VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET"

Transcription

1 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons possbles concernan la valorsaon des opons dgales. Ces opons consuen en effe les élémens de base de conras plus complexes (produs fnancers srucurés,...). Dans un premer emps, les opons dgales sur un ou pluseurs sous-jacens son valorsées en suaon de marché comple. Dans un second emps, une évaluaon es proposée dans le cadre d un marché ncomple à l ade de la probablé mnmale (Föllmer e chwezer (99)). Deux suaons son envsagés : la non-coaon de l acf sous-jacen à l opon, e l exsence d une volalé sochasque. ABRAC he man am of hs paper s o sudy some exensons of he valuaon formulae concernng classcal bnary (dgal) opons whch can be consdered as elemenary ools by fnancal arrangers o buld srucured fnancal producs. Frs of all, we analyze he valuaon of a smple bnary opon nvolvng one or wo underlyng asses n a complee marke. In he second par of he paper, we consder an ncomplee marke and we valuae dgal opon usng Föllmer e chwezer (99) probably measure. wo specal cases are aken no accoun : he non quoaon of he underlyng asse and a sochasc volaly. INRODUCION Les opons exoques son apparues au débu des années 99 sur les marchés de gré à gré aux Éas-Uns. Leur succès auprès des nvessseurs a éé rès rapde, car elles on éé bâes «sur mesure» afn de sasfare au plus près, les besons denfés des opéraeurs. De mulples varéés d opons on éé proposées, e la lse s allonge presque chaque mos... Un ceran nombre d organsmes spécalsés vendan des acfs dérvés, on obenu ces derners emps, quelques succès en commercalsan des produs srucurés. ouven, l s agssa de conras payan une somme fxe chaque jour duran lequel le prx de l acf sous-jacen resa comprs enre deux bornes prédéermnées. On peu ans cer en exemple les oblgaons corrdor don la valeur du coupon s ncrémene à chaque fos que le aux Lbor se rouve à l néreur d un ceran nervalle de aux convenu à l avance. Les élémens de base consufs d un el conra son des opons dgales évaluées par Rubnsen e Rener (99) assemblées de elle manère qu elles consuen un écar. Les conras d opons européennes de ype «ou ou ren» (cash or nohng) présenen la parcularé de déconnecer la défnon du flux ermnal assocé à l opon de sa valeur classque, calculée à l ade du cours coé à l échéance de l acf sous-jacen e du prx d exercce K. Une opon d acha (de vene) «ou ou ren» pae à l échéance, un ceran monan d argen prédéermné X, s le prx de l acf sous-jacen es à la même BULLEIN FRANÇAI D ACUARIA, Vol., N, 997, pp

2 66 P. NAVAE & Ch. VILLA époque, supéreur (nféreur) au prx d exercce reenu. eule la valeur de à mauré mpore, e de ce fa l opon es donc de naure pah ndependen. Il es en fa possble à parr d une elle famlle d opons, de combner pluseurs conras enre eux pour obenr des produs plus complexes, par exemple des opons conngenes, des oblgaons corrdors, des supershares... L obje de ce arcle es, dans une premère pare, de rappeler succncemen les prncpes de valorsaon de els conras d opons en suaon de compléude, pus dans une deuxème pare d éuder deux suaons dfférenes de marché ncomple dues so à la non-coaon de l acf sous-jacen, so à la prse en compe d une volalé sochasque.. VALORIAION D OPION DIGIALE «OU OU RIEN» EN MARCHE COMPLE L unvers de compléude se caracérse par un nombre d acfs rsqués échangés supéreur ou égal au nombre de sources d ncerude du modèle consdéré. Le prx d un conra d opon dgal peu êre calculé dans la mesure où l on se sue dans un unvers el que celu prs en compe par Black e choles (973). Cec sgnfe donc que les marchés fnancers son supposés parfas e comples, que les renablés de l acf sous-jacen son dsrbuées selon une lo log-normale, e qu l es possble d ulser le prncpe d absence d opporuné d arbrage. Rubnsen e Rener (99), dans ce cadre d hypohèses, dérven des formules explces de valorsaon.. LE CA D UNE OPION DIGIALE A UN EUL ACIF OU-JACEN Pour parvenr à évaluer ce ype d acf, on se sue dans un marché fnancer où son coés deux acfs : une oblgaon (sans rsque) e un acf rsqué don le prx vérfe sous la probablé hsorque P l équaon dfférenelle sochasque suvane : d µ d + σ db où µ e σ son deux consanes, σ non nulle e B un Brownen réel. On sa que l hypohèse d absence d opporuné d arbrage mplque l exsence d une unque probablé Q, équvalene à la probablé hsorque P, elle que sous Q, le processus des prx acualsés ~ r e so une marngale. Cee probablé es défne µ r r par la densé de Grsanov dl L db. Elle es elle que B ~ µ B + es un σ σ Q-mouvemen Brownen. ous Q, le prx de l acf rsqué a pour dynamque : d r d + σ db ~ On appelle Q la probablé rsque-neure car sous cee probablé, le rendemen de chaque acf es égal au aux sans rsque r. Z ln( ), alors d après le lemme d Iô, Z vérfe sous Q, l équaon suvane : ( r σ ) d + σdb ~,Z dz

