CORRIGÉ ESSEC 2008 Scientifique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CORRIGÉ ESSEC 2008 Scientifique"

Transcription

1 CORRIGÉ ESSEC 28 Scetfque Premère parte 1. a) O vérfe asémet que est be ue applcato de das (pour tout polyôme P, (P) est be u polyôme) et qu elle est léare ( (P,Q) 2, λ, (λp+q)=λ (P)+ (Q)). Doc : est u edomorphsme de. b) Sot P de degré r>. Il exste doc des réels a, a 1,...,a r, avec a r, tels que P= O aura alors (P) = a k (X+1) k X k = a k X k. a k (X+1) k X k, les termes costat se smplfat. k 1 k Or, d après la formule du bôme, pour tout k1,(x+1) k X k = X est u polyôme de degré = exactemet k 1. Pusque a r : le degré de (P) est doc égal à r 1. c) Il est clar que, s P est u polyôme costat, (P) =, c est-à-dre P Ker ; et, d après la questo précédete, s P est pas costat (doc de degré r 1), (P) e peut être ul (car de degré r 1). E cocluso : Ker est exactemet l esemble des polyômes costats,. 2. a) O a vu e 1.a que, s P est de degré d 1, alors (P) est de degré d 1 ; et s P est de degré (doc costat), alors (P) = est de degré. Doc, s P r, alors deg(p) r et (P) est de degré féreur ou égal à r 1. As, ( r ) r 1 r ; le sous-espace vectorel r état stable par, o peut doc cosdérer l edomorphsme r dut par sur r. r est u edomorphsme de r. b) De faço mmédate : Ker r = Ker r = Ker =. c) O a déjà vu à la questo 2.a que Im r r 1. O vet auss de vor que dm Ker r = dm = 1 ; d après le théorème du rag, o aura doc dm Im r = dm r dm Ker r =(r+ 1) 1= r= dm r 1. Les sous-espaces vectorels Im r égaux : et r 1 état clus l u das l autre et de même dmeso, ls sot Im r = r 1. d) Sot Q u polyôme quelcoque. S Q=, o a Q= () ; so, l exste r 1 tel que Q r 1. D après la questo précédete, Q appartet à l mage de r, c est-à-dre qu l exste P r tel que Q= r (P)= (P). Das les deux cas, o a prouvé l exstece d u atécédet à Q par, doc : est surjectve de das. 1

2 3. Notosϕ l applcato de dasqu à tout polyôme P assoce sa valeur e, P().ϕ est trvalemet ue forme léare sur. L esemble est alors l esemble des polyômes P tels queϕ(p)= c est-à-dre le oyau deϕ. Il e résulte que est be u sous-espace vectorel de (ce qu état adms par l éocé), mas surtout que c est u hyperpla de. D après le cours, toute drote vectorelle qu est pas cluse das cet hyperpla e est u supplémetare. C est le cas de (esemble des polyômes costats), doc o a =. (ce résultat pouvat auss se démotrer de maère élémetare e reveat à la défto de deux sous-espaces vectorels supplémetares). Le résultat demadé est doc ue smple coséquece du fat que Im = (car surjectve) et du célèbre théorème d somorphsme que je rappelle c-dessous : Sot u ue applcato léare d u-espace vectorel E das u-espace vectorel F. La restrcto de u à tout supplémetare de Ker u est u somorphsme de ce supplémetare sur Im u. 4. a) Notos u la restrcto de à. O vet doc d établr que u : est u somorphsme. P (P) Sot. La proprété de l éocé : «N ()= et (N )=N 1» est équvalete à : «N et u(n )=N 1». ou ecore à «N est l atécédet de N 1 par u». La sute N est doc la sute défe par récurrece par N = 1 et, N = u 1 (N 1 ). b) Procédos par récurrece sur. La formule de l éocé est vrae pour =1 : e effet, par défto, N 1 est u polyôme de tel que (N 1 )=N = 1. D après les proprétés sur les degrés vues à la questo 1, N 1 est écessaremet de degré 1 ; pusque N 1 ()=, l exste a réel tel que N 1 = ax. Ef, la relato N 1 (X+1) N 1 (X)=1 mplque a=1. Doc N 1 = X, et la formule de l éocé est vrae au rag Supposos déotrée l égalté au rag 11, c est-à-dre N 1 = (X k). ( 1)! Posos alors P = 1 1 (X k). Pour motrer que N = P, l sufft de démotrer, par ucté, que P! appartet be à et que P = N 1 : Le fat que P est mmédat (P ()=). X(X 1)...(X +1) E écrvat P = o a! (X+1)X(X 1)...(X +2) X(X 1)...(X +1) (P )=P (X+1) P (X)=!! X(X 1)...(X +2) = (X+1) (X +1)! }{{} = X(X 1)...(X +2) = = N 1 ( 1)! O a doc be N = P, ce qu établt la formule à l ordre et achève la démostrato. c) La famlle de polyômes (N ) [,r] est ue famlle de polyômes de degrés dstcts (pusque deg(n )= pour tout ). D après u résultat du cours, elle est doc lbre. De plus, l s agt d ue famlle de r+ 1 élémets de l espace vectorel r qu est de dmeso r+ 1. Toujours d après le cours, o peut coclure : La famlle(n ) [,r] est ue base de r. La famlle de polyômes(n ) est lbre car formée de polyômes de degrés dstcts. De plus, s P est u polyôme quelcoque de, l exste r eter tel que P r. D après le résultat précédet, P sera doc combaso léare des N pour r, doc a fortor des N pour. Cela sgfe que la famlle(n ) est géératrce de et par sute : 2

