Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre"

Transcription

1 Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème différeniel raide. On éudie différenes méhodes numériques pour en approcher la soluion. Cee présenaion es inspirée de [1]. 1 Le modèle La cinéique chimique s inéresse aux aspecs emporels liés aux réacions chimiques. Les problèmes les plus inéressans son ceux dans lesquels plusieurs réacions on lieu simulanémen ou successivemen, avec des viesses de différens ordres de grandeur. C es souven le cas lors de réacions d auocaalyse. Le phénomène d oxydaion du sulfie de cuivre es un exemple d auocaalyse. En effe, le sulfie de cuivre ne réagi pas direcemen avec le dioxygène, mais produi luimême la caalyseur qui va permere la réacion. L équaion bilan s écri Cu SO O 2 Cu SO 4. En réalié le mécanisme chimique es beaucoup plus complexe, voir [2] ; un modèle simplifié es le suivan : Cu 2+ + SO 2 3 Cu + + SO 3 Cu + + SO O 2 Cu + + SO 4 La première réacion favorise foremen le sens de droie à gauche car le sulfie de cuivre es un composé sable. D aure par, la seconde es rès rapide, ce qui perme l oxydaion même si le caalyseur es en rès faible quanié. Le prooype de ce genre d équaions es donné par le problème de Roberson (1966) : les quaniés chimiques en jeu son appelées A, B, C pour plus de simplicié ; le bilan global de la réacion es A C. On décompose le mécanisme chimique complexe en rois réacions élémenaires don les lois cinéiques son supposées d ordre 1 : A B (lene : k 1 = 0.04), B + B C + B (rès rapide : k 2 = ), B + C A + C (rapide : k 3 = 10 4 ). (1) Déparemen de Mahémaiques, ENS Cachan anenne de Breagne, Campus de Ker-Lann, Bruz. 1

2 2 Agrégaion exerne de mahémaiques ENS Cachan Breagne La première réacion es nommée amorçage, il s agi de la formaion lene du caalyseur B. Le deuxième réacion produi le composé C rès rapidemen, e la roisième radui la recomposiion du caalyseur B (rupure) ; cee dernière jusifie le erme d auocaalyse. Les viesses des rois réacions en jeu son rès différenes comme le monren les consanes de réacion siuées à droie des équaions chimiques. Les lois de la cinéique chimique permeen d obenir le sysème différeniel suivan, où y a (),, y c () désignen les quaniés respecives des composés A, B e C à l insan, y a() = k 1 y a () + k 3 y c () y b () = k 1y a () k 3 y c () k 2 [] 2 (2) y c() = k 2 [] 2. Ces équaions son assories de condiions iniiales, raduisan la seule présence du réacif A : y a (0) = 1, y b (0) = 0, y c (0) = 0. (3) 2 Éude mahémaique du sysème différeniel Les quaniés y a, y b e y c représenan des quaniés de composés chimiques, on souhaie qu elles resen posiives au cours du emps (elles le son évidemmen à l insan iniial). On peu vérifier que c es bien le cas : Proposiion 1 Pour > 0, y a () 0, 0 e y c () 0. PREUVE. Raisonnons par l absurde : si une de ces quaniés devien négaive, alors elle s annule par coninuié. Tou d abord, il es facile de voir, par monoonie, que le cas où y c s annule se ramène à celui où y b s annule. Supposons donc ou d abord que y b soi la première composane à s annuler : noons 0 el que y b ( 0 ) = 0. Alors y a ( 0 ) > 0. La deuxième équaion du sysème (2) implique y b ( 0) > 0, si bien que y b rese posiif au voisinage de 0. Mainenan, si y a s annule en 0 sans que y b ne s annule, la première équaion prouve de la même manière que y a es croissane au voisinage de 0, donc rese posiive. Il rese à considérer le cas où y a e y b s annulen à la fois en 0. Mais on a alors affaire à un poin criique, e l unicié locale de la soluion conredi la non-nullié de y a en = 0. Les poins d équilibre son les riples (0, 0, γ), où γ es arbiraire. Il es naurel de s inéresser à leur sabilié. Pour cela, on éudie le sysème linéarisé au voisinage du poin (0, 0, γ) : il s écri y a() = k 1 y a () + k 3 γ y b () = k 1y a () k 3 γ (4) y c() = 0. La poin (0, 0, γ) es sable pour le sysème (4), mais une éude complémenaire es nécessaire pour le sysème (2). Proposiion 2 Les poins d équilibre (0, 0, γ) son sables.