3 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 67 Consdérons l évaluaon d une opon d acha «ou ou ren» qu verse un monan fxe e consan X s es supéreur à K, e un monan nul s à l échéance le prx de l acon sous-jacene es nféreur au prx d exercce K. Le prx de ce acf conngen à l nsan ( ) es donné par : [ e X ] Q e r C E > Q où E [] E Q [ F ] { K} es l opéraeur d espérance condonnelle sous Q. En parculer pour, l ven : C e X E Q achan que σ nous obenons : avec : C e X Q Z [ ] e X Q( > K ) e X Q( Z > ln K ) { > K} Z su une lo normale de moyenne ( r σ ) e de varance ( > ln K ) e X Φ( d ) a d σ, a ln, σ Ke Φ() représenan la foncon de réparon de la lo normale cenrée rédue. Nous pouvons d ores e déjà remarquer que pusque Φ ( d ) es une probablé, le prx de cee opon, comme le monre le graphque, es comprs dans l nervalle,xe. ] [ On observe égalemen sur ce graphque, que pour une opon hors de la monnae, l accrossemen de la volalé provoque une augmenaon du prx de l opon alors qu à l nverse pour une opon dans la monnae oue élévaon de la volalé a pour conséquence de dmnuer son prx. Ce effe peu s explquer par une probablé d exercce plus fore (reps. plus fable). Par alleurs, on consae un effe lever rès mporan pour une opon proche de la paré dès que le prx du sous-jacen s élève alors que sa volalé es fable.

4 68 a P. NAVAE & Ch. VILLA Graphque Prx d une opon dgale «ou-ou-ren» ln r [. 3,. 3], σ [ %, 5% ], r 5%, 3 mos,x Ke C Volalé a... Cependan, l n exse aucune rason de se lmer à ne concevor que des produs de ce ype dépendan d un seul acf sous-jacen. On peu éendre ce concep d opon, e fare dépendre son flux ermnal, du comporemen d au mons deux acfs de base.. LE CA D UNE OPION DIGIALE A DEUX OU-JACEN Dans cee hypohèse, le conra d opon qu en résule, prome de verser un monan fxé d argen au cas où à l échéance, les prx des deux acfs sous-jacens se rouven êre supéreurs (nféreurs) à deux bornes préfxées. On fa alors face la plupar du emps, au cas bvaré, car le coeffcen de corrélaon exsan enre les renablés des deux acfs sous-jacens es souven non nul. On se place alors pour évaluer un el conra dans le cadre d un marché fnancer composé de ros acfs : une oblgaon (sans rsque) e deux acfs rsqués e don les prx son respecvemen noés e, e vérfen sous la probablé hsorque P, les équaons dfférenelles sochasques suvanes : d µ + σ d db d µ + σ d db où,, µ e σ son des paramères consans, e B un Brownen réel avec cov B,B ρd. En oure, le coeffcen de corrélaon, ρ, enre les deux acfs rsqués es supposé consan. ous la probablé rsque-neure Q, les prx des acfs rsqués vérfen :

5 où VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 69 d + σ r d db ~ d + σ r d db ~ r B ~ B µ + es un Brownen réel sous Q. ous cee probablé,, le σ Z ln es rég par l équaon suvane : processus ( ) ( dz r ) d db ~ σ + σ,z. Heynen e Ka (996) on obenu des formules explces pour évaluer ces conras d opons dénommés bvarae cash or nohng calls. Ce son des conras qu rapporen une somme d argen X à leurs déeneurs s à l échéance, les prx des deux acfs sousjacens e son respecvemen supéreurs à es donc donné par : conngen à l nsan ( ) r Q e C E e X { > K, > K } Q Q où E [] E [ F ] K e K. Le prx de ce acf es l opéraeur d espérance condonnelle sous Q. En parculer pour, l ven : avec : Q r { } ( e X Q ) K, K > K, > K > > ( d,d ρ) C e X E C e r X Φ ; a d σ, a ln,, σ K e Φ ( ; ), représenan la foncon de réparon de la lo normale bvarée sandard. Les deux delas de l opon C son donnés par : σ ( ) ( ) ( ϕ Φ ρ ) C e X d d d ρ σ ( ) ( ) ( ϕ Φ ρ ) C e X d d d ρ avec ϕ () symbolsan la foncon de densé de la lo normale cenrée rédue.

