://aelerprepa.over-blog.com/ Qadr J.-Ph. PTSI

9 29-21 IV. rc sére E3. Qadr J.-Ph. PTSI hp ://aelerprepa.over-blog.com/ 9

10 E3 IV. rc sére IV.2 éponse ndcelle d n crc Sére réponse à n échelon de enson) dans o ce paragraphe, on sppose le condensaer nalemen déchargé : = ) = = + ) = =. On ferme l nerrper K à l nsan =. la enson ) ax bornes d crc ) sére es n échelon de enson., on apple la lo des malles : )++ +d = ; avec = d d d, so : Ans : d2 d 2 +d d + = ) d 2 d 2 + d d + 1 ) = E K ) E e) + d2 d 2 + ω d Q d +ω2 = ) e crc es rég par ne éaon dfférenelle d 2 nd ordre à cœffcens consans avec 2 nd membre. Por, on pe écrre : d2 d 2 + ω d Q d +ωo2 = E Solon générale de E) : ) = G )+ P ), avec : - G solon générale de l éaon sans 2 nd membre; elle correspond a régme lbre d crc ) es ransore f. IV.1) ; - P solon parclère de l éaon avec 2 nd membre; ce second membre rad la présence d ne sorce mpose n régme forcé a crc ) ; s la f.é.m. es conne, ce régme forcé es permanen conn. On cherche P sos la forme d ne foncon consane pse le 2 nd membre es consan ; E) deven : ++ω 2 P = E E). E) P = E ω 2 = E So : P = E Tros cas se présenen por la solon G : ls corresponden ax ros régmes lbres ransores possbles : α) égme lbre apérode ; β) égme lbre cre e γ) régme lbre psedo-pérode Exemple : cas γ) le régme lbre ransore es psedo-pérode : Δ < e Q > 1 2. es racnes de l éaon caracérse de l éaon sans 2 nd membre son des racnes complexes conjgées, on pe écrre sos la forme r 1/2 = 1 ±jω e donc : G ) = Acosω+Bsnω)exp ) avec : = 2Q e ω = ω 4Q ω 2Q 2 1 = ω 1 1 4Q 2 Alors, la solon générale de E) s écr : ) = p P + G ) = E +Acosω+Bsnω)exp ) [ ) = Bω A ) cosω Aω B ) ] sn ω exp ) 1 hp ://aelerprepa.over-blog.com/ Qadr J.-Ph. PTSI

11 29-21 IV. rc sére E3 Dans les expressons précédenes, A e B son dex consanes d négraon fxées par les ondons Inales; chosssons le cas nal svan : { ) = = ; ) = = }. Dès lors : - la conservaon { de la charge ax bornes d condensaer se rad par : + ) = ) = = = + ) = E +A A = E - la conservaon { de l nensé raversan la bobne se rad par : ) = = + ) = = + ) = A +Bω B = A ω = E ω Fnalemen : ) = E [1 cosω+ 1 ) ω snω exp )] 1 : On pe remarer e : ω = 4Q : f. Doc 9 e 11 por les cas α) e β). expresson fnale de ) perme de rerover celle de l nensé dans le crc : = d [ d = E ) cosω+ ω 1 ) ] 2 snω exp ) ω So : ) = E exp ) ω + 1 ) 2 sn ω ) ω ) f. Doc 1 e : f. Doc 14 où l évolon de ) es donnée par ) e Doc 13 por le cas α)). ommenares : 1) On pe prévor, avan de fare les calcls, les valers des granders, ne fos le régme ransore passé, car le régme es alors conn. - En régme conn, le condensaer se compore comme n nerrper over D où : = e donc = = V por. - En régme conn, la bobne se compore comme n fl, donc la enson à ses bornes es nlle : = V e on a : E = + + = = So : = E por. l : ec correspond ben a comporemen asympoe de ) e )! Tojors penser à vérfer ce comporemen par cee méhode smple. 2) On déd de la remare précédene e = 2Q = 2 ω d régme ransore. es ben l ordre de grander de la drée IV.3 Éde énergée a En régme lbre :, on apple la lo des malles : + + = + +d d = avec = d d. En mlplan l éaon par : 2 + d d +d d = ) + Qadr J.-Ph. PTSI hp ://aelerprepa.over-blog.com/ 11