3 Texe. Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre 3 PREUVE. Il suffi de remarquer que la foncion y a + y b + y c es une inégrale première du sysème différeniel (2). Comme, de plus, les quaniés y a, y b e y c resen posiives, le poin (0, 0, γ) es sable. Enfin, on s inéresse au comporemen de la soluion en emps long. Il es clair que y c () converge quand end vers +, sa limie es noée y c. Pour monrer que y a e y b convergen, il fau approfondir l analyse. Théorème 3 Les soluions du problème différeniel (4)-(3) vérifien la foncion y a es décroissane e converge vers 0 quand end vers + ; la foncion y b es croissane puis décroissane, elle converge vers 0 quand end vers + ; la foncion y c es croissane, elle converge vers 1 quand end vers +. PREUVE. forme Uilisan le fai que y a + y b + y c = 1, on peu récrire le sysème (2) sous la { x = k 1 x + k 3 y(1 x y) = f(x, y) y = k 1 x k 3 y(1 x y) k 2 y 2 = g(x, y), (5) où on a posé x = y a e y = y b. La figure 1 parage le quar de plan x, y > 0 en régions où les foncions f e g définissan le sysème (5) son de signe consans ; dans ces régions, les foncions x e y son monoones. Le poin iniial A = (1, 0) es siué dans la région I. Si le poin mobile (x(), y()) rese dans la région I, alors x e y convergen par monoonie e on dédui du sysème (5) que la limie ne peu êre que le poin criique (0, 0). Sinon, la rajecoire sor de la zone I au emps 0 pour enrer dans la zone II, voir le poin B sur la figure 1. Il es facile de voir que cee zone es sable, si bien que les foncions x() e y() son oues-deux décroissanes à parir du emps 0. On conclu de même que plus hau à la convergence vers le poin criique e le héorème es démonré. Les informaions qualiaives données par le héorème précéden son conformes à ce que les chimises observen. En effe, la caalyseur B disparaî en emps long, e finalemen, la quanié du réacif A inroduie iniialemen sera oalemen ransformée dans le produi C. 3 Approximaions numériques Afin de calculer une soluion approchée du sysème différeniel (2), on inrodui une subdivision n = nδ (n = 0,..., N), où δ vérifie Nδ = T. La figure 2 présene un résula pour la méhode d Euler explicie, don on voi qu il n es guère conforme à la monoonie prédie par la héorie. La siuaion peu êre améliorée en diminuan la valeur du pas δ, comme le monre la figure 3. Touefois, afin de réduire le emps de calcul, on s oriene vers d aures méhodes permean de choisir des valeurs de δ plus grandes. C es le cas de la méhode d Euler implicie, qui fourni un résula correc pour des valeurs rès grossières de pas de emps, cf. figures 4 e 5.

4 4 Agrégaion exerne de mahémaiques ENS Cachan Breagne y f(x, y) 0 g(x, y) 0 f(x, y) 0 g(x, y) 0 II I III B f(x, y) 0 g(x, y) 0 O A(1, 0) x FIG. 1 Régions de posiivié dans le plan de phase pour (5) Méhode d Euler explicie pour la résoluion de u = F(u) u n+1 = (I + δf)(u n ). Méhode d Euler implicie pour la résoluion de u = F(u) u n+1 = (I δf) 1 (u n ) FIG. 2 Foncion obenue avec Euler explicie pour T = e δ = 10 3.

5 Texe. Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre FIG. 3 Foncion obenue avec Euler explicie pour T = e δ = FIG. 4 Foncion obenue avec Euler implicie pour T = e δ = FIG. 5 Foncion obenue avec Euler implicie pour T = e δ = 10 3.