6 7 P. NAVAE & Ch. VILLA On consae sur le graphque que l augmenaon de la valeur du coeffcen de corrélaon accroî le prx du conra, que l on se sue hors de la monnae ou non. De plus, l éude monre que la progresson des prx es quas - lnéare. Graphque Prx d une opon dgale bvarée «ou-ou-ren» [ ] [ ] a. 3,. 3, ρ. 5,. 5, σ σ 3%, a, r 5%, 3 mos,x 4 C Rho.4 -. a. -.4 De la même façon, l es possble d évaluer une opon de vene dgale bvarée comme su : Q E e X { e < K, < K } r X Φ ( d, d ; ρ) Enfn, une parcularé noable des opons dgales bvarées par rappor aux opons classques es qu elles permeen de créer deux ypes d opons supplémenares. En effe, ces dernères paen à l échéance un flux ermnal égal à X au cas où la valeur du premer sous-jacen es supéreur (reps. Inféreur) à K e celle du deuxème acf nféreure (reps. supéreure) à K. Il ven alors : ) Q E e X e Φ { > K, < K } ( ρ r X d, d ; Q { } E e X e r X Φ( d,d ; ρ) < K, > K

7 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 7 Il es mporan de comprendre ce qu l adven de ces valeurs d opons lorsque leurs prx d exercce se rapprochen de zéro ou de l nfn. K ( K ) vo sa valeur endre vers zéro, le conra se ransforme en une smple opon de ype «ou ou ren» sur l acf de base ( ) avec pour prx d exercce K ( K ). Par conre, s les prx d exercce K ou K enden vers l nfn, la valeur du conra deven égale à zéro. Ben sûr, s l on achèe un ensemble de conras de ce ype avec des échéances décalées dans le emps, e un flux X assocé consan, alors on es en présence d un conra qu pae X à chaque fos que les prx des acfs sous-jacens se suen à l néreur de la surface défne par les quare lmes (haues e basses) prédéermnées. Cependan, l exse beaucoup d aures applcaons. On peu par exemple magner de fare varer la alle de la surface défne par les quare lmes, e ans créer ou un ensemble de «cubes» de longueur égale à K K (ou plus pee, ou plus grande), de largeur égale à K 4 K 3 (ou dfférene), e de haueur X. Il deven alors possble de combner ces dfférens «cubes» de haueur denque mas de largeur e longueur décrossanes de manère à srucurer un profl de revenus ressemblan à la forme d une pyramde égypenne. Le prx d un el conra complexe peu êre calculé en fasan la somme des prx de ous les conras élémenares qu le composen. Il es égalemen possble à l archece fnancer de proposer à la vene un conra complexe de concepon un peu dfférene. En consdéran nalemen un «cube» de longueur e largeur fxées, mas de haueur maxmale X, on peu adjondre sur les échéances qu suven d aures «cubes» de même alle, mas de haueur décrossane... Le coeffcen de corrélaon exsan enre les renablés des deux acfs sous-jacens e joue ben sûr un rôle non néglgeable dans l évaluaon d un el conra. l es nul, l n y a pas beson de recourr à la lo normale bvarée. Il y a ndépendance des varables. Par conre, s ρ es posf la valeur du conra s accroî, car s l un des acfs de base se rouve à l échéance enre les bornes prévues, l aure acf possède une fore probablé d y êre auss. En cas de valeur négave du coeffcen ρ, la valeur de ce conra dmnue. Évdemmen la consance de ce coeffcen ρ ne peu êre admse que sur le cour erme. La couverure de ces conras n es pas asée. En effe, les opons dgales son des acfs conngens qu produsen des flux fnancers dsconnus. Il suff alors de se rouver à proxmé des bornes qu déermnen le flux ermnal pour évenuellemen fare des erreurs sgnfcaves dans l évaluaon des coeffcens dela e gamma. L déal sera de se couvrr avec d aures opons dgales qu agraen comme un «mror», cependan de elles opons ne son praquemen jamas dsponbles. Il fau donc se conener d une couverure mparfae. De façon plus précse, l n es possble de couvrr une opon dgale qu avec un ceran degré de cerude ( p < ). Le porefeulle de couverure comprend deux composanes, une poson longue sur l acon, e une poson coure sur l oblgaon sans Bankers rus s a d alleurs commercalsé récemmen un produ fnancer dénommé «Quaro» qu fourn à son déeneur hu fos le monan de la prme acquée s les acfs sous-jacens à l écar respecen à l échéance les bornes de quare écars prédéfns. Au cas où seulemen un seul écar sera sasfa, le produ rappore à son déeneur le double de la prme. M. Parsley, «Exocs ener he mansream», Euromoney, Mars 977, p.7-3.

8 7 P. NAVAE & Ch. VILLA rsque. Cependan la valeur du porefeulle de couverure es un peu plus élevée que celle de l opon. La dfférence dépend de la valeur de la probablé p avec laquelle on souhae couvrr l opon (Chrss e Ong 995). VALORIAION D OPION DIGIALE EN MARCHE INCOMPLE Le problème de l évaluaon des acfs conngens à parr de la dynamque des prx de cerans acfs du marché dans le cadre d un marché comple es un problème résolu (cf. premère pare). Afn d éver des opporunés d arbrage, on suppose l exsence d une lo de marngale qu es unque lorsque le marché es comple. L évaluaon de l acf conngen es alors obenu en calculan son espérance par rappor à cee lo de marngale. En revanche, lorsque le marché es ncomple l exse pluseurs los de marngale, donc pluseurs prx pour l acf conngen, e d aures hypohèses doven êre faes afn de chosr une des probablés équvalenes à la probablé hsorque parm l ensemble des probablés «rsque-neure». En ulsan les résulas de Hofmann, Plaen e chwezer (99) e de Pham e ouz (996), nous évaluons l opon dgale sous la probablé mnmale. Cee probablé qu fû nrodue par Föllmer e chwezer (99) perme de consrure des sraéges de couverure qu mnmsen le rsque quadraque (lorsque le marché es comple, ce rsque es nul). Une des propréés mporanes de cee probablé, es que seul le rsque observable es évalué, e que ou rsque orhogonal à ce derner ne l es pas ;.e. la prme de rsque assocée es nulle. Deux cas von nous permere d llusrer la pussance de cee démarche. Un premer exemple rae d un conra écr sur un acf suppor non coé, mas corrélé avec un deuxème acf, qu lu es échangé sur un marché. Un second cas de fgure fa référence à la prse en compe d une volalé sochasque.. LE OU-JACEN N E PA COE l acf n es pas un acf coé mas corrélé avec un second acf F qu lu es échangé, l évaluaon d une opon d acha européenne «ou ou ren» peu êre résolue moyennan des calculs plus complexes. Il es supposé que e F vérfen sous la probablé hsorque P les équaons dfférenelles sochasques suvanes : d µ d + σ dz df mf d + υf dw où µ, m e σ, υ > son des paramères consans. Z e W son deux Brownens réels qu peuven êre corrélés : d Z,W ρd (le coeffcen de corrélaon, ρ, enre les deux acfs rsqués es supposé consan). o ( ) B, B b-dmensonnel el que : dz ρ db + ρdb dw db B un mouvemen Brownen sandard e soen λ e λ les prmes de rsque relaves respecvemen aux deux sources d ncerude B e B, alors d après le héorème de Grsanov, applqué en posan

9 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 73 λ ρ + λ ρ υ m r, l exse une probablé Q équvalene à P sous laquelle, B ~ B + λ es un Brownen réel. On en dédu sous la probablé Q que le processus des prx acualsés ~ r e es une marngale. L équaon lan les deux prmes de rsques λ e λ ne les caracérse pas de façon unque. Cec jusfe la nonuncé de la mesure marngale équvalene Q. En effe, nous sommes confronés c auss au problème d un marché ncomple, e l exse alors pluseurs los de marngale donc pluseurs prx pour l acf conngen. Nous évaluons donc cee opon sous la probablé mnmale, Pˆ (Föllmer e chwezer 99). Dans le cadre du modèle présené, la source de rsque observable es générée par ρ db + ρdb ands que la source de rsque orhogonale à celle-c es générée par ρ db ρ db. Ans, cee probablé es caracérsée par le chox d un processus λ ( λˆ λˆ ), ρλ ˆ ρ λˆ λˆ ρ + λˆ ρ υ m r ˆ el que : λ ˆ ρ λˆ m r ρ υ m r υ e,, Bˆ B ˆ + λ es un Pˆ -Brownen réel. ous Pˆ le prx des deux acfs vérfe : m r d µ ρσ d + σ dbˆ υ df + υ rf d F ρ dbˆ + ρdbˆ Du fa du conenu de la premère pare, nous savons que le prx de l opon dgale es donné à l nsan par la formule suvane : avec : C e X Pˆ K e r > X Φ ( d ) a d σ, a ln, σ m r µ ρσ Ke ν Φ représenan la foncon de réparon de la lo normale cenrée rédue. () La mse en œuvre d une elle formule en suaon d ncompléude nécesse plus d nformaons que dans un unvers de compléude. En effe, on do esmer quare coeffcens supplémenares : Le nombre de sources d ncerude es supéreur à celu des acfs rsqués pouvan êre échangés par l nvessseur.