12 E3 IV. rc sére So : d d ) 2 2 = 2 On a v e : - E ) = 1 2 es l énerge élecrosae emmagasnée par le condensaer à l nsan ; 2 - e E ) = es l énerge emmagasnée par la bobne à l nsan ; Donc E) E )+E ) es l énerge emmagasnée dans le condensaer e la bobne à l nsan. onclson : ors d régme lbre, l énerge emmagasnée E) dmne a cors d emps : elle es dsspée par effe Jole dans la réssance. b rc sére branché sr n généraer : de) d = 2 < o des malles : e++ +d d =. En mlplan chae membre de cee éaon par l nensé, l apparaî la pssance forne par le généraer spposé déal) a rese d crc : e) + So : P f = 2 + d d P f = e = 2 + d d +d d ) 2 2 = P J + d d E )+E )) = P J + de) d emare : Nos n avons pas spposé e la f.é.m. éa conne ; a pror elle pe êre varable. Mas ben sûr, en régme permanen conn e) = E ), la relaon précédene es vérfée : - a bo de eles, =, c es-à-dre : - P J = e de même P f =, - e comme E) = 1 2 E2, on a égalemen : de d =. IV.4 eor sr le facer de alé Q e le régme psedo-pérode a Facer de alé Q : Q = ω = 1 ω ans : Q lorse. En régme lbre, nos avons v e : de d = 2 = ω Q.2 Il apparaî e por des expérences de drées Δ denes, la pere d énerge emmagasnée d crc ΔE lorse, c es-à-dre lorse Q. Donc : - pls es grand e pls le crc es amor, pls l perd rapdemen son énerge ; - pls Q es grand e mons le crc perd rapdemen son énerge. Q, facer de alé d crc ) es n nombre sans dmenson perme d évaler la capacé d crc à conserver l énerge l a emmagasnée. 12 hp ://aelerprepa.over-blog.com/ Qadr J.-Ph. PTSI

13 29-21 IV. rc sére E3 b Peres relaves d énerge por n sére en régme lbre psedo-pérode sr ne psedo-pérode : E) = E )+E ) = Pere d énerge sr ne psedo-pérode : ΔE = E) E+T). Pere d énerge relave sr ne psedo-pérode : ΔE E. ) À chae nsan, on a : +T) = )exp d où : E+T) = 1 2 +T) T) = d où : appel de mahs : x 1 e x 1+x. T e +T) = )exp T ) [ 1 2 ) ) ]exp 2T = E)exp 2T ΔE E) = E) E+T) = 1 e 2T E) Dans le cas des «grands» facers de alé 1, on a T 2π ω = T 2Q 4Q 2 1 T, ce perme d écrre : 2T 2T ω T = 2Q Q = 2π Q. ω ) Donc, por Q 2π : e 2T e 2π Q 1 2π Q D où : ΔE E 2π Q 1. l sff d avor Q > 4 comme on l a v en IV.1.a.γ), emare4). Qadr J.-Ph. PTSI hp ://aelerprepa.over-blog.com/ 13

Circuits linéaires en régime transitoire

Circuits linéaires en régime transitoire MPSI - Élecrocnée I - rcs lnéares en régme ransore page 1/8 rcs lnéares en régme ransore 1 ondons nales e conné On va éder ce se passe enre enre dex régmes conns = régme ransore. es granders élecres ne

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance.

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance. ONVSON ÉONQ SAQ AS : e qe vos ne povez pas devner 1 ) Prnpes générax des onverssers de pssane es pssanes mses en je Gamme des pssanes overes par l éleronqe de pssane S AS monres, APN, 10 ordnaers, haînes

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s)

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s) BTS S ÉPONSS À UN ÉHON. éponse à n échelon d n système d premer ordre xemple : almentaton d n condensater de capacté par ne sorce de tenson e(t) à travers résstance a tenson varable e(t) est n échelon

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Systèmes électromécaniques

Systèmes électromécaniques Hae Ecole d ngénere e de Geson D Canon d Vad Sysèes élecroécanqes Chapre 6 OEURS SYNCRHONES A AANS PERANENS Coplage e odélsaon por les oers rphasés CD\SE\Cors\Chap6. Correvon A B E D E S A E R E S PAGE

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande Par : Inrodcon à la ommand Prédcv Ecol ds JDMAS, Angrs, 9- Mars 009 ommand prédcv : nracon opmsaon command Plan d la présnaon. Inrodcon. Qls rpèrs. Phlosoph. s concps d la ommand Prédcv. Prncps d bas.

Plus en détail

Clemenceau. Régime sinusoïdal forcé. Impédances Lois fondamentales - Puissance. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.