3 (N ) est ue base de. d) Sot Q de degré r. Pusque(N ) [,r] est ue base de r, l exste des coeffcets réels a, a 1,...,a r tels que Q= a N. = Pour tout eter k [, r] o aura alors, par léarté k (Q)= a k (N ) (1) Mas (N )= et (N )=N 1 s 1, doc par ue récurrece facle o a E reportat das(1) o obtet = k, k (N )= k (Q)= N k a N k = a k + =k s k so =k+1 a N k. Pusque N ()= s 1, e applquat cette derère relato e l vet : k (Q)()= a k doc o a be Q r, Q= (Q)()N. Pusque (Q)= dès que est strctemet supéreur au degré de Q, o pourra doc écrre : Q, Q= = = (Q)()N les termes de cette somme état tous uls à partr d u certa rag. e) Sot P ; o a auss P= (P)= = = (P)()N doc (P)() (N ) = }{{} car =1 (N )= (P)()N 1 = La famlle(n ) état lbre, l égalté (P)=Q est doc équvalete à ou ecore à, +1 (P)()= (Q)(), (P)()= 1 (Q)() Les polyômes tels que (P)=Q sot doc les polyômes de la forme P= a + 1 (Q)()N =1 = +1 (P)()N avec a costate réelle quelcoque. f) S (P)=Q o aura Q(k)= P(k+1) P(k) = P(+1) P(). O pred c Q=X 2. Pusque N 1 = X et N 2 = 1 2 X(X 1) o a Q=2N 2+ N 1. D après les calculs précédets, u polyôme P tel que (P) = Q sera par exemple P=2N 3 + N 2 = 1 3 X(X 1)(X 2)+ 1 2 X(X 1)= 1 6 X(X 1)(2X 1). O aura doc k 2 = Q(k)=P(+1) P()= 1 6 (+1)(2+1). (formule be coue). 3

4 5. La formule demadée pouvat assez faclemet s établr par récurrece sur, mas l y a ue méthode plus rapde et plus belle : Notos T l edomorphsme de déf par P, T(P)=P(X+1) de sorte que = T Id (le fat que T sot u edomorphsme est mmédat). Pusque les edomorphsmes T et Id commutet, o peut applquer la formule du bôme das l aeau() et o obtet, =(T Id) = T ( Id) Par ue récurrece mmédate, o a, pour tout Q et tout eter : T (Q)=Q(X+ ). La relato précédete applquée à Q doe alors mmédatemet :, (Q)= = ( 1) Q(X+ ). = 6. a) Notos tout d abord qu o vérferat faclemet que C( r ) est be u sous-espace vectorel de( r ). L éocé e le précse pas, mas parle esute de sa dmeso.... Soet g,h C( r ) tels que g(n r )=h(n r ). Pusque g et h commutet avec r o a g(n r 1 )= g r (N r )= r g(n r )= r h(n r )=h r (N r )=h(n r 1 ) et par récurrece descedate o obtet k [, r], g(n k )=h(n k ). As g et h, edomorphsmes de r, coïcdet sur ue base de r doc. mmédat, pusque(n ) [,r] est ue base de r. g= h.. Sot g C( r ) et a, a 1,...,a r tels que g(n r ) = N = r r (N r ), o a g(n r )= a r r (N r ). = Or l edomorphsme de r déf par h= = a r r résulte alors de la questo 6.a. que g = h c est-à-dre g = a N. Pusque, pour [, r], = est élémet de C( r ) (vérfcato facle). Il = a r r. g est doc combaso léare des k r pour k r, c est-à-dre que la famlle( k r ) k [,r] est géératrce de C( r ). Motros mateat que cette famlle est lbre. E effet, s o a a k k r =, alors e applquat cette égalté à N, pusque (N )=, o obtet a =, pus e l applquat à N 1, pusque (N 1 )=N = 1 et 2 (N 1 )= o trouve a 1 = etc... As, tous les a k sot uls, ce qu prouve que la famlle est lbre. E cocluso : v. Le fat que d et commutet est mmédat. ( k r ) k [,r] est ue base de C( r ). S l exstat u eter r et des réels a, a 1,...,a r tels que d = N r+1 = d(n r+1)= a k k (N r+1 )= a k k, o aurat e partculer a k N r+1 k. Mas tous les polyômes N r+1 k pour kr s aulet e. O aurat doc N r+1 ()= et serat race au mos double de N r+1, ce qu est pas vra (les races de N r+1 sot smples, ce sot les eters,1,..., r ). O a doc obteu ue cotradcto. Cet exemple motre e fat que le commutat de est pas rédut au sous-espace vectorel egedré par les k, cotraremet au commutat de r. 4

5 b) Supposos qu l exste g ( r ) tel que g g= r. O aurat alors c est-à-dre que g commute avec r. g r = g 3 = r g D après ce qu précède, l exsterat des réels a, a 1,...,a r tels que g= O aurat alors g g=a 2 Id+2a a 1 r + k=2 a k k r = a Id+ a 1 r a r r r. b k k r où les b k sot des réels dot la valeur mporte peu. Pusque la famlle( k r ) k [,r] est lbre, cela mplque a = et 2a a 1 = 1, ce qu est mpossble. Il y a doc cotradcto et Il exste pas d edomorphsme g de r tel que g g= r. Secode parte 1. Notos d abord que les déftos de l éocé poset problème lorsque =. O supposera doc 1 pour la sute. O remarquera auss que, pusque l éocé suppose x/, les N (x), doc les u, e sot pas uls. a) u +1 u =(+1) t N+1 (x) N (x) = +1 t x +1 = Pour assez grad o aura x> ( x est fxé) doc pus v = l u+1 u O e dédut mmédatemet : =(t 1) l +1 t 1 x. u +1 = 1+ 1 t 1 1 x u l 1 x t 1 x 1 = + O 2 t 1 x s t 1+ x, v : la sére de terme gééral v dverge. s t= 1+ x, v = O 1 2 et la sére de terme gééral v coverge. 1 1 b) Pour tout, v k = l(u k+1 ) l(u k )=l(u ) l(u 1 ) doc, compte teu des résultats précédets : lm S t < 1+ x : la sére de terme gééral v dverge et v < à partr d u certa rag, doc 1 v k = d où lm u =. S t > 1+ x : la sére de terme gééral v dverge et v > à partr d u certa rag, doc 1 v k =+ d où lm u =+. lm S t= 1+ x : la sére de terme gééral v coverge, doc la sute(l(u )) coverge vers u certa réell x et(u ) coverge vers u réel =e l x >. O a doc das ce cas lm 1+x N (x) = sor N (x). x+1 Rem : les coasseurs aurot recou c le crtère de Duhamel-Raabe a) S f(x)= b x o a d après la formule du bôme. a = ( 1) b =(b 1) = 5

