Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle"

Transcription

1 Recuel u Symposum 014 e Sasque anaa Au-elà es méhoes raonnelles enquêes : l aapaon à un mone en évoluon Propréés es mesures e la épense énergéque quoenne habuelle Wayne A. Fuller 1 e Dave Oshus Résumé L ulsaon e moneurs e l auoéclaraon son eux méhoes e mesure e l énerge épensée uran l acvé physque la varance e l erreur éan habuellemen beaucoup plus fable ans le cas es moneurs que ans celu e l auoéclaraon. La Physcal Acvy easuremen Survey a éé conçue pour comparer les eux procéures en ulsan es observaons répéées sur une même personne. es observaons répéées permeen e calbrer la mesure par auoéclaraon sur la mesure par moneur ce qu ren possble l esmaon es composanes es varances es erreurs e mesure. Les esmaons es composanes e la varance e l erreur e mesure e la épense énerge selon le moneur e selon l auoéclaraon son présenées pour les femmes qu on parcpé à la Physcal Acvy easuremen Survey. os-clés : Erreur e mesure calbraon épense énergéque habuelle auoéclaraon. 1. Inroucon L acvé physque es une composane mporane e la épense énergéque quoenne moyenne e long erme appelée épense énergéque habuelle ( habuelle. Les nsrumens auoéclaraon e les apparels e monorage ou moneurs son eux ypes nsrumens qu serven à mesurer la épense énergéque quoenne auprès e grans échanllons. L ulsaon un rappor personnel acvé (RPA es praque ans les enquêes à grane échelle ans que la plupar es procéures e monorage son rop coûeuses ou (e rop asregnanes pour êre employées pour ous les réponans à une grane enquêe. Une procéure praque consse à ulser le RPA pour ous les réponans e à séleconner un sous-échanllon (ou un échanllon snc pour lequel on se ser u RPA ans que u moneur pour recuellr les onnées auprès u même réponan penan une même péroe. Les onnées répéées peuven alors êre ulsées pour consrure une foncon e calbraon relan le RPA au moneur. Tan les moneurs que les RPA onnen leu à es erreurs e mesure. Dans le cas es moneurs les erreurs e mesure résulen e l ncapacé e l apparel à sasr exacemen la gamme complèe acvés e e la converson mparfae es onnées u moneur en esmaons e la épense énergéque. Vor Welk (00 ans que Welk e coll. (004. Les erreurs e mesure assocées aux nsrumens auoéclaraon son ues à es faceurs els que les effes e ésrablé socale la ffculé à comprenre les conceps es quesons e l enquêe e la lmaon cognve e la remémoraon acvés qu on eu leu ans le passé. Vor Aams e coll. (005 Troano e coll. (008 e ahews (00. Nous présenons es procéures esmaon qu convennen pour es éues pour lesquelles on spose e plus une observaon par méhoe e mesure par personne. Nous calbrons le rappor personnel acvé physque sur une mesure effecuée par moneur e esmons les propréés es erreurs e mesure. 1 Wayne A. Fuller Deparmen of Sascs Iowa Sae Unversy Ames IA Dave Oshus Deparmen of Sascs Iowa Sae Unversy Ames IA