Clemenceau. Régime sinusoïdal forcé. Impédances Lois fondamentales - Puissance. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O. ycé Clnca PCS - Physq ycé Clnca PCS (O.Granr) ég snsoïdal forcé pédancs os fondantals - Pssanc ycé Clnca PCS - Physq ntérêt ds corants snsoïdax : Expl d tnsons snsoïdals : tnson d sctr (50 H 0 V) s lgns

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Oscillations électriques libres

Oscillations électriques libres Oscllatons électrues lbres A Oscllatons lbres amortes 1/ Etude expérmentale a Expérence et observatons Après avor chargé le condensateur (poston 1) On bascule l nterrupteur sur la poston, on obtent l oscllogramme

Plus en détail

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique 4 Snhèse mxe H /H par reor d éa saqe SLH SLH, ENS RZELER Laboraore d nalse e commandes des ssèmes, LS-EN amps nversare, P 37 Le belvédère ns - nse Laboraore d nalse e rchecre des Ssèmes, LS-NRS 7 vene

Plus en détail

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie:

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie: Réublque Algérenne Déocraque e Poulare Mnsère de l Ensegneen suéreur e de a Recherche Scenfque Unversé : Hassba BENBOUAI de CHEF Faculé : Scences Déareen : Physque Doane : ST-SM Polycoe: Vbraons e Ondes

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 23/05/2005 nméro d'enregstrement de

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Fonction dont la variable est borne d intégration

Fonction dont la variable est borne d intégration [hp://mp.cpgedpydelome.fr] édié le 1 jille 14 Enoncés 1 Foncion don la variable es borne d inégraion Eercice 1 [ 1987 ] [correcion] Soi f : R R ne foncion conine. Jsifier qe les foncions g : R R sivanes

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT Analys ds sgnaux ds crcus élcrqus Mchl Pou Chapr 13 égms ransors ds crcus C L don 14/3/214 Tabl ds maèrs 1 POUQUOI T COMMNT?...1 2 GIMS TANSITOIS DS CICUITS C T L....2 2.1 xponnll décrossan....2

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

. τ. avec τ = 1. R + r. R + r R + r τ r exp t τ

. τ. avec τ = 1. R + r. R + r R + r τ r exp t τ 8-9 xrccs d Élctrocnétq égm transtor t régm forcé contn x-4. rct d ordr ) xprmr t) t t), ps tracr ls corbs rprésntatvs. On posra τ =. I I I I 4 ép : t) = I xp t )) t t) = I xp t ). τ τ t x-4. rct parallèl

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs.

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs. GETION DE RIQUE Le domen nqe : Évalaon des rsqes por la ané e la éré des ravallers. L Employer do respeer ses oblgaons en maère de sané e de séré a raval. Conformémen ax prnpes générax de prévenon nsrs

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little.

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little. Cours de Tronc Commun Scienifique Recherche Opéraionnelle Les files d aene () Les files d aene () Frédéric Sur École des Mines de Nancy www.loria.fr/ sur/enseignemen/ro/ 5 /8 /8 Exemples de files d aene

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Richard Lagrange Directeur du Centre national des arts plastiques

Richard Lagrange Directeur du Centre national des arts plastiques -è é. é é, é ôé É é é.,, é é é é.,, -ê à é, é é é ç éé. é éé ç œ,, é - É. é 2010. ç é,. é éé é 2012 é é éé éê é. é é é. = // é,. 38. 13/10/11, 24/11/11 î è é ç, é é., é é é à î é à î, é à è. é à,, ç, -à-.,.,

Plus en détail

Electricité II : Régimes sinusoïdaux et transitoires AC and transient circuit analysis Fascicule d'exercices de Travaux Dirigés

Electricité II : Régimes sinusoïdaux et transitoires AC and transient circuit analysis Fascicule d'exercices de Travaux Dirigés Electrcté II : égmes snusoïdaux et transtores and transent crcut analyss Fasccule d'exercces de Travaux Drgés 5 cours / Séances de TD / 5 séances de TP égmes snusoïdaux Nombre de séances de TD prévues

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

Dynamique du point matériel

Dynamique du point matériel Chaptre III Dynaqe d pont atérel I Généraltés La cnéatqe a por objet l étde des oveents des corps en foncton d teps, sans tenr copte des cases q les provoqent La dynaqe est la scence q étde (o déterne)

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état)

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état) oqe V oqe Cor e ere foco de rfer e repréeo dé d èe fore coqe de l repréeo dé SI Coe oqe! Irodco! e ere le dfféree decrpo d èe! Pge odèle dé " foco de rfer # C d èe oovrle # C d èe lvrle! Pge foco de rfer

Plus en détail

Montages à plusieurs transistors

Montages à plusieurs transistors etor a men! ontages à plsiers transistors mplificaters à plsiers étages Dans de nombrex amplificaters, on cerce à obtenir n grand gain, ne impédance d entrée élevée (afin de ne pas pertrber la sorce d

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A UIMBERTEAU UIMBERTEAU TRAVAUX PRATIQUES 5 ISTALLATIO ELECTRIQUE DE LA CAE D'ESCALIER DU BATIMET A ELECTROTECHIQUE Seconde B.E.P. méiers de l'elecroechnique ELECTROTECHIQUE HABITAT Ver.. UIMBERTEAU TRAVAUX