6 b) S Q= a k N k, Q est de degré et o a vu das I.4.d que Q= La famlle des polyômes(n k ) état lbre, o e dédut k [, ], a k = k Q(). k (Q)()N k. Sot R le polyôme de degré tel que R()= f() pour tout [, ] (u tel polyôme exste et est uque d après les résultats du cours sur les polyômes d terpolato de Lagrage). D après I.4.d, o a R= k (R)()N k et d après I.5, k (R)()= doc R=Q. Par défto de R o a doc be k k ( 1) k R()= = k k ( 1) k f()= a k, = f() Q()= f() R()= pour tout [, ]. c) Supposos das u premer temps x/ [, ]. Sotϕ : t f(t) a k N k (t) N +1 (t)a, où A est le réel tel queϕ(x)= (A exste et est uque pusque l équatoϕ(x)= équvaut à AN +1 (x)= f(x) c). a k N k (x) et que N +1 (x) est o ul Pusque N +1 ()= pour tout [, ] et compte teu du résultat de la questo précédete, la foctoϕ s aule e,1,..., et e x, c est-à-dre e +2 pots dstcts. État de classe (car f est de classe par hypothèse et les autres termes sot des foctos polyomales), l applcato térée du théorème de Rolle motre qu l exste u réelθtel queϕ (+1) (θ)=. Mas a k N k est u polyôme de degré, doc sa dérvée(+1)-ème est ulle et pusque le terme X +1 de plus haut degré de N +1 est, o a N(+1) +1 = 1. As,ϕ (+1) (t)= f (+1) (t) A, et la relato (+ 1)! ϕ (+1) (θ)= doe A= f (+1) (θ). E remplaçat A par cette valeur das la relato ϕ(x) = o trouve be x, θ tel que f(x)= a k N k (x)+ f (+1) (θ)n +1 (x) (2). Ef, cette proprété reste vrae lorsque x [, ] d après le résultat de la questo II.2.b et pusque alors N +1 (x)= : l sufft de predreθquelcoque. d) E repreat les otatos précédetes et compte teu de l hypothèse fate c, o aura f (+1) (θ)n +1 (x) M N+1 (x) Or, d après II.1.b, N+1 (x) (+1) x+1 Pour x> o e dédut x+1, doc N+1 (x) lm f(+1) (θ)n +1 (x)= et la relato(2) mplque x>, f(x)= a k N k (x) x. cette relato restat trvalemet vrae pour x= pusque a = f() et N k ()= s k1. S o suppose de plus f()= pour tout eter, alors pour tout k a k = d où f(x)= pour tout x. k k ( 1) k f()= = 6

7 3. a) E repreat le résultat de II.1.b, pusque x/ : doc s h >1, lm h N (x) h x+1 h N (x) =+ (crossaces comparées) d où s h >1, la sére h N (x) est grossèremet dvergete. b) O suppose c h <1.. S x= k alors N (x)= dès que k+1, doc la sére h N (x) est covergete (somme fe). So, o a toujours l équvalet h N (x), doc, toujours à l ade des crossaces x+1 1 comparées des sutes usuelles, lm 2 h N (x)=. As, h N (x) = o, et d après 2 les théorèmes de comparaso sur les séres à termes postfs, la sére h N (x) est absolumet covergete, doc covergete. h. La focto f : h (1+h) x est de classe sur] 1,1[, o peut doc lu applquer la formule de Taylor avec reste tégrale à tout ordre etre et h : f(h)= h k f(k) () k! + (h t) f (+1) (t) dt (3)! f (k) (h) x(x 1)...(x k+ 1) Or, pour k1, = (1+ x) x k = N k (x)(1+h) x k, cette derère k! k! égalté restat vrae pour k= pusque N = 1, de sorte que la relato(3) devet ce qu se réécrt e : (1+h) x = (1+ h) x O a la majorato 1 h h k N k (x)+(+1)n +1 (x) h k N k (x)=(+ 1)N +1 (x) h t (1+ t) x 1 dt 1+ t 1 h (h t) (1+ t) x 1 dt h t (1+ t) x 1 dt (4). 1+ t h t 1+ t (1+ t) x 1 dt La focto t h t est ue focto homographque, doc mootoe ; ses valeurs extrémales 1+ t sur[,h] sot doc obteues pour t= et t= h ; ce sot respectvemet h et, de sorte que h t t [,h] (ou[h,]), 1+ t h doc 1, h h t (1+ t) x 1 dt 1+ t (1+ t) x 1 dt (utle de calculer la valeur de cette derère tégrale, ce qu est mportat, c est qu elle e déped pas de ). h t. S x est eter, N +1 (x)= dès que x, doc lm (+1)N +1(x) (1+ t) x 1 dt=. 1+ t 7