6 6 Agrégaion exerne de mahémaiques ENS Cachan Breagne Du poin de vue chimique, on peu êre inéressé à la quanié moyenne de caalyseur présen dans la soluion enre les emps 0 e T. La soluion approchée déerminée à l aide de la méhode d Euler implicie perme d effecuer un calcul numérique de l inégrale I b = 1 T T 0 d. En uilisan la méhode des rapèzes, on obien les valeurs I b (N) pour différenes valeurs de N, données dans le ableau suivan (T = ). N I b (N) Calcul du emps de demi-oxydaion Les simulaions numériques précédenes peuven êre uilisées pour esimer le emps au bou duquel la moiié de la quanié de sulfie de cuivre aura éé oxydée. Le recours à une méhode implicie es ici cruciale, puisqu on es inéressé au comporemen en emps long de la soluion. D aure par, la processus d oxydaion peu êre raleni par un abaissemen de la empéraure, qui agi esseniellemen sur la réacion de amorçage. Plus précisémen, la loi d Arrhénius exprime la consane k 1 en foncion de la empéraure absolue T : ( k 1 = exp 200 ), (6) T si bien que k 1 vau 0.04 pour T = 300 kelvin. Le ableau ci-dessous monre les valeurs du emps de demi-oxydaion 1/2 en foncion de la empéraure T. T / Ainsi, la conservaion du sulfie de cuivre à 2 degrés Celsius pluô qu à empéraure ambiane perme de augmener le emps de demi-oxydaion de près de 12%. Références [1] E. HAIRER, G. WANNER. Solving ordinary differenial equaions. II, volume 14 of Springer Series in Compuaional Mahemaics. Springer-Verlag, Berlin, second ediion Siff and differenial-algebraic problems. [2] LOGAN. Inroducion à la cinéique chimique. Dunod, Paris Suggesions. (le candida es libre de ne pas les suivre) 1. on pourra jusifier l exisence d une soluion du sysème (2) définie pour > 0 ; 2. on pourra rerouver à l aide d un programme simple les courbes obenues pour. 3. on pourra discuer le erme caalyseur au vu des résulas numériques obenus.

Analyse numérique des équations différentielles

Analyse numérique des équations différentielles Analse numérique des équaions différenielles Grégor Vial mars Le bu de ces quelques pages es de monrer commen programmer facilemen e efficacemen les schémas classiques de résoluion numérique des équaions

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Un modèle de propagation d un nuage de fumée

Un modèle de propagation d un nuage de fumée Un modèle de propagaion d un nuage de fumée Gabriel Caloz & Grégory Vial 9 février 26 Résumé L obe de ce documen es de présener à l aide d ouils élémenaires le problème de ranspor dans R. Une modélisaion

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

Minisère de l éducaion & de la formaion D. R. E. N Lycée Secondaire -Haouaria Devoir de conrôle N 1 Classes : 4 e Sc- Exp & Mah Dae : 15/11 /2008 Durée : 2 H Maière : Sciences Physiques profs: Laroussi

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution Première Année à Disance - Module Analyse de Fourier - Transformée de Fourier Troisième semaine de ravail : Transformée de Fourier - Convoluion Exercices Type enièremen corrigés avec remarques e méhodologie.

Plus en détail

VIII Les gaz, partie F

VIII Les gaz, partie F VIII Les gaz, parie F Exercices de niveau A Le premier exercice de niveau A s appuie sur une analyse dimensionnelle vue dans le cours pour esimer une durée de diffusion. Le deuxième aide à apprendre l

Plus en détail

Lycée René Cassin. Chap 10 Chapitre 9 et 10 Chutes verticales et mouvements plans DM18 : Etude de mouvements plans - Correction.

Lycée René Cassin. Chap 10 Chapitre 9 et 10 Chutes verticales et mouvements plans DM18 : Etude de mouvements plans - Correction. Chap Chapire 9 e Chues vericales e mouvemens plans DM8 : Eude de mouvemens plans - Correcion Dae : Un cascadeur doi sauer avec sa voiure sur la errasse d un immeuble. Pour cela, il uilise un remplin disan

Plus en détail

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION

REPONSE DES CIRCUITS A UN ECHELON DE TENSION LTOINTIQU Duperray Lycée FBUISSON PTSI PONS DS IUITS A UN HLON D TNSION Dans les circuis élecriques, les régimes on oujours un débu Nous allons éudier commen à parir des condiions iniiales, les courans

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3.

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3. Mahémaiques 05-06 Colle n o 5 Limies Lcée Charlemagne PCSI Eercice Eercice 5 Soi(u n) n 0 R N elle que les suies (u n) n 0, (u n+) n 0 e (u 3n) n 0 convergen Prouver que(u n) n 0 converge Eercice On considère

Plus en détail

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1.

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1. L3 Inégraion 1 212-213 TD 4 : correcion Eercice 1. Foncions presque nulles } On considère la suie d ensembles mesurables A n = Rf( 1. n Par hypohèse, ils son ous de mesure nulle : = f dλ 1 A n n µ(a n.

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

L équation de Schrödinger dépendante du temps

L équation de Schrödinger dépendante du temps Universié Pierre e Marie Curie, Paris VI Licence de physique ENS Cachan PHYTEM PHYSIQUE NUMÉRIQUE TD 10 L équaion de Schrödinger dépendane du emps La résoluion de l équaion de Schrödinger indépendane du

Plus en détail

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques Corrigé du devoir surveillé de Mahémaiques Eercice Soien a e b deu réels avec < a < b.. La foncion h : e a e b es coninue e posiive sur ], + [ a < b e a > e b. Au voisinage de, on a : h e a e b Ce calcul

Plus en détail

Correction Exercices Chapitre 10 - Intégrales impropres

Correction Exercices Chapitre 10 - Intégrales impropres Correcion Eercices Chapire - Inégrales impropres. Déerminer si les inégrales suivanes son convergenes, e le cas échéan, calculer leur valeur :.. 3. 4. e d. d ( + ) d e d 5. 6. 7. 8. d 3 d e d d +. Convergence

Plus en détail

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait Chapire 12 Transformée de Fourier des disribuions 12.1 Inroducion La définiion naurelle de la ransformée de Fourier d une disribuion T, devrai êre ϕ D, < F(T ), ϕ >= < T, F(ϕ) > Mais il y a un problème

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. b) Etablir. 1 t. 2 dt. t dt. b) Etablir

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. b) Etablir. 1 t. 2 dt. t dt. b) Etablir hp://mp.cpgedupuydelome.fr] édié le juille 4 Enoncés Calculs d inégrales Eercice 666 ] correcion] Calculer les inégrales suivanes : a d + + b e e e + e + ln + c ln + b Eablir + 4 + 4 c En facorisan + 4

Plus en détail

Équations différentielles du premier ordre

Équations différentielles du premier ordre Équaions différenielles du premier ordre Vous rouverez ici de brefs résumés e exemples sur les applicaions concrèes des équaions différenielles du premier ordre : variaion de empéraure désinégraion radioacive

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

Épreuve de Mathématiques

Épreuve de Mathématiques Épreuve de Mahémaiques La claré des raisonnemens e la qualié de la rédacion inerviendron pour une par imporane dans l appréciaion des copies. L usage d un insrumen de calcul e du formulaire officiel de

Plus en détail

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire 4 ircuis linéaires du second ordre en régime ransioire PSI 016 017 I Réponse d un circui RL série à un échelon de ension 1. ircui R L i() u G () +q ¹ 1 u R () u L () u () On ferme l inerrupeur K à = 0,

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

Cinétique Chimique. Cinétique simple. Besançon, Pharmacie 1 ère Année. E. Cavalli - UFR SMP - UFC

Cinétique Chimique. Cinétique simple. Besançon, Pharmacie 1 ère Année. E. Cavalli - UFR SMP - UFC Cinéique Chimique Cinéique simple Besançon, Pharmacie ère nnée E. Cavalli - UFR SMP - UFC I - Inroducion Cinéique Chimique - Obje e inérê de la cinéique chimique Cinéique simple E. Cavalli - UFR SMP -

Plus en détail

Interpolation de positions-clefs

Interpolation de positions-clefs Inerpolaion de posiions-clefs François Faure able des maières rajecoires. Inerpolaion linéaire...............................2 Inerpolaion cubique...............................3 Courbes en dimension n............................

Plus en détail

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE TERMINALE S.T.I. MOUVEMENT UNIFORME ET / hp://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/ MOUVEMENT UNIFORME ET mv uniforme e uniformemen I. Domaine d applicaion de ce cours Ce chapire sera relaif d une par

Plus en détail

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3 Résumé proposé par I. Réacions rapides - Réacions lenes 1. Réacions rapides Une réacion es rapide si elle semble achevée dès que les réacifs son en conac. Une réacion rapide se fai quasi insananémen, dés

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

INFO-F-305 Modélisation et Simulation TP2 : Introduction à SIMULINK et cas d étude

INFO-F-305 Modélisation et Simulation TP2 : Introduction à SIMULINK et cas d étude INFO-F-5 Modélisaion e Simulaion TP : Inroducion à SIMULINK e cas d éude Inroducion Simulink es une exension graphique de Malab permean de représener des ssèmes sous forme de diagrammes en blocs, e de

Plus en détail

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0 Balisique Inroducion La balisique es l'éude du mouvemen des mobiles soumis à la force raviaionnelle. Galilée (1564-164) a éé le premier à décrire de façon adéquae le mouvemen des projeciles e à démonrer

Plus en détail

Le théorème des nombres premiers

Le théorème des nombres premiers Le héorème des nombres premiers A Inroducion On sai depuis Euclide que l'ensemble des nombres premiers es inni. En effe, si p es premier, le plus pei diviseur premier de + p! dépasse p. La répariion des

Plus en détail

L bien comment traduire cette définition informelle dans le cas d une variable aléatoire discrète X en posant :

L bien comment traduire cette définition informelle dans le cas d une variable aléatoire discrète X en posant : Chapire 7 Espérance 7. Inroducion espérance d une variable aléaoire es, lorsqu elle exise, la moyenne des valeurs de cee variable, pondérées par leurs probabiliés de réalisaion. On voi L bien commen raduire

Plus en détail

Concours Ecole Nationale de la Statistique et de l Analyse Informatique. Deuxième composition de Mathématiques PARTIE I. et comme la fonction t f(t)

Concours Ecole Nationale de la Statistique et de l Analyse Informatique. Deuxième composition de Mathématiques PARTIE I. et comme la fonction t f(t) SESSION Concours Ecole Naionale de la Saisique e de l Analyse Informaique Deuième composiion de Mahémaiques PARTIE I. Soien f E e >. La foncion f( es coninue sur ], [ en an que quoien de foncions coninues

Plus en détail

Contrôle de physique n 4

Contrôle de physique n 4 Conrôle de physique n 4 Un groupe délèves musiciens souhaie réaliser un diapason élecronique capable démere des sons purs, en pariculier la noe la 3 (noe la roisième ocave). Cee noe ser de référence aux

Plus en détail

Corrigé CCP 1 PSI 2014

Corrigé CCP 1 PSI 2014 Parie Corrigé CCP PSI 4 Dans oues les quesions géomériques, le plan es muni d'un repère orhonormé ( O, i, ) j La courbe représenaive de f es le segmen [OA], où A es de coordonnées (, ) : sa longueur es

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Université Paris Nord-Institut Galilée Année 2015/2016. Exercices

Université Paris Nord-Institut Galilée Année 2015/2016. Exercices Universié Paris Nord-Insiu Galilée Année 5/6 Mahémaiques pour l'ingénieur. Exercices Suies adjacenes e récurrenes, résoluion d'équaions non linéaires Exercice. Déerminer si les suies suivanes convergen

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

Chapitre 0 : Ondes. Equations d onde. Solutions.

Chapitre 0 : Ondes. Equations d onde. Solutions. Spéciale PSI - Cours "Physique des ondes" Complémens Chapire : Ondes. Equaions d onde. Soluions. Conens Qu es-ce qu une onde?. Le concep d onde.... Ondes planes....3 Ondes planes progressives... 3. Ondes

Plus en détail

Echantillonnage d un signal : principe et conditions à satisfaire.

Echantillonnage d un signal : principe et conditions à satisfaire. Page 1 Echanillonnage d un signal : principe e condiions à saisfaire. I. Inroducion. L acquisiion d une grandeur analogique par l inermédiaire d une care d acquisiion possédan plusieurs enrées analogiques

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan.

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan. Cas du circui I. Un exemple d applicaion d un circui : un composan du sysème d alimenaion en gazole d une ogan. xrai du suje IBAN 2006 a Dacia ogan, conçue par le consruceur français enaul es produie au

Plus en détail

CHAÎNE D ACTION. écart Réguler. mesure Mesurer CHAÎNE D INFORMATION

CHAÎNE D ACTION. écart Réguler. mesure Mesurer CHAÎNE D INFORMATION ANALYSE DES SYSTÈMES ASSERVIS 7. Caracérisaion des sysèmes asservis 7.. Srucure des sysèmes asservis Un sysème asservi linéaire peu se représener par le schéma 7.. On y rerouve, une chaîne d acion qui

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Courbes paramérées Exercices de Jean-Louis Rouge. Rerouver aussi cee fiche sur www.mahs-france.fr * rès facile ** facile *** difficulé moyenne **** difficile ***** rès difficile I : Inconournable

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE. 1. Introduction. ! Importance des phénomènes périodiques

B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE. 1. Introduction. ! Importance des phénomènes périodiques B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE 1. Inroducion Un oscillaeur es un sysème qui effecue des mouvemens d aller-reour de par e d aure d une posiion moyenne, par un mouvemen plus ou moins régulier. Si les

Plus en détail

ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00

ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00 ÉLECTROCINÉTIQUE CHAP 00 Filrage d'une ension riangulaire par un passe-bande On considère un filre de foncion de ransfer : f 0 =2kHz e de coefficien de qualié Q=0.. Déerminer la naure du filre 2. Tracer

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

Module TS (Théorie de Signal)

Module TS (Théorie de Signal) Module TS (Théorie de Signal) Conenu de Module Chap1 : Signaux, Foncions e Opéraeurs de base. Chap2 : Classificaion des Signaux. Chap3 : Séries e Transformée de Fourier. Chap4 : Convoluion e Corrélaion.

Plus en détail

DIPÔLE CONDENSATEUR-DIPÔLE RC

DIPÔLE CONDENSATEUR-DIPÔLE RC HAPITE P7 DIPÔLE ONDENSATEUDIPÔLE I) DIPÔLE ONDENSATEU I.1. Définiion e symbole I.2. harge e décharge d un condensaeur I.3. Inerpréaion I.4. apacié d un condensaeur I.5. Énergie emmagasinée par un condensaeur

Plus en détail

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique Parie I : Élecronique TP TP 7 : Numérisaion d un : quanificaion e raiemen numérique I Inroducion Lors du précéden TP, nous avons éudiée une éape de la numérisaion d un : l éape d échanillonnage. Il ne

Plus en détail

CCP PSI Math (t) = t sin(t) 0 sur R + cos(t) t t > 0; 0 1 Z +1. t 2 dt converge. Z. 1 cos(t) t 2 e xt 1 cos(t) t 2 e xt

CCP PSI Math (t) = t sin(t) 0 sur R + cos(t) t t > 0; 0 1 Z +1. t 2 dt converge. Z. 1 cos(t) t 2 e xt 1 cos(t) t 2 e xt CCP PSI Mah 9. Eude de la foncion '... Pour > on a cos() e > donc cos(). d es C sur R e d () = sin(). d es donc croissane sur R on a donc pour : d() d() = Soi cos(). On divise par > 8 > ; cos() Remarque

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Représenaion emporelle

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peu êre reprodui, représené, adapé ou radui

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps.

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps. Modélisaion des sysèmes mécaniques LA CINÉMATIQUE DU POINT Dae : Inroducion : La cinémaique es la parie de la mécanique qui éudie le mouvemen des corps, indépendammen des effors qui les produisen. Les

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison direce I. Hacheur série (Buck) Exercice I n considère le monage ci conre : a ension d alimenaion es égale à 200 V, la fréquence de découpage es noée f (période ) e le rappor cyclique

Plus en détail

TPn 21 Régulation de vitesse d un train Durée: 4 heures

TPn 21 Régulation de vitesse d un train Durée: 4 heures TEE Sciences e Technologies de l'indusrie e du Développemen Durable Dae Lycée Nicolas Apper OBJECTIFS Régulaion de la viesse d un rain TP 2 Séquence 2 Décoder un schéma élecrique Décoder un schéma bloc

Plus en détail

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension 1- Le dipôle C es une associaion en série d un condensaeur e d un conduceur ohmique ( ou résisor) : I- Inroducion 2- L échelon de ension : es le passage insanané d une ension de la valeur à une valeur

Plus en détail

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou Chapire 2- Les cycles endogènes Universié d Auvergne- L3 2008-2009 Chrisopher Grigoriou Les cycles endogènes Explicaion réelle e endogène: les cycles peuven êre expliqués par le foncionnemen même de l

Plus en détail

La réponse d un système linéaire en questions

La réponse d un système linéaire en questions La réponse d un sysème linéaire en quesions Version juille 00 Quesions La réponse d un sysème linéaire en quesions _1_ Un sysème es caracérisé par la ransmiance : jω) = 3 + 5jω quelle es l équaion différenielle

Plus en détail

Fiche d exercices 12 : Lois normales

Fiche d exercices 12 : Lois normales Fiche d exercices 1 : Lois normales Exercice 1 Loi normale cenrée e réduie N (0,1) Une variable aléaoire Z sui la loi N (0,1). On donne P ( Z 1,8 ) 0, 964 e P ( Z,3) 0, 989. Calculer les probabiliés suivanes

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE CORRECTIO des EXERCICES de RDIOCTIVITE.1. Désinégraion du carbone 14. On donne Les numéros aomiques suivans : Z 6 pour le carbone (C) e Z 7 pour l azoe (). Pourquoi les noyaux de symboles 1 6 C e 13 6

Plus en détail

Recueil d exercices d analyse pour une remise à niveau

Recueil d exercices d analyse pour une remise à niveau Recueil d exercices d analyse pour une remise à niveau Suies e Séries numériques Exercice (Cesaro e sinus iéré). Théorème de Cesaro Soi (u n ) n une suie réelle convergene de limie l. Monrer que la suie

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Les Qualisar+

Plus en détail

1 Analyse des systèmes asservis

1 Analyse des systèmes asservis i TABLE DES MATIÈRES Analyse des sysèmes asservis. Caracérisaion des sysèmes asservis......................................... Srucure des sysèmes asservis.........................................2 Caracérisiques

Plus en détail

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5 Texures François Faure Résumé Table des maières 1 Inroducion 2 2 Coordonnées de exure 3 2.1 Modes de répéiion............................... 3 2.2 Le problème des surfaces courbes.......................

Plus en détail

Chapitre III DÉRIVÉE D'UNE FONCTION COMPOSÉE

Chapitre III DÉRIVÉE D'UNE FONCTION COMPOSÉE Chapire III DÉRIVÉE DUNE FONCTION COMPOSÉE. RÈGLES DE DÉRIVATION DUNE FONCTION COMPOSÉE..... DÉFINITION DUNE FONCTION COMPOSÉE..... LOI DE DÉRIVATION DUNE FONCTION COMPOSÉE....3. DÉRIVATION DES FONCTIONS

Plus en détail

CHAPITRE II Oscillations libres amorties : Systèmes à un degré de liberté

CHAPITRE II Oscillations libres amorties : Systèmes à un degré de liberté CHAPITRE II Oscillaions libres amories Sysème à un degré de liberé 011-01 CHAPITRE II Oscillaions libres amories : Sysèmes à un degré de liberé Inroducion : Le pendule élasique comme le pendule pesan,

Plus en détail

Examen Final - 16 mai 2013 Durée : 2 heures. L utilisation de documents, de calculatrice ou de tout autre appareil électronique est interdite.

Examen Final - 16 mai 2013 Durée : 2 heures. L utilisation de documents, de calculatrice ou de tout autre appareil électronique est interdite. Universié Toulouse 3 Année -3 L Mahémaiques/Mécanique TC4 - Calcul inégral Examen Final - 6 mai 3 Durée : heures. L uilisaion de documens, de calcularice ou de ou aure appareil élecronique es inerdie.

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

CORRIGE DU SUJET 1. x x3 6 + o(x3 ) 1 6 x+o(x) ϕ (x) = 1 x 2 + cos(x) sin 2 (x) 3 x2 + o(x 2 ) = 1. x ) f (t)cos(nt)dt

CORRIGE DU SUJET 1. x x3 6 + o(x3 ) 1 6 x+o(x) ϕ (x) = 1 x 2 + cos(x) sin 2 (x) 3 x2 + o(x 2 ) = 1. x ) f (t)cos(nt)dt CORRIGE DU SUJET Problème. On écri le développemen limié à l ordre 3 de sin en : donc ϕx) x x x x sinx) x x x3 6 + ox3 ) 6 + ox ) ) x x x ) + x 6 + ox ) Ainsi ϕx) x 6 x+ox) La foncion ϕ possède un développemen

Plus en détail

Notion d oscillateur mécanique

Notion d oscillateur mécanique CHAPITRE 11 SYSTÈMES OSCILLANTS 1 Noion d oscillaeur mécanique 1. Définiion On appelle oscillaeur (ou sysème oscillan) un sysème pouvan évoluer, du fai de ses caracérisiques propres, de façon périodique

Plus en détail

La fonction générer un signal rectangulaire

La fonction générer un signal rectangulaire Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique La foncion générer un signal recangulaire I Idenificaion de la foncion Générer un signal élecrique consise à produire des variaions de ension don

Plus en détail

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension

Circuits R -C Réponse à un échelon de tension Lycée Viee TSI ircuis - -L -L- éponse à un échelon de ension I. égime libre. Définiion d un régime libre Le régime libre ( ou propre ) d un circui es un régime obenu lorsque les sources libres son éeines.

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

INTÉGRALES DÉPENDANT DE

INTÉGRALES DÉPENDANT DE 7 décembre 8 7 décembre 8 INTÉGRALES DÉPENDANT DE PARAMÈTRES Table des maières JPB 7 décembre 8 I Rappels e noaions Noaions 3 Rappels 3. Sur les foncions d une variable................. 3 II Inerversion

Plus en détail

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF Chapire 4 LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF I- PARAMETRES CARACTERISTIQUES D UN SIGNAL ALTERNATIF : Un signal alernaif es caracérisé par sa forme (sinus, carré, den de scie, ), sa période (

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle Exercices d inégraion e d analyse foncionnelle Agrégaion 29-2 Exercice : Monrez que si f : IR + IR es uniformémen coninue e que f() d converge alors f a pour limie en +. Donnez un exemple de foncion g

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU Soluionnaire hysique, Élecricié e Magnéisme, Harris Benson Soluionnaire rédigé par Maxime Verreaul, professeur CHATE 7 LES CCUTS À COUANT CONTNU 7 FAUX. Le couran es le même en ou poin du circui. 7 Comme

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Concours commun polytechnique concours DEUG

Concours commun polytechnique concours DEUG première parie : Polynômes de Bernoulli Concours commun polyechnique concours DEUG. a) B =, donc B = X + K avec K consane. e donc B = X + KX + C avec C consane. La condiion B () = B () donne + K + C =

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

Résolution approchée de problèmes de dynamique en régime transitoire par superposition modale F. Louf

Résolution approchée de problèmes de dynamique en régime transitoire par superposition modale F. Louf Résoluion approchée de problèmes de dynamique en régime ransioire par superposiion modale F. Louf Dans cee fiche, on monre commen calculer une soluion approchée à un problème de dynamique ransioire par

Plus en détail