2 . La Physcal Acvy easuremen Survey (PAS e l Iowa La PAS a éé réalsée en connu penan eux années ans quare comés e l Iowa (Black Hawk Dallas arshall e Polk à parr e l auomne 009. L enquêe a éé réalsée auprès un échanllon probablse srafé à pluseurs egrés comprenan eux sraes par comé. Pour chaque comé on a formé une srae à «fore prévalence e mnorés» éfne par les seceurs e recensemen ayan un pourcenage relavemen élevé e mnorés e une srae à «fable prévalence e mnorés» éfne par les seceurs e recensemen ayan un pourcenage relavemen fable e mnorés. Les sraes à «fore prévalence e mnorés» on éé suréchanllonnées afn obenr un pourcenage plus élevé e mnorés ans l échanllon. Dans chaque srae les ménages on éé séleconnés sysémaquemen à parr e la lse e numéros e éléphone es pages blanches e l annuare. Une nervew e présélecon a éé menée pour séleconner aléaoremen ans chaque ménage un aule sasfasan aux crères e parcpaon à l enquêe. Pour êre amssble l aule eva êre âgé e 1 à 70 ans capable e s aonner à une acvé physque e avor la compéence requse pour réponre à l nervew. Après qu l a accepé e parcper à l éue on a éermné son pos e sa alle. haque réponan a fourn es onnées penan eux jours. Les jours e mesure on éé arbués aléaoremen à envron eux semanes nervalle. Duran les jours e mesure qu lu éaen arbués le réponan a poré le moneur acvé (brassar SenseWear penan 4 heures sauf au cours acvés aquaques comme la naaon ou la ouche. Penan les péroes l ne pora pas le brassar le réponan a nscr ses acvés ans un journal. Le leneman u jour e mesure le réponan a éé conacé par éléphone e a prou un RPA poran sur la même péroe e 4 heures. L nsrumen nervew conçu pour une enquêe par sonage éléphonque éa foné sur ahews e coll. (00. Nore analyse pore sur les 785 femmes comprses ans l échanllon e la PAS qu on fourn les eux mesures e épense énergéque pour les eux jours e mesure. Plus e 90 % es réponanes (735 sur 785 ans l échanllon on poré le moneur penan plus e 90 % e la journée. L acvé uran les péroes le moneur n ava pas éé poré a éé esmée en se basan sur le journal enu par chaque réponane. Une observaon pour laquelle les écars éaen exrêmes a éé exclue es analyses. Les mesures e la épense énergéque ( quoenne en klocalores par jour (kcal/j on éé fournes par le moneur. Les acvés éclarées ans le RPA on éé classées selon une lse e 70 acvés. À chacune e ces acvés es arbué un nveau nensé exprmé en équvalen méabolque (ET en ulsan une verson mofée u ompenum of Physcal Acves. Vor Answorh e coll. (1993 e Answorh e coll. (000. Une verson u compenum es sponble sur le Web sous l enrée «The ompenum of Physcal Acves Trackng Gue». Un ET es l énerge que requer un «nvu sanar» pour une acvé par rappor à l acvé e référence conssan à êre asss calmemen. Un ET es une mesure e la épense énergéque par rappor au pos 1 ET = kcal/kg/mn. Le nombre oal e ET penan un jour es égal à la somme es prous ET a urée a urée a es le emps consacré à l acvé a e la somme es effecuée sur l ensemble es acvés. 3. oèle Les onnées e base son la selon le moneur pour les 4 heures u jour e mesure e le nombre oal e ET pour le même jour. haque personne fourn eux pares e onnées. La calbraon u RPA aux onnées u moneur requer que les eux mesures soen exprmées ans la même uné. La qu es l uné nérê en recherche sur l acvé physque es obenue recemen u moneur. Par conséquen le nombre observé e ET calculé après les réponses personnelles o êre ransformé en. Une procéure consse à mulpler le ET par une foncon u pos e la alle e e l âge la plus fréquemmen ulsée éan l équaon e Harrs- Benec. L équaon orgnale e Harrs-Benec pour les femmes es R 655 (96 pos en kg (18 alle en cm (47 âge en années R es la épense énergéque au repos c es-à-re les calores brûlées par une personne non acve penan une péroe e 4 heures. omme l exse e nombreuses aures formules e que la formule e Harrs-Benec peu

3 ne pas êre applcable recemen à la mesurée par le moneur nous esmons une équaon analogue à l équaon e Harrs-Benec à ravers l esmaon par calbraon. Les caracérsques personnelles on une ncence sur l acvé la épense énergéque e l auoéclaraon. Dans ceranes éues les personnes en surpos on eu enance à suréclarer leur acvé physque comparavemen aux personnes e pos normal. En oure les onnées semblen nquer que cerans e ces faceurs on égalemen une ncence sur les onnées u moneur. Pour élaborer une équaon e calbraon la façon on les caracérsques personnelles nfluen sur l auoéclaraon présene un nérê mas nous pouvons seulemen esmer ce effe par rappor à un aure nsrumen. Par conséquen le coeffcen esmé une caracérsque personnelle ans une foncon relan les ET u RPA à la u moneur peu êre composé e ros effes à savor l effe sur la éclaraon l effe sur le moneur e l effe e la converson e l acvé en. Néanmons nous consérons nore foncon esmée comme un esmaeur e la R. So la valeur oale es ET pour l nvu le jour j e so 4 ( z (1 h h h1 z ( z z z z (1 pos en kg alle en cm âge en années pour l nvu e le veceur α ( o êre esmé Les varances es erreurs e mesure pour les eux procéures son corrélées à la valeur e les srbuons son asymérques. Les onnées logarhmques son neemen mons asymérques que les onnées orgnales e les varances parassen mons corrélées à la valeur. Pour es exemples e l ulsaon es logarhmes en recherche sur l acvé physque vor Ferra e coll. (007 e Tooze e coll. (013. Dans nore moèle nous employons les logarhmes mas une manère un peu fférene e celle e Tooze e coll. (013. Supposons que les observaons sasfon le moèle k u * * k r e * * * * 0 ( k * * es la épense énergéque «réelle» nobservable e l nvu le jour j ( 0 es un * * * veceur e paramères e ( u r e es un veceur e varables aléaores. Nous représenons l exponenaon par * e sore que par exemple u log u *. Le moèle erreur e mesure proposé es x ( log( u x y ( log( r e y (3 x es la moyenne e populaon e x; es la moyenne e populaon e y; y es l écar e la moyenne e l nvu par rappor à la moyenne e populaon e x; es l écar u jour j par rappor à la moyenne e l nvu ; u es l erreur e mesure u moneur; u r e r es l erreur moyenne e éclaraon pour l nvu ; e es l erreur e mesure nvuelle ans l nsrumen auoéclaraon.

4 Le erme k x es la valeur «réelle» nobservable e x sur l échelle ransformée. Nous supposons que les varables aléaores ( u e r son muuellemen népenanes. Noons que la ransformaon nverse une valeur prée par le moèle (3 résule en une foncon lnéare e la valeur orgnale. 4. Esmaon Nous avons esmé le veceur α e (1 par régresson e 1 sur z à l ae e la méhoe es monres carrés généralsés (G. Les coeffcens esmés onnés au ableau 1 son smlares à ceux e l équaon e Harrs-Benec mas ffèren e manère sgnfcave. Les écars enre les esmaons e les coeffcens e Harrs- Benec son onnés ans la rosème colonne u ableau 1. Les erreurs ypes son celles esmées par les G. La sasque F u es e l hypohèse que ( 3 4 es égal au veceur e Harrs-Benec vau 85 avec 3 e 781 egrés e lberé. Tableau 1 oeffcens esmés e l équaon e la R Terme Esmaon Esmaon - (HB Erreur ype 1 (oronnée à l orgne (pos (alle (âge Nous avons ulsé le veceur α esmé pour consrure e (1. Nous avons fxé à -350 so une valeur elle que la varance e log( es presque une foncon consane e log(. L esmaon e es la valeur e elle que le esmé pour un moèle éenu es égal à un le moèle éenu es x ( u x y ( ( r e. y (4 Sachan e nous avons applqué la méhoe es momens pour esmer le veceur e paramères ( u e r. Nous avons consru les momens pour le veceur es observaons nvuelles a ( x y x x y y (5 1 1 ( [05( 05( ] log( ˆ log( ˆ e ˆ es éfne par (1 x y x 1 x y 1 y x y en remplaçan α par αˆ. Éan onné les hypohèses u moèle e les paramères connus E{a } 0 e la varance e a es 1 1 ( u ( r e 0 0 V{a }. ( u symérque ( e (6

5 La varance échanllon smple e a es n 1 ˆ{a } ( 1 n (a a (a a 1 V (7 a 1 n n a 1 es la moyenne échanllon e a e n es la alle échanllon. Les esmaeurs par la méhoe es momens son onnés en posan V ˆ{a} V{a} e en soluonnan pour rouver les paramères e (6. es équaons conennen sx paramères u moèle e sx momens unques ce qu perme exprmer chaque paramère esmé u moèle sous forme une foncon es momens e l échanllon. Les esmaons es paramères u moèle son onnées au ableau. Les varances es esmaons u ableau on éé calculées en ulsan une procéure jackknfe avec suppresson un groupe elle qu elle es écre ans Ko (001 e à la secon 4.. e Fuller (009. Nous avons formé 5 parons en classan abor les nvus en foncon e leur race e e la srae échanllonnage. Dans chaque combnason race/srae nous avons classé les nvus par âge e nous avons arbué sysémaquemen les numéros e paron 1 à 5 aux nvus classés par orre. Nous avons créé une réplque en supprman une es parons. La varance esmée par le jackknfe un esmaeur ˆ es 1 B ( ˆ ˆ ˆ ˆ ( 1 ˆ b B B B JK b1 b b B ˆ 1 Vˆ{ } ( ˆ ˆ ( ˆ ˆ b JK b JK BB ( 1 b1 ˆ( b es l esmaon calculée pour la b e réplque e B = 5. Tous les calculs y comprs l esmaon e α on éé effecués pour chaque réplque. omme ans l esmaon orgnale nous avons raé comme éan fxe. D après les esmaons u ableau envron 15 % e la varaon e la observée son us à l erreur e mesure e envron 17 % à la varaon un jour à l aure e la épense énergéque nvuelle. La varaon une personne à l aure e la habuelle représene envron 68 % e la varance oale. Le u e 0664 es approxmavemen équvalen à un écar-ype e 179 sur l échelle orgnale. L erreur e mesure ans le RPA es égale à la somme es varances e r e e e u moèle (3. La somme es eux varances es égale à envron 95 % e la varance e la quoenne (envron 118 % e la habuelle. Donc une éermnaon nvuelle par moneur possèe un écar-ype relaf envron 3 % en an qu esmaeur e la habuelle e la selon le RPA calbré possèe un écar-ype envron 118 % en an qu esmaeur e la habuelle. L nerpréaon es varances u ableau o se fare en enan compe u fa que e son oues eux es foncons u pos e la alle e e l âge. S les erreurs ans son corrélées à ces faceurs la varance esmée e l erreur pour e la covarance esmée enre e son affecées. * L esmaon e exp( y x es une esmaon e 0 u moèle (. e paramère es la pene sur l échelle orgnale e la régresson e sur la réelle cee ernère es la valeur probable e la mesure u moneur.

6 Tableau Paramères esmés u moèle Paramère Esmaon Erreur ype y x exp( y x u e r Le passage e l échelle logarhmque à l échelle orgnale o se fare avec son parce que le logarhme e l espérance une varable aléaore n es pas égal à l espérance es logarhmes. Nore représenaon ren la ransformaon plus facle que ans la plupar es cas parce que les élémens e ( e (3 son es foncons relavemen smples. Supposons que l on souhae effecuer la calbraon sur l échelle orgnale e que l on ésre que l espérance cononnelle (à la vrae valeur u RPA calbré so égale à la valeur probable cononnelle u moneur. En ulsan ( la selon le RPA calbré es ( (. (8 * 1 * 1 RPA 0 0 Les esmaons provenan u ableau onnen RPA (9 Un aure esmaeur e ( es * n n * 1 ˆ 0 1 j1 1 j1 =1338. (10 ( ( ( Le euxème esmaeur qu es calculé sur l échelle orgnale evra êre mons basé que l esmaeur ransformé à parr e l échelle logarhmque. Dans le cas présen les eux esmaons son rès smlares. Bblographe Aams S. A.. E. ahews. B. Eberlng. G. oore J. E. unnngham J. Fulon e J. R. Heber (005. The effec of socal esrably an socal approval on self-repors of physcal acvy. Amercan Journal of Epemology; 161: Answorh B. E. W. L. Haskel.. Wh. L. Irwn A.. Swarz S. J. Srah W. L. O Bren D. R. Basse K. H. Schmz P. O. Emplancour D. R. Jacobs A. S. Leon (000. ompenum of physcal acves: An upae of acvy coes an ET nenses. ecne an Scence n Spors an Exercse; 3: S498-S516. Answorh B. E. W. L. Haskell A. S. Leon D. R. Jacobs H. J. onoye J. F. Salls R. S. Paffenbarger (1993. ompenum of physcal acves: lassfcaon of energy coss of human physcal acves. ecne an Scence n Spors an Exercse; 5:

7 Ferrar P.. Freenrech. E. ahews (007. The role of measuremen error n esmang levels of physcal acvy. Amercan Journal of Epemology; 166: Fuller W. A. (1987. easuremen Error oels. Wley: New York 0-5. Fuller W. A. (009. Samplng Sascs. Wley: New York; Ko P. S. (001. The elee-one-group jackknfe. Journal of Offcal Sascs: 17: ahews. E. (00. Use of self-repor nsrumens o assess physcal acvy. Dans Welk G. J. Physcal Acvy Assessmens for Healh Relae Research. Human Knecs: hampagn Tooze J. R. Troano R. arroll A. oshfegh L. Freeman (013. A measuremen error moel for physcal acvy level as measure by a quesonnare wh applcaon o he NHANES quesonnare. Amercan Journal of Epemology; 177: Troano R. P. D. Berrgan K. W. Do L.. asse T. Tler. cdowell (008. Physcal acvy n he Une Saes measure by acceleromeer. ecne an Scence n Spors an Exercse; 40: Van Remoorel H. e coll. (01. Valy of acvy monors n healh an chronc sease: a sysemac revew. Inernaonal Journal of Behavoral Nuron an Physcal Acvy; 9: 84. Welk G. J. (00. Inroucon o physcal acvy research. Dans Welk G. J. Physcal Acvy Assessmens for Healh Relae Research. Human Knecs: hampagn Welk G. J. J. A. Schaben J. R. orrow (004. Relably of acceleromery-base acvy monors: A generalzably suy. ecne an Scence n Spors an Exercse; 36:

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête N o -00-XIF au caalogue echnques d'enquêe 005 Commen obenr d aures rensegnemens oue demande de rensegnemens au suje du présen produ ou au suje de sasques ou de serces connexes do êre adressée à : Dson

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL majoul_amra@homal.com Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR 5824- CNRS), Hgher

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Real and nominal convergence amongst MENA countries

Real and nominal convergence amongst MENA countries MRA Munch ersonal ReEc Archve Real and nomnal convergence amongs MENA counres REY, Serge CATT, Unversy of au e ays de l Adour Sepember 2005 Onlne a hp://mpra.ub.un-muenchen.de/30206/ MRA aper No. 30206,

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

Émissions d obligations rachetables :

Émissions d obligations rachetables : Émssons d oblgaons racheables : movaons e rendemens oblgaares mplqués Maxme DEBON Franck MORAUX Parck NAVATTE Unversé d Evry Unversé de Rennes Unversé de Rennes & LAREM & CREM & CREM Ocobre 2 Absrac Après

Plus en détail

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application Regonal Wnd Speed Evoluon Idenfcaon and Longerm Correlaon Applcaon Idenfcaon de l évoluon régonale de la vesse du ven e applcaon à la corrélaon long erme B. Buffard, Theola France, Monpeller Exernal Arcle

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Résumé. n Nous avons vu dans le cours précédent l estimation paramétrique pour la classification et régression pour des variables à une dimension.

Résumé. n Nous avons vu dans le cours précédent l estimation paramétrique pour la classification et régression pour des variables à une dimension. Résué Données ulvarables CHAPIRE 5: Méhoes ulvarables n ous avons vu ans le cours précéen l esaon paraérque pour la classfcaon e régresson pour es varables à une enson. n Dans ce cours nous allons vor

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser (AES Exames du er semesre 3/4 Face Aaïs HAMELI Sue urée : 3 H ocume(s auorsé(s : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée (Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les exercces so dépedas

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes Reconnassance du Gese Human par Vson Arfcelle: Applcaon à la Langue des Sgnes Présené par: Arnaud Deslandes Arnaud.Deslandes@n-evry.fr Rappor de sage dans le cadre du : Inellgence Arfcelle Reconnassance

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire UNIVERSITE DE PARIS X Année unversare 008-009 UFR SEGMI L Econome & Geson Travau drgés Sasques Economques Fasccule 3 N. CHEZE e D. ABECASSIS Eercces reprs ou adapés de G. NEUBERG RÉGRESSION Eercce Graphque

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest Esmaon économérque des foncons d mporaon de produs agrcoles de l Afrque de L Oues Par Mourad Ayouz CIRAD ECOPOL CNRS CIRED UMR 8568 Ths repor was prepared by Mourad Ayouz as a background paper o he Susanably

Plus en détail

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain Chapre II- Le marché nancer à l avenr nceran Les agens économques qu achèen des res son movés par une espérance de renablé supéreure à celle que peu leur procura l épargne de sans rsque du marché monéare.

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

«Modèles économétriques de remboursement de prêts étudiants au Canada»

«Modèles économétriques de remboursement de prêts étudiants au Canada» Arcle «Modèles économérques de remboursemen de rês éudans au Canada» Mare Connolly, Claude Monmarquee e Al Béjaou 'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004,. 305-339. Pour cer ce arcle, ulser l'nformaon suvane

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613 Ecole des HEC Unversé de Lausanne FINANCE EMPIIQUE avec Evews Semesre d éé 6 osaro Moner Inernef - bureau 613 osaro.moner@unl.ch MODELE DE MACHE E EGESSION LINEAIE Basé sur les noes FESlde_LM.pdf 1, 8

Plus en détail

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots»

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots» Aan-propos Les prncpes de conerssers d énerge à décopage son ben conns e ler réalsaon es soen enane. Par exemple réssr à obenr ne enson éleée à parr de dex ples de.5 V o almener n apparel élecroménager

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE N d ordre : ULCO 008.35 Annee 008 THÈSE Présenée par Bassem JIDA Pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Spécalé : Géne Informaque, Auomaque e Traemen du Sgnal e des Images

Plus en détail

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique Caher de recherche/workng Paper 09-37 Polque éducave e marché du raval en Afrque du Sud. Une analyse en équlbre général calculable dynamque Hélène Masonnave Bernard Decaluwé Aoû/Augus 2009 Masonnave: Pos

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001 REPOBLIKAN I MADAKASIKARA anndrazana Fahafahana- Fandrosoana MINISERE DE L ECONOMIE E DE LA PLANIFICAION SECREARIA GENERAL INSIU World Bank CORNELL NAIONAL DE LA U N I V E R S I Y SAISIQUE Drecon Des Sasques

Plus en détail

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte Eude de risque pour un porefeuille d assurance récole Hervé ODJO GROUPAMA Direcion ACTUARIAT Groupe 2, Bd Malesherbes 75008 Paris Tél : 33 (0 44 56 72 46 herve.odjo@groupama.com Viviane RITZ GROUPAMA Direcion

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13

TABLE DES MATIERES 1 LA NOTION D ERREUR ET DE BRUIT DE MESURE 1 2 METHODES D ESTIMATION 3 3 EXEMPLES D ESTIMATION DE PARAMETRES 13 ves JAOT Oobre 5 TABLE ES MATIERES LA OTIO ERREUR ET E BRUIT E MESURE METHOES ESTIMATIO 3. Paramères lés par une relaon lnéare 4.. Méhode des mondres arrés lnéares 4.. Méhode de Gauss-Marov 6. Paramères

Plus en détail

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche Sous-Evaluaon Des Inroducons En Bourse: Applcaon D une Fronere Sochasque Sur Le Nouveau Marche Samy Ben Naceur e Mohamed Goaïed Workng Paper 039 SOUS-EVALUATION DES INTRODUCTIONS EN BOURSE: APPLICATION

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser AS ames du er semesre 4/5 Face Aaïs HAMLI Sue urée : 3 H ocumes auorsés : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les eercces so dépedas les us

Plus en détail

Une lecture probabiliste du cycle d affaires américain

Une lecture probabiliste du cycle d affaires américain Une lecure probablse du ccle d affares amércan Benoî BELLONE Févrer 5 (Premère verson avrl 4) Les posons prses dans ce arcle n engagen que son aueur A e ne représenen pas celles de la Drecon Générale du

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie

Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie Valeur économque de dees subordonnées our des socéés non-ve - Franços Bonnn (Hram Fnance) - Frédérc Planche (Unversé Lyon, Laboraore SAF) - Monassar Tammar (Prm Ac) - Amédée de Clermon-Tonnerre (Cohen

Plus en détail

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10 Laboraore géne élecrque ech ére d exercces Moeur pas à pas Page /0 Exercce Un moeur pas à pas à aman permanen ayan les caracérsques suvanes : phases au saor, deux pôles au roor, sa commuaon es bdreconnelle

Plus en détail

Les dispositifs de commutation

Les dispositifs de commutation Les dsposfs de commuaon 1. Les dsposfs de commuaon élecronques des sgnaux Les dsposfs élecronques de commuaon des sgnaux fonconnen en mode «ou ou ren» (mode bnare). Les deux éas possbles du composan son

Plus en détail

Modélisation et simulation multi agents du processus de formation des prix des actifs avec agents hétérogènes

Modélisation et simulation multi agents du processus de formation des prix des actifs avec agents hétérogènes éme conférence Euro-Afrcane en Fnance e Econome : 5-6 Jun 008 oélsaon e smulaon mul agens u rocessus e formaon es rx es acfs avec agens héérogènes Conférencer : BELHOULA alek memalek@yahoo.fr ABAOUB Ezzene

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu Lycée La Fayee Page CPGE AS cours de scences ndusrelles géne élecrque Chapre Conversseurs alernaf/connu. GENERALIES n conversseur alernaf/connu perme d almener une arge sous une enson connue évenuellemen

Plus en détail