8 So, l équvalet N+1 (x) obteu e II.1.b doe x+1 (+1) (+1)N+1 (x) (+1) x D après la questo précédete, l exste ue costate K telle que h t, (1+ t) x 1 dt K h 1+ t et, pusque lm h x+1= (crossaces comparées), o a ecore lm (+1)N +1(x) E utlsat alors la relato(4), o obtet c) O suppose c h= 1. h ] 1,1[, x,(1+h) x = h k N k (x).. Pour x 1, x est pas u eter aturel et l o a toujours N (x) h t (1+t) x 1 dt=. x+ 1 état, la x+1 sute(n (x)) e ted doc pas vers (car >) c est-à-dre que s x 1, la sére N (x) est grossèremet dvergete.. E remplaçat h par 1 das la relato de la questo II.3.b., o obtet 2 x N k (x)=(+1)n +1 (x) 1 1 u (1+u) x 1 du (5) Or, pour u [,1], 1 u 1+u 1 u et(1+u)x 1 max(1,2 x 1 )=M doc 1 1 u (+1)N +1(x) (1+ u) x 1 du 1+u M(+ 1) N+1 (x) 1 (1 u) du=m N+1 (x) (6). 1+u S x est u eter aturel, N +1 (x) est ul pour assez grad, et so, l équvalet N+1 (x) (+1) x+1 obteu e II.1.b motre que lm N +1(x)= pusqu c x+ 1>. 1 1 u O aura doc ecore, d après(6), lm (+1)N +1(x) (1+u) x 1 du= ce qu prouve 1+u d après(5) que 1+ t x> 1, N k (x)=2 x. d) O exame doc c le derer cas, à savor h= 1.. S x est u eter aturel, ( 1) N (x) est ul dès que x+ 1 ; das ce cas, la sére ( 1) N (x) coverge (somme fe). où >, doc les théorèmes de comparaso sur les séres à termes postfs et les résultats sur les séres de Rema motret que la sére ( 1) N (x) So, ( 1) N (x) x+1 coverge s et seulemet s x >. E rassemblat les deux cas, o e dédut la sére ( 1) N (x) est absolumet covergete s et seulemet s x. 8

9 S x, ( 1) N (x) est absolumet covergete doc covergete. x(x 1)...(x +1) S x< et 1, N (x)= est du sge de( 1) doc( 1) N (x) est! postf et la covergece de la sére équvaut alors à so absolue covergece, qu a pas leu das ce cas. E cocluso la sére ( 1) N (x) est covergete s et seulemet s x.. Sot, pour, la proprété : «x, N (x) N 1 (x)+...+( 1) N (x)=( 1) N (x 1)» Cette proprété est faclemet vérfée pour =1 pusque N (x) N 1 (x)=1 x= (x 1)= N 1 (x 1). S o la suppose vérfée au rag, alors N (x) N 1 (x)+...+( 1) N (x)+( 1) +1 N +1 (x)=( 1) N (x 1)+( 1) +1 N +1 (x) =( 1) (N +1 )(x 1) N +1 (x) ce qu établt le résultat à l ordre + 1 et achève la récurrece.. La relato précédete s écrt : ( 1) k N k (x)=( 1) N (x 1). =( 1) N +1 (x 1+1) N +1 (x 1) N +1 (x) =( 1) +1 N +1 (x 1) S x 1 est u eter aturel, c est-à-dre s x, N k (x) est ul pour k x+ 1 et N (x 1) est ul pour x, doc ( 1) k N k (x)=. S x=, N k (x)= pour k1 doc So, l équvalet N (x 1) ( 1) k N k (x)=. La cocluso de toute la questo II.3 est doc la suvate : La relato(1+h) x = h <1 et x réel quelcoque. h=1 et x> 1. h= 1 et x. ( 1) k N k (x)=n = 1. x motre que lm N (x 1) = pusque x >, doc h k N k (x) est vrae s et seulemet s 9

ESPACES VECTORIELS NORMÉS DE DIMENSION FINIE NORMES USUELLES, ÉQUIVALENCE DES NORMES

ESPACES VECTORIELS NORMÉS DE DIMENSION FINIE NORMES USUELLES, ÉQUIVALENCE DES NORMES ESPACES VECTORIELS NORMÉS DE DIMENSION FINIE NORMES USUELLES, ÉQUIVALENCE DES NORMES SOMMAIRE. Normes sur u espace vectorel E 2.. Défto d'ue orme. Cter l'égalté tragulare reversée. 2.2. Normes usuelles

Plus en détail

Espaces vectoriels (et affines).

Espaces vectoriels (et affines). Esaces vectorels (et affes) Cha 04 : cours comlet Esaces vectorels réels ou comlexes (Su) Défto : K-esace vectorel Défto 2 : K-algèbre Théorème : exemles Défto 3 : combaso léare de vecteurs Défto 4 : sous-esace

Plus en détail

LE PRINCIPE DU RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE

LE PRINCIPE DU RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE LE PRINCIPE DU RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE. Exemple troductf (Les élèves qu coasset déà be le prcpe peuvet sauter ce paragraphe) Cosdéros la sute (u ), défe pour tout, par : u u u 0 0 Cette sute est défe

Plus en détail

STATISTIQUES. La taille moyenne d un jeune enfant est donnée, en fonction de son âge (en mois), dans le tableau suivant :

STATISTIQUES. La taille moyenne d un jeune enfant est donnée, en fonction de son âge (en mois), dans le tableau suivant : STATISTIQUES Cours Termale ES O observe que, das certas cas, l semble ester u le etre deu caractères statstques quattatfs (deu varables) sur ue populato ; par eemple, etre le pods et la talle d u ouveau-é,

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR Semestre : 4 Module : Méthodes Quattatves III Elémet : Mathématques Facères Esegat : Mme BENOMAR Elémets du cours Itérêts smples, précompte, escompte et compte courat Itérêts composés Autés Amortssemets

Plus en détail

Coefficient de partage

Coefficient de partage Coeffcet de partage E chme aque, la sythèse d'u composé se fat e pluseurs étapes : la réacto propremet dte (utlsat par exemple u motage à reflux quad la réacto dot être actvée thermquemet), les extractos

Plus en détail

BTS C.G. 1996. B) Retour au problème concret: Le nombre d'appartements commercialisé est nécessairement un entier entre 2 et 20.

BTS C.G. 1996. B) Retour au problème concret: Le nombre d'appartements commercialisé est nécessairement un entier entre 2 et 20. BTS CG 996 Eercce : (0 pots) Ue agece mmoblère evsage de commercalser u programme de costructo d'appartemets Deu projets lu sot soums: Projet P : Le coût de producto de appartemets ( eter et 0 )est doé

Plus en détail

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3 LES SUITES. Défiitio.. Défiitio Ue suite umérique est ue foctio de das, défiie à partir d'u certai rag 0. La otatio (u ) désige la suite e tat qu'objet mathématique et u désige l'image de l'etier (appelé

Plus en détail

Exercices sur le conditionnement : corrigé

Exercices sur le conditionnement : corrigé Exercces sur le codtoemet : corrgé ECE Lycée Kastler mars 008 Exercce * Pour be compredre commet ça se passe le meux est de commecer par retradure claremet l'éocé e utlsat les otatos esemblstes vues e

Plus en détail

Au sommaire : Des généralités. Polynôme d'endomorphisme. Polynômes minimal d'un endomorphisme. Valeur et vecteur propres. Sous-espace propre.

Au sommaire : Des généralités. Polynôme d'endomorphisme. Polynômes minimal d'un endomorphisme. Valeur et vecteur propres. Sous-espace propre. - De la réducto des edomorphsmes - Ce cours a été rédgé e ovembre 994 alors que e préparas l'agrégato de mathématques et ms à our e u et ullet 2. Das le cas où l comporterat des erreurs, merc de me les

Plus en détail

ANALYSE FACTORIELLE DES CORRESPONDANCES SIMPLES

ANALYSE FACTORIELLE DES CORRESPONDANCES SIMPLES ANALYSE DES DONNÉES TEST DU KHI-DEUX ANALYSE FACTORIELLE DES CORRESPONDANCES SIMPLES Perre-Lous Gozalez Mesure de la laso etre deux varables qualtatves Kh deux Equête : Êtes-vous «pas du tout d accord»

Plus en détail

6GEI300 - Électronique I. Examen Partiel #1

6GEI300 - Électronique I. Examen Partiel #1 6GEI3 Électroque I Autome 27 Modalté: Aucue documetato est permse. Vous avez drot à ue calculatrce o programmable. La durée de l exame est de 3h Cet exame compte pour 2% de la ote fale. Questo 1. Questos

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

, où E est un espace vectoriel réel de dimension finie et φ une forme bilinéaire symétrique sur E définie positive : φ (i)

, où E est un espace vectoriel réel de dimension finie et φ une forme bilinéaire symétrique sur E définie positive : φ (i) Esaces vecorels eucldes Groue orhogoal ESPACES VECTORIELS EUCLIDIENS GROUPE ORTHOGONAL Produ scalare Défo O aelle esace euclde ou coule ( E, φ, où E es u esace vecorel réel de dmeso fe e φ ue forme bléare

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Annexe 1. Estimation d un quantile non-paramétrique par la méthode de Hazen

Annexe 1. Estimation d un quantile non-paramétrique par la méthode de Hazen Aexe. Estmato d u quatle o-paramétrque par la méthode de Haze La probablté cumulée emprque d ue doée au se d u échatllo est pas u cocept parfatemet déf : pluseurs estmatos sot possbles ; l e est de même

Plus en détail

Concours Communs Polytechniques - Session 2011 Corrigé de l épreuve d analyse- Filière MP

Concours Communs Polytechniques - Session 2011 Corrigé de l épreuve d analyse- Filière MP Cocours Commus Polytechiques - Sessio 11 Corrigé de l épreuve d aalyse- Filière MP Séries etières, équatios différetielles et trasformée de Laplace Corrigé par M.TRQI http://alkedy.1.m Eercice 1 1. La

Plus en détail

Mathématiques Financières : l essentiel Les 10 formules incontournables (Fin de période)

Mathématiques Financières : l essentiel Les 10 formules incontournables (Fin de période) A-PDF OFFICE TO PDF DEMO: Purchase from www.a-pdf.com to remove the watermark Mathématques Facères : l essetel Les formules cotourables (F de érode) htt://www.ecogesam.ac-a-marselle.fr/esed/gesto/mathf/mathf.html#e5aels

Plus en détail

Contrôle du mardi 27 janvier 2015 (3 heures) 1 ère S1 D P C. Le barème est donné sur 40. On répondra directement sur la copie fournie avec le sujet.

Contrôle du mardi 27 janvier 2015 (3 heures) 1 ère S1 D P C. Le barème est donné sur 40. On répondra directement sur la copie fournie avec le sujet. ère S Cotrôle du mard 7 javer 05 ( heures) D C N Le barème est doé sur 0 O répodra drectemet sur la cope foure avec le sujet U certa ombre de questos écesste ue recherche préalable au broullo O e rédgera

Plus en détail

CORRIGÉ DE LA FEUILLE 2

CORRIGÉ DE LA FEUILLE 2 CORRIGÉ DE LA FEUILLE. Exercice Soiet u et v deux séries à termes positifs.. Si ue des séries est divergete, alors la série de terme gééral u + v est divergete C est vrai. E effet, supposos que la série

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Calculs en chromatographie

Calculs en chromatographie Calculs e chroatographe éthode de la oralsato tere... 1 Coeffcet de répose assque relatf... 1 Calcul des pourcetages assques... 2 Calcul des pourcetages olares... 3 xeple d aalyse CG d ue substtuto copéttve

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Espaces vectoriels normés

Espaces vectoriels normés Espaces vectorels ormés Marc SAGE 13 avrl 006 Table des matères 1 Sommes de fermés et d ouverts U sev strct est d téreur vde 3 U crtère de cotuté pour les formes léares 3 4 Dstace à u fermé 3 5 Covergece

Plus en détail

f(t) g(t)dt f²(t)dt g²(t) dt a a a

f(t) g(t)dt f²(t)dt g²(t) dt a a a PCSI Chatre 4 : Produts scalares-résumé Das ce chatre E est u -ev. Produts scalares. Défto et exemles de référeces Def: O aelle rodut scalare sur E toute alcato de E² das est bléare. est symétrque: x,ye,

Plus en détail

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S IREM Secto Matque Goupe Lycée QCM pou la classe de Temale S QCM : Calculatce o autosée Pou chaque questo, seules ou popostos sot vaes. Recope la ou les popostos vaes. Sot f la focto défe su IR pa f ( )

Plus en détail

1 Programme de l agrégation interne

1 Programme de l agrégation interne Séries umériques Programme de l agrégatio itere Partie 0b : Séries de ombres réels ou complexes Séries à termes positifs La série coverge si et seulemet si la suite des sommes partielles est borée Étude

Plus en détail

PROCESSUS DES RESTAURANTS CHINOIS ET LOI D EWENS

PROCESSUS DES RESTAURANTS CHINOIS ET LOI D EWENS PROCESSUS DES RESTAURANTS CHINOIS ET LOI D EWENS DJALIL CHAFAÏ, YAN DOUMERC, ET FLORENT MALRIEU Résumé. O étude ue sute aléatore à valeurs das les permutatos d esembles fs, appelée processus des restaurats

Plus en détail

Suites numériques : définition générale.

Suites numériques : définition générale. 1 Suites arithmétiques Suites umériques : défiitio géérale.... Le pricipe de récurrece... 3 Suites arithmétiques... 4 Formule 1 des suites arithmétiques... 5 Appreos à compter... 6 Formule des suites arithmétiques...

Plus en détail

ANALYSE DES ENQUETES CAS-TEMOINS. AVEC PRISE EN COMPTE DE FACTEURS DE CONFUSION (Séries non appariées) ad bc. , bc. 762, nmnm

ANALYSE DES ENQUETES CAS-TEMOINS. AVEC PRISE EN COMPTE DE FACTEURS DE CONFUSION (Séries non appariées) ad bc. , bc. 762, nmnm I. DEFINITION ANALYSE DES ENQUETES CAS-TEMOINS AVEC PRISE EN COMPTE DE FACTEURS DE CONFUSION (Séres o apparées) Dr F. Séguret Départemet d Iformato Médale, Épdémologe et Bostatstques U facteur F est ue

Plus en détail

III ESPERANCE MATHEMATIQUE

III ESPERANCE MATHEMATIQUE /9 ésumé de ours e alul des probabltés (JJ bellager III ESPEAE MATHEMATIQUE I.Défto et alul de l espérae mathématque d ue VA La défto la plus géérale de l espérae d u VA : (do à valeurs postves ou ulles

Plus en détail

SYSTEME FERME EN REACTION CHIMIQUE

SYSTEME FERME EN REACTION CHIMIQUE SYSTEME FERME EN REACTION CHIMIQUE I. DESCRIPTION D UN SYSTEME. Les dfférets types de système (ouvert, fermé, solé U système S est formé d u esemble de corps séparés du reste de l uvers (appelé mleu extéreur

Plus en détail

LEÇON N 20 : Racines n-ièmes d un nombre complexe. Interprétation géométrique. Applications.

LEÇON N 20 : Racines n-ièmes d un nombre complexe. Interprétation géométrique. Applications. LEÇON N 20 : Racies -ièmes d u ombre complexe. Iterprétatio géométrique. Applicatios. Pré-requis : Représetatio d u ombre complexe das le pla R 2 mui d u repère orthoormé direct ; Formes trigoométrique

Plus en détail

sont distincts 2 à 2.

sont distincts 2 à 2. Lycée Thers CORRIGÉ TP PYTHON - 09 L algorthme des k-meas pour partager u uage de pots e u ombre doé de classes peu dspersées 1 - La méthode de Forgy [Qu. 1] 1) Cette double somme comporte termes pusque

Plus en détail

SCHEMA DE BERNOULLI ET LOI BINOMIALE. EXEMPLES

SCHEMA DE BERNOULLI ET LOI BINOMIALE. EXEMPLES SCHEMA DE BERNOULLI ET LOI BINOMIALE EXEMPLES Nveau : termale Pré-requs : Espace probablsé Varable aléatore réelle sur u espace probablsé f Lo de probablté de X Espérace mathématque Varace O se place das

Plus en détail

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot Septembre 2 CPI 37 Exercices Agès Bachelot Table des matières - Séries Numériques.......................................... 3 - Séries à termes positifs.................................... 3-2 Séries quelcoques......................................

Plus en détail

Enoncés. b) Déterminer la loi de Z et montrer que Z suit une loi binomiale dont on précisera les paramètres.

Enoncés. b) Déterminer la loi de Z et montrer que Z suit une loi binomiale dont on précisera les paramètres. Eocés Eercce Soet * lîn et p Î ],[. Sot N la varable aléatore égale au ombre de clets d'u marchad de fruts et légumes u jour doé. O suppose que N sut ue lo de Posso de paramètre l et que chaque clet achète

Plus en détail

RSA : Théorie et attaque

RSA : Théorie et attaque RSA : Théore et attaque La cryptographe, c est à dre l étude des systèmes de chffremet et de sécursato, est ue scece qu évolue vte Nous e voulos pour preuve la multtude de documets datat de cette aée (parus

Plus en détail

Module 4 - Leçon 01 - Budget des ventes 1. Introduction - Recherche de la tendance générale

Module 4 - Leçon 01 - Budget des ventes 1. Introduction - Recherche de la tendance générale Cotrôle de gesto Budget des vetes Module 4 - Leço - Budget des vetes Itroducto - Recherche de la tedace géérale - Itroducto Le budget des vetes est le premer budget opératoel à établr. Il est cosdéré comme

Plus en détail

TD n 3 : quelques exercices sur la récurrence

TD n 3 : quelques exercices sur la récurrence Éocé TD 3 : quelques exercices sur la récurrece Exercice 1 Soit (a ) 0 ue suite de ombres réels ou complexes. O pose b 0 = 1 et b = (1 a k ) pour 1. Motrer que b +1 = 1 Exercice O défiit ue suite (u )

Plus en détail

Exercices, réflexion, réfraction

Exercices, réflexion, réfraction exercces réflexo réfracto Exercces réflexo réfracto Costructo d Huges Ue lampe placée au dessus d ue basse d eau éclare la surface de l eau Tracer tros raos lumeux ssus de la lampe à l ade de la costructo

Plus en détail

II - Notions de probabilité. 19/10/2007 PHYS-F-301 G. Wilquet 1

II - Notions de probabilité. 19/10/2007 PHYS-F-301 G. Wilquet 1 II - Notos de probablté 9/0/007 PHYS-F-30 G. Wlquet Ue varable aléatore est ue varable dot la valeur e peut être prédte avec certtude mas dot la probablté d occurrece d ue valeur (varable dscrète) ou d

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

Chapitre 8 Corrélation et régression linéaire simple. José LABARERE

Chapitre 8 Corrélation et régression linéaire simple. José LABARERE UE4 : Bostatstques Chaptre 8 Corrélato et régresso léare smple José LABARERE Aée uverstare 20/202 Uversté Joseph Fourer de Greoble - Tous drots réservés. Pla I. Corrélato et régresso léare II. Coeffcet

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

La statistique et les statistiques

La statistique et les statistiques Psy004 Secto : La statstque et les statstques Pla du cours: 0.0: Beveue 0.: Les catégores du savor 0.: Survol de la psychologe 0.3: Le pla de cours 0.4: Les assstats.0: La physque: scece exacte?.: Scece

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Interprétation des variables d écart

Interprétation des variables d écart Iterprétato des varables d écart IFT575 Modèles de recherche opératoelle (RO). Programmato léare b. Méthode du smplexe c. Dualté d. Aalyse de sesblté Das la soluto optmale du problème Wydor Glass, o a

Plus en détail

Problème 1 : continuité uniforme

Problème 1 : continuité uniforme SESSION 0 CAPES EXTERNE MATHÉMATIQUES Problème : cotiuité uiforme f est pas uiformémet cotiue sur I si et seulemet si ε > 0/ η > 0, x,y I / x y η et fx fy > ε Soit f ue foctio -lipschitziee sur I avec

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

SAINT-CYR. MATHEMATIQUES 1 - Epreuve commune Options M, P, T, TA

SAINT-CYR. MATHEMATIQUES 1 - Epreuve commune Options M, P, T, TA SESSION 993 SAINT-CYR MATHEMATIQUES - Epreuve commue Optios M, P, T, TA PREMIÉRE PARTIE ) Les polyômes L 0,, L sot + polyômes de R [X] qui est de dimesio + Pour vérifier que la famille (L i ) 0 i est ue

Plus en détail

Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Statistique. Variables aléatoires

Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Statistique. Variables aléatoires UE 4 Evaluato des méthodes d aalyse applquées au sceces de la ve et de la saté Statstque Varables aléatores Frédérc Mauy - 27 septembre et 3 octobre 2013 1 Pla du cours 1. Varable aléatore 1. Défto 2.

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

TD6 : groupe linéaire, homographies, simplicité

TD6 : groupe linéaire, homographies, simplicité École Normale Supéreure 1ère année Année 2015-2016 Algèbre 1 TD6 : groupe lnéare, homographes, smplcté Exercces : à préparer à la mason avant le TD, seront corrgés en début de TD. Exercces : seront tratés

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

Chapitre 4 : RÉGRESSION

Chapitre 4 : RÉGRESSION Chaptre 4 : RÉGRESSION 4. Régresso léare smple 4.. Équato de la régresso 4.. Estmato par les modres carrés 4..3 Coeffcet de détermato 4..4 Iférece sur les coeffcets 4..5 Prévso et aalyse des résdus Régresso

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Quelques inégalités classiques

Quelques inégalités classiques Quelques iégalités classiques O se propose de motrer, sous forme d exercices, quelques iégalités classiques. Les preuves de ces iégalités e écessitet que quelques coaissaces élémetaires.. Exercices classiques

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

ANALYSE DES CORRESPONDANCES SIMPLES

ANALYSE DES CORRESPONDANCES SIMPLES ANALYSE DES DONNÉES TEST DU KHI-DEUX ANALYSE DES CORRESPONDANCES SIMPLES Perre-Lous Gozalez MESURE DE LIAISON ENTRE DEUX VARIABLES QUALITATIVES KHI-DEUX Mesure de la laso etre deux varables qualtatves

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3.

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3. T ale S Correctio Exercices type bac de Probabilités. Mars Exercice : Ue ure cotiet au départ 0 boules blaches et 0 boules oires idiscerables au toucher. O tire au hasard ue boule de l ure : Si la boule

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES GEOMETRIQUES

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES GEOMETRIQUES ITE ARITHMETIQE ET GEOMETRIQE EXERCICE : Voc e sére de formle mse e place das le cors : ITE ARITHMETIQE r r p q (p q r 5 ( (...... ( ITE GEOMETRIQE q 6 q q... q q q 7 q 8... q q r s r s q Voc este e sére

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 25 Eocés Exercice [ 43 ] [Correctio] O pose ) k+ s = et u = l e s ) k k= a) Éocer le théorème des séries spéciales alterées, e faire la preuve. b) Prouver

Plus en détail

Feuille d exercices 5

Feuille d exercices 5 Mathématiques Physique S3, 205/206 Uiversité Blaise Pascal Feuille d exercices 5 Ex.. Tracer le graphe des foctios périodiques suivates, doer leur développemet e série de Fourier et discuter la covergece

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, secod trimestre Lycée Louis-Le-Grad, Paris, Frace Igor Kortchemski HX 2-2005/2006 Exercices particulièremet itéressats : - Exercices 2., 2.2 - Exercice 3. - Exercice

Plus en détail

Solutions particulières d une équation différentielle...

Solutions particulières d une équation différentielle... Solutios particulières d ue équatio différetielle......du premier ordre à coefficiets costats O cherche ue solutio particulière de y + ay = f, où a est ue costate réelle et f ue foctio, appelée le secod

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

= P (X k)p (Y k) = (1 α) k (1 β) k = [(1 α)(1 β)] k.

= P (X k)p (Y k) = (1 α) k (1 β) k = [(1 α)(1 β)] k. Aée 25/26 Semaie 2 Classe de PC*, lycée Louis le Grad Exercice Soiet (Ω, F, P ) u espace probabilisé, X et Y deux variables idépedates suivat des lois géométriques (à valeurs das N) de paramètre α et β

Plus en détail

TD Techniques de prévision pour la Gestion de production

TD Techniques de prévision pour la Gestion de production Orgasato et gesto dustrelle Page / 6 TD Techques de prévso pour la Gesto de producto er Exercce Vetes d u rayo de jouraux das u supermarché Javer Févrer Mars Avrl Ma Ju Jullet Août Septembre Octobre Novembre

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

Analyse de régression

Analyse de régression Itroducto à la régresso Aalyse de régresso La régresso est utlsée pour estmer ue focto f( ) décrvat ue relato etre ue varable explquée cotue,, et ue ou pluseurs varables explcatves,. = f(,, 3,, )+ε Remarque

Plus en détail

Master 1ère année spécialité IMIS et Mathématiques Contrôle continu de "Processus Stochastiques"

Master 1ère année spécialité IMIS et Mathématiques Contrôle continu de Processus Stochastiques Master ère aée spécialité IMIS et Mathématiques Cotrôle cotiu de "Processus Stochastiques" 8 octobre 00 - Durée h Calculatrices et documets autorisés Exercice Jacques va tous les jours à so travail e emprutat

Plus en détail

Une définition de la fonction exponentielle dans l esprit des nouveaux programmes

Une définition de la fonction exponentielle dans l esprit des nouveaux programmes 1 Ue défiitio de la foctio expoetielle das l esprit des ouveaux programmes 0. Itroductio. Les ouveaux programmes de mathématiques de termiale S qui sot etrés e vigueur à la retrée 2002 icitet fortemet

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

cardinal des familles libres ou génératrices dans un espace vectoriel de dimension finie

cardinal des familles libres ou génératrices dans un espace vectoriel de dimension finie Algèbre lére Chp 04 : cours complet Espces vectorels réels ou complexes Défto : K-espce vectorel Défto 2 : (hors progrmme) K-lgèbre Théorème : exemples Défto 3 : combso lére de vecteurs Défto 4 : sous-espce

Plus en détail

E(X i ) par linéarité de l espérance.

E(X i ) par linéarité de l espérance. Statistiques appliquées. L3 Iterrogatio Questios de cours. 3 poits 1) Eocer le théorème cetral limite (1 pt). Si (X ) est ue suite de v.a. idépedates et de même loi, admettat des momets d ordre u et deux

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

c) représentation graphique T est la tangente à C exp au point A d abscisse 0. Une équation de T est de la forme : y = x + 1.

c) représentation graphique T est la tangente à C exp au point A d abscisse 0. Une équation de T est de la forme : y = x + 1. Chapitre VI : Foctio expoetielle I. La foctio expoetielle a) Défiitio La foctio expoetielle, otée exp, est la foctio défiie sur! par exp(x) = e x, e x état l uique ombre réel strictemet positif dot le

Plus en détail

1 ère partie : STATISTIQUE DESCRIPTIVE

1 ère partie : STATISTIQUE DESCRIPTIVE ère parte : STATISTIQUE DESCRIPTIVE CHAPITRE : COLLECTE DE L INFORMATION, TABLEAUX ET GRAPHIQUES. I. Défto et vocabulare Défto : la statstque est ue méthode scetfque qu cosste à réur des doées chffrées

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

Introduction aux matrices et au calcul matriciel

Introduction aux matrices et au calcul matriciel Chapitre 2 : Itroductio aux matrices et au calcul matriciel Das le premier chapitre, ous avos vu la résolutio par la méthode du pivot de systèmes d équatio du type : x + 2y z 1 (S) x y + z 3 x + y 2z 3

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 2016 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 2016 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mai 06 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer qu

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

COURS DE MATHEMATIQUE FINANCIERE A COURT ET LONG TERME Promotion : Première année de graduat

COURS DE MATHEMATIQUE FINANCIERE A COURT ET LONG TERME Promotion : Première année de graduat P R O F E S REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENSEIGNEMENT SUPEREIEUR ET UNIVERSITAIRE INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION INFORMATIQUE DE GOMA /I.S.I.G-GOMA DEVELOPPEMENT ISIG M A T I O N COURS DE MATHEMATIQUE

Plus en détail

6. RADIERS 6.1. GÉNÉRALITÉS

6. RADIERS 6.1. GÉNÉRALITÉS 6. RADIERS 6.. GÉNÉRALITÉS U raer est ue alle plae, évetuellemet ervurée, costtuat l'esemble es foatos 'u bâtmet. Il s'éte sur toute la surface e l'ouvrage. Ce moe e foato est utlsé as eux cas : lorsque

Plus en détail