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois)

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois) LES GRANDS THÈMES DE L ITB Les iérês simples e les iérês composés RAPPELS THÉORIQUES Les iérês simples : l'iérê «I» es focio de la durée «D» (jour, quizaie, mois, rimesre, semesre, aée) de l'opéraio (placeme

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE ANNEE I TRANSFORMEE DE LAPLACE Perre-Smon Lalace, mahémacen franças 749-87. Lalace enra à l unversé de Caen a 6 ans. Très ve l s néressa aux mahémaques e fu remarqué ar d Alember. En analyse, l nrodus

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté 010-011 CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

facile complet innovateur

facile complet innovateur SnSolions c es facile comple innovaer Gide SnSolions MD Vore gide sr les solions en maière de garanies collecives de la Sn Life à l inenion des enreprises compan 50 employés e pls La vie es pls radiese

Plus en détail

Mesures de risque dynamiques, pricing d options vanilles et EDSR quadratiques.

Mesures de risque dynamiques, pricing d options vanilles et EDSR quadratiques. Mesures de risque dynamiques, pricing d opions vanilles e EDSR quadraiques. Cyrille Guillaumie 1 Thibau Masrolia 2 Rappor echnique rendu en juin 213 1. European Securiies and Markes Auhoriy, cyrille.guillaumie@esma.europa.eu

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

La filière d assainissement plantée de roseaux : PERFORMANCE ET BIEN-ÊTRE

La filière d assainissement plantée de roseaux : PERFORMANCE ET BIEN-ÊTRE v à é L r A Er, l écr é d ré rfl D r lfé www.r-v.c E r l flèr AEr, v f l chx d cfr N d gré vr à ré cé d r déd dhèr à l chr d lé AEr : Pr l d fr r l Ré Iv : D r fré à l flèr d l cr d fr d Ré Iv r lé d ll

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté»

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté» Chre IV, cours de vbrons, ondes _Phs, Pr. Bds Bennecer MD 8-9 Chre IV es oscllons coulées «es oscllons lbres d un ssèe à luseurs degrés de lberé» Dns ce chre, nous llons coencer r éuder les oscllons lbres

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

CH.3 PROBLÈME DE FLOTS

CH.3 PROBLÈME DE FLOTS H.3 PROLÈME E FLOTS 3.1 Le réeaux de ranpor 3.2 Le flo maximum e la coupe minimum 3.3 L'algorihme de Ford e Fulkeron 3. Quelque applicaion Opi-comb ch 3 1 3.1 Le réeaux de ranpor Réeau de ranpor : graphe

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Simulation d essais d extinction et de roulis forcé à l aide d un code de calcul Navier-Stokes à surface libre instationnaire

Simulation d essais d extinction et de roulis forcé à l aide d un code de calcul Navier-Stokes à surface libre instationnaire 1 èmes JOURNÉES DE L HYDRODYNAIQUE Nnes 7 8 e 9 mrs 5 Smlon d esss d exncon e de rols forcé à l de d n code de clcl Nver-Soes à srfce lbre nsonnre E. Jcqn P.E. Gllerm Q. Derbnne L. Bode Bssn d'esss des

Plus en détail

Les générateurs. 1 Expérience NOM: Date: Prénom: électro

Les générateurs. 1 Expérience NOM: Date: Prénom: électro NOM: Prénom: 1 xpérience Les générateurs Date: électro Prenons une batterie de voiture ou de moto 12. Nous mesurerons la tension aux bornes et le courant qui la traverse en allumant un à un des phares

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

A l aise dans mon parking!

A l aise dans mon parking! A ae dan mon pakng! Gude d uaon de voe pakng Voe accè au pakng Pou accéde à voe pakng, vou dpoez d'un badge* qu commande ouveue de poa e poe d enée Nou vou emeon évenueemen une vgnee adhéve à coe u voe

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

L effet richesse en France et aux États-Unis

L effet richesse en France et aux États-Unis L effe richesse en France e aux Éas-Unis Cécile CHATAIGNAULT David THESMAR Division Synhèse conjoncurelle Pierre-Olivier BEFFY Brieuc MONFORT Division Croissance e poliiques macroéconomiques Enre ocobre

Plus en détail

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007 Bureau fédéral du Plan Avenue des Ars 47-49, 1000 Bruxelles hp://www.plan.be WORKING PAPER 18-10 Comparaison des composanes de la croissance de la producivié : Belgique, Allemagne, France e Pays-Bas 1996-2007

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser (AES Exames du er semesre 3/4 Face Aaïs HAMELI Sue urée : 3 H ocume(s auorsé(s : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée (Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les exercces so dépedas

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail