INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES"

Transcription

1 INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES NOVEMBRE

2 SOMMAIRE Taux d alphabéisme des adules ou Taux d analphabéisme Nombre d adules analphabèes... 5 Taux bru d accès (TBA) en première année de l enseignemen primaire... 6 Taux ne d accès (TNA) en première année de l enseignemen primaire... 7 Espérance de vie scolaire (EVS),... 8 Taux de Transiion (TT) Taux bru de scolarisaion (TBS) TAUX NET DE SCOLARISATION (TNS) Taux de scolarisaion par âge spécifique (TSA) Taux de redoublemen par année d éudes (TR) Taux de survie par année d éude (TS) Coefficien d efficacié (CE) Années-ressources consommées par diplômé Pourcenage de redoublans Dépenses publiques oales pour l'éducaion en pourcenage du RNB Dépenses publiques oales pour l'éducaion en pourcenage des dépenses oales du gouvernemen Disribuion en pourcenage des dépenses publiques de foncionnemen pour l'éducaion par niveau Dépenses publiques de foncionnemen par élève (éudian) en pourcenage du revenu naional bru (RNB) par habian Rappor élèves par enseignan (REE) Pourcenage des enseignanes Disribuion en pourcenage des éudians de l'enseignemen supérieur par niveaux de la CITE Pourcenage des éudianes dans chaque niveau de la CITE de l'enseignemen supérieur Disribuion en pourcenage des éudians de l'enseignemen supérieur par domaines d'éudes de la CITE Disribuion en pourcenage des diplômés de l'enseignemen supérieur par domaines d'éudes de la CITE Pourcenage des effecifs du privé Pourcenage du personnel enseignan dans les éablissemens d'enseignemen privé Niveau d'éudes de la populaion âgée de 25 ans e plus Nombre d'éudians de l'enseignemen supérieur par habians Disribuion en pourcenage des effecifs de l'enseignemen secondaire par ype d'enseignemen Dépenses publiques de foncionnemen de l'éducaion en pourcenage de l'ensemble des dépenses publiques pour l'éducaion Rémunéraion du personnel en pourcenage des dépenses publiques de foncionnemen de l éducaion Taux bru d'accès à la dernière année du primaire (TBADA) Taux bru d accès aendu en dernière année de l enseignemen primaire (TBAADA) Taux bru de diplômés de l enseignemen primaire (TBDP) Taux bru de diplômés aendu de l enseignemen primaire Enfans non scolarisés-primaire Taux de promoion par année d éudes (TP) Taux d'abandon par année d'éudes (TA) Taux bru de scolarisaion aux programmes d éveil e d éducaion de la peie enfance Pourcenage des nouveaux élèves du primaire ayan suivi un programme organisé d éveil e d éducaion de la peie enfance Pourcenage des enseignans cerifiés pour enseigner selon les normes naionales Dépense publiques sur un niveau spécifique, selon CITE, en pourcenage de l'ensemble des dépenses publiques pour l'éducaion Indice de parié enre les sexes (IPS) Taux d alphabéisme des jeunes... 58

3 Taux d alphabéisme des adules ou Taux d analphabéisme. Définiion : Le pourcenage des membres de la populaion âgée de 15 ans e plus qui saven à la fois lire e écrire e comprendre un exe simple e cour sur leur vie quoidienne. En général, on enend par alphabèes les personnes qui saven non seulemen lire e écrire, mais encore comper, c es-à-dire faire des calculs arihméiques simples. Le aux d analphabéisme des adules es défini comme le pourcenage des membres de la populaion âgée de 15 ans e plus qui ne saven ni lire ni écrire, avec compréhension, un exe simple e cour sur leur vie quoidienne. Obje : Indiquer le résula cumulaif du ravail accompli par l enseignemen primaire e par les programmes d alphabéisaion pour inculquer les compéences de base à la populaion lui permean ainsi de les appliquer dans la vie quoidienne e de coninuer à apprendre e à communiquer en faisan usage de l écri. L alphabéisme consiue un poeniel pour le développemen inellecuel ulérieur de l individu e une conribuion accrue au développemen socio-économique e culurel de la sociéé. Méhode de calcul : Diviser le nombre des personnes âgées de 15 ans e plus sachan lire e écrire par l effecif oal du groupe d âge, e muliplier le résula par 100. Pour obenir le aux d analphabéisme, appliquer la même méhode en uilisan, cee fois ci, l effecif des personnes âgées de 15 ans e plus qui ne sachen ni lire ni écrire, ou sousraire le aux d alphabéisme du 100%. 15+ ALP A P + = Ou AN += P 15 + ANP Où, ALP15+ Taux d alphabéisme des adules âgés de 15 ans e plus pour l année ANP 15+ Taux d analphabéisme des adules âgés de 15 ans e plus pour l année A 15+ Populaion adule alphabèe âgée de 15 ans e plus pour l année AN 15+ Populaion adule analphabèe âgée de 15 ans e plus pour l année P15+ Populaion adule âgée de 15 ans e plus pour l année ALP ANP15+ = 100% Données requises : Populaion adule âgée de 15 ans e plus e l effecif des adules âgés de 15 ans e plus sachan lire e écrire (ou ceux qui ne saven ni lire ni écrire). Sources des données : Principalemen le recensemen démographique, enquêes auprès des ménages e/ou enquêes sur la populaion acive. Type de désagrégaion : Par sexe, par lieu géographique (région, milieu rural ou urbain) e par groupes d âge quinquennaux suivans : ans, les ans, les ans,, les ans e, enfin, les 65 ans e plus. Inerpréaion : Un aux d alphabéisme élevé (ou faible aux d analphabéisme) indique l exisence d un sysème d enseignemen primaire e/ou de programmes d alphabéisaion des adules efficaces qui on permis à une proporion imporane de la populaion d acquérir la capacié d uiliser l écri (e de faire des calculs arihméiques simples) dans la vie quoidienne. On a généralemen l habiude de présener e d analyser les aux d alphabéisme conjoinemen avec le nombre absolu des adules analphabèes éan donné que l amélioraion des aux d alphabéisme peu parfois s accompagner d une augmenaion du nombre des analphabèes en raison d un changemen de la srucure démographique. Normes de qualié : Le aux d alphabéisme ne peu êre supérieur à 100 %. Il es imporan d aligner les mesures de l alphabéisme sur la définiion inernaionale normalisée donnée plus hau e, lorsque cela es possible, d adminisrer 3

4 des ess d alphabéisme sur un échanillon de populaion pour vérifier e améliorer la qualié des saisiques de l alphabéisme. Limiaions : Il a éé observé que cerains pays appliquen des définiions e des crières d alphabéisme qui s écaren des normes inernaionales définies plus hau, assimilen les personnes qui n on pas fréquené l école à des analphabèes, ou changen les définiions d un recensemen à l aure. Les praiques uilisées pour idenifier les alphabèes e les analphabèes lors des recensemens démographiques varien égalemen. Enfin, les personnes inerrogées peuven faire des erreurs lorsqu elles réponden à des quesions au suje de leur sau d alphabéisme, ce qui peu affecer la fiabilié des saisiques d alphabéisme. 4

5 Nombre d adules analphabèes Définiion : La populaion âgée de 15 ans e plus qui ne saven ni lire ni écrire avec compréhension un exe simple e cour sur leur vie quoidienne. Obje : Déerminer la aille e, le cas échéan, la siuaion e le profil des analphabèes âgés de 15 ans e plus qu il convien de choisir pour cible des poliiques e des iniiaives visan à développer les programmes d alphabéisaion pour adules. Méhode de calcul : Uiliser soi le nombre d adules analphabèes dérivé d un recensemen démographique ou d une enquêe, soi sousraire le nombre d adules alphabéisés de l effecif oal de la populaion âgée de 15 ans e plus. Données requises : Effecif oal de la populaion e le nombre d adules analphabèes dans le groupe d âge de 15 ans e plus. Sources des données : Recensemen démographique, enquêes auprès des ménages, enquêes sur la fécondié e sur la populaion acive. Type de désagrégaion : Par sexe, par lieu géographique (région, milieu rural ou urbain) e par groupes d âge quinquennaux suivans : ans, les ans, les ans,, les ans e, enfin, les 65 ans e plus. Inerpréaion : Plus la aille de la populaion analphabèe es grande dans la populaion adule du pays, plus les programmes d alphabéisaion pour adules doiven êre développés. La désagrégaion géographique perme d idenifier les régions où doiven se concenrer les effors d alphabéisaion. L acion publique peu égalemen cibler un ou plusieurs groupes de populaion d âge ou de sexe pariculiers. Normes de qualié : Il serai uile d aligner ous les indicaeurs d alphabéisme sur la définiion inernaionale normalisée e de soumere des échanillons de la populaion à des ess pour vérifier e améliorer la qualié des saisiques sur l alphabéisme. Limiaions : Cerains pays appliquen des définiions e des crières d alphabéisme (e d analphabéisme) qui s écaren des normes inernaionales ou assimilen les personnes qui n on pas fréquené l école à des analphabèes. Les praiques uilisées pour idenifier les alphabèes e les analphabèes lors des recensemens démographiques varien égalemen. Enfin, les personnes inerrogées peuven faire des erreurs lorsqu elles réponden à des quesions au suje de leur sau d alphabéisme, ce qui peu affecer la fiabilié des saisiques d alphabéisme. 5

6 Taux bru d accès (TBA) en première année de l enseignemen primaire Définiion: Nombre oal des nouveaux élèves en première année de l enseignemen primaire, sans considéraion d âge, exprimé en pourcenage de la populaion ayan l âge officiel d enrée à l école primaire. Obje : Indiquer le niveau général d accès à l enseignemen primaire. Il indique égalemen la capacié du sysème éducaif à assurer l accès en première année à la populaion ayan l âge officiel d enrée à l école. Méhode de calcul : Diviser le nombre des nouveaux élèves en première année, quel que soi leur âge, par le nombre oal des enfans ayan l âge officiel d enrée à l école, e muliplier le résula par 100. Formule: TBA = N P a *100 Où, TBA N Pa Taux bru d accès pour l année scolaire Nombre oal des nouveaux élèves en première année de l enseignemen primaire pour l année scolaire Nombre d enfans ayan l âge officiel a d enrée à l école primaire pour l année scolaire N.B. Lorsque les données sur les nouveaux élèves ne son pas enregisrées séparémen, on peu les obenir en sousrayan le nombre des redoublans de l effecif de la première année. Données requises : Nombre oal des nouveaux élèves en première année de l enseignemen primaire (ou l effecif global de la première année moins le nombre des redoublans) ; Nombre d enfans ayan l âge officiel d enrée à l école primaire. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires pour les données sur les nouveaux élèves par âge. Recensemens démographiques ou esimaions de l effecif de la populaion en âge d enrée au primaire. Type de désagrégaion : Par sexe e lieu géographique (région, urbain/rural). Inerpréaion : Un aux bru d accès élevé indique en général un degré élevé d accès à l enseignemen primaire. Comme le calcul pore sur ous les nouveaux élèves de la première année, indépendammen de leurs âgés, le aux bru d accès peu êre supérieur à 100 %, à cause de l inclusion des enfans rop âgés e rop jeunes qui enren à l école primaire pour la première fois. Normes de qualié : Les données (ou les esimaions) relaives à la populaion uilisées pour le calcul de l indicaeur devron se référer sricemen à l âge officiel d enrée à l école. Il conviendra de veiller à ce que les redoublans en première année ne soien pas inclus dans le calcul car cela gonflerai indûmen le aux bru d accès. Limiaion : Un aux bru d accès élevé peu êre l effe de l inscripion des enfans rop âgés qui n on pas enré à l école quand ils avaien l âge officiel d enrée à l école primaire 6

7 Taux ne d accès (TNA) en première année de l enseignemen primaire Définiion: Nombre des nouveaux élèves de la première année de l enseignemen primaire ayan l âge officiel d enrée à l école primaire, exprimé en pourcenage de la populaion du même âge. Obje : Mesurer précisémen le niveau d accès à l enseignemen primaire de la populaion en âge éligible d y enrer. Méhode de calcul: Diviser le nombre des enfans ayan l âge officiel d enrée à l école primaire qui enren pour la première fois en première année de l enseignemen primaire par l effecif de la populaion du même âge e muliplier le résula par 100. Formule: TNA = N P a a *100 Où, TNA Taux ne d accès pour l année scolaire Na Nombre des enfans ayan l âge officiel a d enrée à l école primaire qui enren pour la première fois en première année de l enseignemen primaire pour l année scolaire P a Effecif de la populaion ayan l âge officiel a d enrée à l école primaire pour l année scolaire Données requises : Nouveaux élèves en première année de l enseignemen primaire par âge; Nombre d enfans ayan l âge officiel d enrée à l école primaire. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires pour les données sur les nouveaux élèves par âge. Recensemens démographiques ou esimaions de l effecif de la populaion en âge d enrée au primaire. Type de désagrégaion : Par sexe e lieu géographique (région, urbain/rural). Inerpréaion : Un aux ne d accès élevé indique un degré élevé d accès à l enseignemen primaire pour les enfans ayan l âge officiel d enrée à l école primaire. Un aux ne d accès de 100% es une condiion nécessaire pour aeindre l objecif de la poliique de l éducaion primaire universelle. Normes de qualié : Les données relaives aussi bien aux nouveaux élèves qu à la populaion uilisée pour le calcul de l indicaeur devron se référer sricemen à l âge officiel d enrée à l école. En principe, la valeur de ce indicaeur ne devrai pas êre supérieure à 100 %. Limiaions : Il fau veiller à ce que les redoublans en première année ne soien pas inclus dans le calcul. Cela peu poser un problème surou pour les enfans qui éaien enrés à l école avan d avoir l âge officiel e qui redoublen leur première année lorsqu ils aeignen ce âge. 7

8 Espérance de vie scolaire (EVS), Définiion : Le nombre oal d années de scolarié qu un enfan d un cerain âge peu s aendre recevoir dans le fuur, ou en supposan que la probabilié d êre inscri à l'école à un âge donné es égale au aux de scolarisaion acuel pour ce âge. Obje : Monrer le niveau global de développemen d un sysème d éducaion en ermes de la durée moyenne de scolarisaion qu il offre à la populaion éligible, y compris aux individus non scolarisés. Méhode de calcul : L espérance de vie scolaire à l âge a correspond à la somme des aux de scolarisaion par âge spécifique aux niveaux d enseignemen concernés. La par des effecifs qui n es pas réparie par âge es divisée par la populaion ayan l âge ypique de leur niveau d enseignemen, puis mulipliée par la durée des éudes à ce niveau. Ce résula es ensuie ajoué à la somme des aux de scolarisaion par âge spécifique. EVS Où : a = n Ei i= a Pi + l= niveau P E âge _ du _ niveau _ l x / Dl EVS Espérance de vie scolaire à l âge a duran l année de référence a E i Effecifs scolarisés à l âge i (i = a, a+1,, n) duran l année scolaire ; n éan l âge héorique limie de scolarisaion P i Populaion ayan l âge i duran l année scolaire, l âge du niveau d enseignemen l correspondan au groupe d âge héorique de ce niveau d enseignemen Dl Durée héorique du niveau d enseignemen l Données requises : Effecifs scolarisés par âge e d âge inconnu à ous les niveaux d enseignemen e populaion par âge ; ou alernaivemen les aux de scolarisaion par âge spécifique à ous les niveaux d enseignemen. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires pour les données sur les effecifs scolarisés par âge. Recensemens démographiques e esimaions de l effecif de la populaion en âge de scolarisaion. Type de désagrégaion : Par niveau d enseignemen e par sexe. Inerpréaion : Une espérance de vie scolaire relaivemen élevée signifie que les enfans son suscepibles de passer plus d années dans le sysème d éducaion e que ce dernier affiche un aux de réenion plus favorable dans l ensemble. Il fau noer qu à cause du redoublemen, le nombre d années de scolarisaion espéré ne correspond pas nécessairemen au nombre d années d éudes espéré à achever. Comme l espérance de vie scolaire es une moyenne déduie des aux de scolarisaion par niveau d enseignemen, le nombre d années de scolarisaion espérées peu êre inférieur à ce qu il es en réalié à cause de la proporion d individus qui ne seron jamais scolarisés. Les individus effecivemen scolarisés son suscepibles de bénéficier d une durée neemen supérieure à la moyenne. Normes de qualié : Ce indicaeur doi êre calculé sur la base de données exhausives e fiables concernan les aux de scolarisaion e de la populaion par âge correspondan à ous les niveaux d enseignemen pour oue la durée de scolarisaion, y compris l enseignemen eriaire. Limiaions : La prudence es de rigueur lors des comparaisons enre les pays : ni la durée de l année scolaire, ni la qualié de l enseignemen ne son nécessairemen les mêmes parou. De plus, comme ce indicaeur ne ien pas compe direcemen du redoublemen, il n es pas sricemen comparable enre les pays où le passage de classe es auomaique e ceux où le redoublemen es permis. Par ailleurs, il y a lieu de signaler que dans cerains pays, les effecifs scolarisés ne iennen pas compe de nombreuses formes d apprenissage e de formaion coninue. Pour 8

9 oues ces raisons, il convien d inerpréer ce indicaeur à la lumière d aures indicaeurs complémenaires, en pariculier le pourcenage de redoublemen. 9

10 Taux de Transiion (TT) Définiion: Le nombre d élèves (ou éudians) admis en première année d un niveau ou cycle d enseignemen supérieur dans une année donnée, exprimé en pourcenage du nombre d inscris en dernière année du cycle (ou niveau) précéden lors de l année scolaire précédene. Obje : Donner de l informaion sur le degré d accès ou de ransiion d un cycle (ou niveau) d enseignemen au cycle (ou niveau) supérieur. Il es considéré comme un indicaeur de résula pour le cycle ou niveau d enseignemen inférieur e un indicaeur d accès pour le cycle ou niveau supérieur. Il perme aussi d évaluer la sélecivié relaive des sysèmes d éducaion, qu elle soi dicée par des exigences pédagogiques ou par des conraines financières. Méhode de calcul : Diviser le nombre de nouveaux inscris en première année du cycle ou niveau d enseignemen supérieur par le nombre d inscris en dernière année du cycle (ou niveau) précéden lors de l année scolaire précédene, puis muliplier le résula par 100. E R + 1 h+ 1,1 TTh, h+ 1 = Eh, n Où : + 1 h+ 1,1 *100 TTh, h + 1 Taux de ransiion (enre des cycles ou niveaux d enseignemen h e h+1 duran l année scolaire ) + 1 E h+ 1,1 Effecifs scolarisés en première année du cycle ou niveau d enseignemen h+1 duran l année scolaire +1 1 R + h+ 1,1 Nombre d individus redoublan la première année du cycle ou niveau d enseignemen h+1 duran l année scolaire +1 E h,n Effecifs scolarisés en dernière année n du cycle ou niveau d enseignemen h duran l année scolaire Données requises : Effecifs scolarisés en dernière année d un cycle ou niveau d enseignemen duran l année scolaire e effecifs de nouveaux inscris (ou nombre d inscris diminué du nombre de redoublans) en première année du niveau ou cycle suivan duran l année scolaire +1. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires ou recensemens ou enquêes scolaires. Type de désagrégaion : Par sexe, par niveau d enseignemen e par siuaion géographique (région, milieu rural ou urbain). Inerpréaion : Un aux de ransiion élevé es le signe d un bon niveau d accès d un cycle (ou niveau) d enseignemen à l aure. Il dénoe aussi la capacié d accueil du cycle (ou niveau) d enseignemen supérieur. À l inverse, un aux peu élevé peu êre le signe de problèmes de ransiion enre deux cycles (ou niveaux) d enseignemen : une déficience du sysème d évaluaion ou une capacié d accueil insuffisane dans le cycle ou niveau supérieur, voire les deux. Normes de qualié : Ce indicaeur doi êre calculé sur la base de données fiables concernan le nombre de nouveaux inscris (ou le nombre d inscris diminué du nombre de redoublans), en pariculier en première année du cycle ou niveau d enseignemen supérieur. Limiaions : Une disincion incorrece enre les nouveaux inscris e les redoublans, en pariculier en première année du cycle ou niveau d enseignemen supérieur, peu biaiser ce indicaeur. Les migrans e les individus qui enamen le cycle ou niveau suivan une ou plusieurs années après avoir erminé le cycle ou niveau précéden peuven aussi affecer la qualié de ce indicaeur. 10

11 Taux bru de scolarisaion (TBS) Définiion : Toal des inscripions dans un niveau spécifique d éducaion, sans disincion d âge, exprimé en pourcenage de la populaion officiellemen scolarisable au même niveau pour une année scolaire donnée. Obje : Monrer le niveau général de paricipaion à un niveau donné d éducaion. Il indique la capacié du sysème éducaif à inscrire les éudians d un groupe d âge pariculier. Il peu êre aussi uilisé conjoinemen avec le aux ne de scolarisaion pour mesurer l imporance de la scolarisaion des enfans ayan dépassé ou n ayan pas encore aein l âge officiel d enrée à l école. Méhode de calcul : Diviser le nombre des élèves (ou éudians) inscris dans un niveau d enseignemen, quel que soi leur âge, par la populaion ayan l âge officiel de scolarisaion du même niveau d éducaion e muliplier le résula par 100. Formule: Eh TBSh= *100 P Où, h,a TBS h Taux bru de scolarisaion dans un niveau d enseignemen h pour l année scolaire E h Inscripions dans le niveau d enseignemen h pour l année scolaire Ph, a Populaion du groupe d âge a correspondan officiellemen au niveau d enseignemen h pour l année scolaire Exemple : si l âge d enrée dans l enseignemen primaire es de 7 ans e que ce enseignemen dure 6 ans, a es donc (7-12) ans. Données requises : Nombre oal des inscris dans un niveau donné d enseignemen. Populaion du groupe d âge correspondan au niveau spécifié. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires sur les données relaives aux inscris par niveau d éducaion. Recensemens démographiques ou esimaions de l effecif de la populaion en âge de scolarisaion obenues normalemen du service cenral des saisiques. Type de désagrégaion : Par sexe, lieu géographique (région, urbain/rural) e par niveau d éducaion. Inerpréaion : Un aux de scolarisaion bru élevé indique un degré élevé de paricipaion, que les élèves appariennen au groupe d âge officiel ou non. Quand la valeur du aux bru approche ou dépasse 100 %, cela indique que le pays es en principe capable de scolariser la oalié de sa populaion en âge de fréquener l école, mais n indique pas la proporion de cee populaion qui fréquene effecivemen l école. Parvenir à un aux de scolarisaion bru de 100 % es donc une condiion nécessaire, mais non suffisane, de l universalisaion de l enseignemen. Quand le aux de scolarisaion bru dépasse 90 % pour un niveau d enseignemen, le nombre oal des places pour les élèves approche le nombre requis pour que le groupe d âge officiel soi scolarisé en oalié. Touefois, pour que l universalisaion de l enseignemen soi effecivemen réalisée, il faudrai que le nombre des élèves n ayan pas encore aein ou ayan déjà dépassé l âge officiel diminue afin de libérer des places pour les élèves faisan parie du groupe d âge officiel de fréquenaion de ce niveau d enseignemen. Normes de qualié : Le aux de scolarisaion bru à chaque niveau d enseignemen devra se baser sur le oal des inscripions dans oues les caégories d écoles e éablissemens d éducaion, y compris les éablissemens publics, privés e aures qui offren des programmes éducaifs organisés à ce niveau. 11

12 Limiaions : Le aux de scolarisaion bru peu parfois dépasser 100 % lorsque les élèves rop âgés e rop jeunes ainsi que les redoublans son inclus. En pareil cas, une inerpréaion rigoureuse du aux de scolarisaion bru exige qu on dispose de renseignemens supplémenaires sur le nombre des redoublans, des élèves n ayan pas encore aein l âge officiel e de ceux qui l on dépassé, ec. 12

13 TAUX NET DE SCOLARISATION (TNS) Définiion: Effecif des inscris du groupe ayan l âge officiel de fréquener un niveau d éducaion exprimé en pourcenage de la populaion correspondane. Obje : Fournir une mesure plus précise de l éendue de la paricipaion à un niveau donné d éducaion des enfans apparenan au groupe officiellemen en âge de fréquener ce niveau. Méhode de calcul: Diviser le nombre des élèves (ou éudians) inscris dans un niveau donné d enseignemen qui fon parie du groupe ayan officiellemen l âge de fréquener ce niveau par la populaion du même groupe d âge e muliplier le résula par 100. Formule: E TNSh= P Où, h,a h,a *100 TNS h Taux ne de scolarisaion à un niveau d enseignemen h pour l année scolaire Eh, a Inscripions de la populaion du groupe âge a dans à un niveau d enseignemen h pour l année scolaire Ph, a Populaion du groupe d âge a correspondan officiellemen au niveau d enseignemen h pour l année scolaire Exemple : si l âge d enrée dans l enseignemen primaire es de 7 ans e que ce enseignemen dure 6 ans, a es donc 7-12 ans. Données requises : Nombre oal des inscris par âge dans un niveau donné d enseignemen. Populaion du groupe d âge correspondan au même niveau. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires sur les données relaives aux inscris par âge. Recensemens démographiques ou esimaions de l effecif de la populaion en âge de scolarisaion obenues normalemen du service cenral des saisiques. Type de désagrégaion : Par sexe, lieu géographique (région, urbain/rural) e par niveau d éducaion. Inerpréaion : Un aux ne de scolarisaion élevé dénoe un degré élevé de paricipaion du groupe ayan l âge officiel de la scolarié. La valeur héorique maximale de ce aux es 100 %. Lorsque le aux ne de scolarisaion augmene avec le emps, cela signifie que la paricipaion au niveau spécifié d enseignemen s améliore. Si l on compare le aux de scolarisaion ne avec le aux bru, la différence enre les deux aux mesure l incidence de l inscripion des élèves n ayan pas encore aein l âge officiel e de ceux qui l on dépassé. Si le aux de scolarisaion ne es inférieur à 100 %, la différence enre les pourcenages mesure la proporion des enfans en âge de fréquener le niveau spécifié d éducaion qui ne son pas inscris. Touefois, comme cerains enfans/jeunes peuven êre inscris dans des éablissemens d aures degrés, cee différence des pourcenages ne doi en aucun cas êre considérée comme indiquan le pourcenage exac des enfans non scolarisés. Pour mesurer l éducaion primaire universelle, par exemple, un aux ne de scolarisaion primaire ajusé es calculé sur la base des enfans ayan l âge officiel du primaire qui son inscris au primaire ou au secondaire. Un indicaeur complémenaire plus précis es le aux de scolarisaion par âge-spécifique (TSA) qui monre la paricipaion en éducaion de la populaion de chaque âge, quelque soi le niveau d éducaion. Normes de qualié : Le aux ne de scolarisaion de chaque niveau d éducaion doi êre basé sur le oal des inscripions du groupe d âge officiel dans oues les caégories d écoles e aures éablissemens équivalens, que ces éablissemens soien publics, privés ou aures, dispensan un enseignemen srucuré. 13

14 Limiaions : Pour l enseignemen supérieur, ce indicaeur n es pas perinen à cause des difficulés de déerminer un groupe d âge approprié dues à la grande variaion de la durée des programmes à ce niveau. En ce qui concerne le primaire e le secondaire, ceraines difficulés peuven apparaîre lorsqu on calcule un aux ne de scolarisaion approchan 100 % : 1. Lorsque la dae de référence pour l enrée dans l enseignemen primaire ne coïncide pas avec les daes de naissance de ous les membres de la cohore scolarisable dans le primaire ; 2. Lorsqu une proporion imporane de la populaion commence la scolarié primaire avan l âge prescri e ermine, par conséquen, cee scolarié avan l âge prescri; 3. Lorsque l âge d enrée dans l enseignemen primaire es relevé alors que la durée de ce enseignemen rese inchangée. N.B. Bien que le aux ne de scolarisaion ne puisse dépasser 100 %, des valeurs allan jusqu à 105 % on éé obenues en raison de conradicions dans les données relaives aux inscripions e/ou à la populaion. 14

15 Taux de scolarisaion par âge spécifique (TSA) Définiion: Pourcenage de la populaion d'un âge spécifique scolarisée, quelque soi le niveau d'éducaion. Obje : Monrer l éendue de scolarisaion d une cohore d âge donnée. Méhode de calcul : Diviser les effecifs des élèves (éudians) d un âge spécifique, ous niveaux d enseignemen confondus, par l effecif oal de la populaion du même âge, puis muliplier le résula par 100. TSÂ = a E P a a *100 Où : TSÂ Taux de scolarisaion de la populaion ayan l âge a duran l année scolaire a E a P a Effecifs scolarisés ayan l âge a duran l année scolaire Effecif de la populaion ayan l âge a duran l année scolaire Remarque : Cee méhode peu aussi êre uilisée séparémen pour calculer le TSA dans un niveau d enseignemen donné. Le mode de calcul es le même, si ce n es que seuls son pris en considéraion les effecifs d un niveau d enseignemen, l enseignemen primaire, par exemple. Données requises : Effecifs des inscris par âge simple e populaion de l âge correspondan. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires sur les effecifs des inscris par âge. Recensemens démographiques ou esimaions de la populaion par âge fournis par l office naional des saisiques. Type de désagrégaion : Par sexe e par niveau d enseignemen. Inerpréaion : Un aux élevé dénoe une fore scolarisaion de l effecif d une populaion d âge pariculier. La valeur héorique maximale de ce indicaeur es égale à 100 %. Une endance à la hausse es le signe de l amélioraion de la scolarisaion dans une cohore d âge pariculier. Si ce aux es inférieur à 100 %, la différence enre sa valeur e 100 % indique la proporion de l effecif d une populaion d âge pariculier qui n es pas scolarisée. Normes de qualié : Le TSA par niveau d enseignemen doi êre calculé sur la base du nombre oal d inscris dans ous les ypes d éablissemens scolaires (publics e privés) e oues les aures insiuions qui dispensen des programmes de cours dans un cadre organisé. Les effecifs scolarisés e les données démographiques doiven êre arrêés à la même dae. De plus, ous les niveaux d enseignemen doiven êre pris en compe dans les effecifs scolarisés afin d évier qu une proporion d une cohore d âge soi écarée. Limiaions : Ce indicaeur ne précise pas le niveau d enseignemen des effecifs inscris, sauf s il es calculé par niveau d enseignemen. 15

16 Taux de redoublemen par année d éudes (TR) Définiion: Proporion des élèves inscris dans une classe donnée au cours d une année scolaire donnée qui éudien dans la même classe au cours de l année scolaire suivane. Obje : Mesurer le phénomène du redoublemen e son impac sur l efficacié inerne des sysèmes d éducaion. Ce indicaeur es égalemen rès proban pour analyser le parcours des effecifs duran un cycle d enseignemen e de faire des projecions en la maière. Méhode de calcul: Diviser le nombre des redoublans dans une classe donnée au cours de l année scolaire +1 par le nombre des élèves qui éaien inscris dans la même classe au cours de l année scolaire précédene. TR Où, i TR i = R + 1 i i E Taux de redoublemen pour la classe i au cours de l année scolaire + 1 R i Nombre d élèves redoublan la classe i au cours de l année scolaire +1 E i Nombre des élèves inscris en classe i pour l année scolaire Données requises : Effecifs scolarisés par année d éudes duran l année scolaire e nombre de redoublans de la même cohore par année d éudes duran l année scolaire +1. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens e enquêes scolaires sur les effecifs inscris e les redoublans par année d éudes. Type de désagrégaion : Par année d éudes, par sexe, par lieu géographique (région, milieu rural ou urbain) e par ype d éablissemen (public ou privé). Inerpréaion : L idéal serai que les aux de redoublemen soien proches de 0%. Des aux de redoublemen élevés son révélaeurs de problèmes d efficacié inerne du sysème éducaif e peuven êre l indice d un niveau d insrucion médiocre. Quand on compare les aux de redoublemen selon les années de scolarié, les chiffres peuven indiquer que les aux de redoublemen son plus élevés pour ceraines années, ce qui nécessie des éudes plus approfondies sur les causes du phénomène e sur les possibiliés d y remédier. Normes de qualié : Comme les aures aux relaifs au flux des élèves (aux de promoion e aux d abandon), le aux de redoublemen es obenu par l analyse des données relaives aux effecifs e aux redoublans par année d éudes pour deux années scolaires consécuives. Il fau donc veiller à ce que ces données reposen sur une couverure cohérene de la période e des années d éudes. Il fau veiller égalemen à réduire, le plus possible, ceraines erreurs fréquenes qui risquen de biaiser ces aux des flux, comme celles qui consisen à enregisrer des chiffres excessifs d inscripions e/ou de redoublemens (en pariculier en première année d éudes), à ne pas faire une disincion claire enre les nouveaux élèves e les redoublans e à ne pas enir compe des ransfers d élèves d une classe à une aure ou d une école à une aure. Limiaions : Dans cerains cas, des aux de redoublemen faibles peuven raduire simplemen des poliiques ou des praiques consisan à faire passer auomaiquemen les élèves dans la classe supérieure. Le aux de redoublemen maximal e le nombre des redoublemens permis pour une classe donnée peuven dans cerains cas êre déerminés par les auoriés responsables de l éducaion désireuses de faire face à une capacié limiée pour ceraines années d éudes 16

17 e d accroîre le flux des élèves dans le cycle éducaif. L indicaeur doi donc êre inerpréé avec prudence, surou quand on fai des comparaisons enre les sysèmes éducaifs. 17

18 Taux de survie par année d éude (TS) Définiion: Pourcenage des élèves (ou éudians) d une cohore qui on éé inscris en première année d un niveau (ou cycle) d enseignemen donné au cours d une année scolaire donnée e qui son supposés parvenir aux années d éude successives Obje : Déerminer la capacié de réenion du sysème éducaif e son efficacié inerne. Ce aux illusre la proporion des élèves d une cohore qui achèven une année d éude e parviennen a l année suivane e il indique, d aure par, l imporance des abandons par année d éude. Méhode de calcul: Diviser le nombre oal des élèves apparenan à une même cohore qui on aein chaque année d éudes successive d un cycle d enseignemen donné par le nombre des élèves de la cohore, c es-à-dire ceux qui avaien éé iniialemen inscris en première année de l enseignemen primaire, e muliplier le résula par 100. Formule: TS m k g, i i P g, = = *100 où k P i = Eg,i + 1 R E g Où, i année de scolarié (1, 2, 3,., m) ; année (1, 2, 3,., n) + 1 g, g,i + 1 g TS k g,i cohore d élèves Taux de survie de la cohore g en année i par rappor à une année de référence k E k g Nombre oal des élèves faisan parie de la cohore g pour l année de référence k Pg, i Elèves faisan parie de Eg k qui passeron dans les classes successives i au cours des années successives Rg, i Nombre d élèves redoublan la classe i au cours de l année scolaire Données requises : Effecifs scolarisés par année d éudes pour deux années consécuives (année e +1) ; nombre de redoublans pour l année scolaire +1. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens e enquêes scolaires. Type de désagrégaion : Par sexe, par lieu géographique (région, milieu rural ou urbain) e par ype d éablissemen (public ou privé). Le aux de survie peu êre aussi décomposé avec ou sans redoublemen. Inerpréaion : Des aux proches de 100% indiquen un hau niveau de réenion e une faible incidence des abandons. La disincion enre le aux de survie avec ou sans répéiion es nécessaire pour comparer l'ampleur du gaspillage dû à l'abandon e de redoublemen. Le aux de survie en dernière année de l'enseignemen primaire es d'un inérê pariculier pour le suivi de l'éducaion primaire universelle qui es un objecif cenral de l'éducaion pour Tous e des Objecifs du Millénaire pour le Développemen. Normes de qualié : Comme le calcul de ce indicaeur se base sur les aux de flux des élèves, la fiabilié du aux de survie dépend de la cohérence e de la fiabilié des données relaives aux inscripions e aux redoublemens pour une période donnée e pour des années de scolarié données. 18

19 Limiaions : Comme ce indicaeur es généralemen esimé à l'aide de modèles d'analyse de cohore qui son basés sur un cerain nombre d'hypohèses (par exemple, les aux de flux observés reseron inchangés pendan oue la vie de la cohore), la prudence es de rigueur lors de son uilisaion pour comparer les sysèmes d éducaion e lors de son calcul à l échelle naionale par sous niveau en raison des ransfers d'élèves enre les localiés. 19

20 Coefficien d efficacié (CE) Définiion: Nombre idéal (opimal) d années-élèves nécessaires (c es-à-dire en l absence de redoublemens e d abandons) pour qu un cerain nombre d élèves faisan parie d une cohore donnée achèven leur scolarié à un cycle ou niveau d éducaion donné, exprimé en pourcenage du nombre effecif d années-élèves consacrées à la formaion desdis élèves. Le coefficien d efficacié es l inverse du raio inrans/exrans, qui es souven uilisé aussi comme indicaeur de l efficacié inerne. Une année scolaire passée dans une classe par un élève es compée comme une année-élève. Obje : C es un indicaeur synhéique du rendemen inerne d un sysème éducaif. Il résume les répercussions des redoublemens e des abandons sur l efficacié du processus éducaif, c es-à-dire sur sa capacié à former des diplômés. Méhode de calcul: Diviser le nombre idéal d années-élèves nécessaires à l achèvemen de la scolarié d un niveau d enseignemen donné pour un cerain nombre d élèves faisan parie d une cohore donnée par le nombre effecif d années-élèves consacrées à la formaion desdis élèves, e muliplier le résula par 100. Le calcul du coefficien d efficacié es basé sur la méhode de cohore reconsiuée qui uilise les effecifs scolarisés e les redoublans pour deux années scolaires consécuives. Formule: CE Où, = D D * j + * n g, j g j= n n+ k n+ k Pour plus d informaions, voir le diagramme relaif à l analyse de cohore j= n g, j n+ k j= 1 A g, j *100 *j CEg Coefficien d efficacié pour une cohore d élèves g Dg, n Nombre d élèves faisan parie de la cohore g qui achèven leur scolarié en dernière année n après n années d éudes (sans redoublemen) Dg, j Nombre d élèves faisan parie de la cohore g qui achèven leur scolarié en dernière année n après j années d éudes Ag, j Nombre des élèves (de la cohore g) abandonnan après j années d éudes k n g j Nombre de redoublemens permis Durée normale prescrie des éudes pour un cycle ou niveau d enseignemen Cohore des élèves Nombre des années d éudes Données requises : Effecifs des diplômés e des abandons par durée d éude. Ces données peuven êre dérivées en uilisan le modèle de cohore reconsiuée qui requier les effecifs scolarisés par année d éudes duran deux années scolaires consécuives (années e + 1) ; le nombre de redoublans par année d éudes duran l année scolaire + 1 e le nombre de diplômés au erme de l année scolaire. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens e enquêes scolaires sur les donnes relaives aux redoublans e aux abandons. 20

21 Type de désagrégaion : Par sexe, par lieu géographique (région, milieu rural ou urbain) e par ype d éablissemen (public ou privé). Inerpréaion : Un coefficien d efficacié proche de 100 % indique un niveau général d efficacié inerne élevé e une faible déperdiion due aux redoublemens e aux abandons. Un coefficien d efficacié inférieur à 100 % dénoe l inefficacié due aux redoublemens e aux abandons. À l inverse, la valeur opimale du raio inrans/exrans es égale à 1 e l inefficacié prend lieu pour ou poin supérieur à cee valeur. Normes de qualié : Comme le calcul de ce indicaeur se fonde sur les aux de flux des élèves, sa fiabilié dépend de la fiabilié e de la cohérence des données relaives aux inscripions e aux redoublemens pour une période de emps donnée e pour l ensemble des années d éudes. Lorsqu on fai des comparaisons enre pays, il convien de enir compe du fai que les règles relaives aux redoublemens varien d un pays à l aure. Limiaions : Ean donné que ce indicaeur a un caracère hauemen synhéique e qu il es habiuellemen obenu à parir de modèles d analyse de cohore qui se fonden sur un cerain nombre d hypohèses, il convien de faire preuve de prudence lors de la comparaison des sysèmes éducaifs. D un poin de vue concepuel, l efficacié économique e l uilisaion des ressources son opimales lorsque la plupar des élèves achèven leur scolarié après avoir accompli le nombre d années prescri pour le cycle, mais cela ne signifie pas nécessairemen qu ils aien obenu les résulas escompés en maière d apprenissage. En oure, selon cee méhode de calcul, les abandons précoces (c es-à-dire des premières années d éudes) réduisen moins l efficacié inerne que les abandons ardifs (c es-à-dire des dernières années d éudes); cela signifie que l efficacié du poin de vue économique peu êre en conradicion avec les objecifs éducaifs qui son de reenir les élèves à l école le plus longemps possible ou, du moins, jusqu à ce qu ils aeignen les plus grandes classes du cycle primaire où ils acquièren les connaissances e compéences de base prescries. 21

22 Années-ressources consommées par diplômé Définiion : Nombre moyen esimé d'années-élèves consommées par les élèves (ou éudians) d'une cohore donnée diplômés à la fin d'un cycle ou un niveau d'enseignemen donnés, prenan en compe les années-élèves perdues à cause des abandons e des redoublemens. N.B. Une année scolaire consommée pendan une année d'éudes par un élève équivau à une année-élève. Obje : Évaluer le degré d efficience inerne des sysèmes d éducaion sur la base du nombre moyen d années d éudes requis par diplômé. Méhode de calcul : Diviser le nombre oal d années d éudes dépensées par une cohore d âge (soi le nombre de diplômés e d abandons) dans un niveau d enseignemen donné par la somme des nombres successifs de diplômés de cee cohore d âge. Ce indicaeur es calculé sur la base de la méhode de la cohore reconsruie qui uilise les données relaives aux inscris e aux redoublans pour deux années consécuives. NAD j = n+ k n+ k Dg, j * j + Ag, j * j n j= 1 = g n+ k D j= n g, j Pour plus d informaions, voir le diagramme relaif à l analyse de cohore. Où : NADg, j Nombre d années d éudes par diplômé (pour les diplômés de la cohore d âge g) D g, j Nombre de diplômés dans la cohore g après j années d éudes A g, j Nombre d abandons dans la cohore g après j années d éudes K n g j Nombre de redoublemens auorisés Durée héorique des éudes dans un cycle ou niveau d enseignemen Cohore d âge Nombre d années d éudes Données requises : Nombre oal d élèves-années dépensées par une cohore d âge e nombre oal de diplômés dans cee cohore. Ces données peuven êre dérivées en uilisan le modèle de cohore reconsiuée qui requier les effecifs scolarisés par année d éudes duran deux années scolaires successives (années e + 1), le nombre de redoublans par année d éudes duran l année scolaire + 1 e le nombre de diplômés au erme de l année scolaire. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires. Type de désagrégaion : Par sexe, par siuaion géographique (région, milieu rural ou urbain) e par ype d éablissemen (public ou privé). Inerpréaion : Plus la valeur de ce indicaeur es proche du nombre héorique d années d éudes (ou de la durée héorique) d un niveau d enseignemen, plus l efficience inerne du sysème d éducaion es grande e moins les effes négaifs du redoublemen ou du décrochage scolaire se ressenen. Un nombre d années d éudes plus élevé que le nombre héorique d années d éudes du niveau d enseignemen considéré dénoe un gaspillage des ressources, e donc moins d efficience. Normes de qualié : Comme ce indicaeur es calculé sur la base des aux de flux de scolarisaion, sa fiabilié dépend de la cohérence des données sur les nouveaux inscris e les redoublans par année scolaire e par année 22

23 d éudes. Il y a lieu de enir compe, lors de la comparaison des valeurs de ce indicaeur enre pays, de la variaion du nombre de redoublemens auorisés selon les pays. Limiaions : D un poin de vue concepuel, que la plupar des effecifs soien diplômés à l issue du nombre héorique d années d éudes du cycle ou du niveau d enseignemen considéré es opimal en ermes d efficience économique e d uilisaion des ressources, cela ne signifie pas pour auan que les résulas héoriques de l apprenissage son réellemen obenus. De plus, selon cee méhode de calcul, le décrochage scolaire précoce (dans les années d éudes inférieures) peu accroîre davanage l efficience inerne que le décrochage scolaire ardif (dans les années d éudes supérieures). En d aures ermes, l efficience économique peu êre en conradicion avec l objecif du sysème d éducaion, en l occurrence mainenir scolarisés les effecifs jusqu aux dernières années d éudes pour qu ils acquièren les connaissances e compéences voulues. 23

24 Pourcenage de redoublans Définiion : Nombre d'élèves inscris dans la même année d'éudes que l'année précédene, exprimé en pourcenage de l'ensemble des effecifs scolarisés dans l'année d'éudes considérée. Obje : Mesurer la magniude e les endances de redoublemen par année d éudes, pour évaluer l efficience inerne des sysèmes d éducaion. Méhode de calcul : Diviser le nombre de redoublans d une année d éudes duran une année scolaire par les effecifs de la même année d éudes duran la même année scolaire, puis muliplier le résula par 100. Le aux de redoublemen peu égalemen êre calculé pour un niveau d enseignemen. Il convien alors de diviser le nombre de redoublans de oues les années d éudes du niveau d enseignemen considéré par les effecifs oaux de ce niveau d enseignemen, puis de muliplier le résula par 100. PR i = Ri *100 Ei Où : PR i R i E i Pourcenage de redoublans dans l année d éudes i duran l année scolaire Nombre de redoublans dans l année d éudes i duran l année scolaire Effecifs scolarisés dans l année d éudes i duran l année scolaire Données requises : Nombre de redoublans e effecifs inscris par année d éudes duran la même année scolaire. Sources des données : Regisres des éablissemens scolaires, recensemens ou enquêes scolaires. Type de désagrégaion : Par sexe, par siuaion géographique (région, milieu rural ou urbain) e par niveau d enseignemen. Inerpréaion : Un pourcenage élevé es le signe d un problème sérieux de redoublemen ou d un défau imporan d efficience inerne. Normes de qualié : La définiion de la noion de redoublemen doi êre sans équivoque pour inclure les élèves qui répèen plus d une fois la même année d éudes ou qui redoublen la même année d éudes après avoir éé ransférés dans un aure éablissemen. Les élèves qui n éaien pas scolarisés dans la même année d éudes l année scolaire précédene doiven êre exclus du compe. Limiaions : Les auoriés en charge de l éducaion peuven spécifier le nombre de redoublemens auorisés e sélecionner les années d éudes auxquelles le redoublemen peu s appliquer pour pallier une capacié d accueil limiée dans une année d éudes e accroîre l efficience inerne e les flux des effecifs. La prudence es de rigueur lors de l inerpréaion de ce indicaeur, en pariculier lors des comparaisons enre les sysèmes d éducaion. 24

25 Dépenses publiques oales pour l'éducaion en pourcenage du RNB Définiion : L'ensemble des dépenses (de foncionnemen e en capial) consacrées à l'éducaion, exprimé en pourcenage du Revenu Naional Bru (RNB) duran une année donnée. Le RNB es appelé aussi le Produi Naional Bru (PNB). Obje : Ce indicaeur déermine la proporion de la richesse produie par un pays duran un exercice budgéaire donné que les pouvoirs publics consacren à l éducaion. Ce indicaeur peu égalemen êre calculé en proporion du produi inérieur bru (PIB). Méhode de calcul : Diviser les dépenses publiques oales de l éducaion au cours d un exercice budgéaire donné par le revenu naional bru (RNB) du pays considéré, puis muliplier le résula par 100. Où : % DRNB = DPÉ RNB *100 % DRNB Par des dépenses publiques de l éducaion dans le RNB duran l exercice budgéaire DPÉ Dépenses publiques oales de l éducaion duran l exercice budgéaire RNB Revenu naional bru duran l exercice budgéaire Données requises : Dépenses publiques oales de l éducaion e revenu naional bru d un exercice budgéaire donné. Sources des données : Compabilié naionale annuelle enue par l exécuif fédéral ou naional ou par les adminisraions fédérales, naionales, provinciales ou régionales. Les données relaives au RNB figuren en principe dans les compes naionaux publiés par l Office Naional de Saisique. Type de désagrégaion : Ce indicaeur es en principe calculé uniquemen à l échelle naionale. Inerpréaion : Si les dépenses publiques de l éducaion son élevées en proporion du RNB, cela monre que les auoriés accorden une grande priorié à l invesissemen dans l éducaion, e inversemen. Normes de qualié : les dépenses publiques oales de l éducaion corresponden aux budges qui y son consacrés par ous les minisères e par ous les services publics en charge de l éducaion, en l occurrence le gouvernemen fédéral ou cenral, les exécuifs des Éas fédérés e des provinces, les adminisraions régionales e les municipaliés. Le gouvernemen fédéral ou naional inclu les minisères, les agences e les insances indépendanes ayan l éducaion dans leurs aribuions. Les saisiques budgéaires doiven porer sur les budges de ous les minisères ou services publics ayan l éducaion dans leurs aribuions, ous niveaux hiérarchiques confondus. Les dépenses publiques de l éducaion en proporion du RNB ne peu représener plus de 100 %, voire s en approcher. Limiaions : Dans cerains cas, les dépenses publiques oales de l éducaion corresponden uniquemen à celles du minisère de l Éducaion, absracion faie des aures minisères qui consacren une parie de leur budge à des aciviés en rappor avec l éducaion. 25

Indicateurs du milieu éducatif

Indicateurs du milieu éducatif Indicaeurs du milieu éducaif 1. Inroducion : n marge de la conférence T éducaion our ous (FA) de Jomien (1990), un groue consulaif a mis en lace des direcives echniques afin de recueillir, analyser les

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2 Indice relaif à l'économ e à la sociéé numériques 1-2015 2 Fiche pays La obn une globale 3 de 0,48 e se e à la 14 e place sur les 28 Éas membres de l'. Concernan l année écoulée, la améliore sa générale

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants.

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants. Exercice 1 : évoluions e pourcenages La populaion d une ville éai de 150 000 habians en 2000. Elle s es accrue chaque année de 20 000 habians. Calculer l augmenaion en pourcenage de 2000 à 2001, de 2001

Plus en détail

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite DOCUMENT DE TRAVAIL 2003-12 Impac du vieillissemen démographique sur l impô prélevé sur les rerais des régimes privés de reraie Séphane Girard Direcion de l analyse e du suivi des finances publiques Ce

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Répercussions du travail autonome sur la croissance de la productivité du travail : Comparaison Canada-États-Unis

Répercussions du travail autonome sur la croissance de la productivité du travail : Comparaison Canada-États-Unis N o 11F0027MIF au caalogue N o 016 ISSN: 1703-0412 ISBN: 0-662-89622-X Documen de recherche Série de documens de recherche sur l'analyse économique (AE) Répercussions du ravail auonome sur la croissance

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES EFFECTIFS ET CELUI DE LA MASSE SALARIALE(*)? (*) Le calcul de la masse salariale indique à l enreprise l assiee de sa paricipaion, c es-à-dire la somme

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

Impact budgétaire de l immigration en France : une étude de comptabilité générationnelle

Impact budgétaire de l immigration en France : une étude de comptabilité générationnelle Impac budgéaire de l immigraion en France : une éude de compabilié généraionnelle Xavier Chojnicki Equippe (Universié de Lille 2) e Cepii L'objecif es ici d'éudier, en comparan les effes découlan d un

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

11 ème réunion du Comité des Zones Humides Méditerranéennes 5 juillet 2012, Bucarest, Roumanie

11 ème réunion du Comité des Zones Humides Méditerranéennes 5 juillet 2012, Bucarest, Roumanie 11 ème réunion du Comié des Zones Humides Médierranéennes 5 juille 2012, Bucares, Roumanie Doc MWC11.04 Plan de Travail Sraégique MedWe 2012-2015 L'Info MWC11.02 a analysé le niveau de réalisaion du plan

Plus en détail

La corruption compromet elle la réalisation de l éducation pour tous? : les canaux de transmission

La corruption compromet elle la réalisation de l éducation pour tous? : les canaux de transmission La corrupion comprome elle la réalisaion de l éducaion pour ous? : les canaux de ransmission Lamia MOKADDEM 1 (2010) Résumé: Nous analysons dans ce aricle les effes direcs e indirecs de la corrupion sur

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Séance 1........................................................................................................ Je prends un bon dépar.......................................................................................

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS CEDRIC TAPSOBA Diplômé IDS Inern/ CARE Regional Program Coordinaor and Gender Specialiy Service from USAID zzz WA-WASH Program Tel: 70 77 73 03/

Plus en détail

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte Eude de risque pour un porefeuille d assurance récole Hervé ODJO GROUPAMA Direcion ACTUARIAT Groupe 2, Bd Malesherbes 75008 Paris Tél : 33 (0 44 56 72 46 herve.odjo@groupama.com Viviane RITZ GROUPAMA Direcion

Plus en détail

DOCUMENTS DE TRAVAIL. La mobilité résidentielle depuis la fin des Trente Glorieuses. Nathalie Donzeau Jean-Louis Pan Ké Shon

DOCUMENTS DE TRAVAIL. La mobilité résidentielle depuis la fin des Trente Glorieuses. Nathalie Donzeau Jean-Louis Pan Ké Shon 59 2009 DOCUMENTS DE TRAVAIL La mobilié résidenielle depuis la fin des Trene Glorieuses Nahalie Donzeau Jean-Louis Pan Ké Shon 2 La mobilié résidenielle depuis la fin des Trene Glorieuses Nahalie Donzeau

Plus en détail

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire Séquence 2 Pourcenages Sommaire Pré-requis Évoluions e pourcenages Évoluions successives, évoluion réciproque Complémen sur calcularices e ableur Synhèse du cours Exercices d approfondissemen 1 1 Pré-requis

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques Universié de Paris I Panhéon Sorbonne U.F.R. de Sciences Économiques Année 2011 Numéro aribué par la bibliohèque 2 0 1 1 P A 0 1 0 0 5 7 THÈSE Pour l obenion du grade de Doceur de l Universié de Paris

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015 zzz UNE APPROCHE CONCEPTUELLE DE L APPROPRIATION DES SYSTEMES D INFORMATION MOBILES (SIM) PAR LES UTILISATEURS OUEST AFRICAINS AU TRAVERS D UNE METHODE DELPHI Marc BIDAN & Béchir ABBA GONI Thème n 5 PLAN

Plus en détail

Équité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie

Équité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie Équié e redisribuion du sysème de reraie français sur le cycle de vie Version provisoire Ne pas cier Yves Dubois* e Anhony Marino* Sepembre 204 Inroducion 2 I. Indicaeurs de conribuivié e de redisribuion

Plus en détail

L ajustement microéconomique des prix des carburants en France

L ajustement microéconomique des prix des carburants en France L ajusemen microéconomique des prix des carburans en France Erwan GAUTIER (LEMNA-TEPP, Universié de Nanes e Banque de France. Email : erwan.gauier@univ-nanes.fr) Ronan LE SAOUT (CREST e Ecole Polyechnique)

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

DOCUMENT TECHNIQUE N O 2 GUIDE DE MESURE POUR L INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) EN ÉDUCATION

DOCUMENT TECHNIQUE N O 2 GUIDE DE MESURE POUR L INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) EN ÉDUCATION DOCUMENT TECHNIQUE N O 2 GUIDE DE MESURE POUR L INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) EN ÉDUCATION GUIDE DE MESURE POUR L INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

LA PERTINENCE DES ACTIFS INCORPORELS AVEC LES IFRS

LA PERTINENCE DES ACTIFS INCORPORELS AVEC LES IFRS LA PERTINENCE DES ACTIS INCORPORELS AVEC LES IRS Gaëlle LENORMAND-TOUCHAIS IREJE Universié de Breagne-Sud (rance) Lionel TOUCHAIS CREM-IAE de Rennes Universié de Rennes1 (rance) RESUME : Ce aricle s inerroge

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51. novembre 2005

DOCUMENT DE TRAVAIL FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51. novembre 2005 DOCUMENT DE TRAVAIL LA QUALITÉ DE L EMPLOI L EN FRANCE : TENDANCE ET CYCLE FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51 novembre 2005 «LE DESCARTES I» 29, PROMENADE MICHEL SIMON 93166 NOISY-LE-GRAND CEDEX TÉL.

Plus en détail

Impact de l appréciation de l euro sur le Sénégal et la Côte d Ivoire

Impact de l appréciation de l euro sur le Sénégal et la Côte d Ivoire Un Peuple - Un Bu Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES Documen d Eude Impac de l appréciaion de l euro sur le Sénégal e la Côe d Ivoire DPEE

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Contribution Delalande et transitions sur le marché du travail

Contribution Delalande et transitions sur le marché du travail Conribuion Delalande e ransions sur le marché du ravail Luc Behaghel, Bruno Crépon, Béarice Sédillo. Résumé On évalue l impac de la «conribuion Delalande», axe sur le licenciemen des ravailleurs âgés en

Plus en détail

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe Inserion professionnelle e dépar du domicile parenal : une relaion complexe Thomas Couppié, Céline Gasque * L'enrée dans la vie adule es un phénomène mulidimensionnel don la complexificaion es soulignée

Plus en détail

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES par Paul CHAMPSAUR e Jean-Philippe COTIS - AVRIL 2010 Par leres de mission en dae du 15 février 2010, le Présiden de la République a demandé à M. Paul CHAMPSAUR,

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

De l inscription à la publication des résultats en ligne à l Université de Lomé : quels impacts sur l adoption des TIC chez les étudiants?

De l inscription à la publication des résultats en ligne à l Université de Lomé : quels impacts sur l adoption des TIC chez les étudiants? Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 28 février 2015 De l inscripion à la publicaion des résulas en ligne à l Universié de Lomé : quels impacs sur l adopion des TIC chez les éudians? Halourou MAMAN, Universié

Plus en détail

Évaluer la productivité globale des facteurs : l apport d une mesure de la qualité du capital et du travail

Évaluer la productivité globale des facteurs : l apport d une mesure de la qualité du capital et du travail Dossier Évaluer la producivié globale des faceurs : l appor d une mesure de la qualié du capial e du ravail Pierre-Yves Cabannes, Alexis Monau, Pierre-Alain Pionnier* L esimaion e la prévision de la croissance

Plus en détail

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index)

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index) Méhodologie de l Indice Ehical Europe Equiy (Ehical Europe Equiy Inde) Version 1.3 en dae du 19 Mars 2014 1 Sommaire Inroducion 1. Descripion de l Indice 1.1. Tickers e ISIN 1.2. Valeur iniiale 1.3. Disribuion

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

RENAshare Service de partage sécurisé de fichiers volumineux. Guide Utilisateur. GIP RENATER Services Applicatifs aux Utilisateurs.

RENAshare Service de partage sécurisé de fichiers volumineux. Guide Utilisateur. GIP RENATER Services Applicatifs aux Utilisateurs. ENAshare Service de parage sécurisé de fichiers volumineux Guide Uilisaeur GIP ENATE Services Applicaifs aux Uilisaeurs. Mai 0 Sommaire - Prenaion - Prenaion... - Connexion... - L'écran d'accueil... 4

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

EADI Association Européenne d Instituts de Développement

EADI Association Européenne d Instituts de Développement EADI Associaion Européenne d Insius de Développemen 11eme Conférence Générale Bonn, 21-24 sepembre 2005 GEMDEV Séances parallèles V Souenabilié de la dee exérieure e insabilié : le cas des pays à faible

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

Viabilité budgétaire, investissement public et croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naturelles: le cas du Cameroun

Viabilité budgétaire, investissement public et croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naturelles: le cas du Cameroun WP/13/144 Viabilié budgéaire, invesissemen public e croissance dans les pays à faible revenu, riches en ressources naurelles: le cas du Cameroun Issouf Samake, Priscilla Muhoora e Bruno Versailles 2013

Plus en détail

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002 Universié Paris IX Dauphine UFR Economie Appliquée Maîrise Economie Appliquée ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 00 Noes de Cours Auorisées, Calcularices sans Mémoire Auorisées Durée :

Plus en détail

Guide pratique de l evolution professionnelle. Prevenir les discriminations et favoriser l egalite de traitement

Guide pratique de l evolution professionnelle. Prevenir les discriminations et favoriser l egalite de traitement Guide praique de l evoluion professionnelle Prevenir les discriminaions e favoriser l egalie de raiemen Réalisé en parenaria avec Pee Sone pee.sone@jusdifferen.eu hp://www.jusdifferen.eu/ SOMMAIRE Inroducion...p.

Plus en détail

Écart de production et inflation en France

Écart de production et inflation en France L obje de la présene éude es d apprécier l incidence sur l inflaion d une modificaion de l écar de PIB. Les qualiés explicaives e prédicives des six indicaeurs d écar de producion calculés pour la France

Plus en détail

CHAPITRE III LA PREVISION

CHAPITRE III LA PREVISION CHAPITRE III LA PREVISION Prévoir ce qui va se passer dans le fuur es d'une imporance capiale pour la plupar des enreprises. En effe, la producion es selon le ype d'acivié un processus plus ou moins long,

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Concours de conseiller principal d'éducaion - Ecri (Ref : 2323) Duran 4 jours, les candidas au concours de conseiller principal d'éducaion en voie exerne pourron maîriser la méhodologie des épreuves écries

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

E9904 Optimisation d un sondage à probabilité proportionnelle à la taille. Le cas des CA3. Christian HESSE, Benoît MERLAT

E9904 Optimisation d un sondage à probabilité proportionnelle à la taille. Le cas des CA3. Christian HESSE, Benoît MERLAT E9904 Opimisaion d un sondage à probabilié proporionnelle à la aille Le cas des CA3 Crisian HESSE, Benoî MERLAT 3 Opimisaion d un sondage à probabilié proporionnelle à la aille Le cas des CA3 Crisian

Plus en détail

Des données de la recherche et développement aux agrégats de la comptabilité nationale suisse

Des données de la recherche et développement aux agrégats de la comptabilité nationale suisse Déparemen fédéral de l'inérieur DFI Office fédéral de la saisique OFS Rappor de méodes 4 Economie naionale Neucâel, Juin 203 Des données de la recerce e développemen aux agrégas de la compabilié naionale

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

Crise de change et politique monétaire optimale dans un modèle de troisième génération : le rôle de la prime de risque 1

Crise de change et politique monétaire optimale dans un modèle de troisième génération : le rôle de la prime de risque 1 Crise de change e poliique monéaire opimale dans un modèle de roisième généraion : le rôle de la prime de risque Vincen Bouvaier Je iens à remercier vivemen Chrisian Bordes e Thérèse Chevallier pour leurs

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1

Fonds spéculatifs : évolution de l exposition au risque et de l effet de levier 1 Parick McGuire +41 61 28 8921 parick.mcguire@bis.org Eli Remolona +852 2878 715 eli.remolona@bis.org Kosas Tsasaronis +41 61 28 882 ksasaronis@bis.org Fonds spéculaifs : évoluion de l exposiion au risque

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

CHELEM Commerce International

CHELEM Commerce International CHELEM Commerce Inernaional Méhodes de consrucion de la base de données du CEPII Alix de SAINT VAULRY Novembre 2013 1 Conenu de la base de données Flux croisés de commerce inernaional (exporaeur, imporaeur,

Plus en détail