10 74 P. NAVAE & Ch. VILLA la renablé espérée de l acf sous-jacen non coé : µ ; la volalé de l acf sous-jacen non coé : σ ; le coeffcen de corrélaon lan les deux acfs, e F : ρ ; m r enfn, la prme de rsque unare de l acf échangé :. ν l acf n es pas coé, l peu donc s avérer délca d esmer µ e σ, e cec, même à parr d un acf rès smlare fasan l obje de ransacons sur le marché. Graphque 3 Prx d une opon dgale «ou-ou-ren» don le sous jacen n es pas coé m r ρ [., 5. 5 ], σ [ %, 5% ], K X, r 5%, 3 mos,., 5 µ % υ 7 C Rho...3 Volalé.4. On consae sur le graphque 3, l exsence d une relaon négave enre le prx du conra e : le nveau de la volalé de l acf sous-jacen non coé, la valeur du coeffcen de corrélaon exsan enre les deux acfs. Une aure forme d ncompléude es symbolsée par la prse en compe d une volalé aléaore.. L INRODUCION D UNE VOLAILIE OCHAIQUE En général les modèles d évaluaon d opons on éé élaborés à parr d hypohèses assez resrcves. Ans, une hypohèse «fore» des modèles précédens es que le cours de l acf es censé suvre une lo log-normale à volalé consane. La volalé du aux de renablé d une acon par exemple, qu, parce qu elle représene jusemen la volalé fuure de cee dernère ne peu êre connue avec cerude. Elle es le plus souven esmée à parr de données présenes (méhode de la volalé mplce) ou

11 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 75 passées (méhode de la volalé hsorque). Malheureusemen, ces deux méhodes nous donnen une esmaon de la volalé qu n es n unque n consane dans le emps. La pernence des modèles à volalé consane a donc éé remse en queson. Le fa que les varaons de l écar-ype des renablés d une acon ne pussen êre que parellemen explquées par les mouvemens de son prx a amené de nombreux chercheurs (Hull e Whe (987)...) à conclure que la volalé pourra êre elle-même une varable aléaore qu évoluera dans le emps suvan un processus de dffuson spécfque. Les modèles à volalé sochasque (à deux faceurs) on donc éé nrodus comme réponse aux crques adressées au modèle à un faceur de Black e choles (973) e généralsen ce derner en supposan une volalé non consane. En oure, ces modèles jusfen l exsence de marchés d opons qu son des «marchés de volalé» précsémen parce que celle-c es sochasque, e offren une explcaon héorque à la forme en U (effe smle) des volalés mplces à une dae donnée en foncon du prx d exercce (Renaul e ouz (996)). Comme Heson (993), nous fasons l hypohèse que la varance nsananée, Y σ, su un processus «racne-carrée» à la Cox Ingersoll e Ross (985). Le marché fnancer es alors composé de deux acfs échangés : une oblgaon (sans rsque), e un acf rsqué don le prx vérfe sous la probablé hsorque P, l équaon dfférenelle sochasque suvane : où r,λ e d dy κ ( r + λy ) ( ϑ Y ) d + Y + γ d Y db ρ db + ρ db κ, ϑ, γ son des paramères consans avec κϑ γ. ( ) B B, B es un mouvemen Brownen sandard b-dmensonnel. oen λ e λ les prmes de rsque relaves respecvemen aux deux sources d ncerude B e B, alors d après le héorème de Grsanov, applqué en posan λ ρ + λ ρ Y λ Y, l exse une probablé Q équvalene à P sous laquelle, B ~ + λ B s ds es un Brownen réel. ous la probablé Q, on en dédu que le processus des prx acualsés ~ r e es une marngale. L équaon lan les deux prmes de rsques λ e λ ne les caracérse pas de façon unque. Cec jusfe la non-uncé de la mesure marngale équvalene Q. Dans ce cas précs, la mesure marngale mnmale équvalene appelée Pˆ es caracérsée par le chox d un processus λ ( λˆ λˆ ), ρλ ˆ ρ λˆ λˆ ρ + λˆ ρ ˆ el que (cf. Pham e ouz [996]) : Y λy Ce sysème de deux équaons à deux nconnues nous perme de défnr un unque processus par :

12 76 P. NAVAE & Ch. VILLA λ ˆ λ ρ Y e λˆ λρ Y el que, Bˆ + λ B ˆ s ds so un Pˆ -Brownen réel. ous Pˆ le prx de l acf rsqué vérfe : d rd + dy Y ρ dbˆ + [ κ( ϑ Y ) ργλy ] Z ln( ) dz dy avec κˆ κ + ργλ. d + γ Y ρ dbˆ Y dbˆ, alors d après le lemme d Iô, Z vérfe sous Pˆ : ( r Y ) d + ( κϑ κˆ Y ) Y d + γ ρ dbˆ + Y dbˆ Y ρdbˆ D après la premère secon, nous savons que le prx de l opon dgale es donné à l nsan par la formule suvane : où la noaon,y C e r X Pˆ Z > ln K Z z,y sgnfe que les condons nales son fxées à Z z and Y y. Dans le cadre de l évaluaon d une opon d acha européenne, Heson (993) monre que deux probablés doven êre calculées afn de déermner son prx, e soulgne qu une nverson de Fourer perme de les obenr par une smple négraon numérque :,y Pˆ Z ln K + Φˆ + π Im Φˆ + + π ( y,;, ξ) ξ ( y,;, ξ) ξlnk e ξ dξ ξlnk e dξ z,y ξz où Im ( f ) es la pare magnare de f, e Φ( y,z; τ, ξ) Ê e τ caracérsque de reformulaon) : ˆ la foncon Z z,y a éé déermnée analyquemen par Heson (993) (après où Φˆ z,y ξz ( y,z; τ, ξ) Ê e τ exp( A() τ + B() τ y + ξz) A() τ ( ω ς) τ κϑ ωe rξτ + ln γ, ( ) ωτ ( ) ω ς e + ω + ς

13 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 77 () ( ωτ ε e ) τ B, ( ) ωτ ω ς e + ( ω + ς) ω ς γ ε, ς ργξ κˆ ξ e ε ( + ξ) On peu noer les smludes avec la soluon d une oblgaon sans coupon rouvée par Cox, Ingersoll e Ross [985]. Graphque 4 Dfférence de prx d une opon dgale «ou-ou-ren» à volalé sochasque e à volalé consane [ ] [ ] a 3., 3., ρ 5., 5., X, λ, 3mos, σ 3%, ϑ 3%, κ 4, γ 4,. V- mons V-C a Rho On observe sur le graphque 4 les dfférences de prx d opon qu nervennen du fa de la prse en compe d une volalé sochasque, e cec par rappor à une volalé consane. Les dfférences son encore plus accenuées s la valeur du coeffcen de corrélaon es dfféren de zéro. Dans le cas d opons à la monnae, une corrélaon posve (resp. négave) fa décroîre (resp. s accroîre) la valeur du conra. Les opons bnares combnées en écar peuven fournr une couverure effcace conre le rsque de volalé. Ans, une enreprse longue en dollar peu elle acheer une opon de vene e un écar d opons bnares : s la volalé chue, le prx de l opon de vene dmnue mas la valeur de l écar augmene e nversemen.

14 78 CONCLUION P. NAVAE & Ch. VILLA Les opons bnares peuven êre consdérées comme des maéraux de consrucon élémenares permean de bâr des conras classques ou plus complexes. Récemmen, elles on éé nrodues dans des produs srucurés hors blan el que le swap à effe de lever (PEL). Les opons dgales vendues son des caps e des floors dgaux don les prx d exercce corresponden à un scénaro ancpé d évoluon des aux à cour erme par l acheeur du PEL. Par alleurs, les opons à degrés qu permeen des couverures par palers fon égalemen appel aux opons dgales... Il es donc apparu mporan de s y néresser, en éendan leur formule de valorsaon au cas de marchés ncomples, e en précsan à l ade de smulaons, le sens de leurs réacons. REFERENCE BLACK, F. e M. CHOLE (973), «he Prcng of Opons and Corporae Lables», Journal of Polcal Economy, vol 8, CHRI, N. e M. ONG (995), «Dgals Defused», Rsk, vol 8, n, COX, INGEROLL e RO (985), «A heory of he erm rucure of Ineres Rae», Economerca, vol 53, DERMAN, E., D. ERGENER e I. KANI (995), «ac Opons Replcaon», he Journal of Dervaves, FÖLLMER e CHWEIZER (99), «Hedgng of Conngen Clams under Incomplee Informaon», n Appled ochasc Analyss, vol 5, HEON,. (993), «A Closed-Form oluon for Opons wh ochasc Volaly wh Applcaons o Bond and Currency Opons», Revew of Fnancal udes, vol 6, HEYNEN, R. e H. KA (996), «Brck by Brck», Rsk, vol 9, n 6, HOFMANN, N., E. PLAEN e M. CHWEIZER (99), «Opon Prcng under Incompleness and ochasc Volaly», Mahemacal Fnance, vol, HULL, J. e A. WHIE (987), «he Prcng of Opons on Asses wh ochasc Volales», he Journal of Fnance, vol, 8-3. NAVAE, P. e F. QUIARD-PINON (997), «Opons dgales e res coulors sur aux d nérê», Journal de la océé asque de Pars, ome 38, n, 4-6. PHAM e OUZI (996), «Equlbrum ae Prces n a ochasc Volaly», Mahemacal Fnance, vol 6, RENAUL e OUZI (996), «Opon Hedgng and Impled Volales n a ochasc Volaly Model», Mahemacal Fnance, vol 6, RUBINEIN, M. e E. REINER (99), «Unscramblng he Bnary Code», Rsk, vol 4, n 9, V, Lauwck, P. Gourme, C. Laurn e I. De Dnechn, «Produs dérvés de aux de seconde généraon», Encyclopéde des Marchés Fnancers, 997, Economca, p

15 VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE 79 P. NAVAE CREREG, Insu de Geson de Rennes rue Jean Macé, BP Rennes Cedex. él. : E-mal : C. VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes rue Jean Macé, BP Rennes Cedex. él. : E-mal :

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Émissions d obligations rachetables :

Émissions d obligations rachetables : Émssons d oblgaons racheables : movaons e rendemens oblgaares mplqués Maxme DEBON Franck MORAUX Parck NAVATTE Unversé d Evry Unversé de Rennes Unversé de Rennes & LAREM & CREM & CREM Ocobre 2 Absrac Après

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL majoul_amra@homal.com Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR 5824- CNRS), Hgher

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie

Valeur économique de dettes subordonnées pour des sociétés non-vie Valeur économque de dees subordonnées our des socéés non-ve - Franços Bonnn (Hram Fnance) - Frédérc Planche (Unversé Lyon, Laboraore SAF) - Monassar Tammar (Prm Ac) - Amédée de Clermon-Tonnerre (Cohen

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Real and nominal convergence amongst MENA countries

Real and nominal convergence amongst MENA countries MRA Munch ersonal ReEc Archve Real and nomnal convergence amongs MENA counres REY, Serge CATT, Unversy of au e ays de l Adour Sepember 2005 Onlne a hp://mpra.ub.un-muenchen.de/30206/ MRA aper No. 30206,

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche Sous-Evaluaon Des Inroducons En Bourse: Applcaon D une Fronere Sochasque Sur Le Nouveau Marche Samy Ben Naceur e Mohamed Goaïed Workng Paper 039 SOUS-EVALUATION DES INTRODUCTIONS EN BOURSE: APPLICATION

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application Regonal Wnd Speed Evoluon Idenfcaon and Longerm Correlaon Applcaon Idenfcaon de l évoluon régonale de la vesse du ven e applcaon à la corrélaon long erme B. Buffard, Theola France, Monpeller Exernal Arcle

Plus en détail

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel Inégraon réelle e éérogénéés macroéconomques en unon monéare : une évaluaon en équlbre général neremporel Aurélen Eyquem Jean-Crsope Pouneau 2 CREM - UMR CNRS 62 - Unversé de Rennes Mars 2007 Unversé de

Plus en détail

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Un algorhme de mnmax dynamque sochasque our la soluon d un roblème d omsaon de orefeulle ar Érc Srnguel Scences de la geson Mémore

Plus en détail

LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE

LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE Rober COBBAUT e Séphane NASSAUT Unversé Caholque de Louvan INTROUCTION La vogue de la «valeur aconnarale» (shareholder value) peu êre arbuée pour une par mporane

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE

ANNEXE I TRANSFORMEE DE LAPLACE ANNEE I TRANSFORMEE DE LAPLACE Perre-Smon Lalace, mahémacen franças 749-87. Lalace enra à l unversé de Caen a 6 ans. Très ve l s néressa aux mahémaques e fu remarqué ar d Alember. En analyse, l nrodus

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Séance 9. Moez Mrad / Philippe Priaulet

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Séance 9. Moez Mrad / Philippe Priaulet ODEES DE A COURBE DES AUX Unversé Evry Séance 9 oez ra / Phlppe Praule PA oèle bor Forwar ognormal BG ou F. Défnon u moèle. Passage e BG à HJ.3 Prcng es caps e floors ans le carebg.4 Dynamques es ffrérens

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain

Chapitre II- Le marché financier à l avenir incertain Chapre II- Le marché nancer à l avenr nceran Les agens économques qu achèen des res son movés par une espérance de renablé supéreure à celle que peu leur procura l épargne de sans rsque du marché monéare.

Plus en détail

Jeux stratégiques de marché dans le modèle à générations imbriquées.

Jeux stratégiques de marché dans le modèle à générations imbriquées. Jeux sraégques de marché dans le modèle à généraons mbrquées Francs de MOROGUES GREQAM (UMR CRS 6579), rue de la Charé 300 Marselle Tél: 0494077 e-mal: dmorogue@ehesscnrs-mrsfr Documen de raval du GREQAM

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme

Irréversibilité de l Investissement, Sous-utilisation des Capacités de Production et Croissance de Long Terme Irréversblé de l Invesssemen, Sous-ulsaon des Capacés de Producon e Crossance de Long Terme Séphane Jame EUREQua, Unversé Pars I Résumé Ce arcle propose une rénerpréaon dans le cadre d un modèle d équlbre

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

PRODUITS DE TAUX D INTERET Pricing et couverture de produits de taux ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 6.

PRODUITS DE TAUX D INTERET Pricing et couverture de produits de taux ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 6. PRODUIS D AU D IR Prcng e coverre e pro e ax SA - DA MAS Unveré Par I Daphne- Séance 6 Moez MRAD SG - R&D AU/CRDI Moez MRAD / Socéé Générale R&D AU/CRDI 8//5 PLA Rappel r le moèle Heah-Jarrow-Moron Changemen

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

Un modèle de programmation stochastique pour l allocation stratégique d actifs d un régime de retraite partiellement provisionné 1

Un modèle de programmation stochastique pour l allocation stratégique d actifs d un régime de retraite partiellement provisionné 1 Un modèe de programmaon ochaque pour aocaon raégque d acf d un régme de rerae pareemen provonné Aaeddne FALEH ISFA- Unveré Lyon I 3 Cae de Dépô e Congnaon 4 ha-0056965 veron - Feb 0 RÉSUMÉ Dan ce arce

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Mathématiques Financières

Mathématiques Financières Mahémaiques Financières ------------------------------------------------------- 4 ème parie - Marchés financiers en emps coninu & modélisaion des acions Universié de Picardie Jules Verne Amiens Jean-Paul

Plus en détail

Circuits linéaires en régime transitoire

Circuits linéaires en régime transitoire MPSI - Élecrocnée I - rcs lnéares en régme ransore page 1/8 rcs lnéares en régme ransore 1 ondons nales e conné On va éder ce se passe enre enre dex régmes conns = régme ransore. es granders élecres ne

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Les dispositifs de commutation

Les dispositifs de commutation Les dsposfs de commuaon 1. Les dsposfs de commuaon élecronques des sgnaux Les dsposfs élecronques de commuaon des sgnaux fonconnen en mode «ou ou ren» (mode bnare). Les deux éas possbles du composan son

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. avec Eviews. Semestre d été Rosario Monter Internef - bureau 613 Ecole des HEC Unversé de Lausanne FINANCE EMPIIQUE avec Evews Semesre d éé 6 osaro Moner Inernef - bureau 613 osaro.moner@unl.ch MODELE DE MACHE E EGESSION LINEAIE Basé sur les noes FESlde_LM.pdf 1, 8

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique Caher de recherche/workng Paper 09-37 Polque éducave e marché du raval en Afrque du Sud. Une analyse en équlbre général calculable dynamque Hélène Masonnave Bernard Decaluwé Aoû/Augus 2009 Masonnave: Pos

Plus en détail

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête N o -00-XIF au caalogue echnques d'enquêe 005 Commen obenr d aures rensegnemens oue demande de rensegnemens au suje du présen produ ou au suje de sasques ou de serces connexes do êre adressée à : Dson

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

Econométrie. F. Karamé

Econométrie. F. Karamé Economére F. Karamé Inroducon Qu es-ce que l économére?. Défnon Léralemen : c es la mesure en économe. Mas un peu large car cela nclu alors oues les défnons d agrégas macro-économque de la compablé naonale.

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire

UNIVERSITE DE PARIS X Année universitaire UNIVERSITE DE PARIS X Année unversare 008-009 UFR SEGMI L Econome & Geson Travau drgés Sasques Economques Fasccule 3 N. CHEZE e D. ABECASSIS Eercces reprs ou adapés de G. NEUBERG RÉGRESSION Eercce Graphque

Plus en détail

Systèmes électromécaniques

Systèmes électromécaniques Hae Ecole d ngénere e de Geson D Canon d Vad Sysèes élecroécanqes Chapre 6 OEURS SYNCRHONES A AANS PERANENS Coplage e odélsaon por les oers rphasés CD\SE\Cors\Chap6. Correvon A B E D E S A E R E S PAGE

Plus en détail

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986

INTRAROUGE THERMIQUE METEOSAT (SENEGAL), 1986 EVALUATIN DE LA PLUVIMETRIE PAR CUMUL DES IMAGES INTRARUGE THERMIQUE METESAT (SENEGAL), 1986 IMBERNN J.' ASSAD E.* GUILLT B.** DAGRNE D.** Inroducon Des recherches on éé menées ces dernères années sur

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail